Forum de prières

Prières, forum religion catholique, Jésus et Marie, informer des dangers du Nouvel Ordre Mondial, Illuminatis, l'antechrist, etc...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Pensées Salésiennes : A Tous Les Amis De Saint François De Sales Et Don Bosco
Aujourd'hui à 13:42 par Lumen

»  Neuvaine à Notre Dame du Perpétuel Secours du 19 au 27 juin
Aujourd'hui à 13:28 par Lumen

» ROSAIRE PERPÉTUEL
Aujourd'hui à 13:27 par Robert

»  Mon enfant, si tu savais la grande valeur de la souffrance pour pénétrer plus profondément dans l'Amour...
Aujourd'hui à 13:25 par Robert

» 9 jours pour apprendre à prier
Aujourd'hui à 13:02 par Lumen

» Neuvaine au Coeur-Immaculé de Marie du 16 au 24 juin 2017 (retard d'un jour)
Aujourd'hui à 12:43 par Lumen

» Neuvaine préparatoire aux Fêtes du Sacré Coeur
Aujourd'hui à 12:29 par Lumen

» Neuvaine à saint Pierre et saint Paul - Du 21 au 29 juin - Fête de saint Pierre et saint Paul
Aujourd'hui à 12:11 par Lumen

» Prières
Aujourd'hui à 7:00 par Mea culpa

»  La puissance et la fécondité du message de Fatima
Aujourd'hui à 0:53 par Robert

» « Quand vous priez, dites : 'Père' »
Aujourd'hui à 0:50 par Robert

» Préparation à la consécration au Cœur Immaculé de Marie en 33 jours...
Hier à 18:57 par Lumen

» Message-Lumière de la Famille Myriam
Hier à 17:58 par Lumen

» Prier avec le Frère Charles de Foucauld
Hier à 17:15 par Lumen

» Neuvaine au Sacré-Coeur de Jésus
Hier à 16:38 par Raphaël de l'Enfant Jésus

» Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU
Hier à 16:12 par Lumen

» L'apparition de Membré
Hier à 11:42 par Lumen

» En devenant Amour, tu deviens un vrai témoin, un pilier pour Mon Église Nouvelle.
Hier à 9:43 par Robert

» Un fils qui recherche la tendresse de sa Mère
Mar 20 Juin - 22:40 par Robert

» « Ton Père voit ce que tu fais en secret »
Mar 20 Juin - 22:37 par Robert

» Lectio Divina : À l’écoute de la Parole et Méditation - P. Nicolas Bossu, LC
Mar 20 Juin - 20:42 par Lumen

» C'est cette transformation de ton coeur qui va susciter chez toi le désir d'aider les autres par amour.
Mar 20 Juin - 11:43 par Robert

» Notre Dame m'a sauvé du désespoir
Mar 20 Juin - 0:38 par Robert

» « Moi, je vous dis : aimez vos ennemis »
Mar 20 Juin - 0:33 par Robert

» Aimable Sauveur
Lun 19 Juin - 22:02 par Lumen

» LA MANSUÉTUDE
Lun 19 Juin - 21:43 par Lumen

» A l'occasion du Jubilé des 400 ans du Charisme de Saint Vincent De Paul
Lun 19 Juin - 21:12 par Lumen

» La naissance d'Ismaël
Lun 19 Juin - 19:41 par Lumen

»  Prions le chapelet avec les témoins de la foi
Lun 19 Juin - 17:55 par Lumen

» « Souviens-toi » pour éviter une vie spirituelle « inerte »
Lun 19 Juin - 11:33 par Raphaël de l'Enfant Jésus

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 19 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 1 Invisible et 18 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar - 22:02

Partagez | 
 

 Capsule de réflexion de la semaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3035
Date d'inscription : 19/10/2014

MessageSujet: Re: Capsule de réflexion de la semaine   Mer 30 Nov - 22:52


LE JOUR OÙ JE ME SUIS AIMÉ POUR DE VRAI


Vous l’avez probablement déjà lu, ce magnifique poème de Kim et Alison Mc Millen
de 2001 intitulé « Le jour où je me suis aimé pour de vrai »




Déjà célèbre et promise à une carrière plus grande encore,
sa silhouette est reconnaissable entre toutes et devint rapidement une icône;
l’icône emblématique de l’art dramatique.

Enfant de la scène

Le 16 avril 1889, Charles Spencer Chaplin naît dans un foyer miséreux de Londres. Le père est la plupart du temps absent du foyer et sa mère, qui a mille peines à joindre les deux bouts, sera internée en hôpital psychiatrique, alors qu’il n’a tout juste que 14 ans. Cependant, Charles est un enfant de la balle : Hannah (sa mère), était artiste de music-hall qui avait du mal à vivre de son art et son père, Charles Sr., chanteur populaire…souffrant de problèmes d’alcohol.

Le dernier film réalisé et interprété par Charlie Chaplin avec le costume de Charlot est aussi son premier réalisé en ‘parlant’. « Le Dictateur » sortit en 1940, alors qu’Hitler venait de déclencher la Seconde guerre mondiale et occupait la France.



Voici un poème remarquable:

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris qu’en toutes circonstances,
j’étais à la bonne place, au bon moment.
Et alors, j’ai pu me relaxer.
Aujourd’hui je sais que cela s’appelle … l’Estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle
n’étaient rien d’autre qu’un signal
lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.
Aujourd’hui je sais que cela s’appelle … l’Authenticité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de vouloir une vie différente
et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive
contribue à ma croissance personnelle.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Maturité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à percevoir l’abus
dans le fait de forcer une situation ou une personne,
dans le seul but d’obtenir ce que je veux,
sachant très bien que ni la personne ni moi-même
ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment…
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… le Respect.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à me libérer de tout ce qui n’était pas salutaire,
personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie.
Au début, ma raison appelait cela de l’égoïsme.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… l’Amour propre.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé d’avoir peur du temps libre
et j’ai arrêté de faire de grands plans,
j’ai abandonné les méga-projets du futur.
Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime
quand cela me plaît et à mon rythme.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de chercher à avoir toujours raison,
et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.
Aujourd’hui, j’ai découvert … l’Humilité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir.
Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.
Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois.
Et cela s’appelle… la Plénitude.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir.
Mais si je la mets au service de mon cœur,
elle devient une alliée très précieuse !
Tout ceci, c’est… le Savoir vivre.

Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter.
Du chaos naissent des étoiles.


* * * * * * *




Ce poème a été attribué à tort à Charlie Chaplin, car il l’aurait récité
lors d’un de ses anniversaires. En fait il a été écrit par Kim McMillen,
une femme, écrivain, et sa fille l’a publié en 2001.


https://unproductivepoetry.wordpress.com/2010/10/19/charlie-chaplin-le-jour-ou-je-me-suis-aime-pour-de-vrai/#comment-542

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3035
Date d'inscription : 19/10/2014

MessageSujet: Re: Capsule de réflexion de la semaine   Mar 13 Déc - 22:44

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur 
Bonjour Nicolas, Merci !




Mardi 13 décembre 2016 Le mardi de la 3e semaine de l'Avent


“Mon enfant, va travailler aujourd’hui à la vigne.”


Sainte Lucie de Syracuse, Vierge et martyre en Sicile (+ 305).
Voir aussi :
Sainte Lucie de Syracuse, vierge et martyre. 303.

Saint Aubert de Cambrai, Évêque († 870).

Sainte Jeanne-Françoise de Chantal, Co-Fondatrice de la Visitation avec
Saint François de Sales (1572-1641).


Bienheureuse Marie Madeleine de la Passion, Fondatrice des Sœurs Compassionistes
Servites de Marie (1845-1921).


Bienheureux Antonio Grassi, Prêtre de l’Oratoire († 1671).

Monika Timar (1937-1962).

Les saints du jour (Mardi 13 décembre)


Prière avant la lecture

"O Dieu, rends-moi digne de trouver ma joie dans la compréhension du salut opéré par ton Fils bien-aimé. O notre Seigneur, écarte de moi le voile des passions qui couvre les yeux de mon esprit. Allume ta sainte lumière dans mon cœur, pour que mon esprit saisisse le sens intime du texte et que l’œil illuminé de mon âme sonde les saints mystères cachés dans ta Parole. Par ta grâce et ta miséricorde, Seigneur, fais que jamais, ni le jour ni la nuit, ton souvenir ne s’éloigne de mon cœur. Amen." Prière d'un mystique syrien oriental, Gabriel Bunge.


Lectures du jour :
Voir / Textes du jour




Homélie :

"Quel est votre avis ? Un homme avait deux fils. Il vint trouver le premier et lui dit : “Mon enfant, va travailler aujourd’hui à la vigne.”

Celui-ci répondit : “Je ne veux pas.” Mais ensuite, s’étant repenti, il y alla. Cet homme s’adresse à ses deux fils, nous voyons Dieu, derrière cette parabole, qui ne cesse de nous dire à tous, tous les jours : « Mon enfant, va travailler aujourd’hui à ma vigne ! »
La vigne, c’est l’avènement du Royaume des cieux. Travailler à la vigne du Seigneur, c’est agir selon la volonté de notre Père du Ciel afin que nous portions de beaux fruits pour la plus grande joie de notre Créateur. Travailler à la vigne de notre Père céleste, c’est se reconnaître pleinement dans son Fils Jésus, et donc se montrer digne de lui par notre réponse d’amour, devenir son héritier.
Dans la parabole, le premier fils entend la volonté de son Père, mais il refuse le travail. Ensuite, il change ensuite d’avis, car « s’étant repenti, il y alla » nous dit Jésus. "Le Seigneur regarde les justes, il écoute, attentif à leurs cris, le Seigneur entend ceux qui l’appelle, de toutes leurs angoisses il les délivre. Le Seigneur est proche du cœur brisé, il sauve l’esprit abattu. Le Seigneur rachètera ses serviteurs."
A l’approche de Noël, nous contemplons le oui de Marie à l’Annonciation, il restera à jamais notre modèle. Nous voulons demeurer, envers et contre tout, dans un chemin de confiance et d’abandon envers Dieu notre Père.
En fait, ce premier fils a choisi, après coup, de quitter ce qui l’empêchait d’obéir à Dieu, ce qui l’empêchait d’être fils, il a choisi de revenir librement vers son Père, et donc de redevenir son fils.


"Puis le père alla trouver le second et lui parla de la même manière. Celui-ci répondit : “Oui, Seigneur !” et il n’y alla pas."

Lequel des deux a fait la volonté du père ? » Ils lui répondent : « Le premier. » Jésus leur dit : « Amen, je vous le déclare : les publicains et les prostituées vous précèdent dans le royaume de Dieu. Nous connaissons les difficultés de l’Evangile par expérience : « Oui Seigneur, dit-on ! » et nous ne faisons pas. Le deuxième fils commence par dire qu’il est d’accord pour aller au travail, pour faire la volonté de son père, mais il ne bouge pas, incapable de se mettre en mouvement. Il ne quitte rien de ses habitudes, il ne se remet pas en cause, il ne cherche pas à savoir ce qui le paralyse, ce qui peut faire obstacle en lui à l’accomplissement de la volonté de son Père. Il n’obéit pas à son père parce qu’il ne le reconnaît pas comme tel.
Cette ‘dissociation’ entre dire et faire fut provoquée à l’origine. La division fut introduite par le Menteur après qu’Ève fut imprudente, elle ne demeure pas dans la décision de l’Amour. Elle n’obéit pas à Dieu en révélant ce que le menteur ne connaissait pas : "C’est de ‘cet arbre-ci’ dont Dieu a dit : « Vous n’en mangerai pas, sinon vous mourrez ! » La réplique est immédiate : Ce n’est pas vrai rétorqua le menteur, au contraire ! "Vous serez comme des dieux connaissant le bien et le mal !"
Au-delà des réponses opposées de ces deux fils, il y a le temps d’un changement d’avis, le temps d’une réflexion personnelle qui fait que quelque chose bouge, quelque chose se transforme en négatif. Ce temps pour le bien est absent chez le second fils qui a une attitude qui trouve des résonances en chacun de nous !


"Car Jean le Baptiste est venu à vous sur le chemin de la justice, et vous n’avez pas cru à sa parole ; mais les publicains et les prostituées y ont cru."

Tandis que vous, après avoir vu cela, vous ne vous êtes même pas repentis plus tard pour croire à sa parole. Les récriminations des pharisiens traduisent des sentiments de jalousie et le désir de s’approprier les biens du Maître.
Jusqu’alors, il y avait unité entre la Parole de Dieu et le cœur de la petite créature. Cette unité entraînait une unité dans l’être et dans le faire. L’homme est devenu la proie du mensonge, avec la difficulté de reconnaître le vrai du faux, le bien et le mal, le dire et le faire.
Le Royaume de Dieu est ouvert à tous et nous devons accueillir la conversion que Jésus provoque en nous mettant devant notre cohérence intérieure. Nous voulons demeurer dans la communion de Jésus pour accomplir son œuvre, ou prendre la parole. Si nous quittons l’adoration, la communion avec la volonté de Dieu, nous nous trouvons divisés en nous même.
Pour accomplir la volonté de Dieu, le Saint Esprit nous est donné. Nous comprenons alors combien nous avons besoin de rester dans un cœur à cœur avec Jésus. Etre fidèle à l’Esprit Saint nous permet de faire la Volonté de notre Père.



Citation :
Nous demandons la grâce d’être fidèle à la Volonté de Dieu et d’écouter attentivement sa Parole.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit

Source :



Isaac de l'Étoile (?-v. 1171), moine cistercien
1er Sermon pour le 2e dimanche de carême (trad. cf SC 207, p. 225s)


Se repentir et croire à la parole de Dieu

Frères, c'est le moment de sortir, chacun de nous pour sa part, du lieu de notre péché. Sortons de notre Babylone pour rencontrer Dieu notre Sauveur, comme nous en avertit le prophète : « Sois prêt, Israël, pour aller à la rencontre du Seigneur, car il vient » (Am 4,12). Sortons de l'abîme de notre péché et acceptons de partir vers le Seigneur qui a assumé « une chair semblable à celle du péché » (Rm 8,3). Sortons de la volonté du péché et partons faire pénitence de nos péchés. Alors nous trouverons le Christ : lui-même a expié le péché qu'il n'avait absolument pas commis. Alors, celui qui sauve les pénitents nous accordera le salut... : « Il fait miséricorde à ceux qui se convertissent » (Si 12,3 Vulg).

     Vous allez me dire : ... « Qui donc par lui-même peut sortir du péché ? » Oui, en vérité, le plus grand péché c'est l'amour du péché, le désir de pécher. Sors donc de ce désir..., hais le péché et te voilà sorti du péché. Si tu hais le péché, tu as rencontré le Christ là où il se trouve. A ceux qui haïssent le péché..., le Christ pardonne la faute en attendant d'ôter à la racine nos habitudes mauvaises.

     Mais vous dites que même cela est beaucoup pour vous et que sans la grâce de Dieu il est impossible à l'homme de haïr son péché, de désirer la justice et de vouloir se repentir : « Que le Seigneur soit loué pour ses miséricordes, pour ses merveilles pour les fils des hommes ! » (Ps 106,8.)... Seigneur, sauve-moi de la lâcheté d'esprit et de la tempête... Ô Seigneur à la main puissante, Jésus tout-puissant, tu as libéré ma raison du démon de l'ignorance et arraché ma volonté malade de la peste de ses convoitises, libère maintenant ma capacité d'agir afin qu'avec tes saints anges..., je puisse moi aussi « accomplir ta parole, attentif à tout ce que tu dis » (Ps 102,20).



Source :









_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3035
Date d'inscription : 19/10/2014

MessageSujet: Re: Capsule de réflexion de la semaine   Mer 14 Déc - 18:03

Des scientifiques découvrent que les yeux sont le miroir de l’âme




Les yeux sont le miroir de l’univers, et certains diront même qu’ils sont également le miroir de notre âme… Nous avons toujours entendu : « Les yeux sont le miroir de l’âme. » Les gens disent souvent cela quand ils peuvent voir la douleur, la colère ou une autre émotion dans les yeux de quelqu’un d’autre. Mais de nouvelles recherches donnent un tout nouveau sens à cette expression. Les yeux ne sont pas seulement le miroir des émotions, les yeux sont le miroir de l’âme.

Comment ? La réponse a un rapport avec le globe oculaire lui-même. Tout le monde a une structure différente de lignes, de points et de couleurs à l’intérieur de l’iris de l’œil. Certaines personnes peuvent avoir des yeux de couleur similaire, mais les lignes et les points de l’iris sont aussi uniques qu’une empreinte digitale.

Bien qu’ils varient d’une personne à l’autre, il y a certains schémas dans l’iris qui sont très répandus, et des scientifiques de l’Université d’Örebro en Suède voulaient voir si ces schémas étaient liés à des traits de personnalité spécifiques.

Ils se sont concentrés sur les schémas des cryptes (ce sont des petits creux) et des sillons de contraction (lignes courbes autour du bord extérieur) qui se forment lorsque la pupille est dilatée. Ils ont étudié les yeux de 428 sujets pour voir si les schémas des cryptes et des sillons de contraction reflétaient leurs traits de caractère.





Ce qu’ils ont découvert

Leurs résultats ont révélé que ceux avec des cryptes denses étaient plus chaleureux, tendres confiants et avaient tendance à sympathiser avec les autres. En comparaison, ceux avec plus de sillons de contraction étaient plus névrotiques, impulsifs et avaient plus tendance à laisser place aux envies. C’est fou d’imaginer à quel point les marques sur le globe oculaire d’une personne peuvent révéler les traits de caractère les plus profonds d’un individu.

Il y avait une très forte corrélation entre l’iris d’une personne et ses traits de personnalité. Mais la corrélation n’implique pas la causalité n’est-ce pas ? C’est vrai. Mais il semble que les détails des yeux et les traits de caractère d’une personne peuvent être causés par la même chose.

Les chercheurs ont déclaré que la structure de l’œil et la personnalité pourraient être liés car les séquences des gènes responsables de l’iris contribuent également au développement du lobe frontal du cerveau, qui est la carte mère de la personnalité.



Citation :
« Nos résultats suggèrent que les personnes avec différentes caractéristiques de l’iris ont tendance à se développer selon différents traits de personnalité », a déclaré Matt Larsson, un spécialiste du comportement qui a dirigé l’étude à l’Université d’Örebro. « Ces résultats soutiennent l’idée que les gens avec avec des configurations différentes de l’iris ont tendance à se développer selon différentes trajectoires en ce qui concerne la personnalité. Les différences dans les iris peuvent être utilisées comme un biomarqueur qui reflète les différences entre les gens. »


Les scientifiques ont également mentionné quelque chose de très intéressant concernant un gène appelé PAX6, qui contrôle la formation de l’œil dans les premiers stades du développement embryonnaire. La recherche a montré que la mutation des gènes entraîne de faibles compétences sociales, de l’impulsivité, et des difficultés à communiquer.


La couleur des yeux en révèle encore davantage

Selon des chercheurs de l’Université de Pittsburg, les femmes avec des yeux de couleur claire éprouvent moins de douleur pendant l’accouchement par rapport aux femmes avec des yeux foncés. Les gens avec des yeux plus clairs consomment également plus d’alcool, car les personnes aux yeux foncés ont besoin de moins d’alcool pour s’enivrer.

La cause serait génétique Un maître de conférences en sciences à l’Université de Liverpool John Moores  a déclaré : « Ce que nous savons, c’est que la couleur des yeux est basée sur 12-13 variations individuelles dans les gènes des personnes … Ces gènes ont d’autres fonctions dans le corps. »

Prenez la mélanine, le pigment qui rend les yeux plus foncés. La mélanine peut également rendre les gens plus sensibles à l’alcool. Lorsque des psychologues à l’Université d’Atlanta en Géorgie ont fait une étude sur plus de 12 000 hommes et femmes, ils ont trouvé que ceux qui ont les yeux clairs consomment beaucoup plus d’alcool que ceux avec des yeux foncés. La raison pour laquelle les personnes aux yeux bruns boivent moins, et ont moins de risques d’être alcooliques, est parce qu’ils ont besoin de moins d’alcool pour s’enivrer.

La mélanine ne détermine pas seulement la couleur des yeux, il y a également la neuromélanine (un type de mélanine) qui sert d’isolant pour les connexions entre les cellules cérébrales. Plus il y a de neuromélanine dans le cerveau, plus le cerveau peut travailler rapidement et avec sensibilité, ont rapporté les chercheurs dans la revue Personality and Individual Differences. Donc la mélanine est non seulement responsable de la couleur des yeux mais également de l’efficacité du cerveau.

Les yeux sont littéralement le miroir de la plupart des aspects internes de nos traits de personnalité et de caractère. Si vous regardez dans les yeux de quelqu’un, vous pouvez facilement savoir s’il est effrayé, triste ou blasé. Mais si vous regardez encore de plus près, vous pourrez également voir quel genre de psychologie et de personnalité a cette personne. Les yeux sont littéralement le miroir de l’âme des gens.






Les yeux de l'âme




Deux hommes, les deux sérieusement malades, occupaient la même chambre d'hôpital. Un des deux hommes pouvait s'asseoir dans son lit pendant une heure chaque après-midi afin d'évacuer les fluides de ses poumons. Son lit était à côté de la seule fenêtre de la chambre. L'autre homme devait passer des journées couché sur son dos.
Les hommes parlaient pendant des heures. Ils parlaient de leurs épouses et familles, leurs maisons, leurs emplois, leur participation dans le service militaire et où ils avaient été en vacances. Et chaque après-midi, quand l'homme dans le lit près de la fenêtre pouvait s'asseoir, il passait le temps à décrire à son compagnon de chambre tout ce qu'il pouvait voir dehors. L'homme dans l'autre lit commença à vivre pour ces périodes d'une heure où son monde était élargi et égayé par toutes les activités et couleurs du  monde extérieur.

De la chambre, la vue donnait sur un parc avec un beau lac. Les canards et les cygnes jouaient sur l'eau tandis que les enfants naviguaient leurs bateaux modèles. Les jeunes amoureux marchaient bras sous bras parmi des fleurs de chaque couleur de l'arc-en-ciel. De grands arbres décoraient le paysage et une belle vue de la ville pouvait être vue dans la distance. Pendant que l'homme près de la  fenêtre décrivait tout ceci dans le détail exquis, l'homme de l'autre côté de la chambre fermait ses yeux et imaginait la scène pittoresque. Lors d'un bel après-midi, l'homme près de la fenêtre décrit une parade qui passait par là. Bien que l'autre homme ne pouvait pas entendre l'orchestre, il pouvait la voir avec l'oeil de son imagination tellement son compagnon l'a dépeint avec des mots descriptifs.

Les jours et les semaines passèrent. Un matin, l'infirmière de jour est arrivée pour apporter l'eau pour leurs bains et trouva le corps sans vie de l'homme près de la fenêtre, qui est mort paisiblement dans son sommeil. Elle était attristée et appela les préposés pour prendre son corps. Dès qu'il senti que le temps était approprié, l'autre homme demanda s'il pouvait être déplacé à côté de la fenêtre. L'infirmière était  heureuse de le transférer et après s'être assurée qu'il était confortable, elle le laissa seul.

Lentement, péniblement, il se monta vers le haut sur un coude pour jeter son premier coup d'oeil dehors. Enfin il aurait la joie de le voir lui-même. Il s'étira pour se tourner lentement vers la fenêtre près du lit. Tout ce qu'oeil vu, fut un mur. L'homme demanda à l'infirmière pourquoi son compagnon de chambre décédé avait décrit de si merveilleuses choses. L'infirmière répondit que l'homme était aveugle et ne pouvait même pas voir le mur. Elle dit: "Peut-être, il a juste voulu vous encourager."



Epilogue...

Il y a un bonheur énorme à rendre d'autres heureux, en dépit de nos propres situations. La peine partagée est la moitié de la douleur, mais le bonheur une fois partagé, est doublé. Si vous voulez vous sentir riche, vous n'avez qu'à compter toutes les choses que vous avez que l'argent ne peut pas acheter. Aujourd'hui est un cadeau, c'est pourquoi il s'appelle le présent.


http://www.bonheurpourtous.com/

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3035
Date d'inscription : 19/10/2014

MessageSujet: Re: Capsule de réflexion de la semaine   Mer 4 Jan - 22:03

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur 




Mercredi 04 janvier 2017 : Férie du temps de Noël : L'Octave des Saints Innocents..


« Rabbi, ce qui veut dire : Maître, où demeures-tu ? »
Il leur dit : « Venez, et vous verrez. »



Saint Grégoire évêque de Langres (+ 539)

Sainte Angèle (Angela) de Foligno, Pénitente italienne, Mystique (v. 1248-1309)  

Sainte Élizabeth Ann Seton, mère de famille, veuve puis Religieuse, Fondatrice des « Sœurs de la Charité de Saint-Joseph » (1774-1821).

Saint Onuphre (+ 1818)

Les saints du jour (Mardi 03 janvier)


Prière avant la lecture

" Nous vous quittons aujourd'hui, Ô fleurs des Martyrs ! Mais votre protection demeure sur nous. Dans tout le cours de cette année de la sainte Liturgie, vous veillerez sur nous, vous parlerez pour nous à l'Agneau dont vous êtes les fidèles amis. Nous plaçons sous votre garde les fruits que nos âmes ont produits pendant ces jours de grâce. Nous sommes devenus enfants avec Jésus ; nous recommençons avec lui notre vie : priez, afin que nous croissions comme lui en âge et en sagesse, devant Dieu et devant les hommes. Par votre suffrage, assurez notre persévérance ; et pour cela, maintenez en nous la simplicité chrétienne, qui est la vertu des enfants du Christ.

Vous êtes innocents, et nous sommes coupables ; aimez-nous cependant d'un amour de frères. Vous fûtes moissonnés à l'aurore de la Loi de Grâce ; nous sommes les fils de ces derniers temps dans lesquels le monde envieilli a laissé refroidir la Charité. Tendez vers nous vos palmes victorieuses, souriez à nos combats; demandez que bientôt notre repentir obtienne cette couronne qui vous fut octroyée par une si divine largesse.

Enfants Martyrs ! Souvenez-vous des jeunes générations qui s'élèvent aujourd'hui sur la terre. Dans cette gloire où vous êtes arrivés avant l'âge d'homme, vous ne sauriez oublier les petits enfants. Ces tendres rejetons de la race humaine dorment aussi dans leur innocence. La grâce du Baptême est entière en eux ; et leurs âmes pures réfléchissent comme un miroir la sainteté du Dieu qui les habite par sa grâce. Hélas ! De terribles périls les attendent, ces nouveau-nés ; beaucoup d'entre eux seront souillés ; leurs robes sans tache perdront bientôt, peut-être, cette blancheur dont elle resplendit. La corruption du cœur et de l'esprit les infectera ; et qui pourra les soustraire à d'affreuses influences ? La voix des mères retentit encore dans Rama ; Rachel chrétienne pleure ses fils immolés ; et rien ne peut la consoler de la perte de leurs âmes. Innocentes victimes du Christ ! priez pour les enfants. Obtenez-leur des temps meilleurs : qu'ils puissent un jour entrer dans la vie, sans avoir à redouter d'y rencontrer la mort dès le premier pas."



Lectures du jour :
Voir / Textes du jour



Homélie :

Le lendemain encore, Jean se trouvait là avec deux de ses disciples. Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit : « Voici l’Agneau de Dieu. »

Les deux disciples entendirent ce qu’il disait, et ils suivirent Jésus.
Cet Évangile est pour nous une grâce d’espérance, car elle garde la fraîcheur des commencements. C’est l’appel des premiers disciples de Jésus. C’est par le regard de Jean le Baptiste que tout commence. Il voit Jésus qui passe, il le suit des yeux, et il dit tout haut : « Voici l’Agneau de Dieu ! »
André et l’autre disciple comprennent qu’une page est tournée, que le relais est pris.
Jésus, l’Agneau de Dieu, l’Agneau pascal de la vraie délivrance, va enfin faire disparaître le mal dans le monde. Cet Agneau sera vainqueur de tout mal, de la mort et de l’enfer.
Le monde a tant besoin de cet amour vainqueur pour être délivré.
C’est parce que le Verbe s’est fait chair et que le cœur de Marie l’a reçu que nous sommes sauvés.
Le chemin de l’Amour s’est ouvert désormais pour tous.
C’est dans la prière qu’il se laisse découvrir ! Un cœur a besoin d’un autre cœur pour se donner et demeurer dans l’Amour. C’est dans le cœur de Jésus que nous trouvons la vie nouvelle. C’est pour nous une joie d’entrer dans ce nouvel Amour et d’y demeurer.
Cet Amour de Dieu se donne aussi dans l’amour des frères qui rayonne l’Amour infini de Dieu.


"Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient, et leur dit : « Que cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Rabbi, ce qui veut dire : Maître, où demeures-tu ? » Il leur dit : « Venez, et vous verrez. »

Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C’était vers la dixième heure (environ quatre heures de l’après-midi).
André et l’autre disciple pressent le pas et se mettent à suivre Jésus qui se retourne.
Nous sommes dans l’histoire de toute vocation, de l’appel par lequel un jour ou l’autre, nous avons perçu Jésus qui se donne à rencontrer. Jésus ne s’impose pas, il passe, et les deux disciples ont commencé à le suivre avant de commencer vraiment à l’aimer.
Ils ont trouvé sur leur route Jean- Baptiste, un témoin qui est un vrai croyant, inconditionnel, du Royaume de Dieu. Jean- Baptiste a ouvert un « chemin d’Espérance, » il est le « premier » maître qui indique Jésus du doigt.
Les deux disciples se sont mis en marche pour aller plus loin et plus profondément à sa suite : « Maître, où demeures-tu ? » Désormais, Jésus est à l’œuvre dans leur vie. Derrière l’appel de ces disciples se cache notre propre appel à demeurer dans l’amour de Jésus. "Jésus leur dit : Venez et vous verrez". C’est de nous maintenant dont il s’agit, notre relation à Dieu s’en trouve revivifiée. Commence alors pour nous un chemin de prière, d’adoration, d’oraison si nécessaire à cette nouvelle Vie. « Ils demeurèrent avec Lui. » Cette école d’oraison, d’adoration, de contemplation a besoin d’un temps réel. « Ils l’accompagnèrent et ils virent ou Il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour là. »


"André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux disciples qui avaient entendu la parole de Jean et qui avaient suivi Jésus."

Il trouve d’abord Simon, son propre frère, et lui dit : « Nous avons trouvé le Messie, » ce qui veut dire : Christ. André amena son frère à Jésus. Jésus posa son regard sur lui et dit : « Tu es Simon, fils de Jean ; tu t’appelleras Képhas, » ce qui veut dire : Pierre.
André prend la parole : « Nous avons trouvé le Messie, » dit-il à son frère. Quelque chose se construit à partir de ce qui a été reçu ensemble et qui a été vécu de manière personnelle. Par sa parole, André (avec l’autre disciple) se sent autorisé à proposer une invitation à son frère Simon : « Nous avons trouvé le Messie. »
C’est la parole qui conforte ceux qui se risquent dans la nouveauté. C’est la parole de la proclamation de la foi dans la communauté chrétienne. La Parole de notre vrai repos peut accompagner notre vie, elle conforte nos engagements. J
ésus n’a pas « où reposer sa tête. » Il faudra du temps pour écouter Jésus, il faudra que les rencontres deviennent fréquentes. Jean, dans son Évangile, nous demande de « demeurer. » Que toute leur vie devienne rencontre quotidienne avec Jésus. C’est lors du dernier souper, que solennellement il leur dira : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés : demeurez dans mon amour. Si vous observez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, tout comme moi, en gardant les commandements de mon Père, je demeure en son amour. »



Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit

Source :


Saint Romanos le Mélode (?-v. 560), compositeur d'hymnes
Hymne XVII, § 12-13 (trad. cf SC 110, p. 285)


« Venez, et vous verrez »

Le péché est effacé ; l'incorruptibilité nous a été donnée (1Co 15,53) ; le Précurseur nous a manifesté notre rentrée en grâce, en disant : « Voici l'Agneau de Dieu qui prend sur lui les péchés du monde. » Il a montré l'acte d'annulation à ceux qui avaient contracté une lourde dette. Celui qui avait tressailli dès le sein maternel l'a proclamé aujourd'hui et a fait connaître celui qui nous est apparu et qui a tout illuminé.

Le Baptiste proclame le mystère ; il appelle agneau le pasteur, et non pas simplement agneau, mais agneau qui efface toutes nos fautes. « Voici l'agneau », dit-il, plus besoin désormais de bouc émissaire (Lv 16,21). Levez vos mains vers lui, vous tous, en reconnaissant vos péchés, car il est venu pour ôter, avec ceux du peuple, les péchés du monde entier. Du haut du ciel, le Père nous a envoyé à tous ce don : celui qui est apparu et qui a tout illuminé...

Il a dissipé la nuit funeste ; grâce à lui tout est midi. Sur le monde a resplendi la lumière sans déclin, Jésus notre sauveur. Dans l'abondance, le pays de Zabulon imite le paradis, car le torrent des délices l'abreuve et un courant d'eau toujours vive jaillit en lui... Dans la Galilée, nous contemplons aujourd'hui la source d'eau vive, celui qui est apparu et qui a tout illuminé (cf Mt 4,15-16 ; Ps 35,9-10).(1Co 15,55)



Source :









_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3035
Date d'inscription : 19/10/2014

MessageSujet: Re: Capsule de réflexion de la semaine   Lun 16 Jan - 3:20

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur 




Dimanche 15 janvier 2017 : Le samedi de la 1re semaine du temps ordinaire


Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde


 Saint Paul, premier ermite. 342.
pour approfondir :
Saint Paul l'Ermite Ermite en Thébaïde (+ 345)

Saint Macaire d'Egypte Fondateur de Scété (+ 390)

 Saint Rémi, Archevêque de Reims, apôtre des Francs, Co-Patron secondaire de la France (438-533)

 Saint Arnold Janssen, Prêtre et Fondateur de la Congrégation du Verbe Divin (1837-1909).
pour approfondir :
>>> Biographie (site du Vatican)

Les saints du jour (Dimanche 15 janvier)  


Prière avant la lecture

Saint Remy,
Toi qui permis à la France d’accomplir sa mission divine par le sacre de Clovis,
Toi qui permis au peuple Franc de sceller cette alliance avec Dieu,
Reviens nous aider.
Reviens vers ton peuple Franc et guide-nous vers cette nouvelle alliance,
L’alliance que Jésus nous a promise depuis tant de temps.

Saint Remy,
Il est l’heure à présent pour le réveil du peuple Franc.
Tu peux réveiller l’amour de la France pour le Bon Dieu, pour notre Seigneur Jésus-Christ.

Reviens Saint Remy,
le peuple Franc est prêt à entendre ta parole,  prêts à être guidés par toi.
Guide-nous et réveille en nous l’ardeur au combat de Clovis,
Pour la défense de L’Eglise et de la France,
Et pour la Gloire de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Saint Remy,
Réveille notre foi, notre ferveur et notre amour pour notre seigneur Jésus-Christ, Vrai Roi de France, et pour notre Mère et notre Reine, Sainte Marie.

Saint Remy,
Nous nous agenouillons devant toi, prêts à recevoir de nouveau le baptême.
Guide le Lieutenant du Christ vers son sacre.
Protège-le et aide-le à instaurer le Règne Social de Notre Seigneur Jésus Christ sur Terre.

Saint Remy, nous t’implorons à genoux.
Daigne nous guider afin que nous soyons de dignes héritiers de ton testament,
Afin que la France puisse enfin accomplir sa mission divine tant attendue et prévue depuis si longtemps.
Ainsi soit-il.



Lectures du jour :
Voir / Textes du jour


Homélie :


"Le lendemain, voyant Jésus venir vers lui, Jean déclara : « Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde ;"

C’est de lui que j’ai dit : L’homme qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi il était.
Le témoignage du Baptiste nous donne un regard de foi sur la personne de Jésus.
La figure de L’Agneau de Dieu éclaire l’histoire de l’Alliance en évoquant l’agneau pascal de l’Exode, la nuit de la délivrance du Peuple de Dieu.
C’est aussi le Serviteur souffrant du prophète Isaïe, mené à la boucherie. "Tel un agneau," à cause des péchés de son peuple.
Il est aussi l’Agneau vainqueur des apocalypses qui détruit le mal dans le monde. Sa préexistence confirme ce que Jésus dira aux Pharisiens : « Avant qu’Abraham fût, moi, je suis. »
L’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde, c’est l’enfant qui a pris chair de la Vierge Marie.
Il est l’Amour qui prend Corps dans l’humanité. Le Christ Jésus, mystère du Dieu vivant, nous donne la Parole de Vie et il nous remet dans la dignité de notre être.
En lui, la personne humaine retrouve son origine dans le mystère de Dieu.
L’expérience de l’amour de la femme pour son enfant nous donne de comprendre l’amour surabondant de Dieu qui est en nous par l’Esprit Saint.
Jean, le Précurseur, tourne notre regard vers Jésus. C’est lui que le Père a sanctifié et envoyé dans le monde.
[/b]


"Et moi, je ne le connaissais pas ; mais, si je suis venu baptiser dans l’eau, c’est pour qu’il soit manifesté à Israël. »

Alors Jean rendit ce témoignage : « J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et il demeura sur lui.
Jean-Baptiste est le pauvre qui se tient devant Celui qui est encore plus "pauvre" que lui, le Christ Jésus. "Voici l’Agneau de Dieu, dit-il, Celui qui enlève le péché du monde." C’est le point de départ de la foi en Jésus, le Messie, le Fils de Dieu.
L’Esprit, descendu sur Jésus au baptême, est demeuré sur lui, Jésus possède en permanence l’Esprit Saint.
Le livre d’Isaïe annonçait déjà que l’Esprit du Seigneur reposerait sur le Messie, issu du tronc de Jessé.
Dieu met son l’Esprit sur son serviteur, l’Élu qui a toute sa faveur.
Jésus attend son « Heure, » l’heure de la Passion et de la Glorification, pour transmettre l’Esprit Saint aux hommes venus à lui, par la foi. Nous voulons nous abreuver à la Source même de l’Amour infini. « Le Seigneur m’a dit : Tu es mon serviteur Israël, en toi je me glorifierai. »
Le mystère de Dieu, dans son amour surabondant se cache. Il fait de nous une source. "En toi je me glorifierai." En toi, je manifesterai mon amour.
Nous venons humblement vers lui, doux et humble de cœur.
Demandons la grâce de devenir source à notre tour, Dieu s’efface devant sa créature.


"Et moi, je ne le connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit : “Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, celui-là baptise dans l’Esprit Saint.”

Moi, j’ai vu, et je rends témoignage : c’est lui le Fils de Dieu. »
Nous avons du prix aux yeux du Seigneur, il a donné sa vie pour rassembler l’humanité en Lui.
L’adoration nous permet de reconnaître que tout vient de Dieu et que tout retourne vers Lui.
C’est parce que Jésus nous aime tellement que nous l’aimons et que nous pouvons nous aimer.
En célébrant l’Eucharistie, le prêtre, montrant le Corps du Christ, reprend les paroles mêmes du Précurseur : « Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde. »
Là, l’amour de Jésus pour nous, se montre si fort, il nous rejoint avec le pardon au milieu de notre misère. Cette victoire sur le mal nous remet debout. La communauté dans laquelle Jésus vient unir les frères triomphe de toutes les indifférences. Tout est pour Lui.
Nous voulons demeurer dans cette origine, dans la Source de l’amour, pour tenir bon dans l’espérance et devenir les serviteurs de l’Amour infini de Dieu.



Citation :
Nous demandons au Seigneur Jésus la grâce d’être fidèles à la Source de Vie, de devenir une source au milieu du monde.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit

Source :


Saint Jean Chrysostome (v. 345-407), prêtre à Antioche puis évêque de Constantinople, docteur de l'Église
Homélie sur le baptême de Jésus Christ et sur l'Épiphanie


« J'ai vu, et je rends ce témoignage : c'est lui le Fils de Dieu »

Le Christ s'est manifesté à tous non pas au moment de sa naissance mais au moment de son baptême. Jusqu'à ce jour-là, peu le connaissaient ; presque tous ignoraient qu'il existait et qui il était. Jean Baptiste disait : « Il y a parmi vous quelqu'un que vous ne connaissez pas »(Jn 1,26). Jean lui-même partageait cette ignorance du Christ jusqu'à son baptême : « Je ne le connaissais pas, mais celui qui m'a envoyé baptiser dans l'eau m'a dit : 'Celui sur qui tu verras l'Esprit descendre et demeurer c'est celui-là qui baptise dans l'Esprit Saint' »...

     En effet, quelle est la raison que Jean donne pour ce baptême du Seigneur ? C'était, dit-il, pour le faire connaître à tous. Saint Paul le dit aussi : « Jean donnait un baptême de conversion, disant au peuple de croire en celui qui devait venir après lui » (Ac 19,4). Voici pourquoi Jésus reçoit le baptême de Jean.
Aller de maison en maison en présentant le Christ et dire que c'était le Fils de Dieu, voilà qui rendait le témoignage de Jean bien difficile ; le conduire à la synagogue et le désigner comme le Sauveur aurait rendu son témoignage peu crédible. Mais qu'au milieu d'une grande foule rassemblée au bord du Jourdain, Jésus reçoive le témoignage clairement exprimé du haut du ciel, que l'Esprit Saint soit descendu sur lui sous la forme d'une colombe, voilà ce qui confirmait le témoignage de Jean sans aucun doute possible.

     « Moi-même, je ne le connaissais pas » disait Jean.
Qui donc te l'a fait connaître ? « C'est celui qui m'a envoyé baptiser ». Et qu'est-ce qu'il t'a dit ? « Celui sur qui tu verras l'Esprit descendre et reposer, c'est lui qui baptise dans l'Esprit Saint ». C'est donc l'Esprit Saint qui révèle à tous celui dont Jean avait proclamé les merveilles, en descendant le désigner, pour ainsi dire, de son aile.



Source :










_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3035
Date d'inscription : 19/10/2014

MessageSujet: Re: Capsule de réflexion de la semaine   Sam 11 Fév - 12:11

La patience de Dieu




Supporter patiemment les personnes ennuyeuses


« Supportez-vous les uns les autres, et si quelqu’un a quelque grief contre l’autre, pardonnez-vous mutuellement ; comme le Seigneur vous a pardonné, faites de même, vous aussi. Et par-dessus tout, revêtez l’amour : c’est le lien parfait » 1 Col 3, 13-14.


Le verbe « supporter » est la plupart du temps une invitation à faire bonne figure dans les difficultés. Avec le sentiment que nous ne pouvons rien faire pour changer notre propre situation ou celle des autres. Les enfants du voisin sont bruyants. Qu’y puis-je ? En famille, en communauté, dans la paroisse, il y a des impasses, des lassitudes. On se connaît depuis si longtemps, il n’y a plus rien à découvrir. La fatalité pèse sur nos épaules.

Il y a des casse-pieds, des gêneurs, des insupportables. Comme chacun, ils ont droit de mener aussi une existence, leur vie. Au minimum, on les tolère. Sachant qu’il faut aller plus loin, les reconnaître positivement, quelquefois en y passant beaucoup de temps.

Supporter, c’est aussi assumer une charge, un risque, soit familial, soit professionnel, soit social. C’est endurer, ne pas faiblir, encaisser. Admettre que je n’ai pas la vérité entièrement et qu’il me faut écouter, comprendre les autres.

En Afrique, au Cameroun, on « supporte » une équipe de football. Dans le langage sportif français, on est « supporter », selon la langue anglaise. On encourage, on donne son appui ; on est fan d’un sportif d’une équipe, d’un parti, d’un coureur, d’un candidat.

Et Dieu dans tout cela. Il est le plus patient, d’une patience inusable, inaltérable. « Tu es ma patience, Seigneur » Ps 9, 19. Mon espérance. La patience de Dieu est inaltérable et inusable. Et cela parce que Dieu est amour et qu’il croit en nous.

Dieu, qui est Père, veut que nous nous fassions un cœur comme le sien, un cœur libre pour tous les dons et toutes les gratuités. Un cœur neuf tous les jours, qui ne se lasse pas de chercher à comprendre, à garder un cœur ouvert à toute détresse, à toute joie. Il sait que nos qualités sont ce qui fait notre véritable valeur. Nous valons plus que ce que nous croyons être.

« J’associe souvent la sainteté et la patience : pas seulement comme patience (supporter le poids des événements et des circonstances de la vie), mais aussi comme constance dans le fait d’aller de l’avant, jour après jour. » (Entretien du pape François avec le P. Antoine Spadaro, le 19 août 2013.)




fr Maurice Billet – op.
Couvent de Lille






_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3035
Date d'inscription : 19/10/2014

MessageSujet: Re: Capsule de réflexion de la semaine   Dim 5 Mar - 21:28

La Bible et le téléphone portable







Pouvez-vous imaginer ce qui se passerait si nous traitions la Bible de la même manière que nous traitons notre téléphone portable ?

> … Si nous transportions la Bible dans notre porte-documents, dans notre mallette, à la ceinture ou dans la poche de notre veste ?

> … Si nous y jetions un coup d’oeil plusieurs fois par jour ?

> … Si nous retournions la chercher quand nousl’avons oubliée à la maison ou au bureau ?

> … Si nous l’utilisons pour envoyer des messages à nos amis ?

> … Si nous la traitions comme si nous ne pouvions plus vivre sans elle ?

> … Si nous l’emmenions en voyage, au cas où nous aurions besoin d’aide ou de secours ?

> … Si nous y mettions la main en cas d’urgence ?

Contrairement au téléphone portable, la Bible a toujours du réseau.

> Nous pouvons nous y connecter dans n’importe quel endroit.

> Nous n’avons pas besoin de nous soucier du manque de crédit, parce que Jésus a déjà payé la facture, et les crédits sont illimités.

> Encore mieux : la communication n’est jamais coupée, et la batterie est chargé pour la vie entière.

> « Cherchez le seigneur tant qu’il se laisse trouver, invoquez- le tant qu’il est proche. » (Is 55,6)>

Numéros d’urgence

> Si vous êtes triste, composez *Jean 14

> Si les gens parlent contre vous, composez * Psaume 27

> Si vous êtes énervé, composez * psaume 51

> Si vous êtes inquiet, composez * Matthieu 6,19-24

> Si vous êtes en danger, composez * Psaume 91

> Si Dieu vous semble loin, composez * Psaume 63

> Si votre foi a besoin d’être fortifiée, Composez * Hébreux 11

> Si vous êtes solitaire et apeuré, Composez * Psaume 22

> Si vous êtes dur et critique, composez * 1 Corinthiens 13

> Pour connaître le secret du bonheur, composez * Colossiens 3, 12-17

> Si vous vous sentez triste et seul, composez * Romains 8, 31-39

> Si vous désirez la paix et le repos, composez * Matthieu11, 25-30

> Si le monde vous semble plus grand que Dieu, composez * psaume 90.

> Notez ces numéros dans votre agenda ! Ils seront peut-être importants pour vous à un moment de votre vie !!!!!

“ Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations.” Matthieu 24, 14.





Dessin d’Alain Auderset (voir www.auderset.com)



Pour aller plus loin : visitez le site www.labonnenouvelle.fr


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Capsule de réflexion de la semaine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Capsule de réflexion de la semaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de prières :: MEDITATIONS-
Sauter vers: