À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Permettons à la Gloire de Dieu de nous envahir !
par Lumen Hier à 23:17

» ROSAIRE PERPÉTUEL
par Lumen Hier à 23:02

» Les 24 Heure de la Passion de Notre Seigneur Jésus
par Lumen Hier à 22:55

» Prions avec Luisa Piccarreta
par Lumen Hier à 22:32

» « Que mon jeûne Te plaise Seigneur ! »
par Lumen Hier à 21:43

» Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU*
par Lumen Hier à 21:13

» Prière pour éviter les cauchemars
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:59

» Angélus : la passion du Christ est surtout un don d’amour
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:08

» Chapelet du dimanche 25 février 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 19:24

» Retraite de carême avec Etoile Notre Dame
par Lumen Hier à 19:17

» Carême : "Avec S. Augustin, cherchons Dieu, présent en nous"
par Lumen Hier à 18:48

» Carême dans la ville 2018 : • « Tu m’as relevé » •
par Lumen Hier à 18:19

» Pensée du jour: Enfant bien-aimé de Mon Cœur, ce que tu vis présentement n'est que passager.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 7:55

» « Je m’appelle Marie »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 7:40

» Qu'est-ce qui fait la perfection de notre Père céleste ? SA MISÉRICORDE !
par Lumen Sam 24 Fév 2018 - 21:59

» Qui peut prétendre vivre heureux avec la haine, la rancœur au fond de son être ?
par Lumen Sam 24 Fév 2018 - 21:42

» Chapelet du samedi 24 février 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 24 Fév 2018 - 20:18

» Textes Liturgiques du Dimanche 25 février 2018 : 2ème Dimanche de Carême — Année B
par Lumen Sam 24 Fév 2018 - 19:23

» Prions le chapelet avec les témoins de la foi
par Lumen Sam 24 Fév 2018 - 18:31

» Avec Marie, écrasons la tête du serpent !
par Lumen Sam 24 Fév 2018 - 18:04

» Pensée du jour: Mon enfant, sois sans crainte, continue à avancer là où Je te conduis.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 24 Fév 2018 - 8:47

» Elle se laisse prendre, dans la confiance
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 24 Fév 2018 - 8:37

» Chapelet du vendredi 23 février 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Ven 23 Fév 2018 - 20:13

» « Tout, en nous, part de notre pensée »: prédication de carême du Père Cantalamessa
par Raphaël de l'Enfant Jésus Ven 23 Fév 2018 - 19:59

» Comprendre la bioéthique en quelques mots – 7 fiches pratiques de la CEF
par Lumen Ven 23 Fév 2018 - 18:57

» Prions pour et avec les malades
par Lumen Ven 23 Fév 2018 - 18:23

» Pensée du jour: Mon enfant, plus tu acceptes de passer du temps avec Moi, d'accueillir Mon Amour...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Ven 23 Fév 2018 - 10:15

» Pour conduire sans tenir mon chapelet…
par Raphaël de l'Enfant Jésus Ven 23 Fév 2018 - 10:09

» L’arbre de l’enfance, aux racines de l’être
par Lumen Ven 23 Fév 2018 - 1:08

» Belgique – Interview du cardinal Sarah – L’Eglise aujourd’hui affronte la question de sa fidélité à Jésus
par Lumen Jeu 22 Fév 2018 - 23:43

» Près de 10 millions de musulmans convertis au christianisme...
par Lumen Jeu 22 Fév 2018 - 23:12

» Film : "Jésus, l'enquête". Bande-Annonce de la vidéo
par Lumen Jeu 22 Fév 2018 - 21:43

» Une journée de prière et de jeûne pour la paix, un nouveau Lépante ?
par Lumen Jeu 22 Fév 2018 - 21:14

» Chapelet du jeudi 22 février 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 22 Fév 2018 - 21:03

» Pensée du jour: Mes tout-petits, le moment est arrivé pour que l'Amour du Père circule librement dans les cœurs...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 22 Fév 2018 - 20:47

» La Sainte Vierge connaissait-elle l’avenir ?
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 22 Fév 2018 - 20:27

» Rien n'est jamais fini avec notre Dieu de Miséricorde.
par Lumen Jeu 22 Fév 2018 - 19:02

» Va comme David devant la Face de notre Dieu et Père, reconnais ta faute, confesse ton péché...
par Lumen Mer 21 Fév 2018 - 22:13

» j'aime le repos, dit DIEU
par Lumen Mer 21 Fév 2018 - 20:40

» Chapelet du mercredi 21 février 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 21 Fév 2018 - 20:07

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 11 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 1 Invisible et 10 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 SAINT ISIDORE le LABOUREUR

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: SAINT ISIDORE le LABOUREUR   Sam 10 Mai 2008 - 21:27

SAINT ISIDORE le LABOUREUR

confesseur

(+ 1170)


Saint Isidore naquit à Madrid, en Espagne, de parents très pauvres qui ne purent le faire étudier, mais lui apprirent à aimer Dieu et à détester le péché. L'enfant devint bientôt très habile dans cette science, la meilleure de toutes. Quand il fut en âge de travailler, il se plaça comme laboureur chez un riche habitant de la ville, nommé Jean de Vargas.

Plus tard, il épousa une femme aussi pauvre et aussi vertueuse que lui, et il eut un enfant auquel il enseigna le service de Dieu. Un jour, cet enfant tomba dans un puits; ses parents, désolés, adressèrent au Ciel de si ferventes prières, que l'eau du puits s'élevant jusqu'en haut, y apporta cet enfant plein de vie et de santé. En reconnaissance, les deux époux se séparèrent et vouèrent à Dieu une continence perpétuelle.

Quoique occupé du grossier travail de mener la charrue, saint Isidore n'en avait pas moins des heures fixes et réglées pour ses exercices de piété. Les jours ordinaires, après avoir passé une partie de la nuit en oraison, il se levait de grand matin et s'en allait visiter les principales églises de Madrid; les jours de fête étaient entièrement consacrés à suivre les offices et à prier.

Jamais il ne négligeait en rien son travail; malgré cela, ses compagnons l'accusèrent auprès du maître, qui voulut s'assurer par lui-même de la vérité; il regarda Isidore travailler, et vit deux Anges aider le Saint. Dès lors, Jean de Vargas conçut la plus grande estime pour son serviteur, et les bénédictions du Ciel se répandirent sur sa maison. Saint Isidore opéra des miracles en sa faveur; il rendit la vie à un cheval dont on avait grand besoin; la fille de Jean de Vargas étant morte à la suite d'une maladie douloureuse, il la ressuscita. Un jour, en frappant du pied la terre, il fit jaillir, afin d'étancher la soif de son maître, une fontaine qui coule encore. À la suite de ces miracles, Jean de Vargas se déchargea sur saint Isidore du soin de sa maison.

Saint Isidore était pauvre, et cependant il trouvait le moyen de se montrer libéral envers les indigents; il partageait avec eux son dîner, et un jour qu'il avait tout donné, il pria sa femme d'aller voir s'il ne restait pas quelque chose: celle-ci trouva le plat qui venait d'être vidé, aussi plein que si personne n'y eût touché. Une autre fois, il avait été invité à un dîner de confrérie, et ses dévotions le retinrent si longtemps, qu'il arriva quand tout était fini.

Une multitude de pauvres le suivaient comptant sur ses restes. Les confrères lui dirent, d'assez mauvaise humeur, qu'on lui avait gardé sa part, mais qu'il n'y avait rien pour les mendiants. "C'est assez, répondit-il, cela suffira pour moi et pour les pauvres de Jésus-Christ." En effet, on trouva un repas entier là où on n'avait mis de côté que quelques morceaux.

La femme de saint Isidore, de son côté, donnait des marques d'une sainteté aussi grande que celle de son mari. Elle aussi faisait des miracles. Retirée dans un petit héritage, près de l'ermitage de Caraquiz, elle avait à traverser une rivière pour se rendre à une église de la Sainte Vierge qu'elle fréquentait assidûment. Un jour, elle trouva cette rivière débordée, et, avec une entière confiance dans la puissance de Dieu, elle détacha son tablier, l'étendit sur les eaux, et, à l'aide de cette barque d'un nouveau genre, passa tranquillement à l'autre bord.

Saint Isidore mourut avant sa femme, en 1170, et on l'enterra sous une gouttière, dans le cimetière de Saint-André, où il fut oublié quarante ans. Alors le Saint apparut à une dame vertueuse pour la presser de procurer l'élévation et la translation de son corps. Quand on l'eut retiré de terre, il fut trouvé aussi frais et aussi sain que s'il venait de mourir; un parfum de délicieuse odeur embauma les airs, et toutes les cloches sonnèrent d'elles-mêmes. L'église de Saint-André fut choisie pour recevoir ses saintes reliques; on y vit un grand concours de peuple; de nombreux miracles s'opérèrent et firent croître et grandir la dévotion à saint Isidore.

P. Giry, Vie des Saints, p. 241

http://levangileauquotidien.org/www/popup-saints.php?language=FR&id=3967&fd=0
Revenir en haut Aller en bas
Robert
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 17719
Date d'inscription : 23/04/2008
Age : 67

MessageSujet: Re: SAINT ISIDORE le LABOUREUR   Dim 11 Mai 2008 - 15:34

Bonjour ST Isidore , c est moi Robert ,je viens encore une fois te demander ton aide précieuse,pour accomplir mon travail pour l amour de DIEU et aussi de m aider a a avoir une vie de priere plus assidus car je sais qu on ne peut aller auciel sans beaucoup prier ! J en profite plus spécialement aujourd hui comme c est la fete de la pentecote sur terre et aussi la fete des mamans,et je te demande aussi par la meme occasion ,toi qui avit une Ste Femme de m apprendre aussi a aimer ma femme d une maniere de plus en plus DIVINE!
Voila, j allais dire mon bon ST Isidore ,mais je sais que tu m aurais répondu comme le SEIGNEUR que seulement DIEU est bon ! Merci a tous les Saints qui nous aident encore sur terre
Union de prieres en CELUI qui nous a tant aimés
Robert et sa petite femme
Revenir en haut Aller en bas
 
SAINT ISIDORE le LABOUREUR
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: SAINTS ET BIENHEUREUX :: La Communion des Saints et des Bienheureux-
Sauter vers: