À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Prions aux intentions du Pape, défis de l'humanité
par Lumen Aujourd'hui à 15:55

» Je bénirai le Seigneur ...
par Lumen Aujourd'hui à 15:12

» ROSAIRE PERPÉTUEL
par Lumen Aujourd'hui à 14:53

» Jésus nous livre un grand secret : prier sans se décourager...
par Lumen Aujourd'hui à 14:50

» Neuvaine au Christ Roi de l'Univers : Du 16 au 26 novembre
par Lumen Aujourd'hui à 14:29

» Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU*
par Lumen Aujourd'hui à 14:13

» La vision du Ciel de Saint André le fol en Christ
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 11:54

» 56 apparitions de Marie pour demander d’une manière nouvelle l’Esprit Saint (II)
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 10:24

» Pensée du jour: En acceptant Mon Amour, le mal et la souffrance sont vaincus.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 10:03

» Le Point Culminant
par Lumen Hier à 20:45

» Prières
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:23

» Une Crise Annoncée ?
par Lumen Hier à 20:20

» Chapelet du vendredi 17 novembre 2017 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:14

» Catéchèse du pape Benoît XVI : Psaume 119 (118) "unique dans son genre", qui indique la voie du bonheur
par Lumen Hier à 19:51

» Vers la paix avec la spiritualité franciscaine
par Lumen Hier à 18:44

» Prions pour et avec les malades
par Lumen Hier à 18:12

» Chaque instant est un nouveau départ
par Lumen Hier à 18:01

» Dans la Divine Trinité, la communication est parfaite
par Lumen Hier à 17:47

» Neuvaine de la Présentation de Marie au Temple
par Lumen Hier à 13:07

» Consécration aux Cœurs de Jésus et Marie pour Notre Dame de Fatima
par Lumen Hier à 12:41

» Marie retrouve Jésus au temple
par Lumen Hier à 12:20

» 56 apparitions de Marie pour demander d’une manière nouvelle l’Esprit Saint (I)
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:15

» Pensée du jour: Apprends à te laisser guider par l'Amour. Je t'aime.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 9:59

» Un grain de sel
par Lumen Jeu 16 Nov 2017 - 21:49

» Où est le Règne de Dieu ?
par Lumen Jeu 16 Nov 2017 - 20:53

» Chapelet du jeudi 16 novembre 2017 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 16 Nov 2017 - 20:17

» Prier avec le Frère Charles de Foucauld
par Lumen Jeu 16 Nov 2017 - 15:24

» « Les religieux de saint Joseph nous ont appris à aimer Notre Dame »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 16 Nov 2017 - 9:49

» Pensée du jour: Mon enfant, Je t'aime! Je t'aime! Je t'aime! Ces mots doivent se graver dans ton âme...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 16 Nov 2017 - 9:16

» La messe n’est pas un spectacle, on a besoin de se préparer en silence
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 15 Nov 2017 - 19:57

» Prier le "nouveau" Notre-Père
par Lumen Mer 15 Nov 2017 - 19:26

» Refusons la misère
par Lumen Mer 15 Nov 2017 - 18:46

» Clergé: ce qu’est un serviteur inutile, par le cardinal Stella
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 15 Nov 2017 - 18:35

» Chapelet du mercredi 15 novembre 2017 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 15 Nov 2017 - 18:21

» Migrants : « merci pour ce que vous faites »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 15 Nov 2017 - 17:58

» Audience générale: la messe, rencontre d’amour
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 15 Nov 2017 - 17:46

» La visite des mages
par Lumen Mer 15 Nov 2017 - 17:32

» Prier chaque jour
par Lumen Mer 15 Nov 2017 - 13:12

» C'est notre jour de reconnaissance, de merci !
par Lumen Mer 15 Nov 2017 - 12:28

» Notre-Dame-de-la-Paix, l’édifice chrétien le plus large au monde
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 15 Nov 2017 - 10:30

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 28 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 28 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11 ... 18  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mar 3 Mai 2016 - 19:08

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Mercredi 4 Mai 2016


6ème Semaine du Temps Pascal


De la férie

(Couleur liturgique : Blanc )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 17 : 15, 22 à 18 : 1


« Ce que vous vénérez sans le connaître, voilà ce que, moi, je viens vous annoncer »

En ces jours-là,
ceux qui escortaient Paul
le conduisirent jusqu’à Athènes.
Puis ils s’en retournèrent, porteurs d’un message,
avec l’ordre, pour Silas et Timothée,
de rejoindre Paul le plus tôt possible.

Alors Paul, debout au milieu de l’Aréopage, fit ce discours :
« Athéniens,
je peux observer que vous êtes, en toutes choses,
des hommes particulièrement religieux.
En effet, en me promenant
et en observant vos monuments sacrés,
j’ai même trouvé un autel avec cette inscription :
“Au dieu inconnu.”
Or, ce que vous vénérez sans le connaître,
voilà ce que, moi, je viens vous annoncer.
Le DIEU qui a fait le monde
et tout ce qu’il contient,
LUI qui est SEIGNEUR du Ciel et de la Terre,
n’habite pas des sanctuaires faits de main d’homme ;
IL n’est pas non plus servi par des mains humaines,
comme s’IL avait besoin de quoi que ce soit,
LUI qui donne à tous la vie, le souffle et tout le nécessaire.
À partir d’un seul homme, IL a fait tous les peuples
pour qu’ils habitent sur toute la surface de la Terre,
fixant les moments de leur histoire
et les limites de leur habitat ;
DIEU les a faits pour qu’ils LE cherchent
et, si possible, L’atteignent et LE trouvent,
LUI qui, en fait, n’est pas loin de chacun de nous.
Car c’est en LUI que nous avons la vie,
le mouvement et l’être.
Ainsi l’ont également dit certains de vos poètes :
Nous sommes de sa descendance.
Si donc nous sommes de la descendance de DIEU,
nous ne devons pas penser que la divinité
est pareille à une statue d’or, d’argent ou de pierre
sculptée par l’art et l’imagination de l’homme.
Et voici que DIEU,
sans tenir compte des temps où les hommes L’ont ignoré,
leur enjoint maintenant de se convertir,
tous et partout.
En effet, IL a fixé le jour
où IL va juger la Terre avec JUSTICE,
par un HOMME qu’IL a établi pour cela,
quand IL L’a accrédité auprès de tous
en LE RESSUSCITANT d’entre les morts. »
Quand ils entendirent parler de résurrection des morts,
les uns se moquaient, et les autres déclarèrent :
« Là-dessus nous t’écouterons une autre fois. »
C’est ainsi que Paul, se retirant du milieu d’eux, s’en alla.
Cependant quelques hommes s’attachèrent à lui
et devinrent croyants.
Parmi eux, il y avait Denys, membre de l’Aréopage,
et une femme nommée Damaris,
ainsi que d’autres avec eux.
Après cela, Paul s’éloigna d’Athènes et se rendit à Corinthe.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Louange à DIEU dans le Ciel et la Terre


[Psaume 148 ; entièrement]



Psaume 148 : 1 et 2, 11 et 12, 13 et 14b

R/ Le Ciel et la Terre sont remplis de TA GLOIRE.


Louez le SEIGNEUR du HAUT des CIEUX,
louez-LE dans les HAUTEURS.
Vous, tous Ses Anges, louez-LE,
louez-LE, tous les Univers.
R/

Les rois de la Terre et tous les peuples,
les princes et tous les juges de la Terre ;
tous les jeunes gens et jeunes filles,
les vieillards comme les enfants.
R/

Qu’ils louent le NOM DU SEIGNEUR,
le seul au-dessus de tout NOM ;
sur le Ciel et sur la Terre, SA SPLENDEUR :
louange de tous Ses Fidèles !
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 16 : 12 à 15

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Moi, Je prierai le PÈRE,
et IL vous donnera un autre DÉFENSEUR
qui sera pour toujours avec vous.
Alléluia.

(Jn 14, 16)




« L’ESPRIT DE VÉRITÉ vous conduira dans la VÉRITÉ TOUT ENTIÈRE »

En ce temps-là,
JÉSUS disait à Ses Disciples :
« J’ai encore beaucoup de choses à vous dire,
mais pour l’instant vous ne pouvez pas les porter.
Quand IL viendra, LUI, l’ESPRIT DE VÉRITÉ,
IL vous conduira dans la VÉRITÉ TOUT ENTIÈRE.
En effet, ce qu’IL dira ne viendra pas de lui-même :
mais ce qu’IL aura entendu, IL le dira ;
et ce qui va venir, IL vous le fera connaître.
LUI ME glorifiera,
car IL recevra ce qui vient de MOI
pour vous le faire connaître.
Tout ce que possède le PÈRE EST À MOI ;
voilà pourquoi Je vous ai dit :
L’ESPRIT reçoit ce qui vient de MOI
pour vous le faire connaître. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris










Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=04/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mer 4 Mai 2016 - 15:30

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !



Homélie :

"J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l’instant vous ne pouvez pas les porter.


Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans la vérité tout entière. En effet, ce qu’il dira ne viendra pas de lui-même : mais ce qu’il aura entendu, il le dira ; et ce qui va venir, il vous le fera connaître." Dieu seul peut parler de Dieu, seul il peut imprimer son sceau sur notre cœur humain en même temps qu’il se révèle. Mais nous vivons à l’extérieur de nous-mêmes, et nous ne trouvons pas Dieu en nous. Il nous faudrait entrer en nous-mêmes pour le découvrir. Creuser le mystère de Jésus qui nous sauve, entrer dans la foi et l’espérance du salut de Jésus, fait grandir notre charité. Jésus est ressuscité à l’intérieur de chacun de nous, nous pouvons le rayonner dans une vie régénérée. Mais il nous est difficile, à la suite des apôtres, d’entrer dans la Passion de Jésus qui a porté nos misères. Il nous est plus difficile encore d’entrer dans sa Résurrection. La Résurrection de Jésus nous prépare à la Pentecôte, et nous demandons que l’Esprit Saint nous éclaire. C’est un émerveillement car c’est l’Esprit Saint lui- même qui nous entraine à chanter que Dieu est Amour.


"Lui me glorifiera, car il recevra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître."


Ces « choses » sont cachées aux sages et aux intelligents, mais révélées aux tout-petits. Les tous petits et les pauvres connaissent le mystère de Jésus. Ils parlent de Dieu avec les mots de Dieu. L’Esprit Saint est à l’œuvre pour édifier en nous l’homme intérieur, et nous faire devenir ce que nous sommes, « l’enfant de Dieu, » tendrement aimé. Jésus nous a dit : « Tout ce qu’a le Père est à moi ; c’est pourquoi j’ai dit qu’il prendra de ce qui est à moi pour vous l’annoncer. Encore un peu, et vous ne me verrez plus ; puis encore un peu, et vous me verrez. » Dans l’Eucharistie, Jésus nous donne son Corps et son Sang, il édifie en nous son Corps mystique, l’Eglise, l’humanité nouvelle. Créés à l’image et à la ressemblance de Dieu, nous sommes le temple de Dieu, le rayonnement de sa gloire. C’est la « divinisation » de l’humanité que Jésus est venu opérer sur la terre. Jésus, le fils de Marie, accomplit cette édification intérieure. « Lui, l’Esprit Saint me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi pour vous l’annoncer. »


"Tout ce que possède le Père est à moi ; voilà pourquoi je vous ai dit : L’Esprit reçoit ce qui vient de moi pour vous le faire connaître."


Dieu est le Dieu tout intérieur qui nous habite. C’est dans cette expérience filiale que nous voulons nous établir. « L’Esprit lui-même se joint à notre esprit pour attester que nous sommes enfants de Dieu. » Ainsi l’Esprit nous introduit peu à peu dans la vérité tout entière. Dieu n’est pas loin de nous, Il est en nous. Il nous a fait pour que nous le cherchions et que nous le trouvions en vérité. La Parole de Dieu nous invite à une vie intérieure à la suite de Jésus. A partir de la Croix et de la Résurrection renaît une nouvelle création. Nous vivons dans le Nom de Jésus notre existence de tous les jours. Nous voulons garder notre cœur ouvert au mystère de Dieu qui est plus grand que tout. C’est dans la foi en l’Evangile, dans l’espérance, que nous grandissons dans la charité, à la suite de Jésus. Dans l’Esprit Saint, nous nous laissons édifier dans notre vie profonde, pour être construit divinement. La gloire de Dieu rayonne alors dans les yeux et dans le cœur de chacun. À partir d’un seul homme, Dieu a fait tous les peuples, ce peuplement de l’humanité, c’est la merveille de l’univers. Jésus, qui renouvelle toute chose, nous envoie annoncer cette bonne nouvelle au monde !


Citation :
Nous demandons à l’Esprit Saint la grâce d’intérioriser notre foi.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :  



Saint Antoine de Padoue (v. 1195-1231), Franciscain, Docteur de l'Église
Sermons pour le dimanche et les fêtes des saints (trad. Bayart, Eds. franciscaines 1944, p170)



« Il vous guidera vers la vérité tout entière »


 Jésus dit : L'Esprit Saint, le Paraclet, le Défenseur, est celui que le Père et le Fils envoient dans l'âme des justes comme un souffle. C'est par lui que nous sommes sanctifiés et méritons d'être saints. Le souffle humain est la vie des corps ; le souffle divin est la vie des esprits. Le souffle humain nous rend sensibles ; le souffle divin nous rend saints. Cet Esprit est Saint, parce que sans lui nul esprit, ni angélique, ni humain, ne peut être saint.

 « Le Père, dit Jésus, vous l'enverra en mon nom » (Jn 14,26), c'est-à-dire en ma gloire, pour manifester ma gloire ; ou encore, parce qu'il a le même nom que le Fils : il est Dieu. « Il me glorifiera » parce qu'il vous rendra spirituels, et il vous fera comprendre comment le Fils est égal au Père et non pas seulement un homme comme vous le voyez, ou parce qu'il vous enlèvera votre crainte et vous fera annoncer ma gloire au monde entier. Ainsi, ma gloire, c'est le salut des hommes. 

« Il vous enseignera toutes choses. » « Fils de Sion, dit le prophète Joël, réjouissez-vous, car le Seigneur votre Dieu vous a donné celui qui enseigne la justice » (2,23 Vulg), qui vous enseignera tout ce qui regarde le salut.





Evangelizo.org















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mer 4 Mai 2016 - 20:00

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Jeudi 5 Mai 2016


ASCENSION du SEIGNEUR
Solennité du SEIGNEUR


(Couleur liturgique : Blanc )
Année C







(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 1 : 1 à 11


« Tandis que les Apôtres LE regardaient, IL s’éleva »

Cher Théophile,
dans mon premier livre
j’ai parlé de tout ce que JÉSUS a fait et enseigné
depuis le moment où IL commença,
jusqu’au jour où IL fut enlevé au CIEL,
après avoir, par l’ESPRIT SAINT, donné SES INSTRUCTIONS
aux Apôtres qu’IL avait choisis.
C’est à eux qu’IL s’est présenté VIVANT APRÈS SA PASSION ;
IL leur en a donné bien des preuves,
puisque, pendant quarante jours, IL leur est apparu
et leur a parlé du ROYAUME de DIEU.

Au cours d’un repas qu’IL prenait avec eux,
IL leur donna l’ORDRE de ne pas quitter Jérusalem,
mais d’y attendre que s’accomplisse la PROMESSE du PÈRE.
IL déclara :
« Cette PROMESSE, vous L’avez entendue de MA BOUCHE :
alors que Jean a baptisé avec l’eau,
vous, c’est dans l’ESPRIT SAINT
que vous serez baptisés d’ici peu de jours. »
Ainsi réunis, les Apôtres L’interrogeaient :
« SEIGNEUR, est-ce maintenant le temps
où TU vas rétablir le ROYAUME pour Israël ? »
JÉSUS leur répondit :
« IL ne vous appartient pas de connaître les temps et les moments
que le PÈRE a fixés de SA PROPRE AUTORITÉ.
Mais vous allez recevoir une FORCE
quand le SAINT-ESPRIT viendra sur vous ;
vous serez alors MES TÉMOINS
à Jérusalem,
dans toute la Judée et la Samarie,
et jusqu’aux extrémités de la Terre. »

Après CES PAROLES, tandis que les Apôtres LE regardaient,
IL s’éleva,
et une nuée vint LE soustraire à leurs yeux.
Et comme ils fixaient encore le CIEL
où JÉSUS s’en allait,
voici que, devant eux,
se tenaient deux hommes en vêtements blancs,
qui leur dirent :
« Galiléens,
pourquoi restez-vous là à regarder vers le CIEL ?
Ce JÉSUS qui a été enlevé au CIEL d’auprès de vous,
viendra de la même manière
que vous L’avez vu s’en aller vers le CIEL. »


– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Applaudissez le SEIGNEUR, le GRAND ROI


Du répertoire du chef de chorale. Psaume appartenant au recueil de la Confrérie de Coré.


[Psaume 46 (47) ; entièrement]



Psaume 46 (47) : 2 et 3, 6 et 7, 8 et 9


R/ DIEU s’élève parmi les Ovations,
le SEIGNEUR, aux Éclats du Cor.


Tous les peuples, battez des mains,
acclamez DIEU par vos cris de joie !
Car le SEIGNEUR est le TRÈS-HAUT, le REDOUTABLE,
le GRAND ROI sur toute la Terre.
R/


DIEU s’élève parmi les Ovations,
le SEIGNEUR, aux Éclats du Cor.
Sonnez pour notre DIEU, sonnez,
sonnez pour notre ROI, sonnez !
R/


Car DIEU est le ROI de la Terre,
que vos musiques L’annoncent !
IL RÈGNE, DIEU, sur les païens,
DIEU est assis sur SON TRÔNE SACRÉ.
R/


[center] Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


« Chant audio du Psaume 46 (47) »

Du CD, Signes :

http://www.mirari.fr/sSD8







(Deuxième lecture)
Lettre aux Hébreux 9 : 24 à 28 et 10 : 19 à 23


« Le CHRIST est entré dans le CIEL LUI-MÊME »

Le CHRIST n’est pas entré
dans un sanctuaire fait de main d’homme,
figure du sanctuaire véritable ;
IL est entré dans le CIEL même,
afin de se tenir maintenant pour nous
devant la FACE DE DIEU.
IL n’a pas à s’offrir LUI-MÊME plusieurs fois,
comme le grand prêtre qui, tous les ans,
entrait dans le sanctuaire
en offrant un sang qui n’était pas le sien ;
car alors, le CHRIST aurait dû plusieurs fois souffrir la PASSION
depuis la fondation du monde.
Mais en fait, c’est une fois pour toutes,
à la fin des temps,
qu’IL s’est manifesté
pour détruire le péché par SON SACRIFICE.
Et, comme le sort des hommes est de mourir une seule fois
et puis d’être jugés,
ainsi le CHRIST s’est-IL offert une seule fois
pour enlever les péchés de la multitude ;
IL apparaîtra une seconde fois,
non plus à cause du péché,
mais pour le salut de ceux qui L’attendent.

Frères, c’est avec assurance
que nous pouvons entrer dans le VÉRITABLE SANCTUAIRE
GRÂCE AU SANG DE JÉSUS :
nous avons là un CHEMIN NOUVEAU et VIVANT
qu’IL a inauguré en franchissant le rideau du Sanctuaire ;
or, ce rideau est SA CHAIR.
Et nous avons le prêtre par excellence,
CELUI qui est établi sur la MAISON DE DIEU.
Avançons-nous donc vers DIEU
avec un cœur sincère
et dans la plénitude de la foi,
le cœur purifié de ce qui souille notre conscience,
le corps lavé par une eau pure.
Continuons sans fléchir d’affirmer notre espérance,
car IL EST FIDÈLE, CELUI qui a promis.


– PAROLE du SEIGNEUR.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Luc 24 : 46 à 53

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
De toutes les nations, faites des Disciples,
dit le SEIGNEUR.
Moi, JE SUIS avec vous tous les jours
jusqu’à la fin du monde.
Alléluia.
(Mt 28, 19a.20b)




« Tandis qu’IL les bénissait, IL était emporté au CIEL »

En ce temps-là,
JÉSUS RESSUSCITÉ, apparaissant à Ses Disciples,
leur dit :
« Il est écrit que le CHRIST SOUFFRIRAIT,
qu’IL RESSUSCITERAIT d’entre les morts le troisième jour,
et que la conversion serait proclamée en SON NOM,
pour le pardon des péchés,
à toutes les nations,
en commençant par Jérusalem.
à vous d’en être les témoins.
Et Moi, Je vais envoyer sur vous
ce que MON PÈRE a promis.
Quant à vous, demeurez dans la ville
jusqu’à ce que vous soyez revêtus
d’une PUISSANCE VENUE D’EN HAUT. »
Puis JÉSUS les emmena au dehors, jusque vers Béthanie ;
et, levant les mains, IL les bénit.
Or, tandis qu’IL les bénissait,
IL se sépara d’eux
et IL était emporté au CIEL.
Ils se prosternèrent devant LUI,
puis ils retournèrent à Jérusalem, en grande joie.
Et ils étaient sans cesse dans le Temple
à bénir DIEU.


– Acclamons la PAROLE de DIEU.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris









Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=05/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Jeu 5 Mai 2016 - 14:46

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !



Homélie :

Jésus conclut : « C’est bien ce qui était annoncé par l’Écriture : les souffrances du Messie, sa résurrection d’entre les morts le troisième jour, et la conversion proclamée en son nom pour le pardon des péchés à toutes les nations, en commençant par Jérusalem.

C’est vous qui en êtes les témoins.Moi, j’envoie sur vous ce que mon Père a promis ; vous, restez dans la ville, jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’en haut. L’Ascension est un moment si important dans la vie de Jésus et de ses disciples. Pendant quarante jours après la Passion il est apparu à ses amis. C’est dans ce moment unique où s’échangent les dernières paroles de Jésus, moment de tristesse et de promesse. C’est un appel à ne pas se replier sur soi, mais à regarder l’Amour universel qui se donne à Marie et aux Apôtres. L’Esprit Saint, comme à l’Annonciation, donne à chacun le pouvoir d’accueillir la mission reçue de Jésus. Jésus nous fait entrer dans la patience de Dieu, dans sa tendresse et sa miséricorde. Nous allons nous mettre au rythme de l’amour de Dieu : « Mon Dieu, je crois mais augmente ma foi. » Comme les Apôtres, nous attendons aujourd’hui l’Esprit Saint : « C’est la force même, le pouvoir, la vigueur qu’il a mis en œuvre dans le Christ quand il l’a ressuscité d’entre les mort et qu’il l’a fait asseoir à sa droite dans les cieux. » Il nous faut, dans un acte de foi, accepter un dépassement de nous mêmes. Dieu est venu parmi nous, il a pris chair de la Vierge Marie, il s’est incarné. Nous affirmons dans l’Eucharistie : « Il est venu, il a souffert, il est mort, il est ressuscité. » C’est dans l’instant éternel de Dieu que son amour infini nous est manifesté maintenant.

Et moi, je vais envoyer sur vous ce que mon Père a promis. Quant à vous, demeurez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus d’une force venue d’en haut. »

L’Ascension est l’occasion, pour chacun de nous, de considérer tous les moments où dans notre vie, nous avons été amené à quitter un bienfait venu de Dieu. Ce départ a été l’occasion qui révèle une autre présence de Jésus, une autre manière d’être en relation avec lui, alors que notre existence semblait vaciller. C’est l’occasion de faire mémoire, de bénir Dieu pour tout ce qui a été donné, et d’accueillir plus pleinement ce qui s’offre à nous maintenant. Nous vivons dans la nuit de la foi en Jésus qui éclaire notre marche. Déjà dans son abaissement sur la Croix, Jésus était élevé ! Quand il prenait notre condition humaine il descendait aux profondeurs de nos enfers. De l’abaissement dans lequel il est venu nous rejoindre, Jésus nous entraîne avec lui dans le Royaume d’amour de son Père. Il permet ainsi à notre condition humaine, libérée du péché et de la mort, de devenir le lieu de l’action de grâce. Quand nous disons que le Christ est élevé « au-dessus de tout, » c’est une ascension de notre condition humaine.

Puis il les emmena jusque vers Béthanie et, levant les mains, il les bénit. Tandis qu’il les bénissait, il se sépara d’eux et fut emporté au ciel.

Ils se prosternèrent devant lui, puis ils retournèrent à Jérusalem, remplis de joie. Et ils étaient sans cesse dans le Temple à bénir Dieu. L’ascension de Jésus est déjà notre victoire. Jésus est venu dans notre chair, notre vie est désormais en lui, en Dieu. Nous vivons dans la foi, l’espérance et dans la charité car il nous faut encore grandir. Nous intensifions notre foi, notre espérance et notre amour car le temps est maintenant assumé par l’instant éternel de Dieu. Notre vie est désormais dans le Christ, elle est cachée dans le cœur de Dieu, alors que nous en vivons déjà sur la terre. « Seigneur, ouvre-nous à la joie, » ouvre-nous à l’action de grâce ! Il nous faut accueillir avec une foi plus grande, l’amour de Dieu qui nous est offert. Les épousailles divines se réalisent d’une manière admirable dans mystère de Jésus glorifié. Jésus est l’unique, le Fils bien-aimé du Père. Dans cet unique, nous devenons les enfants du Père. Nous sommes vraiment son corps dans un nouveau mystère de filiation. Quand Dieu prend chair de la Vierge Marie, il fait entrer l’humanité dans l’amour éternel du Dieu Amour, Père, Fils et Saint-Esprit. Dans la foi nous demeurons dans l’amour éternel de Jésus qui vient chez nous, vit, souffre de nos souffrances, fait mourir la mort et ressuscite. Les dons de Dieu nous donnent de vivre déjà les réalités humaines de la terre dans l’Esprit Saint. Nous sommes avec Jésus ressuscité, emporté au ciel, désormais notre vie est en lui, nous sommes en mission avec lui sur notre terre, l’épouse bien-aimée de l’Agneau.


Citation :
Nous demandons la grâce d’entrer plus avant dans le mystère de l’amour infini de Dieu.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :  



Saint Cyrille d'Alexandrie (380-444), Évêque et Docteur de l'Église
Commentaire sur l'évangile de Jean, 9 ; PG 74, 182-183 (trad. Delhougne, Les Pères commentent, 
p. 373 rev.)


Le Christ nous ouvre le chemin

« Dans la maison de mon Père beaucoup peuvent trouver leur demeure ; sinon, est-ce que je vous aurais dit : Je pars vous préparer une place ? » (Jn 14,2)... Le Seigneur savait que beaucoup de ces demeures étaient déjà prêtes et attendaient l'arrivée des amis de Dieu. Il donne donc un autre motif à son départ : préparer la route à notre ascension vers ces places du ciel en frayant un passage, alors qu'auparavant cette route était impraticable pour nous. Car le ciel était absolument fermé aux hommes, et jamais aucun être de chair n'avait pénétré dans ce très saint et très pur domaine des anges. 

      C'est le Christ qui a inauguré pour nous ce chemin vers les hauteurs. En s'offrant lui-même à Dieu le Père comme les prémices de ceux qui dorment dans les tombeaux de la terre, il a permis à la chair de monter au ciel, et il a été lui-même le premier homme à apparaître à ses habitants. Les anges ne connaissaient pas le mystère grandiose d'une intronisation céleste de la chair. Ils voyaient avec étonnement et admiration cette ascension du Christ. Presque troublés à ce spectacle inconnu, ils s'écriaient : « Qui est celui-là qui arrive d'Édom ? » (Is 63,1), c'est-à-dire de la terre. Mais l'Esprit n'a pas permis qu'ils demeurent dans l'ignorance... Il a ordonné qu'on ouvre les portes devant le Roi et Seigneur de l'univers : « Princes, ouvrez vos portes, portes éternelles : qu'il entre, le roi de gloire ! » (Ps 23,7 LXX) 

      Donc, notre Seigneur Jésus Christ a inauguré pour nous « cette voie nouvelle et vivante » ; comme le dit saint Paul, « il n'est pas entré dans un sanctuaire construit par les hommes, mais dans le ciel même, afin de se tenir maintenant pour nous devant la face de Dieu » (He 10,20; 9,24).



Evangelizo.org















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Jeu 5 Mai 2016 - 19:25

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Vendredi 6 Mai 2016


6ème Semaine du Temps Pascal


De la férie

(Couleur liturgique : Blanc )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 18 : 9 à 18


« Dans cette ville j’ai pour moi un peuple nombreux »

À Corinthe,
une nuit, le SEIGNEUR dit à Paul dans une vision :
« Sois sans crainte :
parle, ne garde pas le silence.
JE SUIS avec toi,
et personne ne s’en prendra à toi pour te maltraiter,
car dans cette ville
J’ai pour Moi un peuple nombreux. »
Paul y séjourna un an et demi
et il enseignait parmi les Corinthiens la PAROLE DE DIEU.
Sous le proconsulat de Gallion en Grèce,
les Juifs, unanimes, se dressèrent contre Paul
et l’amenèrent devant le tribunal,
en disant :
« La manière dont cet individu
incite les gens à adorer le DIEU UNIQUE
est contraire à la loi. »
Au moment où Paul allait ouvrir la bouche,
Gallion déclara aux Juifs :
« S’il s’agissait d’un délit ou d’un méfait grave,
je recevrais votre plainte à vous, Juifs, comme il se doit.
Mais s’il s’agit de débats sur des mots,
sur des noms et sur la Loi qui vous est propre,
cela vous regarde.
Être juge en ces affaires, moi je m’y refuse. »
Et il les chassa du tribunal.
Tous alors se saisirent de Sosthène, chef de synagogue,
et se mirent à le frapper devant le tribunal,
tandis que Gallion restait complètement indifférent.
Paul demeura encore assez longtemps à Corinthe.
Puis il fit ses adieux aux frères
et s’embarqua pour la Syrie,
accompagné de Priscille et d’Aquila.
À Cencrées, il s’était fait raser la tête,
car le vœu qui le liait avait pris fin.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Applaudissez le SEIGNEUR, le GRAND ROI


Du répertoire du chef de chorale. Psaume appartenant au recueil de la confrérie de Coré.

[Psaume 46 (47) ; entièrement]



Psaume 46 (47) : 2 et 3, 4 et 5, 6 et 7

R/ DIEU EST LE ROI de toute la Terre.


Tous les peuples, battez des mains,
acclamez DIEU par vos cris de joie !
Car le SEIGNEUR EST LE TRÈS-HAUT, le REDOUTABLE,
le GRAND ROI sur toute la Terre.
R/

CELUI qui nous soumet des nations,
qui tient des peuples sous nos pieds ;
IL choisit pour nous l’héritage,
fierté de Jacob, Son Bien-Aimé.
R/

DIEU s’élève parmi les ovations,
le SEIGNEUR, aux éclats du cor.
Sonnez pour notre DIEU, sonnez,
sonnez pour notre ROI, sonnez !
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 16 : 20 à 23a

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Le CHRIST devait souffrir
et ressusciter d’entre les morts
pour entrer dans la GLOIRE.
Alléluia.

(cf. Lc 24, 46.26)




« Votre joie, personne ne vous l’enlèvera »

En ce temps-là,
JÉSUS disait à Ses Disciples :
« AMEN, AMEN, Je vous le dis :
vous allez pleurer et vous lamenter,
tandis que le monde se réjouira ;
vous serez dans la peine,
mais votre peine se changera en joie.
La femme qui enfante est dans la peine
parce que son heure est arrivée.
Mais, quand l’enfant est né,
elle ne se souvient plus de sa souffrance,
tout heureuse qu’un être humain soit venu au monde.
Vous aussi, maintenant, vous êtes dans la peine,
mais Je vous reverrai, et votre cœur se réjouira ;
et votre joie, personne ne vous l’enlèvera.
En ce jour-là, vous ne me poserez plus de questions. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris









Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=06/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Ven 6 Mai 2016 - 15:58

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !




Vendredi 06 mai 2016 :  Le vendredi de la 6e semaine de Pâques
« Vous, maintenant, vous éprouvez de la tristesse ; mais je vous reverrai dit Jésus :
votre cœur se réjouira, et personne ne vous enlèvera votre joie. »


Saint Job

Saint Pierre Nolasque, Prêtre et fondateur de l’Ordre : « Notre-Dame de la Merci » (1189-1256)

Saint François de Montmorency-Laval, Premier Évêque de Québec (1623-1708)

 Les saints du jour (Vendredi 06 mai)



Homélie :

"Amen, amen, je vous le dis, vous, vous pleurerez et vous vous lamenterez, tandis que le monde se réjouira :

Vous, vous serez tristes, mais votre tristesse se changera en joie." Aujourd’hui encore, le même combat se vit dans l’humanité ou Jésus est vainqueur, c’est un Mystère de paix et d’amour, de compassion et de lumière qu’il nous apporte. L’appel de l’Ange à Marie, à l’Annonciation, a conduit l’humanité au merveilleux enfantement de Jésus à Noël ! Le ciel et la terre donnent au monde un Sauveur. Ce mystère provoque la fureur incontrôlable du menteur qui bondit, rugissant de haine, car il s’était approprié la terre. Nous en avons été blessé, des l’origine, et nous portons en nous des zones de grandes violences. Mais nous avons la grâce de vivre aussi du mystère de Jésus qui pacifie notre cœur. Nous pouvons plonger la violence qui nous submerge dans l’amour de Dieu, et nous laisser pacifier par le Christ Jésus. Il vient dans chacune de nos vies pour nous sauver. C’est ainsi que nous passons par les douleurs de la femme qui enfante, dans ce grand combat de Marie et de l’Église annoncé dans l’Apocalypse : La femme se trouve face au dragon prêt à dévorer l’enfant dès sa naissance. Nous aussi, nous avons à faire face au « dragon » qui détruit le mystère de l’amour et de la tendresse de notre cœur. Mais nous suivons le commandement de Jésus, celui de l’amour mutuel, dans la communion avec lui, le médiateur entre nous et le Père. L’amour, lien vital du Père et du Fils dans le mystère de l’Esprit Saint, permet au Christ d’aimer en nous et par nous. Il est le bon Pasteur qui donne sa vie pour ses brebis.

"La femme, lorsqu’elle accouche, a de la tristesse, parce que son heure est venue ; mais quand elle a donné le jour à l’enfant, elle ne se souvient plus de la détresse, tant elle a de joie qu’un homme soit venu au monde."

L’Apôtre Jean qui rapporte dans l’Apocalypse le combat vécu par Jésus en présence de Marie à la Croix, a été témoin des attaques farouches, injustifiées portées sur lui au sommet du Golgotha. A la Croix, Jésus est devenu l’enfant de sa douleur. Accepter par amour ce que Jésus commande ne rend pas esclave, mais, au contraire, cette acceptation nous fait participer à la liberté souveraine de Dieu. Celui qui est entièrement disponible, obéissant, connaît la vérité qui vient de Dieu par l’intermédiaire de Jésus, cette vérité libère de l’esclavage du péché et de la mort. Ce mystère se vit encore dans le cœur de l’Église comme il se vit dans le cœur de l’humanité, c’est un enfantement pour une vie nouvelle ! Posté face à la femme, le dragon est prêt à dévorer son enfant, fruit de sa foi, de son espérance et de son amour. Mystère de l’amour et de la souffrance qui se trouve face à face ! Marie, la mère de Jésus, préfigure l’Église, elle lui donne un visage, elle en est le prototype. « Le plus grand privilège de ce jour de grâce, c’est que Jésus a détruit les souffrances de la mort et donné naissance au premier-né d’entre les morts, lui qui dit : « Je vais vers mon Père et votre Père, mon Dieu et votre Dieu », Quelle belle et bonne nouvelle ! Celui qui pour nous est devenu comme nous, pour faire de nous ses frères, amène sa propre humanité vers le Père afin d’y entraîner avec lui tout le genre humain. »( Saint Grégoire de Nysse.)

« Ainsi, vous, maintenant, vous éprouvez de la tristesse ; mais je vous reverrai : votre cœur se réjouira, et personne ne vous enlèvera votre joie.

En ce jour–là, vous ne me demanderez plus rien. Amen, amen, je vous le dis, ce que vous demanderez au Père, il vous le donnera en mon nom." C’est à la suite d’un don gratuit, d’un choix bienveillant, que nous devenons ami de Jésus. Dans sa prévenance, il fait toujours les premiers pas, et il frappe à notre porte, il appelle et attend patiemment notre réponse. Ce choix, qui découle de son amour et vise à l’épanouissement de notre être, produit des fruits parce que nous sommes unis au Christ. Cette vie dans le Christ est, de sa nature, conquérante ; elle doit s’étendre à toute la mission des disciples. L’amour qui règne à l’intérieur de la communauté chrétienne contredit la haine qui sévit à l’extérieur. Le Seigneur Jésus est réconfort de son peuple, monté aux cieux, il siège désormais à la droite du Père dans une puissance d’amour totale. Il entoure l’univers de toute sa tendresse et soutient le combat de l’Église. Toutes ces souffrances sont unies à la passion de Jésus et à la compassion de Marie, elles deviennent une force de sanctification : « Votre tristesse se changera en joie. » Dieu qui est vainqueur de la haine et de la mort par la Résurrection de Jésus, provoque l’action de grâce dans l’Église, elle est donnée par l’Esprit Saint qui l’unifie.


Citation :
Nous demandons la grâce de nous offrir à Jésus pour porter du fruit en surabondance.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :  



Saint Grégoire de Nysse (v. 335-395), Moine et Évêque
Contre Eunome, 4 ; PG 45, 633-638 (trad. Bouchet, Lectionnaire, p. 372 rev.)


« La création tout entière...passe par les douleurs d'un enfantement qui dure encore » (Rm 8,22)

L'apôtre Paul...témoigne au sujet du Fils unique que ce n'est pas seulement la création des êtres qui a été faite par lui, mais encore que, l'ancienne création ayant vieilli et étant devenue caduque, c'est lui qui a opéré une nouvelle création. Et ainsi le Christ lui-même est le Premier-Né de toute la création (Col 1,15) par l'Évangile annoncé aux hommes...

     Comment le Christ devient-il « premier-né d'une multitude de frères » ? (Rm 8,29)... Pour nous il s'est fait comme nous, ayant participé à la chair et au sang pour nous transformer de corruptibles en incorruptibles par la naissance d'en haut de l'eau et de l'Esprit (Jn 3,5). Il nous a montré le chemin d'une telle naissance lorsqu'il a attiré par son propre baptême le Saint Esprit sur l'eau. Il est devenu ainsi le premier-né de tous ceux qui sont régénérés spirituellement, et tous ceux qui ont part à cette régénération par l'eau et par l'Esprit sont appelés frères.

     Ayant déposé dans notre nature la puissance de la résurrection d'entre les morts, le Christ devient aussi prémices de ceux qui se sont endormis et premier-né d'entre les morts (Col 1,18). Le premier, il nous a ouvert le chemin de la libération de la mort. Par sa Résurrection, il a détruit les liens de la mort qui nous tenaient captifs. Ainsi, par cette double régénération, du saint baptême et de la résurrection d'entre les morts, il devient le premier-né de la nouvelle création.

     Ce premier-né a des frères. Il dit à Marie Madeleine : « Va et dis à mes frères : je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu » (Jn 20,19). C'est pourquoi le médiateur entre Dieu et les hommes (1Tm 2,5), ouvrant le cortège de toute la nature humaine, envoie à ses frères ce message et leur dit : « Par les prémices que j'ai assumées, en moi je ramène à notre Dieu et Père tout ce qui est humain. »



Evangelizo.org















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Ven 6 Mai 2016 - 19:00

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Samedi 7 Mai 2016


6ème Semaine du Temps Pascal


De la férie

(Couleur liturgique : Blanc )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 18 : 23 à 28


« Apollos démontrait par les Écritures que le CHRIST, c’est JÉSUS »

Après avoir passé quelque temps à Antioche,
Paul partit.
Il parcourut successivement le pays galate et la Phrygie,
en affermissant tous les disciples.
Or, un Juif nommé Apollos,
originaire d’Alexandrie,
venait d’arriver à Éphèse.
C’était un homme éloquent,
versé dans les Écritures.
Il avait été instruit du CHEMIN DU SEIGNEUR ;
dans la FERVEUR DE L’ESPRIT,
il parlait et enseignait avec précision
ce qui concerne JÉSUS,
mais, comme baptême,
il ne connaissait que celui de Jean le Baptiste.
Il se mit donc à parler avec assurance à la synagogue.
Quand Priscille et Aquila l’entendirent,
ils le prirent à part
et lui exposèrent avec plus de précision le CHEMIN DE DIEU.
Comme Apollos voulait se rendre en Grèce,
les frères l’y encouragèrent,
et écrivirent aux disciples de lui faire bon accueil.
Quand il fut arrivé, il rendit de grands services
à ceux qui étaient devenus croyants par la GRÂCE DE DIEU.
En effet, avec vigueur il réfutait publiquement les Juifs,
en démontrant par les Écritures
que le CHRIST, C’EST JÉSUS.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Applaudissez le SEIGNEUR, le GRAND ROI


Du répertoire du chef de chorale. Psaume appartenant au recueil de la confrérie de Coré.

[Psaume 46 (47) ; entièrement]



Psaume 46 (47) : 2 et 3, 4 et 5, 6 et 7

R/ DIEU EST LE ROI de toute la Terre.


Tous les peuples, battez des mains,
acclamez DIEU par vos cris de joie !
Car le SEIGNEUR EST LE TRÈS-HAUT, le REDOUTABLE,
le GRAND ROI sur toute la Terre.
R/

Car DIEU EST LE ROI de la Terre :
que vos musiques l’annoncent !
IL règne, DIEU, sur les païens,
DIEU EST ASSIS SUR SON TRÔNE SACRÉ.
R/

Les chefs des peuples se sont rassemblés :
c’est le peuple du Dieu d’Abraham.
Les princes de la Terre sont à DIEU
qui s’élève au-dessus de tous.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 16 : 23b à 28

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
JE SUIS SORTI DU PÈRE, ET JE SUIS VENU dans le monde ;
maintenant, Je quitte le monde, et Je pars vers le PÈRE.
Alléluia.

(Jn 16, 28)




« Le PÈRE LUI-MÊME vous aime, parce que vous M’avez aimé et vous avez cru »

En ce temps-là,
JÉSUS disait à Ses Disciples :
« AMEN, AMEN, Je vous le dis :
ce que vous demanderez au PÈRE EN MON NOM,
IL vous le donnera.
Jusqu’à présent vous n’avez rien demandé en MON NOM ;
demandez, et vous recevrez :
ainsi votre joie sera parfaite.

En disant cela, Je vous ai parlé en images.
L’heure vient où Je vous parlerai sans images,
et vous annoncerai ouvertement ce qui concerne le PÈRE.
Ce jour- là, vous demanderez en MON NOM ;
or, Je ne vous dis pas que Moi, Je prierai le PÈRE pour vous,
car le PÈRE LUI-MÊME vous aime,
parce que vous M’avez aimé
et vous avez cru que c’est de DIEU QUE JE SUIS SORTI.
JE SUIS SORTI DU PÈRE, et JE SUIS VENU dans le monde ;
maintenant, Je quitte le monde, et Je pars vers le PÈRE. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris









Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=07/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Sam 7 Mai 2016 - 13:27

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !




Samedi 07 mai 2016 :  Le samedi de la 6e semaine de Pâques
« Le Père lui–même est votre ami, parce que, vous, vous avez été mes
amis et vous avez acquis la conviction que, moi, je suis sorti de Dieu. »



Sainte Rosa Venerini, Vierge et fondatrice des « Maestre Pie Venerini » (Pieuses Maîtresses) (1656-1728)

Saint Agostino Roscelli, Prêtre et Fondateur de la Communauté des Sœurs de l'Immaculée (1818-1902)

Bienheureuse Marie-Louise Trichet, Religieuse française (✝ 1759).

 Les saints du jour (Samedi 07 mai)



Homélie :

"En ce jour–là, vous ne me demanderez plus rien dit Jésus. Amen, amen, je vous le dis, ce que vous demanderez au Père, il vous le donnera en mon nom.

Jusqu’à présent, vous n’avez rien demandé en mon nom. Demandez et vous recevrez, pour que votre joie soit complète." Dans l’Évangile de Jean, toutes les paroles et toutes les actions de Jésus possèdent souvent une double signification, à la fois humaine et à la fois divine. C’est par ces signes qu’il nous faut découvrir la face cachée de Jésus à travers la réalité sensible. « Vous serez comblés de joie dit Jésus ! » Marie sa mère, est la première qui fut comblée de joie, elle est pour nous le prototype de l’Église ! Dieu notre Père, qui lui a fait le don de ce qu’il a de plus cher, son propre Fils, veut nous combler de joie. C’est la révélation du Père, par l’intermédiaire de Jésus, son Fils incarné dans notre monde. Cette vérité ne devrait jamais cesser de résonner dans nos cœurs, vraiment, Jésus est le Fils de Dieu. Y-a-t-il quelque chose que Dieu nous refuserait, il nous a tout donné en nous donnant son propre fils. Si nous lui demandons quelque chose selon son cœur, il nous le donne. « En ce jour-là, vous demanderez en invoquant mon nom ; or, je ne dis pas que c’est moi qui prierai le Père pour vous, car le Père lui-même vous aime. » Nous appelons l’Esprit Saint, pour qu’en lui, nous nous tournions vers notre Père.

"Je vous ai dit tout cela en discours figurés. L’heure vient où je ne vous tiendrai plus de discours figurés, mais où je vous annoncerai ouvertement ce qui concerne le Père."

Pour les disciples de Jésus, la révélation était énigmatique, parce que leur foi n’était pas parfaite et que la lumière de l’Esprit Saint leur manquait. Mais « l’heure vient » où l’Esprit sera la lumière de tous les disciples du Christ Jésus, il leur rappellera et leur expliquera tout ce que Jésus a dit et ce qu’il a fait. Marie a reçu les paroles de Jésus dans son cœur : « Je suis sorti du Père. » C’est dans la foi que Marie connaît Jésus d’une manière étonnante, le Saint Esprit est à l’œuvre en elle. Elle est cet accueil de Jésus, le Verbe de Dieu fait chair en elle. Grâce à elle, nous comprenons la parole de Jésus et nous entrons dans le mystère incroyable de Dieu qui se révèle au monde. Nous prions avec Marie et nous demandons avec elle la venue de l’Esprit Saint, c’est une si grande joie pour nous. La paternité adoptive de Dieu trouve un fondement réel en chacun de nous, car nous sommes créés à l’image et à la ressemblance de Dieu. Elle nous introduit dans une nouvelle naissance, dans la vie de Dieu. La filiation divine de Jésus nous fait entrer dans le plus fondamental de notre vie. Baptisés, nous sommes les enfants de Dieu dans le Christ, par l’Esprit Saint.

"En effet, le Père lui–même est votre ami, parce que, vous, vous avez été mes amis et vous avez acquis la conviction que, moi, je suis sorti de Dieu."

Je suis sorti du Père et je suis venu dans le monde ; maintenant, je quitte le monde et je vais vers le Père. En ce jour–là, vous demanderez en mon nom, et je ne vous dis pas que c’est moi qui demanderai au Père pour vous ;" C’est la révélation de Jésus, avant de passer de ce monde à son Père. En présence de Marie, l’Église va vivre une nouvelle intimité avec Jésus grâce au Saint Esprit. "Amen, amen, je vous le dis : si vous demandez quelque chose à mon Père en mon nom, il vous le donnera. » Marie, la mère du Fils du Père des cieux, est aussi notre mère, la mère des pauvres qui sont de race royale, ils ont besoin de cet Amour nouveau qui est Dieu. Jusqu’à présent, dit Jésus, vous n’avez rien demandé en mon nom. Demandez et vous recevrez, pour que votre joie soit complète. Les disciples de Jésus comprennent que Jésus est si étroitement uni au Père : « Moi et le Père, nous sommes un. » La prière faite au nom de Jésus, est comme celle que Jésus adresse au Père. Jésus nous rappelle le cœur de notre foi : Il préexistait en Dieu avant la création du monde, Il s’est incarné en venant dans le monde, Il retourne maintenant dans la gloire du Père. Jésus nous dit des choses d’une si grande intimité au moment ou il part vers le Père que nous sommes dans l’émerveillement.


Citation :
Nous demandons la grâce que le Saint-Esprit nous soit donné.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :  



Saint Clément d'Alexandrie (150-v. 215), Théologien
Stromates 7,7 ; PG 9, 450s (trad. Orval)


« Demandez et vous recevrez : ainsi vous serez comblés de joie » (Rm 8,22)

Vénérer et honorer celui que nous croyons être le Verbe, notre Sauveur et notre chef, et par lui le Père, tel est notre devoir, et non pas à certains jours particuliers comme d'autres le font, mais continuellement, pendant toute la vie, et de toutes les manières. « Sept fois le jour j'ai chanté ta louange » (Ps 118,164) s'écrie le peuple élu... Ce n'est donc pas en un lieu déterminé, ni dans un temple choisi, ni à certaines fêtes ou à certains jours fixes, mais c'est durant toute la vie, en tous lieux, que le vrai spirituel honore Dieu, c'est-à-dire proclame son action de grâces de connaître la vraie vie.

La présence d'un homme de bien, par le respect qu'il inspire, rend toujours meilleurs ceux qui le fréquentent. Combien plus celui qui est continuellement en présence de Dieu par la connaissance, la manière de vivre et l'action de grâces n'en deviendrait-il pas chaque jour meilleur en tout : actions, paroles et dispositions ? ... Vivant donc toute notre vie comme une fête, dans la certitude que Dieu est totalement présent partout, nous labourons en chantant, nous naviguons au son des hymnes, nous nous comportons à la manière de « citoyens des cieux » (Ph 3,20).

La prière est, si j'ose dire, un entretien intime avec Dieu. Même si nous murmurons doucement et que, sans remuer les lèvres, nous parlons en silence, nous crions intérieurement. Et Dieu prête constamment l'oreille à cette voix intérieure... Oui, le vrai spirituel prie durant toute sa vie, car prier est pour lui effort d'union à Dieu et il rejette tout ce qui est inutile parce qu'il est parvenu à cet état où il a déjà reçu, en quelque sorte, la perfection qui consiste à agir par amour... Toute sa vie est une liturgie sacrée.



Evangelizo.org















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Sam 7 Mai 2016 - 19:37

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Dimanche 8 Mai 2016


7ième Dimanche de Pâques


(Couleur liturgique : Blanc )
Année C











Lien :
http://www.ktotv.com/emissions/priere-et-vie-de-l-eglise/priere/en-marche-vers-dimanche

Vu sur :
www.KTOTV.com






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 7 : 55 à 60


« Voici que je contemple le FILS de l’Homme debout à la DROITE DE DIEU »

En ces jours-là,
Étienne était en face de ses accusateurs.
Rempli de l’ESPRIT SAINT,
il fixait le Ciel du regard :
il vit la GLOIRE DE DIEU,
et JÉSUS DEBOUT À LA DROITE DE DIEU.
Il déclara :
« Voici que je contemple les Cieux Ouverts
et le FILS de l’Homme DEBOUT À LA DROITE DE DIEU. »
Alors ils poussèrent de grands cris
et se bouchèrent les oreilles.
Tous ensemble, ils se précipitèrent sur lui,
l’entraînèrent hors de la ville
et se mirent à le lapider.
Les témoins avaient déposé leurs vêtements
aux pieds d’un jeune homme appelé Saul.
Étienne, pendant qu’on le lapidait, priait ainsi :
« SEIGNEUR JÉSUS, reçois mon esprit. »
Puis, se mettant à genoux, il s’écria d’une voix forte :
« SEIGNEUR, ne leur compte pas ce péché. »
Et, après cette Parole, il s’endormit dans la mort.


– PAROLE du SEIGNEUR.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Le SEIGNEUR EST ROI ; joie sur toute la Terre


[Psaume 96 (97) ; entièrement]



Psaume 96 (97) : 1 et 2b, 6 et 7c, 9


R/ Le SEIGNEUR EST ROI,
le TRÈS-HAUT sur toute la Terre !


Le SEIGNEUR EST ROI ! Exulte la Terre !
Joie pour les îles sans nombre !
JUSTICE ET DROIT sont l’APPUI DE SON TRÔNE.
R/


Les Cieux ont proclamé SA JUSTICE,
et tous les peuples ont vu SA GLOIRE.
À genoux devant LUI, tous les dieux !
R/


TU ES, SEIGNEUR, LE TRÈS-HAUT
sur toute la Terre :
TU domines de HAUT tous les dieux.
R/


[center] Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


« Chant audio du Psaume 96 (97) »

Du CD, Signes :

http://www.mirari.fr/sNpM







(Deuxième lecture)
Apocalypse de Saint Jean 22 : 12 à 14, 16 et 17, 20


« Viens, SEIGNEUR JÉSUS ! »

Moi, Jean,
j’ai entendu une VOIX qui me disait :
« Voici que Je viens sans tarder,
et J’apporte avec Moi le salaire
que Je vais donner à chacun selon ce qu’il a fait.
Moi, JE SUIS L’ALPHA et L’OMÉGA, le PREMIER ET LE DERNIER,
LE COMMENCEMENT et LA FIN.
Heureux ceux qui lavent leurs vêtements :
ils auront droit d’accès à l’ARBRE DE LA VIE
et, par les PORTES, ils entreront dans la VILLE.
MOI, JÉSUS, J’ai envoyé MON ANGE
vous apporter ce TÉMOIGNAGE au sujet DES ÉGLISES.
Moi, Je suis le rejeton, le descendant de David,
l’ÉTOILE RESPLENDISSANTE DU MATIN. »
L’ESPRIT et l’ÉPOUSE disent :
« Viens ! »
Celui qui entend, qu’il dise :
« Viens ! »
Celui qui a soif,
qu’il vienne.
Celui qui le désire,
qu’il reçoive l’eau de la vie,
gratuitement.

Et celui qui donne ce témoignage déclare :
« Oui, je viens sans tarder. »
– AMEN ! Viens, SEIGNEUR JÉSUS !


– PAROLE du SEIGNEUR.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 17 : 20 à 26

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.

Je ne vous laisserai pas orphelins, dit le SEIGNEUR,
je reviens vers vous, et votre cœur se réjouira.

Alléluia.
(cf. Jn 14, 18)




« Qu’ils deviennent parfaitement un »

En ce temps-là,
les yeux levés au Ciel, JÉSUS priait ainsi :
« PÈRE SAINT,
Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là,
mais encore pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en Moi.
Que tous soient un,
comme TOI, PÈRE, TU ES EN MOI, et MOI EN TOI.
Qu’ils soient un en NOUS, eux aussi,
pour que le monde croie que TU M’as envoyé.
Et Moi, Je leur ai donné la GLOIRE que TU M’as donnée,
pour qu’ils soient un comme NOUS sommes UN :
Moi en eux, et TOI EN MOI.
Qu’ils deviennent ainsi parfaitement un,
afin que le monde sache que TU M’as envoyé,
et que TU les as aimés comme TU M’as aimé.
PÈRE,
ceux que TU M’as donnés,
Je veux que là où JE SUIS,
ils soient eux aussi avec Moi,
et qu’ils contemplent MA GLOIRE,
celle que TU M’as donnée
parce que TU M’as aimé avant la fondation du monde.
PÈRE JUSTE,
le monde ne T’a pas connu,
mais MOI Je T’ai connu,
et ceux-ci ont reconnu
que TU M’as envoyé.
Je leur ai fait connaître TON NOM,
et Je le ferai connaître,
pour que l’AMOUR dont TU M’as aimé soit en eux,
et que Moi aussi, Je sois en eux. »


– Acclamons la PAROLE de DIEU.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris












Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=08/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Dim 8 Mai 2016 - 15:37

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !



Homélie :

Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous, nous sommes un, moi en eux et toi en moi pour qu’ils soient accomplis dans l’unité et que le monde sache que c’est toi qui m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé.

Nous demandons à Dieu notre Père de nous envoyer l’Esprit Saint à la Pentecôte. Nous le recevons de Jésus qui nous donne la sécurité dont nous avons besoin. La prière en lui, pour avancer dans notre pèlerinage terrestre est nécessaire. La Parole de Dieu est particulièrement éclairante, nous entrons dans cette demande avec ardeur. L’Amour de Dieu qui se manifeste dans ce Don nous entraine. C’est un Amour qui vient vers nous pour refluer vers sa Source. Le sens de ce que nous vivons, des relations que nous entretenons, se révèle dans ce mouvement d’Amour, dans cette unité d’Amour. Avec Marie, la mère de Jésus, nous nous disposons à recevoir le Don de Dieu promis par Jésus : « Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais pour tous ceux qui accueilleront leur parole et croiront en moi. » Voici deux mille ans que nous recevons l’Esprit Saint qui fait de nous les membres vivants du Christ. L’Eglise de Jésus, tire son unité de l’unité de Jésus à son Père, dans l’unité de l’Esprit Saint. Cette unité dans l’église se réalise à la prière de Jésus, « qu’ils soient un comme toi Père et moi nous sommes un. Que tous soient un en nous. »

Quant à ce que tu m’as donné, Père, je veux que là où, moi, je suis, eux aussi soient avec moi, pour qu’ils voient ma gloire, celle que tu m’as donnée parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde.

Cette parole de Jésus à ses disciples avant sa passion, est devenue pour nous vivante, dans le déploiement du temps pascal. Elle s’est incarnée, elle a pris forme, sous nos yeux, dans les récits de la Résurrection. L’Esprit Saint est intervenu auprès de la Vierge Marie pour que se réalise le mystère de l’Incarnation de Jésus. Elle l’a tissé dans sa chair dans une unité de vie et d’amour incroyable ! L’unité d’amour qui s’est alors réalisée par l’Esprit Saint, est la même unité qui était entre le Père et le Fils. Elle s’est retrouvée entre la mère et son enfant dans le même Esprit Saint. Cette unité ne cessera pas, même dans les moments les plus difficiles de la Passion de Jésus : « Je veux que là où je suis, ils soient eux aussi ! » Après l’Ascension, nous sommes de plus en plus appelés à vivre cet Amour dans notre quotidien. Par l’Ascension et par l’Assomption, Jésus le nouvel Adam et Marie la nouvelle Eve se trouvent réunis dans l’unité de la Trinité Sainte. « Je veux que là où je suis ils soient eux aussi. » Nous sommes en attente de les rejoindre au ciel, dans l’Esprit Saint. "L’Esprit est l’épouse disent : « Viens. » Celui qui entend, qu’il dise aussi : « Viens ! » Celui qui a soif, qu’il approche." Il s’agit du mystère de l’unité d’Amour tel qu’il est réalisé en Dieu. Il doit se réaliser en chacun de nous.

Père juste, le monde ne t’a jamais connu ; mais moi, je t’ai connu, et eux, ils ont su que tu m’as envoyé. Je leur ai fait connaître ton nom et je le leur ferai connaître, pour que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, comme moi en eux.

« Qu’ils soient un en nous. » Cette gloire que Jésus réclame, est là, dés le commencement du monde : « Tu m’as aimé avant même la création du monde. » Aujourd’hui, en notre monde, là où nous sommes, cette Parole peut prendre consistance, s’incarner. Ce n’est pas la nature qui va réaliser ce mystère de la communion, la grâce, le don gratuit de Dieu réalise cette Parole. « Et moi je leur donnerai la gloire que tu m’as donnée. » En habitant dans nos cœurs, cet Amour est dans nos vies, il nous demande de le laisser nous rejoindre, de nous rassembler en lui. Il suffit de nous laisser aimer, de laisser l’amour agir en nous, entre nous, de nous pardonner, et la nouveauté de cet Amour devient possible. Jésus a revêtu la condition humaine, il est descendu jusque dans nos enfers pour nous en libérer. Maintenant, Jésus remonte vers le Père, avec la nature humaine que Marie lui a tissée. « Père donne-moi la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde fut créé. » Dans cette remontée vers le Père, Jésus nous entraîne dans son amour. « Et moi je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée. »


Citation :
Nous supplions l’Esprit Saint pour que nous vivions dans l’unité de l’Amour infini de Dieu.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :  



Eusèbe de Césarée (v. 265-340), Évêque, Théologien, Historien
La Théologie ecclésiastique, III, 18-19 ; PG 24, 1042s (trad. Orval)


« Qu'ils soient un en nous, eux aussi »

Dans sa grande prière sacerdotale, notre Sauveur demande que nous soyons avec lui là où il est et que nous contemplions sa gloire. Il nous aime comme son Père l'aime et il désire nous donner tout ce que le Père lui a donné. La gloire qu'il tient de son Père, il veut nous la donner à son tour et nous faire tous un. Il veut que nous ne soyons plus une multitude mais formions tous ensemble une unité, réunis par sa divinité dans la gloire du Royaume, non pas dans la fusion en une seule substance, mais dans la perfection, sommet de la vertu. C'est cela que le Christ a proclamé quand il a dit : « Qu'ils soient parfaitement un ! » Ainsi, rendus parfaits par la sagesse, la prudence, la justice, la piété et toutes les vertus du Christ, nous serons unis à la lumière indéfectible de la divinité du Père, devenus nous-mêmes lumière par notre union avec lui, et pleinement fils de Dieu par notre communion à son Fils unique qui nous fait prendre part à l'éclat de sa divinité.

C'est de cette manière que nous deviendrons tous un avec le Père et le Fils. Car de même qu'il a déclaré que le Père et lui sont un -– « Moi et le Père, dit-il, nous sommes un » (Jn 10,30) — de même il prie pour qu'à son imitation nous participions à la même unité... Non pas cette unité de même nature qu'il a avec le Père, mais celle-ci : comme le Père l'a fait participer à sa propre gloire, ainsi lui-même, à l'imitation de son Père, communiquera sa gloire à ceux qu'il aime.



Evangelizo.org















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Dim 8 Mai 2016 - 19:01

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Lundi 9 Mai 2016


7ème Semaine du Temps Pascal


De la férie

(Couleur liturgique : Blanc )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 19 : 1 à 8


« Lorsque vous êtes devenus croyants, avez-vous reçu l’ESPRIT SAINT ? »

Pendant qu’Apollos était à Corinthe,
Paul traversait le haut pays ;
il arriva à Éphèse,
où il trouva quelques disciples.
Il leur demanda :
« Lorsque vous êtes devenus croyants,
avez-vous reçu l’ESPRIT SAINT ? »
Ils lui répondirent :
« Nous n’avons même pas entendu dire
qu’il y a un ESPRIT SAINT. »
Paul reprit :
« Quel baptême avez-vous donc reçu ? »
Ils répondirent :
« Celui de Jean le Baptiste. »
Paul dit alors :
« Jean donnait un baptême de conversion :
il disait au peuple de croire
en celui qui devait venir après lui,
c’est-à-dire en JÉSUS. »

Après l’avoir entendu,
ils se firent baptiser au NOM DU SEIGNEUR JÉSUS.
Et quand Paul leur eut imposé les mains,
l’ESPRIT SAINT vint sur eux,
et ils se mirent à parler en Langues Mystérieuses
et à Prophétiser.
Ils étaient une douzaine d’hommes au total.
Paul se rendit à la synagogue
où, pendant trois mois, il prit la parole avec assurance ;
il discutait et usait d’arguments persuasifs
à propos du ROYAUME DE DIEU.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Hymne pour accueillir le DIEU VICTORIEUX


Du répertoire du chef de chorale. Psaume appartenant au recueil de David. Chant.

[Psaume 67 (68) ; entièrement]



Psaume 67 (68) : 2 et 3, 4 et 5, 6 et 7ab

R/ Royaumes de la Terre,
chantez pour le SEIGNEUR.


DIEU se lève et ses ennemis se dispersent,
ses adversaires fuient devant SA FACE.
Comme on dissipe une fumée, TU les dissipes ;
comme on voit fondre la cire en face du feu,
les impies disparaissent devant la FACE DE DIEU.
R/

Mais les justes sont en fête, ils exultent ;
devant la FACE DE DIEU ils dansent de joie.
Chantez pour DIEU, jouez pour SON NOM,
frayez la route à CELUI qui chevauche les nuées.
SON NOM EST LE SEIGNEUR ; dansez devant SA FACE.
R/

PÈRE des orphelins, DÉFENSEUR des veuves,
TEL EST DIEU dans SA SAINTE DEMEURE.
À l’isolé, DIEU accorde une maison ;
aux captifs, IL rend la liberté.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 16 : 29 à 33

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Si vous êtes ressuscités avec le CHRIST,
recherchez les RÉALITÉS D’EN HAUT :
c’est LÀ qu’EST le CHRIST, ASSIS À LA DROITE DE DIEU.
Alléluia.

(Col 3, 1)




« Courage ! Moi, Je suis vainqueur du monde »

En ce temps-là,
les Disciples de JÉSUS LUI dirent :
« Voici que TU parles ouvertement
et non plus en images.
Maintenant nous savons que TU sais toutes choses,
et TU n’as pas besoin qu’on T’interroge :
voilà pourquoi nous croyons que TU ES SORTI DE DIEU. »
JÉSUS leur répondit :
« Maintenant vous croyez !
Voici que l’heure vient – déjà elle est venue –
où vous serez dispersés chacun de son côté,
et vous Me laisserez seul ;
mais Je ne suis pas seul,
puisque le PÈRE EST AVEC MOI.
Je vous ai parlé ainsi,
afin qu’en Moi vous ayez la PAIX.
Dans le monde, vous avez à souffrir,
mais courage !
Moi, Je suis vainqueur du monde. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris









Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=09/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Lun 9 Mai 2016 - 13:49

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci et Bonne Fête à toi !



Homélie :

"Les disciples disent à Jésus : Maintenant, tu parles ouvertement et tu ne tiens plus de discours figurés."

Maintenant, nous savons que tu sais tout et que tu n’as pas besoin que personne t’interroge ; c’est pourquoi nous croyons que tu es sorti de Dieu." Dans le monde se joue un grand combat entre tout ce qui donne la vie à l’homme, et tout ce qui le défigure en le « privant » de l’image et de la vie de Dieu. Jésus, qui est solidaire de l’humanité dans ce combat, nous donne la vie. Dieu est vainqueur en Jésus Christ, et notre vie peut-être définitivement consacrée à Dieu. La Parole de Jésus libère le cœur des disciples qui l’écoutent. Jésus dit, avec simplicité, que sa passion est toute proche. Quand nous avons l’impression d’être dans les ténèbres, Jésus à nouveau, nous offre son cœur. C’est à la lumière de sa résurrection que se révèle le secret de l’Amour du Père qui le ressuscite. Nous avons besoin de l’Esprit Saint pour écouter et comprendre ces Paroles de Jésus. C’est l’Esprit Saint qui nous rend la possibilité de lui être fidèle ! Nous avons un besoin urgent de l’Esprit Saint pour entrer dans la Vérité de Jésus. L’Église, consciente de sa faiblesse, demande avec insistance de recevoir l’Esprit Saint, elle en a un besoin vital. Grâce à tout ce que Jésus dit et fait, la lumière s’est levée dans les esprits et les cœurs des apôtres.

"Jésus leur répondit : Vous croyez, maintenant ?

L’heure vient, elle est venue, où vous serez dispersés chacun de son côté, et où vous me laisserez seul ; mais je ne suis pas seul, car le Père est avec moi." Jésus a annoncé qu’il devait souffrir pour aller vers son Père ! Il parle de son Père qui est avec lui et il connaît la fidélité de Marie sa mère. Jésus, le fils de Marie, est le Fils du Père, dans l’Amour infini il peut dire : Vous allez fuir, vous allez vous disperser ! En effet devant la Passion de Jésus il y a un tel désarroi ! Judas va le vendre ! Pierre va le renier, nous sommes témoins de la fuite des neuf. Cependant Jésus dit, « je ne suis pas seul puisque le Père est avec moi. » Il y a aussi Marie et Jean l’apôtre qui seront avec lui au pied de la Croix. Jean et les communautés chrétiennes sont le signe visible que toute vie trouve son bonheur en Dieu. Notre vie renouvelle encore l’incohérence des disciples de Jésus. Certes, nous avons des lumières, un bon livre peut nous éclairer, mais quand nous nous retrouvons dans la nuit, ces belles idées nous séparent des autres. Nous ne retrouvons plus la chaleur spirituelle de notre cœur face au frère en difficulté, et nous ne savons plus que faire ! Il nous faut prier car il est nécessaire de nous enraciner dans le cœur de Jésus.

"Je vous ai parlé ainsi pour que vous ayez la paix en moi.

Dans le monde, vous connaitrez la détresse, mais courage ! Moi, j’ai vaincu le monde." Dieu nous confie les uns aux autres. L’évangile est la Parole du Christ aux hommes de notre temps. Elle passera mieux avec une réelle fraternité. Jean nous décrit le monde comme le lieu du grand combat de Dieu et de l’homme pour la vie. Par la grâce de Dieu, ce monde devient, ici et maintenant, le lieu de notre sainteté, de notre orientation vers Dieu. Le Christ Jésus a gagné ce combat une fois pour toutes, il a vaincu le Monde. Jésus nous donne son amour dans un réalisme étonnant, il nous révèle le mystère de Dieu. Il nous rappelle la victoire de son amour dans la fidélité à son Père. Marie est celle qui a cru. Grâce à elle, la révélation de cet amour arrive jusqu’à nous. Elle a participé à ce mystère de tout son cœur, elle a donné son corps, son cœur et son esprit pour que Dieu vienne dans notre chair humaine. C’est dans cette fidélité de Jésus, à son Père, que nous expérimentons la fidélité de Dieu, la victoire de son amour pour nous. Marie sera fidèle à Jésus grâce à sa présence dans la petitesse, à Noel, à la Croix. Avec la force de l’Esprit Saint, grâce à elle, la Passion de Jésus sera présente à son Église. Cette fidélité de Marie aura une attraction sur l’apôtre Jean qui sera aussi fidèlement à la Croix. Jésus peut dire aux Apôtres ces paroles vivifiantes : " Courage ! Moi, j’ai vaincu le monde." Grâce à notre foi, nous participons déjà à ce mystère.


Citation :
Nous demandons à l’Esprit Saint la grâce de demeurer avec Jésus.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :  



Bienheureux Henri Suso (v. 1295-1366), dominicain
Le Livre de la Sagesse éternelle (trad Ancelet-Hustache ; cf. Bouchet, Lectionnaire, p. 389)


« Afin qu'en moi vous ayez la paix »

« Seigneur, depuis les jours de ma jeunesse, mon esprit a cherché un je ne sais quoi, avec une soif impatiente. Qu'était-ce donc, Seigneur ? Je ne l'ai pas encore parfaitement saisi. Voici bien des années que je le désire ardemment et je n'ai pas encore pu le saisir... Et pourtant c'est bien cela qui attire mon cœur et mon âme, et sans quoi je ne peux pas m'établir en une paix véritable.

Seigneur, je voulais chercher mon bonheur dans les créatures de ce monde, comme je voyais tant de gens faire autour de moi. Mais plus je cherchais, moins je trouvais ; plus je m'approchais, plus je m'éloignais. Car toute chose me disait : « Je ne suis pas ce que tu cherches ». Est-ce donc toi, Seigneur, que j'ai si longtemps cherché ? Est-ce donc vers toi que l'attrait de mon cœur toujours et sans cesse luttait ? Pourquoi alors ne t'es-tu pas montré à moi ? Comment as-tu pu si longtemps différer cette rencontre ? En combien de chemins harassants ne me suis-je pas embourbé ? Car il est vraiment heureux l'homme que tu préviens avec tant d'amour ; tu ne le laisses pas en repos jusqu'à ce qu'il cherche son repos en toi seul.



Evangelizo.org


















Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Lun 9 Mai 2016 - 19:04

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Mardi 10 Mai 2016


7ème Semaine du Temps Pascal


De la férie

(Couleur liturgique : Blanc )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 20 : 17 à 27


« J’achève ma course et le ministère que j’ai reçu du SEIGNEUR JÉSUS »

En ces jours-là,
depuis Milet, Paul envoya un message à Éphèse
pour convoquer les Anciens de cette Église.
Quand ils furent arrivés auprès de lui,
il leur adressa la parole :
« Vous savez comment je me suis toujours comporté avec vous,
depuis le premier jour où j’ai mis le pied en Asie :
j’ai servi le SEIGNEUR en toute humilité,
dans les larmes et les épreuves
que m’ont values les complots des Juifs ;
je n’ai rien négligé de ce qui était utile,
pour vous annoncer l’Évangile
et vous donner un enseignement en public ou de maison en maison.
Je rendais témoignage devant Juifs et Grecs
pour qu’ils se convertissent à DIEU et croient en notre SEIGNEUR JÉSUS.
Et maintenant, voici que je suis contraint par l’ESPRIT
de me rendre à Jérusalem,
sans savoir ce qui va m’arriver là-bas.
Je sais seulement que l’ESPRIT SAINT témoigne, de ville en ville,
que les chaînes et les épreuves m’attendent.
Mais en aucun cas, je n’accorde du prix à ma vie,
pourvu que j’achève ma course
et le ministère que j’ai reçu du SEIGNEUR JÉSUS :
rendre témoignage à l’Évangile de la GRÂCE DE DIEU.
Et maintenant, je sais que vous ne reverrez plus mon visage,
vous tous chez qui je suis passé en proclamant le Royaume.
C’est pourquoi j’atteste aujourd’hui devant vous
que je suis pur du sang de tous,
car je n’ai rien négligé pour vous annoncer
tout le DESSEIN DE DIEU. »

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Hymne pour accueillir le DIEU VICTORIEUX


Du répertoire du chef de chorale. Psaume appartenant au recueil de David. Chant.

[Psaume 67 (68) ; entièrement]



Psaume 67 (68) : 10 et 11, 20 et 21

R/ Royaumes de la Terre,
chantez pour le SEIGNEUR.


Tu répandais sur Ton Héritage une pluie généreuse,
et quand il défaillait, TOI, TU le soutenais.
Sur les lieux où campait Ton Troupeau,
TU le soutenais, DIEU QUI ES BON pour le pauvre.
R/

Que le SEIGNEUR soit béni !
Jour après jour, ce DIEU nous accorde la Victoire.
Le DIEU qui est le nôtre est le DIEU DES VICTOIRES,
et les portes de la mort sont à DIEU, le SEIGNEUR.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 17 : 1 à 11a

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Moi, Je prierai le PÈRE,
et IL vous donnera un autre DÉFENSEUR
qui sera pour toujours avec vous.
Alléluia.

(Jn 14, 16)




« PÈRE, GLORIFIE TON FILS »

En ce temps-là,
JÉSUS leva les yeux au Ciel et dit :
« PÈRE, l’heure est venue.
GLORIFIE TON FILS
afin que le FILS TE GLORIFIE.
Ainsi, comme TU LUI as donné pouvoir sur tout être de chair,
IL donnera la VIE ÉTERNELLE
à tous ceux que TU LUI as donnés.
Or, la VIE ÉTERNELLE,
c’est qu’ils TE connaissent, TOI LE SEUL VRAI DIEU,
et CELUI QUE TU AS ENVOYÉ, JÉSUS CHRIST.

Moi, Je T’ai glorifié sur la Terre
en accomplissant l’ŒUVRE que TU M’avais donnée à faire.
Et maintenant, GLORIFIE-MOI AUPRÈS DE TOI, PÈRE,
de la GLOIRE QUE J’AVAIS AUPRÈS DE TOI AVANT QUE LE MONDE EXISTE.
J’AI MANIFESTÉ TON NOM
aux hommes que TU as pris dans le monde pour Me les donner.
Ils étaient à TOI, TU Me les as donnés,
et ils ont gardé TA PAROLE.
Maintenant, ils ont reconnu
que tout ce que TU M’as donné vient de TOI,
car Je leur ai donné les PAROLES que TU M’avais données :
ils les ont reçues,
ils ont vraiment reconnu que JE SUIS SORTI DE TOI,
et ils ont cru que TU M’as envoyé.
Moi, Je prie pour eux ;
ce n’est pas pour le monde que Je prie,
mais pour ceux que TU M’as donnés,
car ils sont à TOI.
Tout ce qui est à Moi est à TOI,
et ce qui est à TOI est à Moi ;
et Je suis glorifié en eux.
Désormais, Je ne suis plus dans le monde ;
eux, ils sont dans le monde,
et Moi, Je viens vers TOI. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=10/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mar 10 Mai 2016 - 14:35

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !


Homélie :

"Ainsi parla Jésus, et levant les yeux au ciel, il dit : « Père, l’heure est venue :"

glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie et que, selon le pouvoir que tu lui as donné sur toute chair, il donne la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés !" Nous entrons dans la grande prière de Jésus, elle est marquée par un va et vient continuel d’expressions d’amour pour son Père, de supplication pour ses disciples et pour toute l’humanité. Jésus qui sanctifie nos cœurs par sa passion d’amour, par son agonie et par sa croix insiste de plus en plus. Il travaille au salut de l’homme grâce à son humanité. Après avoir vécu notre condition humaine, prié avec nos mots humains, enseigné de toutes manières, il passe de notre monde à son Père, avec son humanité. Il garde cette humanité que Marie lui a « tissée comme un secret d’amour ! » Il prie : « Père, l’heure est venue, glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie. » L’humanité rédemptrice de Jésus va entrer dans la gloire du Père. Il y eu en effet pour le Verbe de Dieu, une « Pâque, » un passage quand il est venu chez nous, dans le sein de la femme, dans le cœur de Marie, tout enveloppé de l’amour et de la tendresse du Père. Dans ce passage, Jésus a préparé l’humanité à vivre de l’Esprit Saint, dans le mystère de Dieu, dans son amour, pour le rejoindre au ciel.

"Et maintenant, Père, glorifie-moi auprès de toi de la gloire que j’avais auprès de toi, avant que fût le monde.

J’ai manifesté ton nom aux hommes, que tu as tirés du monde pour me les donner. Ils étaient à toi et tu me les as donnés et ils ont gardé ta parole." Il nous est bon d’entrer dans la prière de Jésus qui parle de nous à son Père. Il est descendu chez nous, éloignés du Père, pour nous réintroduire dans le secret d’amour de la Trinité Sainte. Jésus nous entraine maintenant à sa suite au ciel, par sa Passion et sa Résurrection. Il est notre salut. C’est par l’Amour infini qu’il nous manifeste sur la Croix que Jésus nous donne la vie : « Père, glorifie ton Fils, afin que le Fils te glorifie. » Jésus a reçu de son Père tout pouvoir. Pour notre salut, il accepte de descendre dans nos enfers, dans notre mort afin de nous en délivrer. Jésus prend notre place : « Maudit celui qui meurt sur le bois. » C’est à partir de cette malédiction qu’il nous a béni de toutes sorte de Bénédictions. Nous travaillons pour le Royaume à la suite de Jésus, et nous parlons de Dieu à partir de notre vie sauvée par Jésus ! Dans l’épreuve, Jésus nous accompagne et nous donne son Esprit Saint. Nous prenons conscience du rôle de la prière pour accomplir l’œuvre de Dieu.

"C’est pour eux que je prie ; je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m’as donnés, car ils sont à toi,

et tout ce qui est à moi est à toi, et tout ce qui est à toi est à moi, et je suis glorifié en eux. Je ne suis plus dans le monde ; eux sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. Père saint, garde-les dans ton nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un comme nous." Dieu nous donne un esprit de force ; Pour que nous trouvions un bon équilibre de vie, l’esprit de crainte de Dieu vient à notre aide. Nous nous remettons entre les mains du Père dans un esprit de piété : « Père saint, garde-les dans ton nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un comme nous. » Jésus va conclure sa litanie d’amour en notre faveur dans la volonté du Père : « Ma nourriture c’est de faire la volonté de mon Père, » dira-t-il dans la nuit du jardin des Oliviers. Avec Jésus nous avons la force et la lumière, nous avons la grâce qu’il nous faut pour avancer dans le don de nous-mêmes. « Que ta volonté soit faite et non la mienne », dit-il dans sa prière pour tous ses disciples présents et à venir. L’esprit d’intelligence nous est donné pour comprendre que Dieu agit sans cesse, pour tenir bon dans l’épreuve qui nous purifie.


Citation :
Nous supplions l’Esprit Saint pour que nous comprenions la beauté de l’œuvre de Dieu.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :  



Bienheureux Guerric d'Igny (v. 1080-1157), Abbé cistercien
Sermon pour l'Ascension, 1-2 : PL 185, 153-155 (trad. Orval rev. ; cf SC 202, p. 273)


«  À l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père..., il pria ainsi »

Le Seigneur a prononcé cette prière la veille de sa Passion. Mais il n'est pas hors de propos de l'appliquer au jour de l'Ascension, au moment où il allait quitter définitivement ses « petits enfants » (Jn 13,33), qu'il confiait à son Père. Lui, qui au ciel enseigne et dirige la multitude des anges qu'il a créés, s'était attaché sur la terre un « petit troupeau » (Lc 12,32) de disciples pour les instruire tandis qu'il était présent dans la chair, jusqu'au moment où, leur cœur s'étant élargi, ils pourraient être conduits par l'Esprit. Il aimait ces tout-petits d'un amour digne de sa grandeur. Il les avait détachés de l'amour de ce monde ; il les voyait renoncer à tout espoir d'ici-bas et ne dépendre que de lui seul. Cependant tant qu'il vivait avec eux dans son corps, il ne leur a pas prodigué à la légère les marques de son affection : il s'est montré avec eux plus ferme que tendre, comme il convient à un maître et à un père.

Mais lorsque le moment est venu de les quitter, il semble vaincu par la tendre affection qu'il leur portait, et il ne peut plus leur dissimuler l'immensité de sa douce bonté... D'où ces mots : « Comme il avait aimé les siens qui étaient dans le monde, il les aima jusqu'au bout » (Jn 13,1). Car il a répandu alors en quelque sorte toute la force de son amour pour ses amis avant de se répandre lui-même comme de l'eau pour ses ennemis (Ps 21,15). Il leur a livré le sacrement de son corps et de son sang et leur a prescrit de le célébrer. Je ne sais pas ce qu'il faut admirer le plus : sa puissance ou sa charité, lorsqu'il a inventé cette nouvelle manière de demeurer avec eux pour les consoler de son départ.



Evangelizo.org












Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mar 10 Mai 2016 - 19:31

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,




Mercredi 11 Mai 2016


7ème Semaine du Temps Pascal


De la férie

(Couleur liturgique : Blanc )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 20 : 28 à 38


« Je vous confie à DIEU, LUI qui a le pouvoir de construire l’édifice et de donner à chacun l’héritage »

En ces jours-là,
Paul faisait ses adieux aux Anciens de l’Église d’Éphèse.
Il leur disait :
« Veillez sur vous-mêmes, et sur tout le troupeau
dont l’ESPRIT SAINT vous a établis responsables,
pour être les pasteurs de l’Église de DIEU,
qu’IL s’est acquise par SON PROPRE SANG.
Moi, je sais qu’après mon départ, des loups redoutables
s’introduiront chez vous
et n’épargneront pas le troupeau.
Même du milieu de vous surgiront des hommes
qui tiendront des discours pervers
pour entraîner les disciples à leur suite.
Soyez donc vigilants,
et souvenez-vous que, durant trois ans, nuit et jour,
je n’ai cessé, dans les larmes,
de reprendre chacun d’entre vous.
Et maintenant, je vous confie à DIEU
et à la PAROLE de SA GRÂCE,
LUI qui a le pouvoir de construire l’édifice
et de donner à chacun l’héritage
en compagnie de tous ceux qui ont été sanctifiés.
Je n’ai convoité
ni l’argent ni l’or ni le vêtement de personne.
Vous le savez bien vous-mêmes :
les mains que voici ont pourvu à mes besoins
et à ceux de mes compagnons.
En toutes choses, je vous ai montré
qu’en se donnant ainsi de la peine,
il faut secourir les faibles
et se souvenir des PAROLES DU SEIGNEUR JÉSUS,
car LUI-MÊME a dit :

Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. »

Quand Paul eut ainsi parlé,
il s’agenouilla
et pria avec eux tous.
Tous se mirent à pleurer abondamment ;
ils se jetaient au cou de Paul et l’embrassaient ;
ce qui les affligeait le plus,
c’est la parole qu’il avait dite :
« Vous ne verrez plus mon visage. »
Puis on l’accompagna jusqu’au bateau.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Hymne pour accueillir le DIEU VICTORIEUX


Du répertoire du chef de chorale. Psaume appartenant au recueil de David. Chant.

[Psaume 67 (68) ; entièrement]



Psaume 67 (68) : 29 et 30, 33 et 34c et 35a, 36

R/ Royaumes de la Terre,
chantez pour le SEIGNEUR.


Ton DIEU l’a commandé : « Sois fort ! »
Montre TA FORCE, DIEU, quand TU agis pour nous !
De TON PALAIS, qui domine Jérusalem,
on voit des rois T’apporter leurs présents.
R/

Royaumes de la Terre, chantez pour DIEU,
jouez pour le SEIGNEUR.
Voici qu’IL élève la VOIX, une VOIX PUISSANTE ;
rendez la PUISSANCE À DIEU.
R/

REDOUTABLE EST DIEU dans SON TEMPLE SAINT,
le DIEU d’Israël ;
c’est LUI qui donne à Son Peuple FORCE ET PUISSANCE.
Béni soit DIEU !
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 17 : 11b à 19

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
TA PAROLE, SEIGNEUR, EST VÉRITÉ ;
dans cette VÉRITÉ, sanctifie-nous.
Alléluia.

(cf. Jn 17, 17ba)




« Qu’ils soient un comme NOUS-MÊMES »

En ce temps-là, les yeux levés au Ciel, JÉSUS priait ainsi :
« PÈRE SAINT,
garde Mes Disciples unis dans TON NOM,
le NOM que TU M’as donné,
pour qu’ils soient un, comme NOUS-MÊMES.
Quand J’étais avec eux,
Je les gardais unis dans TON NOM, le NOM que TU M’as donné.
J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu,
sauf celui qui s’en va à sa perte
de sorte que l’Écriture soit accomplie.
Et maintenant que Je viens à TOI,
Je parle ainsi, dans le monde,
pour qu’ils aient en eux Ma JOIE,
et qu’ils en soient comblés.
Moi, Je leur ai donné TA PAROLE,
et le monde les a pris en haine
parce qu’ils n’appartiennent pas au monde,
de même que Moi Je n’appartiens pas au monde.
Je ne prie pas pour que TU les retires du monde,
mais pour que TU les gardes du Mauvais.
Ils n’appartiennent pas au monde,
de même que Moi, Je n’appartiens pas au monde.

Sanctifie-les dans la VÉRITÉ :
TA PAROLE EST VÉRITÉ.
De même que TU M’as envoyé dans le monde,
Moi aussi, Je les ai envoyés dans le monde.
Et pour eux Je me sanctifie Moi-Même,
afin qu’ils soient, eux aussi, sanctifiés dans la VÉRITÉ. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris









Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=11/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mer 11 Mai 2016 - 13:37

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !
Bonjour Claire !





Mercredi 11 mai 2016 :  Le mercredi de la 7e semaine de Pâques
Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a détestés, parce qu’ils ne
sont pas du monde, comme moi, je ne suis pas du monde


Saint Mamert, archevêque de Vienne, en Dauphiné (+ 477)

Saints Cyrille et Méthode (9ème s.)

Saint François De Girolamo, Prêtre s.j. (1642-1716).

Saint Ignace de Laconi, Capucin (1701-1781)

 Les saints du jour (Mercredi 11 mai)



Homélie :

"Et maintenant Père, je viens à toi, et je dis ces choses étant encore au monde, afin qu’ils aient ma joie parfaite en eux-mêmes."

Je leur ai donné ta parole, et le monde les a haïs, parce qu’ils ne sont point du monde, comme aussi je ne suis point du monde. Je ne te demande pas de les enlever du monde, mais de les garder du Mauvais." Jésus nous promet l’Esprit Saint parce que seul l’Esprit, en s’unissant à l’esprit de l’homme, peut révéler les mystères de la Foi. Seul l’Esprit du Seigneur rassemble dans l’unité le Peuple de Dieu dispersé, et il constitue, avec les croyants, un Corps dont la tête est le Christ, qui est déjà dans les cieux. Baptisés, nous recherchons Jésus là où il se donne, au plus intime de nous-mêmes. Renais de l’eau et de l’Esprit à une vie nouvelle, nous sommes en lui, dans le Christ. Nous implorons la venue de l’Esprit saint sur nous-mêmes et sur toute l’Eglise. La Bonne Nouvelle de Jésus, c’est qu’il veille sur nous : « Quand j’étais avec eux, dit-il, je les gardais dans la fidélité à ton nom que tu m’as donné. J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu sinon le fils de perdition, afin que l’Écriture fût accomplie. » Jésus est le premier Défenseur contre le « fils de perdition, » le Menteur, celui qui ment dés l’origine. Quand Jésus repart vers le Père, la vérité de sa Parole est confirmée par sa vie : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimé, » Jésus donne sa vie pour ses brebis. Il manifeste l’Amour infini de Dieu pour nous, dans le don qu’Il fait de Lui-même. Il nous envoie alors un autre Défenseur, l’Esprit Saint, c’est l’Amour que Jésus a pour son Père, l’Esprit Saint nous rappellera toutes choses.

"Je ne te prie point Père que tu les ôtes du monde, mais de les préserver du mal."

Ils ne sont point du monde, comme aussi je ne suis point du monde. Lorsque j’étais avec eux, moi, je les gardais en ton nom." Par sa vie sur terre, par sa mort, et sa descente aux enfers, le Christ Jésus a tout visité, et il entraîne tout vers le Père. Tous ceux qui ont reçu la visite du Fils, sont appelés à reconnaître et à témoigner de lui qui est venu dans la chair. En se révélant à nous par son Incarnation, et en révélant notre destinée finale par son Ascension, Jésus nous invite à proclamer qu’il est Seigneur. Au ciel, sur terre et aux enfers, toute langue atteste l’œuvre de Dieu pour le salut des hommes. Jésus nous envoie comme des agneaux au milieu des loups. Dans les combats, dans les difficultés que nous allons rencontrer, la Lumière de la Parole de Dieu nous éclaire, elle éclaire tous les évènements. « Ils ne sont pas du monde, comme moi, je ne suis pas du monde, dit Jésus. Consacre–les par la vérité, ta parole est la vérité. Comme tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi je les ai envoyés dans le monde. » Nous ne prenons pas les armes de l’adversaire : le mensonge et la violence, ils ne nous donneront pas la victoire, ce serait le loup qui l’emporterait. Nous sommes désarmés et nous acceptons de l’être puisque Jésus nous désarme et nous envoie au combat pour la Vérité dans la Charité, c’est Dieu qui est notre Défenseur.

"Sanctifie-les par ta vérité ; ta parole est la vérité."

Comme tu m’as envoyé au monde, ainsi je les ai envoyés au monde. Et je me sanctifie moi-même pour eux, afin qu’eux aussi soient sanctifiés dans la vérité." Si à l’Annonciation, par l’Incarnation du Verbe, l’humanité et la divinité se sont à jamais liées, par l’Ascension de Jésus, un Homme-Dieu est accueilli au sein même de la Trinité Sainte. Le mouvement descendant de Jésus pour nous chercher, ne s’est pas arrêté à la réalité charnelle. Jésus a pris sur lui ce qui blessait l’homme au plus profond de lui-même, le péché et la mort. Le mouvement ascendant du Christ ne se limite pas à la Résurrection de la chair, il donne, à notre humanité blessée par le péché, ce qui lui était le plus éloigné, le partage de la vie trinitaire. « Frères, qui donc serait assez criminel et assez forcené dans sa passion de discorde, pour s’imaginer qu’on puisse mettre en cause et pour oser lui-même déchirer l’unité de Dieu, le vêtement du Seigneur, l’Église du Christ ? » (Saint Cyprien) Jésus a ouvert la porte du ciel à tous ceux qui, par lui, retrouve la communion avec le Père. L’apôtre dira : « Veillez sur vous-mêmes, et sur tout le troupeau où l’Esprit Saint vous a placés comme responsables… Je sais que des loups féroces s’introduiront chez vous. » La victoire est assurée par la douceur, la patience, l’humilité, qui sont les fruits de l’Esprit Saint.


Citation :
Nous demandons la grâce de demeurer dans l’amour de Jésus. »


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :  



Saint Augustin (354-430), Evêque d'Hippone (Afrique du Nord) et Docteur de l'Église
Sermons sur l'évangile de Jean, n°107


« Je parle ainsi, en ce monde, pour qu'ils aient en eux ma joie, et qu'ils en soient comblés »

Ayant dit à son Père : « Désormais, je ne suis plus dans le monde... ; moi, je viens vers toi » (Jn 17,11), notre Seigneur recommande à son Père ceux qui allaient être privés de sa présence physique : « Père saint, garde en ton nom ceux que tu m'as donnés ». En tant qu'homme Jésus prie Dieu pour les disciples qu'il a reçus de Dieu. Mais attention à la suite : « Pour qu'ils soient un comme nous ». Il ne dit pas : Pour qu'ils soient un avec nous, ou : Pour que nous ne soyons, eux et nous, qu'une seule chose, comme nous sommes un, mais il dit : « Pour qu'ils soient un comme nous ». Qu'ils soient un dans leur nature, comme nous sommes un dans la nôtre. Ces paroles, pour être vraies, exigent que Jésus ait parlé comme ayant la même nature divine que son Père, comme il le dit ailleurs : « Mon Père et moi, nous sommes un » (Jn 10,30). Selon sa nature humaine, il avait dit : « Mon Père est plus grand que moi » (Jn 14,28), mais comme en lui Dieu et l'homme ne font qu'une seule et même personne, nous comprenons qu'il est homme parce qu'il prie, et nous comprenons qu'il est Dieu parce qu'il ne fait qu'un avec celui qu'il prie...

      « Et maintenant que je viens à toi, je dis ces choses dans ce monde, pour qu'ils aient en eux ma joie en sa plénitude ». Il n'avait pas encore quitté le monde, il y était toujours, mais puisqu'il allait bientôt le quitter, il n'y était pour ainsi dire déjà plus. Mais quelle est cette joie dont il veut que ses disciples soient comblés ? Il l'a déjà expliqué plus haut, quand il a dit : « Pour qu'ils soient un comme nous ». Cette joie qui est la sienne et qu'il leur a donnée, il leur en prédit l'accomplissement parfait, et c'est pour cela qu'il en parle « dans le monde ». Cette joie, c'est la paix et le bonheur du monde à venir ; pour l'obtenir, il nous faut vivre dans ce monde-ci dans la modération, la justice et la piété.



Evangelizo.org












Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mer 11 Mai 2016 - 18:57

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Jeudi 12 Mai 2016


7ème Semaine du Temps Pascal


Saint Nérée, Saint Achille ; Martyrs
Saint Pancrace, Martyr


(Couleur liturgique : Blanc )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 22 : 30 ; 23 : 6 à 11


« II faut que TU Me rendes aussi témoignage à Rome »

En ces jours-là,
Paul avait été arrêté à Jérusalem.
Le lendemain, le commandant
voulut savoir avec certitude
de quoi les Juifs l’accusaient.
Il lui fit enlever ses liens ;
puis il convoqua les grands prêtres et tout le Conseil suprême,
et il fit descendre Paul pour l’amener devant eux.
Sachant que le Conseil suprême
se répartissait entre sadducéens et pharisiens,
Paul s’écria devant eux :
« Frères, moi, je suis pharisien,
fils de pharisiens.
C’est à cause de notre espérance,
la résurrection des morts,
que je passe en jugement. »
À peine avait-il dit cela, qu’il y eut un affrontement
entre pharisiens et sadducéens,
et l’assemblée se divisa.
En effet, les sadducéens disent
qu’il n’y a pas de résurrection,
pas plus que d’Ange ni d’esprit,
tandis que les pharisiens professent tout cela.
Il se fit alors un grand vacarme.
Quelques scribes du côté des pharisiens
se levèrent et protestèrent vigoureusement :
« Nous ne trouvons rien de mal chez cet homme.
Et si c’était un esprit qui lui avait parlé, ou un Ange ? »
L’affrontement devint très violent,
et le commandant craignit que Paul ne se fasse écharper.
Il ordonna à la troupe de descendre pour l’arracher à la mêlée
et le ramener dans la forteresse.
La nuit suivante, le SEIGNEUR vint auprès de Paul
et lui dit :
« Courage !
Le témoignage que TU M’as rendu à Jérusalem,
il faut que tu le rendes aussi à Rome. »

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Joie d’un homme que DIEU a délivré de la mort


Poème appartenant au recueil de David.

[Psaume 15 (16) ; entièrement]



Psaume 15 (16) : 1 et 2a et 5, 7 et 8, 9 et 10, 11

R/ Garde- moi, mon DIEU :
j’ai fait de TOI mon Refuge.


Garde- moi, mon DIEU : j’ai fait de TOI mon Refuge.
J’ai dit au SEIGNEUR : « TU ES mon DIEU !
SEIGNEUR, mon partage et ma coupe :
de TOI dépend mon sort. »
R/

Je bénis le SEIGNEUR qui me conseille :
même la nuit mon cœur m’avertit.
Je garde le SEIGNEUR devant moi sans relâche ;
IL est à ma droite : je suis inébranlable.
R/

Mon cœur exulte, mon âme est en fête,
ma chair elle-même repose en confiance :
TU ne peux m’abandonner à la mort
ni laisser ton ami voir la corruption.
R/

TU m’apprends le CHEMIN DE LA VIE :
devant TA FACE, débordement de JOIE !
À TA DROITE, ÉTERNITÉ DE DÉLICES !
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 17 : 20 à 26

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Que tous soient un,
comme TOI, PÈRE, TU ES EN MOI, et MOI EN TOI,
pour que le monde croie que TU M’as envoyé.
Alléluia.

(Jn 17, 21)




« Qu’ils deviennent parfaitement un »

En ce temps-là,
les yeux levés au Ciel, JÉSUS priait ainsi :
« PÈRE SAINT, Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là,
mais encore pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en Moi.
Que tous soient un,
comme TOI, PÈRE, TU ES EN MOI, et MOI EN TOI.
Qu’ils soient un en NOUS, eux aussi,
pour que le monde croie que TU M’as envoyé.
Et Moi, Je leur ai donné la GLOIRE que TU M’as donnée,
pour qu’ils soient un comme NOUS SOMMES UN :
MOI en eux, et TOI EN MOI.
Qu’ils deviennent ainsi parfaitement un,
afin que le monde sache que TU M’as envoyé,
et que TU les as aimés comme TU M’as aimé.
PÈRE,
ceux que TU M’as donnés,
Je veux que là où JE SUIS,
ils soient eux aussi avec MOI,
et qu’ils contemplent MA GLOIRE,
celle que TU M’as donnée
parce que TU M’as aimé avant la fondation du monde.
PÈRE JUSTE,
le monde ne T’a pas connu,
mais MOI Je T’ai connu,
et ceux-ci ont reconnu
que TU M’as envoyé.
Je leur ai fait connaître TON NOM,
et Je le ferai connaître,
pour que l’AMOUR dont TU M’as aimé soit en eux,
et que MOI aussi, Je sois en eux. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris









Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=12/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Jeu 12 Mai 2016 - 13:49

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !



Homélie :

"Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui accueilleront leur parole et croiront en moi."

Que tous, ils soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. Ce n’est pas seulement pour ceux–ci que je demande, mais encore pour ceux qui, par leur parole, mettront leur foi en moi, afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi, qu’eux aussi soient en nous, pour que le monde croie que c’est toi qui m’as envoyé." Jésus parle de l’unité qui devient une espérance, une promesse, une certitude. Quand nous pensons à l’unité des Chrétiens, elle nous semble lointaine, difficile, improbable à court terme, nous la regardons comme des coupables. Or, l’unité vers laquelle nous sommes en marche, existe déjà en Dieu. Jésus l’a dit souvent : « Je suis dans le Père, et le Père est en moi. Le Père et moi, nous sommes un. » Le lien vivant de cette union du Père et du Fils, c’est le Saint-Esprit, depuis toujours et pour toujours. Nous sommes enveloppés par l’Amour de Jésus et par sa prière : « Je prie pour tous ceux qui accueilleront leur parole et croiront en moi. » Le cri de Jésus vers son Père est le cri de l’Evangile, la Bonne Nouvelle qui a fait de nous des disciples : « Que l’Amour dont tu m’as aimé soit en eux. » Nous sommes dans la prière de Jésus, prière pour que nous lui devenions semblables. Jésus, qui s’est fait petit enfant des hommes par la Vierge Marie, était un homme totalement libre, le reflet du Père : Le Fils bien aimé, le Verbe fait chair.

"Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes un : moi en eux, et toi en moi. Que leur unité soit parfaite ;

ainsi, le monde saura que tu m’as envoyé, et que tu les as aimés comme tu m’as aimé. Père, ceux que tu m’as donnés, je veux que là où je suis, eux aussi soient avec moi, et qu’ils contemplent ma gloire, celle que tu m’as donnée parce que tu m’as aimé avant même la création du monde." Cette intimité, cette réciprocité d’amour du Père et du Fils, Jésus nous l’offre comme modèle pour notre unité fraternelle : « Que tous soient un comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. » Mais l’unité de Jésus avec son Père est mieux encore qu’un modèle, c’est comme un espace où Dieu nous accueille pour y vivre notre unité. Quand nous cherchons l’unité, nous venons en quelque sorte habiter ensemble dans l’amour de Dieu ; nous réchauffons notre amour à l’amour même de Dieu. Jésus a marché sur nos chemins, rejeté des hommes il est devenu l’agonisant, le crucifié, le Pain de la vie qui nous permet de le rejoindre dans notre faim de Dieu. Parce qu’il s’est totalement désapproprié de lui-même, Jésus notre sauveur manifeste l’Amour infini du Père. Il désire ce même Amour pour nous, que nous soyons tellement vides de nous-mêmes, que l’Esprit Saint prenne toute sa place en nous. Si nous sommes pauvres de nous-mêmes, Dieu dans son Amour infini, vient en nous et prend toute la place. Nous sommes alors Amour, comme Jésus lui-même est Amour. « Je veux que là où je suis, ils soient eux aussi. » Là où est le Fils bien-aimé du Père, se trouve toute l’humanité son épouse, qui lui est présente. Il veut pour elle, le même amour, la même unité d’Amour qu’avec son Père.

"Père juste, le monde ne t’a pas connu, mais moi je t’ai connu, et ils ont reconnu, eux aussi, que tu m’as envoyé.

Je leur ai fait connaître ton nom, et je le ferai connaître encore, pour qu’ils aient en eux l’amour dont tu m’as aimé, et que moi aussi, je sois en eux. » Dieu est le premier à nous aimer, c’est lui, qui éveille en nous la source de l’amour, et qui l’alimente, parce qu’il nous aime. Nous abordons ceux et celles que Dieu met sur notre route avec des mains qui ne font jamais mal, avec des mots qui ne ferment jamais le cœur, avec un regard qui ouvre toujours l’espérance. Dieu nous aime tels que nous sommes, avec Dieu on n’est jamais trop loin, parce qu’il vient lui-même pour effacer toute distance, pour écarter toute crainte. Nous pourrons toujours « grandir » en amour à l’école des petits et des pauvres. Jésus a montré les tous petits enfants à ses disciples : « C’est à leurs pareils que sera donné le Royaume de Dieu. » C’est en se faisant le petit enfant de Noël que Dieu a choisi de se révéler, afin que nous n’ayons pas peur de lui. Qui aurait peur d’un petit enfant ? Nous demandons avec Jésus cette unité d’amour en Dieu. Jésus veut travailler à l’unité du genre humain avec nous, il nous demande cet appauvrissement, pour que nourri par le pain de Vie dans l’Eucharistie, ne retenant rien pour nous-mêmes, nous lui devenions semblables ! Que la toute puissance de l’Esprit Saint, à la prière de Jésus, fasse de nous le corps de Jésus : « Je veux que là où je suis, eux soient aussi ».


Citation :
Nous demandons au Saint Esprit la grâce de travailler à l’unité de notre vie.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :  



Isaac de l'Étoile (?-v. 1171), Moine cistercien
Sermon 42, pour l'Ascension (trad. cf bréviaire et SC 339, p. 45s)


« Pour qu'ils aient en eux l'amour dont tu m'as aimé, et que moi aussi, je sois en eux »

Comme la tête et le corps d'un homme ne font qu'un seul et même homme, le fils de la Vierge et ses membres, les élus, ne font qu'un seul et même homme et un seul Fils de l'homme. C'est le Christ total et complet, Tête et corps, dont parle l'Écriture. Oui, tous les membres ensemble forment un seul corps qui, avec sa Tête, constitue l'unique Fils de l'homme qui, avec le Fils de Dieu, constitue l'unique Fils de Dieu, de même qu'avec Dieu il constitue un seul Dieu. Ainsi le corps tout entier, avec sa Tête, est Fils de l'homme et Fils de Dieu, et Dieu par conséquent. D'où cette parole : « Père, je veux que, de même que moi et toi nous sommes un, eux aussi soient un avec nous ». C'est pourquoi, conformément à cette affirmation fréquente de l'Écriture, le corps n'est pas sans la Tête, ni la Tête sans le corps, pas plus que la Tête et le corps ne sont sans Dieu. Tel est le Christ total...

Ainsi les croyants, membres spirituels du Christ, peuvent tous dire en vérité qu'ils sont ce qu'il est lui-même, à savoir Fils de Dieu, et Dieu. Mais ce qu'il est par nature, eux le sont comme membres associés ; ce qu'il est en plénitude, eux le sont par participation. Bref, s'il est Fils de Dieu par son origine, ses membres le sont...par adoption, selon cette parole de l'apôtre Paul : « Vous avez reçu un Esprit de fils adoptifs, qui nous fait nous écrier : Abba, Père » (Rm 8,15). Avec cet Esprit, « il leur a donné pouvoir de devenir enfants de Dieu » (Jn 1,12), afin que, selon l'enseignement « du premier-né d'une multitude de frères » (Rm 8,29), ils apprennent à dire : « Notre Père qui es aux cieux » (Mt 6,9).



Evangelizo.org












Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !


Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Ven 13 Mai 2016 - 13:33

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !


Homélie :

"Quand ils eurent déjeuné, Jésus dit à Simon-Pierre : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu plus que ceux-ci ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur, je t’aime, tu le sais. »

Jésus lui dit : « Sois le berger de mes agneaux. » Il lui dit une deuxième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur, je t’aime, tu le sais. » Jésus lui dit : « Sois le pasteur de mes brebis. » Le questionnement de Jésus à Pierre qui l’a renié résonne aussi chez nous : « Simon fils de Jean m’aimes-tu ? » Pierre, comme nous, a souffert de sa faiblesse quand il a renié Jésus ! Mais Jésus le relève, le « travail » de Dieu est un travail d’enfantement permanent. L’humanité essaye d’avancer selon ses propres forces, elle aboutit souvent à l’échec avant d’arriver à son but, elle ne comprend pas ! Avec sa Passion et sa Résurrection, Jésus apporte une espérance nouvelle. Seigneur ! Tu sais bien, toi, que je suis ton ami ! On ne peut douter de la foi de Pierre, Jésus est le Verbe de Dieu, le Fils unique, le don que Dieu fait au monde à cause de son grand amour pour l’humanité. Comme tous les autres disciples, Pierre est invité à croire en Jésus, à lui confier sa vie ; ce qu’il exprime dans une profession de foi à la suite du discours sur le pain de vie : « À qui irions-nous, tu as les paroles de la vie ». C’est dans la pauvreté de notre vie que nous reconnaissons Jésus dans son abaissement, dans son humiliation, dans le lieu ou il nous sauve. La naissance de l’Église a été réalisée par la Croix de Jésus et sa Résurrection, il n’a pas fallu moins que la victoire de son amour sur la souffrance et sur la mort pour que prenne corps en nous un nouvel amour.

Jésus dit, pour la troisième fois : « Simon, fils de Jean, est-ce que tu m’aimes ? » Pierre fut peiné parce que, pour la troisième fois, il lui demandait : « Est-ce que tu m’aimes ? » et il répondit : « Seigneur, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis."

Pierre confesse son amour pour Jésus, le Fils de Dieu et il se voit confier les brebis qui appartiennent au troupeau du Ressuscité. Jésus délègue un pouvoir pastoral à Pierre, qui devra l’exercer avec humilité et esprit de service, à la manière du bon pasteur. Pierre se voit remettre une double mission de gardien : garder et affermir ses frères dans la foi en Jésus, le Christ et le Fils de Dieu, et garder la communauté des disciples dans l’amour fraternel. Quand nous croyons que tout va bien, nous nous imaginons que Dieu est là. Mais si l’épreuve arrive, avec l’échec, alors c’en est fini de notre illusion et nous perdons l’espérance ! C’est le moment où Dieu travaille, car l’or est purifié dans le creuset d’un feu qui purifie. Ce « manque » est toujours dans nos vies quand nous oublions la Source de l’amour. Il nous faut contempler la Passion et la Résurrection de Jésus. Il nous faut entrer dans ce nouvel Amour, vainqueur de toute souffrance, de toute mort. Pierre qui est passé par le feu de l’Amour de Jésus vainqueur de toute souffrance, saura réconforter ses frères par l’amour, vainqueur de la souffrance et de la mort dans l’amour infini de Dieu.

"Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. »

Jésus disait cela pour signifier par quel genre de mort Pierre rendrait gloire à Dieu." Nous recevons l’amour infini de Dieu par l’Esprit Saint qui nous est donné. Nous ne nous faisons plus d’illusion sur nous-mêmes, car nous ne pouvons pas arriver au Royaume de Dieu sans le salut de Jésus. Nous sommes toujours dans le combat entre la vie et la mort, seule la mort du Christ nous donne la vie qui ne peut plus mourir. Les flammes du feu de l’Esprit Saint descendent sur les apôtres ! Elles descendent encore sur l’humanité en recherche de vie. Désormais les apôtres « tiennent » la place de Jésus. C’est à partir de Jésus que se fera le discernement de la Lumière et des ténèbres dans le monde. Certains diront que Jésus est mort alors que d’autres diront qu’Il est ressuscité. C’est à chacun de nous que Jésus dit : « M’aimes-tu ? » car la condition de tout service et de tout ministère dans l’Église est cet amour tendre et miséricordieux de Jésus qui nous dit : « Viens et suis-moi, » il nous donne l’Esprit Saint qui travaille l’Église de l’intérieur à la Pentecôte .


Citation :
Nous demandons à Jésus la grâce de ce nouvel amour que nous donne l’Esprit Saint.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :  



Saint Jean Chrysostome (v. 345-407), Prêtre à Antioche puis Évêque de Constantinople, Docteur de l'Église
Homélies sur l'évangile de Jean, n°88 ; PG 59, 477 (trad. Orval)


« Le bon pasteur donne sa vie pour ses brebis » (Jn 10,11)

Ce qui par-dessus tout nous attire la bienveillance d'en haut, c'est la sollicitude envers le prochain. C'est pourquoi le Christ exige cette disposition de Pierre : « Simon, fils de Jean, m'aimes-tu plus que ceux-ci ? Il lui répondit : Oui, Seigneur, tu sais que je t'aime. Et Jésus de lui dire : Pais mes brebis. » Pourquoi, laissant de côté les autres apôtres, Jésus s'adresse-t-il à Pierre à leur sujet ? C'est que Pierre était le premier parmi les apôtres, leur porte-parole, le chef de leur collège, si bien que Paul lui-même est venu un jour le consulter de préférence aux autres (Ga 1,18). Pour bien montrer à Pierre qu'il devait avoir confiance et que son reniement était effacé, Jésus lui donne maintenant la primauté parmi ses frères. Il ne mentionne pas son reniement et ne lui fait pas honte du passé. « Si tu m'aimes, lui dit-il, sois à la tête de tes frères ; et le fervent amour que tu m'as toujours manifesté avec tant de joie, prouve-le maintenant. La vie que tu te disais sur le point de donner pour moi, donne-la pour mes brebis »...

Mais Pierre est troublé à la pensée qu'il pourrait avoir l'impression d'aimer tout en n'aimant pas réellement. Autant, se dit-il, j'étais sûr de moi et affirmatif dans le passé, autant je suis confondu maintenant. Jésus l'interroge trois fois, et trois fois il lui donne le même ordre. Il lui montre ainsi quel prix il attache au soin de ses brebis, puisqu'il en fait la plus grande preuve d'amour envers lui.



Evangelizo.org












Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Ven 13 Mai 2016 - 19:17

Samedi 14 Mai 2016


Saint Matthias
1er siècle. Apôtre du SEIGNEUR. Il fut élu pour compléter le collège des Douze après la trahison de Judas.


7ième semaine du Temps Pascal
(Couleur liturgique : Rouge )
Année C






(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 1 : 15 à 17, 20 à 26


« Le sort tomba sur Matthias, qui fut donc associé par suffrage aux onze Apôtres »

En ces jours-là,
Pierre se leva au milieu des frères
qui étaient réunis au nombre d’environ cent vingt personnes,
et il déclara :
« Frères, il fallait que l’Écriture s’accomplisse.
En effet, par la bouche de David,
l’ESPRIT SAINT avait d’avance parlé de Judas,
qui en est venu à servir de guide
aux gens qui ont arrêté JÉSUS :
ce Judas était l’un de nous
et avait reçu sa part de notre ministère.
Il est écrit au livre des Psaumes :

Que son domaine devienne un désert,
et que personne n’y habite,


et encore :

Qu’un autre prenne sa charge.

Or, il y a des hommes qui nous ont accompagnés
durant tout le temps où le SEIGNEUR JÉSUS a vécu parmi nous,
depuis le commencement, lors du baptême donné par Jean,
jusqu’au jour où IL fut enlevé d’auprès de nous.
Il faut donc que l’un d’entre eux devienne, avec nous,
témoin de SA RÉSURRECTION. »
On en présenta deux :
Joseph appelé Barsabbas, puis surnommé Justus,
et Matthias.
Ensuite, on fit cette prière :
« TOI, SEIGNEUR, qui connais tous les cœurs,
désigne lequel des deux TU as choisi
pour qu’il prenne, dans le ministère apostolique,
la place que Judas a désertée
en allant à la place qui est désormais la sienne. »
On tira au sort entre eux, et le sort tomba sur Matthias,
qui fut donc associé par suffrage aux onze Apôtres.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Le SEIGNEUR retourne les situations sans espoir

[Psaume 112 (113), entièrement]


Psaume 112 (113) : 1 et 2, 3 et 4, 5 et 6, 7 et 8

R/ Le SEIGNEUR l'a placé parmi les princes de Son Peuple.

Louez, Serviteurs du SEIGNEUR,
louez le NOM du SEIGNEUR !
Béni soit le NOM du SEIGNEUR,
maintenant et pour les siècles des siècles !
R/

Du levant au couchant du soleil,
loué soit le NOM du SEIGNEUR !
Le SEIGNEUR domine tous les peuples,
Sa GLOIRE domine les Cieux.
R/

Qui est semblable au SEIGNEUR notre DIEU ?
LUI, IL siège LÀ-HAUT.
Mais IL abaisse Son REGARD
vers le ciel et vers la Terre.
R/

De la poussière IL relève le faible,
IL retire le pauvre de la cendre
pour qu'il siège parmi les princes,
parmi les princes de Son Peuple.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 15 : 9 à 17

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
C’est Moi qui vous ai choisis du milieu du monde,
afin que vous alliez, que vous portiez du fruit,
et que votre fruit demeure, dit le SEIGNEUR.
Alléluia.

(Jn 15, 16)




« Ce n’est pas vous qui M’avez choisi, c’est Moi qui vous ai choisis »

En ce temps-là,
JÉSUS disait à Ses Disciples :
« Comme le PÈRE M’a aimé,
Moi aussi Je vous ai aimés.
Demeurez dans MON AMOUR.
Si vous gardez MES COMMANDEMENTS,
vous demeurerez dans MON AMOUR,
comme Moi, J’ai gardé les COMMANDEMENTS DE MON PÈRE,
et Je DEMEURE DANS SON AMOUR.
Je vous ai dit cela pour que MA JOIE soit en vous,
et que votre joie soit parfaite.
MON COMMANDEMENT, le voici :
Aimez-vous les uns les autres
comme Je vous ai aimés.
Il n’y a pas de plus grand amour
que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.
Vous êtes Mes Amis
si vous faites ce que Je vous commande.
Je ne vous appelle plus serviteurs,
car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ;
Je vous appelle Mes Amis,
car tout ce que J’AI ENTENDU DE MON PÈRE,
Je vous L’ai fait connaître.
Ce n’est pas vous qui M’avez choisi,
c’est Moi qui vous ai choisis et établis
afin que vous alliez,
que vous portiez du fruit,
et que votre fruit demeure.
Alors, tout ce que vous demanderez au PÈRE EN MON NOM,
IL vous le donnera.
Voici ce que Je vous commande :
c’est de vous aimer les uns les autres. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


Évangile + commentaire (audio)


Écouté sur :
http://radiofidelite.fr/fr/










Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=14/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Sam 14 Mai 2016 - 10:42

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !


Homélie :

"Comme le Père m’a aimé, moi aussi, je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour, dit Jésus.

Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi j’ai gardé les commandements de mon Père et je demeure dans son amour." C’est d’amour dont Jésus parle longuement à ses disciples dans son discours d’adieux : « Demeurez dans mon amour. » C’est dans cet amour de Jésus que Pierre, mu par l’Esprit Saint, dit aux onze apôtres : Il faut remplacer Judas, celui qui est parti. C’est alors que se déroule l’élection de Mathias. Dieu appelle les apôtres pour qu’ils conduisent son peuple, ils sont au nombre de douze, il les a choisis pour qu’ils le rejoignent : « Que vous alliez, que vous portiez du fruit. » Ainsi s’exprime la fécondité de la vie de l’Eglise de Dieu en nous, que nous nous portons les uns aux autres dans l’amour. Quand nous célébrons la fête d’un apôtre, la communauté, rassemblée dans la joie, célèbre l’Eucharistie du Seigneur. La Parole de Dieu donne sens à notre vie, elle établit une fraternité nouvelle dans le Christ. Jésus nous dit que c’est son amour qui nous fera agir, il nous poussera à travailler, à nous fatiguer. La seule chose qui puisse donner sens à notre vie, c’est de demeurer dans l’amitié de Jésus, qui seul, a les paroles de la vie éternelle. Jésus a porté sur la croix toutes nos résistances et nos refus d’aimer, il nous accompagne dans toutes nos actions et il nous donne son Esprit Saint pour accomplir l’œuvre de Dieu.

"Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi j’ai gardé les commandements de mon Père et je demeure dans son amour."

Je vous ai parlé ainsi dit Jésus, pour que ma joie soit en vous et que votre joie soit complète. Voici mon commandement : que vous vous aimiez les uns les autres comme je vous ai aimés." L’amour que Jésus a pour nous est toujours une initiative, il n’attend pas, pour nous aimer, que nous soyons parfaits. Son amour nous prend tout entier, et c’est lui qui nous conduira à la perfection. L’amitié entre Jésus et nous se mesure à notre fidélité. Le fruit porté par la fidélité à Jésus est l’amour dont les apôtres s’entourent les uns aux autres pour lui être fidèle. Cet Amour rayonne dans la communauté, devant le témoignage des chrétiens, les merveilles de Dieu se réalisent au milieu du Peuple de Dieu. A la suite de Jésus, chacun donne sa vie, il montre ainsi le réalisme du don de la Vie de Jésus pour nous. L’Église de Jésus célèbre les merveilles de Dieu : « Vous ferez cela en mémoire de moi ! » Jésus a donné sa vie : « Ma vie nul ne la prend, c’est moi qui la donne. »

"Je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai entendu de mon Père.

Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et institués pour que vous alliez, que vous portiez du fruit et que votre fruit demeure ; afin que le Père vous donne tout ce que vous lui demanderez en mon nom. Ce que je vous commande, c’est que vous vous aimiez les uns les autres." En fait, tout est là, car aimer, c’est faire vivre. Aimer, c’est vivre pour que l’autre vive, pour qu’il puisse se chercher, se trouver, se dire. Pour qu’il se sente le droit d’exister et le devoir de s’épanouir, l’homme a besoin d’Amour. Aimer, c’est faire exister l’autre, à perte de vue, à perte de vie, malgré ses limites et ses handicaps, malgré les frontières sociales et culturelles, malgré les ombres de l’égoïsme ou de l’agressivité. Aimer, c’est repartir sans cesse, à deux, à dix, en communauté, en Église, parce que l’amour de Jésus ne nous laisse pas en repos. Il n’y a pas de plus grand amour, il n’y a pas d’autre limite à l’amour que de donner sa vie. Les liens entre nous sont d’autant plus forts qu’ils sont réalisés dans la chair et le sang de Jésus, sanctifiés pas l’Esprit Saint. Nous nous appartenons les uns aux autres dans le Christ en rendant grâce à Dieu de la fidélité de son Amour au milieu de nous.


Citation :
Nous demandons à Dieu la grâce de l’Esprit Saint Consolateur, qul nous donne la paix de Jésus.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :  



Saint Laurent Justinien (1381-1455), Chanoine régulier, puis Évêque de Venise
Homélies sur l'évangile de Jean, n°88 ; PG 59, 477 (trad. Orval)


Sermon pour la fête de St Matthias (trad. Orval)

L'apôtre Paul écrit : « Ô abîme de la richesse et de la science de Dieu ! Que ses jugements sont impénétrables et ses voies inaccessibles ! » (Rm 11,33)... Et un psaume dit : « Tu as tout fait avec sagesse » (103,24), c'est-à-dire dans ton Verbe, ta Parole éternelle. Si c'est dans le Verbe et par le Verbe que tout a été fait (Jn 1,3), qui doutera que c'est avec sagesse, et qu'il a parfaitement choisi ses disciples, sans partialité ? « Il nous a choisis en lui, dit l'apôtre Paul, dès avant la création du monde » (Ép 1,4)...

Considérons le choix de Matthias. Les apôtres avaient choisi Joseph Barsabbas et Matthias... ; ensuite ils ont proposé leur choix à celui qui juge selon le cœur et qui « connaissait le cœur de chacun » d'eux, afin qu'il montre lequel des deux lui-même avait choisi. Et il avait sûrement choisi Matthias pour cet honneur avant que soit jeté le sort, avant même que soit créé le monde...

« Tout ce que vous demanderez dans la prière, dit le Seigneur, tenez-le pour obtenu, et vous l'obtiendrez » (Mc 11,24). C'est pourquoi l'Église a coutume de prier d'un commun accord toutes les fois qu'elle pense devoir demander quelque chose au Seigneur ; aucun moyen n'a autant de prise sur la volonté de Dieu que la prière, si du moins elle est faite avec foi, sérénité, humilité et persévérance. Le tirage au sort n'a donc porté aucun préjudice au choix de ce glorieux apôtre puisque, comme l'Écriture en témoigne, les apôtres ont commencé par prier ; c'est plutôt en réponse à leur prière que Dieu leur a inspiré de tirer au sort pour cette élection. D'autre part, Matthias n'a pas obtenu une grâce moins grande que Pierre, ou que les autres apôtres, bien qu'il soit appelé le dernier. Il a reçu l'Esprit avec la même plénitude que les autres, et les mêmes dons spirituels qu'eux. L'Esprit Saint, en se posant sur lui, l'a rempli de charité ; il lui a donné de s'exprimer en toutes les langues, de faire des miracles, de convertir les nations, de prêcher le Christ et de remporter le triomphe du martyre.



Evangelizo.org












Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Sam 14 Mai 2016 - 21:18

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Samedi 14 Mai 2016; Dimanche 15 Mai 2016

Pentecôte
Solennité du SEIGNEUR

(Couleur liturgique : Rouge )
Année B














Lien :
http://www.ktotv.com/emissions/priere-et-vie-de-l-eglise/priere/en-marche-vers-dimanche

Vu sur :
www.KTOTV.com





Messe du jour de Pentecôte


(Première lecture)
Livre des Actes des Apôtres 2 : 1 à 11


« Tous furent remplis d’ESPRIT SAINT et se mirent à parler en d’autres langues »

Quand arriva le jour de la Pentecôte,
au terme des cinquante jours après Pâques,
ils se trouvaient réunis tous ensemble.
Soudain un bruit survint du Ciel
comme un violent coup de vent :
la maison où ils étaient assis en fut remplie tout entière.
Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu,
qui se partageaient,
et il s’en posa une sur chacun d’eux.
Tous furent remplis d’ESPRIT SAINT :
ils se mirent à parler en d’autres langues,
et chacun s’exprimait selon le DON de l’ESPRIT.

Or, il y avait, résidant à Jérusalem,
des Juifs religieux,
venant de toutes les nations sous le ciel.
Lorsque ceux-ci entendirent la voix qui retentissait,
ils se rassemblèrent en foule.
Ils étaient en pleine confusion
parce que chacun d’eux entendait dans son propre dialecte
ceux qui parlaient.
Dans la stupéfaction et l’émerveillement, ils disaient :
« Ces gens qui parlent
ne sont-ils pas tous galiléens ?
Comment se fait-il que chacun de nous les entende
dans son propre dialecte, sa langue maternelle ?
Parthes, Mèdes et Élamites,
habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce,
de la province du Pont et de celle d’Asie,
de la Phrygie et de la Pamphylie,
de l’Égypte et des contrées de Libye proches de Cyrène,
Romains de passage,
Juifs de naissance et convertis,
Crétois et Arabes,
tous nous les entendons
parler dans nos langues des MERVEILLES de DIEU. »


– PAROLE du SEIGNEUR.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Merci à DIEU le CRÉATEUR


[Psaume 103 (104), entièrement]


Psaume 103 (104) : 1ab et 24ac, 29bc et 30, 31 et 34


R/ Ô SEIGNEUR, envoie Ton ESPRIT qui renouvelle la face de la Terre !

Bénis le SEIGNEUR, ô mon âme ;
SEIGNEUR mon DIEU, TU es si GRAND !
Quelle profusion dans Tes ŒUVRES, SEIGNEUR !
La Terre s'emplit de Tes BIENS.
R/


TU reprends leur souffle, il expirent
et retournent à leur poussière.
TU envoies Ton SOUFFLE : ils sont créés ;
TU renouvelles la face de la Terre.
R/


GLOIRE au SEIGNEUR à tout jamais !
Que DIEU se réjouisse en Ses ŒUVRES !
Que mon poème LUI soit agréable ;
moi, je me réjouis dans le SEIGNEUR.
R/


[center] Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


« Chants audio du Psaume 103 (104) »

Du CD, Signes :

http://www.mirari.fr/hAkB






(Deuxième lecture)
Lettre de Saint Paul Apôtre aux Romains 8 : 8 à 17


« Tous ceux qui se laissent conduire par l’ESPRIT DE DIEU, ceux-là sont FILS DE DIEU »

Frères,
ceux qui sont sous l’emprise de la chair
ne peuvent pas plaire à DIEU.
Or, vous, vous n’êtes pas sous l’emprise de la chair,
mais sous celle de l’ESPRIT,
puisque l’ESPRIT DE DIEU habite en vous.
Celui qui n’a pas l’ESPRIT DU CHRIST
ne lui appartient pas.
Mais si le CHRIST est en vous,
le corps, il est vrai, reste marqué par la mort
à cause du péché,
mais l’ESPRIT vous fait vivre,
puisque vous êtes devenus des justes.
Et si l’ESPRIT DE CELUI qui a ressuscité JÉSUS d’entre les morts
habite en vous,
CELUI qui a ressuscité JÉSUS, le CHRIST, d’entre les morts
donnera aussi la vie à vos corps mortels
par SON ESPRIT qui habite en vous.

Ainsi donc, frères, nous avons une dette,
mais elle n’est pas envers la chair
pour devoir vivre selon la chair.
Car si vous vivez selon la chair,
vous allez mourir ;
mais si, par l’ESPRIT,
vous tuez les agissements de l’homme pécheur,
vous vivrez.
En effet, tous ceux qui se laissent conduire par l’ESPRIT DE DIEU,
ceux-là sont FILS DE DIEU.
Vous n’avez pas reçu un esprit qui fait de vous des esclaves
et vous ramène à la peur ;
mais vous avez reçu un ESPRIT qui fait de vous des fils ;
et c’est en LUI que nous crions
« ABBA ! », c’est-à-dire : PÈRE !
C’est donc l’ESPRIT SAINT LUI-MÊME qui atteste à notre esprit
que nous sommes ENFANTS DE DIEU.
Puisque nous sommes SES ENFANTS,
nous sommes aussi SES HÉRITIERS :
HÉRITIERS DE DIEU,
HÉRITIERS AVEC LE CHRIST,
si du moins nous souffrons avec LUI
pour être AVEC LUI DANS LA GLOIRE.


– PAROLE du SEIGNEUR.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







Séquence

Viens, ESPRIT SAINT, en nos cœurs
et envoie du HAUT du CIEL
un RAYON de TA LUMIÈRE.

Viens en nous, père des pauvres,
viens, DISPENSATEUR DES DONS,
viens, LUMIÈRE de nos cœurs.

CONSOLATEUR SOUVERAIN,
HÔTE TRÈS DOUX de nos âmes,
ADOUCISSANTE FRAÎCHEUR.

Dans le labeur, le repos ;
dans la fièvre, la fraîcheur ;
dans les pleurs, le réconfort.

Ô LUMIÈRE BIENHEUREUSE,
viens remplir jusqu’à l’intime
le cœur de tous les fidèles.

Sans TA PUISSANCE DIVINE,
il n’est rien en aucun homme,
rien qui ne soit perverti.

Lave ce qui est souillé,
baigne ce qui est aride,
guéris ce qui est blessé.

Assouplis ce qui est raide,
réchauffe ce qui est froid,
rends droit ce qui est faussé.

À tous ceux qui ont la foi
et qui en TOI se confient
donne TES SEPT DONS SACRÉS.

Donne mérite et vertu,
donne le salut final,
donne la joie éternelle.
Amen.






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 14 : 15 et 16, 23b à 26

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.

Viens, ESPRIT SAINT !
Emplis le cœur de Tes Fidèles !
Allume en eux le feu de TON AMOUR !

Alléluia.




« L’ESPRIT SAINT vous enseignera tout »

En ce temps-là,
JÉSUS disait à Ses Disciples :
« Si vous M’aimez,
vous garderez MES COMMANDEMENTS.
Moi, Je prierai le PÈRE,
et IL vous donnera un autre DÉFENSEUR
qui sera pour toujours avec vous.
Si quelqu’un M’aime,
il gardera MA PAROLE ;
MON PÈRE l’aimera,
nous viendrons vers LUI
et, chez lui, nous nous ferons une Demeure.
Celui qui ne M’aime pas
ne garde pas MES PAROLES.
Or, la PAROLE que vous entendez n’est pas de Moi :
ELLE EST DU PÈRE, qui M’a envoyé.
Je vous parle ainsi,
tant que Je demeure avec vous ;
mais le DÉFENSEUR,
l’ESPRIT SAINT que le PÈRE enverra en MON NOM,
LUI, vous enseignera tout,
et IL vous fera souvenir de tout ce que Je vous ai dit. »


– Acclamons la PAROLE de DIEU.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris











Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=15/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Dim 15 Mai 2016 - 17:52

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !


Homélie :

Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements.Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous : l’Esprit de vérité.

La fête de la Pentecôte accomplit en nous le mystère pascal. La Mort et la Résurrection de Jésus nous donne d’entrer dans une vie nouvelle. L’Esprit Saint est notre Défenseur, il nous ramène toujours à la vie de Jésus. En nous, proche de nous et de nos vies, l’Esprit Saint nous éclaire. Sur le visage de l’Église resplendit l’amour infini de Dieu. Nous pouvons relire notre existence à la lumière de la Parole de Dieu, de Jésus qui marche avec nous sur nos chemins. Jésus transforme notre cœur, et nous faisons mémoire, dans notre vie, de ce qui est rejoint par la Parole. C’est l’Esprit de vérité qui nous aide, c’est lui qui est à l’œuvre pour toujours avec nous. La Vérité, dans notre cœur, éclaire les expériences qui nous donnent vie, et qui nous tournent vers la Vie. Nous devenons ainsi le visage de l’Église, le visage d’un enfant émerveillé de Dieu, épanouit dans son amour. C’est la grâce de la Passion de Jésus qui nous sauve. L’innocent a donné sa vie pour nous. Cette source d’amour qui jaillit du cœur de Dieu ne finira jamais de s’écouler. L’eau du Baptême et le sang de l’Eucharistie nous donne cette vie nouvelle qui forme en nous le Corps du Christ qui est l’Église. Nous rendons grâce pour le cœur immaculé et douloureux de Marie qui le premier a reçu cet Amour et pour le cœur brisé de l’Agneau qui nous donnent la vie.

« Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure. Celui qui ne m’aime pas ne garde pas mes paroles. Or, la parole que vous entendez n’est pas de moi : elle est du Père, qui m’a envoyé.

Jésus demeure en nous, il nous rend attentifs à la présence de l’Esprit Saint dans le quotidien de nos vies, dans nos diverses expériences. Il est avec nous et il ne cesse de confirmer que nos épreuves sont source de vie. Entourée de la tendresse de Dieu, l’Église,, prend corps. Dans la mer orageuse du monde, nous avons de la difficulté à nous mettre au rythme de l’amour vainqueur du Christ. Grâce à l’Esprit Saint, nous passons par l’épreuve pour vivre des ici bas du Royaume de Dieu. Nous faisons alors de notre vie une action de grâce. C’est le secret du cœur de Jésus et de Marie que l’amour se réalise toujours en nous en vérité. Si Jésus, le Fils de Dieu, est toujours en état de naissance, l’Église, en Lui, est aussi en état de naissance. Elle est plongée dans un jaillissement d’amour permanent, son cœur bat sans cesse, branché sur son bien-aimé, elle vit d’amour.

Je vous parle ainsi, tant que je demeure avec vous ; mais le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit.

Une Vie nouvelle nous est donnée, elle nous atteint au plus intime de notre existence. Elle est la Vie de Dieu, c’est la vie qui nous est promise, celle qui s’échange entre le Père, le Fils et l’Esprit Saint et qui vient vivre en notre chair ! Nous nous offrons tout entier à Dieu avec notre mémoire, notre intelligence, et notre volonté. C’est le feu de l’amour qui nous enflamme et purifie désormais toutes nos difficultés. « Tous ceux qui se laissent conduire par l’Esprit de Dieu, ceux-là sont fils de Dieu, héritiers avec le Christ, à condition de souffrir avec lui. » Dès que nous entendons le langage de l’amour, notre cœur se reconnaît, car il est fait pour l’amour. Nous sommes appelés à être en relation avec Dieu par l’Esprit qui nous révèle la "Vérité", le “Don” et “l’Amour”. Révélateur de Dieu, l’Esprit Saint révèle à nos cœurs le visage du Père. L’Église qui vit de cet amour unique, est vainqueur de toutes les douleurs du monde. "Si vous m’aimez, vous resterez fidèles à mes commandements. Je prierai le Père et il vous donnera un autre défenseur qui sera toujours avec vous. Si vous me demandez quelque chose en mon nom, moi, je le ferai." Nous voulons revenir à cette source de l’amour indissoluble du cœur de Dieu pour l’humanité.


Citation :
Nous demandons la grâce d’être fidèles à ce nouvel amour.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :  



Saint Augustin (354-430), Evêque d'Hippone (Afrique du Nord) et Docteur de l'Église
Sermon 155, 5-6 ; PL 38, 843


Pentecôte, l'achèvement de Pâques

Le peuple juif célébrait la Pâque, vous le savez, par l'immolation d'un agneau qu'il mangeait avec des pains azymes. Cette immolation de l'agneau symbolisait l'immolation de Jésus Christ et les pains azymes la vie nouvelle purifiée de l'ancien levain... Et, cinquante jours après la Pâque, ce peuple fêtait le moment où Dieu a donné sur le mont Sinaï la Loi écrite de son doigt. À la préfiguration de la Pâque succède la Pâque en plénitude (1Co 5,7) ; Jésus Christ est immolé et nous fait passer de la mort à la vie. Le mot Pâque, en effet, signifie « passage », ce qu'exprime l'évangéliste quand il dit : « L'heure était venue où Jésus devait passer de ce monde à son Père » (Jn 13,1)...

     La nouvelle Pâque est donc célébrée, le Seigneur est ressuscité, il nous fait passer de la mort à la vie..., et cinquante jours après, l'Esprit Saint, « le doigt de Dieu » (Lc 11,20), descend sur les disciples. Mais voyez quelle différence dans les circonstances. Là le peuple se tenait au loin : c'était la crainte et non l'amour qui le dominait... ;  Dieu est descendu sur le mont Sinaï au milieu du feu, frappant le peuple d'épouvante... Au contraire, lorsque l'Esprit Saint est descendu, les disciples « étaient tous ensemble en un même lieu », et l'Esprit, loin de les effrayer du haut de la montagne, est entré dans la maison où ils étaient réunis (Ac 2,1s)...

     « Ils virent, dit l'Écriture, comme un sorte de feu qui se partageait en langues. » Était-ce un feu qui provoquait la peur ? Pas du tout. « Ces langues se posèrent sur chacun d'eux et ils commencèrent à parler diverses langues selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer. » Écoutez la langue qui parle et comprenez que c'est l'Esprit qui écrit, non sur la pierre mais dans les cœurs (Ex 31,18 ; 2Co 3,3). Ainsi donc, « la Loi de l'Esprit de vie » (Rm 8,2), écrite dans le cœur et non sur la pierre, est en Jésus Christ en qui la Pâque a été célébrée en toute vérité.



Evangelizo.org












Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Dim 15 Mai 2016 - 19:16

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,




Lundi 16 Mai 2016

De la férie

7ière semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Vert )
Année C





(Première lecture)
Lettre de Saint Jacques 3 : 13 à 18


« Si vous avez dans le cœur l’esprit de rivalité, ne vous en vantez pas »

Bien-aimés,
quelqu’un, parmi vous, a-t-il la sagesse et le savoir ?
Qu’il montre par sa vie exemplaire
que la douceur de la sagesse inspire ses actes.
Mais si vous avez dans le cœur
la jalousie amère et l’esprit de rivalité,
ne vous en vantez pas, ne mentez pas,
n’allez pas contre la vérité.
Cette prétendue sagesse ne vient pas d’en Haut ;
au contraire, elle est terrestre, purement humaine, démoniaque.
Car la jalousie et les rivalités mènent au désordre
et à toutes sortes d’actions malfaisantes.
Au contraire, la Sagesse qui vient d’en Haut est d’abord pure,
puis pacifique, bienveillante, conciliante,
pleine de miséricorde et féconde en bons fruits,
sans parti pris, sans hypocrisie.
C’est dans la paix qu’est semée la justice,
qui donne son fruit aux artisans de la paix.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







La LOI du SEIGNEUR

Du répertoire du chef de chorale. Psaume appartenant au recueil de David.

Psaume 18 (19), entièrement




Psaume 18B (19) : 8, 9, 10, 15


R/ Les PRÉCEPTES du SEIGNEUR sont DROITS, ils réjouissent le cœur.

La LOI du SEIGNEUR EST PARFAITE,
qui redonne VIE ;
la CHARTE du SEIGNEUR EST SÛRE,
qui rend sages les simples.
R/

Les PRÉCEPTES du SEIGNEUR SONT DROITS,
ils réjouissent le cœur ;
le COMMANDEMENT du SEIGNEUR EST LIMPIDE,
IL clarifie le regard.
R/

La crainte qu’IL inspire EST PURE,
elle est là pour toujours ;
les DÉCISIONS du SEIGNEUR SONT JUSTES
et VRAIMENT ÉQUITABLES;
R/

Accueille les paroles de ma bouche,
le murmure de mon cœur ;
qu’ils parviennent devant TOI,
SEIGNEUR, mon ROCHER, mon DÉFENSEUR !
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 9 : 14 à 29

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Notre SAUVEUR, le CHRIST JÉSUS, a détruit la mort ;
IL a fait resplendir la VIE par l’Évangile.
Alléluia.

(2 Tm 1, 10)




« Je crois ! Viens au secours de mon manque de foi ! »

En ce temps-là,
JÉSUS, ainsi que Pierre, Jacques et Jean,
descendirent de la montagne ;
en rejoignant les autres disciples,
ils virent une grande foule qui les entourait,
et des scribes qui discutaient avec eux.
Aussitôt qu’elle vit JÉSUS, toute la foule fut stupéfaite,
et les gens accouraient pour LE saluer.
IL leur demanda :
« De quoi discutez-vous avec eux ? »
Quelqu’un dans la foule LUI répondit :
« MAÎTRE, je T’ai amené mon fils,
il est possédé par un esprit qui le rend muet ;
cet esprit s’empare de lui n’importe où,
il le jette par terre,
l’enfant écume, grince des dents
et devient tout raide.
J’ai demandé à tes disciples d’expulser cet esprit,
mais ils n’en ont pas été capables. »
Prenant la PAROLE, JÉSUS leur dit :
« Génération incroyante,
combien de temps resterai-Je auprès de vous ?
Combien de temps devrai-Je vous supporter ?
Amenez-le-Moi. »
On le LUI amena.
Dès qu’il vit JÉSUS, l’esprit fit entrer l’enfant en convulsions ;
l’enfant tomba et se roulait par terre en écumant.
JÉSUS interrogea le père :
« Depuis combien de temps cela lui arrive-t-il ? »
Il répondit :
« Depuis sa petite enfance.
Et souvent il l’a même jeté dans le feu ou dans l’eau
pour le faire périr.
Mais si TU peux quelque chose,
viens à notre secours, par compassion envers nous ! »
JÉSUS lui déclara :
« Pourquoi dire : “Si tu peux”… ?
Tout est possible pour celui qui croit. »
Aussitôt le père de l’enfant s’écria :
« Je crois ! Viens au secours de mon manque de foi ! »
JÉSUS vit que la foule s’attroupait ;
IL menaça l’esprit impur, en lui disant :
« Esprit qui rends muet et sourd,
Je te l’ordonne, sors de cet enfant
et n’y rentre plus jamais ! »
Ayant poussé des cris et provoqué des convulsions,
l’esprit sortit.
L’enfant devint comme un cadavre,
de sorte que tout le monde disait : « Il est mort. »
Mais JÉSUS, lui saisissant la main, le releva,
et il se mit debout.
Quand JÉSUS fut rentré à la maison,
Ses Disciples L’interrogèrent en particulier :
« Pourquoi est-ce que nous,
nous n’avons pas réussi à l’expulser ? »
JÉSUS leur répondit :
« Cette espèce-là, rien ne peut la faire sortir,
sauf la prière. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=16/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Lun 16 Mai 2016 - 11:08

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !


Homélie :

"En rejoignant les autres disciples, ils virent une grande foule qui les entourait, et des scribes qui discutaient avec eux."

Aussitôt qu’elle vit Jésus, toute la foule fut stupéfaite, et les gens accouraient pour le saluer. Il leur demanda : « De quoi discutez-vous avec eux ? » Jésus redescend rayonnant de la montagne de la transfiguration, quand la foule le voit elle est stupéfaite ! Le mystère de la relation à Dieu nous transfigure nous aussi. La foule est saisie de stupeur en voyant Jésus, comme elle le sera au moment de l’agonie et au moment où les femmes trouveront le tombeau vide. Pierre, Jacques et Jean rejoignent les disciples qui discutent avec les scribes à propos de l’enfant qu’ils n’ont pas pu guérir. Le père de l’enfant se heurte à l’incapacité, à l’impuissance des disciples, il s’en étonne. Les disciples eux-mêmes s’étonnent qu’ils n’ont pas pu faire ce que Jésus, leur maître, fait si souvent. La Passion et la Résurrection de Jésus qui sauve le monde est efficace, moyennant notre Foi. Aujourd’hui encore nous avons la possibilité de devenir « sauveurs » avec Jésus, l’unique Sauveur. Mais il nous manque « ce peu de foi » qui nous permettrait de faire appel à Jésus pour libérer les situations si difficiles.

"Un homme dans la foule répondit à Jésus : « Maître, je t’ai amené mon fils, il est possédé par un esprit qui le rend muet ; cet esprit s’empare de lui n’importe où, il le jette par terre, l’enfant écume, grince des dents et devient tout raide. J’ai demandé à tes disciples d’expulser cet esprit, mais ils n’ont pas réussi. »

Jésus leur dit : « Génération incroyante, combien de temps devrai-je rester auprès de vous ? Combien de temps devrai-je vous supporter ? Amenez-le auprès de moi. » On l’amena auprès de lui. Dès qu’il vit Jésus, l’esprit secoua violemment l’enfant ; celui-ci tomba, il se roulait par terre en écumant. Jésus interrogea le père : « Combien y a-t-il de temps que cela lui arrive ? » Il répondit : « Depuis sa petite enfance. Et souvent il l’a même jeté dans le feu ou dans l’eau pour le faire périr. Mais si tu y peux quelque chose, viens à notre secours, par pitié pour nous ! » Jésus pénètre la souffrance de cet homme, alors la porte est ouverte à l’action de Dieu, il accomplit la guérison de cet enfant. Il lui redonne la santé du corps et de l’esprit, et à travers elle, celle du cœur. La foi des disciples est encore fragile, chancelante, ils doivent demander à Jésus d’augmenter leur foi. Peut-être ont-ils fait un certain nombre de gestes, prononcé un certain nombre de paroles sur cet enfant mais sans la conviction profonde que c’est Jésus Lui-même qui doit agir à travers eux. C’est ce qui explique pourquoi les disciples n’ont pas pu le guérir, alors que, plus tard, ils guériront eux-mêmes, au nom de Jésus. « Viens en aide à mon peu de foi, » est la prière nécessaire pour que Dieu puisse nous sauver. Jésus met autour de lui un climat de confiance, d’abandon et de foi qui va permettre à Dieu de faire son œuvre.

Jésus interpelle l’esprit mauvais : « Esprit qui rend muet et sourd, sors de cet enfant je te l’ordonne et n’y rentre plus jamais. »

C’est alors la délivrance des infections diaboliques et la guérison de la maladie de l’enfant : « L’esprit poussa des cris, secoua violemment l’enfant, et il devint comme un cadavre. » Jésus le prend par la main et le remet debout. Il n’y a pas de duplicité ni de complicité avec le mal en Jésus qui interpelle vivement l’esprit mauvais ! Jésus dit à ses apôtres : « Ces démons ne se chassent que par la prière. » Jésus nous demande de nous mettre à son école. La prière est la relation personnelle, intime, où l’on reçoit de Dieu ce qu’il nous faut pour vivre, où l’on reçoit de Dieu la puissance même pour vivre notre foi. Reconnaître Jésus comme vainqueur du mal est un acte de foi nécessaire pour prendre sa suite. Cette reconnaissance est en même temps une grâce qui vient de Lui, elle s’exerce en nous et sur les autres, en chassant le mal, et en dissipant les ténèbres de notre cœur et de notre âme. C’est en étant guéris nous-mêmes que nous pouvons entrer en harmonie avec le don de Dieu. Dans une foi confiante, nous demandons la grâce de la prière, d’être les amis de Jésus, qui peuvent accomplir son œuvre de guérison.


Citation :
Nous demandons la grâce d’être docile à l’Esprit-Saint pour donner au monde la Paix.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :  



Saint Cyrille de Jérusalem (313-350), Évêque de Jérusalem et Docteur de l'Église
Catéchèses baptismales, n°5, 12-13 ; PG 33, 520-524 (trad. bréviaire 31e jeu.)


La transmission du Credo : « Je crois ! Viens en aide à mon peu de foi! »

Qu'il s'agisse d'étudier la foi ou de la confesser, acquiers et retiens seulement celle qui t'est transmise aujourd'hui par l'Église, celle qui s'appuie sur toute l'Écriture. Tous ne peuvent pas lire les Écritures ; les uns à cause de leur ignorance, les autres parce que leurs occupations les éloignent de la connaissance. Pour que cette ignorance n'entraîne pas la mort de l'âme, nous renfermons dans ces quelques versets du Credo tout l'enseignement de la foi...

La foi dont tu viens d'entendre le texte, garde-la dans ta mémoire. Reçois aussi, quand le moment sera venu, sur chacun de ses articles, le témoignage des divines Écritures. Car ce n'est pas le caprice des hommes qui a composé ce résumé de la foi ; on a choisi les points les plus importants, à travers toute l'Écriture, pour récapituler l'ensemble de la foi. Et de même que la semence de moutarde renferme dans une petite graine de nombreux rameaux (Mt 13,32), de même ce symbole de la foi, en peu de mots, enveloppe toute la sagesse de la dévotion contenue dans l'Ancien et le Nouveau Testament.

Faites donc attention, mes frères, gardez l'enseignement qui vous est transmis maintenant, et « gravez-le sur les tables de vos cœurs » (2Co 3,3)... Comme dit l'apôtre Paul : « Je vous en adjure, en présence de Dieu qui donne vie à toutes choses et en présence de Jésus Christ qui a rendu témoignage devant Ponce Pilate dans une belle profession de foi : gardez sans tache cette foi qui vous a été transmise, jusqu'à la manifestation de notre Seigneur Jésus Christ » (1Tm 6,13s).



Evangelizo.org












Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Lun 16 Mai 2016 - 19:21

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Mardi 17 Mai 2016

De la férie

7ière semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Vert )
Année C





(Première lecture)
Lettre de Saint Jacques 4 : 1 à 10


« Vous demandez, mais vous ne recevez rien ; en effet, vos demandes sont mauvaises »

Bien-aimés,
d’où viennent les guerres,
d’où viennent les conflits entre vous ?
N’est-ce pas justement de tous ces désirs
qui mènent leur combat en vous-mêmes ?
Vous êtes pleins de convoitises et vous n’obtenez rien,
alors vous tuez ;
vous êtes jaloux et vous n’arrivez pas à vos fins,
alors vous entrez en conflit et vous faites la guerre.
Vous n’obtenez rien
parce que vous ne demandez pas ;
vous demandez, mais vous ne recevez rien ;
en effet, vos demandes sont mauvaises,
puisque c’est pour tout dépenser en plaisirs.
Adultères que vous êtes !
Ne savez-vous pas que l’amour pour le monde
rend ennemi de DIEU ?
Donc celui qui veut être ami du monde
se pose en ennemi de DIEU.
Ou bien pensez-vous que l’Écriture parle pour rien
quand elle dit :

DIEU veille jalousement
sur l’ESPRIT qu’IL a fait habiter en nous ?


DIEU ne nous donne-t-IL pas une grâce plus grande encore ?
C’est ce que dit l’Écriture :

DIEU s’oppose aux orgueilleux,
aux humbles IL accorde SA GRÂCE.


Soumettez-vous donc à DIEU,
et résistez au diable : il s’enfuira loin de vous.
Approchez-vous de DIEU,
et LUI s’approchera de vous.
Pécheurs, enlevez la souillure de vos mains ;
esprits doubles, purifiez vos cœurs.
Reconnaissez votre misère,
prenez le deuil et pleurez ;
que votre rire se change en deuil
et votre joie en accablement.
Abaissez-vous devant le SEIGNEUR,
et IL vous élèvera.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







Prière d’un homme trahi

Du répertoire du chef de chorale. Accompagnement sur instruments à cordes. Poème chanté appurtenant au recueil de David.

Psaume 54 (55), entièrement



Psaume 54 (55) : 7 et 8, 9 et 10ab, 10cd et 11ab, 23


R/ Décharge ton fardeau sur le SEIGNEUR : IL prendra soin de toi.

J’ai dit : « Qui me donnera des ailes de colombe ?
Je volerais en lieu sûr ;
loin, très loin, je m’enfuirais
pour chercher asile au désert. »
R/

J’ai hâte d’avoir un abri
contre ce grand vent de tempête !
Divise-les, SEIGNEUR,
mets la confusion dans leur langage !
R/

Car je vois dans la ville
discorde et violence :
de jour et de nuit, elles tournent
en haut de ses remparts.
R/

Décharge ton fardeau sur le SEIGNEUR :
IL prendra soin de toi.
Jamais IL ne permettra
que le juste s’écroule.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 9 : 30 à 37

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Que la Croix du SEIGNEUR soit ma seule fierté !
Par elle, le monde est crucifié pour moi,
et moi pour le monde.
Alléluia.

(Ga 6, 14)




« Le FILS de l’Homme est livré. Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous »

En ce temps-là,
JÉSUS traversait la Galilée avec Ses Disciples,
et IL ne voulait pas qu’on le sache,
car IL enseignait Ses Disciples en leur disant :
« Le FILS de l’Homme est livré aux mains des hommes ;
ils LE tueront
et, trois jours après Sa Mort, IL RESSUSCITERA. »
Mais les Disciples ne comprenaient pas CES PAROLES
et ils avaient peur de L’interroger.

Ils arrivèrent à Capharnaüm,
et, une fois à la maison, JÉSUS leur demanda :
« De quoi discutiez-vous en chemin ? »
Ils se taisaient,
car, en chemin, ils avaient discuté entre eux
pour savoir qui était le plus grand.
S’étant assis, JÉSUS appela les Douze et leur dit :
« Si quelqu’un veut être le premier,
qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. »
Prenant alors un enfant,
IL le plaça au milieu d’eux,
l’embrassa, et leur dit :
« Quiconque accueille en MON NOM
un enfant comme celui-ci,
c’est Moi qu’il accueille.
Et celui qui M’accueille,
ce n’est pas Moi qu’il accueille,
mais CELUI qui M’a envoyé. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris









Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=17/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mar 17 Mai 2016 - 11:28

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !


Homélie :

"En partant de là, Jésus traversait la Galilée avec ses disciples, et il ne voulait pas qu’on le sache. Car il les instruisait en disant : « Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ; ils le tueront et, trois jours après sa mort, il ressuscitera. »

"Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles et ils avaient peur de l’interroger." Jésus annonce que le Messie est livré aux mains des hommes. Cela déclenche une interrogation entre Jésus et ses disciples et entre les disciples eux-mêmes. Ce groupe a du mal à communiquer, à échanger. Jésus enseigne qu’il va souffrir : « Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ; ils le tueront et, trois jours après sa mort, il ressuscitera. » Mais les disciples ne comprennent pas, ils n’osent plus interroger Jésus, ils se replient sur eux-mêmes. Ils ne se retrouvent qu’entre eux, loin des autres qu’ils rencontraient sur les chemins jadis, ils se retrouvent également loin de Jésus qui les guidait et qu’ils suivaient de bon cœur. Jésus est « livré »,  c’est l’expression que nous utilisons dans la célébration eucharistique : « La nuit même ou il fut livré. » Jésus connaît la décision qui est prise à son égard par les gouvernants religieux et civils. Nous pouvons imaginer l’angoisse dans laquelle il se trouve. Quand nous sommes dans une situation difficile, nous trouvons des amis avec qui partager ce qui nous habite. Par trois fois Jésus dira à ses disciples : « Le fils de l’homme va être livré aux mains des hommes, ils le tueront et trois jours après il ressuscitera. » Jésus, qui sait ce qu’il y a dans l’homme, porte ce rejet, et il est proche de ses disciples : « Il est venu chez les siens et les siens ne l’ont pas reçu. »

« Ils arrivèrent à Capharnaüm, et, une fois à la maison, Jésus leur demandait : « De quoi discutiez-vous en chemin ? » Ils se taisaient, car, sur la route, ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand."

S’étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit : « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. » Jésus connaît notre faiblesse, cette volonté désespérée de survivre par nous-mêmes. De même, dans ce contexte de crise, nous comprenons le surgissement de la question qui habite les disciples : Savoir qui est le plus grand. Les disciples sont désemparés, le groupe recherche ce qui lui permettrait de subsister, de garder sa hiérarchie, c’est une question de survie. En fait, en faisant cela, ils abandonnent Jésus, ils cherchent ailleurs leur salut. La Passion a déjà commencé. Jésus commence à être séparé, à être tué « spirituellement » par les siens. A la maison, lieu reconnu de tout le groupe, où ont été vécues l’amitié, la joie, l’espérance, Jésus reprend ce qui donne la vie à chaque personne et au groupe : « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. » Il ouvre un chemin nouveau de service qui permet de sauver toute l’humanité. Le service n’exclut personne, l’offrande libre de soi est la réponse qui sauve, qui arrête la violence. Jésus, le premier, l’unique, le fils du Père, va devenir le dernier de tous, il ira jusqu’à se faire « Pain de vie. »

« Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu d’eux, l’embrassa, et leur dit : « Celui qui accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille ne m’accueille pas moi, mais Celui qui m’a envoyé. »

Nous comprenons combien Jésus est vulnérable dans sa marche, combien il est sensible. Il se reçoit à la manière d’un enfant sans défense, il reçoit tout ce que l’humanité lui fait subir. Jésus donne ainsi un nouvel enseignement concret : « Prenant alors un enfant, il l’embrasse. » L’enfant est réceptif à l’amour que nous lui portons. Jésus embrasse cet enfant, il l’accueille tendrement, il entre en relation avec lui. Nous aimons la candeur d’un enfant, sa simplicité. Jésus est l’enfant du Père : « Celui qui m’accueille ne m’accueille pas moi, mais accueille celui qui m’a envoyé. » Nous demandons la grâce de nous ouvrir, de nous recevoir de l’autre, de faire confiance. Nous reconnaissons que nous ne pouvons pas nous sauver seul. L’Esprit-Saint, la lumière de Dieu accompagne Jésus vers son Père, il n’a rien à craindre. Jésus veut nous entraîner à sa suite dans cette vulnérabilité, dans cette petitesse de l’Amour infini. Il nous faut accueillir ce que nous sommes. « Ne craignez pas les hommes qui tuent le corps. Craignez plutôt celui qui a le pouvoir de tuer non seulement le corps mais l’âme. » Jésus nous montre ainsi le chemin, il nous indique comment le prendre.


Citation :
Nous demandons la grâce de la vulnérabilité et de la petitesse de Jésus, que l’Esprit-Saint nous soit donné pour que nous n’ayons pas peur de le suivre.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :  



Aphraate (?-v. 345), Moine et Évêque près de Mossoul
Les Exposés, n° 6 (trad. SC 349, p. 388)


Suivre le dernier de tous et le serviteur de tous

Mon ami, prenons la ressemblance de celui qui nous donne la vie. Alors qu'il était riche, il s'est appauvri lui-même. Alors qu'il était haut-placé, il a abaissé sa grandeur. Alors qu'il habitait les hauteurs, il n'a pas eu de lieu où s'appuyer la tête. Alors qu'il doit venir sur les nuées, il est monté sur un ânon pour entrer à Jérusalem. Alors qu'il est Dieu et fils de Dieu, il a porté la ressemblance de serviteur.

Lui qui est le repos de toutes les peines, il a été fatigué de la peine du chemin. Lui qui est la source qui étanche la soif, il a eu soif et il a demandé de l'eau à boire. Lui qui est la satiété qui rassasie notre faim, il a eu faim quand il jeûnait au désert pour être tenté. Lui qui est le veilleur qui ne dort pas, il s'est endormi et s'est couché dans la barque au milieu de la mer. Lui qui est servi dans la tente de son Père, il s'est laissé servir des mains des hommes. Lui qui est le médecin de tous les hommes malades, ses mains ont été percées par des clous. Lui dont la bouche énonçait de bonnes choses, on lui a donné du fiel à boire. Lui qui n'avait fait de mal ni nui à personne, il a été frappé de coups et il a supporté l'outrage. Lui qui fait vivre tous les morts, il s'est livré lui-même à la mort de la croix.

Notre Vivificateur lui-même a fait preuve de tout cet abaissement ; abaissons-nous nous-mêmes, mes amis.


(références bibliques : 2Co 8,9 ; Ph 2,6-8 ; Mt 8,20 ; Dn 7,13 ; Mt 26,64 ; Jn 12,14-15 ; Ph 2,7 ; Jn 4,6 ; Jn 6,7 ; Mt 4,2 ; Ps 121,4 ; Mt 8,24 ; Ps 49,4 ; Ps 69,22 ; Mt 27,34)

Evangelizo.org













Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mar 17 Mai 2016 - 19:41

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Mercredi 18 Mai 2016

Saint Jean 1er, Pape et Martyr

7ière semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Vert )
Année C





(Première lecture)
Lettre de Saint Jacques 4 : 13 à 17


Bien-aimés,
vous autres, maintenant, vous dites :
« Aujourd’hui ou demain
nous irons dans telle ou telle ville,
nous y passerons l’année,
nous ferons du commerce
et nous gagnerons de l’argent »,
alors que vous ne savez même pas
ce que sera votre vie demain !
Vous n’êtes qu’un peu de brume,
qui paraît un instant puis disparaît.
Vous devriez dire au contraire :
« Si le SEIGNEUR le veut bien,
nous serons en vie et nous ferons ceci ou cela. »
Et voilà que vous mettez votre fierté dans vos vantardises.
Toute fierté de ce genre est mauvaise !
Être en mesure de faire le bien et ne pas le faire,
c’est un péché.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






En mourant l’homme n’emporte rien avec lui


Du répertoire du chef de chorale. Psaume appartenant au recueil de la confrérie de Coré.

Psaume 48 (49), entièrement



Psaume 48 (49) : 2 et 3, 6 et 7, 8 et 9, 10 et 11


R/ Heureux les pauvres de cœur,
car le Royaume des Cieux est à eux !


Écoutez ceci, tous les peuples,
entendez bien, habitants de l’Univers,
gens illustres, gens obscurs,
riches et pauvres, tous ensemble.
R/

Pourquoi craindre aux jours de malheur
ces fourbes qui me talonnent pour m’encercler,
ceux qui s’appuient sur leur fortune
et se vantent de leurs grandes richesses ?
R/

Nul ne peut racheter son frère
ni payer à DIEU sa rançon :
aussi cher qu’il puisse payer,
toute vie doit finir.
R/

Peut-on vivre indéfiniment
sans jamais voir la fosse ?
Vous voyez les sages mourir :
comme le fou et l’insensé ils périssent,
laissant à d’autres leur fortune.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 9 : 38 à 40

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Moi, JE SUIS LE CHEMIN, LA VÉRITÉ ET LA VIE, dit le SEIGNEUR.
Personne ne va vers le PÈRE sans passer par Moi.
Alléluia.

(Jn 14, 6)




« Celui qui n’est pas contre nous est pour nous »

En ce temps-là,
Jean, l’un des Douze, disait à JÉSUS :
« MAÎTRE, nous avons vu quelqu’un
expulser les démons en TON NOM ;
nous l’en avons empêché,
car il n’est pas de ceux qui nous suivent. »
JÉSUS répondit :
« Ne l’en empêchez pas,
car celui qui fait un miracle en MON NOM
ne peut pas, aussitôt après, mal parler de Moi ;
celui qui n’est pas contre nous
est pour nous. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=18/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mer 18 Mai 2016 - 11:38

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !


Homélie :

« Jean, l’un des Douze, disait à Jésus : « Maître, nous avons vu quelqu’un chasser des esprits mauvais en ton nom ; nous avons voulu l’en empêcher, car il n’est pas de ceux qui nous suivent. »

Jean disait à Jésus : « Maître, il n’est pas de ceux qui nous suivent ! » Ne l’empêchez pas dit Jésus au « fils du tonnerre. » Il nous est si bon de « toucher » la tendresse miséricordieuse du cœur de Jésus et sa Sagesse. Nous nous souvenons que la mère de Jean plaidait auprès de Jésus pour qu’il soit assis à sa droite ou à sa gauche dans son Royaume. La parole de Dieu nous manifeste le chemin de sainteté de l’Apôtre Jean. Face à cette bonté infinie de Dieu nous retrouvons les limites de la nature humaine. Si nous sommes fidèles à la grâce, Dieu fera de nous des saints, comme il l’a fait avec Jean. Aux fils de Zébédée, Jésus parle de la coupe à boire. Jean, qui sera à la Croix avec Jésus, comprendra cette Parole. Quand nous entendons l’Évangile, les lettres ou l’Apocalypse de Jean maintenant, nous nous rendons compte du chemin parcouru par cet homme étonnant. Être conforme à Jésus, c’est avant tout donner un verre d’eau à celui qui a soif, donner à manger à celui qui a faim. C’est encore enseigner la simplicité et la beauté de la Parole de Dieu, manifester simplement la bonté de l’amour. La gloire de Dieu fait son œuvre en nous, elle nous donne de devenir ce que nous sommes, le resplendissement de la gloire de Dieu.

« Jésus répondit : « Ne l’empêchez pas, car celui qui fait un miracle en mon nom ne peut pas, aussitôt après, mal parler de moi.

C’est avec notre bonne volonté et nos imperfections que nous bâtissons le Royaume de Dieu. Le chemin peut devenir sinueux si nous perdons nos idées pour laisser Dieu nous former et faire son œuvre d’amour avec nous. Il nous faut quitter l’idée de réaliser un chemin de vie par nous mêmes pour suivre Jésus. C’est dans la pauvreté que nous le suivons sur la croix, là, il nous enseigne l’amour jusqu’au bout. Reconnaître l’importance de la vie simple, mue par l’Esprit Saint. Comme dans le désert, il nous faut perdre nos repères pour nous abandonner à Dieu et laisser sa main pleine de douceur nous façonner. C’est une grâce de voir émerger ceux qui œuvrent dans l’ombre pour Jésus, par toute leur vie. Dans l’écoute respectueuse de l’autre, nous continuons le travail de rapprochement avec tous, à la suite de Jésus. La Parole de l’Évangile s’ancre dans les réalités historiques de notre monde, elle est une vie partagée par les pauvres. Ce sont eux qui nous aide à mieux comprendre l’Evangile de Jésus.

"Qui n’est pas contre nous est pour nous, dit Jésus."

Si nous voulons correspondre à l’œuvre de Dieu, il nous faut accepter d’être ce que nous sommes, être malléable dans les mains de Dieu. C’est dans l’espérance de son action que nous réalisons notre chemin de vie avec Jésus. Nous n’avons pas à édifier notre sainteté, c’est Dieu le maître d’œuvre, il nous suffit simplement de nous laisser faire et de coopérer à la grâce. Nous sommes situés après la Pâque de Jésus, l’aimer, c’est aimer la vie nouvelle qu’il nous donne par sa Passion et sa Résurrection. Nous lui appartiendrons et nous nous recevons de Dieu avec une confiance infinie. Il réalise en nous son œuvre d’amour infini, et nous parlons au nom de Jésus crucifié et glorifié. Demeurer dans le quotidien avec lui, c’est ne pas le quitter. Jésus nous a manifesté un chemin de vie ! Ce n’était pas le chemin de vie dont nous avions rêvé, mais il est bien plus merveilleux encore. Le disciple de Jésus est accueil de l’autre et du diffèrent, il nous revient de le reconnaître et de lui donner sa place, telle que l’Esprit Saint le donne.


Citation :
Nous demandons la grâce de l’accueil et de l’ouverture à Dieu et aux autres.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :  



Vénérable Pie XII, pape de 1939 à 1958
Encyclique « Mystici Corporis Christi »


« Nous avons voulu l'empêcher car il n'est pas de ceux qui nous suivent »

Imitons l'immensité de l'amour de Jésus lui-même, modèle suprême d'amour envers l'Église. Assurément l'Épouse du Christ, l'Église, est unique ; cependant l'amour du divin Époux s'étend si largement que, sans exclure personne, il embrasse dans son Épouse le genre humain tout entier. Si notre Sauveur a répandu son sang, c'est afin de réconcilier avec Dieu sur la croix tous les hommes, même s'ils sont séparés par la nation et le sang, et de les réunir en un seul Corps. Le véritable amour de l'Église exige donc non seulement que nous soyons dans le Corps lui-même membres les uns des autres, pleins de sollicitude mutuelle (Rm 12,5), membres qui doivent se réjouir quand un autre membre est à l'honneur et souffrir avec lui quand il souffre (1Co 12,26) ; mais il exige aussi que dans les autres hommes non encore unis avec nous dans le Corps de l'Église nous sachions reconnaître des frères du Christ selon la chair, appelés avec nous au même salut éternel.

Sans doute il ne manque pas de gens, hélas ! aujourd'hui surtout, qui vantent orgueilleusement la lutte, la haine et la jalousie comme moyen de soulever, d'exalter la dignité et la force de l'homme. Mais nous qui discernons avec douleur les fruits lamentables de cette doctrine, suivons notre Roi pacifique, qui nous a enseigné non seulement à aimer ceux qui n'appartiennent pas à la même nation ou à la même origine (Lc 10,33s), mais à aimer même nos ennemis (Lc 6,27s). Célébrons avec saint Paul, l'apôtre des nations, la longueur, la largeur, la hauteur et la profondeur de l'amour du Christ (Ep 3,18) ; amour que la diversité des peuples ou des mœurs ne peut pas briser, que l'immense étendue de l'océan ne peut pas diminuer, que les guerres enfin, entreprises pour une cause juste ou injuste, ne peuvent pas désagréger.


Evangelizo.org













Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mer 18 Mai 2016 - 19:36

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Jeudi 19 Mai 2016

Saint Yves
Mort en 1303. Ce Saint, très aimé des bretons, naquit à Minihy-Tréguier (Côtes-d’Armor). Prêtre dévoué et juge modèle, il défendait les pauvres et les opprimés. Patron des avocats.

7ière semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Vert )
Année C





(Première lecture)
Lettre de Saint Jacques 5 : 1 à 6


« Le salaire dont vous avez frustré les ouvriers, le voici qui crie, et leurs clameurs sont parvenues aux OREILLES DU SEIGNEUR »

Vous autres, maintenant, les riches !
Pleurez, lamentez-vous
sur les malheurs qui vous attendent.
Vos richesses sont pourries,
vos vêtements sont mangés des mites,
votre or et votre argent sont rouillés.
Cette rouille sera un témoignage contre vous,
elle dévorera votre chair comme un feu.
Vous avez amassé des richesses,
alors que nous sommes dans les derniers jours !
Le salaire dont vous avez frustré les ouvriers
qui ont moissonné vos champs,
le voici qui crie,
et les clameurs des moissonneurs sont parvenues
aux OREILLES DU SEIGNEUR DE L’UNIVERS.
Vous avez mené sur Terre une vie de luxe et de délices,
et vous vous êtes rassasiés au jour du massacre.
Vous avez condamné le juste et vous l’avez tué,
sans qu’il vous oppose de résistance.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







En mourant l’homme n’emporte rien avec lui


Du répertoire du chef de chorale. Psaume appartenant au recueil de de la confrérie de Coré.

Psaume 48 (49), entièrement



Psaume 48 (49) : 14 et 15ab, 15de et 16, 17 et 18, 19 et 20


R/ Heureux les pauvres de cœur,
car le Royaume des Cieux est à eux !


Voici le destin des insensés
et l’avenir de qui aime les entendre :
troupeau parqué pour les enfers
et que la mort mène paître.
R/

Dans la mort, s’effaceront leurs visages :
pour eux, plus de palais !
Mais DIEU rachètera ma vie aux griffes de la mort :
c’est LUI qui me prendra.
R/

Ne crains pas l’homme qui s’enrichit,
qui accroît le luxe de sa maison :
aux enfers il n’emporte rien ;
sa gloire ne descend pas avec lui.
R/

De son vivant, il s’est béni lui-même :
« On t’applaudit car tout va bien pour toi ! »
Mais il rejoint la lignée de ses ancêtres
qui ne verront jamais plus la lumière.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 9 : 41 à 50

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Accueillez la PAROLE DE DIEU
pour ce qu’ELLE EST RÉELLEMENT :
non pas une parole d’hommes,
mais la PAROLE DE DIEU.
Alléluia.

(cf. 1 Th 2, 13)




« Mieux vaut pour toi entrer manchot dans la VIE ÉTERNELLE que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux mains »

En ce temps-là,
JÉSUS disait à Ses Disciples :
« Celui qui vous donnera un verre d’eau
au nom de votre appartenance au CHRIST,
AMEN, Je vous le dis,
il ne restera pas sans récompense.

Celui qui est un scandale, une occasion de chute,
pour un seul de ces petits qui croient en Moi,
mieux vaudrait pour lui
qu’on lui attache au cou une de ces meules que tournent les ânes,
et qu’on le jette à la mer.
Et si ta main est pour toi une occasion de chute,
coupe-la.
Mieux vaut pour toi entrer manchot dans la VIE ÉTERNELLE
que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux mains,
là où le feu ne s’éteint pas.
Si ton pied est pour toi une occasion de chute,
coupe-le.
Mieux vaut pour toi entrer estropié dans la VIE ÉTERNELLE
que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux pieds.
Si ton œil est pour toi une occasion de chute,
arrache-le.
Mieux vaut pour toi entrer borgne dans le ROYAUME DE DIEU
que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux yeux,
là où le ver ne meurt pas
et où le feu ne s’éteint pas.
Chacun sera salé au feu.
C’est une bonne chose que le sel ;
mais s’il cesse d’être du sel,
avec quoi allez-vous lui rendre de la saveur ?
Ayez du sel en vous-mêmes,
et vivez en paix entre vous. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris










Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=19/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Jeu 19 Mai 2016 - 13:35

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !


Homélie :

Et celui qui vous donnera un verre d’eau au nom de votre appartenance au Christ, amen, je vous le dis, il ne restera pas sans récompense. "

« Celui qui entraînera la chute d’un seul de ces petits qui croient en moi, mieux vaudrait pour lui qu’on lui attache au cou une de ces meules que tournent les ânes, et qu’on le jette à la mer. » Jésus nous rend attentifs à ce que nous vivons, à ce qui nous installent en nous mêmes, en nous renfermant sur nous mêmes. Il veut nous guérir. Si nous regardons notre vie dans ses difficultés concrètes, nous considérons les enjeux impliqués dans nos relations. Sortis de nous-mêmes, nous sommes plus présents aux pauvres et aux petits de notre entourage, à ce qui pourrait provoquer la chute de l’un de ces petits. C’est avec Jésus que nous regardons la manière dont nous entrons en relations avec les plus pauvres. Notre regard est alors posé sur la réalité de ces petits et de ces pauvres qui s’impose à nous. Nous devenons plus attentifs. La vie nous montre la pauvreté de l’autre et la parole de Jésus nous donne de choisir la vie pour l’autre : « Quiconque vous donnera à boire un verre d’eau, à cause de mon Nom, en vérité, je vous le dis, il ne perdra pas sa récompense ». « Un verre d’eau, » ce n’est vraiment pas beaucoup ! Et pourtant dit Jésus, c’est si important ! Par contre, scandaliser l’un de ces petits qui croient en mon Nom, c’est atteindre Jésus au cœur. Il nous faut suivre les désirs de l’Esprit pour venir au secours de l’autre.

« Et si ta main t’entraîne au péché, coupe-la. Il vaut mieux entrer manchot dans la vie éternelle que d’être jeté avec tes deux mains dans la géhenne, là où le feu ne s’éteint pas. »

Si ton pied t’entraîne au péché, coupe-le. Il vaut mieux entrer estropié dans la vie éternelle que d’être jeté avec tes deux pieds dans la géhenne. Si ton œil t’entraîne au péché, arrache-le. Il vaut mieux entrer borgne dans le royaume de Dieu que d’être jeté avec tes deux yeux dans la géhenne, là où le ver ne meurt pas et où le feu ne s’éteint pas. Notre propre histoire nous indique que les blessures que nous recevons dans la vie peuvent être de puissants moyens pour nous redonner vie. A tout âge, un choc de santé, un choc de situation, juste ou injuste, s’impose à nous, il nous donne la possibilité de reconsidérer notre vie. Nous ne sommes pas loin de devenir, nous aussi, handicapés, borgne, boiteux ou manchot. C’est pour nous une sortie de nos rêves, pour pouvoir entrer dans le Royaume de Dieu. La perle de cette parole de Dieu reçue aujourd’hui, consiste à ne pas nous laisser rêver d’une vie sans aléas. C’est à travers ces difficultés qu’il nous est donné de devenir vraiment nous-mêmes, de nous changer nous-mêmes.

« Car tous seront salés par le feu. C’est une bonne chose que le sel ; mais si le sel devient insipide, avec quoi l’assaisonnerez-vous ?

Ayez du sel en vous-mêmes et vivez en paix les uns avec les autres. » Le sel conserve la nourriture, le sel affadi n’est plus bon à rien. Il faut donc le conserver dans son intégrité. C’est l’image de la charité envers Dieu qui s’exercera naturellement envers le prochain en conservant la paix. Ce choix de la vie est essentiel, la parole de Dieu est lumière véritable ! Elle contribue à faire de nous des adorateurs en esprit et en vérité, des personnes qui demeurent en lien vivant avec Dieu. C’est le Saint-Esprit qui est ce lien et qui nous fait tenir humblement auprès du Dieu, qui donne la vie. Considérer l’autre important, lui donner ce verre d’eau, est une belle manière de se laisser guider par l’Esprit Saint et d’entrer dans la communion avec Dieu. On ne risque pas de donner le scandale, d’être pour les autres une occasion de chute, soit par des paroles, soit par des exemples en demeurant en Jésus. Il faut éviter toute occasion de pécher. En Jésus, nourrir les sentiments d’Amour pour les personne reçues de lui. Redonner à Dieu toujours, ce qu’il nous a donner de plus précieux. Rien ne nous est plus cher que les membres de notre corps, la main, le pied, l’œil, avec la vie elle-même. Jésus nous enseigne déjà maintenant, sur la terre, la vie du Royaume de Dieu.


Citation :
Nous demandons à Jésus la grâce de demeurer sans cesse dans son amour.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :  



Saint Jean Chrysostome (v. 345-407), Prêtre à Antioche puis Évêque de Constantinople, Docteur de l'Église
Sermon sur le diable tentateur ; PG 49, 263-264 (trad. bréviaire)


Des chemins pour entrer dans la vie éternelle

Voulez-vous que je vous indique les chemins de la conversion ? Ils sont nombreux, variés et différents, mais tous conduisent au ciel. Le premier chemin de la conversion, c'est la condamnation de nos fautes. « Commence toi-même par dire tes fautes, pour être justifié » (Is 43,26). Et c'est pourquoi le prophète disait : « J'ai dit : Je veux confesser au Seigneur les iniquités que j'ai commises ; et toi, tu as pardonné le péché de mon cœur » (Ps 31,5). Condamne donc toi-même les fautes que tu as commises, et cela suffira pour que le Maître t'exauce. Celui qui condamne ses fautes, en effet, craindra davantage d'y retomber...

Il y en a un deuxième, qui n'est pas inférieur à celui-là, c'est de ne pas garder rancune à nos ennemis, de dominer notre colère pour pardonner les offenses de nos compagnons de service, car c'est ainsi que nous obtiendrons le pardon de celles que nous avons commises contre le Maître ; c'est la deuxième manière d'obtenir la purification de nos fautes. « Si vous pardonnez à vos débiteurs, dit le Seigneur, mon Père qui est aux cieux vous pardonnera aussi » (Mt 6,14).

Tu veux connaître le troisième chemin de la conversion ? C'est la prière fervente et attentive que tu feras du fond du cœur... Le quatrième chemin, c'est l'aumône ; elle a une puissance considérable et indicible... Ensuite, la modestie et l'humilité ne sont pas des moyens inférieurs pour détruire les péchés à la racine. Nous en avons pour témoin le publicain qui ne pouvait pas proclamer ses bonnes actions, mais qui les a toutes remplacées par l'offrande de son humilité et a déposé ainsi le lourd fardeau de ses fautes (Lc 18,9s).

Nous venons d'indiquer cinq chemins de la conversion... Ne reste donc pas inactif, mais chaque jour emprunte tous ces chemins. Ce sont des chemins faciles et tu ne peux pas prétexter ta misère.


Evangelizo.org













Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Jeu 19 Mai 2016 - 19:01

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Vendredi 20 Mai 2016

Saint Bernardin de Sienne, Prêtre
Mort en 1444. Grand prédicateur franciscain, il se fit l’apôtre de la dévotion au SAINT NOM de JÉSUS. Canonisé dès 1450.

7ière semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Vert )
Année C





(Première lecture)
Lettre de Saint Jacques 5 : 9 à 12


« Voyez : le JUGE est à notre porte »

Frères, ne gémissez pas les uns contre les autres,
ainsi vous ne serez pas jugés.
Voyez : le JUGE est à notre porte.
Frères, prenez pour modèles d’endurance et de patience
les Prophètes qui ont parlé au NOM DU SEIGNEUR.
Voyez : nous proclamons heureux ceux qui tiennent bon.
Vous avez entendu dire comment Job a tenu bon,
et vous avez vu ce qu’à la fin le SEIGNEUR a fait pour lui,
car le SEIGNEUR EST TENDRE ET MISÉRICORDIEUX.

Et avant tout, mes frères,
ne faites pas de serment :
ne jurez ni par le Ciel ni par la Terre,
ni d’aucune autre manière ;
que votre « oui » soit un « oui »,
que votre « non » soit un « non » ;
ainsi vous ne tomberez pas sous le jugement.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







Je veux dire merci au SEIGNEUR


Du recueil de David.

Psaume 102 (103), entièrement



Psaume 102 (103) : 1 et 2, 3 et 4, 8 et 9, 11 et 12


R/ Le SEIGNEUR EST TENDRESSE ET PITIÉ.

Bénis le SEIGNEUR, ô mon âme,
bénis SON NOM TRÈS SAINT, tout mon être !
Bénis le SEIGNEUR, ô mon âme,
n’oublie aucun de SES BIENFAITS !
R/

Car IL pardonne toutes tes offenses
et te guérit de toute maladie ;
IL réclame ta vie à la tombe
et te couronne d’AMOUR et de TENDRESSE.
R/

Le SEIGNEUR EST TENDRESSE ET PITIÉ,
Lent à la Colère et PLEIN D’AMOUR ;
IL n’est pas pour toujours en procès,
ne maintient pas sans fin Ses Reproches.
R/

Comme le Ciel domine la Terre,
FORT EST SON AMOUR pour qui LE craint ;
aussi loin qu’est l’orient de l’occident,
IL met loin de nous nos péchés.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 10 : 1 à 12

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
TA PAROLE, SEIGNEUR, EST VÉRITÉ ;
dans cette VÉRITÉ, sanctifie-nous.
Alléluia.

(cf. Jn 17, 17ba)




« Ce que DIEU a uni, que personne ne le sépare ! »

En ce temps-là,
JÉSUS arriva dans le territoire de la Judée,
au-delà du Jourdain.
De nouveau, des foules s’assemblèrent près de LUI,
et de nouveau, comme d’habitude, IL les enseignait.
Des pharisiens L’abordèrent
et, pour LE mettre à l’épreuve, ils LUI demandaient :
« Est-il permis à un mari de renvoyer sa femme ? »
JÉSUS leur répondit :
« Que vous a prescrit Moïse ? »
Ils LUI dirent :
« Moïse a permis de renvoyer sa femme
à condition d’établir un acte de répudiation. »
JÉSUS répliqua :
« C’est en raison de la dureté de vos cœurs
qu’il a formulé pour vous cette règle.
Mais, au commencement de la CRÉATION,

DIEU les fit homme et femme.
À cause de cela,
l’homme quittera son père et sa mère,
il s’attachera à sa femme,
et tous deux deviendront une seule chair.


Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair.
Donc, ce que DIEU a uni,
que l’homme ne le sépare ! »
De retour à la maison,
les Disciples L’interrogeaient de nouveau sur cette question.
IL leur déclara :
« Celui qui renvoie sa femme et en épouse une autre
devient adultère envers elle.
Si une femme qui a renvoyé son mari en épouse un autre,
elle devient adultère. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris









Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=20/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Ven 20 Mai 2016 - 19:35

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Samedi 21 Mai 2016

Saint Christophe Magallanès, Prêtre, et ses compagnons; Martyrs

7ière semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Vert )
Année C





(Première lecture)
Lettre de Saint Jacques 5 : 13 à 20


« La supplication du juste agit avec beaucoup de force »

Bien-aimés,
l’un de vous se porte mal ?
Qu’il prie.
Un autre va bien ?
Qu’il chante le SEIGNEUR.
L’un de vous est malade ?
Qu’il appelle les Anciens en fonction dans l’Église :
ils prieront sur lui,
après lui avoir fait une onction d’huile au NOM DU SEIGNEUR.
Cette prière inspirée par la foi sauvera le malade :
le SEIGNEUR le relèvera
et, s’il a commis des péchés,
il recevra le pardon.
Confessez donc vos péchés les uns aux autres,
et priez les uns pour les autres afin d’être guéris.
La supplication du juste agit avec beaucoup de force.
Le Prophète Élie n’était qu’un homme pareil à nous ;
pourtant, lorsqu’il a prié avec insistance
pour qu’il ne pleuve pas,
il n’est pas tombé de pluie sur la terre
pendant trois ans et demi ;
puis il a prié de nouveau,
et le ciel a donné la pluie,
et la terre a fait germer son fruit.
Mes frères, si l’un de vous s’égare loin de la vérité
et qu’un autre l’y ramène,
alors, sachez-le :
celui qui ramène un pécheur du chemin où il s’égarait
sauvera sa vie de la mort
et couvrira une multitude de péchés.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







SEIGNEUR , veille sur mes paroles


Psaume appartenant au recueil de David.

Psaume 140 (141), entièrement




Psaume 140 (141) : 1 et 2, 3 et 8


R/ Que ma prière devant TOI
s’élève comme un encens.


SEIGNEUR, je T’appelle : accours vers moi !
Écoute mon appel quand je crie vers TOI !
Que ma prière devant TOI s’élève comme un encens,
et mes mains, comme l’offrande du soir.
R/

Mets une garde à mes lèvres, SEIGNEUR,
veille au seuil de ma bouche.
Je regarde vers TOI, SEIGNEUR, mon MAÎTRE ;
TU ES mon REFUGE : épargne ma vie !
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 10 : 13 à 16

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
TU ES BÉNI, PÈRE,
SEIGNEUR du Ciel et de la Terre,
TU as révélé aux tout-petits
les Mystères du Royaume !
Alléluia.

(cf. Mt 11, 25)




« Celui qui n’accueille pas le Royaume de DIEU à la manière d’un enfant n’y entrera pas »

En ce temps-là,
des gens présentaient à JÉSUS des enfants
pour qu’IL pose la main sur eux ;
mais les Disciples les écartèrent vivement.
Voyant cela, JÉSUS se fâcha et leur dit :
« Laissez les enfants venir à Moi,
ne les empêchez pas,
car le Royaume de DIEU est à ceux qui leur ressemblent.
AMEN, Je vous le dis :
celui qui n’accueille pas le Royaume de DIEU
à la manière d’un enfant
n’y entrera pas. »
IL les embrassait
et les bénissait en leur imposant les mains.

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris









Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=21/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Sam 21 Mai 2016 - 19:37

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Dimanche 22 Mai 2016


SAINTE TRINITÉ
Solennité du SEIGNEUR


(Couleur liturgique : Blanc )
Année B











Lien :
http://www.ktotv.com/emissions/priere-et-vie-de-l-eglise/priere/en-marche-vers-dimanche

Vu sur :
www.KTOTV.com






(Première lecture)
Livre des Proverbes 8 : 22 à 31


La Sagesse a été conçue avant l’apparition de la Terre

Écoutez ce que déclare la Sagesse de DIEU :
« Le SEIGNEUR m’a faite pour lui,
PRINCIPE de SON ACTION,
PREMIÈRE DE SES ŒUVRES, depuis toujours.
Avant les siècles j’ai été formée,
dès le commencement, avant l’apparition de la Terre.

Quand les abîmes n’existaient pas encore, je fus enfantée,
quand n’étaient pas les sources jaillissantes.
Avant que les montagnes ne soient fixées,
avant les collines, je fus enfantée,
avant que le SEIGNEUR n’ait fait la Terre et l’Espace,
les éléments primitifs du monde.

Quand IL établissait les Cieux, j’étais là,
quand IL traçait l’horizon à la surface de l’abîme,
qu’IL amassait les nuages dans les hauteurs
et maîtrisait les sources de l’abîme,
quand IL imposait à la mer ses limites,
si bien que les eaux ne peuvent enfreindre SON ORDRE,
quand IL établissait les fondements de la Terre.
Et moi, je grandissais à SES CÔTÉS.

Je faisais SES DÉLICES jour après jour,
jouant devant LUI à tout moment,
jouant dans l’Univers, sur Sa Terre,
et trouvant mes délices avec les fils des hommes. »


– PAROLE du SEIGNEUR.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






La GLOIRE de DIEU et la grandeur de l’homme


Psaume appartenant au répertoire du chef de chorale et au recueil de David. Accompagnement sur la harpe de Gat.

Psaume 8, entièrement]



Psaume 8 : 4 et 5, 6 et 7, 8 et 9


R/ Ô SEIGNEUR, notre DIEU,
qu’IL EST GRAND, TON NOM,
par toute la Terre !


À voir Ton Ciel, ouvrage de TES DOIGTS,
la Lune et les Étoiles que TU fixas,
qu’est-ce que l’homme pour que TU penses à lui,
le fils d’un homme, que TU en prennes souci ?
R/


TU l’as voulu un peu moindre qu’un dieu,
le couronnant de gloire et d’honneur ;
TU l’établis sur les ŒUVRES de TES MAINS,
TU mets toute chose à ses pieds.
R/


Les troupeaux de bœufs et de brebis,
et même les bêtes sauvages,
les oiseaux du ciel et les poissons de la mer,
tout ce qui va son chemin dans les eaux.
R/


[center] Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


« Chants audio du Psaume 8 »

Du CD, Signes :

http://www.mirari.fr/GDz2






(Deuxième lecture)
Lettre de Saint Paul Apôtre aux Romains 5 : 1 à 5


Vers DIEU par le CHRIST dans l’AMOUR répandu par l’ESPRIT

Frères,
nous qui sommes devenus justes par la foi,
nous voici en paix avec DIEU
par notre SEIGNEUR JÉSUS CHRIST,
LUI qui nous a donné, par la foi,
l’accès à cette grâce
dans laquelle nous sommes établis ;
et nous mettons notre fierté
dans l’espérance d’avoir part à la GLOIRE DE DIEU.
Bien plus, nous mettons notre fierté
dans la détresse elle-même,
puisque la détresse, nous le savons, produit la persévérance ;
la persévérance produit la vertu éprouvée ;
la vertu éprouvée produit l’espérance ;
et l’espérance ne déçoit pas,
puisque l’AMOUR de DIEU a été répandu dans nos cœurs
par l’ESPRIT SAINT qui nous a été donné.


– PAROLE du SEIGNEUR.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 16 : 12 à 15

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.

GLOIRE AU PÈRE, ET AU FILS, ET AU SAINT-ESPRIT :
au DIEU QUI EST, QUI ÉTAIT ET QUI VIENT !

Alléluia.
(Ap 1, Cool




« Tout ce que possède le PÈRE EST À MOI ; l’ESPRIT reçoit ce qui vient de Moi pour vous le faire connaître »

En ce temps-là,
JÉSUS disait à Ses Disciples :
« J’ai encore beaucoup de choses à vous dire,
mais pour l’instant vous ne pouvez pas les porter.
Quand IL viendra, LUI, L’ESPRIT DE VÉRITÉ,
IL vous conduira dans la VÉRITÉ TOUT ENTIÈRE.
En effet, ce qu’IL dira ne viendra pas de LUI-MÊME :
mais ce qu’IL aura entendu, IL le dira ;
et ce qui va venir, IL vous le fera connaître.
LUI Me glorifiera,
car IL recevra ce qui vient de Moi
pour vous le faire connaître.
Tout ce que possède le PÈRE EST À MOI ;
voilà pourquoi Je vous ai dit :
L’ESPRIT reçoit ce qui vient de Moi
pour vous le faire connaître. »


– Acclamons la PAROLE de DIEU.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris











Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=22/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Dim 22 Mai 2016 - 13:07

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !



Homélie :

Quand il viendra, lui, l’Esprit de la vérité, il vous conduira dans toute la vérité

car il ne parlera pas de sa propre initiative, mais il dira tout ce qu’il entendra et il vous annoncera ce qui est à venir. Aujourd’hui nous fêtons la Sainte Trinité, le mystère de notre Dieu qui est Amour. Dieu est Un, dans un amour infini qui exprime l’Unité de Dieu, dans l’Amour unique des trois Personnes divines. Dieu seul peut parler de Dieu. Seul, il peut imprimer le sceau de l’Amour sur le cœur humain, en même temps qu’il se révèle. Il s’agit du mystère de la lumière de Dieu, qui a son reflet en nous mêmes. Le mystère de l’Amour est une « Personne, » il est Echange. Nous en saisissons quelque chose lorsque nous méditons sur l’envoi du Fils par le Père et l’envoi de l’Esprit Saint, le « circuit de l’amour », qui part du Père et revient au Père. A chaque pas, nous nous émerveillons, l’Esprit lui-même nous fait dire : Dieu est Un. Un avant le temps, Un pour l’aujourd’hui éternel. Plus nous nous approchons de ce Secret d’Amour, plus nous le considérons avec Marie, la mère de Jésus émerveillée des capacités divines de l’Amour, dans le mystère de l’Annonciation. Jésus a parlé de son Père, Il rayonnait d’amour et de tendresse pour ce Père qui illumine son visage.

"En effet, ce qu’il dira ne viendra pas de lui-même : il redira tout ce qu’il aura entendu ; et ce qui va venir, il vous le fera connaître.

Pour rencontrer le Dieu Un, nous contemplons l’agir de chacune des Personnes divines telles qu’elles nous sont révélées. Cela, Dieu l’a cachées aux sages et aux intelligents, et il le révèle aux tout-petits. A cause de la faiblesse de notre foi et de la pauvreté de notre intelligence, nous restons sans voix devant les merveilles divines de Dieu. Jésus, tout donné pour son Dieu d’Amour, nous donne l’Esprit Saint, l’Amour infini. Cet Esprit Saint ne quitte jamais Jésus. Jésus nous donne cet Esprit Saint qui ne nous quitte plus désormais. Il est plus intime à nous-mêmes que nous le sommes, Il nous rend à nous-mêmes en nous tournant vers l’autre, en accueillant l’autre, nous en avons une expérience. Ce mystère de Dieu Amour, de la Sainte Trinité, est une « expérience » d’amour. C’est un amour à recevoir d’abord, un amour qui a une source dans le Père de qui tout vient. Un amour qui est reçu, le Fils qui reçoit tout du Père et il lui redonne tout. Nous vivons de cet amour qui nous est donné, l’Esprit Saint.

« Il me glorifiera, car il reprendra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître.

Tout ce qui appartient au Père est à moi ; voilà pourquoi je vous ai dit : Il reprend ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. Le mystère de l’unité de Dieu est hors de nos prises. Dès que nous acceptons de vivre comme des enfants de Dieu : « L’Esprit lui- même se joint à notre esprit pour attester que nous sommes enfants de Dieu. »C’est dans cette expérience filiale que nous voulons nous établir. C’est l’Esprit Saint, qui peu à peu, nous introduira dans la vérité tout entière. C’est lui qui nous fera saisir à quel point le Père aime le Fils, à quel point le Fils est la gloire du Père. Nous voulons vivre avec Jésus, notre vie de tous les jours et garder notre cœur ouvert au mystère de Dieu plus grand que tout. Mystère d’un Dieu personnel, d’un dialogue à l’intérieur de Dieu qui se répand et se prolonge dans sa créature. Cet amour est dépassement de soi, unité merveilleuse de l’amour. Ce qui est à l’intérieur du mystère de Dieu, est à l’intérieur de notre propre vie.


Citation :
Nous demandons la grâce de devenir amour comme notre Dieu qui est amour.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source : 



Catéchisme de l'Église catholique
§261-267 


« Un seul Dieu..., un seul Seigneur, dans la trinité des personnes et l'unité de leur nature » (Préface)

Le mystère de la Très Sainte Trinité est le mystère central de la foi et de la vie chrétienne. Dieu seul peut nous en donner la connaissance en se révélant comme Père, Fils et Saint Esprit. L'incarnation du Fils de Dieu révèle que Dieu est le Père éternel et que le Fils est de même nature que le Père, c'est-à-dire qu'il est en lui et avec lui le même Dieu unique. La mission du Saint Esprit, envoyé par le Père au nom du Fils et par le Fils « d'auprès du Père » (Jn 15,26) révèle qu'il est avec eux le même Dieu unique. « Avec le Père et le Fils il reçoit même adoration et même gloire » (Credo)... 

Par la grâce du baptême « au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit » (Mt 28,19) nous sommes appelés à partager la vie de la bienheureuse Trinité, ici-bas dans l'obscurité de la foi, et au-delà de la mort dans la lumière éternelle. 

« La foi catholique consiste en ceci : vénérer un seul Dieu dans la trinité et la trinité dans l'unité, sans confondre les personnes, sans diviser la substance : car autre est la personne du Père, autre celle du Fils, autre celle de l'Esprit Saint ; mais du Père, du Fils et de l'Esprit Saint une est la divinité, égale la gloire, coéternelle la majesté »(Credo Quicumque). 

Inséparables dans ce qu'elles sont, les personnes divines sont aussi inséparables dans ce qu'elles font. Mais dans l'unique opération divine chacune manifeste ce qui lui est propre dans la Trinité, surtout dans les missions divines de l'incarnation du Fils et du don du Saint Esprit.


Evangelizo.org













Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Dim 22 Mai 2016 - 19:49

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,






Lundi 23 Mai 2016

De la férie

8ième semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Vert )
Année C





(Première lecture)
Première Lettre de Saint Pierre Apôtre 1 : 3 à 9


« Le CHRIST, vous L’aimez sans l’avoir vu ; en LUI, vous mettez votre foi, vous exultez d’une joie inexprimable »

BÉNI SOIT DIEU, LE PÈRE DE NOTRE SEIGNEUR JÉSUS CHRIST :
dans SA GRANDE MISÉRICORDE,
IL nous a fait renaître pour une vivante espérance
grâce à la résurrection de JÉSUS CHRIST d’entre les morts,
pour un héritage qui ne connaîtra
ni corruption, ni souillure, ni flétrissure.
Cet héritage vous est réservé dans les Cieux,
à vous que la PUISSANCE DE DIEU garde par la foi,
pour un salut prêt à se révéler dans les derniers temps.
Aussi vous exultez de joie,
même s’il faut que vous soyez affligés,
pour un peu de temps encore, par toutes sortes d’épreuves ;
elles vérifieront la valeur de votre foi
qui a bien plus de prix que l’or
– cet or voué à disparaître
et pourtant vérifié par le feu – ,
afin que votre foi reçoive louange, gloire et honneur
quand se révélera JÉSUS CHRIST.
LUI, vous L’aimez sans L’avoir vu ;
en LUI, sans LE voir encore, vous mettez votre foi,
vous exultez d’une joie inexprimable et remplie de gloire,
car vous allez obtenir le salut des âmes
qui est l’aboutissement de votre foi.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







Pour commémorer les MERVEILLES du SEIGNEUR


Psaume 110 (111), entièrement




Psaume 110 (111) : 1 et 2, 5 et 6, 9 et 10c


R/ Le SEIGNEUR garde toujours mémoire de SON ALLIANCE.

De tout cœur je rendrai grâce au SEIGNEUR
dans l’assemblée, parmi les justes.
GRANDES sont les ŒUVRES DU SEIGNEUR ;
tous ceux qui les aiment s’en instruisent.
R/

IL a donné des vivres à Ses Fidèles,
gardant toujours mémoire de SON ALLIANCE.
IL a montré SA FORCE à Son Peuple,
lui donnant le domaine des nations.
R/

IL apporte la délivrance à Son Peuple ;
SON ALLIANCE est promulguée pour toujours :
SAINT ET REDOUTABLE EST SON NOM.
À jamais se maintiendra SA LOUANGE.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 10 : 17 à 27

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
JÉSUS CHRIST s’est fait pauvre, LUI qui était riche,
pour que vous deveniez riches par Sa Pauvreté.
Alléluia.

(cf. 2 Co 8, 9)




« Va, vends ce que tu as. Puis viens, suis-Moi »

En ce temps-là,
JÉSUS se mettait en route
quand un homme accourut
et, tombant à Ses Genoux, LUI demanda :
« Bon Maître, que dois-je faire
pour avoir la VIE ÉTERNELLE en héritage ? »
JÉSUS lui dit :
« Pourquoi dire que je suis bon ?
Personne n’est bon, sinon DIEU SEUL.
Tu connais les Commandements :

Ne commets pas de meurtre,
ne commets pas d’adultère,
ne commets pas de vol,
ne porte pas de faux témoignage,
ne fais de tort à personne,
honore ton père et ta mère. »


L’homme répondit :
« MAÎTRE, tout cela, je l’ai observé
depuis ma jeunesse. »
JÉSUS posa SON REGARD sur lui,
et IL l’aima.
IL lui dit :
« Une seule chose te manque :
va, vends ce que tu as
et donne-le aux pauvres ;
alors tu auras un trésor au Ciel.
Puis viens, suis-Moi. »
Mais lui, à ces mots, devint sombre
et s’en alla tout triste,
car il avait de grands biens.

Alors JÉSUS regarda autour de LUI
et dit à Ses Disciples :
« Comme il sera difficile
à ceux qui possèdent des richesses
d’entrer dans le Royaume de DIEU ! »
Les Disciples étaient stupéfaits de CES PAROLES.
JÉSUS reprenant la PAROLE leur dit:
« Mes enfants, comme il est difficile
d’entrer dans le Royaume de DIEU !
Il est plus facile à un chameau
de passer par le trou d’une aiguille
qu’à un riche
d’entrer dans le Royaume de DIEU. »
De plus en plus déconcertés,
les Disciples se demandaient entre eux :
« Mais alors, qui peut être sauvé ? »
JÉSUS les regarde et dit:
« Pour les hommes, c’est impossible,
mais pas pour DIEU ;
car TOUT EST POSSIBLE À DIEU. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris









Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=23/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Lun 23 Mai 2016 - 13:57

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !


Homélie :

« Jésus se mettait en route quand un homme accourut vers lui, se laissa tomber à ses genoux et lui demanda : « Bon Maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? »

La manière dont cet homme a regardé Jésus est vraiment étonnante. Il s’est laissé séduire par lui, il a trouvé une certaine connivence entre Jésus et ce qu’il avait fait de sa vie jusque là. Jésus opère en lui un dépassement : « Pourquoi m’appelles-tu « bon ? » Il manifeste que si bon, si aimable qu’il soit, il y a quelqu’un d’autre qui est « bon » : le Père. Dieu peut conquérir le cœur de cet homme et le pousser à la solidarité et au partage avec ceux qui sont dans le besoin, avec les pauvres et entrer dans la logique du don. Jésus rejoint cet homme dans son désir : « Tu connais les commandements ! » La joie de cet homme est de répondre à Jésus : Oui Maître ! Il ne dit plus : « bon Maître. » Il retrouve sa joie devant ce que Jésus lui dit. « J’ai observé tous ces commandements depuis ma jeunesse. » Aujourd’hui encore nous rencontrons ces personnes qui ont eu la grâce de passer à travers les orages du monde en gardant une grande limpidité. Jésus saisit le désir profond qui habite cet homme et il fixe sur lui son regard plein d’amour, le regard de Dieu. Il comprend quel est le point faible de cet homme, son attachement à tous ses biens, c’est pourquoi il lui propose de tout donner aux pauvres.

« Posant son regard sur lui, Jésus se mit à l’aimer. »

Nous aimerions contempler ce regard de Jésus ! Il a une telle intensité d’amour ! Le réveil du don de la création est là, comme une attirance vers un ailleurs. Mais cet homme ne supporte pas ce regard qui l’entraîne déjà trop loin. Il est attiré par la plénitude de la vie, mais il compte sur ses propres richesses, pensant que la vie éternelle peut « s’acquérir » en observant peut-être un commandement particulier. Le regard de Jésus le rejoignait dans des profondeurs qu’il ne connaissait pas encore. Il veut faire de sa vie quelque chose de bien, sous le mode d’un avoir : « Avoir » une belle vie à offrir à Dieu, « faire » de belles choses pour Dieu. Or Jésus lui montre que la vie éternelle n’est pas dans l’ordre de l’avoir. Cet avoir peut même être l’obstacle majeur à l’union à Dieu, à cette vie nouvelle. « Avoir » une belle vie religieuse, « avoir » une belle réputation, n’est pas le bon niveau. Jésus lui a fait découvrir qu’il y a un émerveillement, comme un ciel qui est d’une beauté étonnante dans notre cœur.

"Mais lui s’assombrit à cette parole et s’en alla tout triste, car il avait beaucoup de biens."

L’orage gronde dans le cœur de cet homme, les nuages arrivent et le vent commence à souffler dans son intérieur. Pourtant, Jésus s’est penché sur cet homme qui s’est bloqué devant sa proposition. « Une seule chose te manque : va, vends tout ce que tu as. » Ce qui voulait dire, libère le ciel en toi, libère ce regard vers le ciel dés maintenant. Libère ton cœur et puis viens, « Suis-moi, » puisque tu cherches le Royaume, la vie éternelle. Le regard de cet homme se trouble, la joie disparaît progressivement de son cœur et la tristesse prend toute la place. Au lieu d’accueillir avec joie l’invitation de Jésus, il s’en va tout triste, parce qu’il ne parvient pas à se détacher de ses richesses qui ne pourront jamais lui donner le bonheur et la vie éternelle. Jésus dit alors : « Comme il sera difficile à ceux qui ont des richesses d’entrer dans le Royaume de Dieu ! » En entendant ces paroles, les disciples furent déconcertés, ils le furent encore plus lorsque Jésus eut ajouté : « Il est plus facile à un chameau de passer par le trou de l’aiguille qu’à un riche d’entrer dans le Royaume de Dieu ! » Les voyant surpris, Jésus ajouta : « Pour les hommes, impossible, mais non pour Dieu : car tout est possible pour Dieu. » C’est ainsi que nous pouvons expérimenter à certains moments de notre vie, Jésus qui est en agonie, quand l’amour qui se donne n’est pas reçu. Les disciples, plus ébahis encore, se disaient les uns aux autres : Alors, qui peut être sauvé ?


Citation :
Nous demandons la grâce de demeurer dans le regard d’amour de Jésus.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :  


Saint Basile (v. 330-379), moine et évêque de Césarée en Cappadoce, docteur de l'Église
Homélie 7, sur la richesse ; PG 31, 278 (trad. coll. Icthus, t. 6, p. 82 rev.)


« À ces mots..., il s'en alla tout triste » (Préface)

Le cas du jeune homme riche et de ses semblables me fait songer à celui d'un voyageur qui, désireux de visiter une ville, vient jusqu'au pied des murs, trouve là une auberge, y descend et, découragé par les derniers pas qui lui restent à faire, perd alors le bénéfice des fatigues de son voyage et se défend de visiter les beautés de la ville. Tels sont ceux qui observent les commandements, mais se révoltent à l'idée de perdre leurs biens. J'en connais beaucoup qui jeûnent, prient, font pénitence, et pratiquent très bien toutes sortes d'œuvres de piété, mais ne versent pas une obole aux pauvres. Que leur servent les autres vertus ?

Ils n'entreront pas au Royaume des cieux, car « il est plus facile à un chameau de passer par un trou d'aiguille qu'à un riche d'entrer dans le Royaume des cieux ». Parole claire, et son auteur ne ment pas, mais rares sont ceux qui se laissent toucher. « Comment vivrons-nous quand nous serons dépouillés de tout ? s'écrient-ils. Quelle existence mènerons-nous lorsque tout sera vendu et qu'il n'y aura plus de propriétés ? » Ne me demandez pas quel dessein profond sous-tend les commandements de Dieu. Celui qui a établi nos lois sait aussi l'art de concilier l'impossible avec la loi.


Evangelizo.org













Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Lun 23 Mai 2016 - 19:19

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Mardi 24 Mai 2016

De la férie

8ième semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Vert )
Année C





(Première lecture)
Première Lettre de Saint Pierre Apôtre 1 : 10 à 16


« Ils ont prophétisé pour annoncer la grâce qui vous est destinée. C’est pourquoi mettez toute votre espérance en elle »

Bien-aimés,
sur le salut, les Prophètes ont fait porter
leurs interrogations et leurs recherches,
eux qui ont prophétisé
pour annoncer la grâce qui vous est destinée.
Ils cherchaient quel temps et quelles circonstances
voulait indiquer l’ESPRIT DU CHRIST, présent en eux,
quand il attestait par avance les Souffrances du CHRIST
et la GLOIRE qui s’ensuivrait.
Il leur fut révélé
que ce n’était pas pour eux-mêmes, mais pour vous,
qu’ils étaient au service de ce message,
annoncé maintenant par ceux qui vous ont évangélisés
dans l’ESPRIT SAINT envoyé du Ciel ;
même des Anges désirent se pencher
pour scruter ce message.
C’est pourquoi, après avoir disposé votre intelligence pour le service,
restez sobres,
mettez toute votre espérance
dans la grâce que vous apporte la RÉVÉLATION DE JÉSUS CHRIST.
Comme des enfants qui obéissent,
cessez de vous conformer aux convoitises d’autrefois,
quand vous étiez dans l’ignorance,
mais, à l’exemple du DIEU SAINT qui vous a appelés,
devenez Saints, vous aussi, dans toute votre conduite,
puisqu’il est écrit :

Vous serez Saints, car MOI, JE SUIS SAINT.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







Acclamez le SEIGNEUR qui vient

Psaume 97 (98), entièrement



Psaume 97 (98) : 1, 2 et 3ab, 3cd et 4


R/ Le SEIGNEUR a fait connaître SON SALUT.

Chantez au SEIGNEUR un chant nouveau,
car IL a fait des MERVEILLES ;
PAR SON BRAS TRÈS SAINT, PAR SA MAIN PUISSANTE,
IL s’est assuré la VICTOIRE.
R/

Le SEIGNEUR a fait connaître SA VICTOIRE
et révélé SA JUSTICE aux nations ;
IL s’est rappelé SA FIDÉLITÉ, SON AMOUR,
en faveur de la maison d’Israël.
R/

La Terre tout entière a vu
la VICTOIRE de notre DIEU.
Acclamez le SEIGNEUR, Terre entière,
sonnez, chantez, jouez !
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 10 : 28 à 31

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
TU ES BÉNI, PÈRE,
SEIGNEUR DU CIEL ET DE LA TERRE,
TU as révélé aux tout-petits
les Mystères du Royaume !
Alléluia.

(cf. Mt 11, 25)




« Vous recevrez, en ce temps déjà, le centuple, avec des persécutions, et, dans le monde à venir, la VIE ÉTERNELLE »

En ce temps-là,
Pierre se mit à dire à JÉSUS :
« Voici que nous avons tout quitté
pour TE suivre. »
JÉSUS déclara :
« AMEN, Je vous le dis :
nul n’aura quitté,
à cause de Moi et de l’Évangile,
une maison, des frères, des sœurs,
une mère, un père, des enfants ou une terre
sans qu’il reçoive, en ce temps déjà, le centuple :
maisons, frères, sœurs, mères, enfants et terres,
avec des persécutions,
et, dans le monde à venir,
la VIE ÉTERNELLE.
Beaucoup de premiers seront derniers,
et les derniers seront les premiers. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris









Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=24/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mar 24 Mai 2016 - 10:40

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !


Homélie :

Pierre se mit à lui dire : Nous, nous avons tout quitté pour te suivre.

Jésus avait posé le regard sur cet homme qui voulait savoir comment obtenir la vie éternelle, il lui avait manifesté son amour. Ce regard de Jésus a impressionné les disciples. Devant ce regard rempli de tendresse, ils s’attendaient à ce que cet homme éprouve le même amour pour lui et lui renvoie ce même regard d’amour. Ils ont été témoins, au contraire, de la tristesse qui s’est emparée du cœur de cet homme qui s’est enfui. La proposition de Jésus de vendre tout ses biens lui a fait peur. Les disciples stupéfaits disent à Jésus : « Qui peut entrer dans le royaume ? » Pour les hommes c’est impossible répondit Jésus, mais pas pour Dieu. Comment alors suivre cet appel séduisant et l’exigence de tout perdre ? Pierre déclare à Jésus : « Voilà que nous avons tout quitté pour te suivre. » Il faut que Pierre comprenne ce que Jésus veut nous dire, à quoi il nous appelle. Jésus nous appelle à un « donner » pour se libérer et pour ainsi entrer dans un « recevoir » du Royaume. C’est dans ce mouvement que nous recevons bien au delà de ce nous donnons. Le propos de Jésus s’applique à ce que nous vivons, il nous donne de répondre vraiment à son appel en nous parlant de la pauvreté. Nous sommes devant une promesse, un appel annoncé par cet événement, ou Jésus est attirant, porteur d’une belle promesse de vie.

Jésus répondit : il n’est personne qui ait quitté, à cause de moi et de la bonne nouvelle, maison, frères, sœurs, mère, père, enfants ou terres, et qui ne reçoive au centuple, dans le temps présent, maisons, frères, sœurs, mères, enfants et terres, avec des persécutions et, dans le monde qui vient, la vie éternelle.

Les deux listes de Jésus sont quasi identiques, cependant, dans la deuxième, le père n’est plus énoncé, car nous n’avons qu’un seul Père. Si nous nous défaisons de tout, c’est pour aller vers notre « être » qui ne se prend plus sur la base d’un « avoir, » mais sur celui d’un « être avec, » d’un « être pour, » d’un « être qui se lance » vers le Père, à la suite de Jésus. Vous allez recevoir en ce temps déjà le centuple dit Jésus, c’est une abondance d’Amour qui est annoncée là. L’Esprit- Saint met alors une vie nouvelle dans notre cœur, une Vie divine. Jésus ajoute : « Avec des persécutions. » Les persécutions viendront de l’extérieur mais aussi de l’intérieur. Cette vie toute nouvelle est celle que Marie a vécu avec Jésus au milieu de nous. L’Amour unique du cœur de Jésus et du cœur de Marie nous invite à demeurer dans l’Esprit-Saint pour vivre du mystère de vie divine annoncée par les prophètes. Jésus veut pour nous une relation d’Amour avec Lui, dans la vérité et la lumière de l’Amour. Mais que de résistances au plus profond de nos entrailles, avant que nous ne nous laissions mouvoir par l’Esprit-Saint.

Beaucoup de premiers seront derniers, et les derniers seront premiers, dit Jésus.

C’est un changement de perspective que nous allons réaliser qui repose sur un autre fondement, qui est celui de l’être avec, et non pas de l’avoir. Cela nous change radicalement, c’est comme une nouvelle naissance. Cette nouvelle naissance nous inscrit dans une nouvelle famille engendrée par une Parole divine vivante. Dès lors, ce que nous avons, nous reconnaissons que nous le recevons. Nous découvrons, dés alors que nous vivons tournés vers une promesse, celle d’être avec Jésus en mouvement vers le Père qui nous appelle. La réalité de l’Amour qui est reçu comme un don, nous donne une nouvelle identité, elle nous fait entrer dans la fraternité universelle. Nous ne sommes plus comme avant avec les autres, nous faisons partie d’une famille qui est irriguée par la Vie éternelle. Cela nous introduit en contradiction possible avec les autres qui sont toujours du « monde, » et qui restent sur leur base. Cette contradiction peut entrainer des persécutions que nous supportons pour que la Bonne Nouvelle de Jésus avance. C’est le bonheur que Jésus promet, ce n’est pas le bonheur de la terre, mais celui du ciel qui est déjà sur la terre. Nous sommes mus par l’Esprit-Saint, et nous voulons laisser l’Esprit-Saint accomplir les merveilles de Dieu.


Citation :
Nous demandons la grâce de choisir le bonheur qui vient de Dieu.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :  



Thomas de Celano (v. 1190-v. 1260), biographe de saint François et de sainte Claire
Vie de sainte Claire, §25-28 (trad. Vorreux, Documents, Éds. Franciscaines 1983, p. 615 rev.)


Tout quitter pour le suivre

Depuis quarante ans déjà Claire, selon la comparaison employée par saint Paul (1Co 9,24), menait la course dans le stade de la très grande pauvreté. Elle approchait du but de sa vocation céleste et de la récompense promise au vainqueur... La divine Providence se hâtait d'accomplir ce qu'elle avait prévu pour Claire : le Christ veut introduire dans son palais royal la petite pauvre au terme de son pèlerinage. Quant à elle, elle aspirait de tout l'élan de son désir... à contempler, régnant là-haut dans sa gloire, le Christ qu'elle avait imité sur terre dans sa pauvreté...

     Toutes ses filles étaient réunies autour du lit de leur mère... S'adressant alors à elle-même, Claire dit à son âme : « Pars en toute sécurité, car tu as bon guide pour la route. Pars, car celui qui t'a créée t'a aussi sanctifiée ; il t'a toujours gardée et aimée d'un tendre amour, comme une mère aime son enfant. Sois béni, Seigneur, toi qui m'as créée ! » Une sœur lui demanda à qui elle s'adressait. Claire répondit : « À mon âme bénie ». Son guide pour la route n'était pas loin. En effet, se tournant vers l'une de ses filles, elle dit : « Vois-tu le Roi de gloire que j'aperçois ? »...

     Bénie soit sa sortie de cette vallée de misère, sortie qui fut pour elle l'entrée dans la vie bienheureuse ! En récompense de ses jeûnes d'ici-bas, elle connaît maintenant la joie qui règne à la table des saints ; en échange des guenilles et des cendres, elle est entrée en possession de la béatitude du Royaume des cieux où elle est revêtue de la robe de gloire éternelle.


Evangelizo.org













Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mar 24 Mai 2016 - 19:33

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Mercredi 25 Mai 2016

Saint Bède le Vénérable, Prêtre et Docteur de l’Église
Saint Grégoire VII, Pape
Sainte Marie-Madeleine de Pazzi, Vierge

8ième semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Vert )
Année C





(Première lecture)
Première Lettre de Saint Pierre Apôtre 1 : 18 à 25


« Vous avez été rachetés par un SANG PRÉCIEUX, celui d’un agneau sans tache, le CHRIST »

Bien-aimés,
vous le savez : ce n’est pas par des biens corruptibles,
l’argent ou l’or, que vous avez été rachetés
de la conduite superficielle héritée de vos pères ;
mais c’est par un SANG PRÉCIEUX,
celui d’un agneau sans défaut et sans tache, le CHRIST.
Dès avant la fondation du monde,
DIEU L’avait désigné d’avance
Et IL L’a manifesté à la fin des temps à cause de vous.
C’est bien par LUI que vous croyez en DIEU,
qui L’a ressuscité d’entre les morts
et qui LUI a donné la GLOIRE ;
ainsi vous mettez votre foi et votre espérance en DIEU.
En obéissant à la VÉRITÉ, vous avez purifié vos âmes
pour vous aimer sincèrement comme des frères ;
aussi, d’un cœur pur,
aimez-vous intensément les uns les autres,
car DIEU vous a fait renaître,
non pas d’une semence périssable,
mais d’une semence impérissable :
SA PAROLE VIVANTE qui demeure.
C’est pourquoi il est écrit :

Toute chair est comme l’herbe,
toute SA GLOIRE, comme l’herbe en fleur ;
l’herbe se dessèche et la fleur tombe,
mais la PAROLE DU SEIGNEUR demeure pour toujours.


Or, cette PAROLE est celle de la Bonne Nouvelle qui vous a été annoncée.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







Le POUVOIR de DIEU dans la nature et dans l’histoire

Psaume 146-147 (147), entièrement



Psaume 147 (147B) : 12 et 13, 14 et 15, 19 et 20


R/ Glorifie le SEIGNEUR, Jérusalem !

Glorifie le SEIGNEUR, Jérusalem !
Célèbre ton DIEU, ô Sion !
IL a consolidé les barres de tes portes,
dans tes murs IL a béni tes enfants.
R/

IL fait régner la paix à tes frontières,
et d’un pain de froment te rassasie.
IL envoie SA PAROLE sur la Terre :
rapide, SON VERBE la parcourt.
R/

IL révèle SA PAROLE à Jacob,
SES VOLONTÉS et SES LOIS à Israël.
Pas un peuple qu’IL ait ainsi traité ;
nul autre n’a connu SES VOLONTÉS.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 10 : 32 à 45

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Le FILS de l’Homme est venu pour servir,
et donner SA VIE en rançon pour la multitude.
Alléluia.

(cf. Mt 10, 45)




« Voici que nous montons à Jérusalem. Le FILS de l’Homme sera livré »

En ce temps-là,
les Disciples étaient en route pour monter à Jérusalem ;
JÉSUS marchait devant eux ;
ils étaient saisis de frayeur,
et ceux qui suivaient étaient aussi dans la crainte.
Prenant de nouveau les Douze auprès de LUI,
IL se mit à leur dire ce qui allait LUI arriver :
« Voici que nous montons à Jérusalem.
Le FILS de l’Homme sera livré
aux grands prêtres et aux scribes ;
ils LE condamneront à mort,
ils LE livreront aux nations païennes,
qui se moqueront de LUI, cracheront sur LUI,
LE flagelleront et LE tueront,
et trois jours après, IL ressuscitera. »

Alors, Jacques et Jean, les fils de Zébédée,
s’approchent de JÉSUS et LUI disent :
« MAÎTRE, ce que nous allons TE demander,
nous voudrions que TU le fasses pour nous. »
IL leur dit :
« Que voulez-vous que Je fasse pour vous ? »
Ils LUI répondirent :
« Donne-nous de siéger,
l’un à Ta Droite et l’autre à Ta Gauche,
dans TA GLOIRE. »
JÉSUS leur dit :
« Vous ne savez pas ce que vous demandez.
Pouvez-vous boire la coupe que Je vais boire,
être baptisés du baptême dans lequel Je vais être plongé ? »
Ils LUI dirent :
« Nous le pouvons. »
JÉSUS leur dit :
« La coupe que Je vais boire, vous la boirez ;
et vous serez baptisés du baptême
dans lequel Je vais être plongé.
Quant à siéger à Ma Droite ou à Ma Gauche,
ce n’est pas à Moi de l’accorder ;
il y a ceux pour qui cela est préparé. »

Les dix autres, qui avaient entendu,
se mirent à s’indigner contre Jacques et Jean.
JÉSUS les appela et leur dit :
« Vous le savez :
ceux que l’on regarde comme chefs des nations
les commandent en maîtres ;
les grands leur font sentir leur pouvoir.
Parmi vous, il ne doit pas en être ainsi.
Celui qui veut devenir grand parmi vous
sera votre serviteur.
Celui qui veut être parmi vous le premier
sera l’esclave de tous :
car le FILS de l’Homme n’est pas venu pour être servi,
mais pour servir,
et donner SA VIE en rançon pour la multitude. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris









Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=25/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mer 25 Mai 2016 - 12:15

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !


Homélie :

« Les disciples étaient en route pour monter à Jérusalem ; Jésus marchait devant eux ; ils étaient saisis de frayeur, et ceux qui suivaient étaient aussi dans la crainte. Prenant de nouveau les Douze auprès de lui, il se mit à leur dire ce qui allait lui arriver : « Voici que nous montons à Jérusalem. Le Fils de l’homme sera livré aux grands prêtres et aux scribes ; ils le condamneront à mort, ils le livreront aux nations païennes, qui se moqueront de lui, cracheront sur lui, le flagelleront et le tueront, et trois jours après, il ressuscitera. »

Alors, Jacques et Jean, les fils de Zébédée, s’approchent de Jésus et lui disent : « Maître, ce que nous allons te demander, nous voudrions que tu le fasses pour nous. » Il leur dit : « Que voulez-vous que je fasse pour vous ? » Ils lui répondirent : « Donne-nous de siéger, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, dans ta gloire. » Jésus se présente comme le serviteur, il s’offre comme modèle à imiter et à suivre. Il accomplira sa Mission de service de Dieu et de ses frères par le don de lui-même. Par leur requête, Jacques et Jean montrent qu’ils ne comprennent pas Jésus qui témoigne de sa Passion. Jésus ne nous cache pas son chemin de douleur ! Pierre le comprendra beaucoup plus tard. Ce chemin de conversion, nous devons tous accomplir ! Nous rendons grâce à Dieu pour sa Parole de vérité qui chaque jour nous bouleverse.

Jésus leur dit : « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire, être baptisé du baptême dans lequel je vais être plongé ? » Ils lui dirent : « Nous le pouvons. » Jésus leur dit : « La coupe que je vais boire, vous la boirez ; et vous serez baptisés du baptême dans lequel je vais être plongé .

Jésus reçoit le pouvoir et la gloire en tant que « serviteur, » il prend sur lui le destin de souffrance et de péché de toute l’humanité. Son service s’accomplit dans la totale fidélité à son Père, et dans la pleine responsabilité envers les hommes. C’est pourquoi la libre acceptation de sa mort violente devient le prix de la libération pour la multitude. Elle devient le commencement et le fondement de la rédemption de chaque homme, et du genre humain tout entier. Si Jésus ne cache pas son chemin, il ne cache pas que les disciples devront boire à sa coupe, il leur manifeste sa tendresse et sa miséricorde. Celui qui veut le suivre, le suivra dans sa passion et boira aussi à sa coupe. Le Fils tendrement aimé du Père descend dans notre nature humaine, dans notre chair, pour nous délivrer de la lèpre du péché. Il sortira chacun de nous des ténèbres en prenant sur lui la coupe de malédiction qui, dans sa Passion, se changera alors en coupe de bénédiction.

Quant à siéger à ma droite ou à ma gauche, ce n’est pas à moi de l’accorder ; il y a ceux pour qui cela est préparé. »

Les dix autres, qui avaient entendu, se mirent à s’indigner contre Jacques et Jean. Jésus les appela et leur dit : « Vous le savez : ceux que l’on regarde comme chefs des nations les commandent en maîtres ; les grands leur font sentir leur pouvoir. Parmi vous, il ne doit pas en être ainsi. Celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur. Celui qui veut être parmi vous le premier sera l’esclave de tous : car le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude. » Les dix autres s’indignent parce qu’ils n’ont pas compris, il n’est pas facile d’abandonner la dynamique du pouvoir et de la gloire du monde. Jésus s’adresse à tous les disciples, il les appele à lui, presque pour les serrer contre lui, pour former comme un corps unique et indivisible avec Lui. Domination et service, égoïsme et altruisme, possession et don, intérêt et gratuité sont des logiques qui se confrontent à toute époque et en tout lieu. Jésus prendra sur lui toute notre misère et il nous prendra avec lui pour vivre un amour infini, celui qui n’a jamais cessé de battre dans son cœur de Dieu. Seule la vérité de Jésus nous rend libre. Le chemin qui mène à la Résurrection est un chemin de douleur par lequel Jésus va passer pour nous. C’est un chemin qui est difficile ! Jésus lumière, exprime la vérité d’un amour infini devant la misère des hommes.


Citation :
Nous demandons la grâce de comprendre que Jésus nous sauve, nous donne la lumière, la force et l’amour nécessaire pour vivre la Pâque de notre vie.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :  



Saint Ephrem (v. 306-373), diacre en Syrie, docteur de l'Église
Commentaire de l'Évangile concordant, 20, 2-7 ; SC 121 (trad. SC, p. 344s)


« Le Fils de l'homme est venu... pour donner sa vie »

« Si c'est possible, que cette coupe s'éloigne de moi » (Mt 26,39). Pourquoi as-tu repris Simon-Pierre qui disait : « Que cela ne t'arrive pas, Seigneur ! » (Mt 16,22), toi qui dis maintenant : « Si c'est possible, que cette coupe s'éloigne de moi » ? Il savait bien ce qu'il disait à son Père, et qu'il était possible que cette coupe s'éloigne, mais il était venu la boire pour tous, afin d'acquitter par cette coupe la dette que la mort des prophètes et des martyrs ne pouvait pas payer... Celui qui avait décrit sa mise à mort dans les prophètes et qui avait préfiguré le mystère de sa mort par les justes, lorsque le temps est venu de consommer cette mort, il n'a pas refusé de la boire. S'il n'avait pas voulu la boire, mais la repousser, il n'aurait pas comparé son corps au Temple dans cette parole : « Détruisez ce Temple et, le troisième jour, je le relèverai » (Jn 2,19) ; il n'aurait pas dit aux fils de Zébédée : « Pouvez-vous boire à la coupe que je boirai ? » et encore : « Il y a pour moi un baptême dont je dois être baptisé » (Lc 12,50)...

« Si c'est possible, que cette coupe s'éloigne de moi. » Il dit cela à cause de la faiblesse qu'il avait revêtue non en faisant semblant mais réellement. Puisqu'il s'était fait petit et avait réellement revêtu notre faiblesse, il devait craindre et être ébranlé dans sa faiblesse. Ayant pris chair, ayant revêtu la faiblesse, mangeant quand il avait faim, fatigué par le travail, vaincu par le sommeil, il fallait que soit accompli tout ce qui relève de la chair lorsque le temps de sa mort est venu...

Pour apporter par sa Passion le réconfort à ses disciples, Jésus ressenti ce qu'ils ressentent. Il a pris en lui leur peur afin de leur montrer, par la ressemblance de son âme, qu'il ne faut pas se vanter au sujet de la mort avant de l'avoir subie. Si, en effet, celui qui ne craint rien a eu peur et a demandé d'être délivré alors qu'il savait que c'était impossible, combien plus faut-il que les autres persévèrent dans la prière avant la tentation afin d'en être délivrés lorsqu'elle se présentera... Pour donner courage à ceux qui craignent la mort, il n'a pas caché sa propre crainte, afin qu'ils sachent que cette peur ne les mène pas au péché, du moment qu'ils ne demeurent pas en elle. « Non, Père, dit Jésus, mais que ta volonté soit faite » : que je meure pour donner la vie à une multitude.


Evangelizo.org













Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Mer 25 Mai 2016 - 19:07

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Jeudi 26 Mai 2016


Saint Philippe Néri, Prêtre
Mort en 1595. Le Saint de la joie et de la prière, “second apôtre de Rome”. Il fonda l’Oratoire, société de prêtres séculiers voués au service paroissial et à la prédication.


8ième semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Blanc )
Année C





(Première lecture)
Première Lettre de Saint Pierre Apôtre 2 : 2 à 5, 9 à 12


« Vous êtes un sacerdoce royal, une nation sainte, pour que vous annonciez les MERVEILLES DE CELUI qui vous a appelés »

Bien-aimés,
comme des enfants nouveau-nés,
soyez avides du lait non dénaturé de la Parole
qui vous fera grandir pour arriver au salut,
puisque vous avez goûté combien le SEIGNEUR EST BON.
Approchez-vous de LUI :
IL EST LA PIERRE VIVANTE rejetée par les hommes,
mais choisie et précieuse devant DIEU.
Vous aussi, comme Pierres Vivantes,
entrez dans la construction de la DEMEURE SPIRITUELLE,
pour devenir le Sacerdoce Saint
et présenter des Sacrifices Spirituels,
agréables à DIEU, par JÉSUS CHRIST.
Vous êtes une descendance choisie,
un Sacerdoce Royal,
une nation sainte,
un peuple destiné au salut,
pour que vous annonciez les MERVEILLES
DE CELUI qui vous a appelés des ténèbres
à SON ADMIRABLE LUMIÈRE.
Autrefois vous n’étiez pas un peuple,
mais maintenant vous êtes le PEUPLE DE DIEU ;
vous n’aviez pas obtenu miséricorde,
mais maintenant vous avez obtenu MISÉRICORDE.

Bien-aimés,
puisque vous êtes comme des étrangers résidents ou de passage,
je vous exhorte à vous abstenir des convoitises nées de la chair,
qui combattent contre l’âme.
Ayez une belle conduite parmi les gens des nations ;
ainsi, sur le point même où ils disent du mal de vous
en vous traitant de malfaiteurs,
ils ouvriront les yeux devant vos belles actions
et rendront GLOIRE À DIEU, le JOUR de SA VISITE.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







Nous sommes Son Peuple

Psaume pour un sacrifice de reconnaissance.


Psaume 99 (100) : 1 et 2, 3, 4, 5


R/ Allez vers le SEIGNEUR
parmi les chants d’allégresse.


Acclamez le SEIGNEUR, Terre Entière,
servez le SEIGNEUR dans l’allégresse,
venez à LUI avec des chants de joie !
R/

Reconnaissez que le SEIGNEUR EST DIEU :
IL nous a faits, et nous sommes à LUI,
nous, Son Peuple, Son Troupeau.
R/

Venez dans SA MAISON LUI rendre grâce,
dans SA DEMEURE chanter SES LOUANGES ;
rendez-LUI grâce et bénissez SON NOM !
R/

Oui, le SEIGNEUR EST BON,
ÉTERNEL EST SON AMOUR,
SA FIDÉLITÉ demeure d’âge en âge.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 10 : 46b à 52

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Moi, JE SUIS LA LUMIÈRE du monde, dit le SEIGNEUR.
Celui qui Me suit aura la LUMIÈRE DE LA VIE.
Alléluia.

(Jn 8, 12)




« RABBOUNI, que je retrouve la vue ! »

En ce temps-là,
tandis que JÉSUS sortait de Jéricho
avec Ses Disciples et une foule nombreuse,
le fils de Timée, Bartimée, un aveugle qui mendiait,
était assis au bord du chemin.
Quand il entendit que c’était JÉSUS de Nazareth,
il se mit à crier :
« Fils de David, JÉSUS, prends pitié de moi ! »
Beaucoup de gens le rabrouaient pour le faire taire,
mais il criait de plus belle :
« Fils de David, prends pitié de moi ! »
JÉSUS s’arrête et dit :
« Appelez-le. »
On appelle donc l’aveugle, et on lui dit :
« Confiance, lève-toi ;
IL t’appelle. »
L’aveugle jeta son manteau,
bondit et courut vers JÉSUS.
Prenant la PAROLE, JÉSUS lui dit :
« Que veux-tu que Je fasse pour toi ? »
L’aveugle LUI dit :
« RABBOUNI, que je retrouve la vue ! »
Et JÉSUS lui dit :
« Va, ta foi t’a sauvé. »
Aussitôt l’homme retrouva la vue,
et il suivait JÉSUS sur le chemin.

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=26/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Jeu 26 Mai 2016 - 14:18

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !


Homélie :

Ils viennent à Jéricho. Et comme il sortait de Jéricho, avec ses disciples et une foule importante, un mendiant aveugle, Bartimée, fils de Timée, était assis au bord du chemin.

#0033ff]Nous sommes à la sortie de la ville de Jéricho, sur la route qui mène à Jérusalem. Jésus, décidé à aimer jusqu’au bout, s’achemine de manière déterminée vers la Cité sainte pour y vivre sa Pâque. Le groupe de ses disciples l’accompagne sur ce chemin. Et voici qu’au bord de la route se trouve un mendiant aveugle, du nom de Bartimée. Aveugle, il est plongé dans les ténèbres. Posté au bord de la route, il est situé en marge de la société. Mendiant, il n’assume pas son existence. Cet homme est fatigué, ne voyant pas son chemin, il mendie un peu d’affection et de reconnaissance. Au passage de Jésus, Bartimée implore à pleine voix : « Jésus, Fils de David, aie pitié de moi ! » Bartimée, c’est aussi notre histoire, c’est l’histoire du cheminement de la foi. Nous sommes au départ, dans une situation de souffrance, mais au plus intime, il y a une attente et un désir. Lorsque nous découvrons que Jésus passe sur notre chemin, nous lançons un cri vers lui. Mais notre chemin n’est pas dépourvu d’obstacles, il nous faut les dépasser par la persévérance. Comme Bartimée, nous opérons un acte de foi, en quittant ce qui nous encombre, et nous nous élançons résolument vers lui. La rencontre personnelle avec lui est une expérience de salut qui fonde notre entrée dans la famille des disciple. Elle se concrétise par le fait de suivre Jésus sur le chemin de la Croix.[/size]

Quand Bartimée apprit que c’était Jésus le Nazarénien, il se mit à crier : « Fils de David, Jésus, aie pitié de moi ! » Beaucoup le rabrouaient pour lui imposer silence, mais lui criait de plus belle : « Fils de David, aie pitié de moi ! »

En Bartimée demeure une aspiration à la vie, subsiste une espérance profonde. Malgré son humanité défigurée, il fait preuve d’un certain ressort, il saisit l’occasion qui s’offre à lui. Il apostrophe Jésus, en le désignant par le nom de « Fils de David. » Et son désir est tellement ardent, qu’il lui procure de l’énergie pour persévérer jusqu’à se faire entendre, alors que les gens cherchent à le faire taire. Il est intimement convaincu que ce Jésus de Nazareth peut accomplir quelque chose pour lui. L’histoire de l’humanité est un cri comme celui de Bartimée. La réponse, l’appel de Jésus entendu, Bartimée jette son manteau, pour l’abandonner sans hésitation derrière lui. C’est l’abandon du vieil homme, l’abandon de tout ce qui constituait jusqu’alors sa richesse dérisoire, sa protection relative, son semblant de sécurité. Nous comprenons qu’il a fait confiance à Jésus et que tout le reste ne compte plus, il bondit et court vers Jésus. Il rassemble toute son énergie et mise toute sa vie sur Jésus. Sa confiance est absolue.

Jésus s’arrêta et dit : Appelez–le. Ils appelèrent l’aveugle en lui disant : Courage ! Lève–toi, il t’appelle !

Il jeta son vêtement, se leva d’un bond et vint vers Jésus. Jésus lui adressa la parole : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? » L’aveugle lui répondit : « Rabbouni, que je recouvre la vue ! » Jésus lui dit : « Va, ta foi t’a sauvé. » Et aussitôt il recouvra la vue et il cheminait à sa suite. » La question de Jésus, « Que veux-tu que je fasse pour toi ? » ouvre un dialogue avec Bartimée, elle manifeste que Dieu entend nouer une relation personnelle avec lui, qu’il l’appelle. Jésus sollicite notre liberté et il suscite une réponse déterminée. Il nous faut croire que Jésus peut procurer notre salut. Bartimée découvre que Jésus l’appelle, qu’il est attentif a son cri. Jésus prend soin de chacun de nous, il ne passe pas près de nous sans être sensible à notre détresse. Chacun de nous est unique, il est aimé de façon particulière. l’appel de Jésus passe par les autres. Il est relayé par les disciples et la foule nombreuse qui entoure Jésus. Cet appel de Jésus est illumination et engagement à sa suite comme disciple. Jésus monte à Jérusalem, il va livrer sa vie par amour. Répondre à l’appel et suivre Jésus, c’est s’engager à marcher à sa suite pour entrer avec lui dans sa Pâque. C’est cette ouverture de Jésus à l’autre, qui nous rend ouverts et lumineux de la vie même de Dieu !


Citation :
Nous demandons la grâce d’avoir un cœur d’enfant pour rayonner de l’amour de Dieu.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :  



Saint Grégoire le Grand (v. 540-604), pape et docteur de l'Église
Homélies sur les évangiles, n°2 (trad. Tissot, Les Pères nous parlent, 1954, p. 190)


« Fils de David, aie pitié de moi »

L'Écriture nous représente avec raison cet aveugle assis au bord du chemin et demandant l'aumône, car la Vérité a dit elle-même : « Je suis la voie » (Jn 14,6). Ainsi, quiconque ignore la clarté de la lumière éternelle est aveugle.

S'il croit déjà au Rédempteur, il est assis au bord du chemin. S'il croit déjà, mais néglige de demander que lui soit donnée la lumière éternelle et s'il néglige de prier, cet aveugle peut être assis au bord du chemin, mais il ne demande pas l'aumône. Mais s'il croit, s'il connaît l'aveuglement de son cœur et prie afin de recevoir la lumière de la vérité, alors il est bien cet aveugle assis au bord du chemin et qui demande aussi l'aumône.

Celui donc qui reconnaît les ténèbres de son aveuglement et ressent la privation de la lumière éternelle, qu'il crie au fond de son cœur, qu'il crie de toute son âme : « Jésus, Fils de David, aie pitié de moi ! »


Evangelizo.org













Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Jeu 26 Mai 2016 - 19:07

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Vendredi 27 Mai 2016

Saint Augustin de Cantorbéry, Prêtre
Mort en 604. Bénédictin de Rome, il fut envoyé en Angleterre par le Pape Saint Grégoire le Grand pour évangéliser les Anglo-Saxons. Premier Évêque de Cantorbéry.

8ième semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Vert )
Année C





(Première lecture)
Première Lettre de Saint Pierre Apôtre 4 : 7 à 13


« Soyez de bons gérants de la grâce de Dieu qui est si diverse »

Bien-aimés,
la fin de toutes choses est proche.
Soyez donc raisonnables et sobres
en vue de la prière.
Avant tout, ayez entre vous une charité intense,
car la charité couvre une multitude de péchés.
Pratiquez l’hospitalité les uns envers les autres
sans récriminer.
Ce que chacun de vous a reçu comme Don de la Grâce,
mettez-le au service des autres,
en bons gérants de la Grâce de DIEU
qui est si diverse :
si quelqu’un parle,
qu’il le fasse comme pour des Paroles de DIEU ;
celui qui assure le service,
qu’il s’en acquitte comme avec la force procurée par DIEU.
Ainsi, en tout, DIEU sera glorifié par JÉSUS CHRIST,
à qui appartiennent la GLOIRE et la SOUVERAINETÉ
pour les siècles des siècles. Amen.

Bien-aimés,
ne trouvez pas étrange le brasier allumé parmi vous
pour vous mettre à l’épreuve ;
ce qui vous arrive n’a rien d’étrange.
Dans la mesure où vous communiez aux souffrances du CHRIST,
réjouissez-vous,
afin d’être dans la joie et l’allégresse
quand SA GLOIRE se révélera.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







Un chant nouveau pour le SEIGNEUR qui vient

Psaume 95 (96), entièrement



Psaume 95 (96) : 10, 11 et 12a, 12b et 13ab, 13bcd


R/ IL vient, le SEIGNEUR,
IL vient pour juger la Terre.


Allez dire aux nations : « Le SEIGNEUR EST ROI ! »
Le monde, inébranlable, tient bon.
IL gouverne les peuples avec DROITURE.
R/

Joie au Ciel ! Exulte la Terre !
Les masses de la mer mugissent,
la campagne tout entière est en fête.
R/

Les arbres des forêts dansent de joie
devant la FACE du SEIGNEUR, car IL vient,
car IL vient pour juger la Terre.
R/

Le SEIGNEUR vient pour juger la Terre.
IL jugera le monde avec JUSTICE,
et les peuples selon SA VÉRITÉ !
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 11 : 11 à 25

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
C’est Moi qui vous ai choisis,
afin que vous alliez, que vous portiez du fruit,
et que votre fruit demeure, dit le SEIGNEUR.
Alléluia.

(cf. Jn 15, 16)




« Ma MAISON sera appelée MAISON DE PRIÈRE pour toutes les nations. Ayez foi en DIEU »

Après son arrivée au milieu des acclamations de la foule,
JÉSUS entra à Jérusalem, dans le Temple.
IL parcourut du regard toutes choses
et, comme c’était déjà le soir,
IL sortit pour aller à Béthanie avec les Douze.
Le lendemain, quand ils quittèrent Béthanie,
IL eut faim.
Voyant de loin un figuier qui avait des feuilles,
IL alla voir s’il y trouverait quelque chose ;
mais, en s’approchant, IL ne trouva que des feuilles,
car ce n’était pas la saison des figues.
Alors IL dit au figuier :
« Que jamais plus personne ne mange de tes fruits ! »
Et Ses Disciples avaient bien entendu.

Ils arrivèrent à Jérusalem.
Entré dans le Temple, JÉSUS se mit à expulser
ceux qui vendaient et ceux qui achetaient dans le Temple.
IL renversa les comptoirs des changeurs
et les sièges des marchands de colombes,
et IL ne laissait personne transporter quoi que ce soit
à travers le Temple.
IL enseignait, et IL déclarait aux gens :
« L’Écriture ne dit-elle pas :

Ma MAISON sera appelée
MAISON DE PRIÈRE pour toutes les nations ?


Or vous, vous en avez fait une caverne de bandits. »
Apprenant cela, les grands prêtres et les scribes
cherchaient comment LE faire périr.
En effet, ils avaient peur de LUI,
car toute la foule était frappée par SON ENSEIGNEMENT.
Et quand le soir tomba,
JÉSUS et Ses Disciples s’en allèrent hors de la ville.

Le lendemain matin, en passant,
ils virent le figuier qui était desséché jusqu’aux racines.
Pierre, se rappelant ce qui s’était passé,
dit à JÉSUS :
« RABBI, regarde :
le figuier que TU as maudit est desséché. »
Alors JÉSUS, prenant la PAROLE, leur dit :
« Ayez foi en DIEU.
AMEN, Je vous le dis :
quiconque dira à cette montagne :
“Enlève-toi de là,
et va te jeter dans la mer”,
s’il ne doute pas dans son cœur,
mais s’il croit que ce qu’il dit arrivera,
cela lui sera accordé !
C’est pourquoi, Je vous le dis :
tout ce que vous demandez dans la prière,
croyez que vous l’avez obtenu,
et cela vous sera accordé.
Et quand vous vous tenez en prière,
si vous avez quelque chose contre quelqu’un,
pardonnez,
afin que votre PÈRE qui est aux Cieux
vous pardonne aussi vos fautes. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=27/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Ven 27 Mai 2016 - 14:05

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !



Homélie :

"Le lendemain, comme ils étaient sortis de Béthanie, Jésus eut faim. Voyant de loin un figuier qui avait des feuilles, il alla voir s’il y trouverait quelque fruit, mais s’en étant approché, il ne trouva rien que des feuilles : car ce n’était pas la saison des figues."

S’adressant au figuier, Jésus lui dit : « Que jamais plus personne ne mange de tes fruits ! » Jésus nous fait le don de la vérité qui rend libre, la liberté éclaire tout sur son passage. Ce n’est pas la saison des figues, mais l’apparition de feuilles sur cet arbre signifie que des « figues précoces » devraient s’y trouver. Jésus parle en paraboles, il exerce son ministère depuis trois ans. Le figuier représente les trois années de ministère de Jésus, il doit encore être reconnu comme Messie. Les disciples sont surpris. Jésus annonce par cet événement du figuier stérile, comment le peuple est semblable à ce figuier qui ne porte pas de fruit. Le maître du monde, qui inspecte toutes choses, discerne cette stérilité qui est insupportable au Dieu de vie. Jésus, qui descend dans notre cœur, nous donne le courage de prendre position pour que la vie triomphe. Dieu fait de nous des enfants de lumière et de vie. Le temple de Dieu, c’est chacun de nous. Ainsi, Jésus qui marche vers le Golgotha, nous indique comment nous allons être sauvés.

"Ils arrivent à Jérusalem. Étant entré dans le Temple, Jésus se mit à chasser les vendeurs et les acheteurs qui s’y trouvaient :"

Il culbuta les tables des changeurs et les sièges des marchands de colombes, et il ne laissait personne transporter d’objet à travers le Temple." Jésus chasse hors du temple les vendeurs qu’il avait considéré la veille. Si le figuier représente Jérusalem, le temple manifeste l’incrédulité, le commerce de ceux qui devraient être des adorateurs. Jésus enseigne ainsi aux disciples la nécessité de s’appuyer sur la prière basée sur la foi. En posant l’histoire du figuier à cet endroit, Marc nous dit que Jésus entre dans son temple, c’est lui le Roi de gloire. Son cœur et plein d’amour pour son Père, il est plein d’amour pour ses frères. Mais le temple de Jérusalem est rempli du commerce des animaux, de marchands, de changeurs de monnaie, de gens qui s’illusionnent en croyant offrir des sacrifices à Dieu. « Allez laver vos mains pleines de sang, le sang de tous les crimes commis par ailleurs » disaient déjà les prophètes. Alors les chefs des prêtres et les scribes, en voyant cela, décidèrent de le faire mourir. Délibérément, Jésus qui a été acclamé par les enfants et par les pauvres : « Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur, » a signé son acte de mort. Jésus va prendre sur lui toute la misère des hommes, il entre déjà dans sa Passion.

"En vérité je vous le dis, si quelqu’un dit à cette montagne : « Soulève-toi et jette-toi dans la mer, » et s’il n’hésite pas dans son cœur, mais croit que ce qu’il dit va arriver, cela lui sera accordé."

C’est pourquoi je vous dis : tout ce que vous demandez en priant, croyez que vous l’avez déjà reçu, et cela vous sera accordé. Et quand vous êtes debout en prière, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, remettez-lui, afin que votre Père qui est aux cieux vous remette aussi vos offenses." Jésus connaît le sort de tous ceux qui vivent l’amour de Dieu, ils ne sont pas reçus. Celui qui marche selon le don de Dieu rencontre sur sa route des obstacles nombreux. Nous sommes mis à l’épreuve par des événements qui éclatent comme un incendie. « Réjouissez-vous, vous participez aux souffrances du Christ, » dit l’apôtre. « Vous communiez ainsi aux souffrances du Christ. » Immédiatement après que Pierre ait désigné le figuier desséché, Jésus commence à parler de la puissance de la prière basée sur la foi, qui peut déplacer des montagnes. Nous sommes le lieu de la prière et d’une charité intense. La prière, c’est aimer Dieu et c’est aimer ses frères, cette charité intense couvre une multitude de péchés.


Citation :
Nous demandons à Jésus dans sa passion la grâce de remettre en nos cœurs l’ordre de son amour.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :  



Saint Jérôme (347-420), prêtre, traducteur de la Bible, docteur de l'Église
Homélies sur l'évangile de Marc, n°9 (trad. Marc commenté, DDB 1986, p. 87s)


« Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic » (Jn 2,16)

« Alors Jésus entra dans le Temple et se mit à expulser ceux qui vendaient et ceux qui achetaient. » Certains s'étonnent de la résurrection de Lazare (Jn 11,44), ils sont stupéfaits que le fils d'une veuve soit ressuscité (Lc 7,15), d'autres sont frappés par d'autres miracles. Sans aucun doute, il est admirable de rendre la vie à un corps mort. Pour ma part, je suis davantage frappé par l'évènement présent. Cet homme, fils de charpentier, un pauvre sans demeure, sans gîte où se reposer, sans armée, qui n'était ni chef ni juge — quel pouvoir l'a autorisé à... chasser une foule si nombreuse alors qu'il était seul ? Personne n'a protesté, personne n'a osé opposer de résistance, car personne n'a osé s'opposer au Fils qui réparait l'injure faite à son Père...

     « Il se mit à chasser ceux qui vendaient et achetaient dans le Temple. » Si cela a été possible chez les juifs, pourquoi cela ne l'est-il pas à plus forte raison chez nous ? Si cela arrive dans le cadre de la Loi, pourquoi n'en est-il pas de même à plus forte raison dans l'Évangile ?... Le Christ, un pauvre, chasse les acheteurs et les vendeurs, qui sont riches. Celui qui vend est jeté au même titre que celui qui achète. Que personne ne dise : « Moi, j'offre tout ce que je possède, je fais des offrandes aux prêtres, comme Dieu l'a ordonné ». Dans un passage de Matthieu, nous lisons ceci : « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement » (Mt 10,8.). La grâce de Dieu ne se vend pas, elle se donne.


Evangelizo.org













Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Ven 27 Mai 2016 - 19:29

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,




Samedi 28 Mai 2016


BIENHEUREUSE VIERGE MARIE
Les Samedis du Temps Ordinaire où il n’y a pas de mémoire obligatoire, on peut faire mémoire de la VIERGE MARIE, selon une tradition qui honore la foi et l’espérance sans défaut de MARIE le Samedi SAINT.


8ième semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Vert )
Année C





(Première lecture)
Lettre de Saint Jude Apôtre 17 : 20b à 25


« DIEU peut vous préserver de la chute et vous faire tenir debout, irréprochables, en présence de SA GLOIRE »

Bien-aimés,
souvenez-vous des paroles dites à l’avance
par les Apôtres de notre SEIGNEUR JÉSUS CHRIST.
Construisez votre vie sur votre foi TRÈS SAINTE,
priez dans l’ESPRIT SAINT,
gardez-vous dans l’AMOUR DE DIEU,
attendant la miséricorde de notre SEIGNEUR JÉSUS CHRIST
en vue de la VIE ÉTERNELLE.
Ceux qui sont hésitants, prenez-les en pitié ;
d’autres, sauvez-les en les arrachant au feu ;
d’autres enfin, prenez-les aussi en pitié,
mais avec crainte,
en détestant jusqu’au vêtement souillé par leur chair.

À CELUI qui peut vous préserver de la chute
et vous faire tenir debout,
irréprochables et pleins d’allégresse,
en présence de SA GLOIRE,
au DIEU UNIQUE, NOTRE SAUVEUR,
par notre SEIGNEUR JÉSUS CHRIST,
GLOIRE, MAJESTÉ, SOUVERAINETÉ, POUVOIR,
avant tous les siècles,
maintenant et pour tous les siècles. Amen.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







TA BONTÉ vaut mieux que la vie


Psaume appartenant au recueil de David. Il fait allusion au séjour de David dans le désert de Juda.

Psaume 62 (63), entièrement



Psaume 62 (63) : 2, 3 et 4, 5 et 6


R/ Mon âme a soif de TOI, SEIGNEUR mon DIEU !

DIEU, TU es mon DIEU,
je TE cherche dès l’aube :
mon âme a soif de TOI ;
après TOI languit ma chair,
terre aride, altérée, sans eau.
R/

Je T’ai contemplé au sanctuaire,
j’ai vu TA FORCE et TA GLOIRE.
Ton amour vaut mieux que la vie :
TU seras la louange de mes lèvres !
R/

Toute ma vie je vais TE bénir,
lever les mains en invoquant TON NOM.
Comme par un festin je serai rassasié ;
la joie sur les lèvres, je dirai TA LOUANGE.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 11 : 27 à 33

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Que la PAROLE DU CHRIST habite en vous
dans toute SA RICHESSE,
et offrez par LUI votre Action de Grâce à DIEU le PÈRE.
Alléluia.

(cf. Col 3, 16a.17c)




« Par quelle autorité fais-TU cela ? »

En ce temps-là,
JÉSUS et Ses Disciples revinrent à Jérusalem.
Et comme JÉSUS allait et venait dans le Temple,
les grands prêtres, les scribes et les anciens vinrent LE trouver.
Ils LUI demandaient :
« Par quelle autorité fais-TU cela ?
Ou alors qui T’a donné cette autorité pour le faire ? »
JÉSUS leur dit :
« Je vais vous poser une seule question.
Répondez-Moi,
et Je vous dirai par quelle autorité Je fais cela.
Le baptême de Jean
venait-il du Ciel ou des hommes ?
Répondez-Moi. »
Ils se faisaient entre eux ce raisonnement :
« Si nous disons : “Du Ciel”,
IL va dire :
“Pourquoi donc n’avez-vous pas cru à Sa Parole ?”
Mais allons-nous dire : “Des hommes” ? »
Ils avaient peur de la foule,
car tout le monde estimait que Jean était réellement un Prophète.
Ils répondent donc à JÉSUS :
« Nous ne savons pas ! »
Alors JÉSUS leur dit :
« Moi, Je ne vous dis pas non plus
par quelle autorité Je fais cela. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris









Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=28/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Sam 28 Mai 2016 - 14:15

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !



Samedi 28 mai 2016 : Le samedi de la 8e semaine du temps ordinaire
« Les grands prêtres, les scribes et les anciens viennent à Jésus et
ils lui disaient : « Par quelle autorité fais-tu cela ? »


Saint Germain, Abbé puis Évêque de Paris (v. 496 † 576).

Saint André le Fou (9ème s.)

Saint Guillaume de Gellone o.s.b. (+ 812)

Sainte Margaret Pole Martyre en Angleterre (+ 1541)

Bx Luigi Biraghi, prêtre et fondateur (1801-1879)

 Les saints du jour (Samedi 28 mai)



Homélie :

Ils viennent de nouveau à Jérusalem. Et tandis qu’il circule dans le Temple, les grands prêtres, les scribes et les anciens viennent à lui et il lui disaient : « Par quelle autorité fais-tu cela ?

ou qui t’a donné cette autorité pour le faire ? » Les grands prêtres et les chefs du peuple ne veulent pas reconnaître Jésus. Leur décision de le supprimer est arrêtée dans leur cœur, mais ils veulent sauver la face aux yeux des hommes. Si notre cœur n’est pas dans un climat de recherche et de prière, c’est peine perdue. Si notre disposition est bonne, si notre intention est bonne, Dieu nous fera comprendre notre misère pour que nous puissions nous réconcilier avec Lui. Or nous sommes dans le combat entre l’autorité religieuse et Jésus qui a chassé les vendeurs du temple. C’est insupportable pour eux. « Qui t’a donné cette autorité pour le faire ? » Jésus est le Fils du Père, et il lui ressemble, il vient de lui, et il lui est semblable, il accomplit les mêmes œuvres que lui. Il rend témoignage que ce ne sont pas ses propres œuvres, mais celles de son Père. Mais comment ces hommes auraient-ils pu reconnaître en lui le Fils de Dieu, dans le mystère de ce corps qu’il avait assumé, dans cet homme né de Marie ? L’intention de ceux qui vont trouver Jésus n’est pas de découvrir la foi. Nous contemplons Jésus dans le combat spirituel qui nous donne la vie. Nous découvrons sa bienveillance et son écoute ! Il veut entrainer ses contradicteurs plus loin dans la vérité !

Jésus leur dit : « Je vous poserai une seule question. Répondez-moi et je vous dirai par quelle autorité je fais cela.

Le baptême de Jean était-il du Ciel ou des hommes ? Répondez-moi. » Si notre intention est bonne, et que nous nous adressons à Jésus en vérité, nous découvrirons qui Il est, et nous comprenons, quand Il nous demande : « Le baptême de Jean venait-il du ciel ou des hommes ? » Si l’humilité de Jésus semble un obstacle pour croire en sa parole, il nous demande au moins de croire en ses œuvres. Foi et prière vont de pair. Si la foi s’éteint, la prière cesse elle-même d’exister. Par la foi, nous savons que Jésus vient du ciel, et que son autorité lui vient aussi de son Père, qui est Dieu. Chacun de nous est confronté à des exigences d’écoute et d’accueil. Nous croyons, pour être exaucés dans nos prières, et nous prions pour que notre foi grandisse. La foi produit la prière, et la prière affermit notre foi. Nous pouvons rencontrer des attitudes critiques difficiles à supporter, « l’adversité » peut chercher des « adeptes » qui vont critiquer ensemble, et l’obscurité peut aller jusqu’à la destruction de la communauté. Nous reconnaissons humblement que cette attitude de mort nous habite ! Il nous faut rejeter cette attitude de destruction qui nous menace et entrer dans la louange.

« Or ils se faisaient par-devers eux ce raisonnement : « Si nous disons : « Du Ciel », il dira : « Pourquoi donc n’avez-vous pas cru en lui ? » Mais allons-nous dire : « Des hommes ? » Ils craignaient la foule car tous tenaient que Jean avait été réellement un prophète. Et ils font à Jésus cette réponse : « Nous ne savons pas. » Et Jésus leur dit : « Moi non plus, je ne vous dis pas par quelle autorité je fais cela. »

Il nous faut toujours revenir à la source de la Vie, alors l’action de grâce nourrira notre foi, et nous mettrons notre espérance dans les pauvres. Dieu réalise d’autant mieux son œuvre que nous serons des serviteurs inutiles. Nous nous adressons à Marie qui est notre Mère, pour accueillir la parole et la vie de Jésus avec une bonne intention et une bonne volonté. Ainsi, nous obtenons la paix et la joie des enfants de Dieu. La parole de Dieu nous resitue et nous réconforte dans notre mission. Au service du Christ Jésus, nous avons confiance que l’Esprit Saint bâtit la communauté. Nous pourrions croire que nos différences sont un obstacle, qu’elle vont nous « auto détruire, » c’est véritablement le contraire, car la différence de ses membres fait la beauté de la communauté. « Si le Seigneur ne bâtit la maison, en vain travaillent les maçons ! » Cette humilité nous remet dans la joie, nous rendons grâce à Dieu.


Citation :
Nous demandons à Dieu la grâce de nous aider à demeurer dans l’action de grâce. »


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source :  



Saint Athanase (295-373), évêque d'Alexandrie, docteur de l'Église
Discours contre les Ariens, 2, 78-79 (trad. bréviaire 6e mar. rev.)


« Qui t'a donné cette autorité ? »(Jn 2,16)

La sagesse personnelle de Dieu, son Fils unique, a créé et réalisé toute chose. En effet, un psaume dit : « Tu as tout fait avec sagesse » (103,24)... De même que notre parole humaine est l'image de cette Parole qui est le Fils de Dieu (cf Jn 1,1), ainsi notre sagesse est, elle aussi, l'image de ce Verbe qui est la Sagesse en personne. Parce que nous possédons en elle la capacité de connaître et de penser, nous devenons capables d'accueillir la Sagesse créatrice, et par elle nous pouvons connaître son Père. « Car celui qui a le Fils a aussi le Père » (1Jn 2,23), et encore : « Celui qui m'accueille accueille celui qui m'a envoyé » (Mt 10,40)...

     « Puisque le monde, avec le moyen de la sagesse, n'a pas su reconnaître Dieu à travers les œuvres de la sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par cette folie qu'est la proclamation de l'Évangile » (1Co 1,21). Désormais Dieu ne veut plus, comme dans les temps anciens, être connu par des images et des ombres de la Sagesse : il a voulu que la véritable Sagesse en personne prenne chair, devienne homme, subisse la mort de la croix, afin qu'à l'avenir tous les croyants puissent être sauvés par la foi en cette Sagesse incarnée.

     C'est donc elle qui est la Sagesse de Dieu. Auparavant, elle se faisait connaître par son image introduite dans les choses créées...et de cette façon faisait connaître le Père. Par la suite, elle, qui est le Verbe, est devenue chair, comme dit saint Jean (1,14). Après avoir « détruit la mort » (1Co 15,26) et sauvé l'humanité, elle s'est manifestée plus clairement elle-même et, par elle-même, elle a manifesté son Père. Ce qui lui a fait dire : « Donne-leur de te connaître, toi, le seul Dieu, le vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ » (Jn 17,3). Toute la terre a donc été remplie de sa connaissance. Car il y a une seule connaissance, du Père par le Fils, et du Fils à partir du Père. Le Père met sa joie en lui, et le Fils se réjouit de la même joie dans le Père, ainsi qu'il le dit : « J'y trouvais ma joie, je me réjouissais jour après jour en sa présence » (Pr 8,30).


Evangelizo.org













Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Sam 28 Mai 2016 - 18:58

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,






Dimanche 29 Mai 2016

Le SAINT SACREMENT du CORPS et du SANG du CHRIST
Solennité du SEIGNEUR

(Couleur liturgique : blanc )
Année C










Lien :
http://www.ktotv.com/emissions/priere-et-vie-de-l-eglise/priere/en-marche-vers-dimanche

Vu sur :
www.KTOTV.com






(Première lecture)
Livre de la Genèse 14 : 18 à 20


« Melkisédek offre le pain et le vin »

En ces jours-là,
Melkisédek, roi de Salem,
fit apporter du pain et du vin :
il était prêtre du DIEU TRÈS-HAUT.
Il bénit Abram en disant :
« Béni soit Abram par le DIEU TRÈS-HAUT,
qui a fait le Ciel et la Terre ;
et béni soit le DIEU TRÈS-HAUT,
qui a livré tes ennemis entre tes mains. »
Et Abram lui donna le dixième de tout ce qu’il avait pris.


– PAROLE du SEIGNEUR.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






ROI et PRÊTRE

Psaume appartenant au recueil de David.


[Psaume 109 (110) ; entièrement]




Psaume 109 (110) : 1, 2, 3, 4


R/ Tu es prêtre à jamais,
selon l’Ordre de Melkisédek.


Oracle du SEIGNEUR à mon SEIGNEUR :
« Siège à MA DROITE,
et Je ferai de tes ennemis
le marchepied de TON TRÔNE. »
R/


De Sion, le SEIGNEUR te présente
le Sceptre de TA FORCE :
« Domine jusqu’au cœur de l’ennemi. »
R/


Le jour où paraît TA PUISSANCE,
TU ES PRINCE, ÉBLOUISSANT DE SAINTETÉ :
« Comme la rosée qui naît de l’aurore,
Je T’ai engendré. »
R/


Le SEIGNEUR l’a juré
dans un serment irrévocable :
« TU ES PRÊTRE À JAMAIS
SELON L’ORDRE DU ROI MELKISÉDEK. »
R/


[center] Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


« Chants audio du Psaume 109 (110) »

Du CD, Signes :

http://www.mirari.fr/wP2n






(Deuxième lecture)
Première Lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens 11 : 23 à 26


« Chaque fois que vous mangez ce pain et buvez cette coupe, vous proclamez la mort du SEIGNEUR »

Frères
j’ai moi-même reçu ce qui vient du SEIGNEUR,
et je vous l’ai transmis :
la nuit où IL était livré,
le SEIGNEUR JÉSUS prit du pain,
puis, ayant rendu grâce,
IL le rompit, et dit :
« Ceci est MON CORPS, qui est pour vous.
Faites cela en mémoire de MOI. »
Après le repas, IL fit de même avec la coupe,
en disant :
« Cette coupe est la NOUVELLE ALLIANCE en MON SANG.
Chaque fois que vous en boirez,
faites cela en mémoire de Moi. »
Ainsi donc, chaque fois que vous mangez ce pain
et que vous buvez cette coupe,
vous proclamez la mort du SEIGNEUR,
jusqu’à ce qu’IL vienne.


– PAROLE du SEIGNEUR.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








Séquence

Sion, célèbre ton SAUVEUR,
chante ton CHEF et ton PASTEUR
par des hymnes et des chants.

Tant que tu peux, tu dois oser,
car IL dépasse tes louanges,
tu ne peux trop le louer.

Le PAIN VIVANT, le PAIN de VIE,
IL est aujourd’hui proposé
comme objet de TES LOUANGES.

Au repas sacré de la Cène,
IL est bien vrai qu’il fut donné
au groupe des douze frères.

Louons-LE
à voix pleine et forte,
que soit joyeuse et rayonnante
l’allégresse de nos cœurs !

C’est en effet la journée solennelle
où nous fêtons de ce BANQUET DIVIN
la PREMIÈRE INSTITUTION.

À ce BANQUET du NOUVEAU ROI,
la Pâque de la LOI NOUVELLE
met fin à la Pâque ancienne.

L’ordre ancien le cède AU NOUVEAU,
la RÉALITÉ chasse l’ombre,
et la LUMIÈRE, la nuit.

Ce que fit le CHRIST à la Cène,
IL ordonna qu’en SA MÉMOIRE
nous Le fassions après LUI.

Instruits par SON PRÉCEPTE SAINT,
nous consacrons le PAIN, le VIN,
en VICTIME DE SALUT.

C’est un dogme pour les chrétiens
que le PAIN se change en SON CORPS,
que le VIN devient SON SANG.

Ce qu’on ne peut comprendre et voir,
notre foi ose l’affirmer,
hors des lois de la nature.

L’une et l’autre de ces espèces,
qui ne sont que de purs signes,
voilent un réel divin.

SA CHAIR NOURRIT, SON SANG ABREUVE,
mais le CHRIST tout entier demeure
sous chacune des espèces.

On LE reçoit sans LE briser,
LE rompre ni LE diviser ;
IL est reçu TOUT ENTIER.

Qu’un seul ou mille communient,
IL se donne à l’un comme aux autres,
IL nourrit sans disparaître.

Bons et mauvais LE consomment,
mais pour un sort bien différent,
pour la VIE ou pour la mort.

Mort des pécheurs, VIE pour les justes ;
vois : ils prennent pareillement ;
quel résultat différent !

Si l’on divise les espèces,
n’hésite pas, mais souviens-toi
qu’IL est présent dans un fragment
aussi bien que dans le tout.

Le signe seul est partagé,
le CHRIST n’est en rien divisé,
ni sa taille ni son état
n’ont en rien diminué.

* Le voici, le PAIN des Anges,
IL est le PAIN de l’homme en route,
le VRAI PAIN des Enfants de DIEU,
qu’on ne peut jeter aux chiens.

D’avance IL fut annoncé
par Isaac en sacrifice,
par l’agneau pascal immolé,
par la manne de nos pères.

Ô BON PASTEUR, notre VRAI PAIN,
Ô JÉSUS, aie pitié de nous,
nourris-nous et protège-nous,
fais-nous voir les biens éternels
dans la Terre des vivants.

TOI qui sais tout et qui peux tout,
TOI qui sur Terre nous nourris,
conduis-nous au BANQUET du CIEL
et donne-nous TON HÉRITAGE,
en compagnie de TES SAINTS.

Amen.







Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Luc 9 : 11b à 17

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.

MOI, JE SUIS LE PAIN VIVANT qui est descendu du Ciel, dit le SEIGNEUR ;
si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement.

Alléluia.
(Jn 6, 51)




« Ils mangèrent et ils furent tous rassasiés »

En ce temps-là,
JÉSUS parlait aux foules du RÈGNE DE DIEU,
et guérissait ceux qui en avaient besoin.
Le jour commençait à baisser.
Alors les Douze s’approchèrent de LUI et LUI dirent :
« Renvoie cette foule :
qu’ils aillent dans les villages et les campagnes des environs
afin d’y loger et de trouver des vivres ;
ici nous sommes dans un endroit désert. »
Mais IL leur dit :
« Donnez-leur vous-mêmes à manger. »
Ils répondirent :
« Nous n’avons pas plus de cinq pains et deux poissons.
À moins peut-être d’aller nous-mêmes acheter de la nourriture
pour tout ce peuple. »
Il y avait environ cinq mille hommes.
JÉSUS dit à Ses Disciples :
« Faites-les asseoir par groupes de cinquante environ. »
Ils exécutèrent cette demande
et firent asseoir tout le monde.
JÉSUS prit les cinq pains et les deux poissons,
et, levant les YEUX AU CIEL,
IL prononça la bénédiction sur eux,
les rompit
et les donna à Ses Disciples
pour qu’ils les distribuent à la foule.
Ils mangèrent et ils furent tous rassasiés ;
puis on ramassa les morceaux qui leur restaient :
cela faisait douze paniers.


– Acclamons la PAROLE de DIEU.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris











Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=29/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4231
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Dim 29 Mai 2016 - 17:22

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !
Bonjour Nicolas, Merci !



Homélie :

Jésus accueillit les foules ; il leur parlait du règne de Dieu ; il guérit aussi ceux qui avaient besoin de guérison .

Le jour commençait à baisser. Les Douze vinrent donc lui dire : Renvoie la foule, pour qu’elle aille se loger et trouver du ravitaillement dans les villages et les hameaux des environs ;" Nous fêtons aujourd’hui le Saint Sacrement du Corps et du Sang de Jésus qui est la Source vitale de l’Eglise. Elle s’en nourrit et donne cette vie divine surabondante à tous les baptisés. La foule, la multitude a faim. Jésus se tient au milieu d’elle, il accueille, il parle, il se préoccupe de chacun, il montre la miséricorde de Dieu. Jésus a choisi les Douze Apôtres pour nourrir la foule. Déjà il annonce le mystère de l’Eucharistie. Les douze sont dans une situation bien difficile : « Renvoie cette foule, » disent-ils à Jésus, nous n’avons pas de quoi les nourrir, nous n’avons que cinq pains et deux poissons. Qu’est-ce que cela pour tant de monde ? Nous retrouvons là notre quotidien, nous ne pouvons pas répondre aux besoin de la foule qui nous est confiée avec les moyens humains que nous possédons. Un jeune garçon a cinq pains et deux poissons dans son sac ! C’est à partir de ce « petit rien » que Dieu va transformer la réalité si angoissante des apôtres. Aujourd’hui encore Jésus veut changer nos perceptives et il nous demande de regarder vers notre Père des cieux. Il transforme notre humanité pour qu’elle ne s’appuie pas sur elle-même, mais qu’elle compte avec la providence de son Dieu toujours à l’œuvre.

"Jésus leur dit : Donnez–leur vous–mêmes à manger. Ils dirent : Nous n’avons pas plus de cinq pains et deux poissons, à moins que nous n’allions nous–mêmes acheter des vivres pour tout ce peuple.

En effet, il y avait environ cinq mille hommes. Il dit à ses disciples : Installez–les par rangées d’une cinquantaine. Ils firent ainsi ; ils les installèrent tous." La foule se trouve en plein air, elle a suivi Jésus loin des lieux habités, et le soir tombe. Jésus intervient et c’est un moment de profonde communion. La foule désaltérée par la parole du Seigneur Jésus, est désormais nourrie par son pain de vie. Et tous furent rassasiés. C’est en écoutant sa Parole, en nous nourrissant de son Corps et de son Sang, que Jésus nous fait passer de la multitude à l’identité de la communauté. L’Eucharistie est le Sacrement de la communion qui nous fait sortir de l’individualisme pour vivre ensemble, à la suite du Christ, dans la foi en Lui. C’est la situation de l’Eglise qui est annoncée avec son « organisation » pour tant de personnes à secourir dans le monde. Humainement, elle est dans une impuissance totale. C’est Dieu qui veut prendre soin d’elle, avec sa participation, avec notre petit rien Dieu va faire l’impossible. Si chacun met en commun ce qu’il a, nous aurons ensemble de quoi avancer avec Jésus qui prend sur lui tous nos soucis.

"Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, leva les yeux vers le ciel et prononça la bénédiction sur eux. Puis il pris les pains, les rompit et se mit à les donner aux disciples pour qu’ils les distribuent à la foule.

Tous mangèrent et furent rassasiés, et on emporta douze paniers de morceaux qui étaient restés." Jésus avait dit aux disciples « Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Avec ces cinq pains et ces deux poissons, la petitesse de ce qu’ils peuvent mettre à la disposition de Jésus, les disciples rassasient toute la foule. Ils étaient perdus, dans l’incapacité de leurs moyens, ils sont dans l’émerveillement devant Jésus qui nourrit la foule. Si nous savons mettre à la disposition de Dieu ce que nous avons, nos humbles capacités, alors, dans ce partage, dans ce don, notre vie serait féconde, elle porterait du fruit. Dieu se fait proche de nous, dans notre pauvreté, par le sacrifice de la Croix il s’abaisse en entrant dans l’obscurité de la mort pour nous donner sa vie, qui vainc le mal, l’égoïsme, la mort. Dans l’Eucharistie, Jésus nous fait parcourir la route du service, du partage et du don. Le peu que nous avons devient richesse. La puissance de Dieu, qui est celle de l’amour, descend dans notre pauvreté pour la transformer.


Citation :
Nous demandons la grâce de Dieu pour qu’il donne des prêtres.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit


Source : 
 



Saint Thomas d'Aquin (1225-1274), théologien dominicain, docteur de l'Église
Opuscule pour la fête du Corps du Christ 57, 1-4 (trad. bréviaire, fête du Saint Sacrement, rev.)


Le mystère de l'eucharistie

Le Fils unique de Dieu, voulant nous faire participer à sa divinité, a pris notre nature afin de diviniser les hommes, lui qui s'est fait homme. En outre, ce qu'il a pris de nous, il nous l'a entièrement donné pour notre salut. En effet, sur l'autel de la croix il a offert son corps en sacrifice à Dieu le Père afin de nous réconcilier avec lui ; et il a répandu son sang pour qu'il soit en même temps notre rançon et notre baptême : rachetés d'un esclavage lamentable, nous serions purifiés de tous nos péchés. Et pour que nous gardions toujours la mémoire d'un si grand bienfait, il a laissé aux fidèles son corps à manger et son sang à boire, sous les apparences du pain et du vin.

     Quel banquet précieux et stupéfiant, qui apporte le salut et qui est rempli de douceur ! Peut-il y avoir rien de plus précieux que ce banquet où l'on ne nous propose plus, comme dans l'ancienne Loi, de manger la chair des veaux et des boucs, mais le Christ qui est vraiment Dieu ? Y a-t-il rien de plus admirable que ce sacrement ?… Aucun sacrement ne produit des effets plus salutaires que celui-ci : il efface les péchés, accroît les vertus et comble l'âme surabondamment de tous les dons spirituels. Il est offert dans l'Église pour les vivants et pour les morts afin de profiter à tous, étant institué pour le salut de tous.

     Personne n'est capable d'exprimer les délices de ce sacrement, puisqu'on y goûte la douceur spirituelle à sa source ; et on y célèbre la mémoire de cet amour insurpassable que le Christ a montré dans sa Passion. Il voulait que l'immensité de cet amour soit gravée plus profondément dans le cœur des fidèles. C'est pourquoi à la dernière Cène, après avoir célébré la Pâque avec ses disciples, lorsqu'il allait passer de ce monde à son Père (Jn 13,1), il a institué ce sacrement comme le mémorial perpétuel de sa Passion, l'accomplissement des anciennes préfigurations, le plus grand de tous ses miracles. Et à ceux que son absence allait remplir de tristesse, il a laissé ce réconfort incomparable.


Evangelizo.org













Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   Dim 29 Mai 2016 - 19:21

Bonsoir Lumen,

Bonsoir à toutes et à tous,





Lundi 30 Mai 2016


En France :
Sainte Jeanne d’Arc
Morte en 1431. Patronne secondaire de la France qu’elle se sentit appelée, par le “Roi des Cieux”, à libérer de l’occupation anglaise. Héroïne glorieuse et femme de foi.


9ième semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique :
Blanc )

Année C





(Première lecture)
Deuxième Lettre de Saint Pierre Apôtre 1 : 2 à 7


« Les Dons promis, si précieux, nous sont accordés, pour que, par eux, vous deveniez participants de la NATURE DIVINE »

Bien-aimés,
que la GRÂCE et la PAIX
vous soient accordées en abondance
par la VRAIE CONNAISSANCE DE DIEU
et de JÉSUS notre SEIGNEUR.
SA PUISSANCE DIVINE nous a fait DON
de tout ce qui permet de vivre avec piété,
grâce à la VRAIE CONNAISSANCE DE CELUI qui nous a appelés
par la GLOIRE et la FORCE QUI LUI APPARTIENNENT.
De la sorte nous sont accordés les DONS PROMIS,
SI PRÉCIEUX ET SI GRANDS,
pour que, par eux, vous deveniez participants de la NATURE DIVINE,
et que vous échappiez à la dégradation
produite dans le monde par la convoitise.
Et pour ces motifs, faites tous vos efforts
pour joindre à votre foi la vertu,
à LA VERTU LA CONNAISSANCE DE DIEU,
à LA CONNAISSANCE DE DIEU LA MAÎTRISE DE SOI,
à LA MAÎTRISE DE SOI LA PERSÉVÉRANCE,
à LA PERSÉVÉRANCE LA PIÉTÉ,
à LA PIÉTÉ LA FRATERNITÉ,
à la FRATERNITÉ L’AMOUR.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







À l’ABRI chez le TRÈS-HAUT

Psaume 90 (91), entièrement



Psaume 90 (91) : 1 et 2, 14 et 15ab, 15c et 16


R/ Mon DIEU, je suis sûr de TOI !

Quand je me tiens sous l’ABRI DU TRÈS-HAUT
et repose à l’OMBRE DU PUISSANT,
je dis au SEIGNEUR : « Mon REFUGE,
mon REMPART, mon DIEU, dont je suis sûr ! »
R/

« Puisqu’il s’attache à Moi, Je le délivre ;
Je le défends, car il connaît MON NOM.
Il M’appelle, et Moi, Je lui réponds ;
Je Suis avec lui dans son épreuve.
R/

« Je veux le libérer, le glorifier ;
de longs jours, Je veux le rassasier,
et Je ferai qu’il voie MON SALUT. »
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 12 : 1 à 12

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
JÉSUS CHRIST, TÉMOIN FIDÈLE,
PREMIER-NÉ d’entre les morts,
TU nous aimes, et par TON SANG
TU nous délivres du péché.
Alléluia.

(cf. Ap 1, 5ab)




« Ils se saisirent du FILS BIEN-AIMÉ, LE tuèrent, et LE jetèrent hors de la vigne »

En ce temps-là,
JÉSUS se mit à parler en paraboles
aux chefs des prêtres, aux scribes et aux anciens :
« Un homme planta une vigne,
il l’entoura d’une clôture,
y creusa un pressoir
et y bâtit une tour de garde.
Puis il loua cette vigne à des vignerons,
et partit en voyage.
Le moment venu, il envoya un serviteur auprès des vignerons
pour se faire remettre par eux
ce qui lui revenait des fruits de la vigne.
Mais les vignerons se saisirent du serviteur,
le frappèrent, et le renvoyèrent les mains vides.
De nouveau, il leur envoya un autre serviteur ;
et celui-là, ils l’assommèrent et l’humilièrent.
Il en envoya encore un autre,
et celui-là, ils le tuèrent ;
puis beaucoup d’autres serviteurs :
ils frappèrent les uns et tuèrent les autres.
Il lui restait encore quelqu’un : son fils bien-aimé.
Il l’envoya vers eux en dernier, en se disant :
“Ils respecteront mon fils.”
Mais ces vignerons-là se dirent entre eux :
“Voici l’héritier :
allons-y ! tuons-le,
et l’héritage va être à nous !”
Ils se saisirent de lui, le tuèrent,
et le jetèrent hors de la vigne.
Que fera le maître de la vigne ?
Il viendra,
fera périr les vignerons,
et donnera la vigne à d’autres.
N’avez-vous pas lu ce passage de l’Écriture ?

La PIERRE qu’ont rejetée les bâtisseurs
est devenue la PIERRE D’ANGLE :
c’est là l’ŒUVRE DU SEIGNEUR,
la MERVEILLE devant nos yeux ! »


Les chefs du peuple cherchaient à arrêter JÉSUS,
mais ils eurent peur de la foule.
– Ils avaient bien compris en effet
qu’IL avait dit la parabole à leur intention.
Ils LE laissèrent donc et s’en allèrent.

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=30/05/2016


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU   

Revenir en haut Aller en bas
 
Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 18Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11 ... 18  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: LA SAINTE BIBLE, LES SAINTES ECRITURES :: Notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU-
Sauter vers: