À Toi PÈRE ÉTERNEL par les Saints Cœurs de JÉSUS , MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» 22 Août, Fête de Marie Reine immaculée de l'Univers
Aujourd'hui à 13:54 par Lumen

» Un mois pour vivre plus intensément avec Marie
Aujourd'hui à 12:58 par Lumen

» Le Mois avec Sainte Claire
Aujourd'hui à 12:11 par Lumen

» Présentation de INOUS
Aujourd'hui à 12:03 par Raphaël de l'Enfant Jésus

» Pensée du jour: Mon enfant, afin que rien ne soit perdu, dépose tout dans Mon Coeur
Aujourd'hui à 9:16 par Raphaël de l'Enfant Jésus

» « C’est Madame sainte Marie qui me relève par les pieds… »
Aujourd'hui à 9:06 par Raphaël de l'Enfant Jésus

» Prières
Aujourd'hui à 6:30 par Mea culpa

» ROSAIRE PERPÉTUEL
Aujourd'hui à 6:10 par Mea culpa

» 23 août Sainte Rose de Lima
Hier à 23:59 par ami de la Miséricorde

» 23 août Saint Julien de Lescar
Hier à 23:34 par ami de la Miséricorde

» Dialogue du réconfort dans les tribulations de Saint Thomas More
Hier à 23:12 par ami de la Miséricorde

» Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU*
Hier à 22:22 par Lumen

» Procession eucharistique du 22 août 2017 à Lourdes
Hier à 20:22 par Raphaël de l'Enfant Jésus

» “Soyez saints car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint” : retraite spirituelle à Cannes
Hier à 20:18 par Lumen

» Chapelet du 22 août 2017 à Lourdes
Hier à 20:13 par Raphaël de l'Enfant Jésus

» Hong Kong : un jeune militant chrétien condamné à de la prison ferme
Hier à 19:34 par Lumen

» Lectio Divina : Dimanche XXI du Temps Ordinaire - Année A
Hier à 19:11 par Lumen

» Institutions de l'Ancien Testament - Père Georges Henri Pérès - 5 Novembre 2015
Hier à 17:45 par Lumen

» Jezabel - Femmes de la Bible - Père Georges Henri Pérès
Hier à 17:36 par Lumen

» Découvrir la vie de saint Augustin
Hier à 17:17 par Lumen

» Marie Reine, c'est notre Maman chérie qui nous fait passer de ce monde à l'autre, qui nous élève.
Hier à 13:00 par Lumen

» Mot du Jour : Un moment de grâce.
Hier à 12:48 par Lumen

» Pensée du jour: Petite perle de Mon Coeur, viens te blottir dans Mes bras, toi que J'attends depuis longtemps.
Hier à 9:38 par Raphaël de l'Enfant Jésus

» Avec Marie, pour vaincre l’anté-Christ
Hier à 9:22 par Raphaël de l'Enfant Jésus

» Pause musicale de l’été : Pie Jesu (Fauré)
Lun 21 Aoû 2017 - 21:49 par Lumen

» Semaine salésienne à Annecy du 20 au 27 août
Lun 21 Aoû 2017 - 20:44 par Lumen

» Chapelet du 21 août 2017 à Lourdes
Lun 21 Aoû 2017 - 19:54 par Raphaël de l'Enfant Jésus

» « Tout cela, je l’ai observé : que me manque-t-il encore ? »
Lun 21 Aoû 2017 - 19:21 par Lumen

» Le mot du jour : La joie du pardon
Lun 21 Aoû 2017 - 18:56 par Lumen

» Déborah - Femmes de la Bible - Père Georges Henri Pérès - 20 Novembre 2014
Lun 21 Aoû 2017 - 18:28 par Lumen

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 27 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 26 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Lumen

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 Sainte Philomène, vierge et martyre. IIIe siècle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lumen
Admin
avatar

Messages : 3606
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Sainte Philomène, vierge et martyre. IIIe siècle   Lun 10 Aoû 2015 - 13:00


Sainte Philomène, vierge et martyre



" Le Christ l'a choisie pour son épouse
avant que l'âge ne lui permît de se choisir elle-même un autre fiancé."

Saint Ambroise.


Le tombeau de cette vierge et martyre, inconnue jusqu'aux premières années du siècle dernier, fut providentiellement découvert aux catacombes, l'an 1802. Dieu a rendu célèbre par tant de miracles la découverte du corps de sainte Philomène ; le culte de cette jeune Sainte s'est répandu dans tout l'univers avec une rapidité si merveilleuse ; elle a reçu et reçoit de toutes parts des hommages si exceptionnels, qu'elle mérite d'être placée au premier rang parmi les vierges et martyres que vénère l'Église.

Le saint curé d'Ars l'appelait sa chère petite Sainte et faisait des merveilles par son invocation.

D'après les études fort sérieuses des savants, sainte Philomène aurait été une enfant du peuple, immolée au IIe siècle pour Jésus-Christ, à l'âge de douze ou treize ans. L'examen de ses ossements a permis d'apprécier son âge ; la fiole de sang desséché trouvée dans sa tombe indique clairement son martyre ; les instruments de supplice peints sur la plaque de terre cuite qui fermait le tombeau, les flèches, l'ancre, la torche, nous montrent quels genres de tortures elle a souffert.
L'inscription : " Pax tecum " (" La paix soit avec toi "), Philomène, nous fait connaître son nom vénéré.

C'est à bon droit que sainte Philomène a été appelée la Thaumaturge du XIXe siècle. Aucun Saint peut-être, dans ce siècle, n'a opéré tant de prodiges. On l'invoque dans tous les besoins ; mais elle semble s'être déclarée surtout l'amie et la protectrice des petits enfants. De tous les miracles qu'elle a faits, le plus grand est l'explosion de confiance et d'amour qu'elle a excitée en toute l'Église.

Très peu nous est connu de la vie de Sainte Philomène avant la découverte du lieu d'enterrement de sa dépouille mortelle dans les catacombes de Priscillia à Rome.

- Le peu d'information nous est venu de la révélation qu'elle même fit à sa dévouée fidèle, la Vénérée Mère Maria Luisa de Jésus le 3 août, 1833.

Pendant que cette sainte sœur priait devant la statue de Sainte Philomène, elle lui dévoila l'histoire de sa vie.

Elle lui dit :
" Je suis la fille d'un roi grec. Mes parents étaient des païens et n'ayant pas d’enfants à eux, ils offrirent des sacrifices aux faux dieux. Un docteur chrétiens de Rome leur dit de se faire baptiser, de devenir chrétiens et que Dieu les récompenserait avec une progéniture. Ils acceptèrent ce propos volontiers et furent baptisés dans la religion catholique.

Un an plus tard je suis née et on m'appela Philomena.

J'ai été élevée avec une éducation chrétienne, j'ai reçu ma première communion à l'âge de cinq ans et j'ai fait un vœu de virginité à Dieu à l'âge de onze ans.

A l'âge de treize ans, l'empereur Dioclétien (du IIe siècle), déclara la guerre aux forces de mon père. Alors mon père dut se rendre à Rome pour faire la paix pour éviter la guerre. C'était son désir que ma mère et moi l'accompagnions.

Lorsqu'on arriva à Rome on trouva Dioclétien dans les Bains. Aussitôt qu'il me vit, il fut épris de ma beauté et promis la paix à mon père à condition qu'il puisse me prendre en mariage.

Mon père et ma mère me supplièrent : "Aie pitié pour ton père, ta mère et ton pays ". Je lui répondis " Mon père est Dieu et mon pays c'est le ciel ".

Quand l'empereur Diocétien apprit ma décision, il fut troublé et dit : " Si tu veux pas de mon amour, tu ressentiras mon pouvoir !". Il donna l'ordre de m'enchaîner et de me jeter en prison avec seulement du pain et de l'eau chaque jour.

Après trente sept jours, la Sainte Vierge m'apparut et me dit : " Mon enfant choisi, tu devras rester en prison trois autres jours et ensuite tu vas souffrir différentes épreuves (supplices). L'Archange Gabriel et ton ange gardien vont t'aider et tu seras victorieuse ".

Le quarantième jour on m'enleva mes vêtements et je fus fouettée. Mon corps était recouvert de plaies et on me remit en prison pour mourir. Je fus visitée par deux anges et Dieu prit soin de moi ce soir même.

L'empereur me proposa le mariage de nouveau. J'ai continué de refuser et c'est alors qu'il ordonna de me lancer des flèches. Lorsqu'on m'attacha, je tombai en extase. Et les flèches n'atteignirent pas mon corps mais revinrent sur les archers tuant plusieurs d'eux.

L'empereur enragé de nouveau donna l'ordre de m'attacher une ancre autours du cou et de me noyer dans le fleuve du Tibre. De nouveau, deux anges intervinrent et me libérèrent et je fus ramenée sur terre. Le peuple qui venait de témoigner d'un miracle se mirent à crier aux bourreaux : " Elle est libre ! Elle est libre !". L'empereur qui avait craint de voir le peuple se soulever me fit décapiter.

Tout ceçi se passa le vendredi, 10 août, à un heure de l'après-midi."
[/b]

Malgré le fait que le Saint Siége ne peut affirmer l'authenticité de cette révélation écrite, il a quand même reconnu le droit de publication le 21 décembre, 1883.


NEUVAINE A SAINTE PHILOMENE


V. Ô Dieu ! Venez à mon aide ;
R. Seigneur, hâtez-vous de me secourir.

Gloire au Père, au Fils, et au Saint-Esprit.
Comme il l'était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

Après cette invocation, on lira avec attention et piété l'une des prières qui suivent, selon le jour, et l'on terminera par la récitation du Pater, de l'Ave, du Gloria, du Credo, et par l'oraison suivante.

V. Priez pour nous, Ô sainte Philomène,
R. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses de Jésus-Christ.


Prions

Nous vous supplions, Seigneur, de nous accorder le pardon de nos fautes par l'intercession de la Bienheureuse Philomène, vierge et martyre, qui vous a toujours été agréable par le mérite de sa chasteté et par le bon usage de la force que vous lui aviez donnée. Par Notre-Seigneur Jésus-Christ.[/b]

V. Bénissons le Seigneur.
R. Rendons grâces à Dieu.


Ière PRIÈRE, pour les deux premiers jours :

" Vierge très pure, très fidèle disciple de l'Évangile, et invincible Martyre de Jésus-Christ ; ornée de tant de grâces, de pureté ; enrichie d'une foi si vive et d'une force si rare, au milieu d'un monde infidèle et corrompu, et surtout à Rome, qui était le centre de l'idolâtrie, de la tyrannie et de l'infernale superstition, et qui était l'école des vices les plus monstrueux, puisque cette ville idolâtre n'était qu'un affreux amas d'erreurs et de crimes ; sainte Philomène, vous qui dans cette capitale du monde, païenne et corrompue, vous vous conservâtes dans une foi inébranlable et une inviolable pureté jusqu'au dernier soupir pour votre Époux céleste, lui sacrifiant votre vie par tant de martyres douloureux, nous vous supplions, par l'éminence de vos mérites, de nous obtenir auprès du trône miséricordieux du Père céleste le don de la persévérance dans la foi, de la pureté de l'esprit et du corps, et d'une sainte mort dans la grâce de Jésus-Christ. Ainsi soit-il."

Pater, Ave, Gloria, Credo.

IIe PRIÈRE, pour le troisième et le quatrième jour :

" Ô courageuse Martyre et très fidèle Vierge de Jésus-Christ ! Pour conserver sans tache le trésor de la pureté et de la foi en votre Dieu, vous souffrîtes d'être jetée avec une ancre au cou, dans les eaux du Tibre, dont votre céleste Époux vous préserva : nous réclamons humblement votre intercession, afin qu'au milieu des eaux, des amertumes, des anxiétés et des tribulations qui nous environnent sans cesse, nous soyons revêtus de force et pré­servés du naufrage de nos péchés et de la mort de nos âmes, et que nous ne soyons pas submergés par les eaux des tentations. Ainsi soit-il."

Pater, Ave, Gloria, Credo.

IIIe PRIÈRE, pour le cinquième et le sixième jour :

" Épouse chérie et intrépide Martyre de Jésus-Christ ! Pour conserver votre virginité, votre foi héroïque vous fit endurer avec constance un supplice ignominieux en présence de tant de païens vicieux, dans les rues de Rome idolâtre. De plus, pour la gloire de la virginité et de la doctrine évangélique, vous renonçâtes aux plaisirs de la chair, aux délices et aux pompes du monde, et même à la vie de votre chaste corps. Vous souffrîtes encore la cruelle flagellation de fouets de cuirs armés d'anneaux de métal; et sous un déluge de coups meurtriers, vous fûtes couverte de plaies et vous devîntes parfaitement semblable au Sauveur que vous aimiez si ardemment. Hélas ! Nous avouons que nous sommes de misérables pécheurs, des mondains sensuels et délicats ; obtenez-nous la force nécessaire pour vivre loin de la fange du péché, et pour mourir comme vous, avec fermeté, dans la foi de l'Église romaine, dût-il nous en coûter des peines, le déshonneur et la mort même. Ainsi soit-il."

Pater, Ave, Gloria, Credo.

IVe PRIÈRE, Pour le septième et le huitième jour :

 " Ô Vierge courageuse ! Qui défendîtes si courageusement votre virginité et la foi de Jésus-Christ, par cette joie surnaturelle et cette force invincible dont vous fîtes preuve en sacrifiant trois fois votre corps virginal, pour persévérer dans la doctrine de Jésus-Christ ; vous estimant heureuse d'être à trois reprises cruellement percée de dards, et vous enrichissant d'autant de palmes et de couronnes, que vous reçûtes de blessures mortelles pour votre céleste époux, priez pour nous qui observons si faiblement la loi de Dieu ; obtenez-nous la force nécessaire pour arriver au salut éternel, afin que nous souffrions avec une sainte résignation, les douleurs et les peines de cette vie, et que nous résistions à toutes les attaques de l'enfer. Ainsi soit-il."

Pater, Ave, Gloria, Credo.

Ve PRIÈRE, pour le neuvième jour :

" Illustre Martyre et glorieuse Épouse de Jésus-Christ ! Ce Dieu sauveur, qui vous destinait une couronne éminente, ne se contenta pas des peines atroces que vous aviez endurées, il ne permit pas que vous y succombassiez ; pour multiplier vos souffrances au milieu de tant de blessures et de douleurs, il vous prolongea la vie comme un moyen d'augmenter vos triomphes et vos lauriers immortels, et vous rendit ainsi plus admirable aux yeux des esprits célestes, et plus élevée entre les glorieux martyrs. Par suite de ces divins conseils, vous fûtes de nouveau chargée de chaînes, et traduite au tribunal des tyrans de Rome ; votre angélique pureté et votre sainte foi furent mises à de nouvelles épreuves ; et vos barbares ennemis, désespérant de vaincre la constance héroïque de votre cœur, vous condamnèrent à être décapitée ; dernier supplice qui en mettant le comble à votre mérite et à votre couronne, vous introduisit triomphante et glorieuse dans le royaume de votre époux."

" Nous vous supplions, en terminant cette neuvaine, de jeter sur nous un regard de charité. Daignez nous montrer, par une marque de bonté, que nos pauvres hommages vous ont été agréables, et obtenez-nous les grâces que nous désirons pour notre salut, et toutes celles dont vous voyez que nous avons besoin pour être préservés de la mort éternelle que nous avons si souvent méritée. Faites que, dans cette espérance, nous respirions dans tous nos troubles, c'est-à-dire, que votre douce charité nous anime et nous console. Nous bénissons de tout notre coeur et avec le plus profond respect la très sainte et auguste Trinité, qui vous prévint sur la terre de tant de bénédictions, qui vous orna de tant de pureté, de foi et de force, qui vous éleva à une si haute sainteté, vous soutint au milieu de vos ennemis et de si horribles supplices, et vous conduisit en triomphe à la gloire éternelle. Nous rendons encore grâces à la très pure vierge Marie, mère de Dieu, reine des martyrs, qui, comme une mère tendre, vous aida de sa puissante protection au milieu de vos tourments. Sainte Martyre, nous espérons que vous nous protégerez vous-même, maintenant que nous honorons vos mérites et votre glorieux triomphe. Ainsi soit-il."

On pourrait aussi se borner à réciter, tous les jours de la neuvaine, la prière suivante, en la faisant précéder et suivre de l'invocation et de l'oraison données plus haut.


PRIÈRE

" Ô très sainte Philomène ! Thaumaturge de notre siècle, me voici prosterné devant ce trône auguste où la très sainte Trinité vous a placée, avec la double couronne de la virginité et du martyre ; je lève vers vous mes mains suppliantes. Quel spectacle de force et de constance ne donnâtes-vous pas au ciel, à la terre, aux anges et aux hommes, lorsque les Césars persécutaient les brebis du Sauveur, et empourpraient l'Église du sang de tant de millions de martyrs ! L'ancre pesante qu'on attacha à votre cou, les eaux mêmes dans lesquelles on vous précipita n'ébranlèrent pas un seul instant la foi que vous aviez jurée à votre céleste époux. Lorsque la main cruelle du bourreau, armée d'un fouet meurtrier, déchirait votre corps virginal, et en faisait ruisseler le sang, on ne vous vit ni pâlir, ni pleurer ; les dards, les chaînes, le glaive même qui acheva le sacrifice, et accéléra pour votre belle âme la juste possession de la gloire, ne purent abattre un seul moment l'ardeur de votre cœur généreux pour l'amant céleste qui était votre tout et vos délices. Maintenant le Seigneur, en récompense de vos peines atroces, pour la gloire de ce lis que vous conservâtes intact au milieu des épines du monde, et pour la confusion de l'impiété de ce siècle corrompu, ce Dieu magnifique a voulu vous glorifier par la puissance de votre intercession. Du levant au couchant, du midi au nord, le bruit de vos prodiges se fait entendre ; les peuples vont en foule se réfugier sous les ailes de votre protection."

" C'est donc à vous, je le répète, c'est à vous, illustre Martyre, que je m'adresse ; je vous tends mes mains suppliantes. Ah ! Du haut de la céleste patrie, daignez jeter un regard sur moi votre humble serviteur (ou servante). Ô vierge pure! Ô sainte martyre Philomène ! Soulagez-moi dans mes afflictions, fortifiez-moi dans les tentations; préservez-moi dans les persécutions ! Aidez-moi dans tous les dangers, mais surtout à l'heure terrible de la mort, lorsque j'aurai à combattre toutes les puissances de l'enfer ; à ce moment redoutable et décisif d'où dépend mon éternité. Dans ces jours ténébreux protégez la sainte Église, que l'impie menace à main armée ; déjouez les desseins des méchants, et maintenez les fidèles dans l'unité de l'Église catholique. Voilà ce que je demande par votre intercession. Ainsi soit-il."


(à suivre)

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 3606
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Sainte Philomène, vierge et martyre. IIIe siècle   Lun 10 Aoû 2015 - 14:58



AUTRE NEUVAINE

Se mettre en la présence de Dieu... Invoquer les lumières de L'Esprit Saint (on peut réciter le Veni Creator)...

Réciter trois fois Pater, Ave, Credo, Gloria


Puis faire cette prière :

" Je m'adresse à vous, illustre martyre, je tends vers vous mes mains suppliantes. Ah ! Du haut de la céleste patrie, daignez jeter un regard sur moi. Ô Vierge pure !

Ô sainte martyre Philomène ! Soulagez-moi dans mes afflictions; fortifiez-moi dans les tentations ; préservez-moi dans les persécutions ; aidez-moi dans tous les dangers, mais surtout à l'heure terrible de la mort, lorsque j'aurai à combattre toutes les puissances de l'enfer, à ce moment redoutable et définitif d'où dépend mon éternité. Dans ces jours ténébreux protégez la sainte Église, que l'impie menace à main armée ; déjouez les desseins des méchants, et maintenez les fidèles dans l'unité de l'Église catholique. Voilà ce que je demande par votre intercession. Ainsi soit-il.

Je vous salue, ô innocente Philomène, qui, pour l'amour de Jésus, avez conservé dans tout son éclat le lis de la virginité.

Je vous salue, ô illustre Philomène, qui avez si courageusement donné votre sang pour la défense de la loi de Jésus-Christ.

Je vous salue, ô célèbre Philomène, arche du salut, qui opérez partout les plus grands prodiges."


Après cette prière, on fera la méditation indiquée pour chaque jour, et on terminera par la prière suivante :

V. Priez pour nous, sainte Philomène.
R. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses de Jésus-Christ.


Méditation du premier jour

Considérons que sainte Philomène fut vierge et toujours pure... au milieu du monde... malgré la persécution... jusqu'à la mort...

Et moi... N'ai-je pas lieu d'être humilié ?... Ai-je conservé mon innocence ?... Y ai-je attaché quelque prix ?

Résolution pratique : Je me mettrai en garde contre les affections trop naturelles : Je demanderai tous les jours pardon à Dieu de l'avoir tant de fois offensé.


Méditation du deuxième jour

Considérons ce que fit sainte Philomène pour conserver sa pureté... Elle mortifia ses inclinations... elle lutta. Elle fut modeste dans ses sens, dans ses yeux... dans ses oreilles... Elle se tint éloignée du monde et des occasions dangereuses... L'ai-je imitée dans cette vigilance sur moi-même ?

Résolution pratique : Je veillerai sur mes yeux, afin de ne jamais les arrêter sur un objet dangereux. J'éviterai les occasions qui m'ont été funestes...


Méditation du troisième jour

Considérons encore comment sainte Philomène eut et accrut l'amour qu'elle avait pour la pureté parfaite... Elle usa des sacrements... Elle puisa dans la communion fréquente le germe de la virginité... N'ai-je pas les mêmes moyens?...

Résolution pratique : Je m'unirai un peu plus à Dieu par la prière, la méditation, la réception des sacrements. Je me souviendrai que mes membres sont les membres de Jésus-Christ et les temples du Saint-Esprit.


Méditation du quatrième jour

Considérons que sainte Philomène fut martyre… elle eut à souffrir... beaucoup... jusqu'à la mort... elle fut patiente dans les tourments. J'ai rarement à souffrir... peu aussi.., ai-je de la patience, de la résignation ?

Résolution pratique. Pour souffrir un peu, je me priverai de toute superfluité ; je ferai le sacrifice de quelques plaisirs permis ; de tout ce qui flatte la nature... Je supporterai du moins avec patience les douleurs et les contrariétés que le Seigneur m'enverra.


Méditation du cinquième jour

Considérons que sainte Philomène souffrit le martyre pour Jésus-Christ. On voulait lui faire quitter la religion, renier son baptême. Le démon, le monde, la chair me demandent la même chose… J'ai renoncé aux pompes du démon, aux vanités du monde, et cependant n'ai-je pas la faiblesse d'abandonner mon devoir pour le plaisir ?

Résolution pratique : Je vaincrai le respect humain; je ne rougirai plus d'être pieux; je me séparerai des réunions mondaines avec courage : il vaut mieux plaire à Dieu qu'aux hommes.


Méditation du sixième jour

Considérons que sainte Philomène mit en pratique cette parole de Jésus-Christ :
Celui qui ne hait pas sa vie même pour l'amour de moi, celui-là n'est pas mon disciple. Elle sacrifia tout, même ce qu'elle devait le plus aimer. Suis-je disposé à sacrifier mon repos, ma fortune, mes parents, ma vie pour Jésus-Christ ?

Résolution pratique : Je m'habituerai à me détacher des richesses par l'aumône et par la générosité envers l'Église... Je n'aimerai les créatures que pour Dieu et selon Dieu.


Méditation du septième jour

Considérons que sainte Philomène, pour souffrir le martyre, eut à essuyer les railleries, les sarcasmes, les injures de ses persécuteurs... des bourreaux... des spectateurs. Néanmoins elle resta ferme et joyeuse. Si le monde nous dédaigne, nous méprise, nous persécute, en sommes-nous peinés ? Ne cherchons-nous pas un peu l'honneur, et l'estime des autres ?

Résolution pratique : Si le monde nous dédaigne, cherchons la société de Jésus, dans les pauvres que nous soulagerons, dans les enfants que nous instruirons... Je resterai calme, et je ferai même effort pour remercier Dieu, si l'on me dit des paroles brusques, grossières.


Méditation du huitième jour

Considérons que sainte Philomène, en mourant pauvre à toutes les choses d'ici-bas, entra dans la joie de la vie éternelle. Elle savait qu'en perdant des biens périssables, elle recevrait la couronne de justice. Pensons-nous au ciel, quand il s'agit de faire un sacrifice ? Pour avoir tout, perdons tout.

Résolution pratique : Je m'imposerai, dès aujourd'hui, un sacrifice volontaire. Il faut acheter un peu le ciel... Je remplirai exactement tous mes devoirs...


Méditation du neuvième jour.

Considérons que sainte Philomène, pour avoir tout sacrifié à Jésus-Christ, reçoit, non seulement la couronne éternelle, mais de grands honneurs sur la terre. Quelle puissance ! Quels miracles ! Que de pèlerins ! Que de triomphes ! Que d'hommages à ses statues, à ses reliques ! C'est ainsi que Dieu récompense. Soyons fidèles. Ayons courage.

Résolution pratique : J'imiterai les saints, les honorant, les imitant, les invoquant... Aujourd'hui je ferai une œuvre de charité, une aumône en l'honneur de sainte Philomène... Je veux me disposer à faire pour sa fête une bonne et sainte communion.





AUTRES PRIERES

LITANIES DE SAINTE PHILOMÈNE

Seigneur, ayez pitié de nous.
Jésus-Christ, ayez pitié de nous.
Seigneur, ayez pitié de nous.
Jésus-Christ, écoutez-nous.
Jésus-Christ, exaucez-nous.
Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Fils, qui êtes Dieu, Rédempteur du monde, ayez pitié de nous.
Esprit-Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Sainte Trinité, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.
Sainte Marie, Reine des vierges, priez pour nous.

Sainte Philomène, dont la naissance récompensa la foi de vos parents, priez pour nous.
Sainte Philomène, qui, jeune encore, avez été agréable à Dieu par votre fidélité, priez pour nous.
Sainte Philomène, qui avez voué votre virginité à Jésus-Christ, priez pour nous.
Sainte Philomène, dont le cœur fut constamment en garde contre la vanité, priez pour nous.
Sainte Philomène, qui n'avez désiré de plaire qu'à Jésus-Christ, priez pour nous.
Sainte Philomène, qui avez vaincu la chair et le monde, priez pour nous.
Sainte Philomène, qui avez fait généreusement à Dieu le sacrifice de vos affections les plus chères, priez pour nous.
Sainte Philomène, inébranlable à la vue des tourments, priez pour nous.
Sainte Philomène, pleine de confiance en la grâce de Dieu, priez pour nous.
Sainte Philomène, consolée dans votre prison par la divine Marie, priez pour nous.
Sainte Philomène, flagellée comme votre divin Époux, priez pour nous.
Sainte Philomène, percée d'une foule de dards, priez pour nous.
Sainte Philomène, guérie miraculeusement dans la prison, priez pour nous.
Sainte Philomène, conduite pour être précipitée dans le Tibre, priez pour nous.
Sainte Philomène, miraculeusement transportée par les Anges sur le rivage, priez pour nous.
Sainte Philomène, inaccessible, par la protection divine, aux dards enflammés, priez pour nous.
Sainte Philomène, qui, par votre admirable constance, avez converti les témoins de vos divers supplices, priez pour nous.
Sainte Philomène, qui avez livré généreusement votre tête au fer des bourreaux, priez pour nous.
Sainte Philomène, puissante dans le ciel, priez pour nous.
Du malheur de perdre la foi, préservez-nous, sainte Philomène.
D'une coupable indifférence pour la Religion, préservez-nous, sainte Philomène.
De la lâcheté dans le service de Dieu, préservez-nous, sainte Philomène.
D'une volonté faible dans le bien, préservez-nous, sainte Philomène.
De l'amour du monde et de la vanité, préservez-nous, sainte Philomène.
Du démon de l'orgueil, préservez-nous, sainte Philomène.
Du démon de l'impureté, préservez-nous; sainte Philomène.
De l'amour désordonné de nous-mêmes, préservez-nous, sainte Philomène.
Du respect humain, préservez-nous, sainte Philomène.
Du danger des mauvais exemples, préservez-nous, sainte Philomène.
Du malheur de préférer le service du monde au service de Dieu, préservez-nous, sainte Philomène.

Agneau de Dieu, qui ôtez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui ôtez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui ôtez les péchés du monde, faites-nous miséricorde.

V. Priez pour nous, sainte Philomène,
R. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses de Jésus-Christ.


Oraison

" Ô glorieuse Vierge ! Ô invincible Martyre sainte Philomène, vous qui, pour l'amour de Jésus, votre Époux, avez enduré tant de tourments, donné votre sang et votre vie en confirmation de cette Religion que j'ai moi-même le bonheur de professer, obtenez-moi une foi vive, une espérance ferme, une ardente charité, et la grâce de... (chacun la spécifie), afin que, servant fidèlement notre Seigneur Jésus-Christ pendant la vie, j'ai le bonheur de le posséder après la mort. Ainsi soit-il."




" Saluts à l'innocente, illustre et célèbre Philomène.

Je vous salue, ô innocente Philomène ! qui, pour l'amour de Jésus, avez conservé dans tout son éclat le lis de la virginité.

Je vous salue, ô illustre Philomène ! qui avez donné si courageusement votre sang pour la défense de la loi de Jésus-Christ.

Je vous salue, ô célèbre Philomène ! arche de salut, qui opérez partout les plus grands prodiges."


Pour demander le détachement du monde

" Ô sainte Philomène, vous vous êtes entièrement détachée du monde où vous appelaient la famille, les plaisirs, les honneurs et la puissance ; et moi je suis les maximes de corruption qu'il professe ; je crains ses railleries, je désire avoir part à ses applaudissements. Ô sainte Philomène, aidez-moi à quitter ces affections frivoles, à briser ces biens criminels. Mais, pour obtenir votre secours, je m'engage à un sacrifice... Tel jour, je me priverai de tel plaisir... je m'abstiendrai de telle... réunion... faites-moi la grâce d'être fidèle à cette résolution."

Pour obtenir la sainte vertu de pureté

" Je vous salue, ô vous qui êtes restée pure, et qui n'avez pas craint de sacrifier votre vie pour sauver votre virginité. Vous me montrez bien en quelle estime je dois avoir cette vertu. Bien des ennemis s'efforcent de me l'enlever, ou du moins d'en tenir l'éclat.

Ô aimable et courageuse Vierge, veillez sur moi du haut du Ciel, afin que je sois chaste... Pour vous honorer, pour obtenir plus sûrement votre protection, dès aujourd'hui je prendrai les mesures qui me sont recommandées : Défiance de moi-même, modestie, fréquentation des sacrements, fuite des occasions...

Ô chaste Philomène, priez pour moi."


Pour demander l'esprit de sacrifice

" Ô admirable sainte Philomène, vous avez sacrifié votre jeunesse, sacrifié votre avenir, sacrifié votre vie au milieu des tourments, pour rester fidèle à Dieu ; vous avez même exposé vos parents à la fureur d'un tyran. Et moi, j'obéis à peine quand il n'en coûte rien ni à la chair, ni à la nature. Aidez-moi, ô bonne sainte, afin que je sache porter ma croix, accepter l'infortune, me résigner à la maladie ; aidez-moi à accomplir les devoirs même les plus pénibles ; à me montrer franchement chrétien ; à fouler aux pieds le respect humain. Je suis prêt à tout souffrir plutôt que d'offenser Dieu. Seigneur, donnez-moi la grâce d'être fidèle ; je vous le demande par les mérites de sainte Philomène."

Pour demander la persévérance dans le bien

" Vous avez été sauvée, ô illustre martyre, parce que vous avez persévéré jusqu'à la fin. Les supplices qui se sont succédé n'ont jamais lassé votre constance. Et moi, combien de fois ne m'est-il pas arrivé de regarder en arrière ! Souvent, à l'occasion d'une retraite, au Carême, lors d'une grande solennité, j'ai fait sur moi-même un sérieux retour, et pris des résolutions que je disais sincères et fermes. Un instant après je succombais. J'avais dit adieu au monde, et je courais vers lui; j'avais promis de fuir les lieux où ma vertu avait fait plusieurs naufrages, et j'y volais à la première occasion. Cette fois, je veux devenir vertueux, fixer ma volonté, vaincre mon inconstance. Sainte Philomène, vous qui avez été si forte et si courageuse, je vous en conjure, venez à mon secours."

Pour demander une grâce temporelle

" Vous m'avez bien appris, Ô sainte Philomène, que je dois mépriser ce que le monde admire et recherche ; toutefois, vous avez si souvent exaucé vos dévots serviteurs, guéri tant de malades et consolé tant d'affligés, que j'ai recours avec confiance à vous pour vous demander de m'obtenir (spécifier la faveur désirée)... Si cependant ce bien temporel devait nuire à mon salut, je prie Dieu de rejeter ma demande. Je m'unis en tout à la sainte volonté de Dieu..."


Source : Vie des Saints - Saint du jour

Revenir en haut Aller en bas
 
Sainte Philomène, vierge et martyre. IIIe siècle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi PÈRE ÉTERNEL par les Saints Cœurs de JÉSUS , MARIE et JOSEPH.. :: SAINTS ET BIENHEUREUX :: La Communion des Saints et des Bienheureux-
Sauter vers: