À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Prions aux intentions du Pape, défis de l'humanité
par Lumen Aujourd'hui à 15:55

» Je bénirai le Seigneur ...
par Lumen Aujourd'hui à 15:12

» ROSAIRE PERPÉTUEL
par Lumen Aujourd'hui à 14:53

» Jésus nous livre un grand secret : prier sans se décourager...
par Lumen Aujourd'hui à 14:50

» Neuvaine au Christ Roi de l'Univers : Du 16 au 26 novembre
par Lumen Aujourd'hui à 14:29

» Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU*
par Lumen Aujourd'hui à 14:13

» La vision du Ciel de Saint André le fol en Christ
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 11:54

» 56 apparitions de Marie pour demander d’une manière nouvelle l’Esprit Saint (II)
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 10:24

» Pensée du jour: En acceptant Mon Amour, le mal et la souffrance sont vaincus.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 10:03

» Le Point Culminant
par Lumen Hier à 20:45

» Prières
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:23

» Une Crise Annoncée ?
par Lumen Hier à 20:20

» Chapelet du vendredi 17 novembre 2017 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:14

» Catéchèse du pape Benoît XVI : Psaume 119 (118) "unique dans son genre", qui indique la voie du bonheur
par Lumen Hier à 19:51

» Vers la paix avec la spiritualité franciscaine
par Lumen Hier à 18:44

» Prions pour et avec les malades
par Lumen Hier à 18:12

» Chaque instant est un nouveau départ
par Lumen Hier à 18:01

» Dans la Divine Trinité, la communication est parfaite
par Lumen Hier à 17:47

» Neuvaine de la Présentation de Marie au Temple
par Lumen Hier à 13:07

» Consécration aux Cœurs de Jésus et Marie pour Notre Dame de Fatima
par Lumen Hier à 12:41

» Marie retrouve Jésus au temple
par Lumen Hier à 12:20

» 56 apparitions de Marie pour demander d’une manière nouvelle l’Esprit Saint (I)
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:15

» Pensée du jour: Apprends à te laisser guider par l'Amour. Je t'aime.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 9:59

» Un grain de sel
par Lumen Jeu 16 Nov 2017 - 21:49

» Où est le Règne de Dieu ?
par Lumen Jeu 16 Nov 2017 - 20:53

» Chapelet du jeudi 16 novembre 2017 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 16 Nov 2017 - 20:17

» Prier avec le Frère Charles de Foucauld
par Lumen Jeu 16 Nov 2017 - 15:24

» « Les religieux de saint Joseph nous ont appris à aimer Notre Dame »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 16 Nov 2017 - 9:49

» Pensée du jour: Mon enfant, Je t'aime! Je t'aime! Je t'aime! Ces mots doivent se graver dans ton âme...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 16 Nov 2017 - 9:16

» La messe n’est pas un spectacle, on a besoin de se préparer en silence
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 15 Nov 2017 - 19:57

» Prier le "nouveau" Notre-Père
par Lumen Mer 15 Nov 2017 - 19:26

» Refusons la misère
par Lumen Mer 15 Nov 2017 - 18:46

» Clergé: ce qu’est un serviteur inutile, par le cardinal Stella
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 15 Nov 2017 - 18:35

» Chapelet du mercredi 15 novembre 2017 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 15 Nov 2017 - 18:21

» Migrants : « merci pour ce que vous faites »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 15 Nov 2017 - 17:58

» Audience générale: la messe, rencontre d’amour
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 15 Nov 2017 - 17:46

» La visite des mages
par Lumen Mer 15 Nov 2017 - 17:32

» Prier chaque jour
par Lumen Mer 15 Nov 2017 - 13:12

» C'est notre jour de reconnaissance, de merci !
par Lumen Mer 15 Nov 2017 - 12:28

» Notre-Dame-de-la-Paix, l’édifice chrétien le plus large au monde
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 15 Nov 2017 - 10:30

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 26 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 26 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11 ... 18  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Ven 8 Avr 2016 - 19:56

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Samedi 9 Avril 2016


2ème Semaine du Temps Pascal


De la férie

(Couleur liturgique : Blanc )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 6 : 1 à 7


Ils choisirent sept hommes remplis d’ESPRIT SAINT

En ces jours-là,
comme le nombre des disciples augmentait,
les frères de langue grecque
récriminèrent contre ceux de langue hébraïque,
parce que les veuves de leur groupe
étaient désavantagées dans le service quotidien.
Les Douze convoquèrent alors l’ensemble des disciples
et leur dirent :
« Il n’est pas bon que nous délaissions la PAROLE de DIEU
pour servir aux tables.
Cherchez plutôt, frères,
sept d’entre vous,
des hommes qui soient estimés de tous,
remplis d’ESPRIT SAINT et de Sagesse,
et nous les établirons dans cette charge.
En ce qui nous concerne, nous resterons assidus à la prière
et au service de la PAROLE. »
Ces propos plurent à tout le monde,
et l’on choisit :
Étienne, homme rempli de foi et d’ESPRIT SAINT,
Philippe, Procore, Nicanor, Timon, Parménas
et Nicolas, un converti au judaïsme, originaire d’Antioche.
On les présenta aux Apôtres,
et après avoir prié, ils leur imposèrent les mains.
La PAROLE de DIEU était féconde,
le nombre des disciples se multipliait fortement à Jérusalem,
et une grande foule de prêtres juifs
parvenaient à l’obéissance de la foi.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Louange au DIEU CRÉATEUR et SAUVEUR


[Psaume 32 (33), entièrement]


Psaume 32 (33) : 1 et 2, 4 et 5, 18 et 19

R/ Que TON AMOUR, SEIGNEUR, soit sur nous
comme notre espoir est en TOI.


Criez de joie pour le SEIGNEUR, hommes justes !
Hommes droits, à vous la louange !
Rendez grâce au SEIGNEUR sur la cithare,
jouez pour LUI sur la harpe à dix cordes.
R/

Oui, ELLE EST DROITE, LA PAROLE DU SEIGNEUR ;
IL EST FIDÈLE en tout ce qu’IL fait.
IL aime LE BON DROIT ET LA JUSTICE ;
la Terre est remplie de SON AMOUR.
R/

DIEU veille sur ceux qui LE craignent,
qui mettent leur espoir en SON AMOUR,
pour les délivrer de la mort,
les garder en vie aux jours de famine.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 6 : 16 à 21

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Le CHRIST EST RESSUSCITÉ, LUI qui a tout créé ;
IL a pris en pitié le genre humain.
Alléluia.



« Ils virent JÉSUS qui marchait sur la mer »

Le soir venu,
les Disciples de JÉSUS descendirent jusqu’à la mer.
Ils s’embarquèrent pour gagner Capharnaüm,
sur l’autre rive.
C’était déjà les ténèbres,
et JÉSUS n’avait pas encore rejoint les Disciples.
Un grand vent soufflait, et la mer était agitée.
Les Disciples avaient ramé sur une distance de vingt-cinq ou trente stades
(c’est-à-dire environ cinq mille mètres),
lorsqu’ils virent JÉSUS
qui marchait sur la mer et se rapprochait de la barque.
Alors, ils furent saisis de peur.
Mais IL leur dit :
« C’est Moi. N’ayez plus peur. »
Les Disciples voulaient le prendre dans la barque ;
aussitôt, la barque toucha terre
là où ils se rendaient.

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris









Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=09/04/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Sam 9 Avr 2016 - 13:47

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !



Homélie :

"Quand le soir fut venu, ses disciples descendirent à la mer, et, montant en bateau, ils se rendaient de l’autre côté de la mer, à Capharnaüm. Il faisait déjà nuit ;

Jésus n’était pas encore venu les rejoindre ; et la mer, comme soufflait un grand vent, se soulevait." La scène est déroutante, les disciples traversent la mer pour rejoindre l’autre rive, et la tempête fait rage, ce qui est toujours un phénomène impressionnant. Les disciples sont de bons navigateurs, cependant ils ont peur, Jésus n’est pas là, il faisait déjà nuit. Ce manque de la présence de Jésus dans notre avancée, nous la vivons toujours dans les grandes tempêtes, quand notre monde est tourmenté ! Dans de nombreux endroits de notre univers, les tourmentes sont sanglantes, et Jésus, Lumière du monde, semble absent ! Cependant il vient sauver l’humanité à notre demande. Dieu est le maître de notre vie et malgré tout nous demeurons craintifs. Ces prières résonnent dans nos cœurs avec une force spéciale, car ce sont les paroles d’une expérience de ce que nous vivons actuellement. C’est un appel à ouvrir notre cœur à Jésus, afin qu’avec Lui, nous n’ayons plus peur devant les coups de l’ennemi du Christ qui se manifestent de différentes manières dans notre vie et dans le monde.

"Ils avaient ramé environ vingt-cinq ou trente stades, quand ils voient Jésus marcher sur la mer et s’approcher du bateau. Ils eurent peur.

Mais il leur dit : « C’est moi. N’ayez pas peur. » Les regards des disciples convergent vers Jésus qui marche sur les eaux. Ils ont peur parce qu’ils voient Jésus, marchant à leur rencontre. Jésus, le Sauveur, nous déconcerte toujours, quand il marche sur les eaux, il n’hésite pas a avoir recours à son pouvoir divin, comme à la multiplication des pains et des poissons, quand il a nourrit la foule affamée. Ce nouveau miracle déconcerte les disciples qui voient Jésus marcher sur la mer. Ils comprennent qu’il a pouvoir sur les choses crées et pouvoir sur le Malin représenté par un lac houleux, dans la nuit. Les eaux démontées ne sont pas un adversaire dont il faudrait venir à bout, elles sont un chemin par lequel Dieu nous conduit. Jésus guide notre voyage, et grâce à lui, l’eau qui sépare les deux rives devient le chemin qui réunit, qui mène à la vraie vie. C’est la nouvelle Pâque qui s’accomplit. Par ce signe, Jésus nous révèle que Dieu agit en personne, il dévoile sa présence, il bannit toute peur. Par le témoignage des Apôtres, nous connaissons la victoire de Jésus sur les ennemis de l’humanité, le péché et la mort. Jésus vient habiter notre monde avec toute la tendresse de son cœur. Nous accueillons Jésus et nous nous engageons avec lui. Il nous a sauvés du péché et de la mort par sa croix, et par sa simple présence, il nous donne la paix.

"Ils étaient disposés à le prendre dans le bateau, mais aussitôt le bateau toucha terre là où ils se rendaient."

La Pâque nous manifeste que Jésus, proche de nous, est glorieux, déjà auprès du Père. C’est ce que reconnaissent les disciples quand ils veulent le prendre avec eux dans la barque, dans un geste de coopération confiante, alors que la barque touche déjà terre. Ils s’attendaient à ce que Jésus parcourt ce qu’il reste du chemin avec eux, mais de chemin, il n’y en a plus. La présence de Jésus Ressuscité dans nos vies, une fois que nous lâchons prise et que nous laissons le don de sa paix porter son fruit de confiance et d’abandon, nous met sur la terre ferme qui prend la place de la mer démontée. Vouloir prendre Jésus dans notre barque, c’est lui demander d’établir en nous son règne de paix, d’être le berger de nos vies, est de faire le voyage de la foi avec nous. Mais quand Jésus est présent, nous touchons au terme de notre vie. Devant notre fragilité, pour mener à bien la mission que Jésus nous confie, nous sommes rassurés, Jésus vient toujours dans notre monde, de multiples manières, il y fait renaître son Amour et nous donne la Paix.

Citation :
Nous demandons à Jésus la grâce d’être attentifs aux détresses de notre temps, d’être des artisans de Paix.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit




Bienheureux Charles de Foucauld (1858-1916), ermite et missionnaire au Sahara
Méditation « Huit jours à Ephrem », la tempête apaisée (Écrits spirituels, Gigord 1957, p. 150)


« Pourquoi avoir peur ? »

« Mes enfants, quoi qu’il vous arrive, souvenez-vous que je suis toujours avec vous. Souvenez-vous que, visible ou invisible, paraissant agir ou paraissant dormir et vous oublier, je veille toujours, je suis partout, et je suis tout-puissant. N’ayez jamais nulle crainte, nulle inquiétude : je suis là, je veille, je vous aime…, je suis tout-puissant. Que vous faut-il de plus ?… Souvenez-vous de ces tempêtes que j’ai apaisées d’un mot, leur faisant succéder un grand calme. Souvenez-vous de la façon dont j’ai soutenu Pierre marchant sur les eaux(Mt 14,28s). Je suis toujours aussi près de chaque homme que je l’étais alors de vous… Ayez confiance, foi, courage ; soyez sans inquiétude pour votre corps et votre âme (Mt 6,25), puisque je suis là, tout-puissant et vous aimant.

Mais…que votre confiance ne naisse pas de l’insouciance, de l’ignorance des dangers, ni de la confiance en vous ou en d’autres créatures… Les dangers que vous courez sont imminents : les démons, ennemis forts et rusés, votre nature, le monde, vous font constamment une guerre acharnée… En cette vie, la tempête est presque continuelle, et votre barque est toujours près de sombrer. Mais moi je suis là, et avec moi elle est insubmersible. Défiez-vous de tout, et surtout de vous, mais ayez en moi une confiance totale qui bannisse toute inquiétude. »



Evangelizo.org




















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Sam 9 Avr 2016 - 19:46

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,






Dimanche 10 Avril 2016


3ième Dimanche de Pâques
Solennité du SEIGNEUR


(Couleur liturgique : Blanc )
Année C










Lien :
http://www.ktotv.com/emissions/priere-et-vie-de-l-eglise/priere/en-marche-vers-dimanche

Vu sur :
www.KTOTV.com






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 5 : 27b à 32, 40b et 41


« Nous sommes les témoins de tout cela avec l’ESPRIT SAINT »

En ces jours-là,
les Apôtres comparaissaient devant le Conseil suprême.
Le grand prêtre les interrogea :
« Nous vous avions formellement interdit
d’enseigner au NOM de CELUI-LÀ,
et voilà que vous remplissez Jérusalem
de votre enseignement.
Vous voulez donc faire retomber sur nous
le SANG de CET HOMME ! »
En réponse, Pierre et les Apôtres déclarèrent :
« Il faut obéir à DIEU
plutôt qu’aux hommes.
Le DIEU de nos pères a RESSUSCITÉ JÉSUS,
que vous aviez exécuté en LE suspendant au bois du supplice.
C’est LUI que DIEU, par SA MAIN DROITE, a élevé,
en faisant de LUI le PRINCE et le SAUVEUR,
pour accorder à Israël la conversion et le pardon des péchés.
Quant à nous, nous sommes les témoins de tout cela,
avec l’ESPRIT SAINT,
que DIEU a donné à ceux qui LUI obéissent. »

Après avoir fait fouetter les Apôtres,
ils leur interdirent de parler au NOM de JÉSUS,
puis ils les relâchèrent.
Quant à eux, quittant le Conseil suprême,
ils repartaient tout joyeux d’avoir été jugés dignes
de subir des humiliations pour le NOM de JÉSUS.


– PAROLE du SEIGNEUR.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






SEIGNEUR, TU m’as rendu la vie


Chant pour la consécration du Temple, appartenant au recueil de David.


[Psaume 29 (30) ; entièrement]



Psaume 29 (30) : 3 et 4, 5 et 6ab, 6cd et 12, 13


R/ Je T’exalte, SEIGNEUR,
TU m’a relevé.


Quand j’ai crié vers TOI, SEIGNEUR,
mon DIEU, TU m’as guéri ;
SEIGNEUR, TU m’as fait remonter de l’abîme
et revivre quand je descendais à la fosse.
R/


Fêtez le SEIGNEUR, vous, Ses Fidèles,
rendez grâce en rappelant SON NOM TRÈS SAINT.
Sa colère ne dure qu’un instant,
SA BONTÉ, toute la vie.
R/


Avec le soir, viennent les larmes,
mais au matin, les cris de joie !
TU as changé mon deuil en une danse,
mes habits funèbres en parure de joie !
R/


Que mon cœur ne se taise pas,
qu’il soit en fête pour TOI ;
et que sans fin, SEIGNEUR, mon DIEU,
je TE rende grâce !
R/


[center] Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


« Chant audio du Psaume 29 (30) »

Du CD, Signes :

http://www.mirari.fr/omcq







(Deuxième lecture)
Apocalypse de Saint Jean 5 : 11 à 14


« IL EST DIGNE, l’Agneau immolé, de recevoir PUISSANCE et RICHESSE »

Moi, Jean,
j’ai vu :
et j’entendis la Voix d’une multitude d’Anges
qui entouraient le TRÔNE, les Vivants et les Anciens ;
ils étaient des myriades de myriades,
par milliers de milliers.
Ils disaient d’une voix forte :
« IL EST DIGNE, l’Agneau immolé,
de recevoir PUISSANCE et RICHESSE,
SAGESSE et FORCE,
HONNEUR, GLOIRE et LOUANGE. »

Toute créature dans le CIEL et sur la Terre,
sous la terre et sur la mer,
et tous les êtres qui s’y trouvent,
je les entendis proclamer :
« À CELUI qui Siège sur le TRÔNE, et à l’Agneau,
la LOUANGE et l’HONNEUR,
la GLOIRE et la SOUVERAINETÉ
pour les Siècles des Siècles. »
Et les Quatre Vivants disaient : « AMEN ! » ;
et les Anciens, se jetant devant le TRÔNE, se prosternèrent.


– PAROLE du SEIGNEUR.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 21 : 1 à 19

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
LE CHRIST EST RESSUSCITÉ,
LE CRÉATEUR DE L’UNIVERS,
le SAUVEUR des hommes.
Alléluia.




« JÉSUS s’approche ; IL prend le pain et le leur donne ; et de même pour le poisson »

En ce temps-là,
JÉSUS se manifesta encore aux Disciples
sur le bord de la mer de Tibériade, et voici comment.
Il y avait là, ensemble, Simon-Pierre,
avec Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau),
Nathanaël, de Cana de Galilée,
les fils de Zébédée,
et deux autres de Ses Disciples.
Simon-Pierre leur dit :
« Je m’en vais à la pêche. »
Ils lui répondent :
« Nous aussi, nous allons avec toi. »
Ils partirent et montèrent dans la barque ;
or, cette nuit-là, ils ne prirent rien.

Au lever du jour, JÉSUS se tenait sur le rivage,
mais les Disciples ne savaient pas que c’était LUI.
JÉSUS leur dit :
« Les Enfants,
auriez-vous quelque chose à manger ? »
Ils LUI répondirent :
« Non. »
IL leur dit :
« Jetez le filet à droite de la barque,
et vous trouverez. »
Ils jetèrent donc le filet,
et cette fois ils n’arrivaient pas à le tirer,
tellement il y avait de poissons.
Alors, le Disciple que JÉSUS aimait
dit à Pierre :
« C’est le SEIGNEUR ! »
Quand Simon-Pierre entendit que c’était le SEIGNEUR,
il passa un vêtement,
car il n’avait rien sur lui,
et il se jeta à l’eau.
Les autres Disciples arrivèrent en barque,
traînant le filet plein de poissons ;
la terre n’était qu’à une centaine de mètres.
Une fois descendus à terre,
ils aperçoivent, disposé là, un feu de braise
avec du poisson posé dessus,
et du pain.
JÉSUS leur dit :
« Apportez donc de ces poissons que vous venez de prendre. »
Simon-Pierre remonta
et tira jusqu’à terre le filet plein de gros poissons :
il y en avait cent cinquante-trois.
Et, malgré cette quantité, le filet ne s’était pas déchiré.
JÉSUS leur dit alors :
« Venez manger. »
Aucun des Disciples n’osait LUI demander :
« Qui es-tu ? »
Ils savaient que c’était le SEIGNEUR.
JÉSUS s’approche ;
IL prend le pain
et le leur donne ;
et de même pour le poisson.
C’était la troisième fois
que JÉSUS RESSUSCITÉ d’entre les morts
se manifestait à Ses Disciples.

Quand ils eurent mangé,
JÉSUS dit à Simon-Pierre :
« Simon, fils de Jean, M’aimes-tu vraiment,
plus que ceux-ci ? »
Il LUI répond :
« Oui, SEIGNEUR ! TOI, TU le sais : je T’aime. »
JÉSUS lui dit :
« Sois le Berger de Mes Agneaux. »
IL lui dit une deuxième fois :
« Simon, fils de Jean, M’aimes-tu vraiment? »
Il LUI répond :
« Oui, SEIGNEUR ! TOI, TU le sais : je T’aime. »
JÉSUS lui dit :
« Sois le Pasteur de Mes Brebis. »
IL lui dit, pour la troisième fois :
« Simon, fils de Jean, M’aimes-tu ? »
Pierre fut peiné
parce que, la troisième fois, JÉSUS lui demandait :
« M’aimes-tu ? »
Il LUI répond :
« SEIGNEUR, TOI, TU sais tout :
TU sais bien que je T’aime. »
JÉSUS lui dit :
« Sois le Berger de Mes Brebis.
AMEN, AMEN, JE te le dis :
quand tu étais jeune,
tu mettais ta ceinture toi-même
pour aller là où tu voulais ;
quand tu seras vieux,
tu étendras les mains,
et c’est un autre qui te mettra ta ceinture,
pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. »
JÉSUS disait cela pour signifier par quel genre de mort
Pierre rendrait GLOIRE À DIEU.
Sur ces mots, IL lui dit :
« Suis-Moi. »


– Acclamons la PAROLE de DIEU.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris












Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=10/04/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Dim 10 Avr 2016 - 12:50

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !



Homélie :

Après cela, Jésus se manifesta encore aux disciples sur le bord du lac de Tibériade, et voici comment.

Il y avait là Simon-Pierre, avec Thomas (dont le nom signifie : Jumeau), Nathanaël, de Cana en Galilée, les fils de Zébédée, et deux autres disciples. Simon-Pierre leur dit : « Je m’en vais à la pêche. » Ils lui répondent : « Nous allons avec toi. » Ils partirent et montèrent dans la barque ; or, ils passèrent la nuit sans rien prendre. Jésus a choisi pour chef de son Église un homme qui est situé entre la profession de foi et le reniement de son Maitre. Car si Pierre est capable des plus belles déclarations, il n’admet qu’avec réticences d’être conduit par un chemin qu’il n’a pas choisi. Pierre est encore sur la mer, il est dans la nuit, dans l’adversité du monde, dans l’échec. Il n’a pris aucun poisson. Jésus, par son amour, va le remettre dans sa vocation : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? » Est-ce que tu me reconnais ? « Oui, Seigneur, je t’aime, tu le sais. » Pierre prend conscience qu’il lui faudra veiller sur l’Église, le Corps du Christ, qui lui sera confié. Jésus est là devant eux, ressuscité, à leur plus grand étonnement. Déjà il a donné l’Esprit Saint aux Apôtres en leur disant : "Allez, et pardonnez tous les péchés." Car Jésus ressuscité donne l’Esprit Saint, il donne les moyens de réaliser son œuvre, dans un rapport d’amour tout personnel avec lui. Il a donné aux ministres de l’Église le pouvoir de pardonner les péchés.

Au lever du jour, Jésus était là, sur le rivage, mais les disciples ne savaient pas que c’était lui. Jésus les appelle : « Les enfants, auriez-vous un peu de poisson ? » Ils lui répondent : « Non. »

Il leur dit : « Jetez le filet à droite de la barque, et vous trouverez. » Ils jetèrent donc le filet, et cette fois ils n’arrivaient pas à le ramener, tellement il y avait de poisson. Alors, le disciple que Jésus aimait dit à Pierre : « C’est le Seigneur ! » Quand Simon-Pierre l’entendit déclarer que c’était le Seigneur, il passa un vêtement, car il n’avait rien sur lui, et il se jeta à l’eau. À aucun moment les résistances de Pierre n’ébranlent Jésus dans le choix qu’il a fait de lui pour guider son Eglise. La profession de foi de Pierre et sa trahison sont présentes à son ministère qui apparaît marqué du double sceau de l’appartenance consentie et de la fragilité subie. L’apparition de Jésus est donnée pour confirmer Pierre dans sa vocation. Jésus nous propose de vivre du même amour que lui, "ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’à la fin" ! Dieu est amour et c’est l’amour qui demande à Pierre par trois fois : « M’aimes-tu ? » Cet amour, exprimé par Jésus, est un défi pour nous, car aimer l’amour n’est pas évident. Aimer l’amour est sérieux et engageant. C’est de cet amour dont nous avons le plus besoin. Jésus nous donne cet amour dans l’Eucharistie qui est le mystère d’amour à célébrer jusqu’à ce qu’il revienne.

"C’était la troisième fois que Jésus ressuscité d’entre les morts se manifestait à ses disciples. Quand ils eurent déjeuné, Jésus dit à Simon-Pierre : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu plus que ceux-ci ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur, je t’aime, tu le sais. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes agneaux. »

Il lui dit une deuxième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur, je t’aime, tu le sais. » Jésus lui dit : « Sois le pasteur de mes brebis. » Il lui dit, pour la troisième fois : « Simon, fils de Jean, est-ce que tu m’aimes ? » Pierre fut peiné parce que, pour la troisième fois, il lui demandait : « Est-ce que tu m’aimes ? » et il répondit : « Seigneur, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis. Par sa triple interrogation Jésus provoque Pierre à une triple profession de foi, et il lui dit : “Suis-moi.” La vie chrétienne prend son sens dans le mystère de l’amour, un amour en acte et en vérité, un amour qui se nourrit du cœur blessé de Jésus l’Agneau de Dieu, et du cœur de la Femme qui est demeurée fidèle. L’amour a besoin d’un cœur qui le reçoit, c’est un "je t’aime d’amour." Pierre a compris maintenant que Jésus nous sauve dans la faiblesse : "Ils regarderont vers celui qu’ils ont transpercé." Avec Jean, à l’école de Marie, nous voulons entrer dans cet amour. Dieu, par la puissance de cet Amour, a relevé Jésus ! » Il nous relèvera encore.

Citation :
Nous demandons la grâce de comprendre les paroles de Jésus et d’y adhérer de tout notre cœur.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit




Saint Jean-Paul II (1920-2005), Pape
Homélie à Paris 30/05/80 (trad. DC 1788, p. 556 copyright © Libreria Editrice Vaticana)


« M'aimes-tu ? »

« Aimes-tu ? ... M'aimes-tu ? ... » Pour toujours, jusqu'à la fin de sa vie, Pierre devait avancer sur le chemin accompagné de cette triple question : « M'aimes-tu ? » Et il mesurait toutes ses activités à la réponse qu'il avait alors donnée. Quand il a été convoqué devant le Sanhédrin. Quand il a été mis en prison à Jérusalem, prison dont il ne devait pas sortir, et dont pourtant il est sorti. Et...à Antioche, puis plus loin encore, d'Antioche à Rome. Et lorsqu'à Rome il avait persévéré jusqu'à la fin de ses jours, il a connu la force des paroles selon lesquelles un Autre le conduisait là où il ne voulait pas. Et il savait aussi que, grâce à la force de ces paroles, l'Eglise « était assidue à l'enseignement des apôtres et à l'union fraternelle, à la fraction du pain et aux prières » et que « le Seigneur ajoutait chaque jour à la communauté ceux qui seraient sauvés » (Ac 2,42.48)...

Pierre ne peut jamais se détacher de cette question : « M'aimes-tu ? » Il la porte avec lui où qu'il aille. Il la porte à travers les siècles, à travers les générations. Au milieu de nouveaux peuples et de nouvelles nations. Au milieu de langues et de races toujours nouvelles. Il la porte lui seul, et pourtant il n'est plus seul. D'autres la portent avec lui... Il y a eu et il y a bien des hommes et des femmes qui ont su et qui savent encore aujourd'hui que toute leur vie a valeur et sens seulement et exclusivement dans la mesure où elle est une réponse à cette même question : « Aimes-tu ? M'aimes-tu ? » Ils ont donné et ils donnent leur réponse de manière totale et parfaite — une réponse héroïque — ou alors de manière commune, ordinaire. Mais en tout cas ils savent que leur vie, que la vie humaine en général, a valeur et sens dans la mesure où elle est la réponse à cette question : « Aimes-tu ? » C'est seulement grâce à cette question que la vie vaut la peine d'être vécue.



Evangelizo.org




















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Dim 10 Avr 2016 - 19:42

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Lundi 11 Avril 2016


3ème Semaine du Temps Pascal


Saint Stanislas, Évêque et Martyr
Mort en 1079. L’un des saints polonais les plus populaires. Évêque de Cracovie, il excommunia le roi Boleslas II pour son inconduite. Celui-ci se vengea en l’assassinant en pleine Messe.

(Couleur liturgique : Rouge )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 6 : 8 à 15


« Ils ne pouvaient résister à la Sagesse et à l’ESPRIT qui le faisaient parler »

En ces jours-là,
Étienne, rempli de la GRÂCE et de la PUISSANCE DE DIEU,
accomplissait parmi le peuple
des Prodiges et des Signes Éclatants.
Intervinrent alors certaines gens de la synagogue dite des Affranchis,
ainsi que des Cyrénéens et des Alexandrins,
et aussi des gens originaires
de Cilicie et de la province d’Asie.
Ils se mirent à discuter avec Étienne,
mais sans pouvoir résister
à la Sagesse et à l’ESPRIT qui le faisaient parler.
Alors ils soudoyèrent des hommes pour qu’ils disent :
« Nous l’avons entendu prononcer
des paroles blasphématoires
contre Moïse et contre DIEU. »
Ils ameutèrent le peuple, les anciens et les scribes,
et, s’étant saisis d’Étienne à l’improviste,
ils l’amenèrent devant le Conseil suprême.
Ils produisirent de faux témoins, qui disaient :
« Cet individu ne cesse de proférer des paroles
contre le Lieu Saint et contre la Loi.
Nous l’avons entendu affirmer
que ce JÉSUS, le Nazaréen, détruirait le Lieu Saint
et changerait les coutumes que Moïse nous a transmises. »
Tous ceux qui siégeaient au Conseil suprême
avaient les yeux fixés sur Étienne,
et ils virent que Son Visage était comme celui d’un Ange.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






MYSTÈRE et MERVEILLE de la LOI de DIEU


[Psaume 118 (119), entièrement]


Psaume 118 (119) : 23 et 24, 26 et 27, 29 et 30

R/ Heureux ceux qui marchent
suivant la LOI du SEIGNEUR !


Lorsque des grands accusent ton serviteur,
je médite sur TES ORDRES.
Je trouve mon plaisir en TES EXIGENCES :
ce sont elles qui me conseillent.
R/

J’énumère mes voies : TU me réponds ;
apprends-moi TES COMMANDEMENTS.
Montre-moi la voie de TES PRÉCEPTES,
que je médite sur TES MERVEILLES.
R/

Détourne-moi de la voie du mensonge,
fais-moi la GRÂCE de TA LOI.
J’ai choisi la voie de la fidélité,
je m’ajuste à TES DÉCISIONS.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 6 : 22 à 29

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
L’homme ne vit pas seulement de pain,
mais de toute PAROLE qui sort de la BOUCHE DE DIEU.
Alléluia.

(Mt 4, 4b)




« Travaillez non pas pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui demeure jusque dans la VIE ÉTERNELLE »

JÉSUS avait rassasié cinq mille hommes,
et Ses Disciples L’avaient vu marcher sur la mer.
Le lendemain, la foule restée sur l’autre rive
se rendit compte qu’il n’y avait eu là qu’une seule barque,
et que JÉSUS n’y était pas monté avec Ses Disciples,
qui étaient partis sans LUI.
Cependant, d’autres barques, venant de Tibériade,
étaient arrivées près de l’endroit où l’on avait mangé le pain
après que le SEIGNEUR eut rendu GRÂCE.
Quand la foule vit que JÉSUS n’était pas là,
ni Ses Disciples,
les gens montèrent dans les barques
et se dirigèrent vers Capharnaüm
à la recherche de JÉSUS.
L’ayant trouvé sur l’autre rive, ils LUI dirent :
« RABBI, quand es-TU arrivé ici ? »
JÉSUS leur répondit :
« AMEN, AMEN, Je vous le dis :
vous Me cherchez,
non parce que vous avez vu des Signes,
mais parce que vous avez mangé de ces pains
et que vous avez été rassasiés.
Travaillez non pas pour la nourriture qui se perd,
mais pour la nourriture qui demeure
jusque dans la VIE ÉTERNELLE,
celle que vous donnera le FILS de l’Homme,
LUI que DIEU, le PÈRE, a marqué de SON SCEAU. »
Ils LUI dirent alors :
« Que devons-nous faire
pour travailler aux ŒUVRES de DIEU ? »
JÉSUS leur répondit :
« L’ŒUVRE de DIEU,
c’est que vous croyiez en CELUI qu’IL a envoyé. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris










Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=11/04/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Lun 11 Avr 2016 - 11:22

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !



Homélie :

"Le lendemain, la foule qui se tenait de l’autre côté de la mer vit qu’il n’y avait eu là qu’une barque et que Jésus n’était pas monté dans le bateau avec ses disciples, mais que seuls ses disciples s’en étaient allés."

Cependant, de Tibériade des bateaux vinrent près du lieu où l’on avait mangé le pain. Quand donc la foule vit que Jésus n’était pas là, ni ses disciples non plus, les gens s’embarquèrent et vinrent à Capharnaüm à la recherche de Jésus." Après la multiplication des pains, la foule se met à la recherche de Jésus jusqu’à Capharnaüm. Elle voudrait assujettir Jésus à ses besoins humains, l’utilisant ainsi à des fins politiques. Jésus n’est pas dupe, il sait qu’ils n’ont pas été capables de lire le signe du pain multiplié. Il annonce que ce qui nourrit l’homme est une nourriture spirituelle qui lui permet de vivre éternellement. Cette nourriture, c’est lui qui la donne, il veut faire grandir la foi. Aujourd’hui encore François notre Pape, nous incite à sortir d’une manière mondaine de servir la foi chrétienne pour travailler à une évangélisation véritable du monde, selon l’Evangile. Il nous faut être convaincus du bien-être spirituel qu’apporte Jésus pour le donner au monde. Jésus qui multiplie le pain n’est pas compris au bon niveau, celui de la nourriture qui donne la Vie qui vient du ciel. C’est ainsi que la multiplication des pains provoque la foule à désirer que Jésus soit leur roi ! Car nous sommes toujours à la recherche de sécurité !

"L’ayant trouvé de l’autre côté de la mer, les gens dans la foule lui dirent : « Rabbi, quand es-tu arrivé ici ? »

Jésus leur répondit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, vous me cherchez, non pas parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé du pain et avez été rassasiés. Travaillez non pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui demeure en vie éternelle, celle que vous donnera le Fils de l’homme, car c’est lui que le Père, Dieu, a marqué de son sceau." Jésus nous aide dans nos choix, pour qu’ils contribuent à nous rendre heureux en profondeur. Il nous interroge sur les aspirations qui nous font du bien, en nous entrainant vers un au delà, qui nous rend meilleur pour le service de nos frères. Jésus nous appelle mystérieusement vers le Royaume de Dieu, s’il nous nourrit, ce n’est pas pour que nous abandonnions notre travail et nos maisons, c’est pour nous parler de Dieu. Jésus qui a multiplié les pains, est venu donner la foi dans le Royaume de Dieu. Il est venu nous dire que l’essentiel de la vie se trouve ailleurs, et qu’il ne faut pas épuiser nos forces dans le provisoire, mais dans une réalité durable qui peut nous combler. Il annonce le mystère du Pain de vie, de l’œuvre de Dieu, il nous prépare ainsi à recevoir le mystère de l’Eucharistie qui est un chemin de foi.

"Ils lui dirent alors : « Que devons-nous faire pour travailler aux œuvres de Dieu ? »

Jésus leur répondit : « L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. » Il y a une nourriture qui nourrit, qui satisfait, qui ne nous laisse pas sur notre faim. Jésus attire notre attention sur le risque de nous laisser complètement envahir par le souci quotidien. Il oppose ce qui est périssable, voué à la destruction, à ce qui est porteur de vie, à tout jamais, ce qui est durable pour « l’éternité ». La foule comprend cela et demande alors à Jésus : Comment faire ? Jésus répond qu’il n’y a rien à faire, il nous faut être dans une relation de confiance avec Dieu ! Jésus nous invite à être nous même, sous le regard bienveillant de notre Père, dans un état de confiance. Un chemin nous est ouvert vers la paix, Jésus nous invite à être en sa présence, pour soi et pour ceux qui nous entourent. Entendre l’appel de Jésus c’est, « l’œuvre de Dieu, » c’est que nous croyons, car c’est la foi qui nous fait adhérer au mystère de Jésus qui donne sa vie. Dieu est vraiment venu jusqu’à nous, il nous a parlé, il nous a touché et il nous entraîne désormais dans une vie toute nouvelle qui est essentiellement une vie d’amour. Vivre de la vie du Christ, être plongé dans sa mort et dans sa résurrection, c’est vivre de son Amour, en nous, par l’Esprit Saint. Notre foi trouve sa plénitude dans le Christ, Dieu est un amour qui engage toute la vie. Suivre Jésus dans tout ce qu’il nous dit, c’est le suivre jusqu’à la résurrection qui nous conduit à la Pentecôte.

Citation :
Nous demandons la grâce de suivre le Christ et de ne désirer que la volonté du Père.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit




Saint Ignace d'Antioche (?-v. 110), Evêque et Martyr
Lettre aux Philadelphiens


« L'œuvre de Dieu c'est que vous croyiez en celui qu'il a envoyé »

Vous, enfants de la vraie lumière, fuyez les querelles et les mauvaises doctrines. Comme des brebis, suivez partout votre berger. Car souvent des loups apparemment dignes de foi égarent ceux qui courent dans la course de Dieu, mais si vous demeurez unis, ils ne trouveront pas de place parmi vous.

Ayez donc soin de ne participer qu'à une seule eucharistie ; il n'y a, en effet, qu'une seule chair de notre Seigneur, une seule coupe pour nous unir en son sang, un seul autel, comme il n'y a qu'un seul évêque entouré des prêtres et des diacres. Ainsi, tout ce que vous ferez, vous le ferez selon Dieu... Mon refuge, c'est l'Evangile, qui est pour moi Jésus lui-même en chair, et les apôtres, qu'incarne le presbytérium de l'Église. Aimons aussi les prophètes, car eux aussi ont annoncé l'Évangile ; ils ont espéré dans le Christ et l'ont attendu ; croyant en lui, ils ont été sauvés et, demeurant dans l'unité de Jésus Christ, saints dignes d'amour et d'admiration, ils ont mérité de recevoir le témoignage de Jésus Christ et d'avoir part à l'Évangile, notre commune espérance...

Dieu n'habite pas là où règnent la division et la colère. Mais le Seigneur pardonne à tous ceux qui se repentent, si le repentir les ramène à l'unité de Dieu et à la communion avec l'évêque. Je crois en la grâce de Jésus Christ qui nous délivrera de toute chaîne. Je vous en supplie, n'agissez jamais par esprit de querelle, mais selon l'enseignement du Christ. J'en ai entendu qui disaient : « Ce que je ne trouve pas dans les archives, je ne le crois pas dans l'Évangile »... Pour moi, mes archives, c'est le Christ ; mes archives inviolables, c'est sa croix, sa mort et sa résurrection et la foi qui vient de lui. Voilà d'où j'attends, avec l'aide de vos prières, toute ma justification.



Evangelizo.org




















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Lun 11 Avr 2016 - 19:30

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,




Mardi 12 Avril 2016


3ème Semaine du Temps Pascal


De la férie

(Couleur liturgique : Blanc )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 7 : 51 à 8 : 1a


« SEIGNEUR JÉSUS, reçois mon esprit »

En ces jours-là,
Étienne disait au peuple, aux anciens et aux scribes :
« Vous qui avez la nuque raide,
vous dont le cœur et les oreilles sont fermés à l’Alliance,
depuis toujours vous résistez à l’ESPRIT SAINT ;
vous êtes bien comme vos pères !
Y a-t-il un Prophète que vos pères n’aient pas persécuté ?
Ils ont même tué ceux qui annonçaient d’avance la VENUE du JUSTE,
CELUI-LÀ que maintenant vous venez de livrer et d’assassiner.
Vous qui aviez reçu la Loi sur Ordre des Anges,
vous ne l’avez pas observée. »
Ceux qui écoutaient ce discours
avaient le cœur exaspéré
et grinçaient des dents contre Étienne.
Mais lui, rempli de l’ESPRIT SAINT,
fixait le Ciel du regard :
il vit la GLOIRE de DIEU,
et JÉSUS debout à la DROITE DE DIEU.
Il déclara :
« Voici que je contemple les Cieux Ouverts
et le FILS de l’Homme debout à la DROITE DE DIEU. »
Alors ils poussèrent de grands cris
et se bouchèrent les oreilles.
Tous ensemble, ils se précipitèrent sur lui,
l’entraînèrent hors de la ville
et se mirent à le lapider.
Les témoins avaient déposé leurs vêtements
aux pieds d’un jeune homme appelé Saul.
Étienne, pendant qu’on le lapidait, priait ainsi :
« SEIGNEUR JÉSUS, reçois mon esprit. »
Puis, se mettant à genoux, il s’écria d’une voix forte :
« SEIGNEUR, ne leur compte pas ce péché. »
Et, après cette parole, il s’endormit dans la mort.

Quant à Saul, il approuvait ce meurtre.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






SEIGNEUR, c’est TOI qui es ma sécurité

Du répertoire du chef de chorale. Psaume appartenant au recueilde David.

[Psaume 30 (31), entièrement]



Psaume 30 (31) : 3bc et 4, 6 et 7b et 8a, 17 et 20cd

R/ En TES MAINS, SEIGNEUR,
je remets mon esprit.


Sois le ROCHER qui m’abrite,
la MAISON FORTIFIÉE qui me sauve.
Ma FORTERESSE et mon ROC, c’est TOI :
pour l’HONNEUR de TON NOM, TU me guides et me conduis.
R/

En TES MAINS je remets mon esprit ;
TU me rachètes, SEIGNEUR, DIEU DE VÉRITÉ.
Moi, je suis sûr du SEIGNEUR.
TON AMOUR me fait danser de joie.
R/

Sur ton serviteur, que s’illumine TA FACE ;
sauve-moi par TON AMOUR.
TU combles, à la face du monde,
ceux qui ont en TOI leur REFUGE.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 6 : 30 à 35

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Moi, Je SUIS LE PAIN DE LA VIE, dit le SEIGNEUR,
celui qui vient à Moi n’aura jamais faim.
Alléluia.

(Jn 6, 35)




« Ce n’est pas Moïse, c’est MON PÈRE qui vous donne le VRAI PAIN VENU DU CIEL »

En ce temps-là,
la foule dit à JÉSUS :
« Quel signe vas-TU accomplir
pour que nous puissions le voir, et TE croire ?
Quelle Oeuvre vas-TU faire ?
Au désert, nos pères ont mangé la manne ;
comme dit l’Écriture :

Il leur a donné à manger le pain venu du ciel. »

JÉSUS leur répondit :
« AMEN, AMEN, Je vous le dis :
ce n’est pas Moïse
qui vous a donné le pain venu du ciel ;
c’est MON PÈRE
qui vous DONNE LE VRAI PAIN VENU DU CIEL.
Car le PAIN DE DIEU,
c’est CELUI qui descend du Ciel
et qui donne la VIE au monde. »
Ils LUI dirent alors :
« SEIGNEUR, donne-nous toujours de ce Pain-là. »
JÉSUS leur répondit :
« Moi, Je SUIS LE PAIN DE LA VIE.
Celui qui vient à Moi n’aura jamais faim ;
celui qui croit en Moi n’aura jamais soif. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris











Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=12/04/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas


Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mar 12 Avr 2016 - 9:55

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !



Homélie :

« Ils lui dirent alors : « Quel signe fais-tu donc, pour qu’à sa vue nous te croyions ? Quelle œuvre accomplis-tu ?

Nos pères ont mangé la manne dans le désert, selon ce qui est écrit : Il leur a donné à manger du pain venu du ciel. » La foule demande à Jésus un signe ! C’est étrange, cette même foule a été nourrie la veille de cinq pains et deux poissons. Comment ont-ils oublié si vite ce qu’ils avaient vu la veille ? Ils ont reçu tout ce qu’il faut pour croire en Jésus, mais ils demandent un autre signe. Parfois, nous agissons de même, Jésus a fait pour nous une abondance de choses, nous les recevons avec joie, mais, le lendemain, nous avons oublié la joie de la veille. Comment est-il possible que nous soyons si oublieux des signes de l’amour de Dieu ? Nous recherchons un bénéfice matériel en voulant que Jésus accomplisse un nouveau signe. Jésus invite les juifs à comprendre qu’en multipliant les pains, il n’a pas donné une manne nouvelle, mais que c’est lui-même qui est le véritable Pain de vie. Dans la révélation de son amour, Jésus rencontre les forces de résistance qui lui font obstacle. Nous avançons dans la connaissance du mystère du Pain de vie en demandant l’humilité. C’est la Passion de Jésus qui nous rend victorieux dans nos combats. Jésus, Pain de vie, nous est donné pour que nous passions l’épreuve et demeurions dans la victoire de son amour, qui se donne pour nous guérir.

"Jésus répondit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, non, ce n’est pas Moïse qui vous a donné le pain qui vient du ciel ; mais c’est mon Père qui vous le donne, le pain qui vient du ciel, le vrai ;

car le pain de Dieu, c’est celui qui descend du ciel et donne la vie au monde. » Moi, je suis le pain de vie, dit Jésus." Jésus nous donne toujours plus que ce que nous demandons. La foule demande du pain ordinaire et Jésus promet quelque chose de bien plus grand en proposant du pain pour nourrir l’esprit. Jésus commence à partir d’un niveau ordinaire, en parlant des choses ordinaires et il élève alors la conversation à des choses plus spirituelles. Jésus nous aide à voir que nous avons besoin de nous nourrir spirituellement. Jésus va au-delà d’un pain matériel pour un pain qui nous nourrira spirituellement afin que nous n’ayons jamais faim. Il nous donne quelque chose de beaucoup mieux que ce que nous demandons : il nous donne son propre corps en nourriture. La multiplication des pains donnait un pain ordinaire, Jésus redit que la manne donnée par Moïse était une nourriture matérielle qui annonce la “seule nourriture vraiment céleste” que le Père veut donner aux hommes. Il faut nous laissons aller à la contemplation de ce que ces mots nous suggèrent. Nous sommes faits pour Dieu, notre vraie faim est une faim de Dieu, notre seule nourriture, c’est celle qui vient de Dieu.

"Ils lui dirent alors : « Seigneur, donne-nous toujours ce pain-là. »

Jésus leur dit : « Je suis le pain de vie. Qui vient à moi n’aura jamais faim ; qui croit en moi n’aura jamais soif." C’est dans la douceur et dans l’humilité que Jésus se donne comme le Pain de Dieu, le vrai, celui qui descend du ciel et donne la vie au monde. La veille de sa passion Jésus prendra le pain et le vin, Il bénira son Père et nous manifestera comment il va transformer les événements douloureux de sa Passion dans la gloire de sa Résurrection. L’Eucharistie nous soutient pour le grand combat dans lequel nous sommes engagés. Jésus nous donne une alliance nouvelle et éternelle qui dit combien Dieu est Amour. La Parole de Jésus est un bon Pain pour le cœur. Le vrai pain, c’est Jésus lui-même, sa personne dont on se nourrit par la foi en croyant en Lui. “j’ai à manger une nourriture que vous ne connaissez pas, ma nourriture, c’est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé.” Jésus vient du Père, il demeure en son Père et sera fidèle dans son amour, il demeurera debout, il mourra sur la croix debout, Il descendra jusque dans la mort pour nous sortir, victorieux, de l’enfer. C’est à sa personne que nous adhérons en mangeant le Pain de vie. Quand nous recevons "ce Pain," la présence cachée de Dieu, la toute puissance de l’amour infini de Dieu nous est donnée pour que nous fassions « corps » avec Jésus.

Citation :
Nous demandons la grâce d’entrer dans le mystère de Jésus pain de vie.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit




Saint Colomban (563-615), Moine, Fondateur de monastères
Instruction spirituelle, 13,3 (trad. Bouchet, Lectionnaire, p. 311 ; cf bréviaire 21e jeu)


« Seigneur, donne-nous ce pain-là, toujours »

Le prophète dit : « Vous qui avez soif, allez à la fontaine » (Is 55,1). C'est la fontaine de ceux qui ont soif, non de ceux qui sont abreuvés. Elle appelle ceux qui ont faim et soif, qu'ailleurs elle dit bienheureux (Mt 5,6), eux dont la soif n'est jamais étanchée, et qui ont d'autant plus soif qu'ils se sont déjà abreuvés à la fontaine. Nous devons donc désirer, frères, la fontaine de la sagesse, le Verbe de Dieu dans les hauteurs, nous devons la chercher, nous devons l'aimer. En elle sont cachés, comme le dit l'apôtre Paul, « tous les trésors de la sagesse et de la science » (Col 2,3) et elle invite tous ceux qui ont soif à s'abreuver.

Si tu as soif, va boire à la fontaine de vie. Si tu as faim, mange le pain de vie. Bienheureux ceux qui ont faim de ce pain et soif de cette fontaine. Buvant et mangeant sans fin, ils désirent encore boire et manger ; douce est cette nourriture et douce cette boisson. Nous mangeons et nous buvons, mais nous avons encore faim et nous avons encore soif ; notre désir est comblé et nous ne cessons de désirer. C'est pourquoi David, le roi prophète, s'écrie : « Goûtez et voyez comme est doux le Seigneur » (Ps 33,9). C'est pourquoi, frères, suivons notre appel. La Vie, la fontaine d'eau vive, la fontaine de la vie éternelle, la fontaine de lumière et la source de clarté nous invite elle-même à venir et à boire (Jn 7,37). Là nous trouvons la sagesse et la vie, la lumière éternelle. Là, buvons l'eau vive, jaillissant pour la vie éternelle (Jn 4,14).



Evangelizo.org




















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mar 12 Avr 2016 - 19:35

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Mercredi 13 Avril 2016


3ème Semaine du Temps Pascal


Saint Martin 1er, Pape et Martyr
Mort en 655. Élu Pape en 649, il s’opposa fermement à l’hérésie monothélite qui niait en Jésus l’existence d’une volonté humaine. Il fut exilé en Crimée et y mourut de misère en 656.

(Couleur liturgique : Blanc )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 8 : 1b à 8


« Ceux qui s’étaient dispersés annonçaient la Bonne Nouvelle de la Parole là où ils passaient »

Le jour de la mort d’Étienne,
éclata une violente persécution
contre l’Église de Jérusalem.
Tous se dispersèrent
dans les campagnes de Judée et de Samarie,
à l’exception des Apôtres.
Des hommes religieux ensevelirent Étienne
et célébrèrent pour lui un grand deuil.
Quant à Saul, il ravageait l’Église,
il pénétrait dans les maisons,
pour en arracher hommes et femmes,
et les jeter en prison.

Ceux qui s’étaient dispersés
annonçaient la Bonne Nouvelle de la Parole
là où ils passaient.
C’est ainsi que Philippe, l’un des Sept,
arriva dans une ville de Samarie,
et là il proclamait le CHRIST.
Les foules, d’un même cœur,
s’attachaient à ce que disait Philippe,
car elles entendaient parler des signes qu’il accomplissait,
ou même les voyaient.
Beaucoup de possédés étaient délivrés des esprits impurs,
qui sortaient en poussant de grands cris.
Beaucoup de paralysés et de boiteux furent guéris.
Et il y eut dans cette ville une grande joie.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Louange à DIEU le LIBÉRATEUR

Chant du répertoire du chef de chorale.

[Psaume 65 (66), entièrement]



Psaume 65 (66) : 1 à 3a, 4 et 5, 6 et 7a

R/ Acclamez DIEU, toute la Terre !

Acclamez DIEU, toute la Terre ;
fêtez la GLOIRE de SON NOM,
glorifiez-LE en célébrant SA LOUANGE.
Dites à DIEU : « Que TES ACTIONS sont REDOUTABLES !
R/

« Toute la Terre se prosterne devant TOI,
elle chante pour TOI, elle chante pour TON NOM. »
Venez et voyez les HAUTS FAITS de DIEU,
SES EXPLOITS REDOUTABLES pour les fils des hommes.
R/

IL changea la mer en terre ferme :
ils passèrent le fleuve à pied sec.
De là, cette joie qu’IL nous donne.
IL règne à jamais par SA PUISSANCE.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 6 : 35 à 40

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Celui qui voit le FILS et croit en LUI
a la VIE ÉTERNELLE, dit le SEIGNEUR ;
et Moi, Je le ressusciterai au dernier jour.
Alléluia.

(Jn 6, 40)




« Telle est la VOLONTÉ de MON PÈRE : que celui qui voit le FILS et croit en LUI ait la VIE ÉTERNELLE »

En ce temps-là,
JÉSUS disait aux foules :
« Moi, JE SUIS le Pain de la VIE.
Celui qui vient à Moi n’aura jamais faim ;
celui qui croit en Moi n’aura jamais soif.
Mais Je vous l’ai déjà dit :
vous avez vu, et pourtant vous ne croyez pas.
Tous ceux que Me donne le PÈRE
viendront jusqu’à Moi ;
et celui qui vient à Moi,
Je ne vais pas le jeter dehors.
Car JE SUIS descendu du Ciel
pour faire non pas Ma Volonté,
mais la VOLONTÉ de CELUI qui M’a envoyé.
Or, telle est la VOLONTÉ de CELUI qui M’a envoyé :
que Je ne perde aucun de ceux qu’IL M’a donnés,
mais que Je les ressuscite au dernier jour.
Telle est la VOLONTÉ de MON PÈRE :
que celui qui voit le FILS et croit en LUI
ait la VIE ÉTERNELLE ;
et Moi, Je le ressusciterai au dernier jour. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris










Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=13/04/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mer 13 Avr 2016 - 10:31

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !



Homélie :

"Jésus leur dit : « Je suis le pain de vie. Qui vient à moi n’aura jamais faim ; qui croit en moi n’aura jamais soif.

Mais je vous l’ai dit : vous me voyez et vous ne croyez pas." Nous contemplons combien Jésus se préoccupe de notre faim et de notre soif. Nous pouvons témoigner de sa sollicitude pour nous, il n’est pas indifférent devant nos souffrances. Il nous faut croire, bien plus encore, au tendre amour que Dieu notre Père a pour chacun de nous, en nous donnant Jésus. En se cachant Lui même dans l’Eucharistie, Jésus montre la distance incroyable qu’Il parcourt pour rassasier notre soif et notre faim. Dieu vient combler toutes nos attentes de la manière la plus merveilleuse qui soit. Pour entrer dans cette Parole de Dieu qui nous est donnée, il nous faut être attentif, car Dieu nous parle de multiples manières. Il nous parle par la maternité divine de Marie qui est d’abord un acte de foi en Dieu qui réalise des merveilles. Marie nous donne son tout-petit, Jésus, qui a donné son cœur à sa mère. Elle lui a donné sa personne, Jésus est pour elle son Pain de vie, le Verbe éternel préexistant depuis toujours. Jésus est venu sauver l’humanité, lui apporter le plus grand amour de Dieu. Les apôtres éprouveront de la difficulté pour entrer dans ce mystère ! La multiplication des pains était préfigurée par la manne au désert, mais les apôtres n’ont pas compris qu’elle annonçait le mystère du Pain de Vie.

"Tout ce que me donne le Père viendra à moi, et celui qui vient à moi, je ne le jetterai pas dehors ;

car je suis descendu du ciel pour faire non pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. Or c’est la volonté de celui qui m’a envoyé que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour." Jésus vient combler notre soif de « vie éternelle ». La faim et la soif physiques sont un pâle reflet d’un désir plus profond, caché en chacun, de la vie divine que seul Jésus, le Christ, peut nous donner. « C’est la volonté de mon Père : que quiconque voit le Fils et croit en Lui, ait la vie éternelle. » Nous devons nous présenter à Lui, aller à Lui en aspirant au don d’amour infini de Dieu qui vient. Il nous faut le reconnaitre et le recevoir dans la foi quand il se révèle. Marie a été rassasiée par la présence de son Fils, elle a compris le Don d’Amour que Dieu faisait à l’humanité. Quand Jésus nous donne son Corps et son Sang en nourriture, nous revenons à cette origine par qui nous est venu ce Don si précieux. Marie lui a donné son corps et son sang, tout son être, il nous faut revenir à ce don personnel, alors nous sommes rétablis dans la vie véritable. le Pain de vie nous est donné pour nous transformer, nous rendre à nous-mêmes, vivants en Lui. Jésus vient se loger au plus intime de notre cœur pour le changer, pour que nous connaissions le Père et que nous entrions dans une communion d’amour personnelle avec Dieu.

"Oui, telle est la volonté de mon Père, que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle, et je le ressusciterai au dernier jour. »

Ces Paroles de Jésus nous stimulent à nous rapprocher de Lui chaque jour dans la prière pour recevoir son Corps et pour posséder cette vie nouvelle. Jésus, Sauveur de son peuple, nous nourrit et nous défend. Nous passons ainsi des soucis de la nourriture matérielle, au souci unique de faire la volonté de notre Père des cieux. Dans ce don de la multiplication des pains se cache la relation à celui qui donne le pain. « Je suis le Pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura plus jamais faim. » Le vrai Pain, c’est celui qui demeure pour la vie éternelle. A la résurrection, Jésus est présent au milieu du peuple qui croit en Lui, il est présent dans la communauté qui le célèbre. En célébrant l’Eucharistie, nous recevons sacramentellement, dans une petite hostie, le Corps qui a été tissé dans le sein de Marie. Mendiant d’amour, Jésus provoque en elle un amour bien plus grand que tout ce qu’elle pouvait porter dans son cœur. Quand Marie portait Jésus, elle le faisait communier à son propre sang, Jésus comblait toute les aspirations de Marie sa mère. Le Pain de vie est véritablement le Fils du Père qui nous dit : « Celui qui vient à moi n’aura plus jamais faim. »

Citation :
Nous demandons la grâce d’être attentif à Jésus pour accomplir la volonté du Père.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit




Saint François d'Assise (1182-1226), fondateur des Frères mineurs
Lettre à tout l'ordre (trad. Desbonnets et Vorreux, Documents, 1968, p. 127)


« Je ne suis pas descendu du ciel pour faire ma volonté, mais pour faire la volonté de celui qui m'a envoyé »

Dieu tout-puissant, éternel, juste et bon, par nous-mêmes nous ne sommes que pauvreté.

Mais toi, à cause de toi-même, donne-nous de faire ce que nous savons que tu veux, et de vouloir toujours ce qui te plaît.

Ainsi nous deviendrons capables, intérieurement purifiés, illuminés et embrasés par le feu du Saint Esprit, de suivre les traces de ton Fils, notre Seigneur Jésus Christ, et par ta seule grâce, de parvenir jusqu'à toi, Très-Haut, qui, en Trinité parfaite et très simple Unité, vis et règnes et reçois toute gloire, Dieu tout-puissant dans les siècles des siècles. Amen.



Evangelizo.org




















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mer 13 Avr 2016 - 19:41

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Jeudi 14 Avril 2016


3ème Semaine du Temps Pascal


De la férie

(Couleur liturgique : Blanc )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 8 : 26 à 40


« Voici de l’eau : qu’est-ce qui empêche que je sois baptisé ? »

En ces jours-là,
l’Ange du SEIGNEUR adressa la parole à Philippe en disant :
« Mets-toi en marche en direction du sud,
prends la route qui descend de Jérusalem à Gaza ;
elle est déserte. »
Et Philippe se mit en marche.
Or, un Éthiopien, un eunuque,
haut fonctionnaire de Candace, la reine d’Éthiopie,
et administrateur de tous ses trésors,
était venu à Jérusalem pour adorer.
Il en revenait, assis sur son char,
et lisait le Prophète Isaïe.
L’ESPRIT dit à Philippe :
« Approche, et rejoins ce char. »
Philippe se mit à courir,
et il entendit l’homme qui lisait le Prophète Isaïe ;
alors il lui demanda :
« Comprends-tu ce que tu lis ? »
L’autre lui répondit :
« Et comment le pourrais-je
s’il n’y a personne pour me guider ? »
Il invita donc Philippe à monter et à s’asseoir à côté de lui.
Le passage de l’Écriture qu’il lisait était celui-ci :

Comme une brebis, il fut conduit à l’abattoir ;
comme un agneau muet devant le tondeur,
il n’ouvre pas la bouche.
Dans son humiliation,
il n’a pas obtenu justice.
Sa descendance, qui en parlera ?
Car sa vie est retranchée de la Terre.


Prenant la parole, l’eunuque dit à Philippe :
« Dis-moi, je te prie : de qui le Prophète parle-t-il ?
De lui-même, ou bien d’un autre ? »
Alors Philippe prit la parole
et, à partir de ce passage de l’Écriture,
il lui annonça la Bonne Nouvelle de JÉSUS.
Comme ils poursuivaient leur route,
ils arrivèrent à un point d’eau,
et l’eunuque dit :
« Voici de l’eau :
qu’est-ce qui empêche que je sois baptisé ? »
Il fit arrêter le char,
ils descendirent dans l’eau tous les deux,
et Philippe baptisa l’eunuque.
Quand ils furent remontés de l’eau,
l’ESPRIT du SEIGNEUR emporta Philippe ;
l’eunuque ne le voyait plus,
mais il poursuivait sa route, tout joyeux.
Philippe se retrouva dans la ville d’Ashdod,
il annonçait la Bonne Nouvelle
dans toutes les villes où il passait
jusqu’à son arrivée à Césarée.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Louange à DIEU le LIBÉRATEUR

Chant du répertoire du chef de chorale.

[Psaume 65 (66), entièrement]



Psaume 65 (66) : 8 et 9, 16 et 17, 20

R/ Acclamez DIEU, toute la Terre !

Peuples, bénissez notre DIEU !
Faites retentir SA LOUANGE,
car IL rend la vie à notre âme,
IL a gardé nos pieds de la chute.
R/

Venez, écoutez, vous tous qui craignez DIEU :
je vous dirai ce qu’IL a fait pour mon âme ;
quand je poussai vers LUI mon cri,
ma bouche faisait déjà SON ÉLOGE.
R/

Béni soit DIEU
qui n’a pas écarté ma prière,
ni détourné de moi SON AMOUR !
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 6 : 44 à 51

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Moi, JE SUIS le PAIN VIVANT qui est descendu du Ciel,
dit le SEIGNEUR ;
si quelqu’un mange de ce PAIN, il vivra éternellement.
Alléluia.

(Jn 6, 51)




« Moi, JE SUIS le PAIN VIVANT, qui est descendu du Ciel »

En ce temps-là,
JÉSUS disait aux foules :
« Personne ne peut venir à Moi,
si le PÈRE qui M’a envoyé ne l’attire,
et Moi, Je le ressusciterai au dernier jour.
Il est écrit dans les Prophètes :

Ils seront tous instruits par DIEU LUI-MÊME.

Quiconque a entendu le PÈRE et reçu SON ENSEIGNEMENT
vient à Moi.
Certes, personne n’a jamais vu le PÈRE,
sinon CELUI qui vient de DIEU :
CELUI-LÀ SEUL a vu le PÈRE.
AMEN, AMEN, Je vous le dis :
il a la VIE ÉTERNELLE, celui qui croit.
Moi, JE SUIS le PAIN de la VIE.
Au désert, vos pères ont mangé la manne,
et ils sont morts ;
mais le PAIN qui descend du Ciel
est tel que celui qui en mange ne mourra pas.
Moi, JE SUIS le PAIN VIVANT,
qui est descendu du Ciel :
si quelqu’un mange de ce PAIN,
il vivra éternellement.
Le PAIN que Je donnerai, c’est MA CHAIR,
donnée pour la VIE du monde. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=14/04/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Jeu 14 Avr 2016 - 9:58

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !



Homélie :

"Nul ne peut venir à moi si le Père qui m’a envoyé ne l’attire ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour."

Il est écrit dans les prophètes : Ils seront tous enseignés par Dieu. Quiconque s’est mis à l’écoute du Père et à son école vient à moi." Après avoir multiplié les pains, Jésus s’adresse à nous de telle manière que nous puissions adhérer à sa parole. Sa mort et sa résurrection, sa vie éclaire la Cène partagée avec les disciples. Jésus donne à la foule une invitation à croire que par le mystère de la Croix, il transforme le monde. La Parole de Jésus retentit encore dans notre humanité malgré nos misères, elle est toujours porteuse de la Victoire de Jésus. Le Corps et le Sang du Christ sont là, donnés, et notre humanité attirée par le Père, est transformée fondamentalement par Jésus Eucharistie. Dieu comble toute notre vie, tout ce que nous sommes, pour que nous soyons régénérés en lui. Au cœur de l’humanité en recherche, l’attirance du Père, l’Esprit Saint rassemble toute personne attirée par Dieu. Il est à l’œuvre pour bâtir la civilisation de l’Amour. La bienveillance qui nous est donnée par lui, transforme l’univers. Au cœur même de la création, grâce à l’Eucharistie, le blé et le raisin, le pain et le vin contribuent à la transformation de l’univers. Nous rendons grâce à Dieu par le Christ qui vient au secours de notre faiblesse, qui vient nous fortifier pour nous libérer. Il nous donne de tout récapituler en lui, pour que l’univers entier participe à sa plus grande gloire, à son plus grand amour.

Non que personne ait vu le Père, sinon celui qui vient d’auprès de Dieu : celui-là a vu le Père

En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit a la vie éternelle." Nous sommes instruits par Dieu lui-même, l’Eucharistie nous donne de pouvoir aller contre la mort qui nous hantes. Le chemin de la Résurrection posé par Dieu, consiste à traverser la vie naturelle pour aller au-delà. Traverser la mort ne pouvait être que le fait de Dieu. Seule, la puissance de son Amour infini, le pouvait. Reçu dans la foi, le sacrifice du Christ pacifie toute l’humanité, mais surtout celles et ceux qui ont le plus besoin d’être réconfortés. La misère du monde est « transformée » par la Passion de Jésus qui régénère toute chose. Il n’est pas facile de croire, comme il n’est pas simple de faire confiance à la vie quotidienne. Avec Jésus, une perspective étonnante se donne à contempler ! Jésus, « dans son corps et dans son sang, » se donne à nous pour vaincre le mystère d’iniquité, le mystère du mal répandu dans le monde. L’Église célèbre ce mystère dans une humanité en guerre, elle y infuse un nouvel Amour. Ainsi transformé, le monde est récapitulé dans le Corps eucharistique du Christ. La Passion du Christ dans l’eucharistie se vit pour toute l’humanité, et surtout celle des plus souffrants qui peuvent offrir leur vie en union avec le Christ.

Je suis le pain de vie. Vos pères, dans le désert, ont mangé la manne et sont morts ; ce pain est celui qui descend du ciel pour qu’on le mange et ne meure pas.

Je suis le pain vivant, descendu du ciel. Qui mangera ce pain vivra à jamais. Et même, le pain que je donnerai, c’est ma chair pour la vie du monde. » La foi est un don de Dieu qu’il nous faut accueillir. Tout ce que nous voyons, tout ce que nous contemplons peut nous mener au Christ ! Nous sommes introduits dans ce mystère, dans le don de Jésus. Jésus, la veille de sa passion, prit du pain et dit : "Prenez, mangez, c’est mon corps, Jésus prend du vin et dit : « Prenez, buvez, c’est mon sang. » C’est bien le sang du Christ qui a été répandu sur la croix une fois pour toute et pour le salut de tous. C’est bien sa chair meurtrie et ressuscitée qui sera donnée pour que le monde ne vive plus d’une passion meurtrière mais d’une passion d’amour. Ce mystère est célébré en mémorial pour le salut du monde. Jésus, venu du ciel, nous entraîne dans la vie même de Dieu qui est de toujours à toujours. C’est la personne de Jésus et la foi en Lui qui sont au cœur de ce don de la vie. Jésus a pris notre humanité pour que nous ayons part à sa divinité. Croire en Jésus, c’est accueillir les gestes de la multiplication des pains, et les paroles qui transforment le monde. Même si ces réalités nous dérangent, c’est essayer d’en comprendre le sens. Jésus, pain descendu du ciel, attend notre foi sans laquelle rien n’est possible. La personne de Jésus, ses actes et ses paroles, le signe eucharistique, sont la nourriture nécessaire à notre vie.

Citation :
Nous demandons la grâce de devenir l’enfant bien aimé du Père dans l’Amour infini de Dieu.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit




Sainte Thérèse d'Avila (1515-1582), carmélite, docteur de l'Église
Vie, ch. 12 (trad. OC, Seuil 1995, p. 87)


« Ils seront instruits par Dieu lui-même »

Quand c'est Dieu qui suspend et arrête l'entendement, il lui donne de quoi admirer et de quoi s'occuper ; alors, sans raisonner, nous recevons dans l'espace d'un Credo plus de lumière que nous ne pourrions en acquérir en bien des années avec tout l'effort du monde. Mais de nous-mêmes vouloir lier les puissances de notre âme et arrêter leur activité, c'est une folie...

Pendant bien des années, j'ai lu beaucoup de choses sans les comprendre. Ensuite, j'ai passé un temps considérable sans pouvoir trouver de termes pour expliquer les grâces que Dieu m'accordait, ce qui a été pour moi la source de bien des peines. Mais quand il plaît à sa Majesté, elle enseigne tout en un instant, et d'une manière qui me jette dans la stupeur. Voici une chose que je peux affirmer en toute vérité. Bien des hommes spirituels avec qui j'avais des entretiens ont cherché à m'expliquer les dons que Dieu faisait à mon âme, espérant ainsi m'aider à en rendre compte. Ma stupidité a rendu tous leurs efforts entièrement inutiles. Peut-être que notre Seigneur le voulait ainsi, afin d'avoir seul des droits à ma reconnaissance. En fait, c'est lui qui a toujours été mon maître. Qu'il en soit béni ! Mais aussi, quelle confusion pour moi qu'un tel aveu soit l'expression de la vérité ! ... C'est donc sans que je l'aie ni désiré ni demandé, que Dieu m'a éclairée en un instant et mise en état de m'exprimer. Mes confesseurs en étaient surpris, et moi bien davantage, parce que je connaissais mieux mon incapacité... Oui, je le redis encore, il est très important de ne pas élever son esprit avant que Dieu ne l'élève ; et quand il le fait, on le comprend tout de suite.



Evangelizo.org




















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Jeu 14 Avr 2016 - 19:03

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Vendredi 15 Avril 2016


3ème Semaine du Temps Pascal


De la férie

(Couleur liturgique : Blanc )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 9 : 1 à 20


« Cet homme est l’instrument que j’ai choisi pour faire parvenir MON NOM auprès des nations »

En ces jours-là,
Saul était toujours animé d’une rage meurtrière
contre les Disciples du SEIGNEUR.
Il alla trouver le grand prêtre
et lui demanda des lettres pour les synagogues de Damas,
afin que, s’il trouvait des hommes et des femmes
qui suivaient le Chemin du SEIGNEUR,
il les amène enchaînés à Jérusalem.
Comme il était en route et approchait de Damas,
soudain une LUMIÈRE venant du Ciel l’enveloppa de SA CLARTÉ.
Il fut précipité à terre ; il entendit une VOIX qui lui disait :
« Saul, Saul,
pourquoi Me persécuter ? »
Il demanda :
« Qui ES-TU, SEIGNEUR ? »
La VOIX répondit :
« JE SUIS JÉSUS, CELUI que tu persécutes.
Relève-toi et entre dans la ville :
on te dira ce que tu dois faire. »
Ses compagnons de route s’étaient arrêtés,
muets de stupeur :
ils entendaient la VOIX,
mais ils ne voyaient personne.
Saul se releva de terre
et, bien qu’il eût les yeux ouverts, il ne voyait rien.
Ils le prirent par la main
pour le faire entrer à Damas.
Pendant trois jours, il fut privé de la vue
et il resta sans manger ni boire.
Or, il y avait à Damas un Disciple nommé Ananie.
Dans une vision, le SEIGNEUR lui dit :
« Ananie ! »
Il répondit :
« Me voici, SEIGNEUR. »
Le SEIGNEUR reprit :
« Lève-toi, va dans la rue appelée rue Droite, chez Jude :
tu demanderas un homme de Tarse nommé Saul.
Il est en prière, et il a eu cette vision :
un homme, du nom d’Ananie,
entrait et lui imposait les mains
pour lui rendre la vue. »
Ananie répondit :
« SEIGNEUR, j’ai beaucoup entendu parler de cet homme,
et de tout le mal qu’il a fait subir à Tes Fidèles à Jérusalem.
Il est ici, après avoir reçu de la part des grands prêtres
le pouvoir d’enchaîner tous ceux qui invoquent TON NOM. »
Mais le SEIGNEUR lui dit :
« Va ! car cet homme est l’instrument que J’ai choisi
pour faire parvenir MON NOM
auprès des nations, des rois et des fils d’Israël.
Et Moi, Je lui montrerai
tout ce qu’il lui faudra souffrir pour MON NOM. »
Ananie partit donc
et entra dans la maison.
Il imposa les mains à Saul, en disant :
« Saul, mon frère,
CELUI qui m’a envoyé, c’est le SEIGNEUR,
c’est JÉSUS qui t’est apparu
sur le chemin par lequel tu venais.
Ainsi, tu vas retrouver la vue,
et tu seras rempli d’ESPRIT SAINT. »
Aussitôt tombèrent de ses yeux comme des écailles,
et il retrouva la vue.
Il se leva, puis il fut baptisé.
Alors il prit de la nourriture et les forces lui revinrent.
Il passa quelques jours à Damas avec les Disciples
et, sans plus attendre, il proclamait JÉSUS dans les synagogues,
affirmant que CELUI-CI EST LE FILS DE DIEU.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Louange à DIEU le LIBÉRATEUR

Chant du répertoire du chef de chorale.

[Psaume 65 (66), entièrement]



Psaume 116 (117) : 1, 2

R/ Allez dans le monde entier.
Proclamez l’Évangile.


Louez le SEIGNEUR, tous les peuples ;
fêtez-LE, tous les pays !
R/

SON AMOUR envers nous s’est montré le plus fort ;
ÉTERNELLE EST LA FIDÉLITÉ DU SEIGNEUR !
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 6 : 52 à 59

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Qui mange MA CHAIR et boit MON SANG
demeure en MOI, et MOI en lui, dit le SEIGNEUR.
Alléluia.

(Jn 6, 56)




« MA CHAIR EST LA VRAIE NOURRITURE, ET MON SANG EST LA VRAIE BOISSON »

En ce temps-là,
les Juifs se querellaient entre eux :
« Comment CELUI-LÀ
peut-IL nous donner SA CHAIR à manger ? »
JÉSUS leur dit alors :
« AMEN, AMEN, Je vous le dis :
si vous ne mangez pas la CHAIR du FILS de l’Homme,
et si vous ne buvez pas SON SANG,
vous n’avez pas la VIE en vous.
Celui qui mange MA CHAIR et boit MON SANG
a la VIE ÉTERNELLE ;
et Moi, Je le ressusciterai au dernier jour.
En effet, MA CHAIR EST LA VRAIE NOURRITURE,
et MON SANG EST LA VRAIE BOISSON.
Celui qui mange MA CHAIR et boit MON SANG
demeure en Moi,
et Moi, Je demeure en lui.
De même que le PÈRE, QUI EST VIVANT, M’A ENVOYÉ,
et que Moi Je vis par le PÈRE,
de même celui qui Me mange,
lui aussi vivra par Moi.
TEL EST LE PAIN QUI EST DESCENDU DU CIEL :
IL n’est pas comme celui que les pères ont mangé.
Eux, ils sont morts ;
celui qui mange ce PAIN
vivra ÉTERNELLEMENT. »

Voilà ce que JÉSUS a dit
alors qu’IL enseignait à la synagogue de Capharnaüm.

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris









Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=15/04/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Ven 15 Avr 2016 - 13:23

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !



Homélie :

"Les Juifs alors se mirent à discuter fort entre eux ; ils disaient : « Comment celui-là peut-il nous donner sa chair à manger ? »

Alors Jésus leur dit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme et ne buvez son sang, vous n’aurez pas la vie en vous. Qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle et je le ressusciterai au dernier jour." Les Paroles de Jésus heurtent, elles choquent les Juifs qui se mirent à discuter fort. Pour nous, deux mille ans plus tard, ces Paroles de Jésus risquent de ne plus nous émerveiller en provoquant notre reconnaissance et notre adoration. Nous « savons, » la routine peut nous menacer ! Heureusement, les saints se sont toujours émerveillés du Mystère de la Foi : ils l’ont adoré et ils en ont vécu chaque jour, ne doutant pas une seconde des Paroles de Jésus : « Nous aimant comme une mère, le Christ nous nourrit de sa propre Chair. Il a placé devant nous le Pain et le Vin, Son Corps et Son Sang, nourriture d’ Immortalité. En les mangeant, nous recevons la grâce de l’Esprit-Saint qui s’écoule vers nous et nous rend immortels et incorruptibles en espérance, » dira Théodore de Mopsueste. Il nous faut en effet contempler le mystère de Marie pour entrer dans la perspective de Jésus. A l’Annonciation il a été dit à Marie : « L’Esprit Saint viendra sur toi. » Le corps que Marie a tissé à Jésus dans sa chair, va régénérer le monde entier. Marie est la créature immaculée, renouvelée totalement dans la Passion et la Résurrection de Jésus, elle le comprendra et en sera confirmée. A la Croix, du « coté ouvert » du nouvel Adam naît une Femme, la nouvelle Ève. Une humanité plus belle nait, créée dans l’amour infini de Dieu et régénérée dans l’Esprit Saint et dans le don du Corps et du sang de Jésus.

"Car ma chair est vraiment une nourriture et mon sang vraiment une boisson.

Qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui." Jésus-Hostie prend possession de chacun de nous pour recréer au Nom de Son Père une humanité nouvelle, un nouveau peuple de Dieu, une famille. Jésus devenu Sacrement nous rend bienheureux, il nous parle avec tendresse, nous montrant le plus grand Amour. Lorsque Marie a accueilli Jésus dans notre cœur, après le partage du Pain Vivant, elle ressent encore que le Saint-Esprit l’enveloppait de Son ombre, elle, qui était pleine de grâce. Elle nous entraine, en hâte, vers nos frères qui ont besoin de lumière, comme pour elle, c’est nous qui en sommes tout illuminés. Jésus nous dit : « le Père, qui est vivant, m’a envoyé » ! Le Père est source de la vie que donne le Fils, il est à l’origine de notre foi en la personne du Fils, « je vis par le Père » dit Jésus. C’est par petites touches que nous entrons dans le mystère de Dieu : « Le Verbe s’est fait chair », le Verbe de Dieu a pris notre humanité avec toute sa faiblesse. Jésus nous donne sa chair, il nous donne tout lui-même, jusqu’à l’extrême de la mort, pour que le monde ait la vie. Ainsi Dieu fait toute chose nouvelle ! La pédagogie divine de Jésus face aux Juifs reprend tout à partir de l’origine, à Cana, l’eau transformée en vin annonce le vin transformé en sang ! Il nous faut passer par cette nouvelle « Incarnation » pour retrouver la vie qui nourrit notre âme, notre cœur et notre corps, et nous transforme fondamentalement.

« De même que le Père, qui est vivant, m’a envoyé et que je vis par le Père, de même celui qui me mange, lui aussi, vivra par moi.

Voici le pain descendu du ciel ; il n’est pas comme celui qu’ont mangé les pères et ils sont morts ; qui mange ce pain vivra à jamais. » Tel fut l’enseignement qu’il donna dans une synagogue à Capharnaüm." « Il est grand le Mystère de la Foi, » chantons-nous en célébrant le Mystère de la Sainte Eucharistie qui nous donne réellement Jésus le Christ ! Nous prions Jésus de nous aider à comprendre toujours plus profondément ce Mystère merveilleux, et de l’aimer toujours mieux. O Jésus, nous Te rendons grâce d’avoir « inventé » ce Moyen divin pour rester toujours avec nous, jusqu’à ton retour en Gloire ! Jésus nous ouvre la possibilité de demeurer avec lui dans la vie qu’il tient de son Père de toujours à toujours. Communier au corps et au sang du Christ Jésus, c’est demeurer en relation étroite avec lui qui va jusqu’au sacrifice total de lui-même et qui nous entraîne à faire de même. Jésus fait toutes choses nouvelles : Il redonne vie, il guérit les boiteux, il ressuscite les morts. Jésus est venu dans notre chair, il est venu dans notre humanité concrète pour que tout ce qui va se vivre dans cette chair soit en harmonie avec Dieu. Nous sommes introduits ainsi dans une toute nouvelle perspective ! Jésus communique sa vie dans son Corps et dans son Sang livré pour notre salut ! La Passion et la Résurrection de Jésus nous donne ainsi la vraie Vie.

Citation :
Nous demandons la grâce de comprendre ces paroles de Jésus qui nous invitent au réalisme de l’Incarnation.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit




Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix [Édith Stein] (1891-1942), Carmélite, Martyre, Co-Patronne de l'Europe
La Prière de l'Eglise (trad. Source cachée, Cerf 1999, p. 73)


« Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi je demeure en lui »

Le chemin qui conduit à la vie intérieure et aux chœurs des esprits bienheureux chantant l'éternel Sanctus, c'est le Christ. Son sang est le rideau du Temple à travers lequel nous pénétrons dans le Saint des Saints de la vie divine (Hé 9,11s ;10,20). Il nous purifie du péché dans le baptême et le sacrement de pénitence, il ouvre nos yeux à la lumière éternelle, il ouvre nos oreilles pour percevoir la Parole divine, il ouvre nos lèvres pour entonner le chant de louange, pour prier la prière de réconciliation, de demande, d'action de grâce, et toutes ces prières ne sont que des formes différentes de la seule adoration...

   Mais c'est par-dessus tout le sacrement où le Christ est présent en personne qui fait de nous les membres de son corps. En participant au sacrifice et au repas sacré, en étant nourris de la chair et du sang de Jésus, nous devenons nous-mêmes sa chair et son sang. Et c'est seulement lorsque nous sommes membres de son corps, et dans la mesure où nous le sommes en vérité, que son Esprit peut nous vivifier et régner en nous... Nous devenons membres du corps du Christ « non seulement par l'amour..., mais aussi très réellement en étant un avec sa chair : cela est réalisé par la nourriture qu'il nous a offerte pour nous prouver le désir qu'il a de nous. C'est pourquoi il s'est lui-même abaissé jusqu'à venir en nous et qu'il a façonné en nous son propre corps, afin que nous soyons un, comme le corps est uni à la tête » (St Jean Chrysostome). En tant que membres de son corps, animés par son Esprit, nous nous offrons nous-mêmes en sacrifice « par lui, avec lui et en lui » et nous unissons nos voix à l'éternelle action de grâce.



Evangelizo.org




















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Ven 15 Avr 2016 - 19:06

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Samedi 16 Avril 2016


3ème Semaine du Temps Pascal


De la férie

(Couleur liturgique : Blanc )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 8 : 26 à 40


« Voici de l’eau : qu’est-ce qui empêche que je sois baptisé ? »

En ces jours-là,
l’Ange du SEIGNEUR adressa la parole à Philippe en disant :
« Mets-toi en marche en direction du sud,
prends la route qui descend de Jérusalem à Gaza ;
elle est déserte. »
Et Philippe se mit en marche.
Or, un Éthiopien, un eunuque,
haut fonctionnaire de Candace, la reine d’Éthiopie,
et administrateur de tous ses trésors,
était venu à Jérusalem pour adorer.
Il en revenait, assis sur son char,
et lisait le Prophète Isaïe.
L’ESPRIT dit à Philippe :
« Approche, et rejoins ce char. »
Philippe se mit à courir,
et il entendit l’homme qui lisait le Prophète Isaïe ;
alors il lui demanda :
« Comprends-tu ce que tu lis ? »
L’autre lui répondit :
« Et comment le pourrais-je
s’il n’y a personne pour me guider ? »
Il invita donc Philippe à monter et à s’asseoir à côté de lui.
Le passage de l’Écriture qu’il lisait était celui-ci :

Comme une brebis, il fut conduit à l’abattoir ;
comme un agneau muet devant le tondeur,
il n’ouvre pas la bouche.
Dans son humiliation,
il n’a pas obtenu justice.
Sa descendance, qui en parlera ?
Car sa vie est retranchée de la Terre.


Prenant la parole, l’eunuque dit à Philippe :
« Dis-moi, je te prie : de qui le Prophète parle-t-il ?
De lui-même, ou bien d’un autre ? »
Alors Philippe prit la parole
et, à partir de ce passage de l’Écriture,
il lui annonça la Bonne Nouvelle de JÉSUS.
Comme ils poursuivaient leur route,
ils arrivèrent à un point d’eau,
et l’eunuque dit :
« Voici de l’eau :
qu’est-ce qui empêche que je sois baptisé ? »
Il fit arrêter le char,
ils descendirent dans l’eau tous les deux,
et Philippe baptisa l’eunuque.
Quand ils furent remontés de l’eau,
l’ESPRIT du SEIGNEUR emporta Philippe ;
l’eunuque ne le voyait plus,
mais il poursuivait sa route, tout joyeux.
Philippe se retrouva dans la ville d’Ashdod,
il annonçait la Bonne Nouvelle
dans toutes les villes où il passait
jusqu’à son arrivée à Césarée.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Louange à DIEU le LIBÉRATEUR

Chant du répertoire du chef de chorale.

[Psaume 65 (66), entièrement]



Psaume 65 (66) : 8 et 9, 16 et 17, 20

R/ Acclamez DIEU, toute la Terre !

Peuples, bénissez notre DIEU !
Faites retentir SA LOUANGE,
car IL rend la vie à notre âme,
IL a gardé nos pieds de la chute.
R/

Venez, écoutez, vous tous qui craignez DIEU :
je vous dirai ce qu’IL a fait pour mon âme ;
quand je poussai vers LUI mon cri,
ma bouche faisait déjà SON ÉLOGE.
R/

Béni soit DIEU
qui n’a pas écarté ma prière,
ni détourné de moi SON AMOUR !
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 6 : 44 à 51

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Moi, JE SUIS LE PAIN VIVANT QUI EST DESCENDU DU CIEL,
dit le SEIGNEUR ;
si quelqu’un mange de ce PAIN, il vivra ÉTERNELLEMENT.
Alléluia.

(Jn 6, 51)




« Moi, JE SUIS LE PAIN VIVANT, QUI EST DESCENDU DU CIEL »

En ce temps-là,
JÉSUS disait aux foules :
« Personne ne peut venir à Moi,
si le PÈRE qui M’a envoyé ne l’attire,
et Moi, Je le ressusciterai au dernier jour.
Il est écrit dans les Prophètes :

Ils seront tous instruits par DIEU LUI-MÊME.

Quiconque a entendu le PÈRE et reçu SON ENSEIGNEMENT
vient à Moi.
Certes, personne n’a jamais vu le PÈRE,
sinon CELUI qui vient de DIEU :
CELUI-LÀ SEUL a vu le PÈRE.
AMEN, AMEN, Je vous le dis :
il a la VIE ÉTERNELLE, celui qui croit.
Moi, JE SUIS LE PAIN DE LA VIE.
Au désert, vos pères ont mangé la manne,
et ils sont morts ;
mais le PAIN qui descend du Ciel
est tel que celui qui en mange ne mourra pas.
Moi, JE SUIS LE PAIN VIVANT,
qui est descendu du Ciel :
si quelqu’un mange de ce PAIN,
il vivra ÉTERNELLEMENT.
Le PAIN que je donnerai, c’est MA CHAIR,
donnée pour la VIE du monde. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris










Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=16/04/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Sam 16 Avr 2016 - 10:53

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !



Homélie :

Beaucoup de ses disciples, qui avaient entendu, s’écrièrent : « Ce qu’il dit là est intolérable, on ne peut pas continuer à l’écouter ! »

Jésus connaissait par lui-même ces récriminations des disciples. Il leur dit : « Cela vous heurte ? Et quand vous verrez le Fils de l’homme monter là où il était auparavant ?… C’est l’esprit qui fait vivre, la chair n’est capable de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et elles sont vie." La vérité de Jésus, ’c’est que l’esprit nous fait vivre,’ il ouvre un quotidien nouveau ou nous pouvons comprendre que l’homme ne vit pas que du pain, mais de ce qui sort de bouche de Dieu. La vie nous est donnée, elle nous donne de nous rencontrer dans la foi en la vie, la foi en Dieu. La foi est lâcher prise, elle est naissance à l’autre. La parole de Jésus est d’un réalisme surprenant pour qui adhère au mystère de l’Incarnation. Jésus, né de la Vierge Marie, vient du Père, Il a pris la chair humaine et il vit de l’Esprit Saint, l’amour infini de Dieu. Jésus va jusqu’au bout de l’Incarnation à la fois dans le concret de la vie humaine et par le Don de lui-même, il est le Pain du Père, le Pain de Vie. « C’est l’Esprit qui vivifie, la chair ne sert de rien. » L’eucharistie nous offre vraiment le Corps du Christ né de la Vierge Marie ; La coupe de vin est vraiment le Sang du Christ donné pour que nous ayons la vie. Jésus sait déjà qui est celui qui ne croit pas. Mystérieusement Jean signale la trahison de Judas !

"Mais il y en a parmi vous qui ne croient pas. » Jésus savait en effet depuis le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient pas, et celui qui le livrerait."

Il ajouta : « Voilà pourquoi je vous ai dit que personne ne peut venir à moi si cela ne lui est pas donné par le Père. » A partir de ce moment, beaucoup de ses disciples s’en allèrent et cessèrent de marcher avec lui." Le mystère de la vie ne peut advenir sans l’autre dont nous acceptons de recevoir, « cela lui est donné par le Père, » dit Jésus. Ainsi je me reconnais fils, existant de lui, rien de possible sans cela, sans l’abandon au Père. Quelque soit notre tempérament, nous avons à vivre cette dépossession de nous même, dans l’espérance que Dieu nous donne à l’avenir. C’est une ouverture pauvre, une attente de quelqu’un, une acceptation de ne pas vivre seul, de ne pas faire seul, mais avec un autre, à partir d’un autre. Jésus a insisté jusqu’au bout sur ce réalisme de la foi qui est tellement important. Il s’agit de la réalité de Jésus venu dans la chair humaine. Il y va de la réalité de Jésus à la croix qui réalise le don de son corps et de son sang, le don de sa vie. L’apôtre Jean qui a reçu Marie chez lui, nous l’annonce. La foi eucharistique ne sera pas entamée dans le reniement de Pierre qui a manqué d’espérance. Après le reniement Jésus croisera le regard de Pierre qui se mettra à pleurer. Pierre dont la foi eucharistique est inébranlable, a été nourri le Jeudi Saint du corps et du sang de Jésus, il se référera sans cesse à ce que Jésus a fait dans sa vie. « Seigneur, à qui irions-nous, tu as les paroles de la vie éternelle, » est plus vrai que jamais.

"Alors Jésus dit aux Douze : « Voulez-vous partir, vous aussi ? » Simon-Pierre lui répondit : « Seigneur, vers qui pourrions-nous aller ? Tu as les paroles de la vie éternelle."

Quant à nous, nous croyons, et nous savons que tu es le Saint, le Saint de Dieu. » Pierre apporte la réponse de l’après, il est sans détermination mais il est en ce lieu de la foi, il reçoit, il n’a rien, mais il espère tout du Christ, il entre dans un nouvel univers. La seule certitude est l’ouverture au Mystère de Dieu qui se laisse accueillir pauvrement. Au matin de la résurrection, au soir d’Emmaüs c’est avec le pain partagé où tout est là, en puissance, que nous sommes appelés à l’action de grâce. La puissance de l’amour infini de Dieu à l’œuvre en Jésus est désormais au cœur de l’Église, dans le cœur des Apôtres. La puissance de l’Esprit Saint agit désormais dans l’Église qui continue l’œuvre de Jésus. C’est ainsi que nous voulons nous remettre à Dieu de tout notre être pour entrer dans le mystère de l’eucharistie, du don de nous-mêmes à la suite de Jésus.

Citation :
Nous demandons la grâce d’être confortés dans notre foi eucharistique pour reconnaître Jésus qui vient à nous et qui nous donne son Esprit Saint.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit




Saint Bernard (1091-1153), Moine cistercien et docteur de l'Église
Sermon divers n°5, sur Habaquq ; PL 183,556 (trad. cf. bréviaire)


« Voulez-vous partir vous aussi ? »

Nous lisons dans l'Évangile que lorsque le Seigneur s'est mis à prêcher et, sous le mystère de son corps donné en nourriture, à instruire ses disciples sur la nécessité de participer à ses souffrances, certains ont dit : « Cette parole est dure », et ont cessé de l'accompagner. Mais comme Jésus demandait à ses disciples si eux aussi voulaient le quitter, ils ont répondu : « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle ».

De même, je vous le dis, frères, encore de nos jours pour certains les paroles de Jésus sont « esprit et vie », et ils marchent à sa suite. Mais à d'autres elles paraissent dures, si bien qu'ils cherchent ailleurs une misérable consolation. En effet « la Sagesse élève la voix sur les places » (Pr 1,20), et plus précisément sur « la route large et spacieuse qui conduit à la mort » (Mt 7,13), pour appeler ceux qui s'y sont engagés. « Quarante ans, dit un psaume, je me suis tenu proche de cette génération, et j'ai dit : ce peuple a toujours le cœur égaré » (94,10). « Une fois Dieu a parlé » (Ps 61,12) : une fois, oui, parce que sa Parole est unique, sans interruption et perpétuelle. Il invite les pécheurs à rentrer dans leur cœur, parce que c'est là qu'il habite, là qu'il parle... « Si aujourd'hui vous entendez sa voix, n'endurcissez pas votre cœur » (Ps 94,8.). Et dans l'Évangile ce sont presque les mêmes paroles... : « Mes brebis entendent ma voix » (Jn 10,27)... « Vous êtes son peuple, les brebis de son pâturage, si aujourd'hui vous écoutez sa voix. » (Ps 94,8.)



Evangelizo.org




















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Sam 16 Avr 2016 - 19:25

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,




Dimanche 17 Avril 2016


4ième Dimanche de Pâques


(Couleur liturgique : Blanc )
Année C











Lien :
http://www.ktotv.com/emissions/priere-et-vie-de-l-eglise/priere/en-marche-vers-dimanche

Vu sur :
www.KTOTV.com






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 13 : 14, 43 à 52


« Nous nous tournons vers les nations païennes »

En ces jours-là,
Paul et Barnabé
poursuivirent leur voyage au-delà de Pergé
et arrivèrent à Antioche de Pisidie.
Le jour du sabbat, ils entrèrent à la synagogue et prirent place.
Une fois l’assemblée dispersée,
beaucoup de Juifs et de convertis qui adorent le DIEU UNIQUE
les suivirent.
Paul et Barnabé, parlant avec eux,
les encourageaient à rester attachés à la GRÂCE DE DIEU.
Le sabbat suivant, presque toute la ville se rassembla
pour entendre la PAROLE DU SEIGNEUR.
Quand les Juifs virent les foules,
ils s’enflammèrent de jalousie ;
ils contredisaient les Paroles de Paul et l’injuriaient.
Paul et Barnabé leur déclarèrent avec assurance :
« C’est à vous d’abord
qu’il était nécessaire d’adresser la PAROLE DE DIEU.
Puisque vous la rejetez
et que vous-mêmes ne vous jugez pas dignes de la VIE ÉTERNELLE,
eh bien ! nous nous tournons vers les nations païennes.
C’est le COMMANDEMENT que le SEIGNEUR nous a donné :

J’ai fait de TOI la LUMIÈRE des nations
pour que, grâce à TOI,
le SALUT parvienne jusqu’aux extrémités de la Terre. »


En entendant cela, les païens étaient dans la joie
et rendaient GLOIRE à la PAROLE DU SEIGNEUR ;
tous ceux qui étaient destinés à la VIE ÉTERNELLE
devinrent croyants.
Ainsi la PAROLE DU SEIGNEUR se répandait dans toute la région.

Mais les Juifs provoquèrent l’agitation
parmi les femmes de qualité adorant DIEU,
et parmi les notables de la cité ;
ils se mirent à poursuivre Paul et Barnabé,
et les expulsèrent de leur territoire.
Ceux-ci secouèrent contre eux la poussière de leurs pieds
et se rendirent à Iconium,
tandis que les Disciples étaient remplis de JOIE et d’ESPRIT SAINT.


– PAROLE du SEIGNEUR.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Nous sommes Son Peuple


Psaume pour un sacrifice de reconnaissance


[Psaume 99 (100) ; entièrement]




Psaume 99 (100) : 1 et 2, 3, 5


R/ Nous sommes Son Peuple, Son Troupeau.

Acclamez le SEIGNEUR, Terre Entière,
servez le SEIGNEUR dans l’allégresse,
venez à LUI avec des chants de joie !
R/


Reconnaissez que le SEIGNEUR EST DIEU :
IL nous a faits, et nous sommes à LUI,
nous, Son Peuple, Son Troupeau.
R/


Oui, le SEIGNEUR EST BON,
ÉTERNEL EST SON AMOUR,
SA FIDÉLITÉ demeure d’âge en âge.
R/


[center] Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


« Chant audio du Psaume 99 (100) »

Du CD, Signes :

http://www.mirari.fr/Eqhe







(Deuxième lecture)
Apocalypse de Saint Jean 7 : 9, 14b à 17


« L’Agneau sera leur PASTEUR pour les conduire aux sources des eaux de la vie »

Moi, Jean,
j’ai vu :
et voici une foule immense,
que nul ne pouvait dénombrer,
une foule de toutes nations, tribus, peuples et langues.
Ils se tenaient debout devant le TRÔNE et devant l’Agneau,
vêtus de robes blanches, avec des palmes à la main.
L’un des Anciens me dit :
« Ceux-là viennent de la grande épreuve ;
ils ont lavé leurs robes,
ils les ont blanchies par le Sang de l’Agneau.
C’est pourquoi ils sont devant le TRÔNE DE DIEU,
et LE servent, jour et nuit, dans SON SANCTUAIRE.
CELUI QUI SIÈGE SUR LE TRÔNE
établira SA DEMEURE chez eux.
Ils n’auront plus faim, ils n’auront plus soif,
ni le soleil ni la chaleur ne les accablera,
puisque l’Agneau qui se tient au milieu du TRÔNE
sera leur PASTEUR
pour les conduire aux sources des eaux de la vie.
Et DIEU essuiera toute larme de leurs yeux. »


– PAROLE du SEIGNEUR.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 10 : 27 à 30

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.

JE SUIS, LE BON PASTEUR, dit le SEIGNEUR ;
Je connais Mes Brebis
et Mes Brebis ME connaissent.

Alléluia.
(Jn 10, 14)




« À Mes Brebis, Je donne la VIE ÉTERNELLE »

En ce temps-là,
JÉSUS déclara :
« Mes Brebis écoutent MA VOIX ;
Moi, Je les connais,
et elles ME suivent.
Je leur donne la VIE ÉTERNELLE :
jamais elles ne périront,
et personne ne les arrachera de MA MAIN.
MON PÈRE, qui ME les a données,
EST PLUS GRAND QUE TOUT,
et personne ne peut les arracher de la MAIN DU PÈRE.
Le PÈRE et MOI,
nous sommes UN. »


– Acclamons la PAROLE de DIEU.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris












Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=17/04/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Dim 17 Avr 2016 - 10:48

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !



Homélie :

Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais, et elles me suivent. »

Ce petit passage de l’Evangile nous ouvre à la manière d’être de Jésus que nous connaissons déjà, mais qui se révèle ici pleinement. La relation de Jésus avec son Père nous donne la relation essentielles de Jésus avec ses brebis. Il est le vrai berger, à l’image du Père : le Père a tant aimé le monde qu’il a donné le Fils unique ! C’est là, la compréhension de cette Parole qui est le resplendissement de l’Amour, qui est vécu au Sein même de Dieu. Nous entrons dans l’univers de l’Amour infini de Dieu. Jésus dit, « je suis le bon pasteur, » donc nous pouvons lui faire confiance. Dans une grande humilité, Jésus reprend la parole : « Mes brebis écoutent ma voix. » La voix de Jésus, c’est l’Esprit Saint qui ouvre le chemin vers le Père. C’est cette voix que nous saisissons dans l’Apocalypse à la vue d’une grande foule de croyants qui sont guéris : « Ce sont ceux qui viennent de la grande épreuve : ils ont lavé leurs robes et les ont blanchies dans le sang de l’Agneau. C’est pourquoi ils sont devant le trône de Dieu, le servant jour et nuit dans son temple ; et Celui qui siège sur le trône étendra sur eux sa tente. Jamais plus ils ne souffriront de la faim ni de la soif ; jamais plus ils ne seront accablés par le soleil, ni par aucun vent brûlant. Car l’Agneau qui se tient au milieu du trône sera leur pasteur et les conduira aux sources des eaux de la vie. »

Mes brebis je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront, personne ne les arrachera de ma main.

Jésus, pour nous délivrer de la mort, est mort, et pour nous remettre à la vie, il est ressuscité. Il a franchi l’épreuve absolue de la mort, dont il est sorti vainqueur. Il nous apporte la paix, la joie et il nous appelle à être témoin de son Amour infini. Jésus appelle chacune de ses brebis par son nom, et il lui ouvre un chemin de vie qui va s’incarner dans la vie de l’humanité. Sous sa protection aimante et bienveillante, il conduit l’humanité vers le Père. Ainsi se révèle la vie éternelle, la réconciliation qui triomphe dans le quotidien, dans la mort, dans le désespoir et la jalousie. Nous pouvons suivre le chemin de Jésus, le bon Pasteur qui s’offre lui-même, et entrer dans la louange avec lui. Les disciples sont remplis de la joie de l’Esprit Saint, tout joyeux, ils peuvent glorifier Dieu. Les témoins de ce bonheur embrassent la foi, car ils sont, eux aussi, destinés à la vie éternelle. C’est ainsi que la parole du Seigneur se répand. La lumière et la vérité de l’Amour infini de Dieu fait son œuvre de Paix

Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout, et personne ne peut rien arracher de la main du Père. Le Père et moi, nous sommes UN. »

C’est la perspective de l’unité de l’Amour auquel chacun de nous est appelé à devenir en son Nom qui nous est donnée. Nous croyons que la vie nous rejoint, qu’elle nous conduit sur un chemin de vie qui est aussi le chemin de tous. Jésus nourrit notre communion avec lui, dans la mission qu’il nous donne de l’annoncer, lui, le Ressuscité. Nous devenons alors signe de la résurrection qui nous anime de l’intérieur, épousant le plus profond, le plus secret de notre être, là où le Père et le Fils viennent demeurer. Cette connaissance très intime donnée par l’Epoux est reconnu comme un secret du cœur, un don d’amour pour l’épouse. Au don d’amour de Jésus correspond l’accueil et la fidélité de Marie. C’est avec elle, que nous accueillons le don d’amour de Dieu pour chacun de nous : « Je leur donne la vie éternelle » dit Jésus. Cette vie éternelle est l’amour du Père et du Fils, et de l’Esprit Saint. Jésus, dans l’humilité, dit encore : « Le Père et moi, nous sommes un ». Nous retrouvons ainsi l’unité des disciples et de Jésus. L’Esprit Saint vient au secours de notre faiblesse. Ceux qui nous devancent dans la foi, les Saints, ont tracé pour nous un chemin à la suite de Jésus, le bon pasteur. Mus par ce même Esprit Saint, aujourd’hui encore, nous faisons des merveilles car il intervient pour nous.

Citation :
Nous demandons la grâce d’être fidèle à Jésus le bon pasteur.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit




Saint Grégoire le Grand (v. 540-604), Pape et Docteur de l'Église
Homélie 14 sur l'Evangile ; PL 76, 1129-1130 (trad. Brésard, 2000 ans C, p 136)


« Je leur donne la vie éternelle »

Voici que celui qui est bon, non par un don reçu, mais par nature, dit : « Je suis le bon Pasteur ». Et il poursuit, pour que nous imitions le modèle qu'il nous a donné de sa bonté : « Le bon Pasteur donne sa vie pour ses brebis » (Jn 10,11). Lui, il a réalisé ce qu'il a enseigné ; il a montré ce qu'il a ordonné. Bon Pasteur, il a donné sa vie pour ses brebis, pour changer son corps et son sang en notre sacrement, et rassasier de l'aliment de sa chair les brebis qu'il avait rachetées. La route à suivre est montrée : c'est le mépris qu'il a fait de la mort. Voici placé devant nous le modèle sur lequel nous avons à nous conformer. D'abord nous dépenser extérieurement avec tendresse pour ses brebis ; mais ensuite, si c'est nécessaire, leur offrir même notre mort.

Il ajoute : « Je connais — c'est-à-dire j'aime — mes brebis et mes brebis me connaissent ». C'est comme s'il disait en clair : « Qui m'aime, me suive ! », car celui qui n'aime pas la vérité ne la connaît pas encore. Voyez, frères très chers, si vous êtes vraiment les brebis du bon Pasteur, voyez si vous le connaissez, voyez si vous percevez la lumière de la vérité. Je parle non de la perception de la foi mais de celle de l'amour ; vous percevez non par votre foi, mais par votre comportement. Car le même évangéliste Jean, de qui vient cette parole, affirme encore : « Celui qui dit qu'il connaît Dieu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur » (1Jn 2,4). C'est pourquoi, dans notre texte, le Seigneur ajoute aussitôt : « De même que le Père me connaît et que je connais le Père, et je donne ma vie pour mes brebis », ce qui revient à dire clairement : Le fait que je connais mon Père et que je suis connu de mon Père, consiste en ce que je donne ma vie pour mes brebis. En d'autres termes : Cet amour par lequel je vais jusqu'à mourir pour mes brebis montre combien j'aime le Père.



Evangelizo.org




















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Dim 17 Avr 2016 - 18:41

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Lundi 18 Avril 2016


4ème Semaine du Temps Pascal


De la férie

(Couleur liturgique : Blanc )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 11 : 1 à 18


« Ainsi donc, même aux nations, DIEU a donné la conversion qui fait entrer dans la VIE ! »

En ces jours-là,
les Apôtres et les frères qui étaient en Judée
avaient appris que les nations, elles aussi,
avaient reçu la PAROLE de DIEU.
Lorsque Pierre fut de retour à Jérusalem,
ceux qui étaient juifs d’origine le prirent à partie,
en disant :
« Tu es entré chez des hommes qui ne sont pas circoncis,
et tu as mangé avec eux ! »
Alors Pierre reprit l’affaire depuis le commencement
et leur exposa tout dans l’ordre, en disant :
« J’étais dans la ville de Jaffa, en train de prier,
et voici la vision que j’ai eue dans une extase :
c’était un objet qui descendait.
On aurait dit une grande toile
tenue aux quatre coins ;
venant du ciel, elle se posa près de moi.
Fixant les yeux sur elle, je l’examinai
et je vis les quadrupèdes de la Terre,
les bêtes sauvages, les reptiles
et les oiseaux du ciel.
J’entendis une voix qui me disait :
“Debout, Pierre, offre-les en sacrifice, et mange !”
Je répondis :
“Certainement pas, SEIGNEUR !
Jamais aucun aliment interdit ou impur
n’est entré dans ma bouche.”
Une deuxième fois, du Haut du Ciel la voix répondit :
“Ce que DIEU a déclaré pur,
toi, ne le déclare pas interdit.”
Cela se produisit par trois fois,
puis tout fut remonté au Ciel.
Et voici qu’à l’instant même,
devant la maison où j’étais,
survinrent trois hommes
qui m’étaient envoyés de Césarée.
L’ESPRIT me dit d’aller avec eux sans hésiter.
Les six frères qui sont ici m’ont accompagné,
et nous sommes entrés chez le centurion Corneille.
Il nous raconta comment il avait vu l’Ange se tenir
dans sa maison et dire :
“Envoie quelqu’un à Jaffa
pour chercher Simon surnommé Pierre.
Celui-ci t’adressera des Paroles par lesquelles tu seras sauvé,
toi et toute ta maison.”
Au moment où je prenais la parole,
l’ESPRIT SAINT descendit sur ceux qui étaient là,
comme il était descendu sur nous au commencement.
Alors je me suis rappelé
la PAROLE que le SEIGNEUR avait dite :
“Jean a baptisé avec l’eau,
mais vous, c’est dans l’ESPRIT SAINT
que vous serez baptisés.”
Et si DIEU leur a fait le même DON qu’à nous,
parce qu’ils ont cru au SEIGNEUR JÉSUS CHRIST,
qui étais-je, moi, pour empêcher l’ACTION de DIEU ? »
En entendant ces Paroles, ils se calmèrent
et ils rendirent GLOIRE à DIEU, en disant :
« Ainsi donc, même aux nations,
DIEU a donné la conversion
qui fait entrer dans la VIE ! »

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Comme un cerf altéré…

Du répertoire du chef de chorale. Poème chanté appartenant au recueil de la confrérie de Coré.

[Psaume 41 (42) , Psaume 42 (43) ; entièrement]



Psaume 41 (42) : 2, 3 ; 42 (43) : 3, 4

R/ Mon âme a soif de DIEU,
le DIEU VIVANT.


Comme un cerf altéré
cherche l’eau vive,
ainsi mon âme TE cherche
TOI, mon DIEU.
R/

Mon âme a soif de DIEU,
le DIEU VIVANT ;
quand pourrai-je m’avancer,
paraître face à DIEU ?
R/

Envoie TA LUMIÈRE et TA VÉRITÉ :
qu’elles guident mes pas
et me conduisent à TA MONTAGNE SAINTE,
jusqu’en TA DEMEURE.
R/

J’avancerai jusqu’à l’autel de DIEU,
vers DIEU qui est toute ma joie ;
je TE rendrai grâce avec ma harpe,
DIEU, mon DIEU.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 10 : 1 à 10

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
JE SUIS LE BON PASTEUR, dit le SEIGNEUR ;
Je connais Mes Brebis
et Mes Brebis ME connaissent.
Alléluia.

(Jn 10, 14)




« Moi, JE SUIS la Porte des brebis »

En ce temps-là, JÉSUS déclara :
« AMEN, AMEN, Je vous le dis :
celui qui entre dans l’enclos des brebis
sans passer par la porte,
mais qui escalade par un autre endroit,
celui-là est un voleur et un bandit.
CELUI qui entre par la Porte,
c’est le PASTEUR, le BERGER des brebis.
Le PORTIER LUI ouvre, et les brebis écoutent SA VOIX.
Ses Brebis à LUI, IL les appelle chacune par son nom,
et IL les fait sortir.
Quand IL a poussé dehors toutes les siennes,
IL marche à leur tête, et les brebis LE suivent,
car elles connaissent SA VOIX.
Jamais elles ne suivront un étranger,
mais elles s’enfuiront loin de lui,
car elles ne connaissent pas la voix des étrangers. »

JÉSUS employa cette image pour s’adresser aux pharisiens,
mais eux ne comprirent pas de quoi IL leur parlait.
C’est pourquoi JÉSUS reprit la PAROLE :
« AMEN, AMEN, Je vous le dis :
Moi, JE SUIS la Porte des brebis.
Tous ceux qui sont venus avant Moi
sont des voleurs et des bandits ;
mais les brebis ne les ont pas écoutés.
Moi, JE SUIS la Porte.
Si quelqu’un entre en passant par Moi, il sera sauvé ;
il pourra entrer ; il pourra sortir et trouver un pâturage.
Le voleur ne vient que pour voler, égorger, faire périr.
Moi, JE SUIS venu pour que les brebis aient la VIE,
la VIE en abondance. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=18/04/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Lun 18 Avr 2016 - 11:54

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !



Homélie :

"Je suis le bon pasteur ; le bon pasteur donne sa vie pour ses brebis.

Le mercenaire, qui n’est pas le pasteur et à qui n’appartiennent pas les brebis, voit-il venir le loup, il laisse les brebis et s’enfuit, et le loup s’en empare et les disperse. C’est qu’il est mercenaire et ne se soucie pas des brebis." Celui qui entre par la porte, c’est lui le pasteur, dit Jésus. La rencontre se révèle authentique parce qu’il n’y a aucune effraction, elle se fait dans la douceur. Jésus me parle simplement, naturellement, il ne force rien en moi. Sa parole est patiente, légitime, simple, douce. Toute autre parole serait de fait rejetée, parce qu’elle ne respecterait pas la nature, nous sortant de nous-même, et nous perdant. Les images du « bon pasteur, » et de la « porte, » posent des bases concrètes pour suivre Jésus notre bon pasteur, et rejeter ce qui n’est pas de Lui. L’image du berger qui mène paître son troupeau dans les bons pâturages depuis toujours est si belle, les brebis ont le sens de leur berger, si un inconnu pénètre dans le troupeau, il affole tous les moutons ! Dès que le bon berger arrive, de loin les brebis le reconnaissent, elles viennent à sa rencontre. Jésus est l’Agneau de Dieu qui révèle le vrai Berger, le Père invisible ! C’est l’Esprit Saint qui ouvre notre cœur fidèle, l’Esprit Saint habite en nous, il nous donne d’écouter la Parole de Dieu. Pour que l’Amour nouveau apporté par Jésus soit reçu, il nous faut, par l’Esprit Saint, le laisser entrer dans notre vie pour qu’il épouse toute notre existence.

"Je suis le bon pasteur ; je connais mes brebis et mes brebis me connaissent, comme le Père me connaît et que je connais le Père, et je donne ma vie pour mes brebis.

Dans cet Evangile, Jésus nous dit comment nous pouvons nous disposer intérieurement à le recevoir. La parole qu’il nous adresse se distingue des autres parce qu’elle ne nous violente pas. Elle nous donne d’aller et venir à notre gré, elle permet à la vie de bouillonner en nous. Il suffit de la recevoir et de la laisser s’unir à notre intime qu’elle se révèle capable d’épouser étroitement. Le pasteur, la porte, sont des images qui posent les bases concrètes d’un discernement, pour suivre le bon pasteur. Marie, depuis le oui de l’Annonciation, a donné sa vie pour Jésus, elle l’a accueilli, elle a reconnu l’Agneau de Dieu dans sa faiblesse. Elle a découvert le mystère de sa vulnérabilité pendant toute sa vie, elle nous accompagne comme elle accompagnait Jésus. Comme le bon pasteur, elle donne sa vie pour ses brebis, elle nous aide encore à revivre le mystère de Jésus dans sa Passion et sa Résurrection en nous. Marie a reçu de Dieu la vie de l’Esprit Saint en plénitude d’une manière étonnante, à la Passion de Jésus, le bon berger l’a conduite aux sources de l’eau vive, il nous a donné à elle, et à sa suite, elle donne sa vie comme le Bon Pasteur, et elle nous apprend la petitesse et l’humilité.

J’ai encore d’autres brebis qui ne sont pas de cet enclos ; celles-là aussi, il faut que je les mène ; elles écouteront ma voix ; et il y aura un seul troupeau, un seul pasteur ;

c’est pour cela que le Père m’aime, parce que je donne ma vie, pour la reprendre. Personne ne me l’enlève ; mais je la donne de moi-même. J’ai pouvoir de la donner et j’ai pouvoir de la reprendre ; tel est le commandement que j’ai reçu de mon Père. » Quand Jésus a conduit dehors toutes ses brebis, il marche à leur tête, et elles le suivent, car elles connaissent sa voix. Ce qui nous fait avancer ensemble, c’est la voix, la parole avec sa dimension incarnée, qui est là, présente, unissant le corps de ceux qui suivent. La vie que Jésus nous donne généreusement est sa Vie véritable pour qu’elle soit en nous. Le Christ Ressuscité étend son règne d’amour dans nos cœurs qui le choisissent. Bon Pasteur, il nous inspire, pour que nous puissions le suivre dans le grand mouvement d’amour nouveau qui nous conduit vers le Père. Jésus nous ouvre à la liberté de sa propre vie, une vie qu’il donne généreusement pour que la Vie véritable soit en nous. Jésus manifeste ainsi l’Amour du Père qui donne son Fils à Marie. Elle reconnait dans la nuit de la foi, qu’il est son bon « pasteur » et elle lui fait une confiance infinie.

Citation :
Nous demandons la grâce d’entendre la voix de Dieu dans notre cœur, qu’elle nous transforme en enfants bien-aimés du Père.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit




Saint Clément d'Alexandrie (150-v. 215), théologien
Le Pédagogue, 9,83s ; (trad. SC 70, p. 258 ; cf Delhougne, p.63)


« Je suis venu pour que les hommes aient la vie, pour qu'ils l'aient en abondance »

Malades, nous avons besoin du Sauveur ; égarés, de celui qui nous conduira ; assoiffés, de la source d'eau vive ; morts, nous avons besoin de la vie ; brebis, du berger ; enfants, de l'éducateur ; et toute l'humanité a besoin de Jésus...

Si vous le voulez, nous pouvons comprendre la suprême sagesse du très saint pasteur et éducateur, qui est le Tout-Puissant et le Verbe du Père, lorsqu'il se sert d'une allégorie et se dit le pasteur des brebis ; mais il est aussi l'éducateur des tout-petits. C'est ainsi qu'il s'adresse longuement aux anciens, par l'intermédiaire d'Ezéchiel, et qu'il leur donne l'exemple de sa sollicitude : « Je soignerai celui qui est boiteux, et je guérirai celui qui est accablé ; je ramènerai celui qui s'est égaré, et je les ferai paître sur ma montagne sainte » (Ez 34,16). Oui, maître, conduis-nous vers les gras pâturages de ta justice. Oui, toi notre éducateur, sois notre pasteur jusqu'à ta montagne sainte, jusqu'à l'Eglise qui s'élève au-dessus des nuages, qui touche aux cieux. « Et je serai leur pasteur, dit-il, et je serai près d'eux » (Ez 34,12). Il veut sauver ma chair en la revêtant de la tunique d'incorruptibilité... « Ils m'appelleront, dit-il, et je dirai : Me voici » (Is 58,9)...

Tel est notre éducateur ; il est bon avec justice. « Je ne suis pas venu pour être servi, dit-il, mais pour servir » (Mt 20,28). C'est pourquoi, dans l'Évangile, on nous le montre fatigué (Jn 4,5), lui qui se fatigue pour nous, et qui promet de « donner sa vie en rançon pour la multitude » (Mt 20,28). Il affirme que seul le bon pasteur agit ainsi. Quel donateur magnifique, qui donne pour nous ce qu'il a de plus grand : sa vie ! Quel bienfaiteur, l'ami des hommes, qui a voulu être leur frère plutôt que leur Seigneur ! Et il a poussé la bonté jusqu'à mourir pour nous.



Evangelizo.org




















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Lun 18 Avr 2016 - 19:07

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Mardi 19 Avril 2016


4ème Semaine du Temps Pascal


De la férie

(Couleur liturgique : Blanc )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 11 : 19 à 26


« Certains s’adressaient aux gens de langue grecque pour leur annoncer la Bonne Nouvelle »

En ces jours-là,
les frères dispersés par la tourmente
qui se produisit lors de l’affaire d’Étienne
allèrent jusqu’en Phénicie, puis à Chypre et Antioche,
sans annoncer la Parole à personne d’autre qu’aux Juifs.
Parmi eux, il y en avait qui étaient originaires de Chypre et de Cyrène,
et qui, en arrivant à Antioche,
s’adressaient aussi aux gens de langue grecque
pour leur annoncer la Bonne Nouvelle :
JÉSUS EST LE SEIGNEUR.
La MAIN du SEIGNEUR était avec eux :
un grand nombre de gens devinrent croyants
et se tournèrent vers le SEIGNEUR.
La nouvelle parvint aux oreilles de l’Église de Jérusalem,
et l’on envoya Barnabé jusqu’à Antioche.
À son arrivée, voyant la GRÂCE de DIEU à l’ŒUVRE,
il fut dans la joie.
Il les exhortait tous
à rester d’un cœur ferme attachés au SEIGNEUR.
C’était en effet un homme de bien,
rempli d’ESPRIT SAINT et de foi.
Une foule considérable s’attacha au SEIGNEUR.
Barnabé partit alors à Tarse chercher Saul.
L’ayant trouvé, il l’amena à Antioche.
Pendant toute une année,
ils participèrent aux assemblées de l’Église,
ils instruisirent une foule considérable.
Et c’est à Antioche que, pour la première fois,
les Disciples reçurent le Nom de « Chrétiens ».

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Sion, vraie patrie de tous les peuples

Psaume appartenant au recueil de la confrérie de Coré. Chant.

[Psaume 86 (87) ; entièrement]



Psaume 86 (87) : 1 à 3, 4 et 5, 6 et 7

R/ Louez le SEIGNEUR, tous les peuples !

Elle est fondée sur les Montagnes Saintes.
Le SEIGNEUR aime les portes de Sion
plus que toutes les demeures de Jacob.
Pour ta gloire on parle de toi, ville de DIEU !
R/

« Je cite l’Égypte et Babylone entre celles qui me connaissent. »
Voyez Tyr, la Philistie, l’Éthiopie :
chacune est née là-bas.
Mais on appelle Sion : « Ma mère ! »
car en elle, tout homme est né.
C’est LUI, le TRÈS-HAUT, qui la maintient.
R/

Au registre des peuples, le SEIGNEUR écrit :
« Chacun est né là-bas. »
Tous ensemble ils dansent, et ils chantent :
« En toi, toutes nos sources ! »
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 10 : 22 à 30

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Mes Brebis écoutent MA VOIX, dit le SEIGNEUR ;
Moi, Je les connais, et elles ME suivent.
Alléluia.

(Jn 10, 27)




« Le PÈRE et MOI, nous sommes UN »

On célébrait la fête de la dédicace du Temple à Jérusalem.
C’était l’hiver.
JÉSUS allait et venait dans le Temple,
sous la colonnade de Salomon.
Les Juifs firent cercle autour de LUI ;
ils LUI disaient :
« Combien de temps vas-TU nous tenir en haleine ?
Si c’est TOI le CHRIST, dis-le nous ouvertement ! »
JÉSUS leur répondit :
« Je vous l’ai dit, et vous ne croyez pas.
Les ŒUVRES que Je fais, Moi, au NOM de MON PÈRE,
voilà ce qui Me rend témoignage.
Mais vous, vous ne croyez pas,
parce que vous n’êtes pas de Mes Brebis.
Mes Brebis écoutent Ma VOIX ;
Moi, Je les connais, et elles ME suivent.
Je leur donne la VIE ÉTERNELLE :
jamais elles ne périront,
et personne ne les arrachera de MA MAIN.
MON PÈRE, qui Me les a données, EST PLUS GRAND QUE TOUT,
et personne ne peut les arracher de la MAIN du PÈRE.
Le PÈRE et MOI, nous sommes UN. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris











Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=19/04/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mar 19 Avr 2016 - 10:23

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !



Homélie :

"Il y eut alors la fête de la Dédicace à Jérusalem. C’était l’hiver. Jésus allait et venait dans le Temple sous le portique de Salomon.

Les Juifs firent cercle autour de lui et lui dirent : « Jusqu’à quand vas-tu nous tenir en haleine ? Si tu es le Christ, dis-le-nous ouvertement. » Seule la foi nous rend capable de reconnaître Jésus comme Sauveur. Mais pour comprendre cette “révélation,” la connaissance du Père est nécessaire. Quand Pierre dit à Jésus : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant, » Jésus lui dit qu’il lui a fallu la grâce de Dieu. C’est un message d’espérance tellement important qui nous est donné quand les temps sont durs et que chacun de nous se retrouve avec son lot d’épreuves personnelles, familiales, ecclésiales. Ce qui donne la force de vivre en disciple de Jésus, c’est la certitude qu’il est vainqueur de ce qui nous oppresse. Il existe une connivence entre les brebis et le Berger, la voix du berger parle : « Je suis là, et je suis là avec toi, pour toi, et je te connais, je te donnerai la vie éternelle, jamais tu ne périras. » Dans l’orage du monde qui gronde autour de Jésus, l’enjeu sont les brebis du Christ. Devant l’incrédulité de ceux qui l’entourent, Jésus parle de ses œuvres, son plus bel ouvrage sera sa Passion, l’œuvre de son amour, en vue de tout rétablir dans la vie.

"Jésus leur répondit : « Je vous l’ai dit, et vous ne croyez pas. Les œuvres que je fais au nom de mon Père témoignent de moi ; mais vous ne croyez pas, parce que vous n’êtes pas de mes brebis.

Mes brebis écoutent ma voix, je les connais et elles me suivent ; je leur donne la vie éternelle ; elle ne périront jamais et nul ne les arrachera de ma main." On n’arrache pas de la main du Père ceux qui se confient en Lui. La main du tout petit enfant Jésus ou la main du Crucifié garde les brebis que le Père lui a confiées ! Jamais personne ne pourra les arracher de sa main. "C’est mon Père qui me les a données et Il est grand que tout," dit Jésus. Dans le grand combat de l’incroyance, Jésus parle d’arrachement. Or nous ne périrons pas, nous serons défendus, notre berger est une main qui nous tient et qui nous protège, Jésus nous garde et nous serre comme le cadeau que le Père lui a fait. En se faisant homme, Jésus s’est apparenté à toute l’humanité en raison de sa venue dans notre chair humaine. Jésus livre un grand combat pour notre vie, à Jérusalem, avant d’être arrêté. Notre vraie sagesse consiste à nous fier à lui. Le mystère de Marie, celui de la nouvelle humanité, éclaire le mystère de l’attachement à Dieu, de l’amour que Dieu nous porte, on n’arrachera pas de la main du Père l’humanité qui choisit Dieu.

"Mon Père, quant à ce qu’il m’a donné, est plus grand que tous. Nul ne peut rien arracher de la main du Père. Moi et le Père nous sommes un. »

Jésus connaît ses brebis et ses brebis écoutent sa voix. Nous avons besoin de cette assurance dans les jours difficiles. Jamais celui qui a mis sa confiance dans le cœur de Dieu ne périra. Marie nous donne Jésus, le Sauveur de l’humanité en péril ! Nous n’avons rien à craindre même si l’orage fait rage autour de nous. Nous sommes porteur du message de Jésus, le plus merveilleux qui soit, jusqu’au bout de notre dévouement et de notre solidarité. Jésus est là, jusqu’au bout de notre solitude, tout lui est offert. Nous avons seulement à marcher, à le suivre dans la grande épreuve. C’est Jésus, par sa Passion, qui a été jusqu’au bout de l’Amour. La tendresse de Dieu aura le dernier mot, c’est la confiance infinie en Jésus ressuscité, l’abandon total à la volonté de Dieu. L’amour de Jésus, l’Esprit Saint qui nous est donné, est un Amour si grand, si beau et si total. Le mystère de l’Eucharistie déverse les flots d’un amour éternellement renouvelé sur l’humanité. C’est ainsi que Dieu nous aime.

Citation :
Nous demandons la grâce d’une grande foi pour tenir bon dans la grande détresse du monde.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit




Saint Hilaire (v. 315-367), Évêque de Poitiers et Docteur de l'Église
De Trinitate II, 8 (trad. Soleil levant et DDB, 1981, p. 70)


« Le Père et moi, nous sommes un »

Le Père est ce qu'il est et on doit le croire ainsi. Quant au Fils, notre esprit se décourage à l'atteindre, et toute parole hésite à se faire entendre. Il est en effet la génération de l'inengendré, l'unique né de l'unique, le vrai issu du vrai, le vivant né du vivant, le parfait venant du parfait, la puissance de la puissance, la sagesse de la sagesse, la gloire de la gloire, « l'image du Dieu invisible » (Col 1,15)...

Comment allons-nous comprendre la génération du Fils unique par l'Inengendré ? ... Cette génération n'est pas une brisure ou une division... : « Le Père est en moi, et je suis dans le Père » (Jn 10,38). Ce n'est pas une adoption, car le Fils est le vrai Fils de Dieu et dit « Qui me voit voit le Père » (Jn 14,9). Il n'est pas venu à l'existence comme les autres êtres, pour obéir à un ordre, car...il a en lui-même la vie, comme celui qui l'a engendré a la vie en lui-même (Jn 5,26)... Il est parfait, celui qui vient du Parfait, puisque celui qui possède tout lui a tout donné. Le Père et le Fils possèdent chacun le secret de cette naissance.



Evangelizo.org




















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mar 19 Avr 2016 - 19:11

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Mercredi 20 Avril 2016


4ème Semaine du Temps Pascal


De la férie

(Couleur liturgique : Blanc )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 12 : 24 à 13 : 5


« Mettez à part pour moi Barnabé et Saul »

En ces jours-là,
la PAROLE de DIEU était féconde et se multipliait.
Barnabé et Saul, une fois leur service accompli
en faveur de Jérusalem, s’en retournèrent à Antioche,
en prenant avec eux Jean surnommé Marc.
Or il y avait dans l’Église qui était à Antioche
des Prophètes et des hommes chargés d’enseigner :
Barnabé, Syméon appelé Le Noir, Lucius de Cyrène,
Manahène, compagnon d’enfance d’Hérode le Tétrarque, et Saul.
Un jour qu’ils célébraient le culte du SEIGNEUR
et qu’ils jeûnaient, l’ESPRIT SAINT leur dit :
« Mettez à part pour moi Barnabé et Saul
en vue de l’ŒUVRE à laquelle je les ai appelés. »
Alors, après avoir jeûné et prié,
et leur avoir imposé les mains,
ils les laissèrent partir.
Eux donc, envoyés par le SAINT-ESPRIT,
descendirent à Séleucie
et de là s’embarquèrent pour Chypre ;
arrivés à Salamine,
ils annonçaient la PAROLE de DIEU
dans les synagogues des Juifs.
Ils avaient Jean-Marc comme auxiliaire.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Que tous les peuples TE louent

Du répertoire du chef de chorale. Accompagnement sur instruments à cordes. Chant.

[Psaume 66 (67) ; entièrement]



Psaume 66 (67) : 2 et 3, 5, 7 et 8

R/ Que les peuples, DIEU, TE rendent grâce ;
qu’ils TE rendent grâce tous ensemble !


Que DIEU nous prenne en grâce et nous bénisse,
que SON VISAGE s’illumine pour nous ;
et TON CHEMIN sera connu sur la Terre,
TON SALUT, parmi toutes les nations.
R/

Que les nations chantent leur joie,
car TU gouvernes le monde avec justice ;
TU gouvernes les peuples avec droiture,
sur la Terre, TU conduis les nations.
R/

La terre a donné son fruit ;
DIEU, notre DIEU, nous bénit.
Que DIEU nous bénisse,
et que la Terre tout entière L’adore !
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 12 : 44 à 50

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Moi, JE SUIS LA LUMIÈRE du monde, dit le SEIGNEUR.
Celui qui Me suit aura la LUMIÈRE DE LA VIE.
Alléluia.

(Jn 8, 12)




« Moi qui SUIS LA LUMIÈRE, JE SUIS venu dans le monde »

En ce temps-là,
JÉSUS s’écria :
« Celui qui croit en Moi, ce n’est pas en Moi qu’il croit,
mais en CELUI qui M’a envoyé ;
et celui qui me voit voit CELUI qui M’a envoyé.
Moi qui SUIS LA LUMIÈRE, JE SUIS venu dans le monde
pour que celui qui croit en Moi
ne demeure pas dans les ténèbres.
Si quelqu’un entend MES PAROLES et n’y reste pas fidèle,
Moi, Je ne le juge pas, car Je ne suis pas venu juger le monde, mais le sauver.
Celui qui Me rejette et n’accueille pas MES PAROLES
aura, pour le juger, la PAROLE que J’ai prononcée :
c’est elle qui le jugera au dernier jour.
Car ce n’est pas de MA PROPRE INITIATIVE que J’ai parlé :
le PÈRE LUI-MÊME, qui M’a envoyé,
M’a donné SON COMMANDEMENT
sur ce que Je dois dire et déclarer ;
et Je sais que SON COMMANDEMENT EST VIE ÉTERNELLE.
Donc, ce que Je déclare,
Je le déclare comme le PÈRE ME L’A DIT. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris









Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=20/04/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mer 20 Avr 2016 - 11:52

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !



Homélie :

Jésus s’écria : celui qui me voit voit celui qui m’a envoyé.

"Moi qui suis la lumière, je suis venu dans le monde pour que celui qui croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres. L’Evangile nous donne la Lumière de Dieu dans toute sa beauté et Jésus attend que Sa Parole, transcrite dans nos cœurs, s’incarne dans nos vies à nouveau. Cette Parole vivante et vivifiante ne change pas, elle est éternelle. C’est devant elle que nous paraitrons devant le Père, le moment venu. Chaque conscience sera confrontée à la Parole, dans ce qu’elle aura fait, en conformité avec les commandements de Jésus. Dans l’examen de conscience, nous laissons advenir la tendresse de Dieu qui nous dit la fidélité de notre vie à la parole du Christ. Notre Dieu est un Dieu riche en miséricorde. Il prend plaisir à nous ouvrir les bras et à pardonner nos fautes. La parole de Dieu est féconde, elle agit dans l’Église qui prie, elle illumine la communauté : « Détachez pour moi Barnabé et Saul en vue de l’œuvre à laquelle je les ai appelés, est-il dit à ceux qui prient ! » Dans la communion des frères, le message de Dieu est révélé dans la paix, c’est ainsi que se réalise l’œuvre de Dieu. De notre fidélité à Jésus va dépendre notre fidélité envers Dieu, et envers la communauté.

« Si quelqu’un entend mes paroles et n’y reste pas fidèle, moi, je ne le jugerai pas, car je ne suis pas venu juger le monde, mais le sauver.

Celui qui me rejette et n’accueille pas mes paroles aura un juge pour le condamner. La parole que j’ai prononcée, elle le condamnera au dernier jour. Le mystère de la Parole de Dieu, c’est sa fécondité, elle porte du fruit. « La parole de Dieu était féconde et se multipliait. » La Parole de Dieu travaille nos cœurs pour que nous fassions de la communauté un lieu fidèle à l’Esprit Saint. Ce mystère de la Présence de Dieu s’est révélé à l’Annonciation de l’ange à Marie d’une manière unique. La Parole de Dieu a pris « Corps » dans le sein de la Vierge Marie ! La femme a donné sa chair pour que la parole faite chair nous soit donnée. Cette Parole de Dieu continue son œuvre en nous. En chacun de nous, elle devient « Parole de Dieu. » Au baptême, nous avons reçu la parole de Dieu accompagnée d’un bain d’eau, nous avons accueilli le Don de Dieu et nous avons fait l’expérience d’un grand amour. Ce mystère est reçu en Église, en écoutant ceux qui nous dirigent, les messagers de la Parole, nous écoutons Dieu. Nous prions pour ceux qui nous dirigent.

"Car ce que j’ai dit ne vient pas de moi : le Père lui-même, qui m’a envoyé, m’a donné son commandement sur ce que je dois dire et déclarer ;

et je sais que son commandement est vie éternelle. Donc, ce que je déclare, je le déclare comme le Père me l’a dit. Qui me rejette et n’accueille pas mes paroles a un juge : la parole que j’ai fait entendre. » Ma parole, est la parole du Père, mes œuvres, sont les œuvres du Père, dit Jésus. La Parole de Dieu est amour, elle fait de notre vie le « Corps du Christ » sur la terre. L’important est la manière dont notre cœur adhère au plan d’amour de Dieu dans le monde, la manière dont notre cœur dit « oui » à l’œuvre de Dieu. Les saints nous devancent dans le Royaume de Dieu car ils se sont livrés totalement à l’Esprit Saint, sans aucun partage ni calcul, pour réaliser l’œuvre de Dieu. Nous le reconnaissons humblement, et nous nous efforçons de nous mettre à leur suite pour poursuivre notre route plus conformément à l’Evangile. Par la grâce du Christ immolé pour nous, nous réalisons l’œuvre invisible du Dieu vivant, !

Citation :
Nous demandons la grâce d’être fidèles à Jésus pour qu’en tout se réalise l’œuvre de Dieu.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit




Catéchisme de l'Église catholique
§ 238, 240-242


« Celui qui me voit, voit celui qui m'a envoyé »

L'invocation de Dieu comme « Père » est connue dans beaucoup de religions. La divinité est souvent considérée comme « père des dieux et des hommes ». En Israël, Dieu est appelé Père en tant que créateur du monde. Dieu est Père plus encore en raison de l'alliance et du don de la Loi à Israël son « fils premier-né » (Ex 4,22). Il est aussi appelé Père du roi d'Israël (2S 7,14). Il est tout spécialement « le Père des pauvres », de l'orphelin et de la veuve qui sont sous sa protection aimante (Ps 68,6)...

Jésus a révélé que Dieu est « Père » dans un sens inouï : il ne l'est pas seulement en tant que créateur, il est éternellement Père en relation à son Fils unique, qui réciproquement n'est Fils qu'en relation à son Père : « Nul ne connaît le Fils si ce n'est le Père, comme nul ne connaît le Père si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut bien le révéler » (Mt 11,27). C'est pourquoi les apôtres confessent Jésus comme « le Verbe qui était au commencement auprès de Dieu et qui est Dieu » (Jn 1,1), comme « l'image du Dieu invisible » (Col 1,15), comme « le resplendissement de sa gloire et l'effigie de sa substance » (He 1,3).

À leur suite, suivant la tradition apostolique, l'Église a confessé en l'an 325 au premier Concile œcuménique de Nicée que le Fils est « consubstantiel » au Père, c'est-à-dire un seul Dieu avec lui. Le deuxième Concile œcuménique, réuni à Constantinople en 381, a gardé cette expression dans sa formulation du Credo de Nicée et a confessé « le Fils unique de Dieu avant tous les siècles, lumière de lumière, vrai Dieu du vrai Dieu, engendré non pas créé, consubstantiel au Père »



Evangelizo.org




















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mer 20 Avr 2016 - 19:34

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,




Jeudi 21 Avril 2016


4ème Semaine du Temps Pascal


Saint Anselme, Évêque et Docteur de l’Église


(Couleur liturgique : Blanc )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 13 : 13 à 25


« De la descendance de David, DIEU a fait sortir un SAUVEUR : c’est JÉSUS »

Quittant l’île de Chypre pour l’Asie Mineure,
Paul et ceux qui l’accompagnaient s’embarquèrent à Paphos
et arrivèrent à Pergé en Pamphylie.
Mais Jean-Marc les abandonna
pour s’en retourner à Jérusalem.
Quant à eux, ils poursuivirent leur voyage au-delà de Pergé
et arrivèrent à Antioche de Pisidie.
Le jour du sabbat, ils entrèrent à la synagogue et prirent place.
Après la lecture de la Loi et des Prophètes,
les chefs de la synagogue leur envoyèrent dire :
« Frères, si vous avez une parole d’exhortation pour le peuple,
parlez. »
Paul se leva, fit un signe de la main et dit :
« Israélites, et vous aussi qui craignez DIEU, écoutez :
Le DIEU de ce peuple, le DIEU d’Israël a choisi nos pères ;
IL a fait grandir Son Peuple pendant le séjour en Égypte
et IL l’en a fait sortir à bras étendu.
Pendant une quarantaine d’années,
IL les a supportés au désert
et, après avoir exterminé tour à tour sept nations au pays de Canaan,
IL a partagé pour eux ce pays en héritage.
Tout cela dura environ quatre cent cinquante ans.
Ensuite, IL leur a donné des juges,
jusqu’au Prophète Samuel.
Puis ils demandèrent un roi,
et DIEU leur donna Saül, fils de Kish,
homme de la tribu de Benjamin,
pour quarante années.
Après l’avoir rejeté,
DIEU a, pour eux, suscité David comme roi,
et IL lui a rendu ce témoignage :

J’ai trouvé David, fils de Jessé ;
c’est un homme selon mon cœur
qui réalisera toutes Mes Volontés.


De la descendance de David,
DIEU, selon la PROMESSE,
a fait sortir un SAUVEUR pour Israël :
c’est JÉSUS, dont Jean le Baptiste a préparé l’AVÈNEMENT
en proclamant avant LUI un baptême de conversion
pour tout le peuple d’Israël.
Au moment d’achever sa course, Jean disait :
“Ce que vous pensez que je suis,
je ne le suis pas.
Mais LE voici qui vient après moi,
et je ne suis pas digne de retirer les sandales de Ses Pieds.” »

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Où sont passées les promesses faites à David ?

Poème chanté attribué à Étan l’Ezrahite.

[Psaume 88 (89) ; entièrement]



Psaume 88 (89) : 2 et 3, 21 et 22, 25 et 27

R/ TON AMOUR, SEIGNEUR,
sans fin je Le chante !


L’AMOUR DU SEIGNEUR, sans fin je Le chante ;
TA FIDÉLITÉ, je L’annonce d’âge en âge.
Je Le dis : C’est UN AMOUR bâti pour toujours ;
TA FIDÉLITÉ est plus STABLE que les Cieux.
R/

« J’ai trouvé David, mon serviteur,
je l’ai sacré avec mon huile sainte ;
et ma main sera pour toujours avec lui,
mon bras fortifiera son courage.
R/

« MON AMOUR et MA FIDÉLITÉ sont avec LUI,
MON NOM accroît SA VIGUEUR ;
IL me dira : “TU ES MON PÈRE,
MON DIEU, MON ROC ET MON SALUT !” »
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 13 : 16 à 20

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
JÉSUS CHRIST, TÉMOIN FIDÈLE,
premier-né d’entre les morts,
TU nous aimes, et par TON SANG
TU nous délivres du péché.
Alléluia.

(cf. Ap 1, 5ab)




« Si quelqu’un reçoit celui que J’envoie, il Me reçoit MOI-MÊME »

Après avoir lavé les pieds de Ses Disciples,
JÉSUS parla ainsi :
« AMEN, AMEN, Je vous le dis :
un serviteur n’est pas plus grand que son maître,
ni un envoyé plus grand que celui qui l’envoie.
Sachant cela, heureux êtes-vous,
si vous le faites.
Ce n’est pas de vous tous que je parle.
Moi, Je sais quels sont ceux que J’ai choisis,
mais il faut que s’accomplisse l’Écriture :
Celui qui mange le pain avec Moi
M’a frappé du talon.
Je vous dis ces choses dès maintenant,
avant qu’elles n’arrivent ;
ainsi, lorsqu’elles arriveront,
vous croirez que Moi, JE SUIS.
AMEN, AMEN, Je vous le dis :
si quelqu’un reçoit celui que J’envoie, il Me reçoit MOI-MÊME ;
et celui qui Me reçoit, reçoit CELUI qui M’a envoyé. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris










Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=21/04/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Jeu 21 Avr 2016 - 10:12

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !



Homélie :

"Vous m’appelez Maître et Seigneur, et vous dites bien, car je le suis. Si donc je vous ai lavé les pieds, moi le Seigneur et le Maître, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres.

Car c’est un exemple que je vous ai donné, pour que vous fassiez, vous aussi comme moi j’ai fait pour vous." Il n’y a aucune limite à l’humilité de Jésus, il s’abaisse, jusqu’à faire par amour le travail de l’esclave. C’est devant l’humilité de Jésus que je suis renouvelé dans mon service pour les autres, pour être un instrument efficace ! Travailler pour Jésus et pour l’Eglise de Jésus nous demande de l’humilité pour être totalement docile à l’Esprit Saint. Nous apprenons ainsi de Jésus que nous le laissons nous aimer dans la proportion de notre humilité. Jésus, après avoir lavé les pieds de ses disciples, commente par deux fois son geste. D’abord il dit à Pierre : « Ce que je fais, tu le comprendras plus tard. » Et ensuite en s’adressant à tous : « Comprenez-vous ce que je vous ai fait ? » Jésus est venu, il a revêtu notre humanité. Il est Dieu avec nous, et il veut maintenant agir par nous. Prenant notre nature humaine, Jésus descend plus bas encore ! Il lave les pieds de Judas qui le livre, il lui donne ainsi une possibilité de revenir : « Mon ami, fait ta besogne. » Les trahisons des amis sont les plus rudes à vivre. Jésus exprime à l’avance son l’humiliation, elle sera extrême dans sa passion et sa mort sur la Croix. Cet abaissement préfigure le don total de sa vie dans l’Eucharistie. Nous nous laissons purifier par lui afin d’avoir part à l’héritage du Royaume. Jésus fait preuve d’une grande confiance envers ses disciples, il les appelle ses amis, c’est la raison pour laquelle nous pouvons le suivre en grande confiance.

"En vérité, en vérité, je vous le dis, le serviteur n’est pas plus grand que son maître, ni l’envoyé plus grand que celui qui l’a envoyé."

Sachant cela, heureux êtes-vous, si vous le faites." Ce n’est pas de vous tous que je parle ; je connais ceux que j’ai choisis ; mais il faut que l’Écriture s’accomplisse : Celui qui mange mon pain a levé contre moi son talon. Je vous le dis, dès à présent, avant que la chose n’arrive, pour qu’une fois celle-ci arrivée, vous croyiez que Je Suis." Jésus a lavé les pieds de ses disciples et il leur fait ses confidences. Les disciples jouissent d’une intimité avec Jésus qui nous fait, aujourd’hui encore, la même confiance. Jésus désire ardemment établir la même relation d’intimité avec nous, car il nous appelle à continuer son œuvre. Nous reconnaissons notre faiblesse et nous renouvelons souvent notre fidélité à Jésus. Comme Pierre, nous ne le comprenons souvent que « plus tard ». Jésus est la paix, il nous offre toutes les possibilités de son amour pour que nous puissions aller, à sa suite, jusqu’au bout de l’amour. Tout ce que Dieu veut réaliser en nous, il le fait avec nous. Jésus nous donne l’exemple d’une charité concrète, efficace. Il nous annonce que « le serviteur n’est pas plus grand que son maître, ni l’envoyé plus grand que celui qui l’envoie. » Le service de nos frères va nous identifier à Jésus, notre Maître, et donc nous conformer à lui dans son abaissement jusqu’au don total : « Bienheureux êtes-vous, si, sachant cela, vous le mettez en pratique. »

"En vérité, en vérité, je vous le dis, qui accueille celui que j’aurai envoyé m’accueille ; et qui m’accueille, accueille celui qui m’a envoyé. »

Jésus choisit de mourir : « Je donne ma vie, personne ne me la prend, mais je la donne de moi-même ». Il est capable, par son amour infini, de vaincre tout le mal du monde. Il nous donne la garantie qu’à sa suite, le bien triomphera toujours. Nous agirons en son nom, et nous l’honorerons si nous agissons avec une véritable humilité de cœur. Dieu poursuit ainsi son œuvre d’amour dans le monde. En nous soumettant humblement à la réalité quotidienne de notre vie, nous savons que Dieu construit la Paix. Jésus nous fait entrer dans une grande humilité. Le Père a tout remis entre ses mains, « Ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, il les aima jusqu’au bout. » Jésus a reçu tout pouvoir du Père et il aime les siens jusqu’au bout. Dieu n’échoue pas quand Jésus meurt sur la Croix, car il nous délivre de la mort et de l’enfer. Le Père prend le Fils dans sa gloire, avec l’humanité que Marie lui a tissée. Ainsi nous pouvons en tout accomplir la volonté de Dieu. Le Saint-Esprit qui nous est donné, nous dispose à le faire, à nous mettre à l’école de l’amour par l’humilité. C’est un chemin privilégié pour nous offrir à Dieu et pour mourir à nous-même. Si nous mourrons à nous-mêmes, Dieu vivra en nous.

Citation :
Nous demandons la grâce de comprendre les paroles de Jésus et de les mettre en pratique.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit




Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus (1873-1897), Carmélite, Docteur de l'Église
§ 238, 240-242


« Recevoir celui que j'envoie, c'est me recevoir moi-même ; et me recevoir, c'est recevoir celui qui m'a envoyé »

Être ton épouse, ô Jésus, être carmélite, être par mon union avec toi la mère des âmes, cela devrait me suffire. Il n'en est pas ainsi. Sans doute, ces trois privilèges sont bien ma vocation — carmélite, épouse et mère — cependant je sens en moi d'autres vocations... Je sens le besoin, le désir d'accomplir pour toi, Jésus, toutes les œuvres les plus héroïques... Malgré ma petitesse, je voudrais éclairer les âmes comme les prophètes, les docteurs ; j'ai la vocation d'être apôtre. Je voudrais parcourir la terre, prêcher ton nom et planter sur le sol infidèle ta Croix glorieuse, mais, ô mon Bien-Aimé, une seule mission ne me suffirait pas, je voudrais en même temps annoncer l'Évangile dans les cinq parties du monde et jusque dans les îles les plus reculées. Je voudrais être missionnaire non seulement pendant quelques années, mais je voudrais l'avoir été depuis la création du monde et l'être jusqu'à la consommation des siècles...

Ô mon Jésus ! à toutes mes folies que vas-tu répondre ? Y a-t-il une âme plus petite, plus impuissante que la mienne ? Cependant à cause même de ma faiblesse tu t'es plu, Seigneur, à combler mes petits désirs enfantins, et tu veux aujourd'hui combler d'autres désirs plus grands que l'univers... J'ai compris que l'amour renfermait toutes les vocations, que l'amour était tout, qu'il embrassait tous les temps et tous les lieux ; en un mot qu'il était éternel... Ma vocation, enfin je l'ai trouvée, ma vocation, c'est l'amour.



Evangelizo.org




















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Jeu 21 Avr 2016 - 19:29

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,




Vendredi 22 Avril 2016


4ème Semaine du Temps Pascal


De la férie

(Couleur liturgique : Blanc )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 13 : 26 à 33


« La PROMESSE, DIEU l’a pleinement accomplie en ressuscitant JÉSUS »

En ces jours-là, Paul vint à Antioche de Pisidie.
Dans la synagogue, il disait :
« Vous, frères, les fils de la lignée d’Abraham
et ceux parmi vous qui craignent DIEU,
c’est à nous que la parole du salut a été envoyée.
En effet, les habitants de Jérusalem et leurs chefs
ont méconnu JÉSUS,
ainsi que les Paroles des Prophètes
qu’on lit chaque sabbat ;
or, en LE jugeant, ils les ont accomplies.
Sans avoir trouvé en LUI aucun motif de condamnation à mort,
ils ont demandé à Pilate qu’IL soit supprimé.
Et, après avoir accompli tout ce qui était écrit de LUI,
ils L’ont descendu du bois de la Croix et mis au tombeau.
Mais DIEU L’a ressuscité d’entre les morts.
IL est apparu pendant bien des jours
à ceux qui étaient montés avec LUI de Galilée à Jérusalem,
et qui sont maintenant Ses Témoins devant le peuple.
Et nous, nous vous annonçons cette Bonne Nouvelle :
la PROMESSE faite à nos pères,
DIEU l’a pleinement accomplie pour nous, leurs enfants,
en ressuscitant JÉSUS,
comme il est écrit au Psaume deux :

TU ES MON FILS ;
MOI, aujourd’hui, JE T’ai engendré. »


– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Le ROI que DIEU a consacré


[Psaume 2 ; entièrement]



Psaume 2 : 1 et 7bc, 8 et 9, 10 et 14

R/ TU ES MON FILS ;
MOI, aujourd’hui, JE T’ai engendré.


Pourquoi ce tumulte des nations,
ce vain murmure des peuples ?
Le SEIGNEUR M’a dit : « TU ES MON FILS ;
MOI, aujourd’hui, JE T’ai engendré.
R/

« Demande, et JE TE donne en héritage les nations,
pour domaine la Terre tout entière.
TU les détruiras de TON Sceptre de fer,
TU les briseras comme un vase de potier. »
R/

Maintenant, rois, comprenez,
reprenez-vous, juges de la Terre.
Servez le SEIGNEUR avec crainte,
rendez-LUI votre hommage en tremblant.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 14 : 1 à 6

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Moi, Je SUIS le CHEMIN, la VÉRITÉ et la VIE,
dit le SEIGNEUR.
Personne ne va vers le PÈRE sans passer par Moi.
Alléluia.

(Jn 14, 6)




« Moi, Je SUIS le CHEMIN, la VÉRITÉ et la VIE »

En ce temps-là,
JÉSUS disait à Ses Disciples :
« Que votre cœur ne soit pas bouleversé :
vous croyez en DIEU,
croyez aussi en Moi.
Dans la MAISON de MON PÈRE,
il y a de nombreuses demeures ;
sinon, vous aurais-Je dit :
“Je pars vous préparer une place” ?
Quand Je serai parti vous préparer une place,
Je reviendrai et Je vous emmènerai auprès de Moi,
afin que là où JE SUIS,
vous soyez, vous aussi.
Pour aller où Je vais,
vous savez le CHEMIN. »
Thomas LUI dit :
« SEIGNEUR, nous ne savons pas où TU vas.
Comment pourrions-nous savoir le CHEMIN ? »
JÉSUS lui répond :
« Moi, Je SUIS le CHEMIN, la VÉRITÉ et la VIE ;
personne ne va vers le PÈRE sans passer par Moi. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris










Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=22/04/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Ven 22 Avr 2016 - 14:24

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !



Homélie :

« Que votre cœur ne se trouble pas ! vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi.

Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures, sinon, je vous l’aurais dit ; je vais vous préparer une place." Quel bonheur lorsque, perdu en chemin, la personne à qui nous demandons la route nous répond aimablement : ‘Suivez-moi ! Je vous y emmène.’ C’est l’Evangile d’aujourd’hui. À la question de Thomas, « Comment pourrions-nous savoir le chemin ? » Jésus se donne en réponse. Désormais, nous connaissons le chemin avec une précision infaillible. Une relation personnelle et passionnée avec Jésus est la voie sûre tracée pour nous. Nous gardons toujours à notre cœur d’améliorer et d’approfondir notre relation avec Jésus. Jésus nous dit encore : « Ne soyez donc pas bouleversés. » Depuis la venue de Jésus sur notre terre, l’humanité est enrichie d’un Amour tout nouveau, elle est enrichie du mystère de la divinité de Jésus. Il nous faut entrer dans la paix qui vient de Dieu, grâce à une conversion, qui est un passage nécessaire pour accomplir la volonté de Dieu. Que votre cœur ne se trouble pas. Mettez votre foi en Dieu, mettez aussi votre foi en moi, il y a beaucoup de demeures dans la maison de mon Père. Sinon, vous aurais–je dit que je vais vous préparer une place ?

"Et quand je serai allé et que je vous aurai préparé une place, à nouveau je viendrai et je vous prendrai près de moi, afin que, là où je suis, vous aussi, vous soyez.

Et du lieu où je vais, vous savez le chemin. » Jésus nous donne une vérité solide comme le roc que rien ne pourra ébranler. Tout comme il est le Chemin, Jésus est aussi la Vérité. Avec la Vérité de Jésus, nous avons la réponse à tant de questions que nous nous posons. Avoir Jésus comme Vérité c’est demeurer sur le roc sur lequel nous pouvons nous appuyer en toutes circonstances. Quand l’ange Gabriel est venu à Marie, elle a compris dans sa foi, que rien n’est impossible à Dieu. Grâce à son oui, à son acceptation du message de l’ange, le Père a engendré son fils dans notre humanité. « Tu es mon fils, tu es mon bien-aimé » aujourd’hui, je t’engendre pour toujours. Ainsi Jésus épouse notre humanité dans le sein de Marie. Il est le Fils bien-aimé du Père, Il est l’engendré du Père, Celui qui vit de chaque battement du cœur du Père. Ce jaillissement d’amour permanent, cet instant d’amour éternel se répand dans le cœur de Marie et prend corps en elle.

"Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment saurions-nous le chemin ? »

Jésus lui dit : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Nul ne vient au Père que par moi." La vie débordante de Jésus, son Amour et sa Lumière nous sont donnés. Chrétiens, nous sommes dans une relation intense avec Jésus, nous sommes comblés et nous voulons partager cette immense joie avec tous nos proches, dans une relation toute personnelle avec le Christ. Dès l’instant où Jésus habite en Marie, elle vit en Dieu d’une manière toute nouvelle. Jésus prend chair en elle, et désormais, toute chair verra le salut de Dieu. C’est dans ce mystère de vie nouvelle que l’Église prend Corps dans l’humanité. Aujourd’hui, Jésus vient à nous sous mode sacramentel, dans l’Hostie et dans le précieux Sang donné à l’Autel ! Sa Vie nous est donnée pour que nous la recevions du Père et que nous devenions son enfant bien-aimé. Par son Fils, le Père répand l’embrasement de son Amour dans l’humanité. Ce baiser de lumière nous fait devenir enfants de lumière. Ce baiser d’amour nous donne d’être recréés dans le mystère de Dieu, c’est un don de Dieu sans repentir. « Je pars vous préparer une place. » Cette place existe déjà dans le cœur de Dieu : « Là où je suis, vous y serez aussi ; Je reviendrai vous prendre avec moi." Là où, moi, je vais, vous en savez le chemin." Marie connait ce Chemin nouveau de l’amour infini de Dieu.



Citation :
Nous demandons à notre Père la grâce d’entrer dans cette parole étonnante : « Tu es mon enfant, tu es mon bien-aimé, en toi j’ai mis tout mon amour. Aujourd’hui, je t’ai engendré. »


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :



Saint Augustin (354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église
Sermon 142


« Personne ne va vers le Père sans passer par moi »

« Je suis le chemin, la vérité et la vie. » Le Christ semble nous dire par là : « Par où veux-tu passer ? Je suis le chemin. Où veux-tu arriver ? Je suis la vérité. Où veux-tu demeurer ? Je suis la vie. » Marchons donc en toute sécurité sur le chemin ; et en dehors du chemin, craignons les pièges, car sur le chemin l'ennemi n'ose pas attaquer — le chemin, c'est le Christ — mais en dehors du chemin il dresse ses pièges...

Notre chemin, c'est le Christ dans son humilité ; le Christ vérité et vie, c'est le Christ dans sa grandeur, dans sa divinité. Si tu marches dans le chemin de l'humilité, tu parviendras au Très-Haut ; si dans ta faiblesse tu ne méprise pas l'humilité, tu demeureras plein de force dans le Très-Haut. Pourquoi le Christ a-t-il pris le chemin de l'humilité ? C'est à cause de ta faiblesse qui était là comme un obstacle insurmontable ; c'est pour t'en délivrer qu'un si grand médecin est venu vers toi. Tu ne pouvais pas aller à lui ; il est venu jusqu'à toi. Il est venu t'enseigner l'humilité, ce chemin du retour, car c'est l'orgueil qui nous empêchait de revenir vers la vie qu'il nous avait fait perdre...

Alors Jésus, devenu notre chemin, nous crie : « Entrez par la porte étroite ! » (Mt 7,13) L'homme s'efforce d'entrer, mais l'enflure de l'orgueil nous en empêche. Acceptons le remède de l'humilité, buvons ce médicament amer mais salutaire... L'homme enflé d'orgueil demande : « Comment pourrai-je entrer ? » Le Christ nous répond : « Je suis le chemin, entre par moi. Je suis la porte (Jn 10,7), pourquoi chercher ailleurs ? » Pour que tu ne t'égares pas, il s'est fait tout pour toi, et il te dit : « Sois humble, sois doux » (Mt 11,29).



Evangelizo.org




















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Ven 22 Avr 2016 - 19:39

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,




Samedi 23 Avril 2016


4ème Semaine du Temps Pascal


Saint Georges, Martyr
Mort vers 303. Le culte de Saint Georges s’appuie sur le Martyre d’un soldat romain, sous Dioclétien. La tradition populaire lui attribua le titre de pourfendeur de dragon. Patron de l’Angleterre, de la Géorgie et de l’Éthiopie.

Saint Adalbert de Prague, Évêque et Martyr


(Couleur liturgique : Blanc )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 13 : 44 à 52


« Eh bien ! nous nous tournons vers les nations païennes »

Le sabbat qui suivait la première prédication de Paul
à Antioche de Pisidie,
presque toute la ville se rassembla
pour entendre la PAROLE du SEIGNEUR.
Quand les Juifs virent les foules,
ils s’enflammèrent de jalousie ;
ils contredisaient les Paroles de Paul et l’injuriaient.
Paul et Barnabé leur déclarèrent avec assurance :
« C’est à vous d’abord
qu’il était nécessaire d’adresser la PAROLE de DIEU.
Puisque vous la rejetez
et que vous-mêmes ne vous jugez pas dignes de la VIE ÉTERNELLE,
eh bien ! nous nous tournons vers les nations païennes.
C’est le COMMANDEMENT que le SEIGNEUR nous a donné :

J’ai fait de Toi la Lumière des nations
pour que, grâce à Toi,
le SALUT parvienne jusqu’aux extrémités de la Terre. »


En entendant cela, les païens étaient dans la joie
et rendaient GLOIRE à la PAROLE du SEIGNEUR ;
tous ceux qui étaient destinés à la VIE ÉTERNELLE
devinrent croyants.
Ainsi la PAROLE du SEIGNEUR se répandait dans toute la région.

Mais les Juifs provoquèrent l’agitation
parmi les femmes de qualité adorant DIEU,
et parmi les notables de la cité ;
ils se mirent à poursuivre Paul et Barnabé,
et les expulsèrent de leur territoire.
Ceux-ci secouèrent contre eux la poussière de leurs pieds
et se rendirent à Iconium,
tandis que les Disciples étaient remplis de JOIE et d’ESPRIT SAINT.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Acclamez le SEIGNEUR qui vient


[Psaume 97 (98) ; entièrement]



Psaume 97 (98) : 1, 2 et 3ab, 3cd et 4

R/ La Terre tout entière a vu
le SALUT que DIEU nous donne.


Chantez au SEIGNEUR un chant nouveau,
car IL a fait des MERVEILLES ;
par SON BRAS TRÈS SAINT, par SA MAIN PUISSANTE,
IL s’est assuré la VICTOIRE.
R/

Le SEIGNEUR a fait connaître SA VICTOIRE,
et révélé SA JUSTICE aux nations ;
IL s’est rappelé SA FIDÉLITÉ, SON AMOUR,
en faveur de la maison d’Israël.
R/

La Terre tout entière a vu
la VICTOIRE de notre DIEU.
Acclamez le SEIGNEUR, Terre entière,
sonnez, chantez, jouez !
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 14 : 7 à 14

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Si vous demeurez dans MA PAROLE,
vous êtes vraiment MES DISCIPLES ;
alors vous connaîtrez la VÉRITÉ, dit le SEIGNEUR.
Alléluia.

(Jn 8, 31b-32)




« Celui qui M’a vu a vu le PÈRE »

En ce temps-là,
JÉSUS disait à Ses Disciples :
« Puisque vous Me connaissez,
vous connaîtrez aussi MON PÈRE.
Dès maintenant vous LE connaissez,
et vous L’avez vu. »
Philippe LUI dit :
« SEIGNEUR, montre-nous le PÈRE ;
cela nous suffit. »
JÉSUS lui répond :
« Il y a si longtemps que JE SUIS avec vous,
et tu ne Me connais pas, Philippe !
Celui qui M’a vu
a vu le PÈRE.
Comment peux-tu dire : “Montre-nous le PÈRE” ?
Tu ne crois donc pas que JE SUIS dans le PÈRE
et que le PÈRE est en MOI !
Les PAROLES que Je vous dis,
Je ne les dis pas de MOI-MÊME ;
le PÈRE qui demeure en MOI
fait SES PROPRES ŒUVRES.
Croyez-MOI :
JE SUIS dans le PÈRE,
et le PÈRE est en MOI ;
si vous ne ME croyez pas,
croyez du moins à cause des ŒUVRES elles-mêmes.
AMEN, AMEN, Je vous le dis :
celui qui croit en MOI
fera les ŒUVRES que Je fais.
Il en fera même de plus grandes,
parce que Je pars vers le PÈRE,
et tout ce que vous demanderez en MON NOM,
Je le ferai,
afin que le PÈRE soit glorifié dans le FILS.
Quand vous ME demanderez quelque chose en MON NOM,
MOI, Je le ferai. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris










Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=23/04/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Sam 23 Avr 2016 - 12:55

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !



Homélie :

"Si vous me connaissez vous connaîtrez aussi mon Père ; dès à présent vous le connaissez et vous l’avez vu. »

Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père et cela nous suffit. » Jésus lui dit : « Voilà si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ? Qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : « Montre-nous le Père ! » Ne crois-tu pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ?" Nous sommes invités à reconnaître, en Jésus Amour, le Père qui se révèle à nous. « Voir » le Père, c’est découvrir Dieu comme origine, comme vie jaillissante, comme générosité, comme don qui sans cesse renouvelle toutes choses. Toute personne, porte en elle le désir profond de retourner vers Dieu, de retrouver la maison du Père pour y demeurer toujours. Là se trouvent tous les biens que nous désirons, la vie, la lumière, l’amour, la paix. Nous avons besoin de découvrir ce qu’il y a de divin dans notre vie quotidienne, trouver l’empreinte de Dieu dans tout ce qui nous entoure. Jésus ouvre un accès auprès du Père pour nous : « Qui me voit, voit le Père. » Le Fils unique est tout relatif au Père, toutes les paroles de Jésus sont les paroles du Père. « Je ne fais rien que le Père ne fasse lui-même. » Philippe ouvre la voie, mais, comme nous, il ne comprend pas.

"Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même : mais le Père demeurant en moi fait ses œuvres."

Croyez-m’en ! je suis dans le Père et le Père est en moi. Croyez du moins à cause des œuvres mêmes." Jésus nous fait entrevoir l’intimité si profonde qu’il y a entre lui et son Père : « Je suis dans le Père et le Père est en moi. » Tout ce que le Père désire nous dire se trouve dans les paroles et les actes de son Fils. Tout ce qu’il veut accomplir en notre faveur, il le fait à travers son Fils. Croire dans le Fils nous permet d’avoir « libre accès auprès du Père. » Nous sommes invités à connaître Jésus intimement par les sacrements et en particulier l’Eucharistie, la lecture attentive de sa Parole, par notre prière, qui doit devenir un vrai dialogue d’amour avec Lui. L’œuvre première, la plus merveilleuse de Jésus, c’est sa mère Marie qui entre dans un nouvel amour. Il se donne en Église et dans l’humanité toute entière. Quand l’Église proclame Marie « immaculée » dans sa conception, elle annonce qu’elle est le fruit de la Croix de Jésus, c’est son œuvre. Le Père a réalisé son chef œuvre en Marie pour nous révéler son visage de tendresse. Le mystère de l’Incarnation est le mystère de Dieu qui prend un visage humain. Dieu prend pour nous le visage de l’enfant, celui de l’agonisant, le visage de l’humanité dans sa souffrance pour y déverser son amour.

"En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera, lui aussi, les œuvres que je fais ; et il en fera même de plus grandes, parce que je vais vers le Père.

Et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Si vous me demandez quelque chose en mon nom, je le ferai." Dieu est mon Père, il veille sur moi et ne veut rien de mauvais pour moi. Nous pouvons nous confier à Lui de la même façon que Marie s’est abandonnée. Marie devient ce « sein » de la Femme ou Dieu « engendre » son Fils dans l’Esprit Saint. Ce mystère d’amour nous est donné en Marie qui s’est laissé envahir par l’amour infini de Dieu. Avec Marie nous annonçons cet amour à l’humanité entière. En faisant le don de Jésus à Marie, le Père introduit Marie dans de nouvelles relations d’amour. En effet, pour Marie, entrer en relation avec Jésus l’Enfant bien-aimé du Père dans la foi, c’est toucher le cœur du Père. La foi humble et fidèle en Jésus nous donne de le suivre et de lui obéir. Jésus nous établit dans le mystère de sa bienveillance et de sa miséricorde. Cette foi en lui permet au Père de continuer à travers nous l’œuvre de grâce qu’il a commencé en Jésus : « Celui qui croit en moi accomplira les mêmes œuvres que moi. » Nous sommes introduits dans la grandeur de l’amour de Dieu.


Citation :
Nous demandons la grâce de nous laisser entraîner dans le mystère insondable de l’amour infini de Dieu.[/i]


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :



Origène (v. 185-253), Prêtre et Théologien
La Prière, 31 (trad. DDB 1977, p. 117)


« Tout ce que vous demanderez en invoquant mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils »

Il me semble que celui qui se dispose à prier doit se recueillir et se préparer quelque peu, pour être plus prompt, plus attentif à l'ensemble de sa prière. Il doit de même chasser toutes les anxiétés et tous les troubles de sa pensée, et s'efforcer de se souvenir de la grandeur du Dieu qu'il approche, songer qu'il est impie de se présenter à lui sans attention, sans effort, avec une sorte de sans-gêne, rejeter enfin toutes les pensées étrangères.

En venant à la prière, il faut présenter pour ainsi dire l'âme avant les mains, élever l'esprit vers Dieu avant les yeux, dégager l'esprit de la terre avant de se lever pour l'offrir au Seigneur de l'univers, enfin déposer tout ressentiment des offenses qu'on croit avoir reçues si on désire que Dieu oublie le mal commis contre lui-même, contre nos proches, ou contre la droite raison.

Comme les attitudes du corps sont innombrables, celle où nous étendons les mains et où nous levons les yeux au ciel doit être sûrement préférée à toutes les autres, pour exprimer dans le corps l'image des dispositions de l'âme pendant la prière..., mais les circonstances peuvent amener parfois à prier assis...ou même couché... Pour la prière à genoux, elle est nécessaire lorsque quelqu'un s'accuse devant Dieu de ses propres péchés, en le suppliant de le guérir et de l'absoudre. Elle est le symbole de ce prosternement et de cette soumission dont parle Paul lorsqu'il écrit : « C'est pourquoi je fléchis les genoux devant le Père, de qui vient toute paternité dans le ciel et sur la terre » (Ep 3,14-15). C'est là l'agenouillement spirituel, ainsi appelé parce que toute créature adore Dieu au nom de Jésus et se soumet humblement à lui. L'apôtre Paul semble y faire allusion quand il dit : « Qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel, sur la terre, et dans l'abîme » (Ph 2,10).



Evangelizo.org




















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Sam 23 Avr 2016 - 19:54

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Dimanche 24 Avril 2016


5ième Dimanche de Pâques


(Couleur liturgique : Blanc )
Année C











Lien :
http://www.ktotv.com/emissions/priere-et-vie-de-l-eglise/priere/en-marche-vers-dimanche

Vu sur :
www.KTOTV.com






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 14 : 21b à 27


« Ayant réuni l’Église, ils rapportèrent tout ce que DIEU avait fait avec eux »

En ces jours-là,
Paul et Barnabé,
retournèrent à Lystres, à Iconium et à Antioche de Pisidie ;
ils affermissaient le courage des disciples ;
ils les exhortaient à persévérer dans la foi,
en disant :
« Il nous faut passer par bien des épreuves
pour entrer dans le Royaume de DIEU. »
Ils désignèrent des Anciens pour chacune de leurs Églises
et, après avoir prié et jeûné, ils confièrent au SEIGNEUR
ces hommes qui avaient mis leur foi en LUI.
Ils traversèrent la Pisidie et se rendirent en Pamphylie.
Après avoir annoncé la Parole aux gens de Pergé,
ils descendirent au port d’Attalia,
et s’embarquèrent pour Antioche de Syrie,
d’où ils étaient partis ;
c’est là qu’ils avaient été remis à la GRÂCE de DIEU
pour l’œuvre qu’ils avaient accomplie.
Une fois arrivés, ayant réuni l’Église,
ils rapportèrent tout ce que DIEU avait fait avec eux,
et comment il avait ouvert aux nations la porte de la foi.


– PAROLE du SEIGNEUR.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






TON RÈGNE EST UN RÈGNE ÉTERNEL


Chant de louange appartenant au recueil de David.


[Psaume 144 (145) ; entièrement]




Psaume 144 (145) : 8 et 9, 10 et 11, 12 et 13ab


R/ Mon DIEU, mon ROI,
je bénirai TON NOM toujours et à jamais !


Le SEIGNEUR EST TENDRESSE ET PITIÉ,
lent à la colère et PLEIN D’AMOUR ;
la BONTÉ du SEIGNEUR est pour tous,
SA TENDRESSE, pour toutes SES ŒUVRES.
R/


Que TES ŒUVRES, SEIGNEUR, TE rendent grâce
et que Tes Fidèles TE bénissent !
Ils diront la GLOIRE de TON RÈGNE,
ils parleront de TES EXPLOITS.
R/


Ils annonceront aux hommes TES EXPLOITS,
la GLOIRE et l’ÉCLAT de TON RÈGNE :
TON RÈGNE, UN RÈGNE ÉTERNEL,
TON EMPIRE, pour les âges des âges.
R/


[center] Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


« Chant audio du Psaume 144 (145) »

Du CD, Signes :

www.mirari.fr/yTEq







(Deuxième lecture)
Apocalypse de Saint Jean 21 : 1 à 5a


« IL essuiera toute larme de leurs yeux »

Moi, Jean,
j’ai vu un Ciel Nouveau et une Terre Nouvelle,
car le premier ciel et la première Terre s’en étaient allés
et, de mer, il n’y en a plus.
Et la Ville Sainte, la Jérusalem nouvelle,
je l’ai vue qui descendait du Ciel, d’auprès de DIEU,
prête pour les noces, comme une épouse parée pour son mari.
Et j’entendis une voix forte qui venait du TRÔNE.
Elle disait :
« Voici la DEMEURE DE DIEU avec les hommes ;
IL demeurera avec eux,
et ils seront ses peuples,
et LUI-MÊME, DIEU avec eux, sera leur DIEU.
IL essuiera toute larme de leurs yeux,
et la mort ne sera plus,
et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur :
ce qui était en premier s’en est allé. »
Alors CELUI qui siégeait sur le TRÔNE déclara :
« Voici que Je fais toutes Choses Nouvelles. »


– PAROLE du SEIGNEUR.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 13 : 31 à 33a, 34 et 35

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.

Je vous donne un COMMANDEMENT NOUVEAU,
dit le SEIGNEUR :
« Aimez-vous les uns les autres,
comme Je vous ai aimés. »

Alléluia.
(cf. Jn 13, 34)




« Je vous donne un COMMANDEMENT NOUVEAU : c’est de vous aimer les uns les autres »

Au cours du dernier repas que JÉSUS prenait avec Ses Disciples,
quand Judas fut sorti du cénacle, JÉSUS déclara :
« Maintenant le FILS de l’Homme EST GLORIFIÉ,
et DIEU EST GLORIFIÉ EN LUI.
Si DIEU EST GLORIFIÉ EN LUI,
DIEU aussi LE glorifiera ;
et IL LE glorifiera bientôt.

Petits enfants,
c’est pour peu de temps encore que JE SUIS avec vous.
Je vous donne un COMMANDEMENT NOUVEAU :
c’est de vous aimer les uns les autres.
Comme Je vous ai aimés,
vous aussi aimez-vous les uns les autres.
À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes Mes Disciples :
si vous avez de l’Amour les uns pour les autres. »


– Acclamons la PAROLE de DIEU.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris












Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=24/04/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Dim 24 Avr 2016 - 13:29

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !



Homélie :

Quand il fut sorti, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui.

Si Dieu est glorifié en lui, Dieu en retour lui donnera sa propre gloire ; et il la lui donnera bientôt. Jésus est vendu au grand prêtre par Judas ! « Maintenant, dit Jésus, le fils de l’homme est glorifié. » Nous pourrions penser le contraire ! Or Jésus relève le défi de l’Amour vainqueur. Nous sommes dans la peine quand l’adversité est là et que le trouble nous angoisse ! Nous avons de la peine à dire : « Maintenant, le Fils de l’homme est glorifié en moi. » La détresse et la misère de l’humanité est prise dans le mystère de Jésus qui nous sauve. Notre cœur peut déjà brûler d’amour en vérité, mais nous sommes toujours dans la nuit et là, il fait froid. Notre monde intérieur peut être dans le froid et dans l’orage, nous avons l’impression que la charité s’est refroidie, qu’elle n’existe plus. Cependant l’Amour infini de Dieu travaille au plus profond de notre être. « Comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres, » est au cœur du message de l’Evangile. Nous nous rappelons la dureté des pharisiens et des scribes qui veulent prendre Jésus au piège de leurs questions.

Mes petits enfants, je suis encore avec vous, mais pour peu de temps, et vous me chercherez.

J’ai dit aux Juifs : Là où je m’en vais, vous ne pouvez pas y aller. Je vous le dis maintenant à vous aussi. Jésus nous demande de demeurer dans son Amour. Il nous demande d’aimer comme lui, quand nous ne comprenons pas le mal qui s’abat sur nous. La place que nous donnons à l’autre dans notre vie et dans notre cœur ne va pas changer à cause de l’épreuve. Le Christ nous a montré le chemin de l’amour fraternel qui repose sur la vérité, le don, le pardon. Jésus a tout donné, tout ce qu’il a reçu de son Père. Quand nous sommes dans l’épreuve, nous nous mettons à genoux et nous disons à Jésus combien nous avons besoin de lui, alors il prend en nous la première place. Ce n’est pas dans les moments où tout va bien que nous prions le plus, car c’est dans les moments difficiles que nous nous appuyons plus encore sur la prière, dans la foi. « Le Fils de l’homme est glorifié, » l’amour infini de Dieu envahit son cœur éternellement. Même si apparemment, de l’extérieur, c’est le froid le plus glacial, la colère la plus grande, la haine la plus forte, la trahison de l’amour, Jésus triomphe. Si l’amour de Jésus a triomphé du mal au Golgota, c’est pour qu’il triomphe encore en nous quand nous sommes dans des situations d’épreuves ! Au moment où Judas est sorti pour le livrer, quand Jésus essuiera l’attaque la plus radicale qu’il devra affronter, l’enfer, Jésus dira : « Le fils de l’homme est glorifié. » C’est le plein soleil de l’amour dans lequel l’humanité est victorieuse à jamais.

« Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres.

Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c’est l’amour que vous aurez les uns pour les autres. » Jésus nous a donné sa propre vie pour que nous vivions de lui. A sa suite, nous voulons donner le meilleur de nous-mêmes, sans réserve et sans calcul. Nous acceptons aussi les dons qui nous sont faits, comme Jésus a accepté de Marie le don de sa vie en ce monde. Nous acceptons tout ce que l’autre, même le pire de nos ennemis, peut nous apporter, comme un don de Dieu. Au-delà de la blessure qui nous est faite, nous vivons en Dieu pour vivre en frère. A la suite du Christ, à l’image de ce qu’il a vécu, nous demandons le courage de l’amour fraternel, le courage de la vérité, le courage du don, le courage du pardon. Pour vivre pleinement dans son amour, en lui, nous demeurons dans la foi. Humainement c’est impossible, mais Jésus nous donne, dans l’Esprit Saint, ce commandement de l’amour. « Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c’est l’amour que vous aurez les uns pour les autres. » Acceptant l’état de faiblesse dans lequel nous sommes, nous rejoignons l’abaissement de Jésus. Dans cet anéantissement, Jésus réchauffe la terre et il fait fleurir la création. « Voici la demeure de Dieu avec les hommes. »


Citation :
Nous demandons la grâce d’accueillir la faiblesse, l’humiliation et l’adversité dans le Saint-Esprit qui nous aide à aimer envers et contre.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :



Bienheureuse Teresa de Calcutta (1910-1997), Fondatrice des Sœurs Missionnaires de la Charité
A Simple Path, p. 80 (trad. Un Chemin tout simple, Plon Mame 1995, p. 83 rev.)


« Comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres »

Je dis toujours que l'amour commence à la maison : d'abord dans votre famille et ensuite dans votre ville. C'est facile de prétendre aimer les gens qui sont très loin, mais beaucoup moins facile d'aimer ceux qui vivent avec nous ou tout près de nous. Je me méfie des grands projets impersonnels : l'amour doit commencer par une personne. Pour parvenir à aimer quelqu'un, il faut le rencontrer, se rendre proche de lui. Tout le monde a besoin d'amour. Tous les êtres humains ont besoin de savoir qu'ils comptent pour les autres et qu'ils ont une valeur inestimable aux yeux de Dieu.

Jésus a dit : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés ». Il a dit aussi : « Ce que vous avez fait au plus petit de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait » (Mt 25,40). Donc c'est lui que nous aimons dans chaque pauvre. Il a dit : « J'avais faim et vous m'avez donné à manger ; j'étais nu et vous m'avez habillé » (Mt 25,35). Je rappelle toujours à mes sœurs et à nos frères que notre journée est faite de vingt-quatre heures avec Jésus.



Evangelizo.org




















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Dim 24 Avr 2016 - 18:26

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,




Lundi 25 Avril 2016


5ème Semaine du Temps Pascal


Saint Marc, Évangéliste
1er siècle. Évangéliste, compagnon de voyage de Saint Paul, puis de Saint Pierre. Il aurait fondé l’Église d’Alexandrie où il serait mort Martyr.

(Couleur liturgique : Rouge )
Année C






(Première lecture)
Première Lettre de Saint Pierre Apôtre 5 : 5b à 14


« Marc, mon fils, vous salue »

Bien-aimés,
vous tous, les uns envers les autres,
prenez l’humilité comme tenue de service.
En effet,
DIEU s’oppose aux orgueilleux,
aux humbles IL accorde SA GRÂCE.
Abaissez-vous donc sous la MAIN PUISSANTE DE DIEU,
pour qu’IL vous élève en temps voulu.
Déchargez-vous sur LUI de tous vos soucis,
puisqu’IL prend soin de vous.
Soyez sobres, veillez :
votre adversaire, le diable,
comme un lion rugissant,
rôde, cherchant qui dévorer.
Résistez-lui avec la force de la foi,
car vous savez que tous vos frères, de par le monde,
sont en butte aux mêmes souffrances.
Après que vous aurez souffert un peu de temps,
le DIEU de TOUTE GRÂCE,
LUI qui, dans le CHRIST JÉSUS, vous a appelés à SA GLOIRE ÉTERNELLE,
vous rétablira LUI-MÊME,
vous affermira, vous fortifiera,
vous rendra inébranlables.
À LUI LA SOUVERAINETÉ pour les SIÈCLES. AMEN.

Par Silvain,
que je considère comme un frère digne de confiance,
je vous écris ces quelques mots
pour vous exhorter,
et pour attester que c’est vraiment dans la GRÂCE DE DIEU
que vous tenez ferme.
La communauté qui est à Babylone, choisie comme vous par DIEU,
vous salue,
ainsi que Marc, mon fils.
Saluez-vous les uns les autres par un baiser fraternel.
Paix à vous tous, qui êtes dans le CHRIST.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Où sont passées les promesses faites à David ?


Poème chanté attribué à Étan l’Ezrahite.

[Psaume 88 (89) ; entièrement]



Psaume 88 (89) : 2 et 3, 6 et 7, 16 et 17

R/ TON AMOUR, SEIGNEUR,
sans fin je LE chante.


L’AMOUR DU SEIGNEUR, sans fin je LE chante ;
TA FIDÉLITÉ, je L’annonce d’âge en âge.
Je LE dis : C’est un AMOUR bâti pour toujours ;
TA FIDÉLITÉ est plus STABLE que les Cieux.
R/

Que les Cieux rendent GRÂCE pour TA MERVEILLE, SEIGNEUR,
et l’assemblée des Saints, pour TA FIDÉLITÉ.
Qui donc, LÀ-HAUT, est comparable au SEIGNEUR ?
Qui d’entre les dieux est semblable au SEIGNEUR ?
R/

Heureux le peuple qui connaît l’Ovation !
SEIGNEUR, il marche à la lumière de ta face ;
tout le jour, à TON NOM il danse de joie,
fier de TON JUSTE POUVOIR.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 16 : 15 à 20

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Nous proclamons un MESSIE crucifié,
IL EST PUISSANCE DE DIEU ET SAGESSE DE DIEU.
Alléluia.

(cf. 1 Co 1, 23a-24b)




« Proclamez l’Évangile à toute la Création »

En ce temps-là,
JÉSUS ressuscité se manifesta aux onze Apôtres et leur dit :
« Allez dans le monde entier.
Proclamez l’Évangile à toute la Création.
Celui qui croira et sera baptisé
sera sauvé ;
celui qui refusera de croire
sera condamné.
Voici les Signes qui accompagneront
ceux qui deviendront croyants :
en MON NOM, ils expulseront les démons ;
ils parleront en langues nouvelles ;
ils prendront des serpents dans leurs mains
et, s’ils boivent un poison mortel,
il ne leur fera pas de mal ;
ils imposeront les mains aux malades,
et les malades s’en trouveront bien. »

Le SEIGNEUR JÉSUS,
après leur avoir parlé,
fut enlevé au Ciel
et s’assit à la DROITE DE DIEU.
Quant à eux,
ils s’en allèrent proclamer partout l’Évangile.
Le SEIGNEUR travaillait avec eux
et confirmait la PAROLE par les Signes qui l’accompagnaient.

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris










Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=25/04/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Lun 25 Avr 2016 - 10:47

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !




Homélie :

"Puis Jésus leur dit : « Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création."

Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné." En fêtant l’évangéliste Saint Marc dans le temps de Paque, nous manifestons la diversité, en même temps que l’unité, de l’Église. Nous recevons la Bonne Nouvelle, nous la vivons pour la transmettre à toute la création. La Parole de Dieu nous fait être plus humain. Jésus le Seigneur, est enlevé au ciel, les Apôtres restent seuls. Jésus s’est assis à la droite de Dieu comme celui qui a pleins pouvoirs. Il donne la paix, ayant achevé chez nous l’œuvre du Père, le Premier-né st dans le repos de Dieu. La dernière image que Jésus nous laisse est celle du Seigneur céleste qui partage le trône de Dieu. Jésus demande maintenant aux Apôtres d’assumer leur mission à partir de ce qu’ils ont vécu avec lui. Ils vont, comme Jésus, traverser l’abandon, l’échec qui leur donnera de traverser pleinement leur humanité. Ils peuvent alors proclamer que la mort n’est pas une fatalité, que la Bonté de Dieu est là. Cette Bonté est active et bienveillante, toute présente auprès de chacun. En ce temps d’épreuves et d’incertitudes que nous traversons, la Bonté de Dieu est porteuse d’un message de sérénité et d’espérance. L’Évangile est d’une finesse et d’une tendresse incroyable. Ce que Jésus a fait, il donne aux Apôtres de le faire, c’est Lui, Jésus, et l’Esprit Saint qui travaille avec eux. C’est moyennant la foi, dans l’effacement d’eux-mêmes que Jésus peut agir : « Et le Seigneur travaillait avec eux. »

"Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants : en mon nom, ils chasseront les esprits mauvais ; ils parleront un langage nouveau ;"

ils prendront des serpents dans leurs mains, et, s’ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades s’en trouveront bien. » A travers la Mort et la Résurrection de Jésus, nous accédons au pardon de Dieu et à la liberté véritable. Les croyants ont la capacité de parler pleinement d’un Autre, en son Nom, pour le révéler : « Ils parleront un langage nouveau. » Ce que nous avons reçu de Jésus, nous le transmettons en lui. C’est la relation à Jésus qui nous donne, dans la liberté, de l’annoncer dans l’Amour infini de Dieu. La sérénité que nous héritons des apôtres s’enracine dans le fait que nous ne sommes pas seuls. Le souci d’accomplir le dessein du Père sera la victoire complète de Jésus en nous. Dieu a livré son Fils Jésus pour nous sauver, il a scellé avec nous une Alliance d’Amour éternel qui se renouvelle chaque jour. Le monde du refus peut nous bousculer, nous angoisser, nous persécuter, l’œuvre de Dieu se fera de manière inattendue, et non pas comme nous l’avions pensé ! Au printemps, la nature, alors que nous la croyions morte, éclate de toute manière, elle est très vivante, à l’image de notre vie.

"Le Seigneur Jésus, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel et s’assit à la droite de Dieu."

Quant à eux, ils s’en allèrent proclamer partout la Bonne Nouvelle. Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l’accompagnaient." Jésus est présent et chacun trouve une nouvelle place dans sa nouvelle relation avec l’humanité. Sa Parole retentit et Dieu confirme ce que nous entreprenons, il est assez puissant pour agir avec nous, serviteurs inutiles. Notre humanité agit désormais dans le Christ et c’est dans l’unité d’un Corps nouveau que chacun opère selon la grâce qui lui est donnée. Nous demandons que Jésus fasse son œuvre d’amour en tous et pour tous. Comme les Apôtres, nous sommes témoins de la victoire de l’Amour, et nous la prêchons par notre vie. Le Seigneur Jésus ressuscité, « assis à la droite du Père, » agit avec nous ; il confirme la parole de notre témoignage. Le Père, suscite en notre cœur l’Esprit Saint, dans lequel nous tenons car rien ne nous séparera de l’Amour du Père et du Fils dans leur gloire. C’est progressivement que le monde s’en trouve transformé.


Citation :
Nous demandons la grâce de abandon et de la confiance en Dieu qui fait son œuvre au milieu de nous.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :



Saint Irénée de Lyon (v. 130-v. 208), évêque, théologien et martyr
Contre les hérésies, III, 1 (trad. Cerf 1984, p. 276 rev.)


« Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création »

Le Seigneur de toutes choses a donné à ses apôtres le pouvoir de proclamer l'Évangile. Et c'est par eux que nous avons connu la vérité, c'est-à-dire l'enseignement du Fils de Dieu. C'est à eux que le Seigneur a dit : « Celui qui vous écoute m'écoute ; celui qui vous rejette me rejette et rejette celui qui m'a envoyé » (Lc 10,16). Car nous n'avons pas connu le plan de notre salut par d'autres que par ceux qui nous ont fait parvenir l'Évangile.

Cet Évangile, ils l'ont d'abord prêché. Puis, par la volonté de Dieu, ils nous l'ont transmis dans des Écritures pour qu'il devienne « le pilier et le soutien » de notre foi (1Tm 3,15). Il n'est pas permis de dire qu'ils ont prêché avant d'avoir obtenu la connaissance parfaite, comme osent le prétendre certains, qui se targuent d'être les correcteurs des apôtres. En effet, après que notre Seigneur est ressuscité d'entre les morts et que les apôtres ont été « revêtus de la force d'en-haut » (Lc 24,49) par la venue de l'Esprit Saint, ils ont été remplis de certitude au sujet de tout et ils ont possédé la connaissance parfaite. Alors, ils s'en allèrent « jusqu'aux extrémités de la terre », (Ps 18,5 ;Rm 10,18) proclamant la Bonne Nouvelle des biens qui nous viennent de Dieu et annonçant aux hommes la paix du Ciel. Ils possédaient, tous également et chacun en particulier, l'Évangile de Dieu.



Evangelizo.org


















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Lun 25 Avr 2016 - 19:14

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,




Mardi 26 Avril 2016


5ème Semaine du Temps Pascal


De la férie

(Couleur liturgique : Blanc )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 14 : 19 à 28


« Ayant réuni l’Église, ils rapportèrent tout ce que DIEU avait fait avec eux »

En ces jours-là,
comme Paul et Barnabé se trouvaient à Lystres,
des Juifs arrivèrent d’Antioche de Pisidie et d’Iconium ;
ils se rallièrent les foules,
ils lapidèrent Paul et le traînèrent hors de la ville,
pensant qu’il était mort.
Mais, quand les disciples firent cercle autour de lui,
il se releva et rentra dans la ville.
Le lendemain, avec Barnabé, il partit pour Derbé.
Ils annoncèrent la Bonne Nouvelle à cette cité
et firent bon nombre de disciples.

Puis ils retournèrent à Lystres, à Iconium et à Antioche de Pisidie ;
ils affermissaient le courage des disciples ;
ils les exhortaient à persévérer dans la foi,
en disant :
« Il nous faut passer par bien des épreuves
pour entrer dans le ROYAUME de DIEU. »
Ils désignèrent des Anciens pour chacune de leurs Églises
et, après avoir prié et jeûné, ils confièrent au SEIGNEUR
ces hommes qui avaient mis leur foi en LUI.
Ils traversèrent la Pisidie et se rendirent en Pamphylie.
Après avoir annoncé la Parole aux gens de Pergé,
ils descendirent au port d’Attalia,
et s’embarquèrent pour Antioche de Syrie,
d’où ils étaient partis ;
c’est là qu’ils avaient été remis à la GRÂCE de DIEU
pour l’œuvre qu’ils avaient accomplie.
Une fois arrivés, ayant réuni l’Église,
ils rapportèrent tout ce que DIEU avait fait avec eux,
et comment IL avait ouvert aux nations la porte de la foi.
Ils passèrent alors un certain temps avec les disciples.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






TON RÈGNE EST UN RÉGNE ÉTERNEL


Chant de louange appartenant au recueil de David.

[Psaume 144 (145) ; entièrement]



Psaume 144 (145) : 10 et 11, 12 et 13ab, 21

R/ Que Tes Amis, SEIGNEUR,
annoncent la GLOIRE de TON RÈGNE !


Que TES ŒUVRES, SEIGNEUR, TE rendent grâce
et que Tes Fidèles TE bénissent !
Ils diront la GLOIRE de TON RÈGNE,
ils parleront de TES EXPLOITS.
R/

Ils annonceront aux hommes TES EXPLOITS,
la GLOIRE et l’ÉCLAT de TON RÈGNE :
TON RÈGNE, UN RÈGNE ÉTERNEL,
TON EMPIRE, pour les âges des âges.
R/

Que ma bouche proclame
les Louanges du SEIGNEUR !
SON NOM TRÈS SAINT, que toute chair LE bénisse
toujours et à jamais !
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 14 : 27 à 31a

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Le CHRIST devait souffrir
et ressusciter d’entre les morts
pour entrer dans la GLOIRE.
Alléluia.

(cf. Lc 24, 4b.26)




« Je vous donne MA PAIX »

En ce temps-là,
JÉSUS disait à Ses Disciples :
« Je vous laisse la PAIX,
Je vous donne MA PAIX ;
ce n’est pas à la manière du monde
que Je vous la donne.
Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé.
Vous avez entendu ce que Je vous ai dit :
Je m’en vais,
et Je reviens vers vous.
Si vous M’aimiez, vous seriez dans la joie
puisque Je pars vers le PÈRE,
car le PÈRE EST PLUS GRAND QUE MOI.
Je vous ai dit ces choses maintenant,
avant qu’elles n’arrivent ;
ainsi, lorsqu’elles arriveront,
vous croirez.
Désormais, Je ne parlerai plus beaucoup avec vous,
car il vient, le prince du monde.
Certes, sur Moi il n’a aucune prise,
mais il faut que le monde sache
que J’aime le PÈRE,
et que Je fais comme le PÈRE Me l’a commandé. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris










Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=26/04/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mar 26 Avr 2016 - 13:59

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !




Homélie :

"Je vous laisse la paix ; c’est ma paix que je vous donne ; je ne vous la donne pas comme le monde la donne."

Que votre cœur ne se trouble ni ne s’effraie." Jésus nous parle dans la perspective de la croix, il nous laisse sa paix, au prix de son douloureux départ de ce monde. Devant la frayeur des apôtres, Jésus annonce la paix qu’il donnera aux disciples et que le monde ne peut pas recevoir. Jésus est déterminé à accomplir l’œuvre d’amour du Père qui sauve le monde. Il nous manifeste l’union d’amour qu’il a avec son Père. « Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que moi. » L’envoyé du Père s’est ainsi manifesté, il accomplit une œuvre de Paix. Le désir de Jésus, c’est que le monde sache qu’il aime le Père, et qu’il a toujours fait comme le Père lui a commandé ! Notre chemin consiste à le contempler et à vivre la filiation qu’il nous donne. La Paix est là, nouvelle, éternelle, même si le trouble et la frayeur seront au rendez-vous à la Croix. Sur la Croix, par sa mort, Jésus vaincra la mort et la peur, il nous prouve ainsi son amour miséricordieux pour l’humanité. Dans notre vie, la souffrance est inévitable depuis le jour où le pêché est entré dans le monde. Mais Dieu, dans son amour infini, nous a donné le moyen d’avoir la paix au milieu de la douleur.[/i][/color]

"Vous avez entendu que je vous ai dit : Je m’en vais et je reviendrai vers vous."

Si vous m’aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais vers le Père, parce que le Père est plus grand que moi. Je vous le dis maintenant avant que cela n’arrive, pour qu’au moment où cela arrivera, vous croyiez." Jésus revient à la source qui est son Père, il aime son Père d’une manière totale, inconditionnée : Tout ce que dit le Père, Jésus le fait, même s’il Lui en coûte de boire à cette coupe : « Seigneur, éloigne cette coupe, mais non pas ce que je veux, ce que tu veux. » Jésus vient vers les disciples avant de les quitter, il donne un point d’ancrage à notre fidélité, d’elle, va dépendre notre paix. Ce double mouvement du Christ, vers son Père et vers nous, établit le lien porteur de la foi : « Je m’en vais, et je reviens vers vous, » et aussi, « je pars vers le Père. » Jésus, par son existence, nous donne le moyen d’entrer en relation avec notre Père. Notre vie humaine, unie à celle de Jésus, devient un sacrifice qui nous sauve du mal et du péché. Toute souffrance humaine, unie à la Croix du Christ, rachète désormais le monde. L’amour de Jésus provoque notre amour de disciple, nous nous sommes attachés à lui avec le même amour qu’il est attaché à son Père. Dieu Amour suscite en nous un amour inconditionné.

Je ne m’entretiendrai plus beaucoup avec vous, car il vient, le Prince de ce monde ; sur moi il n’a aucun pouvoir, mais il faut que le monde reconnaisse que j’aime le Père et que je fais comme le Père m’a commandé."

Levez-vous ! Partons d’ici !" La confiance absolue de Jésus pour son Père est un chemin de Vie, c’est cet amour, que désormais, nous portons à Jésus. Il répondra toujours à nos demandes, dans une disponibilité totale. En son état de ressuscité qui porte tout, qui relie tout, une nouvelle création prend naissance. Elle s’initie maintenant à notre demande, à notre initiative. C’est le fruit d’une histoire qui s’achève et d’une nouvelle humanité sui s’élève. Il s’agit pour nous de rejoindre Jésus dans une adhésion de foi, d’espérance, avec un amour totalement nouveau. Heureux sommes-nous de le découvrir. L’amour inconditionné de Jésus vers son Père et du disciple vers Jésus est dégagé de toute emprise du menteur. Je vous ai dit ces choses maintenant et désormais, je ne parlerai plus beaucoup avec vous. Jésus nous manifeste l’exclusivité absolue de l’amour. Cela engendre un grand silence dans lequel nous comprenons que la paix de l’Église, la paix des fidèles est le fruit de l’amour infini. La foi en cet amour est la richesse de notre vie, les apôtres comprendront ce message quand Jésus reviendra du séjour des morts.


Citation :
Nous demandons la grâce de recevoir l’Esprit Saint, l’Avocat, le consolateur.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :



Saint Colomban (563-615), Moine, Fondateur de monastères
Instruction 11, 1-4 ; PL 80, 250-252 (trad. Orval)


« C'est ma paix que je vous donne »

Moïse a écrit dans la Loi : « Dieu fit l'homme à son image et à sa ressemblance » (Gn 1,26)... À nous donc de refléter pour notre Dieu, pour notre Père, l'image de sa sainteté... Ne soyons pas les peintres d'une image étrangère... Et pour que nous n'introduisions pas en nous l'image de l'orgueil, laissons le Christ peindre en nous son image. Il l'a peinte lorsqu'il a dit : « Je vous donne ma paix, je vous laisse ma paix ».

Mais à quoi nous sert-il de savoir que cette paix est bonne, si nous ne veillons pas sur elle ? Ce qui est très bon est habituellement très fragile ; et les biens précieux réclament de plus grands soins et une garde plus vigilante. Très fragile est la paix qui peut être perdue par une parole légère ou une petite blessure faite à un frère. Or, rien ne plaît davantage aux hommes que de parler hors de propos et de s'occuper de ce qui ne les regarde pas, de proférer de vains discours et de critiquer les absents. Dès lors, que ceux qui ne peuvent pas dire : « Le Seigneur m'a donné la langue d'un disciple pour que je sache réconforter par la parole celui qui est abattu » (Is 50,4), que ceux-là se taisent ou, s'ils disent un mot, que ce soit un mot de paix... « La plénitude de la loi, c'est l'amour » (Rm 13,8.). Que daigne nous l'inspirer notre bon Seigneur et Sauveur Jésus Christ, l'auteur de la paix et le Dieu de l'amour.



Evangelizo.org



















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mar 26 Avr 2016 - 19:03

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,




Mercredi 27 Avril 2016


5ème Semaine du Temps Pascal


De la férie

(Couleur liturgique : Blanc )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 15 : 1 à 6


« On décida qu’ils monteraient à Jérusalem auprès des Apôtres et des Anciens pour discuter de cette question »

En ces jours-là,
des gens, venus de Judée à Antioche,
enseignaient les frères en disant :
« Si vous n’acceptez pas la circoncision
selon la coutume qui vient de Moïse,
vous ne pouvez pas être sauvés. »
Cela provoqua un affrontement ainsi qu’une vive discussion
engagée par Paul et Barnabé contre ces gens-là.
Alors on décida que Paul et Barnabé,
avec quelques autres frères,
monteraient à Jérusalem auprès des Apôtres et des Anciens
pour discuter de cette question.
L’Église d’Antioche facilita leur voyage.
Ils traversèrent la Phénicie et la Samarie
en racontant la conversion des nations,
ce qui remplissait de joie tous les frères.
À leur arrivée à Jérusalem,
ils furent accueillis par l’Église, les Apôtres et les Anciens,
et ils rapportèrent tout ce que DIEU avait fait avec eux.
Alors quelques membres du groupe des pharisiens
qui étaient devenus croyants
intervinrent pour dire qu’il fallait circoncire les païens
et leur ordonner d’observer la Loi de Moïse.
Les Apôtres et les Anciens se réunirent
pour examiner cette affaire.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Voeux de paix pour Jérusalem


Chant des pèlerinages, appartenant au recueil de David.

[Psaume 121 (122) ; entièrement]



Psaume 121 (122) : 1 et 2, 3 et 4ab, 4cd et 5

R/ Dans la joie, nous irons
à la MAISON DU SEIGNEUR.


Quelle joie quand on m’a dit :
« Nous irons à la MAISON DU SEIGNEUR ! »
Maintenant notre marche prend fin
devant tes portes, Jérusalem !
R/

Jérusalem, te voici dans tes murs :
ville où tout ensemble ne fait qu’un !
C’est là que montent les tribus,
les tribus du SEIGNEUR.
R/

C’est là qu’Israël doit rendre grâce
au NOM DU SEIGNEUR.
C’est là le SIÈGE DU DROIT,
le siège de la maison de David.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 15 : 1 à 8

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Demeurez en Moi, comme Moi en vous,
dit le SEIGNEUR ;
celui qui demeure en Moi porte beaucoup de fruit.
Alléluia.

(Jn 15, 4a.5b)




« Celui qui demeure en Moi et en qui Je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit »

En ce temps-là, JÉSUS disait à Ses Disciples :
« Moi, Je suis la vraie vigne,
et MON PÈRE est le vigneron.
Tout sarment qui est en Moi,
mais qui ne porte pas de fruit,
MON PÈRE l’enlève ;
tout sarment qui porte du fruit,
IL le purifie en le taillant,
pour qu’il en porte davantage.
Mais vous, déjà vous voici purifiés
GRÂCE à la PAROLE que Je vous ai dite.
Demeurez en Moi, comme Moi en vous.
De même que le sarment
ne peut pas porter de fruit par lui-même
s’il ne demeure pas sur la vigne,
de même vous non plus,
si vous ne demeurez pas en Moi.

Moi, Je suis la vigne,
et vous, les sarments.
Celui qui demeure en Moi
et en qui Je demeure,
celui-là porte beaucoup de fruit,
car, en dehors de Moi, vous ne pouvez rien faire.
Si quelqu’un ne demeure pas en Moi,
il est, comme le sarment, jeté dehors,
et il se dessèche.
Les sarments secs, on les ramasse,
on les jette au feu, et ils brûlent.
Si vous demeurez en Moi,
et que MES PAROLES demeurent en vous,
demandez tout ce que vous voulez,
et cela se réalisera pour vous.
Ce qui fait la GLOIRE de MON PÈRE,
c’est que vous portiez beaucoup de fruit
et que vous soyez pour Moi des Disciples. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris










Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=27/04/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mer 27 Avr 2016 - 15:09

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !




Homélie :

« Tout sarment en moi qui ne porte pas de fruit, il l’enlève, et tout sarment qui porte du fruit, il l’émonde, pour qu’il porte encore plus de fruit.

Déjà vous êtes purs grâce à la parole que je vous ai fait entendre. Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut de lui-même porter du fruit s’il ne demeure pas sur la vigne, ainsi vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi." La parabole de la vigne et des sarments illustre bien le mystère de l’Église. La vigne s’étend sur les coteaux de Palestine. Toutes les conditions de vie sont remplies : un terrain très calcaire, de la pluie au printemps, du soleil jusqu’aux vendanges. L’image de la vigne et de ses sarments a parlé aux disciples de Jésus. Jésus va droit à l’essentiel dans son enseignement. Les anciens sarments, secs, sur une vigne ne laissaient plus passer la sève. Il faut les brûler. Nous trouvons tous, dans notre vie, des moments, des attitudes, des choix qui sont stériles pour notre foi et desséchants pour notre cœur. Nous les brûlons au grand feu de la miséricorde de Dieu. L’Église est un mystère de communion d’amour dans l’Esprit Saint avec le Père et le Fils. Jésus dit : « Mon Père nettoie la vigne pour qu’elle porte un bon fruit. » Au printemps, la vigne donne un nombre impressionnant de rameaux sauvages qui peuvent « éblouir » celui qui ne connait pas la vigne. Le vigneron taillera dans sa vigne les pousses folles. Ainsi devons-nous faire pour émonder tout ce qui est désordre, toutes nos manières d’être qui ne portent pas les fruits de la charité fraternelle.

"Je suis la vigne ; vous, les sarments. Celui qui demeure en moi, et moi en lui, celui-là porte beaucoup de fruit ; car hors de moi vous ne pouvez rien faire."

Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors comme le sarment et il se dessèche ; on les ramasse et on les jette au feu et ils brûlent." La sève de Jésus, c’est sa présence en nous. Nous nous tournons vers lui dans la prière, et lorsque nous recevons l’Eucharistie, nous recevons la vie. Nous voulons vivre davantage, servir davantage, et aimer davantage. Alors nous nous offrons nous‑mêmes au travail de Dieu Vigneron, pour qu’il nous purifie en dirigeant la sève de Jésus là où il veut. Le commandement de Jésus exprime ce mystère de l’amour : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. » L’Église est toujours en risque de division quand des points de vue différents s’affrontent avec violence alors que c’est le temps du dialogue dans l’Amour et dans la Vérité. Les saints ont montrés à quel prix a été réalisée, pour eux, la communion. Combien de frères, aujourd’hui encore, se trouvent dans des situations difficiles, convaincus qu’ils ont raison. Ils peuvent émettre une intuition venant du Saint-Esprit. Leur Amour de Jésus et de l’Eglise sera plus fort que leur « idée, » s’ils acceptent de se soumettre à l’Église en recherche de vérité.

"Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et vous l’aurez."

C’est la gloire de mon Père que vous portiez beaucoup de fruit et deveniez mes disciples." Jésus décrit longuement le sarment digne de la sève : c’est un croyant qui demeure en Jésus et en qui Jésus peut demeurer. C’est un croyant en qui demeure et travaille sa parole, un disciple fermement ancré dans son amour et dans le commandement de l’amour. Quand l’amour de Dieu n’est pas refusé, quand sa présence est accueillie et qu’il n’y a plus de délais à la charité, les fruits viennent en abondance. L’amour de Dieu est plus fort et plus vrai que toutes les impressions qui traversent le cœur ou le souvenir. Demeurer dans la communion de l’Église est d’abord un mystère de foi dans la communion. Le Saint-Esprit nous est donné pour que nous demeurions dans cette communion. Alors, les sources d’eaux vives ne cessent de couler dans l’Église. Si nous demeurons dans le Christ et dans la communion de l’Église, la vie qui vient de Dieu seul sera manifestée, c’est la grandeur de la toute petitesse et de la grande pauvreté des amis de Jésus. La parole d’aujourd’hui nous donne, de manière imagée, comment se fait l’arrêt de la vie quand nous avons rompu la communion. Le sarment laissé à lui-même représente la rupture du Chrétien et du Christ. La communion de l’Église et du Christ lui donne vie et force, c’est un mystère de Foi et d’amour.


Citation :
Nous demandons la grâce d’être obéissants au Saint-Esprit et à Jésus pour la gloire de notre Père.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :



Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix [Édith Stein] (1891-1942), carmélite, martyre, copatronne de l'Europe
La Femme et sa destinée, recueil de six conférences (trad. Amiot, Paris 1956, p. 124 ; cf Orval)


« Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments »

En ce qui concerne l'Eglise, la conception la plus accessible à l'esprit humain est celle d'une communauté de croyants. Quiconque croit en Jésus Christ et en son Évangile et espère en l'accomplissement de ses promesses, quiconque lui est attaché par un sentiment d'amour et obéit à ses commandements, doit être uni à tous ceux qui partagent le même esprit par une profonde communion spirituelle et un attachement d'amour. Ceux qui ont suivi le Seigneur pendant son séjour sur terre étaient les jeunes premières pousses de la communauté chrétienne ; ce sont eux qui l'ont répandue et qui ont transmis en héritage dans la suite des temps et jusqu'à nos jours les richesses de foi d'où ils tiraient leur cohésion.

   Mais même une communauté humaine naturelle peut être déjà bien plus qu'une simple association d'individus distincts, elle peut être une entente étroite allant jusqu'à l'unité organique ; ceci est encore plus vrai de la communauté surnaturelle de l'Église. L'union de l'âme avec le Christ est autre chose que la communion entre deux personnes terrestres ; cette union, commencée par le baptême et constamment renforcée par les autres sacrements, est une intégration et une poussée de sève — comme nous le dit le symbole de la vigne et du cep. Cet acte d'union avec le Christ entraîne un rapprochement de membre à membre entre tous les chrétiens. Ainsi l'Église prend la figure du corps mystique du Christ. Ce corps est un corps vivant et l'esprit qui l'anime est l'Esprit du Christ qui, partant de la tête, s'écoule vers tous les membres (Ep 5,23.30) ; l'esprit qui émane du Christ est le Saint Esprit et l'Église est donc le temple du Saint Esprit (Ep 2,21-22).



Evangelizo.org



















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mer 27 Avr 2016 - 19:25

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Jeudi 28 Avril 2016


5ème Semaine du Temps Pascal


Saint Louis-Marie Grignion de Montfort, Prêtre
Mort en 1716. Grand prédicateur, apôtre de MARIE : sa descendance spirituelle est nombreuse (Filles de la Sagesse, Pères et Frères Montfortains, Frères de Saint-Gabriel…).

Saint Pierre Chanel, Prêtre et Martyr
Mort en 1841. Prêtre mariste français. Il est honoré comme le premier martyr de l’Océanie pour avoir été mis à mort en cherchant à évangéliser la population de l’ïle de Futuna.

(Couleur liturgique : Blanc )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 15 : 7 à 21


« Moi, j’estime qu’il ne faut pas tracasser ceux qui, venant des nations, se tournent vers DIEU »

En ces jours-là,
comme la conversion des païens provoquait,
dans l’Église de Jérusalem,
une intense discussion,
Pierre se leva et leur dit :
« Frères, vous savez bien
comment DIEU, dans les premiers temps,
a manifesté SON CHOIX parmi vous :
c’est par ma bouche
que les païens ont entendu la PAROLE de l’Évangile
et sont venus à la foi.
DIEU, qui connaît les cœurs,
leur a rendu témoignage
en leur donnant l’ESPRIT SAINT tout comme à nous ;
sans faire aucune distinction entre eux et nous,
IL a purifié leurs coeurs par la foi.
Maintenant, pourquoi donc mettez- vous DIEU à l’épreuve
en plaçant sur la nuque des disciples
un joug que nos pères et nous-mêmes
n’avons pas eu la force de porter ?
Oui, nous le croyons,
c’est par la GRÂCE DU SEIGNEUR JÉSUS
que nous sommes sauvés,
de la même manière qu’eux. »
Toute la multitude garda le silence,
puis on écouta Barnabé et Paul
exposer tous les Signes et les Prodiges
que DIEU avait accomplis grâce à eux parmi les nations.
Quand ils eurent terminé, Jacques prit la parole et dit :
« Frères, écoutez-moi.
Simon-Pierre vous a exposé
comment, dès le début, DIEU est intervenu
pour prendre parmi les nations
un peuple qui soit à SON NOM.
Les Paroles des Prophètes s’accordent avec cela,
puisqu’il est écrit :

Après cela, Je reviendrai
pour reconstruire la demeure de David,
qui s’est écroulée ;
J’en reconstruirai les parties effondrées,
Je la redresserai ;
alors le reste des hommes cherchera le SEIGNEUR,
oui, toutes les nations sur lesquelles MON NOM a été invoqué,
– DÉCLARE LE SEIGNEUR, qui fait Ces Choses
connues depuis toujours.


Dès lors, moi, j’estime qu’il ne faut pas tracasser
ceux qui, venant des nations, se tournent vers DIEU,
mais écrivons-leur de s’abstenir
des souillures des idoles,
des unions illégitimes,
de la viande non saignée
et du sang.
Car, depuis les temps les plus anciens,
Moïse a, dans chaque ville, des gens qui proclament sa Loi,
puisque, dans les synagogues,
on en fait la lecture chaque sabbat. »

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Un chant nouveau pour le SEIGNEUR qui vient


[Psaume 95 (96) ; entièrement]



Psaume 95 (96) : 1 et 2a, 2b et 3, 10

R/ Racontez à tous les peuples
les MERVEILLES DU SEIGNEUR !


Chantez au SEIGNEUR un chant nouveau,
chantez au SEIGNEUR, Terre Entière,
chantez au SEIGNEUR et bénissez SON NOM !
R/

De jour en jour, proclamez SON SALUT,
racontez à tous les peuples SA GLOIRE,
à toutes les nations SES MERVEILLES !
R/

Allez dire aux nations : « Le SEIGNEUR EST ROI ! »
Le monde, inébranlable, tient bon.
IL gouverne les peuples avec DROITURE.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 15 : 9 à 11

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Mes brebis écoutent MA VOIX, dit le SEIGNEUR ;
Moi, Je les connais, et elles ME suivent.
Alléluia.

(Jn 10, 27)




« Demeurez dans MON AMOUR pour que votre joie soit parfaite »

En ce temps-là,
JÉSUS disait à Ses Disciples :
« Comme le PÈRE M’a aimé,
Moi aussi Je vous ai aimés.
Demeurez dans MON AMOUR.
Si vous gardez MES COMMANDEMENTS,
vous demeurerez dans MON AMOUR,
comme Moi, J’ai gardé les COMMANDEMENTS de MON PÈRE,
et Je demeure dans SON AMOUR.
Je vous ai dit cela pour que MA JOIE soit en vous,
et que votre joie soit parfaite. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris










Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=28/04/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Jeu 28 Avr 2016 - 10:40

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !




Homélie :

"Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez en mon amour."

Jésus introduit ses disciples dans la joie parfaite qu’il partage avec son Père, pour que l’amour dont le Père l’aime soit en nous. La joie chrétienne est de s’ouvrir à cet Amour infini de Dieu et d’être possédé par lui. Quand Marie-Madeleine quitte le tombeau, après l’annonce bouleversante de la résurrection de Jésus, elle est « tout émue et pleine de joie » elle coure porter l’heureuse nouvelle aux disciples. Et voici que Jésus vint à sa rencontre et lui dit : « Je vous salue ! » C’est la joie du salut qui lui est offerte : Jésus est vivant, il est celui qui a vaincu le mal, le péché et la mort. Il nous faut, nous aussi, recevoir gratuitement l’Amour de Dieu donné en Jésus dans la gratuité totale de l’amour infini de Dieu. « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés dit Jésus. » L’amour du Père pour le Fils est immense, tendre, profond. Nous découvrons combien le Père nous aime dans la manière dont Jésus lui-même nous a aimés. C’est par grâce, de manière toute gratuite, que nous sommes aimés. L’apôtre Pierre le rappelle : "En fait, c’est par la grâce du Seigneur Jésus que nous croyons être sauvés !"

"Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez en mon amour, comme moi j’ai gardé les commandements de mon Père et je demeure en son amour."

Cette joie profonde est fruit de l’Esprit Saint qui fait de nous des enfants de Dieu, capables de vivre et de goûter sa bonté, en nous adressant à lui : “Abba”, Papa chéri. La joie est le signe de sa présence et de son action en nous. Nous avons découvert le Royaume comme un trésor caché et nous le cachons au secret de l’Amour. Trouver et conserver comme un trésor la joie spirituelle procède de l’union avec Jésus. Nous le suivons, dans un choix décisif, et nous misons tout sur lui. Le Père aime le Fils, Jésus ne cesse pas un instant de nous le rappeler : « Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul parce que je fais toujours ce qui Lui plaît. » Nous voulons nous maintenir dans son amour, obéir à ses commandements, aimer la Volonté du Père. Dieu nous as régénérés, « sanctifiés » par son Amour. Il nous as donné le bonheur alors que nous étions pécheurs et malheureux. Reconnaître en nous le don de Dieu c’est entrer dans une attitude de réceptivité et de don, "votre joie sera parfaite," nous dit Jésus. L’amour de Dieu a besoin d’un cœur attentif, d’une réception de Dieu dans une gratuité absolue. Non seulement Dieu est celui qui nous donne l’Amour, mais il est encore celui qui peut garder ce qu’il donne. Nous entrons dans la gratuité de l’Amour en nous laissant immerger par lui, par son Amour.

« Je vous dis cela pour que ma joie soit en vous et que votre joie soit complète. »

La joie chrétienne naît de se savoir aimé par Jésus qui s’est fait homme, qui a donné sa vie pour nous, qui a vaincu le mal et la mort. Nous mettons notre joie en lui, Jésus qui nous aime. La joie est un fruit de la foi, nous reconnaissons la présence de Jésus, son amour. "Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que vous soyez comblés de joie". C’est ainsi que Dieu nous donne de creuser un espace pour Lui, de manifester la relation d’amour que nous avons avec lui, par la prière permanente et de trouver ainsi le Bonheur. En présence de Jésus, dans l’adoration, le ciel s’entrouvre et nous pouvons laisser surabonder son amour en nous, dans l’action de grâce. Là, nous reconnaissons la gratuité de l’Amour de Dieu. En effet nous rencontrons un Dieu tendre, miséricordieux et compatissant ! Dans ce temps de préparation à la Pentecôte, que l’Esprit Saint nous manifeste combien le Père nous aime.


Citation :
Seigneur augmente en nous la foi en ta Parole, en ton Amour. »


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :



Saint Anselme (1033-1109), Moine, Évêque, Docteur de l'Église
Prosologion, 26 (trad. bréviaire rev.)


« Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit complète »

Je t'en prie, mon Dieu, fais que je te connaisse, fais que je t'aime pour que ma joie soit en toi. Et si ce n'est pas pleinement possible en cette vie, fais du moins que j'y progresse tous les jours, jusqu'à parvenir à la plénitude. Qu'en cette vie ta connaissance grandisse en moi, et qu'elle soit achevée au dernier jour ; que grandisse en moi ton amour et qu'il soit parfait dans la vie à venir, pour que ma joie, déjà grande ici-bas en espérance, soit alors achevée dans la réalité.

Seigneur Dieu, par ton Fils tu nous as donné l'ordre, ou mieux, le conseil, de demander ; et tu as promis que nous serions exaucés, afin que notre joie soit parfaite (Jn 16,24). Je te fais, Seigneur, la prière que tu nous suggères par celui qui est notre « Conseiller admirable » (Is 9,5). Puissé-je recevoir ce que tu as promis par celui qui est ta Vérité, pour que ma joie soit parfaite. Dieu vrai, je te fais cette prière ; exauce-moi pour que ma joie soit parfaite.

Que désormais ce soit la méditation de mon esprit et la parole de mes lèvres. Que ce soit l'amour de mon cœur et le discours de ma bouche, que ce soit la faim de mon âme, la soif de ma chair et le désir de tout mon être, jusqu'à ce que j'entre dans la joie du Seigneur (Mt 25,21), Dieu unique en trois Personnes, béni pour les siècles. Amen.



Evangelizo.org









CHRIST EST MON ROI, DIEU EST MA JOIE !













Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Jeu 28 Avr 2016 - 19:27

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Vendredi 29 Avril 2016


5ème Semaine du Temps Pascal


Sainte Catherine de Sienne, Vierge et Docteur de l’Église (Fête en Europe)
Morte en 1380. Omniprésente dans la vie de l’Église de son temps, cette tertiaire dominicaine fut surtout une grande mystique. Copatronne de l’Europe.

(Couleur liturgique : Blanc )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 15 : 22 à 31


« L’ESPRIT SAINT et nous-mêmes avons décidé de ne pas faire peser sur vous d’autres obligations que celles-ci, qui s’imposent»

En ces jours-là,
les Apôtres et les Anciens
décidèrent avec toute l’Église
de choisir parmi eux
des hommes qu’ils enverraient à Antioche avec Paul et Barnabé.
C’étaient des hommes
qui avaient de l’autorité parmi les frères :
Jude, appelé aussi Barsabbas, et Silas.
Voici ce qu’ils écrivirent de leur main :
« Les Apôtres et les Anciens, vos frères,
aux frères issus des nations,
qui résident à Antioche, en Syrie et en Cilicie,
salut !
Attendu que certains des nôtres, comme nous l’avons appris,
sont allés, sans aucun mandat de notre part,
tenir des propos qui ont jeté chez vous le trouble et le désarroi,
nous avons pris la décision, à l’unanimité,
de choisir des hommes que nous envoyons chez vous,
avec nos frères bien-aimés Barnabé et Paul,
eux qui ont fait don de leur vie
pour le NOM de notre SEIGNEUR JÉSUS CHRIST.
Nous vous envoyons donc Jude et Silas,
qui vous confirmeront de vive voix ce qui suit :
L’ESPRIT SAINT et nous-mêmes avons décidé
de ne pas faire peser sur vous d’autres obligations
que celles-ci, qui s’imposent :
vous abstenir des viandes offertes en sacrifice aux idoles,
du sang,
des viandes non saignées
et des unions illégitimes.
Vous agirez bien, si vous vous gardez de tout cela.
Bon courage ! »

On laissa donc partir les délégués,
et ceux-ci descendirent alors à Antioche.
Ayant réuni la multitude des disciples,
ils remirent la lettre.
À sa lecture, tous se réjouirent
du réconfort qu’elle apportait.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






J’en appelle au DIEU TRÈS-HAUT


Du répertoire du chef de chorale. A chanter sur l’air “ Ne laisse pas détruire…” Poème appartenant au recueil de David. Il fait allusion à la fuite de David dans la caverne pour échapper à Saül.

[Psaume 56 (57) ; entièrement]



Psaume 56 (57) : 8 et 9, 10 à 12

R/ Je TE rendrai grâce parmi les peuples, SEIGNEUR.


Mon cœur est prêt, mon DIEU,
mon cœur est prêt !
Je veux chanter, jouer des hymnes !
Éveille-TOI, ma GLOIRE !
Éveillez-vous, harpe, cithare,
que j’éveille l’aurore !
R/

Je TE rendrai grâce parmi les peuples, SEIGNEUR,
et jouerai mes hymnes en tous pays.
TON AMOUR est PLUS GRAND que les Cieux,
TA VÉRITÉ, PLUS HAUTE que les nues.
DIEU, lève-TOI sur les Cieux :
que TA GLOIRE domine la Terre !
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 15 : 12 à 17

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Je vous appelle Mes Amis, dit le SEIGNEUR,
car tout ce que J’ai entendu de MON PÈRE,
Je vous l’ai fait connaître.
Alléluia.

(Jn 15, 15b)




« Voici ce que Je vous commande : c’est de vous aimer les uns les autres »

En ce temps-là,
JÉSUS disait à Ses Disciples :
« MON COMMANDEMENT, le voici :
Aimez-vous les uns les autres
comme Je vous ai aimés.
Il n’y a pas de plus grand amour
que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.
Vous êtes Mes Amis
si vous faites ce que Je vous commande.
Je ne vous appelle plus serviteurs,
car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ;
Je vous appelle Mes Amis,
car tout ce que J’ai entendu de MON PÈRE,
Je vous l’ai fait connaître.
Ce n’est pas vous qui M’avez choisi,
c’est Moi qui vous ai choisis et établis
afin que vous alliez,
que vous portiez du fruit,
et que votre fruit demeure.
Alors, tout ce que vous demanderez au PÈRE en MON NOM,
IL vous le donnera.
Voici ce que Je vous commande :
c’est de vous aimer les uns les autres. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris










Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=29/04/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Ven 29 Avr 2016 - 12:42

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !




Homélie :

« Marthe, qui s’affairait à beaucoup de tâches, survint et dit : Seigneur, tu ne te soucies pas de ce que ma sœur me laisse faire le travail toute seule ? Dis–lui donc de m’aider. »

Marthe était toute occupée par le service de l’hospitalité à offrir à Jésus et à ses disciples. Ce qui est souligné ici, c’est que l’activité doit être pénétrée intérieurement d’un esprit de contemplation. En aucun cas l’activité envers le prochain, n’est condamnée. Marie se consacre à l’écoute de la parole du Seigneur Jésus. Les moments de prière, d’écoute de Dieu et l’activité quotidienne, l’exercice de la charité, ne s’opposent pas. Jésus reçoit d’abord le cœur de Marie. Toute pauvre, elle est là, si belle dans son attente. Elle aime Jésus, elle est vide d’elle-même et dans un état de grande pauvreté face à l’aimé. L’Eglise annonce la Parole, et réalise cette Parole qui est charité et vérité. Il nous faut être bien dépouillés de nous mêmes pour suivre pauvrement le Christ pauvre. Le Royaume de Dieu est cet amour de Dieu reçu dans la pauvreté qui nous désapproprie de nous-mêmes. Marie attend Jésus, Il est son bien-aimé, ces petites attention seront toutes cachées. Elle n’est pas sans penser qu’il aura faim et soif, que quelque chose est à préparer pour lui ! Pour recevoir Jésus dans sa maison, il nous faut toujours préparer sa venue, il vient « à notre table », il s’invite, « Pain de Vie. » Nous préparons notre cœur pour lui, par la prière et le désir de le rencontrer.

« Le Seigneur lui répondit : Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la bonne part : elle ne lui sera pas retirée.

C’est un rappel précieux pour nous qui sommes habitués à tout évaluer, chacun de nos pas, chacune de nos actions dans notre vie. Si Marthe et Marie sont complémentaires dans leur accueil, Jésus souligne l’agitation de Marthe : « Tu t’inquiètes et tu t’agites pour bien des choses, Marie a choisi la meilleure part, » celle de l’écoute de la Parole de Dieu, d’un cœur à cœur avec lui. Jésus se permet de reprendre Marthe parce qu’elle s’agite. En oubliant la raison de son service, Marthe s’agite plus qu’elle n’agit. La prière est elle-même une œuvre, un travail où l’on apprend à aimer, à sortir de soi-même. La prière participe au mouvement de la vie d’amour, de don et d’accueil, c’est une école de pauvreté et d’humilité. Elle est certainement la meilleure école pour une vie évangélique et fraternelle. Les saints ont donc fait l’expérience d’une profonde unité de vie entre prière et action, entre l’amour total de Dieu et l’amour des frères. Catherine de Sienne est un modèle d’harmonie entre contemplation et activité. Sa priorité est toujours le recueillement intérieur, la prière pour que la tâche à laquelle elle s’adonne soit dans la fidélité au Saint Esprit.

« Le Seigneur lui répondit : Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la bonne part : elle ne lui sera pas retirée.

C’est un rappel précieux pour nous qui sommes habitués à tout évaluer, chacun de nos pas, chacune de nos actions dans notre vie. Si Marthe et Marie sont complémentaires dans leur accueil, Jésus souligne l’agitation de Marthe : « Tu t’inquiètes et tu t’agites pour bien des choses, Marie a choisi la meilleure part, » celle de l’écoute de la Parole de Dieu, d’un cœur à cœur avec lui. Jésus se permet de reprendre Marthe parce qu’elle s’agite. En oubliant la raison de son service, Marthe s’agite plus qu’elle n’agit. La prière est elle-même une œuvre, un travail où l’on apprend à aimer, à sortir de soi-même. La prière participe au mouvement de la vie d’amour, de don et d’accueil, c’est une école de pauvreté et d’humilité. Elle est certainement la meilleure école pour une vie évangélique et fraternelle. Les saints ont donc fait l’expérience d’une profonde unité de vie entre prière et action, entre l’amour total de Dieu et l’amour des frères. Catherine de Sienne est un modèle d’harmonie entre contemplation et activité. Sa priorité est toujours le recueillement intérieur, la prière pour que la tâche à laquelle elle s’adonne soit dans la fidélité au Saint Esprit.


Citation :
Nous demandons la grâce de nous unir au cœur de Jésus afin d’aimer Dieu et le prochain comme le Christ.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :



Saint Jean-Paul II (1920-2005), Pape
Lettre apostolique pour le 6e centenaire de la mort de Ste Catherine de Sienne (trad. DC n°1793
du 5/10/1980, p. 851 © Libreria Editrice Vaticana)


Sainte Catherine de Sienne : une vie mystique et une vie d'action

Quand Catherine voit le jour en 1347, la situation en Italie et en Europe est devenue très difficile. Déjà s'annonçait la peste noire, qui devait semer la dévastation ; la société était troublée par la Guerre de Cent Ans et des invasions de mercenaires ; les papes avaient dû quitter Rome pour Avignon ; le schisme d'Occident allait se prolonger jusqu'en 1417. Fille d'un teinturier, Catherine prend très rapidement conscience des besoins du monde qui l'entoure. Attirée par la forme de vie apostolique des dominicains, elle demande à être agrégée au tiers ordre (on appelait ces pieuses femmes les « Mantellate »). Celles-ci n'étaient pas des religieuses à proprement parler et ne vivaient pas la vie commune, mais elles portaient la robe blanche et le manteau noir des frères prêcheurs...

Catherine était entourée d'une foule bigarrée de disciples, de toute classe sociale et de toute origine. Elle les attirait par la pureté de sa foi et par la liberté de son acceptation de la parole de Dieu, sans adoucissement ni compromis... Elle atteignit le sommet de son progrès intérieur par les noces spirituelles... ; on aurait donc pu penser que sa vie s'écoulerait dans la solitude et dans la contemplation. Mais Dieu, au contraire, l'avait attachée à lui pour qu'elle lui soit unie dans l'œuvre de son Royaume... Le dessein du Christ était de la lier étroitement à lui par « l'amour du prochain », c'est-à-dire aussi bien par la douceur des liens de l'âme que par les travaux extérieurs ; ce fut ce que l'on a appelé «   la mystique sociale »...

Après s'être appliquée à la conversion de pécheurs individuels, elle passa à la réconciliation de personnes ou de familles opposées par de mauvaises querelles, puis à la pacification des villes ou des États... L'impulsion intérieure du Maître divin lui ouvrit pour ainsi dire une humanité de surcroît. C'est ainsi que cette humble fille d'artisan, illettrée, pratiquement sans études et sans culture, eut l'intelligence des besoins de son temps au point de dépasser les limites de sa cité et d'atteindre une dimension mondiale par son action.



Evangelizo.org



















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Ven 29 Avr 2016 - 19:05

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,




Samedi 30 Avril 2016


5ème Semaine du Temps Pascal


Saint Pie V , Pape
Mort en 1572. Élu Pape en 1566, le dominicain Michel Ghislieri appliqua avec détermination les décisions du concile de Trente, renouvelant la catéchèse et la liturgie de son temps.

(Couleur liturgique : Blanc )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 16 : 1 à 10


« Passe en Macédoine et viens à notre secours »

En ces jours-là,
Paul, qui avait quitté Antioche avec Silas,
arriva ensuite à Derbé, puis à Lystres.
Il y avait là un disciple nommé Timothée ;
sa mère était une Juive devenue croyante,
mais son père était grec.
À Lystres et à Iconium,
les frères lui rendaient un bon témoignage.
Paul désirait l’emmener ; il le prit avec lui
et le fit circoncire à cause des Juifs de la région,
car ils savaient tous que son père était grec.
Dans les villes où Paul et ses compagnons passaient,
ils transmettaient les décisions
prises par les Apôtres et les Anciens de Jérusalem,
pour qu’elles entrent en vigueur.
Les Églises s’affermissaient dans la foi
et le nombre de leurs membres augmentait chaque jour.
Paul et ses compagnons traversèrent la Phrygie
et le pays des Galates,
car le SAINT-ESPRIT les avait empêchés
de dire la Parole dans la province d’Asie.
Arrivés en Mysie,
ils essayèrent d’atteindre la Bithynie,
mais l’ESPRIT DE JÉSUS s’y opposa.
Ils longèrent alors la Mysie
et descendirent jusqu’à Troas.
Pendant la nuit, Paul eut une vision :
un Macédonien lui apparut, debout,
qui lui faisait cette demande :
« Passe en Macédoine
et viens à notre secours. »
À la suite de cette vision de Paul,
nous avons aussitôt cherché à partir pour la Macédoine,
car nous en avons déduit que DIEU nous appelait
à y porter la Bonne Nouvelle.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Nous sommes Son Peuple


Psaume pour un sacrifice de reconnaissance

[Psaume 99 (100) ; entièrement]



Psaume 99 (100) : 1 et 2, 3, 5

R/ Acclamez le SEIGNEUR, Terre Entière !


Acclamez le SEIGNEUR, Terre Entière,
servez le SEIGNEUR dans l’allégresse,
venez à LUI avec des chants de joie !
R/

Reconnaissez que le SEIGNEUR EST DIEU :
IL nous a faits, et nous sommes à LUI,
nous, Son Peuple, Son Troupeau.
R/

Oui, le SEIGNEUR EST BON,
ÉTERNEL EST SON AMOUR,
SA FIDÉLITÉ demeure d’âge en âge.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 15 : 18 à 21

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Si vous êtes ressuscités avec le CHRIST,
recherchez les RÉALITÉS D’EN HAUT :
c’est LÀ qu’EST LE CHRIST, assis à la DROITE DE DIEU.
Alléluia.

(Col 3, 1)




« Vous n’appartenez pas au monde, puisque Je vous ai choisis en vous prenant dans le monde »

En ce temps-là,
JÉSUS disait à Ses Disciples :
« Si le monde a de la haine contre vous,
sachez qu’IL en a eu d’abord contre Moi.
Si vous apparteniez au monde,
le monde aimerait ce qui est à lui.
Mais vous n’appartenez pas au monde,
puisque Je vous ai choisis en vous prenant dans le monde ;
voilà pourquoi le monde a de la haine contre vous.
Rappelez-vous la PAROLE que Je vous ai dite :
un serviteur n’est pas plus grand que son maître.
Si l’on M’a persécuté,
on vous persécutera, vous aussi.
Si l’on a gardé MA PAROLE,
on gardera aussi la vôtre.
Les gens vous traiteront ainsi à cause de MON NOM,
parce qu’ils ne connaissent pas CELUI qui M’a envoyé. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris











Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=30/04/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Sam 30 Avr 2016 - 14:34

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !



Homélie :

"Si le monde vous hait, sachez que moi, il m’a pris en haine avant vous.

"Si vous étiez du monde, le monde aimerait son bien ; mais parce que vous n’êtes pas du monde, puisque mon choix vous a tirés du monde, pour cette raison, le monde vous hait. Si le monde vous déteste, c’est parce que vous n’êtes pas du monde, alors que, moi, je vous ai choisis du milieu du monde." Si vous étiez du monde, le monde vous aimerait car il est ami de ce qui lui est propre." « Le monde » dans ce message de Jésus désigne ceux qui s’opposent à l’initiative du Père : c’est le monde du refus de Dieu. Il ne s’agit pas d’une haine secrète, qui reste tapie au fond des cœurs, mais d’une haine active et efficace, qui va jusqu’à la persécution. Ce que le monde ne supporte pas, c’est l’Esprit Paraclet qui lui apprend d’où il vient et où il va. Nous échappons au monde du refus de Dieu et à son entreprise d’autonomie par rapport à Dieu, nous adhèrons à la liberté filiale dans l’obéissance à Dieu. Le Christ Jésus notre Sauveur a extirpé la haine qui peut encore sommeiller en nous, mais cette haine peut-être réveillée par la haine du monde qui agit au milieu de nous ! Nous rencontrons en effet des obstacles à la vie divine et nous faisons l’expérience du « monde » qui est autour de nous mais aussi en nous. Appartenant au Christ, nous suivons Jésus, heureux de donner sa vie avec Marie, qui était heureuse de donner sa vie à la suite de Jésus.

"Rappelez-vous la parole que je vous ai dite : Le serviteur n’est pas plus grand que son maître.

S’ils m’ont persécuté, vous aussi ils vous persécuteront ; s’ils ont gardé ma parole, la vôtre aussi ils la garderont." Parce qu’ils ne connaissaient pas Jésus et n’acceptaient pas Dieu qui l’envoie, les hommes du refus ont persécuté Jésus l’Envoyé du Père. Le procès intenté à Jésus, et qui l’a mené à la croix, se perpétue en procès contre les amis de Jésus, obéissant comme Jésus jusqu’à la mort. De même l’Église servante, épouse tout le destin de son Seigneur : destin de service, destin d’obéissance inconditionnelle. Le vieillard Siméon avait annoncé à Marie : « Un glaive de douleur transpercera ton âme. » Quand Marie portait Jésus en elle, il la protégeait et elle le protégeait. C’est en passant par le cœur de Marie que le cœur de Jésus a été blessé. La haine du monde contre nous est le signe que nous avançons véritablement dans le cœur de Jésus. Nous sommes toujours remis devant l’amour infini de Dieu, et nous vivons dans la foi en Jésus Christ, éclairés par sa Parole et nourrit par les sacrements qui nous donnent la vie de Dieu et nous rendent victorieux de tout mal : « Demeurer dans mon amour comme je demeure dans le Père, demeurez en moi. »

"Mais tout cela, ils le feront contre vous à cause de mon nom, parce qu’ils ne connaissent pas celui qui m’a envoyé."

En fait, cette haine du monde ne fait pas échec à Dieu ni à son dessein de salut, car l’œuvre de haine, la persécution, loin de séparer le croyant de son Sauveur, intensifie sa relation au Fils et au Père. Mieux encore, la persécution nous fait entrer dans la réponse filiale de Jésus à son Père. Marie, qui a donné son consentement pour les mystères de joie à Noël, a donné aussi son consentement pour toute la vie de Jésus. C’est progressivement qu’elle a découvert les mystères douloureux de sa vie. En donnant son consentement aux mystères de douleur, Marie était déjà glorifié en Lui. « Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. » Parce que nous sommes infiniment aimés, c’est seulement dans l’amour que nous pourrons affronter les épreuves et la haine qui nous vient du monde. Dans cet amour nous pouvons tout supporter car il nous faut encore être purifiés, pacifiés et illuminés. C’est un travail tout intérieur de Jésus qui nous est donné pour opérer notre libération totale. Quand nous sommes libérés, des fleuves d’eau vive, ou l’amour de compassion prend corps, coulent en nous. Nous sommes témoins de la transformation progressive de notre vie en Dieu, il nous donne d’aimer dans l’Esprit Saint.


Citation :
Nous demandons la grâce de nous unir au cœur de Jésus afin d’aimer Dieu et le prochain comme le Christ.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :



Saint Jean-Paul II (1920-2005), Pape
Homélie lors de la commémoration œcuménique des témoins de la foi du 20ème siècle,
7/5/00 (trad. © Libreria Editrice Vaticana)


« Si le monde a de la haine contre vous, sachez qu'il en a eu d'abord contre moi »

« Celui qui aime sa vie la perd ; celui qui s'en détache en ce monde la garde pour la vie éternelle » (Jn 12,25). Il s'agit là d'une vérité que le monde contemporain refuse souvent et méprise, car il fait de l'amour de soi le critère suprême de l'existence. Mais les témoins de la foi [du vingtième siècle] n'ont considéré ni leur propre avantage, ni leur bien-être, ni même leur survie comme des valeurs supérieures à la fidélité à l'Évangile. Malgré leur faiblesse, ils ont opposé une résistance vigoureuse au mal. Dans leur fragilité a resplendi la force de la foi et de la grâce du Seigneur.

     L'héritage précieux que ces témoins courageux nous ont laissé est un patrimoine commun à toutes les Églises et à toutes les Communautés ecclésiales... L'œcuménisme le plus convaincant est celui des martyrs et des témoins de la foi ; il indique aux chrétiens du vingt et unième siècle la voie de l'unité. C'est l'héritage de la croix vécu à la lumière de Pâques, héritage qui enrichit et soutient les chrétiens à mesure qu'ils avancent dans le nouveau millénaire...

     Dans le siècle et dans le millénaire qui s'avance, puisse la mémoire de ces frères et de ces sœurs rester vivante ! Mieux encore, puisse-t-elle grandir ! Qu'elle soit transmise de génération en génération, afin d'être semence féconde d'un profond renouveau chrétien ! Qu'elle soit gardée comme un trésor d'une insigne valeur pour les chrétiens du nouveau millénaire et qu'elle soit levain pour parvenir à la pleine communion de tous les disciples du Christ ! ... Je prie le Seigneur pour que la nuée de témoins qui nous entourent (He 12,1) nous aide, nous tous croyants, à exprimer notre amour pour le Christ avec un courage égal au leur ; par celui qui demeure vivant dans son Église, aujourd'hui comme hier, demain et toujours !



Evangelizo.org



















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Sam 30 Avr 2016 - 19:03

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Dimanche 1er Mai 2016


6ième Dimanche de Pâques


(Couleur liturgique : Blanc )
Année C











Lien :
http://www.ktotv.com/emissions/priere-et-vie-de-l-eglise/priere/en-marche-vers-dimanche

Vu sur :
www.KTOTV.com






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 15 : 1 et 2, 22 à 29


« L’ESPRIT SAINT et nous-mêmes avons décidé de ne pas faire peser sur vous d’autres obligations que celles-ci qui s’imposent »

En ces jours-là,
des gens, venus de Judée à Antioche,
enseignaient les frères en disant :
« Si vous n’acceptez pas la circoncision
selon la coutume qui vient de Moïse,
vous ne pouvez pas être sauvés. »
Cela provoqua un affrontement ainsi qu’une vive discussion
engagée par Paul et Barnabé contre ces gens-là.
Alors on décida que Paul et Barnabé,
avec quelques autres frères,
monteraient à Jérusalem auprès des Apôtres et des Anciens
pour discuter de cette question.
Les Apôtres et les Anciens
décidèrent avec toute l’Église
de choisir parmi eux
des hommes qu’ils enverraient à Antioche avec Paul et Barnabé.
C’étaient des hommes
qui avaient de l’autorité parmi les frères :
Jude, appelé aussi Barsabbas, et Silas.
Voici ce qu’ils écrivirent de leur main :
« Les Apôtres et les Anciens, vos frères,
aux frères issus des nations,
qui résident à Antioche, en Syrie et en Cilicie,
salut !
Attendu que certains des nôtres, comme nous l’avons appris,
sont allés, sans aucun mandat de notre part,
tenir des propos qui ont jeté chez vous le trouble et le désarroi,
nous avons pris la décision, à l’unanimité,
de choisir des hommes que nous envoyons chez vous,
avec nos frères bien-aimés Barnabé et Paul,
eux qui ont fait don de leur vie
pour le NOM de notre SEIGNEUR JÉSUS CHRIST.
Nous vous envoyons donc Jude et Silas,
qui vous confirmeront de vive voix ce qui suit :
L’ESPRIT SAINT et nous-mêmes avons décidé
de ne pas faire peser sur vous d’autres obligations
que celles-ci, qui s’imposent :
vous abstenir des viandes offertes en sacrifice aux idoles,
du sang,
des viandes non saignées
et des unions illégitimes.
Vous agirez bien, si vous vous gardez de tout cela.
Bon courage ! »


– PAROLE du SEIGNEUR.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Que tous les peuples TE louent


Du répertoire du chef de chorale. Accompagnement sur instruments à cordes. Chant.


[Psaume 66 (67) ; entièrement]




Psaume 66 (67) : 2 et 3, 5, 7 et 8


R/ Que les peuples, DIEU, TE rendent grâce ;
qu’ils TE rendent grâce tous ensemble !


Que DIEU nous prenne en grâce et nous bénisse,
que SON VISAGE s’illumine pour nous ;
et TON CHEMIN sera connu sur la Terre,
TON SALUT, parmi toutes les nations.
R/


Que les nations chantent leur joie,
car TU gouvernes le monde avec JUSTICE ;
TU gouvernes les peuples avec DROITURE,
sur la Terre, TU conduis les nations.
R/


La Terre a donné son fruit ;
DIEU, notre DIEU, nous bénit.
Que DIEU nous bénisse,
et que la Terre tout Entière L’adore !
R/


[center] Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


« Chant audio du Psaume 66 (67) »

Du CD, Signes :

http://www.mirari.fr/TJ1V







(Deuxième lecture)
Apocalypse de Saint Jean 21 : 10 à 14, 22 et 23


« Il me montra la VILLE SAINTE qui descendait du Ciel »

Moi, Jean, j’ai vu un Ange.
En esprit, Il m’emporta
sur une grande et haute montagne ;
Il me montra la VILLE SAINTE, Jérusalem,
qui descendait du Ciel, d’auprès de DIEU :
elle avait en elle la GLOIRE DE DIEU ;
SON ÉCLAT était celui d’une pierre très précieuse,
comme le jaspe cristallin.
Elle avait une grande et haute muraille,
avec douze portes et, sur ces portes, douze Anges ;
des noms y étaient inscrits :
ceux des douze tribus des fils d’Israël.
Il y avait trois portes à l’orient,
trois au nord,
trois au midi,
et trois à l’occident.
La muraille de la ville reposait sur douze fondations
portant les douze noms des douze Apôtres de l’AGNEAU.
Dans la ville, je n’ai pas vu de sanctuaire,
car son sanctuaire,
c’est le SEIGNEUR DIEU, SOUVERAIN de l’Univers,
et l’AGNEAU.
La VILLE n’a pas besoin du Soleil ni de la Lune pour L’éclairer,
car la GLOIRE DE DIEU L’ILLUMINE :
SON LUMINAIRE, c’est l’AGNEAU.


– PAROLE du SEIGNEUR.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 14 : 23 à 29

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.

Si quelqu’un M’aime, il gardera MA PAROLE, dit le SEIGNEUR ;
MON PÈRE l’aimera, et NOUS viendrons vers lui.

Alléluia.
(Jn 14, 23)




« L’ESPRIT SAINT vous fera souvenir de tout ce que Je vous ai dit »

En ce temps-là,
JÉSUS disait à Ses Disciples :
« Si quelqu’un M’aime,
il gardera MA PAROLE ;
MON PÈRE l’aimera,
NOUS viendrons vers lui
et, chez lui, NOUS NOUS ferons une DEMEURE.
Celui qui ne M’aime pas
ne garde pas Mes Paroles.
Or, la PAROLE que vous entendez n’est pas de Moi :
ELLE est du PÈRE, qui M’a envoyé.
Je vous parle ainsi,
tant que Je demeure avec vous ;
mais le DÉFENSEUR,
l’ESPRIT SAINT que le PÈRE enverra en MON NOM,
LUI, vous enseignera tout,
et IL vous fera souvenir de tout ce que Je vous ai dit.

Je vous laisse la PAIX,
Je vous donne MA PAIX ;
ce n’est pas à la manière du monde
que Je vous LA donne.
Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé.
Vous avez entendu ce que Je vous ai dit :
Je M’en vais,
et Je reviens vers vous.
Si vous M’aimiez, vous seriez dans la joie
puisque Je pars vers le PÈRE,
car le PÈRE EST PLUS GRAND QUE MOI.
Je vous ai dit ces choses maintenant,
avant qu’elles n’arrivent ;
ainsi, lorsqu’elles arriveront,
vous croirez. »


– Acclamons la PAROLE de DIEU.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris












Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=01/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Dim 1 Mai 2016 - 14:01

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !



Homélie :

Jésus lui répondit : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure.

Celui qui ne m’aime pas ne garde pas mes paroles. Or, la parole que vous entendez n’est pas de moi : elle est du Père, qui m’a envoyé. Jésus nous fait descendre au plus profond de nous-mêmes, là ou les questions bouillonnent, ou les soucis et les craintes affluent. Jésus dit : « C’est ma paix que je vous laisse, c’est ma paix que je vous donne, ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne ! » Il vient nous redire que dans la prière, Dieu est toujours le commencement, et qu’il a toujours l’initiative, c’est lui qui parle et lui qui vient. Aux disciples qui ne sont pas sans difficultés, c’est dans le Christ, désormais, que toutes les difficultés de notre vie seront résolues. « Si quelqu’un m’aime », dit-il, c’est à la fois un appel et une question, « il restera fidèle à ma parole. Mon Père l’aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui. » Le Père, source de tout amour est le brasier ardent qui veut nous enflammer. Le même amour que Jésus communique à Marie et à Jean, à la Croix, se propage dans toute l’Eglise. C’est le feu que Jésus est venu apporter sur la terre. Dieu est comme un Ami qui demeure avec son aimé, il a pris notre humanité de la Vierge Marie pour que nous soyons revêtus de sa divinité.

« Je vous parle ainsi, tant que je demeure avec vous ; mais le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit.

Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé. Il nous faut vivre dans la foi la parole de Jésus : « Si quelqu’un m’aime il restera fidèle à ma parole. » Cette fidélité à Jésus et à sa Parole est le resplendissement de la gloire du Père. Nous devenons enfants du Père, « et nous le sommes » ! Quand nous la découvrons cette Parole et que nous y adhérons par la Foi, nous Lui devenons semblables. Si quelqu’un m’aime, mon Père l’aimera, il gardera ma parole. Aimer Jésus que le Père a envoyé, c’est croire qu’en lui, Dieu a parlé. C’est accueillir en lui l’amour que le Père offre au monde. Notre amour pour Jésus est une réponse à l’amour que Dieu nous porte en son Fils. Dieu fait irruption en nous avec toute sa tendresse, « nous ferons chez lui notre demeure. » Nous nous laissons rajeunir par cette parole. Si nous étions assez pauvres, il y aurait une grande ressemblance entre Jésus et nous ! Le mystère de la lumière de Dieu passerait par nous, par notre humanité. Entrer dans la nouveauté de l’Esprit Saint, c’est, en continuité avec la parole de Jésus, découvrir progressivement le Nom de Dieu qui est Amour. Alors le Paraclet nous donnera d’entendre, par le fond du cœur, le langage de l’amour victorieux, « le langage de la croix. » Dans quelques jours nous fêterons l’Ascension, Jésus part vers son Père et Il dit : « Vous serez dans la joie. » C’est paradoxal, Jésus part et Il dit que nous devons être dans la joie ! Celui qui est né de la Vierge Marie, le Fils éternel du Père, est venu nous manifester le chemin du Père. Il repart vers le Père et nous entraîne avec lui.

Vous avez entendu ce que je vous ai dit : Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que moi.

Je vous ai dit ces choses maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez. Dieu attend notre foi, notre consentement pour se donner à nous. Dans la solitude, il nous faut regarder ce que Dieu a fait pour nous aimer, autant qu’il veut nous aimer. Nous le laissons libre de venir demeurer en nous, par le chemin qu’il a choisi pour nous, le chemin de Jésus. À la suite de Marie, la Vierge de Nazareth, il s’agit pour nous, de découvrir avec émerveillement et action de grâce, l’éternel Amour du Père au quotidien. Dieu est simple, simple sera notre regard quand l’Esprit l’aura purifié. Alors tout notre être sera dans la lumière, notre cœur cessera de se troubler et de craindre. Dans ce temps de préparation à la Pentecôte, l’Eglise intensifie sa prière pour supplier l’Esprit Saint de venir en nous car il est notre vie. L’Esprit Saint se joint à notre esprit pour que nous criions vers le Père : « Abba ! » Papa chéri. C’est une véritable identification de l’humanité greffée au mystère de Jésus, qui est en ambassade dans le monde. Quelle merveille ! Au moment où Jésus monte au ciel, il nous dit de continuez l’œuvre qu’Il a commencée ! Je suis avec vous jusqu’à la fin du monde !


Citation :
Nous demandons la grâce d’être fortifiés par l’Esprit Saint.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :



Saint Bernard (1091-1153), Moine cistercien et Docteur de l'Église
Sermon 27, 8-10 (trad. Delhougne, Les Pères commentent p. 370)


« Nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui »

« Le Père et moi, disait le Fils, nous viendrons chez lui, c'est-à-dire chez l'homme qui est saint, nous irons demeurer auprès de lui. » Et je pense que le prophète n'a pas parlé d'un autre ciel lorsqu'il a dit : « Tu habites chez les saints, toi la gloire d'Israël » (Ps 21,4 Vulg). Et l'apôtre Paul dit clairement : « Par la foi, le Christ habite en nos cœurs » (Ep 3,17). Il n'est donc pas surprenant que le Christ se plaise à habiter ce ciel-là. Alors que pour créer le ciel visible il lui a suffi de parler, il a lutté pour acquérir celui-là, il est mort pour le racheter. C'est pourquoi, après tous ses travaux, ayant réalisé son désir, il dit : « Voici le lieu de mon repos à tout jamais, c'est là le séjour que j'avais choisi » (Ps 131,14)...

Maintenant « pourquoi te désoler, ô mon âme, et gémir sur moi ? » (Ps 41,6). Penses-tu trouver en toi aussi une place pour le Seigneur ? Quelle place en nous est digne d'une telle gloire ? Quelle place suffirait à recevoir sa majesté ? Est-ce que je peux l'adorer seulement aux lieux où se sont arrêtés ses pas ? Qui m'accordera de pouvoir au moins suivre les traces d'une âme sainte « qu'il s'est choisie pour son domaine » ? (Ps 32,12)

Puisse-t-il daigner répandre en mon âme l'onction de sa miséricorde, si bien que je sois capable de dire, moi aussi : « Je cours dans la voie de tes volontés, car tu mets mon cœur au large » (Ps 118,32). Je pourrai peut-être, moi aussi, montrer en moi, sinon « une grande salle toute prête, où il puisse manger avec ses disciples » (Mc 14,15), du moins « un endroit où il puisse reposer sa tête » (Mt 8,20)



Evangelizo.org



















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Dim 1 Mai 2016 - 19:08

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Lundi 2 Mai 2016


6ème Semaine du Temps Pascal


Saint Athanase, Évêque et Docteur de l’Église
Mort en 373. Originaire (Patriarche) d’Alexandrie, en Égypte, dont il occupa de 328 à 373 le siège épiscopal, Athanase lutta avec constance et courage contre l’arianisme qui niait la DIVINITÉ du CHRIST.

(Couleur liturgique : Blanc )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 16 : 11 à 15


« Le SEIGNEUR lui ouvrit l’esprit pour la rendre attentive à ce que disait Paul »

Avec Paul,
de Troas nous avons gagné le large
et filé tout droit sur l’île de Samothrace,
puis, le lendemain, sur Néapolis,
et ensuite sur Philippes,
qui est une cité du premier district de Macédoine
et une colonie romaine.
Nous avons passé un certain temps dans cette ville
et, le jour du sabbat,
nous en avons franchi la porte
pour rejoindre le bord de la rivière,
où nous pensions trouver un lieu de prière.
Nous nous sommes assis,
et nous avons parlé aux femmes qui s’étaient réunies.
L’une d’elles nommée Lydie,
une négociante en étoffes de pourpre,
originaire de la ville de Thyatire,
et qui adorait le DIEU UNIQUE,
écoutait.
Le SEIGNEUR lui ouvrit l’esprit
pour la rendre attentive à ce que disait Paul.
Quand elle fut baptisée, elle et tous les gens de sa maison,
elle nous adressa cette invitation :
« Si vous avez reconnu ma foi au SEIGNEUR,
venez donc dans ma maison pour y demeurer. »
C’est ainsi qu’elle nous a forcé la main.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






L’honneur des fidèles


[Psaume 149 ; entièrement]



Psaume 149 : 1 et 2, 3 et 4, 5 et 6a et 9b

R/ Le SEIGNEUR aime Son Peuple !


Chantez au SEIGNEUR un chant nouveau,
louez-LE dans l’assemblée de Ses Fidèles !
En Israël, joie pour SON CRÉATEUR ;
dans Sion, allégresse pour SON ROI !
R/

Dansez à la LOUANGE de SON NOM,
jouez pour LUI, tambourins et cithares !
Car le SEIGNEUR aime Son Peuple,
IL donne aux humbles l’ÉCLAT de la VICTOIRE.
R/

Que les fidèles exultent, glorieux,
criant leur joie à l’heure du triomphe.
Qu’ils proclament les ÉLOGES DE DIEU :
c’est la FIERTÉ de Ses Fidèles.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 15 : 26 à 16 : 4a

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
L’ESPRIT DE VÉRITÉ,
rendra témoignage en MA FAVEUR, dit le SEIGNEUR.
Et vous aussi, vous allez rendre témoignage.
Alléluia.

(cf. Jn 15, 26b.27a)




« L’ESPRIT DE VÉRITÉ rendra témoignage en MA FAVEUR »

En ce temps-là,
JÉSUS disait à Ses Disciples :
« Quand viendra le DÉFENSEUR,
que Je vous enverrai d’AUPRÈS DU PÈRE,
LUI, L’ESPRIT DE VÉRITÉ QUI PROCÈDE DU PÈRE,
IL rendra témoignage en MA FAVEUR.
Et vous aussi, vous allez rendre témoignage,
car vous êtes avec Moi depuis le commencement.
Je vous parle ainsi, pour que vous ne soyez pas scandalisés.
On vous exclura des assemblées.
Bien plus, l’heure vient où tous ceux qui vous tueront
s’imagineront qu’ils rendent un culte à DIEU.
Ils feront cela, parce qu’ils n’ont connu ni le PÈRE ni MOI.
Eh bien, voici pourquoi Je vous dis cela :
quand l’heure sera venue,
vous vous souviendrez que Je vous l’avais dit. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris










Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=02/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Lun 2 Mai 2016 - 14:15

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !




Lundi 02 mai 2016 :  Le lundi de la 6e semaine de Pâques
« On vous exclura de la synagogue. Et même l’heure vient
où tous ceux qui vous tueront s’imagineront offrir ainsi un
sacrifice à Dieu. Ils le feront parce qu’ils ne connaissent
ni le Père ni moi. »



Saint Athanase, Évêque et Docteur de l'Église, Patriarche d'Alexandrie, Père de l'Église (v. 295-373)

Saint Joseph-Marie Rubio Peralta, Prêtre Jésuite « l'apôtre de Madrid » (1864-1929)

 Les saints du jour (Lundi 02 mai)



Homélie :

Quand viendra le Défenseur, celui que, moi, je vous enverrai du Père, l’Esprit de la vérité, qui provient du Père, c’est lui qui me rendra témoignage et vous aussi, vous rendrez témoignage, parce que vous êtes avec moi depuis le commencement dit Jésus.

Jésus dit à ses disciples la haine que le monde va leur manifester, quand ils vont marcher à sa suite. Il prépare ses disciples en précisant le rôle du Consolateur pour eux, du Paraclet qui dénonce le péché du monde. Jésus est notre soutien, il est plus bel exemple d’amour que le Père nous a donné. Il part vers son Père, alors, il pourvoit à notre défense dans un monde difficile. Jésus se reportait toujours à son Père, lui qui était toujours sous son regard bienveillant. Nous allons mettre notre vie sous le regard de Dieu notre Père, pour qu’il nous garde sous sa protection. C’est ainsi que le Paraclet nous est donné par Jésus, lui qui habite en nous, il sera notre Défenseur. Les disciples de Jésus vont trouver en lui le secours pour témoigner de lui, quand ils seront persécutés par le monde. Pour demeurer dans l’intimité de Dieu, nous avons besoin de l’Esprit Saint, car le combat spirituel est rude : « On vous exclura de la synagogue. Et même l’heure vient où tous ceux qui vous tueront s’imagineront offrir ainsi un sacrifice à Dieu. Ils le feront parce qu’ils ne connaissent ni le Père ni moi, » dit Jésus. Nous avons besoin du Paraclet pour être défendus de toutes les accusations contre nous. Baptisés, confirmés et nourris de l’Eucharistie nous trouverons la force de Dieu, du Défenseur dont nous avons besoin. L’apôtre Saint Jean dira : « Si votre cœur venait à vous condamner, Dieu est plus grand que votre cœur… Je vous ai parlé ainsi afin qu’il n’y ait pour vous aucune cause de chute. »

Je vous dis tout cela pour que vous ne risquiez pas de tomber. On vous exclura de la synagogue. Et même, l’heure vient où tous ceux qui vous tueront s’imagineront offrir ainsi un sacrifice à Dieu.

Quand on vous emmènera pour vous livrer, ne vous préoccupez pas de ce que vous direz, mais dites ce qui vous sera donné sur le moment : car ce n’est pas vous qui parlerez, mais l’Esprit Saint. L’Esprit-Saint est vraiment le Défenseur des disciples attaqués. En Jean, le Paraclet devient accusateur du monde et de ses agissements. Le témoignage des disciples vis-à-vis de Jésus est identique au témoignage que l’ Esprit de vérité rend à Jésus. Dans l’allégorie de la vigne l’apôtre Jean nous manifeste que nous devons vivre comme Jésus, en enfant bien-aimé du Père. Il nous propose de demeurer dans son amour, de demeurer à la source pour avoir la vie. Nous avons besoin de l’aide de l’Esprit Saint car nous sommes fait pour la Paix et pour la communion et l’adversité est pour nous difficile à vivre ! L’Esprit Saint crie dans notre cœur : « Abba, Père » et encore "Jésus, Sauveur. Quand viendra le Défenseur dit Jésus, Il vous rassurera, « Je vous dis cela pour que vous ne tombiez pas. » L’Esprit Saint est notre Défenseur face au monde, à l’extérieur, il est aussi notre Défenseur à l’intérieur de nous-mêmes, quand les forces de mort et de dépression nous saisissent. A la Pentecôte, l’Esprit Saint nous est donné pour que nous puissions continuer à vivre la mission de Jésus.

Et ils feront cela parce qu’ils n’ont jamais connu ni le Père ni moi. Je vous ai parlé ainsi pour que, l’heure venue, vous vous souveniez que, moi, je vous l’ai dit. Je ne vous l’ai pas dit depuis le commencement, parce que j’étais avec vous.

L’amour de Jésus est exigeant, il ne peut pas être authentique s’il n’est pas exigeant. Nous découvrons que notre cœur est rempli d’orgueil et d’indépendance, il n’y a en nous tant de peines et d’angoisses et toutes les misères de la nature pècheresse. L’Esprit nous communiquera tout ce qui doit venir, une compréhension profonde du message de Jésus, face aux événements. Le Paraclet continue en nous l’œuvre même de Jésus. Comme le Père communique tout à Jésus, le Paraclet nous communique tout ce qui est en Jésus. Il nous révèle tout ce qui vient du Père. Jésus est toujours avec nous dans la foi, il nous envoie le Défenseur qui nous introduit dans une grande vérité face à l’adversité et aux conflits du monde. Le Défenseur nous est donné pour vaincre les ténèbres du monde dans le combat spirituel. Jésus est le Chemin qui nous remet debout, c’est le chemin qui nous sauve. Il nous a appris comment nous situer dans l’adversité. A la suite de Jésus, nous aurons à vivre face au « mystère » d’iniquité, « L’Esprit de vérité rendra témoignage en ma faveur, » dit Jésus.


Citation :
Nous demandons à l’Esprit Saint la grâce de nous faire renaître dans "sa Lumière."


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :



Saint Cyrille d'Alexandrie (380-444), évêque et docteur de l'Église
Commentaire sur l'évangile de Jean, 10 (trad. bréviaire)


« Vous aussi, vous allez rendre témoignage »

Tout ce que le Christ avait à faire sur la terre était maintenant accompli ; mais il fallait absolument que nous « devenions participants de la nature divine » du Verbe (2P 1,4), c'est-à-dire que nous abandonnions notre vie propre pour qu'elle se transforme en une autre... En effet, aussi longtemps qu'il demeurait dans la chair auprès des croyants, le Christ leur apparaissait, je crois, comme le donateur de tout bien. Mais lorsque viendrait le moment où il devrait monter vers son Père des cieux, il faudrait bien qu'il soit présent par son Esprit auprès de ses fidèles, qu'il « habite par la foi dans nos cœurs » (Ep 3,17).

Les hommes en qui l'Esprit est venu et a fait sa demeure sont transformés ; ils reçoivent de lui une vie nouvelle comme on peut facilement le voir par des exemples pris dans l'Ancien et le Nouveau Testament. Samuel, après avoir adressé tout un discours à Saül, lui dit : « L'Esprit du Seigneur fondra sur toi et tu seras changé en un autre homme » (1S 10,6). Quant à saint Paul : « Nous tous qui, le visage dévoilé, reflétons la gloire du Seigneur, nous sommes transfigurés en cette même image, de gloire en gloire, comme il convient au Seigneur qui est Esprit. Car le Seigneur, c'est l'Esprit » (2Co 3,18).

Vous voyez comment l'Esprit transforme pour ainsi dire en une autre image ceux en qui on le voit demeurer. Il fait passer facilement de la considération des choses terrestres à un regard exclusivement dirigé vers les réalités célestes ; d'une lâcheté honteuse à des projets héroïques. Nous constatons que ce changement s'est produit chez les disciples : fortifiés ainsi par l'Esprit, les assauts des persécuteurs ne les ont pas paralysés ; au contraire, ils se sont attachés au Christ par un amour invincible. C'est absolument indubitable. Elle est donc bien vraie, la parole du Sauveur : « C'est votre intérêt que je retourne au ciel » (Jn 16,7). Car c'est le moment de la descente de l'Esprit.



Evangelizo.org



















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Lun 2 Mai 2016 - 19:02

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Mardi 3 Mai 2016


6ème Semaine du Temps Pascal


Saint Philippe et Saint Jacques ; Apôtres
Ier siècle. Deux des douze Apôtres.
Natif de Bethsaïde comme Simon-Pierre et André, Philippe fut appelé par JÉSUS à le suivre.
Jacques, fils d’Alphée, est aussi appelé le Mineur.


(Couleur liturgique : Rouge )
Année C






(Première lecture)
Première Lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens 15 : 1 à 8


« IL est apparu à Jacques, puis à tous les Apôtres »

Frères,
je vous rappelle la Bonne Nouvelle
que je vous ai annoncée ;
cet Évangile, vous L’avez reçu ;
c’est en Lui que vous tenez bon,
c’est par Lui que vous serez sauvés
si vous Le gardez tel que je vous L’ai annoncé ;
autrement, c’est pour rien que vous êtes devenus croyants.
Avant tout, je vous ai transmis ceci,
que j’ai moi-même reçu :
le CHRIST est mort pour nos péchés
conformément aux Écritures,
et IL fut mis au tombeau ;
IL EST RESSUSCITÉ LE TROISIÈME JOUR
CONFORMÉMENT AUX ÉCRITURES,
IL est apparu à Pierre, puis aux Douze ;
ensuite IL est apparu à plus de cinq cents frères à la fois
– la plupart sont encore vivants,
et quelques-uns sont endormis dans la mort –,
ensuite IL est apparu à Jacques, puis à tous les Apôtres.
Et en tout dernier lieu, IL est même apparu à l’avorton que je suis.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






La GLOIRE de DIEU dans l’Univers


Du répertoire du chef de chorale. Psaume appartenant au recueil de David.

[Psaume 18 (19) ; entièrement]



Psaume 18 (19) : 2 et 3, 4 et 5ab

R/ Par toute la Terre s'en va leur message.


Les Cieux proclament la GLOIRE DE DIEU,
le firmament raconte l’OUVRAGE DE SES MAINS.
Le jour au jour en livre le récit
et la nuit à la nuit en donne connaissance.
R/

Pas de paroles dans ce récit,
pas de voix qui s’entende ;
mais sur toute la Terre en paraît le message
et la nouvelle, aux limites du monde.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 14 : 6 à 14

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Moi, JE SUIS LE CHEMIN, LA VÉRITÉ ET LA VIE, dit le SEIGNEUR.
Philippe, celui qui M’a vu a vu le PÈRE.
Alléluia.

(Jn 14, 6b.9c)




« Il y a si longtemps que Je suis avec vous, et tu ne Me connais pas ! »

En ce temps-là,
JÉSUS dit à Thomas :
« Moi, JE SUIS LE CHEMIN, LA VÉRITÉ ET LA VIE ;
personne ne va vers le PÈRE sans passer par MOI.
Puisque vous Me connaissez,
vous connaîtrez aussi MON PÈRE.
Dès maintenant vous LE connaissez,
et vous L’avez vu. »
Philippe LUI dit :
« SEIGNEUR, montre-nous le PÈRE ;
cela nous suffit. »
JÉSUS lui répond :
« Il y a si longtemps que Je suis avec vous,
et tu ne Me connais pas, Philippe !
Celui qui M’a vu
a vu le PÈRE.
Comment peux-tu dire : ‘Montre-nous le PÈRE’ ?
Tu ne crois donc pas que JE SUIS DANS LE PÈRE
et que le PÈRE EST EN MOI !
Les PAROLES que Je vous dis,
Je ne les dis pas de MOI-MÊME ;
le PÈRE qui demeure en MOI
fait SES PROPRES ŒUVRES.
Croyez-MOI :
JE SUIS DANS LE PÈRE,
et le PÈRE EST EN MOI ;
si vous ne Me croyez pas,
croyez du moins à cause des ŒUVRES ELLES-MÊMES.
AMEN, AMEN, Je vous le dis :
celui qui croit en MOI
fera les ŒUVRES que Je fais.
Il en fera même de plus grandes,
parce que Je pars VERS LE PÈRE,
et tout ce que vous demanderez en MON NOM,
Je le ferai,
afin que le PÈRE soit glorifié dans le FILS.
Quand vous Me demanderez quelque chose en MON NOM,
MOI, Je le ferai. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris










Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=03/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mar 3 Mai 2016 - 15:33

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !




Mardi 03 mai 2016 :  Fête de St Philippe et St Jacques (le mineur), apôtres
Philippe lui dit : Seigneur, montre–nous le Père,
et cela nous suffit. Jésus lui dit : Celui qui m’a vu a vu le Père.
Comment peux–tu dire, toi : « Montre–nous le Père ! »



Saint Philippe, un des 12 apôtres du Christ (1er s.)

Saint Jacques le Mineur, un des 12 apôtres du Christ (1er s.)

Bienheureuse Marie Léonie Paradis, Fondatrice de la Congrégation
des Petites Sœurs de la Sainte Famille (1840-1912)


 Les saints du jour (Mardi 03 mai)



Homélie :

« Jésus dit à Thomas : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Nul ne vient au Père que par moi. »

Si vous me connaissez vous connaîtrez aussi mon Père ; dès à présent vous le connaissez et vous l’avez vu. » Chaque fois que nous célébrons un Apôtre, un aspect du mystère de l’Église se dévoile pour nous. « Qui me voit, voit le Père, » dit Jésus à Philippe. Comme cet Evangile est éclairant ! Il nourrit le roc de notre foi dans notre perception de Jésus. Dans une humanité qui a besoin de chemin, de vérité et de vie, la rencontre de Jésus apporte une intuition profonde, une vérité incontournable qui est dans la personne de Jésus. Avec lui, nous demeurons dans le mystère de Dieu, dans l’attirance du Père, nous allons vers le Père. C’est l’Esprit Saint qui suscite en nous le Chemin qu’il veut réaliser. Notre désir est de suivre Jésus dans son Mystère, nous sommes confiants, dans la foi, que c’est déjà accompli ! Le but de notre pèlerinage, à la suite de Jésus, c’est de voir le Visage de Dieu qui est Amour. La prière de l’Église : « Accorde-nous d’être associés à la passion et à la résurrection de Jésus, afin de parvenir à la contemplation de ta gloire, » oriente notre pèlerinage. Dans nos joies comme dans nos peines, nous allons vers un même but : Voir Dieu.

"Philippe dit à Jésus : « Seigneur, montre-nous le Père et cela nous suffit. »

Jésus lui répondit : « Voilà si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ? Qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : « Montre-nous le Père ! » Ne crois-tu pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi- même : mais le Père demeurant en moi fait ses œuvres. Croyez-m ’en ! je suis dans le Père et le Père est en moi. Croyez du moins à cause des œuvres mêmes." Jésus n’attendait de Philippe que ce saut dans la confiance de la foi, cette reconnaissance intime et profonde de sa personne. Mais Jésus veut que cela vienne de moi par sa simple Présence, sans aucune contrainte, que je puisse confesser, du plus profond de mon cœur : C’est bien Toi. Tu Es. En reconnaissant Jésus vivant et ressuscité, je le reconnaissais comme Fils du Père, et je retrouve le Père. Je peux me jeter dans ses bras comme l’enfant prodigue, le Père est là qui m’attend avec toute sa tendresse. La question de Philippe est la recherche permanente de l’Église. Celui que nous cherchons sans le voir, c’est Jésus, nous le connaissons. C’est un mémorial, comme une Eucharistie qui nous tient en attente, en éveil « jusqu’à ce qu’il revienne. » Nous risquons d’oublier, Jésus est sans cesse avec nous, nous attirant à lui. Notre vie peut se vivre dans son mystère d’agonie, de passion, mais c’est toujours en vue de la résurrection.

"En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera, lui aussi, les œuvres que je fais ; et il en fera même de plus grandes, parce que je vais vers le Père.

Et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Si vous me demandez quelque chose en mon nom, je le ferai." Quand Jésus se donne, il demande, et dans un cœur à cœur, Jésus a pour nous tant de grâces. Le « Notre Père » nous unit à lui, c’est une prière que nous disons chaque jour avec le plus grand amour. Le chemin de Jésus est un service de l’humanité : Il a guéri des malades, sauvé tant de personnes de la peur et de la mort. C’est ainsi qu’il accomplissait la volonté du Père et qu’il recherchait Sa gloire. Dans le moment même où il nous sauve, Jésus glorifie le Père. C’est dans le mystère même ou nous sommes sauvé que le Père est glorifié. Il en va de même pour nous : C’est par toute notre vie, soit que nous peinions où que nous soyons heureux, que nous glorifions Jésus. Notre communion à Jésus est là, dans notre prière, c’est notre être et notre vie qui est offerte quand nous vivons une agonie, un combat, une passion qui est déjà un germe de résurrection. Nul ne vient à moi si le Père ne l’attire dit Jésus, nous sommes en lui, et par Jésus nous glorifions le Père.


Citation :
Nous demandons la grâce d’entendre la parole de Dieu pour revenir au fondement de notre appel.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :



Saint Hilaire (v. 315-367), Évêque de Poitiers et Docteur de l'Église
De la Trinité, 7, 34-36 (trad. DDB 1981, t. 2, p.103 rev. ; cf Bresard, 2000 ans A, p.140))


« Seigneur, montre-nous le Père et cela nous suffit »

Jésus dit : « Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez et vous l'avez vu ». On voit l'homme Jésus Christ. Les apôtres ont devant les yeux son aspect extérieur, c'est-à-dire sa nature d'homme, alors que Dieu, affranchi de toute chair n'est pas reconnaissable dans un misérable corps charnel. Comment se fait-il donc que le connaître soit aussi connaître le Père ?

Ces paroles inattendues troublent l'apôtre Philippe... ; la faiblesse de son esprit humain ne lui permet pas de comprendre une affirmation si étrange... Alors, avec l'impétuosité que permettaient sa familiarité et sa fidélité d'apôtre, il interroge son Maître : « Seigneur, montre-nous le Père et cela nous suffit ! »... Ce n'est pas qu'il désire contempler le Père de ses yeux physiques, mais il demande à comprendre celui qu'il voit de ses yeux. Car voyant le Fils sous sa forme humaine, il ne comprend pas comment, de ce fait, il avait vu le Père...

Le Seigneur lui répond donc : « Voilà si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ? » Il lui reproche d'ignorer qui il était... Pourquoi ne l'avait-on pas reconnu, lui qu'ils avaient si longtemps cherché ? C'est que pour le reconnaître, il fallait reconnaître que la divinité, la nature du Père, était en lui. En effet, toutes les œuvres qu'il avait faites étaient le propre de Dieu : marcher sur les eaux, commander aux vents, accomplir des choses impossibles à comprendre, telles que changer l'eau en vin ou multiplier les pains..., mettre en fuite les démons, chasser les maladies, porter remède aux infirmités du corps, corriger les handicaps de naissance, remettre les péchés, rendre la vie aux morts. Voilà tout ce qu'avait fait son corps de chair, et tout cela lui permet de se proclamer Fils de Dieu. De là son reproche et sa plainte : à travers la réalité mystérieuse de sa naissance humaine, on n'a pas perçu la nature divine qui accomplissait ces miracles par cette nature humaine assumée par le Fils.



Evangelizo.org















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   

Revenir en haut Aller en bas
 
Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 18Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11 ... 18  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: LA SAINTE BIBLE, LES SAINTES ECRITURES :: Notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU-
Sauter vers: