À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Mois de la Passion ou la Science du Crucifix
par Lumen Hier à 22:13

» Prières
par Lumen Hier à 22:01

» Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU*
par Lumen Hier à 21:01

» Catéchèse : le baptême implique une réponse personnelle, et non un « copier-coller »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:34

» Chapelet du jeudi 19 avril 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:20

» La vie menacée par les forces du mal, saint Jean-Paul II
par Lumen Hier à 17:45

» *LE SAINT ROSAIRE PERPÉTUEL*
par Lumen Hier à 16:52

» Ouverture d’un showroom clandestin de la procréation le 17 avril 2018
par Lumen Hier à 16:47

» Le cardinal Vingt-Trois célèbrera la messe pour la France
par Lumen Hier à 16:10

» Prier pour l’âme de la France
par Lumen Hier à 15:51

» Louez Dieu tous les jours en musique
par Lumen Hier à 15:05

» Que je vive sur la terre avec l'âme, le cœur, en Celui qui est mon Ciel
par Lumen Hier à 14:54

» CIVITAS soutient le Rosaire aux Frontières et appelle à y participer
par Lumen Hier à 14:38

» Prêtre sataniste, il est sauvé par le Rosaire
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 14:34

» La richesse du temps
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 14:21

» L'appel de 70 médecins : « Il est manifeste que Vincent Lambert n'est pas en fin de vie »
par Lumen Hier à 12:27

» Un mot spirituel quotidien
par Lumen Hier à 11:56

» Texte de Saint Josémaria : “L’union au Pape est union à Pierre”
par Lumen Hier à 11:52

» Semaine de prière pour les vocations missionnaires
par Lumen Hier à 11:43

» Jésus aujourd'hui : Mieux connaître Notre Seigneur.
par Lumen Hier à 11:27

» Chaque mercredi, une pensée pour saint Joseph
par Lumen Mer 18 Avr 2018 - 22:23

» Pensée du jour: Mon tout-petit, Ma toute-petite, demeure dans la très grande humilité.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 18 Avr 2018 - 20:34

» « N'aie peur de rien, sois fidèle jusqu'à la fin... »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 18 Avr 2018 - 20:25

» Humanisation
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 18 Avr 2018 - 20:16

» Saint Pierre-Julien Eymard — Chapelle Corpus Christi
par Lumen Mer 18 Avr 2018 - 18:47

» La conversion fulgurante d’Alphonse Ratisbonne
par Lumen Mer 18 Avr 2018 - 18:15

» La Question du Mardi : Qu'a-t-on réellement découvert à Qumrân ?
par Lumen Mer 18 Avr 2018 - 17:09

» Un chemin sûr, c'est de vivre les paroles mêmes de Jésus.
par Lumen Mer 18 Avr 2018 - 10:21

» Texte de Saint Josémaria : “Que vous vous aimiez, que vous vous aidiez !”
par Lumen Mer 18 Avr 2018 - 10:04

» Chapelet du mardi 17 avril 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mar 17 Avr 2018 - 20:08

» Prier Notre Dame de l'Afrique aux intentions du continent
par Lumen Mar 17 Avr 2018 - 19:41

» La Question du Mardi : Que penser de l'Islam ?
par Lumen Mar 17 Avr 2018 - 18:28

» Saint Antoine de Padoue, le Saint que tout le monde aime.
par Lumen Mar 17 Avr 2018 - 16:57

» Prier avec le Frère Charles de Foucauld
par Lumen Mar 17 Avr 2018 - 14:56

» Pensée du jour: Mon enfant, continue à avancer sans savoir où Je te conduis.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mar 17 Avr 2018 - 11:12

» L’enfant fut miraculeusement retrouvé sain et sauf
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mar 17 Avr 2018 - 10:53

» Être don
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mar 17 Avr 2018 - 10:24

» Le chemin de la communion, de l'unité des familles, est souvent un chemin de croix...
par Lumen Mar 17 Avr 2018 - 10:04

» Texte de Saint Josémaria : Surmonter les difficultés
par Lumen Mar 17 Avr 2018 - 9:48

» Universités : combattre les graves inégalités et injustices actuelles
par Raphaël de l'Enfant Jésus Lun 16 Avr 2018 - 20:23

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 12 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 12 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 Honte de ma foi...

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Honte de ma foi...   Lun 7 Déc 2015 - 10:16

J'ai un souci au niveau de mes prières et de ma foi, surtout devant mon compagnon. J'attends toujours qu'il soit absent pour prier, que ce soit le rosaire ou toute autre prière, ou lire la Bible. Il n'a pas autant la foi que moi et s'est passablement bien moqué de sa grand-mère quand elle priait le rosaire, quand il était enfant. Du coup, j'ai moi-même le sentiment qu'il a un regard critique, voire moqueur, et me prend, moi aussi, pour une folle quand je prie ou lis la Bible (que je n'arrive pas à lire tous les jours à cause de ça).

Mon compagnon a suivi le catéchisme catholique, mais n'aime pas sa religion à cause de tous les scandales qui l'ébranlent, a reçu une éducation stricte de ce côté via ses grands-parents qui l'ont forcé à aller aux messes, est maintenant dégoûté d'y aller et ne comprends pas l'amour de Dieu. Il a aussi été servant de messe et fait la lecture dans son enfance.

Ayant été forcé à tout ça, aujourd'hui, ça ne l'intéresse plus vraiment, car, pour lui, c'est une corvée et du temps perdu de consacrer un moment à Dieu. Même s'il voit l'effet que le seul amour de Dieu, de Marie et du Christ a sur moi, ça ne change pas son point de vue ni n'éveille sa curiosité de mieux connaître cette merveille, pour comprendre pourquoi c'est important pour moi pour le respecter. Surtout au vu de ma situation difficile de ces dernières années où j'ai besoin plus que jamais de l'amour et de la présence divine pour me soutenir moralement (pas de travail depuis plus de 2 ans et sans revenu depuis 10 mois).

Pourtant, il ne rechigne pas à m'emmener dans des endroits spirituels, mais respecte très peu ces endroits en ne tenant pas en place. Si nous allons dans une église ou tout autre lieu saint, il faut absolument qu'il me parle (en chuchotant, encore heureux), il ne fait pas silence et se balade sans cesse en attirant mon attention pour une chose ou une autre. C'est frustrant quand j'essaie d'écouter Dieu dans le silence spirituel. Il n'y a pourtant rien de mieux que le silence d'une église pour L'entendre. Mais avec mon compagnon, rien à faire, ce n'est pas possible. De plus, il faut toujours faire vite, car il a sans cesse la bougeotte et il s'ennuie. J'ai beau lui dire de rester tranquille ou d'attendre plus loin, mais il le fait une fois, mais pas deux. Il me stresse.

Moi, ma seule religion, c'est mon amour pour Dieu, le Christ et Marie, peu m'importe dans quelle église je communie, du moment que je suis à l'aise dans la liturgie eucharistique (je trouve mon bonheur à l'Abbaye cistercienne d'Hauterive du canton de Fribourg, en Suisse). Mon compagnon m'accompagne rarement aux messes, car c'est aussi quelqu'un qui a énormément la bougeotte et qui ne supporte pas de rester assis 1 heure. Il prie très, très rarement et c'est quelqu'un qui se fait énormément de souci pour tout, qui se croit invincible alors qu'en fait pas du tout (et il le sait).

Si je vais dans ma chambre quelques minutes pour prier, je n'ose pas le lui dire, pour ne pas passer pour une illuminée. Mais s'il me voit en train de le faire spontanément, il ne respecte pas ce moment et vient m'interrompre en me parlant de futilités, même s'il me voit avec le chapelet à la main. Du coup, je suis obligée de m'arrêter, déconcentrée et fâchée, et dois remettre mes prières à plus tard quand il n'est pas là, ce qui n'arrange rien lors de certaines neuvaines où je devrais prier chaque jour à la même heure pour obtenir certaines grâces (surtout Marie qui défait les nœuds). C'est surtout le week-end que ça pose problème de ce côté-là, car il faut toujours être en mouvement avec lui, et, du coup, je dois décaler mes prières au soir, où je suis le plus tranquille, mais aussi très fatiguée et peu concentrée, quand Monsieur est allé se coucher.

Je ne sais pas comment faire respecter ces moments et ne pas avoir honte ou me sentir mal à l'aise de prier ou lire la Bible devant lui. Je me sens comme une petite fille qui fait une bêtise ou une chose que je ne devrais pas faire et en avoir honte, et me cacher pour le faire. Il faut dire aussi que j'ai grandi dans une famille athée et même très violente envers Dieu. Du coup, ça ne m'aide pas d'avoir un compagnon irrespectueux à mes moments de prière et très peu intéressé. Sans compter que la Suisse tente d'abolir tout signe religieux de notre culture, en retirant même des crèches de la rue ou d'interdire tout autre signe sur soi, au nom de la laïcité.

Je ne sais pas comment faire, d'autant plus que mon compagnon ne suis pas certains conseils et autres directives plus de 2 semaines.
Revenir en haut Aller en bas
Mea culpa

avatar

Messages : 6803
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Honte de ma foi...   Mar 8 Déc 2015 - 6:51

Il faut persévérer, dis-toi que tu n'es pas la seule à être dans cette situation. Il doit y en avoir beaucoup

Quand il est présent, tu peux penser à Dieu
Il faut prier quand il n'est pas là, dans le calme
Si tu dois te retirer dans ta chambre, fais-le
Tu veux lire la sainte Bible ? fais-le
Te recueillir dans une église ? fais-le
Quand il verra que tu ne te décourages pas, il cessera
Mais surtout, prie beaucoup pour lui
Prie le Rosaire pour lui, pour sa conversion


Union de prières avec Jésus et Marie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Honte de ma foi...   Mar 8 Déc 2015 - 12:15

Merci pour tes encouragements.

Il agit ainsi inconsciemment, il ne s'en rend pas compte sur le moment, et je dois râler pour qu'il réalise.

Sinon, il respecte le fait que je sois croyante, même si j'ai tout appris moi-même de fil en aiguille pour découvrir l'amour de Dieu. Lui n'a pas vraiment eu cette chance, davantage poussé à pratiquer des gestes traditionnels au sein de l'église en tant que servant de messe sans avoir réellement appris ce qu'est l'amour de Dieu. On lui a plus appris à faire ça que de lui faire comprendre ce que Dieu apporte.

Après tout, il a lui-même grandi dans une famille assez dure, qui ne lui apprenait pas ce qu'étaient les valeurs de l'amour de Dieu. La seule chose qu'il entendait était "Va à la messe, sale gamin !", point barre. D'ailleurs, il n'a pas retenu beaucoup de prières, je ne suis même pas sûre qu'il connaisse le Je vous salue Marie ou autre prière importante.

Soit son catéchisme a été mal dirigé, soit il n'a pas eu le cœur, comme moi par le passé, de chercher plus loin, dégoûté d'avoir été forcé de faire quelque chose qu'il ne voulait pas suivre par tradition, telle une corvée, et de se faire crier par sa famille au nom de Dieu (qui n'a pas été le meilleur enseignement à l'amour de Dieu, comme moi avec mes parents qui injuriaient le Seigneur en Qui je ne pouvais voir cet amour à travers tant de haine parentale, qui me faisait seulement comprendre que Dieu était cruel et exigeant, et responsable de tous leurs problèmes [en plus de ma naissance non désirée par eux]).

Je souhaite seulement que mon compagnon trouve cet amour comme je l'ai trouvé et comprenne enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Mea culpa

avatar

Messages : 6803
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Honte de ma foi...   Mer 9 Déc 2015 - 6:29

Non, il ne le fait certainement pas exprès
Il a reçu une éducation religieuse........ il a perdu la foi
Tu as vécu dans une famille athée............ tu as reçu la foi

Peut-être est-il actuellement en recherche ?
Ne pas se décourager et prier encore plus pour tes proches

« Certains croient qu'ils n'ont plus la foi, mais ils l'ont sous des cendres.
Il faut souffler pour raviver la flamme. »
Vénérable Marthe Robin

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Honte de ma foi...   Mer 9 Déc 2015 - 12:37

Lorsqu'on reçoit une éducation religieuse, ne devrait-on pas aussi apprendre ce qu'est l'amour de Dieu ? Je n'ai pas l'impression que ce fut le cas pour mon compagnon, car il ne le perçoit pas. En tout cas, le peu de catéchisme (protestant) que j'ai moi-même suivi, je n'ai rien entendu de cela, si bien que, au bout d'un moment, je n'y suis plus allée, par pur ennui, comme beaucoup d'autres de mes camarades. On nous apprenait seulement comment lire la Bible, et pas vraiment des passages importants. Et ça ne m'intéressait pas, à l'époque.

Et je ne comprenais pas pourquoi on me forçait à m'y rendre alors que j'entendais mes parents injurier le Seigneur à longueur de journée. En fait, ils me forçaient à y aller pour surtout éviter les foudres du pasteur. Mais avec le temps, je n'y ai plus mis les pieds, à la grande colère de mes parents qui ont dû s'arranger avec le pasteur pour que je n'y aille définitivement pas, comme le reste de mes frangins à l'avenir (de toute façon, ils sont tous athées). Je n'ai pas compris leur colère pour ça, eux qui étaient si durs avec Dieu de qui je devais apprendre des trucs qu'ils détestaient. Quel paradoxe.

Peut-être que si j'avais appris de suite pourquoi Dieu est amour, alors que j'en manquais cruellement à l'époque de la part de ma famille, j'y serai allée à chaque fois, pour en apprendre plus et en recevoir en compensation. Dans ces catéchismes, on ne met pas de suite l'amour de Dieu sur un piédestal, il faut attendre longtemps avant d'en entendre parler. C'est dommage.

Mais bon, à partir de mes 24 ans, j'ai tout compris et je l'ai senti, cet amour, en écrivant, alors que je traversais ma première période sombre. N'ayant évidemment pas fait de confirmation, je l'ai faite moi-même, après qu'un groupe d'aide chrétien m'a assurée que je pouvais communier sans honte si j'en ressentais le besoin : ce que j'ai fait. Et ça été une libération et un grand jour, un énorme changement. Comme si le Christ m'avait souri en m'accueillant à bras ouverts. Et c'est à chaque fois quelque chose d'unique encore aujourd'hui.

Pour mon compagnon, qui a tout suivi à la lettre dans ses cours religieux, ça ne l'a pas touché à ce point, mais plutôt d'avoir été enfin libéré de ses obligations en tant que servant de messe. Mais ça n'empêchait à sa famille de lui mettre la pression plus tard, jusqu'à ce qu'il devienne majeur et quitte la maison familiale.

Dans son éducation religieuse, il n'a jamais compris pourquoi les prêtres ne partagent pas le vin avec les fidèles lors de la communion (moi non plus, d'ailleurs), et on lui a jamais répondu pourquoi. Tout restait dans le flou. Par ailleurs, il est plutôt satisfait qu'il est possible de partager le vin aux messes qui ont lieu à l'Abbaye cistercienne où nous nous rendons, ou dans les église protestantes ; il trouve cela plus juste.

De ce fait, je ne suis pas sûre qu'il soit vraiment en recherche de quoi que ce soit. Il m'accompagne parfois aux messes seulement pour me faire plaisir de temps en temps et ça s'arrête là, et il ne tient pas en place. Je crois qu'il ne saisit pas encore l'amour que Dieu peut lui apporter, même si je lui explique ma propre expérience. Il ne s'en rend pas compte ou ne cherche pas à comprendre.

Avec du recul, je me dis qu'il est parfois peut-être mieux de faire son propre bonhomme de chemin de vie soi-même et de rencontrer le Christ au moment qu'Il aura choisi pour nous tendre la main, plutôt que d'y être forcé par des intermédiaires qui s'y prennent mal.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Honte de ma foi...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Honte de ma foi...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: DISCUSSION GÉNÉRALE-
Sauter vers: