À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» *LE SAINT ROSAIRE PERPÉTUEL*
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 20:29

» Procession eucharistique du mardi 19 juin 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 20:28

» Chapelet du mardi 19 juin 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 20:24

» Pensée du jour: Mon tout-petit, Ma toute-petite, tu es très précieux/se pour Moi, ton Dieu, et J'ai besoin de toi.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 20:19

» « Ma relation avec la Vierge est indescriptible »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 20:12

» La solution de l'intérieur
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 20:01

» La dévotion au Cœur Immaculé de Marie : Les cinq pratiques de la dévotion au Cœur Immaculé de Marie
par Lumen Aujourd'hui à 19:31

» 1652/Notre Dame de Laghet : « Cœur Spirituel » de l'Église de Nice
par Lumen Aujourd'hui à 18:30

» 397 /Saint Martin, un homme de feu au service de l’évangélisation
par Lumen Aujourd'hui à 15:10

» La dévotion au Cœur Immaculé de Marie : La récitation quotidienne du chapelet
par Lumen Aujourd'hui à 14:35

» Neuvaine à Notre Dame du Perpétuel Secours du 19 au 27 juin
par Lumen Aujourd'hui à 13:57

» Prions pour les âmes délaissées du Purgatoire avec Notre Dame de Montligeon
par Lumen Aujourd'hui à 12:34

» Neuvaine à Saint Josémaria pour le travail
par Lumen Aujourd'hui à 12:21

» Neuvaine à Saint Jean Baptiste
par Lumen Aujourd'hui à 12:05

» Un mot spirituel quotidien
par Lumen Aujourd'hui à 11:54

» Texte de Saint Josémaria : “Aimer tout le monde, comprendre, excuser”
par Lumen Aujourd'hui à 11:20

» « Mon ami, change et convertis-toi. Aime-moi en tes frères tel que Je suis, et non comme tu voudrais que Je sois. »
par Lumen Aujourd'hui à 11:12

» Jésus aujourd'hui : Mieux connaître Notre Seigneur.
par Lumen Aujourd'hui à 10:46

» Prières
par Mea culpa Aujourd'hui à 6:04

» Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU*
par Lumen Hier à 23:03

» Chapelet du lundi 18 juin 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:12

» La dévotion au Cœur Immaculé de Marie : L'importance de l'esprit de réparation
par Lumen Hier à 18:38

» Angélus : « le Royaume de Dieu grandit de façon mystérieuse et surprenante »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 18:29

» Pensée du jour: Mon tout-petit, Ma toute-petite, n'oublie jamais que c'est en reconnaissant...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 18:20

» La Dévotion au Cœur Immaculé de Marie : une Volonté Divine
par Lumen Hier à 18:18

» Un sanctuaire à « Marie qui défait les nœuds » !
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 18:12

» Croyance et foi
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 18:01

» La Dévotion au Cœur Immaculé de Marie : Notre-Dame demande la consécration de la Russie à son Cœur Immaculé
par Lumen Hier à 17:46

» Louez Dieu tous les jours en musique
par Lumen Hier à 11:47

» Quand les poètes nous parlent de Dieu …
par Lumen Hier à 11:30

» • Avec Matthieu pas à pas • : Jean le Baptiste
par Lumen Hier à 10:57

» Jésus ne nous demande pas l'impossible, c'est à Lui que cela revient.
par Lumen Hier à 10:32

» Texte de Saint Josémaria : " Tu l'as toujours à ton côté "
par Lumen Hier à 10:20

» 7 jours pour entrer dans la JOIE de la SAINTETÉ.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 17 Juin 2018 - 21:00

» Messe internationale du dimanche 17 juin 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 17 Juin 2018 - 20:44

» Procession eucharistique du dimanche 17 juin 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 17 Juin 2018 - 20:41

» Chapelet du dimanche 17 juin 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 17 Juin 2018 - 20:36

» Priez avec le Cœur de Marie, et redites à Dieu que vos enfants sont d'abord ses enfants.
par Lumen Dim 17 Juin 2018 - 10:44

» Texte de Saint Josémaria : “ Une constance que rien ne déconcerte ”
par Lumen Dim 17 Juin 2018 - 10:26

» Pensée du jour: Mon enfant, continue à avancer dans la foi pure. Tu es témoin que je te guide et t'inspire.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 17 Juin 2018 - 9:27

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 20 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 20 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Lun 5 Sep 2016 - 16:46

Pour vous inscrire, cliquez ici



La paix perpétuelle

… Sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi.

Isaïe 2, 1-5


 Parole d’Isaïe, fils d’Amots, – ce qu’il a vu au sujet de Juda et de Jérusalem :
Il arrivera dans les derniers jours que la montagne de la Maison du Seigneur ne tiendra plus haut que les monts, s’élèvera au-dessus des collines. Vers elle afflueront toutes les nations et viendront des peuples nombreux.
Ils diront : « Venez ! montons à la montagne du Seigneur, à la Maison du Dieu de Jacob ! Qu’il nous enseigne ses chemins, et nous irons par ses sentiers. » Oui, la loi sortira de Sion, et de Jérusalem, la parole du Seigneur.

Il sera juge entre les nations et l’arbitre de peuples nombreux. De leurs épées, ils forgeront des socs, et de leurs lances, des faucilles. Jamais nation contre nation ne lèvera l’épée ; ils n’apprendront plus la guerre.
Venez, maison de Jacob ! Marchons à la lumière du Seigneur.



Sébastien Depommier


Méditation

De la terreur à la paix


Après les jours de terreur que nous avons connus à Paris et Bruxelles cette année, nous pouvons avoir une toute petite idée de l’irruption de bien-être et de bonheur que représente l’arrivée de la paix.

Cette vision d’Isaïe commence par l’oppression, la tyrannie, la douleur collective, symbolisées par la nuit. C’est la nuit, mais dans cette nuit, le peuple marche. Il bouge, il progresse, il n’est pas paralysé. On pense alors aux situations extrêmes et à leur renversement : les camps d’extermination nazis et leur libération, les premières élections en des pays qui n’ont jamais connu la démocratie. On pense à l’abolition de l’esclavage, à celle de l’apartheid, à la signature de certains grands traités. C’est aussi radieux que la levée du jour.

Ces événements majeurs ont été portés par certaines fortes personnalités. Mais combien de peuples ont été trompés par de faux messies ? El Duce, le grand Timonier, le Führer… Combien de peuples ont rêvé d’un personnage providentiel capable de tout régler ?

Combien de fois a-t-on cru qu’il était possible d’établir une pente naturelle vers le bien, qu’il était possible de changer « les structures », sans que l’homme lui-même n’ait à changer au plus profond ?


Jésus a refusé ce messianisme-là. Il n’a pas accepté d’être roi de cette manière. Il aurait fallu qu’il change les choses de l’extérieur, par miracle ou par technique, sans toucher aux égoïsmes personnels ou collectifs. Or « il ne se fiait pas à eux, car il savait ce qu’il y a dans le cœur de l’homme » *. Il choisira la voie du messie souffrant, celle que le livre d’Isaïe annonce quelque 50 chapitres plus loin… pour provoquer en l’homme une prise de conscience et une vraie conversion.

Le Messie ne peut pas nous sauver malgré nous. Pour que le monde soit sauvé de la violence ou de la pollution, c’est-à-dire des conséquences de notre péché, Jésus appelle chacun de nous à être le messie, là où il est, en accueillant l’Esprit. Par le baptême, ne sommes-nous pas tous « prêtres, prophètes et rois », en route vers la lumière et la vie ?



* Jn 2, 24


Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Bruxelles.


sœur Marie Monnet, Dominicaine à Bruxelles



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Ven 9 Sep 2016 - 15:20

Pour vous inscrire, cliquez ici




La paix perpétuelle

… Vers elle, […] viendront des peuples nombreux.

Isaïe 2, 1-5


 Parole d’Isaïe, fils d’Amots, – ce qu’il a vu au sujet de Juda et de Jérusalem :
Il arrivera dans les derniers jours que la montagne de la Maison du Seigneur ne tiendra plus haut que les monts, s’élèvera au-dessus des collines. Vers elle afflueront toutes les nations et viendront des peuples nombreux.
Ils diront : « Venez ! montons à la montagne du Seigneur, à la Maison du Dieu de Jacob ! Qu’il nous enseigne ses chemins, et nous irons par ses sentiers. » Oui, la loi sortira de Sion, et de Jérusalem, la parole du Seigneur.

Il sera juge entre les nations et l’arbitre de peuples nombreux. De leurs épées, ils forgeront des socs, et de leurs lances, des faucilles. Jamais nation contre nation ne lèvera l’épée ; ils n’apprendront plus la guerre.
Venez, maison de Jacob ! Marchons à la lumière du Seigneur.



Sébastien Depommier


Méditation

La charité doit se faire inventive


« Seigneur, nous arrivons des quatre coins de l’horizon, nous voilà chez toi, chez toi… en ta maison », « Peuples qui marchez dans la longue nuit, […] Dieu lui-même vient vous sauver », « Toutes les nations marcheront vers ta lumière […] ils viendront d’Epha, de Saba, de Qedar faisant monter vers Dieu leur louange »… Nous marchons, des peuples entiers sont en marche. Nous le chantons… mais y croyons-nous ? L’espérons-nous vraiment ?

Un mouvement massif de migration est en cours vers nos pays européens. Pourquoi viennent-ils ? Pour le climat, la beauté des paysages ? Non, tout simplement pour sauver leur vie et celle de leur famille. Et pourquoi survivraient-ils mieux en Europe que là où ils sont ? Parce qu’il y règne malgré tout un climat de paix, de sécurité, de respect, que l’on ne trouve pas ailleurs. Les Européens seraient-ils meilleurs que les autres habitants du monde ? Les atrocités des guerres mondiales ont montré que non. Mais, de fait, la « communauté du charbon et de l’acier » a été formée pour qu’il ne soit plus possible de faire la guerre entre Européens. L’agriculture a été développée. Le problème n’est plus celui de la famine, mais celui de la surproduction.


La charité doit se faire inventive. Les hommes étant ce qu’ils sont, pour qu’ils puissent vivre ensemble, il importe de lutter contre la corruption, la violence sous toutes ses formes, pour faire progresser l’État de droit et la solidarité. Brexit ou pas brexit, l'état de droit demeure et c'est la chance que nous avons. Et c'est ce que cherchent aussi ceux qui affluent vers l'Europe. Les migrations ne vont pas cesser. La charité doit se faire inventive, elle doit se faire concrète.

Il y a une parole pour les individus, mais aussi pour les groupes, les villes, les États. Plus jamais la guerre ! À nous de créer les structures et les institutions nécessaires à l'organisation humaine et à la charité. Isaïe est un visionnaire. Il ose y croire, il anticipe, il voit loin devant, car, de son temps, rien de ce qu’il annonçait ne se laissait deviner. La charité doit se faire inventive, elle doit se faire concrète.



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Bruxelles.


sœur Marie Monnet, Dominicaine à Bruxelles




_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Sam 10 Sep 2016 - 13:13

Pour vous inscrire, cliquez ici



Le triomphe de Jérusalem

Dites aux gens qui s’affolent : soyez forts, ne craignez pas !

Isaïe 35, 1-5 ; 8-10


 Le désert et la terre de la soif, qu’ils se réjouissent ! Le pays aride, qu’il exulte et fleurisse comme la rose, qu’il se couvre de fleurs des champs, qu’il exulte et crie de joie ! La gloire du Liban lui est donnée, la splendeur du Carmel et du Sarone. On verra la gloire du Seigneur, la splendeur de notre Dieu. Fortifiez les mains défaillantes, affermissez les genoux qui fléchissent, dites aux gens qui s’affolent : « Soyez forts, ne craignez pas. Voici votre Dieu : c’est la vengeance qui vient, la revanche de Dieu. Il vient lui-même et va vous sauver. » Alors se dessilleront les yeux des aveugles, et s’ouvriront les oreilles des sourds.

Alors le boiteux bondira comme un cerf, et la bouche du muet criera de joie ; Là, il y aura une chaussée, une voie qu’on appellera « la Voie sacrée ». L’homme impur n’y passera pas – il suit sa propre voie – et les insensés ne viendront pas s’y égarer. Là, les rachetés y marcheront. Ceux qu’a libérés le Seigneur reviennent, ils entrent dans Sion avec des cris de fête, couronnés de l’éternelle joie. Allégresse et joie les rejoindront, douleur et plainte s’enfuiront.



Sébastien Depommier


Méditation

Il n’y a pas de fatalité


Il n’y a pas de destin, pas de fatalité. Les plus défavorisés, les plus démunis, les plus à plaindre seront comblés de joie, nous dit le prophète Isaïe. La réalité sera transfigurée. Nous pouvons y croire.

Nous pouvons nous y engager parce qu’il y a un Dieu qui va changer les choses et les remettre d’aplomb pour les faire fonctionner selon son grand projet créateur. Car il n’est pas bon que l’homme ne puisse pas voir, ne puisse pas danser, ne puisse pas entendre, ne puisse pas chanter…

En clair, cela veut dire qu’il faut apprendre à ouvrir l’œil à ceux qui sont endoctrinés, qu’il faut donner la parole à ceux qui ne sont jamais écoutés, permettre de s’informer à ceux qui sont privés de communication, donner à voter à ceux qui n’ont pas encore voix au chapitre, permettre de se déplacer à ceux que l’on parque dans des camps de réfugiés. Les images bibliques sont concrètes et la vraie spiritualité consiste à réaliser ce qui est annoncé. C’est possible et nous pouvons y contribuer.


L’espérance serait-elle une illusion, voire un refus de la réalité ? Non, nous ne refusons pas « la » réalité, mais cette réalité-là, de la misère et de la maladie, de l’injustice et de la pénurie. Nous voulons voir réalisé ce que nous espérons. L’espérance est donc un ferment d’action. Elle permet de sortir de la torpeur de l’échec et du malheur pour transformer la réalité. Elle communique une capacité contagieuse à innover, à bouger, à créer. Et c’est pourquoi, déjà, l’espérance nous communique la joie qui vient. Dites aux gens qui s’affolent, aux angoissés, aux stressés : « Soyez forts, ne craignez pas, voici la grande revanche de votre Dieu. » Il n’y a pas de fatalité !



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Bruxelles.


sœur Marie Monnet, Dominicaine à Bruxelles





_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Lun 12 Sep 2016 - 15:31

Pour vous inscrire, cliquez ici



L'annonce de la délivrance

"Dans le désert frayez le chemin du Seigneur"

Isaïe 40, 1-5 ; 9-11


 Consolez, consolez mon peuple, – dit votre Dieu – parlez au cœur de Jérusalem. Proclamez que son service est accompli, que son crime est expié, qu’elle a reçu de la main du Seigneur le double pour toutes ses fautes. Une voix proclame : « Dans le désert, préparez le chemin du Seigneur ; tracez droit, dans les terres arides, une route pour notre Dieu. Que tout ravin soit comblé, toute montagne et toute colline abaissées ! que les escarpements se changent en plaine, et les sommets, en large vallée !
Alors se révélera la gloire du Seigneur, et tout être de chair verra que la bouche du Seigneur a parlé. »

Une voix dit : « Proclame ! » Et je dis : « Que vais-je proclamer ? » «  Monte sur une haute montagne, toi qui portes la bonne nouvelle à Sion. Élève la voix avec force, toi qui portes la bonne nouvelle à Jérusalem. Élève la voix, ne crains pas. Dis aux villes de Juda : « Voici votre Dieu ! Voici le Seigneur Dieu ! Il vient avec puissance ; son bras lui soumet tout. Voici le fruit de son travail avec lui, et devant lui, son ouvrage. Comme un berger, il fait paître son troupeau : son bras rassemble les agneaux, il les porte sur son cœur, il mène les brebis qui allaitent. »



Marilyne Fontaine


Méditation

Du dieu national au Dieu universel


Le contexte des prophéties d’Isaïe est celui d’une violente tribulation historique, moment clé de la formation de la foi d’Israël. On la connaît sous le nom de l’Exil, avec majuscule. C’est au VIe siècle avant Jésus-Christ la destruction par les Babyloniens du petit Royaume de Juda dont la capitale était Jérusalem. Le Temple est rasé, le roi, les prêtres et une grande partie de la population, tous sont déportés à Babylone pour presque un demi-siècle de captivité. Lorsque Isaïe profère ces paroles de forte espérance, de consolation, l’épreuve touche à sa fin.

La parole prophétique sonne toujours dans un contexte bien précis. Elle s’attache à comprendre « les signes des temps », c’est-à-dire le sens spirituel de ce qui arrive. La voix du prophète Isaïe fait entendre ici le plus beau des hymnes au salut de toutes les saintes Écritures.


Dans les mots du prophète, deux idées de Dieu s’entrechoquent. Il y a d’une part le Justicier, le Vengeur, qui fait de l’Exil un châtiment en raison de l’infidélité du peuple. Et il y a d’autre part le bon berger, qui dit « ça suffit, c’en est assez de la vengeance ». Dans la parole d’Isaïe, le Dieu de consolation domine. Il semble désavouer le Justicier. Voilà qui nous ramène à l’expérience même des exilés de Juda. Ce dur maître de la rétribution, qui fait payer les fautes par un châtiment sévère est le dieu national, le dieu des victoires des guerres de Juda. Mais celui-ci a été englouti dans la défaite par les dieux victorieux de Babylone. Et c’est là, dans la déréliction, qu’un autre visage a surgi, vision renouvelée du dieu national, le visage du Dieu consolateur, Seigneur de « toute chair », tant des déportés de Juda que des Babyloniens. Le petit reste d’un peuple passé par la mort en sera désormais le témoin à la face du monde.



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Lyon


Frère Pascal Marin, Couvent de la Tourette





_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Mer 14 Sep 2016 - 13:44

Pour vous inscrire, cliquez ici



Cyrus, l'instrument de Dieu

« Cieux, distillez d’en haut votre rosée, que des nuages pleuve la justice »

Isaïe 45, 1-4 ; 8


 Ainsi parle le Seigneur à son messie, à Cyrus, qu’il a pris par la main pour lui soumettre les nations et désarmer les rois, pour lui ouvrir les portes à deux battants, car aucune porte ne restera fermée : Moi, je marcherai devant toi ; les terrains bosselés, je les aplanirai ; les portes de bronze, je les briserai ; les verrous de fer, je les ferai sauter.

Je te livrerai les trésors des ténèbres, les richesses dissimulées, pour que tu saches que Je suis le Seigneur, celui qui t’appelle par ton nom, moi, le Dieu d’Israël.

À cause de mon serviteur Jacob, d’Israël mon élu, je t’ai appelé par ton nom, je t’ai donné un titre, alors que tu ne me connaissais pas.
Cieux, distillez d’en haut votre rosée, que, des nuages, pleuve la justice, que la terre s’ouvre, produise le salut, et qu’alors germe aussi la justice. Moi, le Seigneur, je crée tout cela.



Marilyne Fontaine


Méditation

Le Messie de Cyrus à Jésus


Comment se fait-il que Cyrus, puissant empereur des Perses, lui, un étranger pour le peuple hébreu, puisse être désigné par le prophète Isaïe comme « Messie » du Seigneur, c’est-à-dire ce roi d’Israël qui reçoit l’onction par la volonté même de Dieu ? La raison en est que Cyrus, victorieux de Babylone, va libérer les exilés de Juda et leur permettre de revenir à Jérusalem. En tant que roi, Cyrus est l’instrument du Dieu consolateur et libérateur, celui qui « ouvre les portes à deux battants ». Un Messie n’est donc pas un roi à la manière des autres, un souverain qui gouverne et préside à l’exercice de la justice. Le seul acte politique de Cyrus envers les déportés d’Israël est de les laisser partir. Par là, il est témoin d’une justice d’une plus haute nature que celle qui fait les comptes et rétablit les équilibres dans les relations sociales, la justice-justesse du donnant-donnant.

Le geste messianique de Cyrus relève bien plutôt de la générosité radicale d’une justice qui ouvre, libère, pardonne.
En des images très parlantes pour les hommes d’un pays aride, Isaïe décrit cette justice comme une pluie généreuse, bénédiction des bénédictions : « Cieux, distillez d’en haut votre rosée, que des nuages pleuve la justice, que la terre s’ouvre, produise le salut ». Cyrus annonce celui qui est pour nous le Messie. Jésus, lui, va fuir les foules qui veulent le faire roi, mais dans sa Passion et sur la Croix, il assume le titre de roi des Juifs. Il n’a rien d’un souverain à la manière d’Hérode ou de Ponce Pilate. Il est le Seigneur des abandonnés, des exilés, des pauvres de cœur. Là, les mains nues, au plus bas de l’échelle du pouvoir et au plus haut de la Miséricorde, de sa puissance recréatrice, il manifeste le vrai visage de Dieu.




Frère Pascal Marin, Couvent de la Tourette



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Lyon




_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Ven 16 Sep 2016 - 15:49

Pour vous inscrire, cliquez ici



Le jeûne qui plaît à Dieu

« Le jeûne qui me plaît, n’est-ce pas ceci : faire tomber les chaînes injustes »

Isaïe 58, 4-9


 Votre jeûne se passe en disputes et querelles, en coups de poing sauvages. Ce n’est pas en jeûnant comme vous le faites aujourd’hui que vous ferez entendre là-haut votre voix. Est-ce là le jeûne qui me plaît, un jour où l’homme se rabaisse ? S’agit-il de courber la tête comme un roseau, de coucher sur le sac et la cendre ? Appelles-tu cela un jeûne, un jour agréable au Seigneur ?

Le jeûne qui me plaît, n’est-ce pas ceci : faire tomber les chaînes injustes, délier les attaches du joug, rendre la liberté aux opprimés, briser tous les jougs ?

N’est-ce pas partager ton pain avec celui qui a faim, accueillir chez toi les pauvres sans abri, couvrir celui que tu verras sans vêtement, ne pas te dérober à ton semblable ? Alors ta lumière jaillira comme l’aurore, et tes forces reviendront vite. Devant toi marchera ta justice, et la gloire du Seigneur fermera la marche.



Marilyne Fontaine


Méditation

À nouvelle création, nouvelle religion


L’Exil babylonien sera pour les déportés de Juda, le creuset d’une grande conversion. Toute personne, qui a traversé une rude épreuve et en est sortie plus vivante qu’avant peut comprendre que la foi d’Israël ait pu connaître dans l’Exil un renouvellement spirituel radical. Là, dans l’enseignement des prophètes, vont surgir les thèmes de la nouvelle création, de la nouvelle alliance, du nouveau culte. Il est possible en effet de tirer bénéfice des difficultés de l’existence. L’épreuve peut favoriser une remise en question, elle appelle à se mobiliser à nouveau, à s’affranchir de ce qui égare, à se recentrer sur l’essentiel.

Isaïe enseigne aux fidèles les exigences pratiques d’une religion renouvelée. Dans un certain régime de la pratique religieuse, des gestes rituels sont posés pour satisfaire la divinité. Ainsi en jeûnant, on courbera la tête, on couchera sur un sac et sur la cendre et autre comportement qu’il convient de faire.

Le Dieu qui montre son vrai visage dans l’épreuve de l’Exil n’a que faire de ces gestes-là. Le visage qu’il révèle est celui de la Miséricorde. Lui rendre un culte, c’est pratiquer la Miséricorde envers le prochain. Le libérer, s’il est enchaîné. Le nourrir, s’il a faim. Le vêtir, s’il est nu.
Si tu agis ainsi, promet Isaïe à l’exilé qui éprouve sa dure condition comme un lent épuisement, alors « tes forces reviendront vite ». Isaïe nous rejoint nous aussi dans nos propres exils. Il nous enseigne la vraie pratique, celle qui peut nous rendre la force et la joie d’exister.




Frère Pascal Marin, Couvent de la Tourette



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Lyon






_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Lun 19 Sep 2016 - 13:53

Pour vous inscrire, cliquez ici



la fuite de Jonas

"Lève-toi, va à Ninive, la grande ville." Jonas se mit en route pour fuir à Tarsis,
loin du Seigneur.


Jonas 1, 1-3


 La parole du Seigneur fut adressée à Jonas, fils d'Amittaï : "Lève-toi, lui dit-il, va à Ninive, la grande ville, et annonce-leur que leur méchanceté est montée jusqu'à moi."

Jonas se mit en route pour fuir à Tarsis, loin du Seigneur.

Il descendit à Joppé et trouva un vaisseau à destination de Tarsis, il paya son passage et s'embarqua pour se rendre avec eux à Tarsis, loin du Seigneur.



Jean-Baptiste Germain


Méditation

Pourquoi moi ?


Dès que l’on commence à évoquer l’évangélisation, ce sont toujours les mêmes arguments qui sortent : « Moi je me méfie du prosélytisme ! Je préfère témoigner par l’exemple et le silence. » « Tout le monde n’est pas fait pour évangéliser ! Il faut laisser cela aux spécialistes. » « Ma foi est trop faible ! Je n’oserai jamais parler de Dieu aux autres. »

Bref, nous fuyons.

Figurez-vous que c’est exactement ce que fait le prophète Jonas dans ce magnifique petit livre de la Bible. Dieu envoie Jonas à Ninive pour que cette immense ville païenne se convertisse et voilà que celui-ci s’enfuit pour échapper à cette mission. Ninive se trouve à l’est et Jonas part vers l’ouest sur un bateau. Mais il se retrouve pris dans une tempête, les marins le lancent alors à l’eau et il est avalé par un gros poisson pendant trois jours. Il est enfin recraché sur le rivage et, cette fois, il va à Ninive remplir parfaitement sa mission.


Je ne dis pas cela pour décrire ce que vont vous faire les poissons si vous refusez d’être des « pêcheurs d’hommes » ! Je vous dis cela parce que cette mission d’évangélisation nous fait peur, comme elle a fait peur à Jonas, et qu’il faut donc se préparer. Pendant ces trois jours dans le poisson, Jonas va commencer à se convertir et il compose un chant magnifique, bouleversant. Il était certes déjà croyant, mais il va découvrir enfin le véritable visage de Dieu.

Voulez-vous découvrir ce visage ? Alors, ouvrons notre Bible et lisons le livre de Jonas.




Frère Nicolas Burle , Couvent de Tours



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Tours S. Martin




_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Mer 21 Sep 2016 - 14:05

Pour vous inscrire, cliquez ici



Jonas jeté à la mer

Je le sais, c’est à cause de moi que cette violente tempête vous assaille.

Jonas 1, 10-15


 Les hommes [du bateau] furent saisis d'une grande crainte et ils dirent à Jonas : "Qu'as-tu fait là !" Ils savaient en effet qu'il fuyait loin du Seigneur, car il le leur avait raconté.

Ils lui dirent : "Que te ferons-nous pour que la mer s'apaise pour nous ?" Car la mer se soulevait de plus en plus.

Il leur répondit : "Prenez-moi et jetez-moi à la mer, et la mer s'apaisera pour vous. Car, je le sais, c'est à cause de moi que cette violente tempête vous assaille." Les hommes ramèrent pour gagner le rivage, mais en vain, car la mer se soulevait de plus en plus contre eux.

Alors ils implorèrent le Seigneur et dirent : "Ah ! le Seigneur, puissions-nous ne pas périr à cause de la vie de cet homme, et puisses-tu ne pas nous charger d'un sang innocent, car c'est toi, le Seigneur, qui as agi selon ton bon plaisir." Et, s'emparant de Jonas, ils le jetèrent à la mer, et la mer apaisa sa fureur.



Jean-Baptiste Germain


Méditation

Tout tombe à l’eau


Je ne sais si c’est à cause de nous que nous sommes dans la tempête, mais je constate que tout s’écroule autour de nous en Occident. Nous avions de grands désirs, de beaux projets et des rêves immenses. « Nous ferons chrétiens nos frères », chantait-on. Et rien ne s’est passé comme prévu, malgré l’enthousiasme et la générosité, malgré les milliers d’initiatives et les milliers de bénévoles. La mer de l’individualisme est passée et le château de sable de la foi a été balayé.

Les plans humains tombent toujours à l’eau et de haut. Dieu ne joue pas de « bons tours » à Jonas pour se moquer de lui, mais pour qu’il lui parle enfin. Jonas se noyait dans les flots, mais Dieu l’a sauvé : il peut donc prier maintenant tranquillement dans le poisson, au sec. Dieu ne veut pas la mort de son prophète, mais simplement qu’il consente à accomplir la mission qu’il lui a confiée. Et non la mission que le prophète s’était créée. Dieu cherche des envoyés et non des employés.


Jonas passera trois jours et trois nuits dans le noir : le temps d’une mort et d’une résurrection. Puissions-nous persévérer dans la prière même si nous sommes dans le noir et entourés de ruines. « Pourquoi cherchez-vous le Vivant parmi les morts* ? » interrogeront les anges le matin de Pâques. Ne répondons pas trop vite comme si nous savions d’avance ce qu’il faut faire et dire. Que le Seigneur nous dévoile lui-même là où nous devons le chercher vivant aujourd’hui, dans notre vie et dans notre monde.



*Luc 24, 5


Frère Nicolas Burle , Couvent de Tours



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Tours S. Martin


Pour écouter cliquer sur l'image
(j'avais oublier de le mentionner !)




_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Ven 23 Sep 2016 - 11:03

Pour vous inscrire, cliquez ici



Jonas rejeté sur le sable

De la fosse tu as fait remonter ma vie, Seigneur, mon Dieu.

Jonas 2, 6-11


 Jonas dans le ventre du poisson dit alors : « Les eaux m'avaient environné jusqu'à la gorge, l'abîme me cernait. L'algue était enroulée autour de ma tête.

A la racine des montagnes j'étais descendu, en un pays dont les verrous étaient tirés sur moi pour toujours. Mais de la fosse tu as fait remonter ma vie, le Seigneur, mon Dieu.

Tandis qu'en moi mon âme défaillait, je me suis souvenu du Seigneur, et ma prière est allée jusqu'à toi en ton saint Temple.
Ceux qui servent des vanités trompeuses, c'est leur grâce qu'ils abandonnent.

Moi, aux accents de la louange, je t'offrirai des sacrifices. Le vœu que j'ai fait, je l'accomplirai. Du Seigneur vient le salut. »
Alors le Seigneur parla au poisson, et celui-ci rejeta Jonas sur la terre ferme.



Jean-Baptiste Germain


Méditation

Morts ou vivants


Le prophète Jonas avait peur de Dieu : il pense dans toute la première partie de son chant que Dieu est une menace pour sa vie. Et voilà qu'il découvre en fait que Dieu est son sauveur. Il fait l'expérience que Dieu seul peut le tirer de la peur et des ténèbres dans lesquelles il s'est enfermé lui-même ! Cette rencontre bouleversante avec le Seigneur va transformer Jonas et lui donner le courage d'accomplir la volonté de Dieu. C'est exactement cela la conversion ! Découvrir le vrai visage de Dieu, toujours nouveau, toujours magnifique. Découvrir que Dieu est toujours là, même quand on ne le savait pas. Nous sommes appelés à témoigner de cette conversion autour de nous. C’est exactement cela l’évangélisation ! Comment faire ? D’abord en proposant à une personne qui se confie à nous de prier pour elle. Je vous promets qu’elle en sera toujours touchée et honorée. Mais aussi témoigner que, grâce à la prière, grâce à la foi, je suis vivant. Pleinement vivant.

J’étais dans la peur et le doute, et à telle occasion, Dieu m’a donné la paix et la lumière. J’étais prisonnier de la colère ou de la jalousie et Dieu m’a libéré. J’étais dans l’impasse du péché et Dieu m’a ouvert un chemin. J’étais seul et abandonné et maintenant que je crois en Jésus, j’ai quelqu’un dans ma vie ! Ce n’est pas l’homme qui cherche Dieu, c’est Dieu qui est venu chercher l’homme. Jusqu’au plus profond de mes ténèbres, le Seigneur Jésus est descendu et il a fait remonter ma vie. Nous avons reçu la vie éternelle. Ne soyons plus jamais muets comme des morts.



Frère Nicolas Burle , Couvent de Tours



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Tours S. Martin


Pour écouter cliquer sur l'image



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Lun 26 Sep 2016 - 11:33

Pour vous inscrire, cliquez ici



Ninive se convertit

Chacun se détournera de sa mauvaise conduite et de l’iniquité
que commettent ses mains


Jonas 3, 5-10


 J[A la prédication de Jonas], les gens de Ninive crurent en Dieu; ils publièrent un jeûne et se revêtirent de sacs, depuis le plus grand jusqu'au plus petit. La nouvelle parvint au roi de Ninive; il se leva de son trône, quitta son manteau, se couvrit d'un sac et s'assit sur la cendre. Puis l'on cria dans Ninive, et l'on fit, par décret du roi et des grands, cette proclamation: "Hommes et bêtes, gros et petit bétail ne goûteront rien, ne mangeront pas et ne boiront pas d'eau.

On se couvrira de sacs, on criera vers Dieu avec force, et chacun se détournera de sa mauvaise conduite et de l'iniquité que commettent ses mains. Qui sait si Dieu ne se ravisera pas et ne se repentira pas, s'il ne reviendra pas de l'ardeur de sa colère, en sorte que nous ne périssions point?" Dieu vit ce qu'ils faisaient pour se détourner de leur conduite mauvaise. Aussi Dieu se repentit du mal dont il les avait menacés, il ne le réalisa pas.



Pauline Méreuze


Méditation

Se convertir


Cette histoire de Ninive est d’une terrible actualité puisque la ville s’appelle aujourd’hui Mossoul, en Irak, et qu’elle est assiégée par les armées internationales. Les chrétiens l’ont évacuée quand l’EI l’a occupée et elle est maintenant menacée d’être réduite en cendres. Les convoitises sont exacerbées par le pétrole qui se trouve dans le sous-sol… Le livre de Jonas n’en parle pas, mais il vaut la peine de le lire. C’est le plus petit livre de la Bible (à peine trois pages) et il est l’un des plus denses aussi.

Il fourmille de paradoxes : les païens, ennemis d’Israël, sont sauvés par Dieu « qui se repent » parce qu’ils se convertissent. Ils écoutent la parole d’un prophète juif. Ce prophète ne veut pas aller chez eux, mais il y est contraint. Il est déçu qu’ils soient sauvés : il est prophète malgré lui.

Tout est possible donc, et c’est vrai non seulement pour Mossoul, pour Jonas, pour Ninive, mais surtout pour le monde entier, peuplé de non-juifs, de non-chrétiens, de non-croyants, capable, comme l’immense ville, de se convertir et d’éviter la destruction finale. Il ne faut pas désespérer : il est possible que les païens se convertissent.

Il est possible que le prophète aille là où il est envoyé. Il est possible que sa parole soit entendue. Il est possible que Dieu soit écouté : « Les gens de Ninive crurent en Dieu. »

Que font-ils ? Ils jeûnent, ils ne mangent, ni ne boivent plus. Aucun être vivant, pas même le petit bétail, ne consomme plus. L’économie n’est pas seulement ralentie, en pleine décroissance, elle est tout à fait arrêtée. Il ne se passe plus rien, symbole de la mort anticipée. Et Dieu est pris à témoin de ce changement complet.

Serons-nous capables d’une telle retenue, de tout stopper un jour, pour empêcher la violence, cesser de polluer, d’exploiter des pauvres et des enfants, pour conjurer la ruine, bloquer dans l’œuf tout mouvement de mort ? Nous pourrons ensuite repartir d’un autre pied, pour vivre sainement et ressusciter.



Sœur Marie Monnet , Dominicaine à Bruxelles



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Bruxelles.


Pour écouter cliquer sur l'image



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Mer 28 Sep 2016 - 11:09

Pour vous inscrire, cliquez ici



le riçin de Jonas

Jonas éprouva une grande joie à cause du ricin.

Jonas 4, 5-8


 [Une fois Ninive convertie], Jonas sortit de la ville et s'assit à l'orient de la ville ; il se fit là une hutte et s'assit dessous, à l'ombre, pour voir ce qui arriverait dans la ville. Alors le Seigneur Dieu fit qu'il y eut un ricin qui grandit au-dessus de Jonas, afin de donner de l'ombre à sa tête et de le délivrer ainsi de son mal. Jonas éprouva une grande joie à cause du ricin. Mais, à la pointe de l'aube, le lendemain, Dieu fit qu'il y eut un ver qui piqua le ricin, celui-ci sécha.

Puis, quand le soleil se leva, Dieu fit qu'il y eut un vent d'est brûlant ; le soleil darda ses rayons sur la tête de Jonas qui fut accablé. Il demanda la mort et dit : "Mieux vaut pour moi mourir que vivre."



Pauline Méreuze


Méditation

L'ombre de la croix


Le prophète a parlé. Il se retire à distance pour contempler la destruction qu’il vient d’annoncer. Mais il est déçu : rien de ce qu’il a dit ne se produit ! Cela lui donne mal à la tête, il est furieux. Le récit se moque du prophète et tout le monde rit. Il fait l’unanimité contre lui. Un arbre. Un ricin ? Rien n’est moins sûr : le nom de cet arbre est hapax, c’est-à-dire un mot qui n’intervient qu’une seule fois dans la Bible et que l’on ne peut donc pas traduire. Cet arbre, unique en son genre, se dresse au-dessus de Jonas pour lui donner de l’ombre et le protéger de la violence du soleil. Il s’en réjouit et tous les lecteurs s’en réjouissent avec lui. C’est la première fois que ce prophète de malheur se réjouit. Il semble s’humaniser, enfin !

Quel est donc cet arbre bienveillant qui protège le juif, celui qui d’habitude sert de bouc émissaire quand survient une crise quelque part ? Comment se fait-il que la violence qui pesait sur la ville ne soit pas tombée sur Jonas lui-même, en représailles pour les menaces qu’il a osé proférer ? La mort a frappé, mais elle a frappé l’arbre, pas lui. La question rebondit alors : quel est donc l’arbre mort qui domine la ville ? N’aurait-il pas une forme de croix ? Quand la Parole de Dieu est accueillie, là où nous avons été envoyés, c’est souvent un autre qui en a payé le prix.



Sœur Marie Monnet , Dominicaine à Bruxelles



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Bruxelles.




_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Ven 30 Sep 2016 - 12:54

Pour vous inscrire, cliquez ici



Le signe de Jonas

"Maître, nous désirons que tu nous fasses voir un signe."

Matthieu 12, 38-41


 Alors quelques-uns des scribes et des Pharisiens prirent la parole et dirent à Jésus : "Maître, nous désirons que tu nous fasses voir un signe." Il leur répondit : "Génération mauvaise et adultère ! elle réclame un signe, et de signe, il ne lui sera donné que le signe du prophète Jonas. De même, en effet, que Jonas fut dans le ventre du monstre marin durant trois jours et trois nuits, de même le Fils de l'homme sera dans le sein de la terre durant trois jours et trois nuits.

Les hommes de Ninive se dresseront lors du Jugement avec cette génération et ils la condamneront, car ils se repentirent à la proclamation de Jonas, et il y a ici plus que Jonas !



Pauline Méreuze


Méditation

Un signe après coup


Les interlocuteurs de Jésus veulent voir un signe qui fonde sa crédibilité mais Jésus ne veut pas leur en donner. Il ne veut pas leur en donner davantage que Jonas ne l’a fait quand il s’adressait aux païens de Ninive. Jésus appelle à suivre leur exemple : se convertir à sa Parole, tout simplement parce qu’elle est vraie, sans exiger d’autres garanties que sa véracité. « Comme les foules s’amassaient, Jésus se mit à dire : ‘Cette génération est une génération mauvaise : elle cherche un signe, mais en fait de signe il ne lui sera donné que le signe de Jonas’. » * Des signes, au tout début, il n’y en a pas. Mais, à la réflexion et de manière très subtile, un signe apparaît quand même, après coup, non pas pour les Ninivites mais pour les lecteurs, c’est à dire pour nous. Matthieu nous appelle à percevoir que la résurrection de Jésus se trouve préfigurée dans le miracle de Jonas, vomi sur le rivage après trois jours dans la baleine. Un autre signe se fait jour ensuite, qui s’adresse aux juifs incrédules : c’est la conversion du grand nombre de païens qui deviennent chrétiens, comme les païens de Ninive s’étaient eux aussi convertis.

Nous sommes appelés à comprendre l’Ecriture, à marcher à son rythme et à percevoir ses développements. Le Nouveau Testament éclaire l’Ancien, tout comme l’Ancien permet de mieux comprendre le Nouveau. Jonas est une figure de Jésus. Le chrétien est envoyé annoncer la Parole de Dieu dans les mêmes conditions. Il n’a pas d’autre autorité que la pertinence de ce qu’il dit. Il ne peut s’appuyer ni sur des prodiges pour impressionner, ni sur des arguments d’autorité. Sa parole peut cependant être entendue comme décisive et venant de Dieu, quand il est question de vie et de mort, et qu’elle touche au cœur car elle dit vrai.



* Luc 11, 29


Sœur Marie Monnet , Dominicaine à Bruxelles



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Bruxelles.



Pour écouter cliquer sur l'image

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Lun 3 Oct 2016 - 13:22

Pour vous inscrire, cliquez ici



Tobit sur les chemins de vérité

« J’ai marché sur des chemins de vérité et dans les bonnes œuvres
tous les jours de ma vie »


Tobie 1, 3-6


 Moi, Tobit, j'ai marché sur des chemins de vérité et dans les bonnes œuvres tous les jours de ma vie.
J'ai fait beaucoup d'aumônes à mes frères et à mes compatriotes déportés avec moi à Ninive, au pays d'Assyrie.
Dans ma jeunesse, quand j'étais encore dans mon pays, la terre d'Israël, toute la tribu de Nephtali mon ancêtre se détacha de la maison de David et de Jérusalem.
C'était pourtant la ville choisie parmi toutes les tribus d'Israël pour leurs sacrifices ; c'était là que le Temple où Dieu réside avait été bâti et dédié pour toutes les générations à venir.

Tous mes frères, et la maison de Nephtali, eux, sacrifiaient au veau qu'avait fait Jéroboam, roi d'Israël, à Dan, sur tous les monts de Galilée. Bien des fois, j'étais absolument seul à venir en pèlerinage à Jérusalem.



Fred Cacheux


Méditation

Le scandale d’un juste en exil


En 722 avant Jésus-Christ, le Royaume d’Israël, situé au nord de la Palestine, est rayé de la carte par l’Empire d’Assyrie. Les élites de la nation sont déportées à Ninive. Cette première déportation précède d’un siècle et demi l’Exil à Babylone des populations du Royaume du sud, celui de Juda, dont la capitale est Jérusalem.
Tel est le cadre du livre de Tobie. Mais ce livre biblique n’est pas un récit historique. Il s’agit d’un conte à visée théologique, qui met en scène la vie à Ninive d’une famille de déportés d’Israël, avec, pour personnages principaux du récit, le père Tobit et son fils Tobie.
Les passages que nous entendons cette semaine nous centrent sur la figure du vieux Tobit. Dans la relation que Tobit fait de son parcours, il y a un détail qui cloche et vient contredire une conception bien enracinée dans l’idée qu’un homme peut se faire de Dieu.

Dieu est spontanément vu comme le protecteur de nos existences. Tout ennui s’y produisant ne tardera pas à voir s’imposer la pensée, pouvant surgir même chez ceux qui disent ne pas croire en Dieu : « Mais qu’est-ce que j’ai fait au Bon Dieu pour mériter cela ? »
Cette pensée s’entend dans les paroles de Tobit, si ce n’est que Tobit a la vive conscience d’être un juste, une sorte de Noé à sa manière. Mais justement, Noé avec sa famille a été préservé du déluge, alors que Tobit s’est vu emporter par les eaux de l’Exil, lui et sa famille.
Quelque chose donc ne va pas là-dedans. Mais là où ça ne va pas, là où ce qui semble logique, théo-logique, ne fonctionne plus, là alors, la foi peut naître...



Frère Pascal Marin, Couvent de la Tourette



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Lyon



Pour écouter cliquer sur l'image

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Mer 5 Oct 2016 - 16:08

Pour vous inscrire, cliquez ici



La prière de Tobit

« J’ai subi des outrages sans raison, et j’ai une immense douleur »

Tobie 3, 1-7


 Tobit fit cette prière au Seigneur : «Tu es juste, Seigneur, et toutes tes œuvres sont justes. Toutes tes voies sont grâce et vérité, et tu es le Juge du monde. Et maintenant, toi, Seigneur, souviens-toi de moi, regarde-moi. Ne me punis pas pour mes péchés, ni pour mes ignorances, ni pour celles de mes pères. Car nous avons péché devant toi et violé tes commandements ; et tu nous as livrés au pillage, à la captivité et à la mort, à la fable, à la risée et au blâme de tous les peuples où tu nous as dispersés. Et maintenant, tous tes décrets sont vrais, quand tu me traites selon mes fautes et celles de mes pères. Car nous n'avons pas obéi à tes ordres, ni marché en vérité devant toi. Et maintenant, traite-moi comme il te plaira, daigne me retirer la vie je veux être délivré de la terre et redevenir terre.

Car la mort vaut mieux pour moi que la vie. J'ai subi des outrages sans raison, et j'ai une immense douleur ! Seigneur, j'attends que ta décision me délivre de cette épreuve. Laisse-moi partir au séjour éternel, ne détourne pas ta face de moi, Seigneur. Car mieux vaut mourir que passer ma vie en face d'un mal inexorable, et je ne veux plus m'entendre outrager.



Fred Cacheux


Méditation

Les lamentations de Tobit


Entrant dans la prière de Tobit, nous sommes les témoins du combat intérieur d’un homme dont la pensée est dans l’impasse. Tobit ne comprend pas ce qui lui arrive. Le malheur de sa situation lui semble absurde. Homme profondément religieux, il regarde sa vie à la lumière de ses croyances. Il sait que le Seigneur est un juste juge et qu’il châtie les fautes et récompense ce qui est bien. Il sait que son peuple est coupable de grandes injustices et il croit que là est la raison du cruel châtiment que Dieu a voulu pour eux. « Pour eux », car il est solidaire de ses frères de sang et d’infortune au point de se confesser pêcheur avec eux. Et pourtant, il est également saisi de l’intime conviction d’être un juste et de n’avoir mérité, lui, en rien ce qu’il lui faut subir : « J’ai subi des outrages sans raison et j’ai une immense douleur », dit-il. Cela ne colle pas du tout entre la vision de Dieu qu’a Tobit et sa propre expérience. La contradiction menace dès lors sa prière. Il est tourmenté, il ne sait plus où il en est. Il n’a plus qu’un souhait, il veut mourir. Mais tout cela se dit et se vit dans le cœur à cœur d’une prière, où Tobit s’adresse à son Seigneur comme à un ami.

L’image du juge, fût-il juste, n’a pas sa place ici. La croyance cède ainsi du terrain et la foi peut naître peu à peu. La foi en celui qui n’est pas l’arbitre des conflits humains, celui qui fait lever son soleil sur les justes et sur les injustes, celui qui pratique la gratuité de l’amitié et la générosité du pardon. La foi de Tobit se fortifie au sein même de ses lamentations et plus loin dans le livre, elle va éclater en Action de grâce, lorsqu’il s’écrie, en un cri de joie « pour moi, je le célèbre sur ma terre d’exil » *. Et nous ? Notre foi peut-elle naître et croître ailleurs qu’au sein de nos propres exils ?



* Tobie, 13,7


Frère Pascal Marin, Couvent de la Tourette



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Lyon



Pour écouter cliquer sur l'image

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Ven 7 Oct 2016 - 9:46

Pour vous inscrire, cliquez ici



Les conseils d'un père

« Ne détourne jamais ton visage d’un pauvre »

Tobie 4 , 3-9


 Tobit fit venir son fils Tobie auprès de lui, et parla ainsi "Quand je mourrai, fais-moi un enterrement convenable. Honore ta mère, et ne la délaisse en aucun jour de ta vie. Fais ce qui lui plaît, et ne lui fournis aucun sujet de tristesse. Souviens-toi, mon enfant, de tant de dangers qu'elle a courus pour toi, quand tu étais dans son sein. Et quand elle mourra, enterre-la auprès de moi, dans la même tombe. Mon enfant, sois tous les jours fidèle au Seigneur. N'aie pas la volonté de pécher, ni de transgresser ses lois. Fais de bonnes œuvres tous les jours de ta vie, et ne suis pas les sentiers de l'injustice.

Car, si tu agis dans la vérité, tu réussiras dans toutes tes actions, comme tous ceux qui pratiquent la justice. Prends sur tes biens pour faire l'aumône. Ne détourne jamais ton visage d'un pauvre, et Dieu ne détournera pas le sien de toi. Mesure ton aumône à ton abondance : si tu as beaucoup, donne davantage ; si tu as peu, donne moins, mais n'hésite pas à faire l'aumône. C'est te constituer un beau trésor pour le jour du besoin.



Fred Cacheux


Méditation

Les œuvres de miséricorde


La justice de Tobit le juste se forge dans sa prière, le creuset de sa foi. Dieu seul est saint, Dieu seul est juste, mais celui qui comme Tobit chemine dans la quête de son visage, dans la recherche de ses voies, dans le désir de le connaître, celui-là, en dépit de ses fautes, communie à la Justice du seul Juste, à la sainteté du seul Saint. C’est donc par la foi que le juste Tobit vit debout en terre d’exil. Mais cette foi, comme toute foi vivante, ne se cache pas tel un sentiment qui serait invisible à tout regard extérieur, tel un opérateur agissant en secret dans les coulisses de l’existence. Elle se voit au grand jour. Et ce qu’elle montre, la foi, ce sont les œuvres. Ces œuvres de miséricorde, qui manifestent la foi, Tobit en fait mémoire pour son fils Tobie dans ce qui est son testament spirituel. Il lui recommande en particulier d’enterrer les morts, d’avoir souci des pauvres et de prendre soin de sa mère vieillissante.

La foi se voit et sa visibilité, ce sont les œuvres. Ainsi, devant la démarche étonnante d’hommes qui lui amènent sur un brancard un homme paralysé et le font passer par le toit à défaut de pouvoir passer par une porte devenue inaccessible du fait de la foule, Jésus « vit leur foi », nous dit saint Luc*. Cet homme incapable de se déplacer tout seul, porté par d’autres, et lui avec eux allant ensemble là où cela semblait impossible d’aller, y a-t-il plus beau symbole de la marche dans l’existence, lorsqu’elle se fait chemin de salut ?



* Luc 5, 20


Frère Pascal Marin, Couvent de la Tourette



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Lyon



Pour écouter cliquer sur l'image


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Lun 10 Oct 2016 - 12:12

Pour vous inscrire, cliquez ici



Le poisson de Tobie

L’enfant partit avec l’ange, et le chien suivit derrière.

Tobie 6, 1-5


 L'enfant partit avec l'ange, et le chien suivit derrière. Ils marchèrent tous les deux, et quand vint le premier soir, ils campèrent le long du Tigre. L'enfant descendit au fleuve se laver les pieds, quand un gros poisson sauta de l'eau, et faillit lui avaler le pied. Le garçon cria, et l'ange lui dit : "Attrape le poisson, et ne lâche pas !" Le garçon vint à bout du poisson, et le tira sur la rive. L'ange lui dit : "Ouvre-le, enlève le fiel, le cœur et le foie; mets-les à part, et jette les entrailles, parce que le fiel, le cœur et le foie font des remèdes utiles."

Le jeune homme ouvrit le poisson, préleva le fiel, le cœur et le foie. Il fit frire un peu de poisson pour son repas, et il en garda pour le saler. Ils marchèrent ensuite tous deux ensemble jusqu'auprès de la Médie.



Miglé Berekaité


Méditation

L’appel de la route


À son père l’envoyant en mission, le jeune Tobie avait répondu : “Père, je ferai tout ce que tu m’as commandé. Mais je ne connais pas la route à prendre.” * Son père lui conseilla donc : “Mon enfant, cherche-toi un homme de confiance pour t’accompagner” ** : ce fut l’ange Raphaël. Nous cheminons tous à la suite du Christ, plus grand que tous les anges, lui qui a traversé la mort et en est revenue. Être en communion avec le Christ signifie être en chemin, monter avec le Christ, avec celui qui est déjà passé, qui nous précède et nous montre la voie qui mène à la droite du Père. La vie chrétienne est un pèlerinage : qui pourra m’aider à ne pas me tromper de chemin ? Saint François de Sales, accompagnateur hors-pair, recommande ainsi : “cherchez quelque homme de bien qui vous guide et conduise ; c’est ici l’avertissement des avertissements.”

Nous avons en effet besoin d’être en cordée pour franchir certains cols de notre vie : l’entrée dans l’âge adulte, le choix du mariage ou de la vie consacrée, l’arrivée des enfants puis leur départ, les changements professionnels, la retraite, les deuils et maladies. Tous ces événements au sein desquels Dieu nous appelle à le suivre plus fidèlement. Et le petit chien ? On dit des Dominicains qu’ils sont les “chiens du Seigneur” (Domini canes en latin). Que toute l’Eglise continue d’aboyer fidèlement pour me garder fidèle !



* Tobie 5, 1-2
** Tobie 5,3



Frère Nicolas Burle, Couvent de Tours



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Tours S. Martin



Pour écouter cliquer sur l'image


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Mer 12 Oct 2016 - 10:38

Pour vous inscrire, cliquez ici



Les sept défunts maris de Sarra

Au moment de vous unir, levez-vous d’abord tous les deux pour prier.

Tobie 6, 13-18


 Tobie répondit à Raphaël : "Frère Azarias, je me suis laissé dire que Sarra a déjà été donnée sept fois en mariage, et que, chaque fois, son mari est mort dans la chambre des noces. Il mourait le soir où il entrait dans sa chambre, et j'ai entendu des gens dire que c'était un démon qui les tuait, si bien que j'ai un peu peur. Elle, il ne lui fait rien, parce qu'il l'aime; mais dès que quelqu'un veut s'en approcher, il le tue. Je suis le seul fils de mon père, et je ne tiens pas à mourir, je ne veux pas que mon père et ma mère s'affligent toute leur vie sur moi jusqu'au tombeau : ils n'ont pas d'autre fils pour les enterrer." Il lui dit : "Oublieras-tu les avis de ton père ? Il t'a pourtant recommandé de prendre une femme de la maison de ton père. Alors, écoute-moi, frère. Ne tiens pas compte de ce démon, et prends-la. Je te garantis que, dès ce soir, elle te sera donnée pour femme.

Seulement quand tu seras entré dans la chambre, prends le foie et le cœur du poisson, mets-en un peu sur les braises de l'encens. L'odeur se répandra, le démon la respirera, il s'enfuira, et il n'y a pas de danger qu'on le reprenne autour de la jeune fille. Puis, au moment de vous unir, levez-vous d'abord tous les deux pour prier. Demandez au Seigneur du Ciel de vous accorder sa grâce et sa protection. N'aie pas peur, elle t'a été destinée dès l'origine, c'est à toi de la sauver. Elle te suivra, et je gage qu'elle te donnera des enfants qui te seront comme des frères. N'hésite pas."



Miglé Berekaité


Méditation

Théologie du corps


Seigneur, souviens-toi d’Adam et Ève nos premiers parents qui se tenaient l’un devant l’autre, tout à la joie de se découvrir. “Cette fois-ci, voilà l’os de mes os et la chair de ma chair ! On l’appellera femme, elle qui fut tirée de l’homme.” * L’histoire commença par un émerveillement. Nus et sans honte, leurs corps révélaient qu’ils étaient appelés à la communion. “Le corps – et seulement lui – est capable de rendre visible ce qui est invisible : le spirituel et le divin. Il a été créé pour transférer dans la réalité visible du monde le mystère caché de toute éternité en Dieu et en être le signe visible.” ** L’amour de l’homme et de la femme était appelé, par toi Seigneur, à dévoiler le mystère même de la Trinité : l’amour du Père, du Fils et du Saint Esprit. Seigneur, comment le serpent, ce démon jaloux, a-t-il pu séparer ce que tu avais uni ? Comment a-t-il pu s’insinuer entre eux et briser leur relation ? Leur désir de communion est devenu désir de domination.

lls aspiraient à se donner pleinement l’un à l’autre, voici maintenant qu’ils négocient, volent et consomment. Ils sont honteux l’un devant et l’autre et accusent leur corps des maux dont leur péché est responsable. Seigneur, tu es venu sauver ce qui était perdu. En épousant notre humanité, tu restaures notre désir de nous donner pleinement. En prenant sur toi notre mort, tu nous libères de la mort inscrite dans notre corps. En ressuscitant, tu fais entrer notre chair dans la gloire du Ciel. Car la Parole s’est faite chair pour que la chair redevienne une parole d’amour.



* Genèse 2, 23
** Saint Jean-Paul II



Frère Nicolas Burle, Couvent de Tours



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Tours S. Martin



Pour écouter cliquer sur l'image


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Ven 14 Oct 2016 - 9:58

Pour vous inscrire, cliquez ici




Le fiel, l’œil et Tobie

“Je te vois mon fils, lumière de mes yeux. Béni soit Dieu ! Béni soit son grand nom !”

Tobie 11, 7-14


 Raphaël dit à Tobie, avant qu'il eût rejoint son père [devenue aveugle] : "Je te garantis que les yeux de ton père vont s'ouvrir. Tu lui appliqueras sur l'œil le fiel de poisson : la drogue mordra, et lui tirera des yeux une petite peau blanche. Et ton père cessera d'être aveugle et verra la lumière."
La mère courut se jeter au cou de son fils : "Maintenant, disait-elle, je puis mourir, je t'ai revu !" Et elle pleura.
Tobit se leva, il trébuchait, mais il réussit à franchir la porte de la cour. Tobie se dirigea à sa rencontre il portait dans sa main le fiel de poisson. Il lui souffla dans les yeux, et lui dit, en le tenant bien : "Aie confiance, père !"

Puis il appliqua la drogue, et la laissa quelque temps, et enfin, de chaque main, il lui ôta une petite peau du coin des yeux.
Alors son père tomba à son cou et il pleura. Il s'écria : "Je te vois, mon fils, lumière de mes yeux !"
Et il dit Béni soit Dieu Béni son grand Nom ! Bénis tous ses saints anges ! Béni son grand Nom dans tous les siècles !



Miglé Berekaité


Méditation

Le fils prodigieux


Un homme avait un fils. Ce pourrait être le début du livre de Tobie. Un fils unique, modèle, quittant la maison de son père guidé par l’ange Raphaël. Il revient à la fin marié avec Sarra et apporte à son père un remède pour soigner ses yeux.
Un homme avait donc un fils, obéissant.
Un autre homme avait lui deux fils, désobéissants. * D’un côté, le cadet qui part dépenser l’argent de son père et revient affamé et confondu de honte. Et de l’autre, l’ainé qui est lui toujours resté près de son père mais refuse la fête donnée pour son frère et se tient dehors.
Tobie est parti lui aussi pour recevoir une forte somme d’argent mais il ne l’a pas dilapidé.
Tobie a lui aussi tout reçu de son père mais il s’en réjouit sans revendiquer un privilège.
Le Fils unique du Père nous dévoile cette filiation heureuse.
Débordant de la joie de venir du Père et de retourner à Lui, Jésus prie le Père pour nous avant d’entrer dans sa Passion : “Père, l’heure est venue. Glorifie ton Fils afin que le Fils te glorifie. (…)

Tout ce qui est à moi est à toi, et ce qui est à toi est à moi.” **
Le Fils unique du Père nous dévoile alors sa prodigalité amoureuse : pour nous, il a tout donné.
Le Seigneur nous a sauvés pour nous rendre semblables à Lui et nous faire vivre éternellement de son amour : “Père, ceux que tu m’as donnés, je veux que là où je suis, ils soient eux aussi avec moi, et qu’ils contemplent ma gloire, celle que tu m’as donnée parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde.” ***



* Luc 15
** Jean 17, 1.10
*** Jean 17, 24



Frère Nicolas Burle, Couvent de Tours



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Tours S. Martin



Pour écouter cliquer sur l'image


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Lun 17 Oct 2016 - 11:44

Pour vous inscrire, cliquez ici



Le cantique de Zacharie

"Il a fait surgir la force qui nous sauve"

Luc 1, 67-80


 Zacharie, son père, fut rempli d’Esprit Saint et prononça ces paroles prophétiques : « Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, qui visite et rachète son peuple. Il a fait surgir la force qui nous sauve dans la maison de David, son serviteur, comme il l’avait dit par la bouche des saints, par ses prophètes, depuis les temps anciens : salut qui nous arrache à l’ennemi, à la main de tous nos oppresseurs, amour qu’il montre envers nos pères, mémoire de son alliance sainte, serment juré à notre père Abraham de nous rendre sans crainte, afin que, délivrés de la main des ennemis, nous le servions dans la justice et la sainteté, en sa présence, tout au long de nos jours.

Toi aussi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut ; tu marcheras devant, à la face du Seigneur, et tu prépareras ses chemins pour donner à son peuple de connaître le salut par la rémission de ses péchés, grâce à la tendresse, à l’amour de notre Dieu, quand nous visite l’astre d’en haut, pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort, pour conduire nos pas au chemin de la paix. »
L’enfant grandissait et son esprit se fortifiait. Il alla vivre au désert jusqu’au jour où il se fit connaître à Israël.



Sébastien Depommier


Méditation

Une ère nouvelle


Quand parfois la nuit s’est faite lourde d’angoisse, quand la douleur s’est réveillée, quand au creux de l’insomnie, à l’heure où tout semble figé, nous avons été tentés de désespérer, voici un rai de lumière, voici un peu d’air frais.
Voici le cantique que moines, moniales, religieux et religieuses du monde entier chantent tous les jours, inlassablement, au petit matin.
Le cantique de Zacharie salue le jour nouveau, comme la naissance de Jean-Baptiste annonce une ère nouvelle.
Une parole, un chant de louange, surgit : une espérance est possible. « Astre d’en haut venu nous visiter », tu n’es plus seul.
Dans sa sagesse, Zacharie loue Celui qui vient d’en haut, qui n’est pas enfermé dans nos peurs, nos projections, nos déductions.
Il bénit Celui qui vient de lui-même rendre visite, qui n’attend pas notre réponse, pas même notre appel, qui nous précède.

Il célèbre Celui qui nous aime le premier.
Et cet amour est concret, il est la force qui nous sauve.
Alors, toi aussi tu peux reprendre chaque matin ces quelques mots de Zacharie.
Toi aussi tu peux les faire tiens, faisant ainsi « mémoire de son Alliance sainte ».
Ensemble, qui que nous soyons, nous formons une chaîne invisible, nous célébrons la mémoire du futur.
Nous parlons à Celui qui conduit nos pas au chemin de la paix.
Son amour nous précède. « Et si ton cœur venait à te condamner, Dieu est plus grand que ton cœur. » *.



* 1 Jn 3, 20


Sœur Marie Monnet, Dominicaine à Bruxelles



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Bruxelles.



Pour écouter cliquer sur l'image



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Mer 19 Oct 2016 - 11:57

Pour vous inscrire, cliquez ici



Jean, qui es-tu ?

"Au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas."

Jean 1, 19-28


 Voici le témoignage de Jean, quand les Juifs lui envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des lévites pour lui demander : « Qui es-tu ? » Il ne refusa pas de répondre, il déclara ouvertement : « Je ne suis pas le Christ. » Ils lui demandèrent : « Alors qu’en est-il ? Es-tu le prophète Élie ? » Il répondit : « Je ne le suis pas. – Es-tu le Prophète annoncé ? » Il répondit : « Non. » Alors ils lui dirent : « Qui es-tu ? Il faut que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu sur toi-même ? » Il répondit : « Je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Redressez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe. »

Or, ils avaient été envoyés de la part des pharisiens. Ils lui posèrent encore cette question : « Pourquoi donc baptises-tu, si tu n’es ni le Christ, ni Élie, ni le Prophète ? » Jean leur répondit : « Moi, je baptise dans l’eau. Mais au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas ; c’est lui qui vient derrière moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de sa sandale. » Cela s’est passé à Béthanie, de l’autre côté du Jourdain, à l’endroit où Jean baptisait.



Sébastien Depommier


Méditation

Ce que nous ne percevons pas (encore)


Pourquoi le message de Lourdes parvient-il par la jeune Bernadette et non par une religieuse diplômée en théologie ou mieux encore, par un évêque ? Les prêtres et les anciens du peuple sont adaptés à une certaine logique. Ils sont déroutés par ce que représente Jean le Baptiste et le seront davantage encore par Jésus. Nous aussi, nous aimons la voie hiérarchique : diplômes, autorisations, certifications, labels… C’est la logique administrative qui cautionne et sécurise. Les saints, eux, contrairement aux modèles figés que l’on nous présente parfois, sont des créatifs. Ils sont des pionniers, des premiers de cordée, ils ouvrent des voies. Ils obéissent à une autre logique, celle de Jean-Baptiste et de Jésus. Ils sont habités de l’Esprit et se laissent guider, avec une infinie liberté, une infime sûreté, sans évidence ni point d’appui. Là est leur « héroïsme ».

Jésus fait partie de ces gens-là. Il ne se cache pas derrière un titre, un diplôme, une référence, une marque, un maître à penser. Il n’assène pas sa propre vérité, Il la laisse percevoir, sans l’imposer. C’est une adhésion du cœur, de l’esprit, non une contrainte.

De ce fait, nous ne sommes pas des robots, des gens dressés. Ce qui est extraordinaire, ce qui devrait nous étonner, c’est que nous pouvons douter. Nous pouvons douter de l’autorité de Jésus. Lui-même le permet. Lui-même le désire. Lui-même le suscite.

Cette manière de se dire doit nous éveiller à ce que nous ne percevons pas. « Il y a parmi vous quelqu’un que vous ne connaissez pas ». Parmi nous, il y a peut-être beaucoup plus que ce que nous voyons et percevons. Il y a peut-être quelque chose, quelqu’un qui ne s’impose pas.
La véritable autorité émane des êtres qui font tout ce qu’ils peuvent, ni plus ni moins. Le Messie agit et c’est ensuite qu’Il est reconnu. Même si dans nos vies, nous peinons à L’y percevoir, osons le Lui demander. « Si Tu es là, dis-le-moi, j’aimerais Te rencontrer ».



Sœur Marie Monnet, Dominicaine à Bruxelles



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Bruxelles.



Pour écouter cliquer sur l'image



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Ven 21 Oct 2016 - 11:57

Pour vous inscrire, cliquez ici



L'autorité de Jésus ou de Jean

« Le baptême de Jean, d’où venait-il ? du ciel ou des hommes ? »

Matthieu 21, 23-27


 Jésus était entré dans le Temple, et, pendant qu’il enseignait, les grands prêtres et les anciens du peuple s’approchèrent de lui et demandèrent : « Par quelle autorité fais-tu cela, et qui t’a donné cette autorité ? » Jésus leur répliqua : « À mon tour, je vais vous poser une question, une seule ; et si vous me répondez, je vous dirai, moi aussi, par quelle autorité je fais cela : Le baptême de Jean, d’où venait-il ? du ciel ou des hommes ? » Ils faisaient en eux-mêmes ce raisonnement : « Si nous disons : “Du ciel”, il va nous dire : “Pourquoi donc n’avez-vous pas cru à sa parole ?” Si nous disons : “Des hommes”, nous devons redouter la foule, car tous tiennent Jean pour un prophète. » Ils répondirent donc à Jésus : « Nous ne savons pas ! »

Il leur dit à son tour : « Moi, je ne vous dis pas non plus par quelle autorité je fais cela. « Amen, je vous le déclare : les publicains et les prostituées vous précèdent dans le royaume de Dieu. Car Jean le Baptiste est venu à vous sur le chemin de la justice, et vous n’avez pas cru à sa parole ; mais les publicains et les prostituées y ont cru. Tandis que vous, après avoir vu cela, vous ne vous êtes même pas repentis plus tard pour croire à sa parole.



Sébastien Depommier


Méditation

L’autorité véritable


« Par quelle autorité fais-Tu cela ? » De quelle autorité enseignes-Tu ? Nous retrouvons ici la question de l’autorité. Pour nous, la réponse est claire : l’autorité de Jésus est celle de Dieu. Mais pour ses contemporains, rien n’était évident. Ils aimeraient soit qu’Il se taise et retombe dans l’anonymat, soit qu’Il puisse se référer à une autorité reconnue, au plan religieux, politique, économique ou médiatique.

C’est cette dernière que Jésus choisira : Jean-Baptiste était populaire, il était reconnu par le peuple, « la foule », mais ils ne l’avaient malgré tout pas suivi. Jésus se réfère-t-Il pour autant à Jean-Baptiste comme l’autorité qui l’« autorise » ? Non. Il se réfère à Jean-Baptiste pour montrer à ses contradicteurs où se trouvent leurs contradictions. Ils cherchent une autorité et, quand il s’en présente une, ils ne l’accueillent pas. Ils n’ont pas écouté le prophète en son temps, ils n’ont pas osé lui répondre que l’autorité de Jean-Baptiste ne venait pas « du ciel ».

Car il était reconnu par la foule comme venant de Dieu. Où se trouve donc la source de l’autorité ? C’est à chacun de discerner ce qui s’impose à son propre cœur, comme les prostituées et les exploiteurs publics l’ont fait, eux qui se sont convertis en écoutant Jean-Baptiste. Dans l’Église, il importe de percevoir la « réception » que certaines vérités ou certaines orientations ont eue. Cela leur confère une grande autorité. Le pape n’est pas infaillible dans tout ce qu’il dit, mais il l’est lorsqu’il proclame ce que l’Église a toujours cru et en tout lieu.



Sœur Marie Monnet, Dominicaine à Bruxelles



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Bruxelles.



Pour écouter cliquer sur l'image



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Lun 24 Oct 2016 - 10:33

Pour vous inscrire, cliquez ici



L'annonciation

Voici la servante du Seigneur ; que tout m'advienne selon ta parole"

Luc 1, 26-38


 l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.
L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. »
À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. »
Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais pas d’homme ? »

L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. »
Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. »
Alors l’ange la quitta.


Marilyne Fontaine


Méditation

Le "oui" de Marie


Marie aura un jour sa place parmi les disciples de Jésus. Ainsi, les Actes des Apôtres la présentent assidue à la prière avec les apôtres et quelques femmes, petite communauté, cellule souche de l'Eglise à venir.
Mais le récit de l'Annonciation nous apprend quelle place a Marie dans l'assemblée des disciples de Jésus-Christ.
Elle est la toute première. Car dès avant Sa naissance, avant même Sa conception, elle aura foi en Lui.

Première disciple, elle montre aussi ce qu'est la foi. La foi ne consiste pas d'abord en mots. Ou alors, en fait de mots, il s'agit d'un seul mot.
La foi est un "oui", celui qui résonne dans le "que tout m'advienne selon ta parole".
La foi est un "oui" à la vie reçue de Dieu, envers et contre tout, en dépit de tout ce qui pourrait nous inciter à dire "non".
La foi s'engage à avancer là où on ne sait pas aller, là où cela semble impossible de passer. Là où il semble évident qu'on ne pourra pas y arriver tout seul, sans qu'une route s'ouvre devant nous, sans qu'un sol porte nos pas, sans qu'un Esprit de force nous soutienne et nous oriente.

Une jeune fille qui ne connaît pas d'homme ne peut pas enfanter.
Il est impossible à une vieille femme de mettre au monde.
Cela m'est impossible de continuer à vivre dans cette situation qui me parait bloquée, d'y trouver une issue.
C'est pour moi impossible de vivre cet échec, cette situation de solitude, ces épreuves du deuil, de la santé, de l'âge.
C'est impossible encore qu'il me faille mourir un jour et vivre aujourd'hui en marchant vers la mort.
Alors, avec ta grâce et par la prière de Marie, oui, Seigneur, j'y vais. Oui, je viens vers Toi !  



Frère Pascal Marin, Couvent de la Tourette



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Lyon



Pour écouter cliquer sur l'image



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Mer 26 Oct 2016 - 13:17

Pour vous inscrire, cliquez ici



Marie enfante

"Il n'y avait pas de place pour eux dans la salle commune"

Luc 2, 1-7


 En ces jours-là, parut un édit de l’empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre – ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie. – Et tous allaient se faire recenser, chacun dans sa ville d’origine. Joseph, lui aussi, monta de Galilée, depuis la ville de Nazareth, vers la Judée, jusqu’à la ville de David appelée Bethléem. Il était en effet de la maison et de la lignée de David. Il venait se faire recenser avec Marie, qui lui avait été accordée en mariage et qui était enceinte.
Or, pendant qu’ils étaient là, le temps où elle devait enfanter fut accompli. Et elle mit au monde son fils premier-né ; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune.



Marilyne Fontaine


Méditation

Pas de place pour Dieu en ce monde


Voilà que dans ce récit de la Nativité du Seigneur, il est beaucoup question de places.
Avoir une place. Se déplacer. Ne pas trouver de place.
Ainsi Joseph prend-il place dans la plus illustre généalogie des hommes d'Israël.
Il descend du roi David.
Puis vient la mention de ceux qui jouissent de belles places dans la société d'alors.
Tout au sommet, l'empereur Auguste règne.
Quant à Quirinius, il occupe la place prestigieuse de gouverneur de Syrie.

Des places, de belles places ! Mais la fin de ce récit vient ici comme la chute d'une histoire drôle, qui provoque la surprise et fait jaillir le rire. Après la litanie des bonnes places, il nous est dit que Marie et Joseph n'ont pas trouvé de place pour l'enfant-Dieu.
Pas même dans la salle commune où tous d'habitude peuvent prendre place. Pas moyen de se serrer un peu !

Ce récit est lourd de sens théologique.
Il signifie que Dieu n'a pas sa place dans le monde des hommes.
Un philosophe antique, Plotin, tiendrait que c'est tout à fait logique, théo-logique. "Le principe, disait-il, n'est rien de ce dont il est le principe".
Mais la foi biblique ne dit pas cela. Elle nous enseigne l'intimité de l'humain et du divin.
Et dans le Christ, Dieu en personne visite l'humanité.
Lorsqu'Il vient parmi nous, c'est aux marges du monde qu'Il arrive, Dieu, jusqu'à la plus radicale des exclusions de toute place, la Croix d'un condamné à mort.
Et c'est encore et toujours aux marges de nos sociétés et de nos familles, dans nos lieux d'exclusion, qu'il peut encore venir vers nous aujourd'hui. Sachons le reconnaître et le rencontrer là.



Frère Pascal Marin, Couvent de la Tourette



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Lyon



Pour écouter cliquer sur l'image



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Ven 28 Oct 2016 - 16:38

Pour vous inscrire, cliquez ici



Marie présente Jésus au temple

"Mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples"

Luc 2, 25-35


 Il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon.
C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui.
Il avait reçu de l’Esprit Saint l’annonce qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ, le Messie du Seigneur. Sous l’action de l’Esprit, Syméon vint au Temple.
Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait, Syméon reçut l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : « Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples : lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël. »

Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qui était dit de lui.
Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël.
Il sera un signe de contradiction – et toi, ton âme sera traversée d’un glaive – : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre. »



Marilyne Fontaine


Méditation

Voir le salut et vivre !


Pour la pensée biblique, le grand âge n'apporte pas nécessairement la sagesse.
Une jeune femme telle Marie peut témoigner d'une infinie sagesse, et certains vieillards manifester par contre obstination dans l'erreur et endurcissement du cœur.
La sagesse de Dieu n'est pas non plus élitiste.
Elle est donnée à tous ceux qui la recherchent.
Encore faut-il désirer la recevoir cette sagesse qui ne peut être que reçue dans l'humilité du cœur.
Ainsi l'Esprit saint a éveillé en Syméon cette pensée de divine sagesse : "maintenant Seigneur, puisque mes yeux ont vu le salut, je peux mourir en paix". Syméon a vu le salut de Dieu. Il est en communion avec une Vie que la mort n'atteint pas. Il sait désormais que sa vie est accomplie.
Ainsi le salut se voit et voir le salut, c'est être soi-même sauvé. Pour la foi biblique, c'est la vision de Dieu qui sauve.
Le voir, c'est-à-dire Le reconnaître à travers des personnes, des mots, des pensées, des sentiments, partout où quelque chose de Sa Présence se révèle à nous.

Etre sauvé ne tient donc pas à échapper à la mort par tous les moyens de la santé et de la sécurité, mais c'est avoir reconnu la vie de Dieu là où elle s'offre à notre regard et ainsi la prendre en soi, la connaître et en vivre.
Bénissant Dieu à la vision de l'enfant de Bethléem, Syméon nous montre celui qui a pouvoir de réaliser en nous le salut.
Jésus-Christ peut devenir pour chacun ce "signe de contradiction" qui "dévoile les pensées du cœur". Comme un glaive qui tranche, ses paroles séparent en nos esprits ce qu'il faut laisser de ce qu'il faut garder.
Elles opèrent le crible des pensées qui font chuter et de celles qui tiennent et soutiennent pour le chemin.



Frère Pascal Marin, Couvent de la Tourette



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Lyon



Pour écouter cliquer sur l'image



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Lun 31 Oct 2016 - 9:32

Pour vous inscrire, cliquez ici



L'entretien avec Nicodème

Nicodème vint trouver Jésus pendant la nuit.

Jean 3, 1-9


 Il y avait un homme, un pharisien nommé Nicodème ; c’était un notable parmi les Juifs. Il vint trouver Jésus pendant la nuit. Il lui dit : « Rabbi, nous le savons, c’est de la part de Dieu que tu es venu comme un maître qui enseigne, car personne ne peut accomplir les signes que toi, tu accomplis, si Dieu n’est pas avec lui. »
Jésus lui répondit : « Amen, amen, je te le dis : à moins de naître d’en haut, on ne peut voir le royaume de Dieu. »
Nicodème lui répliqua : « Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il entrer une deuxième fois dans le sein de sa mère et renaître ? »
Jésus répondit : « Amen, amen, je te le dis : personne, à moins de naître de l’eau et de l’Esprit, ne peut entrer dans le royaume de Dieu.
Ce qui est né de la chair est chair ; ce qui est né de l’Esprit est esprit. Ne sois pas étonné si je t’ai dit : il vous faut naître d’en haut. Le vent souffle où il veut : tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi pour qui est né du souffle de l’Esprit. »
Nicodème reprit : « Comment cela peut-il se faire ? »



Jean-Baptiste Germain


Méditation

Visite de nuit


Un de mes frères dominicains nous témoignait un jour que dans son aumônerie militaire, il avait “beaucoup de Nicodème”. C’est lorsque les bureaux ferment, à la fin de la journée, qu’il voit souvent des soldats ou des officiers pointer le bout de leur nez : “Padre, je peux vous parler ?”
Mais ces Nicodème ne viennent pas par hasard la nuit. Ils ont vu notre frère tout le jour dans la caserne parler aux uns et aux autres, célébrer la messe, accompagner ceux qui lui demandent un conseil ou de célébrer un baptême ou un mariage.
Certes Nicodème a peur du regard des autres, mais il vient tout de même parler à Jésus pendant la nuit parce qu’il l’a écouté, peut-être de loin, pendant le jour.
Tant d’événements capitaux dans la Bible se sont ainsi déroulés de nuit : “Il y eut un soir, il y eut un matin : premier jour” * qui était donc une première nuit.
C’est dans la nuit que Jésus naît, c’est dans la nuit qu’il ressuscite.

Nicodème avançant dans la nuit ressemble tant à tous ceux qui ont une vision obscure de la foi et qui espèrent voir se lever la lumière du Christ sur leur chemin d’ombre. “La lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée.” **
Le Christ brille dans mes ténèbres, et mes ténèbres sont traversées par sa Parole comme un écho dans l’abîme.
Pour Nicodème comme pour moi, le Christ est dans ma vie ce pont à travers la terre et le ciel qui surplombe miséricordieusement l’abîme de ma misère. Le Seigneur est proche. Avançons.



* Gn 1,5
** Jn 1,5



Frère Nicolas Burle, Couvent de Tours



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Tours S. Martin



Pour écouter cliquer sur l'image



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Mer 2 Nov 2016 - 10:40



Sur l'origine du Christ

Nicodème dit : « Notre Loi permet-elle de juger un homme
sans l’entendre d’abord pour savoir ce qu’il a fait ? »


Jean 7, 37-53


 Au jour solennel où se terminait la fête, Jésus, debout, s’écria : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive, celui qui croit en moi ! Comme dit l’Écriture : De son cœur couleront des fleuves d’eau vive. » En disant cela, il parlait de l’Esprit Saint qu’allaient recevoir ceux qui croiraient en lui. En effet, il ne pouvait y avoir l’Esprit, puisque Jésus n’avait pas encore été glorifié. Dans la foule, on avait entendu ses paroles, et les uns disaient : « C’est vraiment lui, le Prophète annoncé ! » D’autres disaient : « C’est lui le Christ ! » Mais d’autres encore demandaient : « Le Christ peut-il venir de Galilée ? L’Écriture ne dit-elle pas que c’est de la descendance de David et de Bethléem, le village de David, que vient le Christ ? » C’est ainsi que la foule se divisa à cause de lui. Quelques-uns d’entre eux voulaient l’arrêter, mais personne ne mit la main sur lui. Les gardes revinrent auprès des grands prêtres et des pharisiens, qui leur demandèrent : « Pourquoi ne l’avez-vous pas amené ? »

Les gardes répondirent : « Jamais un homme n’a parlé de la sorte ! » Les pharisiens leur répliquèrent : « Alors, vous aussi, vous vous êtes laissé égarer ? Parmi les chefs du peuple et les pharisiens, y en a-t-il un seul qui ait cru en lui ? Quant à cette foule qui ne sait rien de la Loi, ce sont des maudits ! » Nicodème, l’un d’entre eux, celui qui était allé précédemment trouver Jésus, leur dit : « Notre Loi permet-elle de juger un homme sans l’entendre d’abord pour savoir ce qu’il a fait ? » Ils lui répondirent : « Serais-tu, toi aussi, de Galilée ? Cherche bien, et tu verras que jamais aucun prophète ne surgit de Galilée ! » Puis ils s’en allèrent chacun chez soi.



Jean-Baptiste Germain


Méditation

La petit boîte noire


Pourquoi Jésus a-t-il autant d’ennemis dans les évangiles ?
Prenons une image : vous invitez le Seigneur Jésus chez vous et vous décidez de faire un grand ménage.
Le défi apparaît immense quand on s'intéresse aux pièces oubliées : le vieux grenier poussiéreux et la vieille cave moisie.
Alors, comme Jésus est un vrai ami, il est venu faire le ménage avec nous.
« - Seigneur, veux-tu que j'enlève cette vieille armoire de famille qui m'encombre ?
- Non laisse-la.
- Et ce miroir mon beau miroir ?
- Non, laisse-le. - Bon Seigneur, que veux-tu que je fasse ?
- Tu vois derrière tous ces objets, il y a une petite boîte noire, bien cachée. C'est cela qui t'encombre en réalité… Veux-tu me la donner pour être libéré ? »

Or cette petite boîte noire remplie de toutes mes misères, de tous mes péchés, de tout ce dont j'ai honte, je n'ai pas du tout envie qu'on m'en parle et je n'ai pas du tout envie de la donner ! Pourtant Jésus veut commencer par là : cette petite boîte noire au fond de moi pour me libérer de l'esclavage du péché.

Cette petite boîte noire qui refuse d'être évangélisée, qui se rebelle contre l'amour de Dieu pour moi. Alors je suis bien obligé de reconnaître que l’amour de Jésus me dérange : je voulais être aimé là où ça brille, là où c'est une réussite.
Il y a de la violence en nous contre Jésus car il commence par nous aimer là où nous ne voulons pas être aimés, là où nous avons mis toutes ces choses entre lui et nous pour qu'il ne puisse plus y accéder.
“Qui fait la vérité vient à la lumière” * : que le Seigneur Jésus nous aide à faire la vérité dans notre vie.



* Jn 3, 21


Frère Nicolas Burle, Couvent de Tours



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Tours S. Martin



Pour écouter cliquer sur l'image



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !


Dernière édition par Lumen le Lun 5 Juin 2017 - 9:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Ven 4 Nov 2016 - 9:44

Pour vous inscrire, cliquez ici



Le coup de lance à la croix

Nicodème apportait un mélange de myrrhe et d’aloès pesant environ cent livres.

Jean 19, 30-42


 [Après la mort de Jesus,] Joseph d’Arimathie, qui était disciple de Jésus, mais en secret par crainte des Juifs, demanda à Pilate de pouvoir enlever le corps de Jésus. Et Pilate le permit.
Joseph vint donc enlever le corps de Jésus.
Nicodème – celui qui, au début, était venu trouver Jésus pendant la nuit – vint lui aussi ; il apportait un mélange de myrrhe et d’aloès pesant environ cent livres. Ils prirent donc le corps de Jésus, qu’ils lièrent de linges, en employant les aromates selon la coutume juive d’ensevelir les morts.

À l’endroit où Jésus avait été crucifié, il y avait un jardin et, dans ce jardin, un tombeau neuf dans lequel on n’avait encore déposé personne. À cause de la Préparation de la Pâque juive, et comme ce tombeau était proche, c’est là qu’ils déposèrent Jésus.



Jean-Baptiste Germain


Méditation

Un certain parfum


À trois reprises, Nicodème est désigné comme celui venu trouver Jésus pendant la nuit.
Pourtant quel chemin parcouru depuis cette timide rencontre ! Après l'avoir défendu en public, le voici au pied de la croix assistant Joseph d'Arimathie, autre « disciple de Jésus, mais en secret par crainte des Juifs » *.
Deux disciples certes apeurés mais plus fidèles que les apôtres qui ont fui dans la nuit.
Deux disciples : l'un porte le corps, l'autre les parfums.
D'autres myrophores, c’est-à-dire porteurs de parfum, sont venus un jour déposer à l'enfant Jésus la myrrhe au milieu de l'or et de l'encens. Plus tard, une femme versa sur sa tête un nard précieux. Une autre versera un jour sur ses pieds du parfum et des larmes.
Aujourd'hui son corps est embaumé pour le tombeau.
Rien d'étonnant pourtant à ce que toute la vie du Christ soit enveloppée par les offrandes parfumées de ses disciples.

Messie ou Christ signifie, en hébreu ou en grec, celui qui a reçu l'onction, celui à qui l'on verse de l'huile parfumée sur la tête pour qu'il soit sacré comme roi et consacré comme prêtre et prophète.
Le chrétien, par le saint-chrême le jour de son baptême, a lui aussi reçu de Dieu cette onction.
À l'image du Christ, je suis prêtre pour prier et porter à Dieu les prières des hommes, prophète pour apporter aux hommes la Bonne Nouvelle du salut et roi pour servir les prochains que Dieu me confie.
“Rendons grâce à Dieu qui nous entraîne sans cesse en son cortège triomphal dans le Christ, et qui répand par nous en tout lieu le parfum de sa connaissance. Car nous sommes pour Dieu la bonne odeur du Christ.” **



* Jn 19,38
** 2 Co 2,14-15



Frère Nicolas Burle, Couvent de Tours



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Tours S. Martin



Pour écouter cliquer sur l'image



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Lun 7 Nov 2016 - 10:19

Pour vous inscrire, cliquez ici



L'appel de Pierre

"Jésus monta dans une des barques qui appartenait à Simon,
et lui demanda de s’écarter un peu du rivage."


Luc 5, 1-11


 La foule se pressait autour de Jésus pour écouter la parole de Dieu, tandis qu’il se tenait au bord du lac de Génésareth. Il vit deux barques qui se trouvaient au bord du lac ; les pêcheurs en étaient descendus et lavaient leurs filets. Jésus monta dans une des barques qui appartenait à Simon, et lui demanda de s’écarter un peu du rivage. Puis il s’assit et, de la barque, il enseignait les foules. Quand il eut fini de parler, il dit à Simon : « Avance au large, et jetez vos filets pour la pêche. » Simon lui répondit : « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur ta parole, je vais jeter les filets. » Et l’ayant fait, ils capturèrent une telle quantité de poissons que leurs filets allaient se déchirer. Ils firent signe à leurs compagnons de l’autre barque de venir les aider.

Ceux-ci vinrent, et ils remplirent les deux barques, à tel point qu’elles enfonçaient. A cette vue, Simon-Pierre tomba aux genoux de Jésus, en disant : « Éloigne-toi de moi, Seigneur, car je suis un homme pécheur. » En effet, un grand effroi l’avait saisi, lui et tous ceux qui étaient avec lui, devant la quantité de poissons qu’ils avaient pêchés ; et de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, les associés de Simon. Jésus dit à Simon : « Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras. » Alors ils ramenèrent les barques au rivage et, laissant tout, ils le suivirent.



Pauline Méreuze


Méditation

Une surabondance de vie


l y a beaucoup de mouvements dans ces scènes évangéliques, ceux de Jésus qui monte et qui descend d’une barque, ceux de la foule qui se presse sur les bords du lac pour écouter Jésus prêcher, ceux des pêcheurs qui, faisant confiance à Jésus, repartent en mer lancer leurs filets, puis les rapportent prêts à craquer, enfin rangent leur matériel, pour suivre le Christ, ceux de Pierre qui tombe à genoux. Même les barques sont en mouvement, elles s’enfoncent. Qui est à l’origine de cette quasi-agitation ? La parole de Jésus. C’est elle qui anime ces mouvements et rend raison des changements, parfois brutaux, de direction. Jésus prend du recul par rapport à la foule pour mieux pouvoir lui parler. Certes, on peut considérer l’aspect technique et comprendre que, pour des raisons d’acoustique, Il installe la foule comme sur un amphithéâtre tandis que l’eau calme renvoie le son de sa parole.

Mais il ne faut pas être dupe ! Pour l’évangéliste, Jésus est parti dans un autre élément. S’Il enseigne à distance, c’est parce que ses paroles nous parviennent par-delà sa mort-résurrection. Les disciples, eux, ont jeté leur filet. Eux aussi sont à distance. Ils ne prennent pas seulement des poissons, ils sont appelés à tisser des liens avec les êtres humains. Ils font l’expérience de la surabondance. Ainsi, ils s’efforcent de suivre Jésus, c’est-à-dire correspondre à sa vie, à ses paroles. Ils lâchent tout. Quand nous avons fait l’expérience de la parole du Ressuscité, de la surabondance de sa vie, tout « naturellement », nous lâcherons tout, pour plus encore.



Sœur Marie Monnet, Dominicaine à Bruxelles



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Bruxelles.



Pour écouter cliquer sur l'image



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Mer 9 Nov 2016 - 14:29

Pour vous inscrire, cliquez ici



Jésus et Pierre marchent sur l'eau

"Et quand Pierre et Jésus furent montés dans la barque, le vent tomba."

Matthieu 14, 22-33


 Jésus obligea les disciples à monter dans la barque et à le précéder sur l’autre rive, pendant qu’il renverrait les foules. Quand il les eut renvoyées, il gravit la montagne, à l’écart, pour prier. Le soir venu, il était là, seul.
La barque était déjà à une bonne distance de la terre, elle était battue par les vagues, car le vent était contraire.
Vers la fin de la nuit, Jésus vint vers eux en marchant sur la mer. En le voyant marcher sur la mer, les disciples furent bouleversés. Ils dirent :
« C’est un fantôme. » Pris de peur, ils se mirent à crier.
Mais aussitôt Jésus leur parla : « Confiance ! c’est moi ; n’ayez plus peur ! »
Pierre prit alors la parole : « Seigneur, si c’est bien toi, ordonne-moi de venir vers toi sur les eaux. »

Jésus lui dit : « Viens ! »
Pierre descendit de la barque et marcha sur les eaux pour aller vers Jésus.
Mais, voyant la force du vent, il eut peur et, comme il commençait à enfoncer, il cria : « Seigneur, sauve-moi ! »
Aussitôt, Jésus étendit la main, le saisit et lui dit : « Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? »
Et quand ils furent montés dans la barque, le vent tomba.
Alors ceux qui étaient dans la barque se prosternèrent devant lui, et ils lui dirent : « Vraiment, tu es le Fils de Dieu ! »



Pauline Méreuze


Méditation

À contre-courant


Le Christ a pris de la distance et envoyé ses disciples en barque, sur la mer.
Les vents sont contraires, les vagues menacent de les engloutir. Mais voici qu’Il les accompagne mystérieusement, dans la nuit.
Comme un fantôme, Il marche sur les eaux. Les disciples se mettent à crier. Pour comprendre ce récit surréaliste, il faut répondre à quelques questions : quelle est cette barque qui menace d’être engloutie, toujours à contre-courant ?
C’est la barque de Pierre, l’Église évidemment, toujours à contre-courant : qui va de crise en crise et qui prend l’eau.
Faisons mémoire de son histoire : c’est vrai, dès les temps des persécutions romaines. Et puis l’empire à peine converti, voici les invasions barbares !
Puis le Grand Schisme, la Réforme, la Révolution française, la Révolution bolchévique, les guerres mondiales…
Les apôtres crient tellement ils sont paniqués. Une lueur étrange les accompagne, dans la nuit.
Quel est ce fantôme capable de marcher sur les eaux ?
Qui donc entretient un rapport nouveau avec les éléments physiques de l’univers ?
Qui a traversé tous les périls ?

C’est le Ressuscité, qui passe sur les vagues de l’histoire humaine. Il accompagne l’Église mais Il ne lui est pas directement accessible. Pierre veut le rejoindre. Jésus l’appelle.
Mais il faut « tenir par en haut », se faire vraiment léger. Pierre est trop lourd : il a besoin de trop d’assurances et il prend peur, ce qui le fait sombrer.
Ces images en disent long sur nos besoins d’être rassurés, sur notre difficulté à « y croire » totalement. Quand Jésus monte dans la barque, l’Église est rejointe, l’histoire humaine et l’histoire de Dieu ne font vraiment plus qu’un, c’est la paix.
Il n’y a plus de crise : la tempête est finie. Il n’y a plus qu’à s’incliner, pour adorer.



Sœur Marie Monnet, Dominicaine à Bruxelles



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Bruxelles.



Pour écouter cliquer sur l'image



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Ven 11 Nov 2016 - 11:22

Pour vous inscrire, cliquez ici



Le reniement de Pierre

"Alors Pierre se rappela cette parole que Jésus lui avait dite :
« Avant que le coq chante deux fois, tu m’auras renié trois fois. »."


Marc 14, 54 ; 66-72


 Pierre avait suivi Jésus à distance, jusqu’à l’intérieur du palais du grand prêtre, et là, assis avec les gardes, il se chauffait près du feu. Comme Pierre était en bas, dans la cour, arrive une des jeunes servantes du grand prêtre. Elle voit Pierre qui se chauffe, le dévisage et lui dit : « Toi aussi, tu étais avec Jésus de Nazareth ! »
Pierre le nia : « Je ne sais pas, je ne comprends pas de quoi tu parles. » Puis il sortit dans le vestibule, au dehors.
Alors un coq chanta. La servante, ayant vu Pierre, se mit de nouveau à dire à ceux qui se trouvaient là : « Celui-ci est l’un d’entre eux ! » De nouveau, Pierre le niait.

Peu après, ceux qui se trouvaient là lui disaient à leur tour : « Sûrement tu es l’un d’entre eux ! D’ailleurs, tu es Galiléen. »
Alors il se mit à protester violemment et à jurer : « Je ne connais pas cet homme dont vous parlez. »
Et aussitôt, pour la seconde fois, un coq chanta. Alors Pierre se rappela cette parole que Jésus lui avait dite : « Avant que le coq chante deux fois, tu m’auras renié trois fois. » Et il fondit en larmes.



Pauline Méreuze


Méditation

Un pardon infini


À l’heure de l’e-réputation chère aux entreprises, toute institution sérieuse aurait tout fait pour gommer ces pages honteuses. L’Église, malgré toutes ces dérives triomphalistes, ne l’a jamais fait. Le cœur du message n’est pas l’Immaculée Conception, ni même la puissance de la Résurrection… mais la puissance du pardon. La réalité toujours renouvelée du pardon. Il est toujours possible, ce pardon. Dieu le propose sans cesse. Nous ne sommes pas des super hommes, des super femmes… Pour pouvoir témoigner de la fidélité de l’amour du Christ, c’est-à-dire de son pardon infini, peut-être faut-il l’avoir soi-même vécu un jour ? Ainsi, au lieu que cette page soit un aveu de faiblesse, elle me semble un gage irréfutable de vérité. Nul ne l’aurait inventée…

Luther écrivait : « Pêche fortement et crois plus encore. » Cela peut sembler une affirmation exagérée, car le pécheur repenti n’a qu’un seul désir : celui de se relever et de se conformer à l’amour qui l’a guéri. Mais il n’empêche qu’il faut témoigner de la liberté qui nous est donnée.

La bonne nouvelle est que l’on peut aimer par-delà la faute. Parfois, on peut aimer plus encore qu’avant d’avoir failli, comme Pierre l’a fait. Il n’y a pas de ligne rouge qu’il faudrait absolument éviter de transgresser. Nous sommes tous déjà passés au-delà de la ligne rouge.
C’est ainsi que nous avons été justifiés, réconciliés.
Les larmes de Pierre sont une nouvelle naissance à la gratuité de l’amour, au-delà de l’observance de la loi, infiniment au-delà de la bonne conscience des soi-disant innocents.
Il n’y a jamais de faute si grave qu’elle ne puisse être pardonnée…
Si Dieu est Dieu, Il est toujours capable de pardonner, de donner à nouveau, de donner plus encore.



Sœur Marie Monnet, Dominicaine à Bruxelles



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Bruxelles.



Pour écouter cliquer sur l'image

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Lun 14 Nov 2016 - 11:03

Pour vous inscrire, cliquez ici



L'apparition de Jésus au lac de Tibériade

"Simon-Pierre remonta le filet plein de gros poissons. Il y en avait 153.
Et malgré cette quantité, le filet ne s'était pas déchiré"


Jean 21, 1-14


 Après sa résurrection, Jésus se manifesta encore aux disciples sur le bord de la mer de Tibériade, et voici comment. Il y avait là, ensemble, Simon-Pierre, avec Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), Nathanaël, de Cana de Galilée, les fils de Zébédée, et deux autres de ses disciples. Simon-Pierre leur dit : « Je m’en vais à la pêche. »
Ils lui répondent : « Nous aussi, nous allons avec toi. »
Ils partirent et montèrent dans la barque ; or, cette nuit-là, ils ne prirent rien.
Au lever du jour, Jésus se tenait sur le rivage, mais les disciples ne savaient pas que c’était lui. Jésus leur dit : « Les enfants, auriez-vous quelque chose à manger ? »
Ils lui répondirent : « Non. »
Il leur dit : « Jetez le filet à droite de la barque, et vous trouverez. »
Ils jetèrent donc le filet, et cette fois ils n’arrivaient pas à le tirer, tellement il y avait de poissons. Alors, le disciple que Jésus aimait dit à Pierre : « C’est le Seigneur ! » Quand Simon-Pierre entendit que c’était le Seigneur, il passa un vêtement, car il n’avait rien sur lui, et il se jeta à l’eau.

Les autres disciples arrivèrent en barque, traînant le filet plein de poissons ; la terre n’était qu’à une centaine de mètres Une fois descendus à terre, ils aperçoivent, disposé là, un feu de braise avec du poisson posé dessus, et du pain.
Jésus leur dit : « Apportez donc de ces poissons que vous venez de prendre. »
Simon-Pierre remonta et tira jusqu’à terre le filet plein de gros poissons : il y en avait cent cinquante-trois. Et, malgré cette quantité, le filet ne s’était pas déchiré. Jésus leur dit alors : « Venez manger. »
Aucun des disciples n’osait lui demander : « Qui es-tu ? » Ils savaient que c’était le Seigneur.
Jésus s’approche ; il prend le pain et le leur donne ; et de même pour le poisson. C’était la troisième fois que Jésus ressuscité d’entre les morts se manifestait à ses disciples.



Fred Cacheux


Méditation

La Pentecôte selon saint Jean


L'évangéliste saint Jean situe cette pêche miraculeuse après la résurrection du Christ. L'épisode est lu et commenté dans les églises durant le temps liturgique des cinquante jours après Pâques, période culminant à la fête de la Pentecôte où se revit chaque année l'actualité de la fondation de l'Eglise par le don de l'Esprit saint aux disciples. Les Actes des Apôtres nous rapportent cette scène prodigieuse lorsque des flammes de feu se répandirent sur la première communauté chrétienne lui donnant d'annoncer le Christ en toutes langues aux nations rassemblées à Jérusalem pour la fête.

Or à bien y regarder, ce passage de saint Jean porte en filigrane la marque de la scène originaire des Actes des Apôtres, où des œuvres de l'Esprit saint naît et renaît sans cesse l'Eglise. Il y a bien sûr la fécondité inouïe de cette pêche, signe de l'Esprit créateur. Il y aurait encore la mention énigmatique des quelques 153 gros poissons ramenés au filet. Car pourquoi 153 ?

Aussi bon lecteur des Écritures que doué en arithmétique, saint Augustin relève que le récit des Actes des Apôtres nomme 17 peuples ou groupes humains, témoins à Jérusalem du don de l'Esprit. Leur énumération symbolise la totalité du monde connu alors. Or 153 correspond exactement à la somme des nombres entre 1 et 17 ! "153" exprimerait donc le rassemblement dans le Christ de gens de toutes nations, cultures et conditions, une communion fraternelle où la diversité humaine a sa place, sans exclusions, ni divisions. Le filet ne s'est pas déchiré, nous dit ainsi saint Jean. En Jésus, dans la foi, il tient bon.



Frère Pascal Marin, Couvent de la Tourette



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Lyon



Pour écouter cliquer sur l'image


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Mer 16 Nov 2016 - 11:01

Pour vous inscrire, cliquez ici



Pierre guérit un impotent

"Au nom de Jésus-Christ le Nazaréen, lève-toi et marche"

Actes 3, 1-10


 Pierre et Jean montaient au Temple pour la prière de l’après-midi, à la neuvième heure. On y amenait alors un homme, infirme de naissance, que l’on installait chaque jour à la porte du Temple, appelée la « Belle-Porte », pour qu’il demande l’aumône à ceux qui entraient. Voyant Pierre et Jean qui allaient entrer dans le Temple, il leur demanda l’aumône. Alors Pierre, ainsi que Jean, fixa les yeux sur lui, et il dit : « Regarde-nous ! » L’homme les observait, s’attendant à recevoir quelque chose de leur part. Pierre déclara : « De l’argent et de l’or, je n’en ai pas ; mais ce que j’ai, je te le donne : au nom de Jésus Christ le Nazaréen, lève-toi et marche. »

Alors, le prenant par la main droite, il le releva et, à l’instant même, ses pieds et ses chevilles s’affermirent. D’un bond, il fut debout et il marchait. Entrant avec eux dans le Temple, il marchait, bondissait, et louait Dieu. Et tout le peuple le vit marcher et louer Dieu. On le reconnaissait : c’est bien lui qui était assis à la « Belle-Porte » du Temple pour demander l’aumône. Et les gens étaient frappés de stupeur et désorientés devant ce qui lui était arrivé.



Fred Cacheux


Méditation

La résurrection de l'infirme de naissance


Pour un homme qui vit couché depuis sa naissance, pouvoir un beau jour se lever et marcher, que signifie cela sinon une véritable "résurrection" ? Il gisait à côté du passage, au bord du chemin. Il restait sur le seuil de la maison de Dieu, incapable d'y entrer. Et le voilà debout au milieu du Temple, "marchant, bondissant et louant Dieu". Oui, une résurrection, certes pas comme celle de Lazare revenu de la mort, pas non plus comme celle du Christ, entré dans la vie éternelle, mais bien un puissant retour à la vie, une prodigieuse entrée dans la vie. Un surgissement, une surrection, une résurrection de la vie en cet homme ! Mais ce pouvoir d'appeler à se mettre debout celui qui est couché, d'où vient-il à Pierre et à Jean ? Eux sont témoins de la Résurrection du Christ; Et s'ils le sont, ce n'est pas seulement d'avoir vu le tombeau vide au matin de Pâques.

Ils sont institués témoins de la Résurrection pour avoir été eux-mêmes d'abord mis à terre par la Passion du Christ. Trahison de Pierre, dispersion du groupe, angoisse, larmes, détresse, mort de l'espérance. Les disciples sont eux aussi passés par la mort avec le Christ. Et Sa Résurrection les remet debout, leur donnant une joie, une force, une liberté, qu'ils n'avaient pas connues avant. C'est d'être entrés dans une vie nouvelle qui leur donne désormais foi en la Résurrection et de pouvoir annoncer à tous ceux qui se sentent empêchés ou qui ont peur de vivre debout et de marcher dans l'existence : "Au nom de Jésus-Christ, ressuscité d'entre les morts, lève-toi et marche !"



Frère Pascal Marin, Couvent de la Tourette



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Lyon



Pour écouter cliquer sur l'image


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Mer 16 Nov 2016 - 11:13

Pour vous inscrire, cliquez ici



Pierre se justifie

"C'est dans l'Esprit saint que vous serez baptisés"

Actes 11 , 1-18


 Les Apôtres et les frères qui étaient en Judée avaient appris que les nations, elles aussi, avaient reçu la parole de Dieu. Lorsque Pierre fut de retour à Jérusalem, ceux qui étaient juifs d’origine le prirent à partie, en disant :
« Tu es entré chez des hommes qui ne sont pas circoncis, et tu as mangé avec eux ! »
Alors Pierre reprit l’affaire depuis le commencement et leur exposa tout dans l’ordre, en disant :
« J’étais dans la ville de Jaffa, en train de prier, et voici la vision que j’ai eue dans une extase :
c’était un objet qui descendait. On aurait dit une grande toile tenue aux quatre coins ; venant du ciel, elle se posa près de moi.
Fixant les yeux sur elle, je l’examinai et je vis les quadrupèdes de la terre, les bêtes sauvages, les reptiles et les oiseaux du ciel.
J’entendis une voix qui me disait : “Debout, Pierre, offre-les en sacrifice, et mange !”
Je répondis : “Certainement pas, Seigneur ! Jamais aucun aliment interdit ou impur n’est entré dans ma bouche.”
Une deuxième fois, du haut du ciel la voix répondit : “Ce que Dieu a déclaré pur, toi, ne le déclare pas interdit.”
Cela se produisit par trois fois, puis tout fut remonté au ciel. Et voici qu’à l’instant même, devant la maison où j’étais, survinrent trois hommes qui m’étaient envoyés de Césarée.

L’Esprit me dit d’aller avec eux sans hésiter. Les six frères qui sont ici m’ont accompagné, et nous sommes entrés chez le centurion Corneille. Il nous raconta comment il avait vu l’ange se tenir dans sa maison et dire :
“Envoie quelqu’un à Jaffa pour chercher Simon surnommé Pierre. Celui-ci t’adressera des paroles par lesquelles tu seras sauvé, toi et toute ta maison.”
Au moment où je prenais la parole, l’Esprit Saint descendit sur ceux qui étaient là, comme il était descendu sur nous au commencement. Alors je me suis rappelé la parole que le Seigneur avait dite :
“Jean a baptisé avec l’eau, mais vous, c’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés.”
Et si Dieu leur a fait le même don qu’à nous, parce qu’ils ont cru au Seigneur Jésus Christ, qui étais-je, moi, pour empêcher l’action de Dieu ? »

En entendant ces paroles, ils se calmèrent et ils rendirent gloire à Dieu, en disant :
« Ainsi donc, même aux nations, Dieu a donné la conversion qui fait entrer dans la vie ! »[



Fred Cacheux


Méditation

Se convertir à la vie de l'Esprit


Dans la scène originaire de la Pentecôte, l'Esprit Saint arrivant aux disciples leur fait le don des langues. Aussitôt ils annoncent "les merveilles de Dieu" aux gens des nations qui sont là et tous les entendent dans leur propre langue.
Et si l'Esprit saint fait aux disciples ce don des langues, c'est justement pour que chacun puisse entendre dans sa langue les merveilles de Dieu et se voie appelé non seulement en des mots qu'il puisse comprendre mais de l'intérieur de sa propre culture "à la conversion qui fait entrer dans la vie".
Plus loin dans le récit, nous apprenons ainsi qu'"entendre dans sa langue", c'est en particulier continuer de se nourrir avec les aliments jugés purs, c'est-à-dire symboliquement comestibles, par sa propre culture. Pour le dire autrement, dans les termes de la vie de l’Église qui s'inaugure ici, le baptême d'eau et d'Esprit saint qui marque l'entrée dans la foi chrétienne, n'engage pas à quitter sa propre condition culturelle.
Être chrétien ne consiste pas en une manière bien définie de manger, de s'habiller, de se divertir, de travailler, d'étudier, de consommer, de voter.

Pas non plus dans une façon, la même pour tous, de prier, de célébrer, d'exprimer la foi.
L'Esprit saint ne détruit pas les multiples formes de vie, où la vie du Christ vient se greffer par la foi, mais il opère néanmoins une brèche en elles. La brèche où la foi justement peut venir se greffer.
Une identité culturelle, familiale, sociale et même religieuse, sans autre horizon qu'elle-même devient en effet pour l'homme une prison, où son désir de Dieu étouffe.
L'Esprit saint qui met toujours en mouvement et pousse à franchir les frontières, ouvre sans cesse celui qu'Il conduit à des horizons de vie plus vastes, où son existence est au large et peut respirer en Dieu.



Frère Pascal Marin, Couvent de la Tourette



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Lyon



Pour écouter cliquer sur l'image

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Dim 27 Nov 2016 - 23:14

Pour vous inscrire, cliquez ici



La mort de Jésus

Marie Madeleine et l’autre Marie étaient là, assises en face du sépulcre.

Matthieu 27, 50, 61


 Jésus, poussant de nouveau un grand cri, rendit l’esprit. Et voici que le rideau du Sanctuaire se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas ; la terre trembla et les rochers se fendirent. Les tombeaux s’ouvrirent ; les corps de nombreux saints qui étaient morts ressuscitèrent, et, sortant des tombeaux après la résurrection de Jésus, ils entrèrent dans la Ville sainte, et se montrèrent à un grand nombre de gens. À la vue du tremblement de terre et de ces événements, le centurion et ceux qui, avec lui, gardaient Jésus, furent saisis d’une grande crainte et dirent : « Vraiment, celui-ci était Fils de Dieu ! » Il y avait là de nombreuses femmes qui observaient de loin. Elles avaient suivi Jésus depuis la Galilée pour le servir. Parmi elles se trouvaient Marie Madeleine, Marie, mère de Jacques et de Joseph, et la mère des fils de Zébédée.

Comme il se faisait tard, arriva un homme riche, originaire d’Arimathie, qui s’appelait Joseph, et qui était devenu, lui aussi, disciple de Jésus. Il alla trouver Pilate pour demander le corps de Jésus. Alors Pilate ordonna qu’on le lui remette. Prenant le corps, Joseph l’enveloppa dans un linceul immaculé, et le déposa dans le tombeau neuf qu’il s’était fait creuser dans le roc. Puis il roula une grande pierre à l’entrée du tombeau et s’en alla. Or Marie Madeleine et l’autre Marie étaient là, assises en face du sépulcre.



Miglé Berekaité


Méditation

Face au tombeau


Épuisées, elles se sont assises. En cette journée où tout s'effondre, leur marche s'est arrêtée. La pierre roulée, le soleil couché, le grand repos du sabbat est commencé. Bouleversées, elles regardent en se demandant si elles ont bien vu. Serait-ce la fin de l'histoire ? Le centurion, saisi d'une grande crainte, ne s'est-il pas exclamé : « Vraiment, celui-ci était Fils de Dieu ! » ? * Comment Dieu a-t-il pu mourir ? Combien de femmes, de mères se sont assises au bord du tombeau d'un fils, d'un mari, d'un ami ? Vraiment celui-ci était la chair de ma chair, l'os de mes os, comment Dieu a-t-il pu le laisser mourir ? Le silence de la mort se confond alors avec le sentiment de l'absence. Dieu qui se tait à cet instant, existe-t-il vraiment, m'aime-t-il vraiment ? La petite flamme de foi est alors bien fragile face au scandale de la croix. Jésus ne nous a pas promis une vie sans épreuves, il nous a promis qu'avec lui toutes les épreuves se traversent.

Pouvons-nous reprocher au Père de se taire, lui qui nous a donné sa Parole, son Fils unique, et qui ne l'a pas repris, même quand il a été cloué sur la croix ? Pouvons-nous reprocher à notre Dieu d'être absent quand il est descendu plus bas que nous ne pourrons jamais aller pour remonter des ténèbres le dernier des pécheurs ? Pouvons-nous reprocher à notre Dieu d'être impuissant lui qui a vaincu la mort au matin de la Résurrection ? “Femme, pourquoi pleures-tu ?” ** Au matin de Pâques, il sera vivant celui que tu ne perdras plus.



* Matthieu 27, 54
** Jean 20, 13



Frère Nicolas Burle, Couvent de Tours



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Tours S. Martin



Pour écouter cliquer sur l'image



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Dim 27 Nov 2016 - 23:23

Pour vous inscrire, cliquez ici



L'apparition à Marie de Magdala

Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ?

Jean 20, 11-18


 Marie Madeleine se tenait près du tombeau, au-dehors, tout en pleurs. Et en pleurant, elle se pencha vers le tombeau. Elle aperçoit deux anges vêtus de blanc, assis l’un à la tête et l’autre aux pieds, à l’endroit où avait reposé le corps de Jésus. Ils lui demandent : « Femme, pourquoi pleures-tu ? »
Elle leur répond : « On a enlevé mon Seigneur, et je ne sais pas où on l’a déposé. » Ayant dit cela, elle se retourna ; elle aperçoit Jésus qui se tenait là, mais elle ne savait pas que c’était Jésus.
Jésus lui dit : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? »
Le prenant pour le jardinier, elle lui répond : « Si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as déposé, et moi, j’irai le prendre. »

Jésus lui dit alors : « Marie ! »
S’étant retournée, elle lui dit en hébreu : « Rabbouni ! », c’est-à-dire : Maître.
Jésus reprend : « Ne me retiens pas, car je ne suis pas encore monté vers le Père. Va trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. »
Marie Madeleine s’en va donc annoncer aux disciples : « J’ai vu le Seigneur ! », et elle raconta ce qu’il lui avait dit.



Miglé Berekaité


Méditation

L’apôtre des apôtres


Tous les matins du monde,
Feront-ils oublier ce tombeau de malheur
Dont l'œil noir me fixe à cette heure
Comme une bête immonde ?

Tout à mon deuil et à mes larmes,
Que peuvent pour moi des anges vêtus de blanc ?
Le corps de mon Seigneur absent
Ajoute au deuil un autre drame.

Ne pourrais-je plus avoir ce réconfort ?
Mon cœur dans ma poitrine s'est enfui.
Je désirais pleurer, prendre soin de lui
Et sceller la pierre d'un mort.

Et toi, nouvel Adam dans ce jardin, le sais-tu ?
Où est le corps qui fut emporté ?
D'un geste, montre-moi où tu l'as déposé
Je cherche mon Seigneur qui n'est plus.

« Femme, pourquoi pleures-tu ? »
Mais n'est-ce pas naturel de pleurer lorsque l'on aime ?
« Qui cherches-tu ? » Mais n'est-ce pas l'évidence même ?
Je cherche celui que l'on appelle Jésus.


Dans un seul mot, j'ai reconnu son amour.
Par mon nom, Marie, Il m'a appelée !
Toute ma vie, par ce mot unique, fut retournée.
Plus les âmes s’aiment, plus leur langage est court.

Jésus se tient là, vivant, devant moi.
Les mêmes plaies, les mêmes yeux.
Vraiment homme et vraiment Dieu.
Il est ressuscité celui que j'ai vu mourir sur la croix.

Êtes-vous troublés par la Résurrection ?
Y pensez-vous le soir ou le matin ?
N'est-elle pour Jésus qu'une heureuse fin ?
Notre histoire ne commence-t-elle pas plutôt pour de bon ?

Levez-vous, allons !
N'ayez pas peur de croire !
Que votre vie change, enfin !, n'est-ce pas une libération ?
Par le Fils, nous recevons du Père l'éternelle adoption.
Priez, aimez et pardonnez afin de Le voir.



Frère Nicolas Burle, Couvent de Tours



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Tours S. Martin



Pour écouter cliquer sur l'image



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Dim 27 Nov 2016 - 23:35

Pour vous inscrire, cliquez ici



Le message de l'ange

Marie Madeleine et Salomé achetèrent des parfums pour embaumer le corps de Jésus.

Marc 16, 1-8


 Le sabbat terminé, Marie Madeleine, Marie, mère de Jacques, et Salomé achetèrent des parfums pour aller embaumer le corps de Jésus. De grand matin, le premier jour de la semaine, elles se rendent au tombeau dès le lever du soleil. Elles se disaient entre elles : « Qui nous roulera la pierre pour dégager l’entrée du tombeau ? » Levant les yeux, elles s’aperçoivent qu’on a roulé la pierre, qui était pourtant très grande. En entrant dans le tombeau, elles virent, assis à droite, un jeune homme vêtu de blanc. Elles furent saisies de frayeur. Mais il leur dit : « Ne soyez pas effrayées ! Vous cherchez Jésus de Nazareth, le Crucifié ?

Il est ressuscité : il n’est pas ici. Voici l’endroit où on l’avait déposé. Et maintenant, allez dire à ses disciples et à Pierre : “Il vous précède en Galilée. Là vous le verrez, comme il vous l’a dit.” » Elles sortirent et s’enfuirent du tombeau, parce qu’elles étaient toutes tremblantes et hors d’elles-mêmes. Elles ne dirent rien à personne, car elles avaient peur.



Miglé Berekaité


Méditation

La conversion des courtisanes


Salomé, toi qui suivis ton Seigneur jusqu'à la laideur de la croix, es-tu cette jeune fille séduisante qui dansait devant Hérode et qui lui plut ? Est-ce toi qui obtins la tête de Jean-Baptiste sur un plat pour l'offrir à ta mère et qui désire désormais prendre soin du corps de ton Seigneur pour l'offrir à son Père ? Et toi Marie-Madeleine, qui es-tu ? Es-tu cette prostituée qui par sa beauté attirait à toi tous les hommes et qui contemple maintenant cet homme sans beauté, élevé de terre, et attirant à lui tous les hommes ? Es-tu cette pécheresse qui versa parfum et larmes sur les pieds du Seigneur vivant et qui désormais désire verser parfum et larmes sur son corps mort ? Vous qui connaissez le goût amer des amours mensongers, vous qui savez que « celui qui donnerait toutes les richesses de sa maison pour acheter l'amour, ne recueillerait que mépris » *, vous qui aviez abîmé votre cœur, comme un tissu usé avant même d'avoir servi, vous qui n'espériez plus pouvoir être aimées ; pour vous Jésus a donné sa vie. Sur la croix, il a pris sur lui ce dont il vous sauve : la laideur, la dureté, la violence du péché.

Si vous aviez su combien est grand l'amour de Dieu, vous auriez compris combien le péché est un gâchis. Levez les yeux, relevez la tête : le tombeau est ouvert. « Ne soyez pas effrayées ! Vous cherchez Jésus de Nazareth, le Crucifié ? Il est ressuscité : il n’est pas ici. » ** Le corps de Jésus n'a point besoin que vous lui rendiez les derniers hommages dus à un défunt : Jésus est ressuscité. Il a vaincu la mort et vous êtes sauvées. Marie-Madeleine, Salomé, écoutez : « Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. » ***



* Cantique 8, 7
** Marc 16, 6
*** Matthieu 5, 8



Frère Nicolas Burle, Couvent de Tours



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Tours S. Martin



Pour écouter cliquer sur l'image



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Lun 9 Jan 2017 - 15:15


Les premiers disciples

Philippe trouve Nathanaël et lui dit :
« Celui dont il est écrit dans la loi de Moïse et chez les Prophètes,
nous l’avons trouvé. »


Jean 1, 43-51


 Jésus décida de partir pour la Galilée. Il trouve Philippe, et lui dit : « Suis-moi. » Philippe était de Bethsaïde, le village d’André et de Pierre. Philippe trouve Nathanaël et lui dit : « Celui dont il est écrit dans la loi de Moïse et chez les Prophètes, nous l’avons trouvé : c’est Jésus fils de Joseph, de Nazareth. » Nathanaël répliqua : « De Nazareth peut-il sortir quelque chose de bon ? » Philippe répond : « Viens, et vois. » Lorsque Jésus voit Nathanaël venir à lui, il déclare à son sujet : « Voici vraiment un Israélite : il n’y a pas de ruse en lui. » Nathanaël lui demande : « D’où me connais-tu ? »

Jésus lui répond : « Avant que Philippe t’appelle, quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu. » Nathanaël lui dit : « Rabbi, c’est toi le Fils de Dieu ! C’est toi le roi d’Israël ! » Jésus reprend : « Je te dis que je t’ai vu sous le figuier, et c’est pour cela que tu crois ! Tu verras des choses plus grandes encore. » Et il ajoute : « Amen, amen, je vous le dis : vous verrez le ciel ouvert, et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l’homme. »



Sébastien Depommier


Méditation

Résurgences


« Viens, suis-moi » dit Jésus à Philippe. « Viens et vois », dit Philippe à Nathanaël. Le mouvement est contagieux. Il y a un passage de témoin, comme le feu se transmet d’une brindille à l’autre. Cette transmission se fait de génération en génération. La question se pose alors : et nous ? À qui allons-nous transmettre le feu, la foi ?

L’expérience que nous faisons massivement est qu’il n’y a pas eu de transmission entre les générations. Quantité de grands-parents se désespèrent de voir leurs enfants et leurs petits-enfants qui ont « abandonné » toute pratique et toute foi. Les ont-ils « abandonnées vraiment » ? Comme Nathanaël, ils n’ont pas encore rencontré personnellement Jésus. Nathanaël met en doute la parole du témoin, jusqu’à ce qu’il vérifie lui-même en rencontrant directement Jésus. Si le message se transmet comme le feu d’une brindille à une autre, la foi ne s’allume qu’au moment où la personne qui a reçu le témoignage fait elle-même l’expérience de la rencontre. Bernadette de Lourdes ne se culpabilisait pas si on ne la croyait pas, car il ne s’agissait pas de croire en elle, mais en la parole qu’elle portait. « Je suis chargée de vous le dire, je ne suis pas chargée de vous y faire croire. »

Il n’y a pas de pastorale miracle, nous sommes tous indignes des conversions, dans le cœur des grands ou des petits, nous ne méritons pas d’avoir des vocations. On ne produit rien, on prépare le terrain, on accueille, on accompagne, on s’efface. Dans la transmission du message, comme c’est le cas entre Philippe et Nathanaël, comme c’est le cas entre générations, il peut y avoir un saut de génération, mais c’est à la manière d’une rivière souterraine. Dans certains terrains calcaires, la rivière disparaît puis réapparaît : c’est une résurgence. L’Évangile peut traverser certaines générations, sans que cela apparaisse visiblement. La foi n’est pas toujours facile à identifier ; les signes visibles de la foi ne sont pas nécessairement là où on les croit.



sœur Marie Monnet, Dominicaine à Bruxelles



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Bruxelles.



Pour écouter cliquer sur l'image

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Mer 11 Jan 2017 - 18:27

Les adieux de Jésus


« Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. »

Jean 14, 1-7


 Que votre cœur ne soit pas bouleversé : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi.
Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures ; sinon, vous aurais-je dit : “Je pars vous préparer une place” ?
Quand je serai parti vous préparer une place, je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi, afin que là où je suis, vous soyez, vous aussi. Pour aller où je vais, vous savez le chemin. » Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas.
Comment pourrions-nous savoir le chemin ? »


Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. »



Sébastien Depommier


Méditation

Il est le chemin, la vérité, la vie !


Quand on marche dans la Bible, on découvre que Jésus est non seulement Celui qui met en marche, Celui qui envoie, mais qu’Il est aussi le guide. Et plus encore, Il est lui-même ultimement le chemin. « Je suis le chemin. »
Comme si le « chemin » en question n’était pas le moyen du voyage, mais le voyage lui-même, comme si l’on ne voyageait pas pour aller quelque part, mais pour être en voyage, en chemin. « Je suis le chemin, la vérité et la vie ». On prend conscience alors que le chemin est la vérité de la vie : la vie est en vérité un chemin. On prend conscience, réciproquement, que « la » vérité est toujours à découvrir, en allant plus avant, comme un chemin que l’on parcourt progressivement.
La vérité et la vie sont un chemin ! Ces trois concepts désignent la même et unique réalité. Ultimement, la vie, c’est Jésus-Christ, qui est chemin et vérité !

Il est le chemin, la vérité et la vie. On comprend qu’Il se présente aussi comme la « porte », comme « la lumière ». Il est le « Maître » (rabbi), Il est le « fils de l’homme », Il est le Fils. Et chaque fois que Jésus dit « Je suis », c’est-à-dire Ego Eimi, en grec, Il prononce le nom de Dieu révélé à Moïse au buisson ardent...
Or, ce nom Eyer Asher Eye, en hébreu, est en fait un « inaccompli », une sorte de futur : « Je serai qui je serai », « Je deviens », comme un processus, comme une promesse, comme un discours qui se déroule, comme un chemin qui se révèle
Nous ne sommes pas la porte, ni le chemin, mais nous pouvons ouvrir des pistes, tracer des voies, nous pouvons surtout aplanir les chemins du Seigneur, redresser ses sentiers.



sœur Marie Monnet, Dominicaine à Bruxelles



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Bruxelles.



Pour écouter cliquer sur l'image




_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Ven 13 Jan 2017 - 16:46

L'apparition aux disciples


« Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous,
si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous,
non, je ne croirai pas ! »


Jean 20, 19-29


 Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté.

Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »

Or, l’un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! »

Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »

Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »



Sébastien Depommier


Méditation

Merci Thomas


Merci, Thomas, d’avoir douté. Car nous doutons aussi. Et nous voulons voir et nous voulons toucher, vérifier la réalité de ce que nous croyons. Quand on a souffert personnellement, plus encore, quand on a souffert pour d’autres, rien ne peut nous guérir sinon de vérifier que la vie a triomphé. Certes, les blessures restent ouvertes, ou du moins visibles, certes, le souvenir demeure brûlant et douloureux.

Mais les choses ont changé, les puissances de mort ont été conjurées. Comme Thomas, j’ai besoin de vérifier ma foi, c’est-à-dire non seulement le Ressuscité, mais toutes les victimes sauvées, guéries, réintégrées. Ma foi m’oriente vers un avenir d’espérance où les choses auront été remises à l’endroit, où la puissance de la brutalité n’aura plus le dernier mot, où justice sera faite, où l’amour aura triomphé.

Le Ressuscité, c’est le crucifié. La victoire de la Résurrection n’a pas effacé les blessures de la passion. Ce sont ces mêmes sœurs, frères, humiliés, persécutés, assassinés, qui formeront l’humanité vivante de l’avenir.

Il ne s’agit pas de « faire son deuil » en tournant la page comme si rien n’avait eu lieu. C’est sur le point précis des traumatismes que la victoire de Dieu doit être constatée.

Thomas a eu la chance de Le voir, de manière anticipée. Nous avons la chance d’y croire, sans L’avoir encore constaté, mais sûrs de Le voir bientôt parce que l’Espérance qui a été répandue en nos cœurs ne peut pas nous décevoir.
Elle est promesse de Dieu et elle prend appui sur la réalité déjà présente de la victoire du Ressuscité, constatée par Thomas : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »



sœur Marie Monnet, Dominicaine à Bruxelles



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Bruxelles.



Pour écouter cliquer sur l'image


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Lun 16 Jan 2017 - 19:29

Saul, persécuteur


Seigneur, ne leur compte pas ce péché

Actes 7, 51-60 ; 8, 1a


 « Vous qui avez la nuque raide, vous dont le cœur et les oreilles sont fermés à l’Alliance, depuis toujours vous résistez à l’Esprit Saint ; vous êtes bien comme vos pères ! Y a-t-il un prophète que vos pères n’aient pas persécuté ? Ils ont même tué ceux qui annonçaient d’avance la venue du Juste, celui-là que maintenant vous venez de livrer et d’assassiner. Vous qui aviez reçu la loi sur ordre des anges, vous ne l’avez pas observée. » Ceux qui écoutaient ce discours avaient le cœur exaspéré et grinçaient des dents contre Étienne. Mais lui, rempli de l’Esprit Saint, fixait le ciel du regard : il vit la gloire de Dieu, et Jésus debout à la droite de Dieu. Il déclara : « Voici que je contemple les cieux ouverts et le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu. »

Alors ils poussèrent de grands cris et se bouchèrent les oreilles. Tous ensemble, ils se précipitèrent sur lui, l’entraînèrent hors de la ville et se mirent à le lapider. Les témoins avaient déposé leurs vêtements aux pieds d’un jeune homme appelé Saul. Étienne, pendant qu’on le lapidait, priait ainsi : « Seigneur Jésus, reçois mon esprit. » Puis, se mettant à genoux, il s’écria d’une voix forte : « Seigneur, ne leur compte pas ce péché. » Et, après cette parole, il s’endormit dans la mort. Quant à Saul, il approuvait ce meurtre.



Marilyne Fontaine


Méditation

Témoin du pardon


Saint Étienne est le premier martyr chrétien. Mais qu’est-ce qu’un martyre au sens de Jésus-Christ ? Un martyr est un témoin. Le mot grec martus se traduit d’ailleurs aussi bien par "martyr" que par "témoin". Ce n’est pas la mort violente qui fait le martyr. Lui-même ne veut pas mourir, il ne cherche pas la mort. Il veut vivre, mais pas n’importe comment. La fidélité dans le témoignage rendu au Christ le pousse à tout donner, jusqu’à sa propre vie, pour Lui.

Mais qu’est-ce que témoigner du Christ jusqu’au bout sinon rester fermement uni à lui ? Voilà ce qu’atteste avec force la vision d’Étienne juste avant qu’il ne soit lapidé. Il voit, dit-il, Jésus dans la gloire. Et qu’est-ce que rester uni au Christ sinon communier aux sentiments du Christ en sa Passion ? Ainsi au "père pardonne leur, ils ne savent pas ce qu’ils font" du Christ en Croix vient répondre le "Seigneur, ne leur compte pas ce péché" d’Étienne agonisant.

Avec le pardon, nous tenons le cœur vivant de l’enseignement de Jésus.

Porter le désir du pardon au milieu de la plus extrême violence subie marque un refus de se laisser contaminer par cette violence et entraîner par elle dans les affres horribles du ressentiment. Un tel désir du pardon, né en réponse au mal subi, est un sentiment qui dépasse l’entendement humain. Il est un signe de la présence du Dieu faisant lever son soleil sur les bons et les méchants, les justes et les injustes, présence agissante en celui qui vit jusqu’au bout de l’espérance d’un au-delà des querelles fratricides. Étienne manifeste en mourant la pureté de l’amour qui le fait vivre. "Seigneur, ne leur compte pas ce péché". Et sa prière, nous savons aussitôt qu’elle va être exaucée. Se tient là en effet du côté des violents quelqu’un à qui ce péché ne sera pas compté. Saul, le futur Paul, l’apôtre des nations, est le plus beau fruit du pardon d’Étienne.



Frère Pascal Marin, Couvent de la Tourette



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Lyon



Pour écouter cliquer sur l'image



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Mer 18 Jan 2017 - 10:21

Saul rempli de l'Esprit Saint


Tu vas retrouver la vue

Actes 9, 10-18


 Or, il y avait à Damas un disciple nommé Ananie.
Dans une vision, le Seigneur lui dit : « Ananie ! » Il répondit : « Me voici, Seigneur. »
Le Seigneur reprit : « Lève-toi, va dans la rue appelée rue Droite, chez Jude : tu demanderas un homme de Tarse nommé Saul. Il est en prière, et il a eu cette vision : un homme, du nom d’Ananie, entrait et lui imposait les mains pour lui rendre la vue. »
Ananie répondit : « Seigneur, j’ai beaucoup entendu parler de cet homme, et de tout le mal qu’il a fait subir à tes fidèles à Jérusalem. Il est ici, après avoir reçu de la part des grands prêtres le pouvoir d’enchaîner tous ceux qui invoquent ton nom. »

Mais le Seigneur lui dit : « Va ! car cet homme est l’instrument que j’ai choisi pour faire parvenir mon nom auprès des nations, des rois et des fils d’Israël. Et moi, je lui montrerai tout ce qu’il lui faudra souffrir pour mon nom. »
Ananie partit donc et entra dans la maison. Il imposa les mains à Saul, en disant : « Saul, mon frère, celui qui m’a envoyé, c’est le Seigneur, c’est Jésus qui t’est apparu sur le chemin par lequel tu venais. Ainsi, tu vas retrouver la vue, et tu seras rempli d’Esprit Saint. »
Aussitôt tombèrent de ses yeux comme des écailles, et il retrouva la vue. Il se leva, puis il fut baptisé.



Marilyne Fontaine


Méditation

Des yeux pour voir


Une des constantes de la pensée biblique est qu’il ne suffit pas d’avoir des yeux pour voir. Car il y a tant d’yeux qui ne voient pas. Des regards peuvent être éblouis et aveuglés par la violente lumière du monde, avec tout ce qui brille en lui, ses prestiges, argent, pouvoir, savoir.
La conviction religieuse peut aussi aveugler. Tel est le cas de Saul, pharisien zélé. Mais Dieu voit en Saul autre chose que son aveuglement. Il voit en lui la qualité d’une âme d’exception, une générosité sans faille, un courage de vivre à toute épreuve.
Dieu le choisit comme apôtre des nations. Encore faut-il le guérir de son aveuglement, lui ouvrir les yeux.

Pour ouvrir des yeux qui ne voient pas ce qui est à voir, ce qui vaut vraiment, pas d’autre solution qu’une thérapie de choc, de celle dont le Dieu créateur a le secret. Une épreuve, une grande épreuve. Violente révélation sur le chemin de Damas.
Voilà Saul à terre et qui a perdu la vue. Il sait désormais qu’il ne voit pas. Il croyait voir et savoir ce qui est bien en persécutant le Christ et ses disciples, mais il commence à voir maintenant son aveuglement. Le temps d’en prendre conscience lui sera laissé par Dieu.

Et lorsque Ananie lui impose les mains, ce sont des écailles qui tombent de ses yeux. Saul l’aveugle est devenu Paul le voyant dans l’Esprit.
Que Saul soit cet "instrument choisi" par Dieu pour révéler Son Nom aux nations, ne fait pas de lui pour autant un jouet au service de la providence divine.
Saul est un homme libre. Et qu’il ait pu endurer sa métamorphose en saint Paul le voyant, cela nous montre que le désir de voir la lumière du vrai Dieu toujours et déjà dominait en lui. Son zèle persécuteur était le signe désespéré de son combat pour voir.
Une fois ses yeux ouverts, cœur libéré et plein d’action de grâce, Paul voit librement et il voit juste.
Et dans sa vision si haute, si pure, la lumière du Christ peut se donner à voir à tout homme de désir aujourd’hui encore.



Frère Pascal Marin, Couvent de la Tourette



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Lyon



Pour écouter cliquer sur l'image



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Ven 20 Jan 2017 - 15:05

Dieu appelle Paul


L'évangile que j’ai proclamé n’est pas une invention humaine

Ga 1, 11-19


 Frères, je tiens à ce que vous le sachiez, l’Évangile que j’ai proclamé n’est pas une invention humaine. Ce n’est pas non plus d’un homme que je l’ai reçu ou appris, mais par révélation de Jésus Christ.
Vous avez entendu parler du comportement que j’avais autrefois dans le judaïsme : je menais une persécution effrénée contre l’Église de Dieu, et je cherchais à la détruire. J’allais plus loin dans le judaïsme que la plupart de mes frères de race qui avaient mon âge, et, plus que les autres, je défendais avec une ardeur jalouse les traditions de mes pères.
Mais Dieu m’avait mis à part dès le sein de ma mère ; dans sa grâce, il m’a appelé ; et il a trouvé bon de révéler en moi son Fils, pour que je l’annonce parmi les nations païennes.

Aussitôt, sans prendre l'avis de personne, sans même monter à Jérusalem pour y rencontrer ceux qui étaient Apôtres avant moi, je suis parti pour l’Arabie et, de là, je suis retourné à Damas.
Puis, trois ans après, je suis monté à Jérusalem pour faire la connaissance de Pierre, et je suis resté quinze jours auprès de lui. Je n’ai vu aucun des autres Apôtres sauf Jacques, le frère du Seigneur.



Marilyne Fontaine


Méditation

La naissance d’un apôtre


Comment devient-on apôtre du Christ ? Qu’est-ce qui institue l’apôtre dans sa mission apostolique ? Voilà le thème du passage de l’épître aux Galates que nous lisons aujourd’hui.
Paul y expose avec simplicité à ceux qui recevront sa lettre comment il est devenu l’apôtre des nations.
Il n’a pas été coopté par les apôtres. Certes il en a connu quelques-uns, dont Pierre, le premier d’entre eux.
Mais sa mission, il la tient de Dieu, qui a révélé son Fils en lui.

Mais comment Dieu a-t-il révélé son Fils à ce Paul, qui lui n’a pas marché comme les autres apôtres avec Jésus de Nazareth ?
Est-ce seulement du fait de cette lumière et de cette voix qu’il entend sur le chemin de Damas ?
L’événement a bien eu lieu en chemin vers Damas. Mais c’est d’avoir été mis à terre, puis d’avoir été relevé de son aveuglement que cette révélation s’accomplit pour saint Paul.
De même Pierre qui a renié Jésus aux heures de sa Passion, sera relevé de sa chute dans la Résurrection du Christ, signe éclatant de son Pardon.

Ainsi, comme Paul l’écrira aux Romains, la foi prêchée par les apôtres a été trempée, plongée, baptisée, dans la mort et la résurrection du Christ, pour que tous puissent vivre en ressuscités, pour que tous puissent vivre dès à présent d’une vie nouvelle.
Finalement Paul, Pierre et les autres, tous sont faits apôtres d’avoir vécu eux aussi avec le Christ passion et résurrection.
Et comme le dit au sujet des apôtres le bibliste Paul Beauchamp : "annoncer la résurrection n’aurait pas de sens, s’ils ne témoignaient pas qu’eux-mêmes sont devenus des vivants." *



* Le récit, la lettre et le corps, Cerf, 1992


Frère Pascal Marin, Couvent de la Tourette



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Lyon



Pour écouter cliquer sur l'image



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Lun 23 Jan 2017 - 21:23

La guérison d'un impotent


Cet homme écoutait les paroles de Paul. Alors il lui dit d’une voix forte :
“Lève-toi, tiens-toi droit sur tes pieds”.


Actes 14, 8-20


 Or, à Lystres, il y avait un homme qui était assis, incapable de se tenir sur ses pieds. Infirme de naissance, il n'avait jamais pu marcher. Cet homme écoutait les paroles de Paul. Celui-ci le fixa du regard et vit qu'il avait la foi pour être sauvé. Alors il lui dit d'une voix forte : « Lève-toi, tiens-toi droit sur tes pieds. » L'homme se dressa d'un bond : il marchait. En voyant ce que Paul venait de faire, les foules s'écrièrent en lycaonien : « Les dieux se sont faits pareils aux hommes, et ils sont descendus chez nous ! »

Ils donnaient à Barnabé le nom de Zeus, et à Paul celui d'Hermès, puisque c'était lui le porte-parole. Le prêtre du temple de Zeus, situé hors de la ville, fit amener aux portes de celle-ci des taureaux et des guirlandes. Il voulait offrir un sacrifice avec les foules. Informés de cela, les Apôtres Barnabé et Paul déchirèrent leurs vêtements et se précipitèrent dans la foule en criant : « Pourquoi faites-vous cela ? Nous aussi, nous sommes des hommes pareils à vous, et nous annonçons la Bonne Nouvelle : détournez-vous de ces vaines pratiques, et tournez-vous vers le Dieu vivant, lui qui a fait le ciel, la terre, la mer, et tout ce qu'ils contiennent.
Dans les générations passées, il a laissé toutes les nations suivre leurs chemins. Pourtant, il n'a pas manqué de donner le témoignage de ses bienfaits, puisqu'il vous a envoyé du ciel la pluie et des saisons fertiles pour vous combler de nourriture et de bien-être. »


En parlant ainsi, ils empêchèrent, mais non sans peine, la foule de leur offrir un sacrifice. Alors des Juifs arrivèrent d'Antioche de Pisidie et d'Iconium ; ils se rallièrent les foules, ils lapidèrent Paul et le traînèrent hors de la ville, pensant qu'il était mort. Mais, quand les disciples firent cercle autour de lui, il se releva et rentra dans la ville. Le lendemain, avec Barnabé, il partit pour Derbé.



Jean-Baptiste Germain


Méditation

Christ fondateur


Encore régulièrement dans des livres et des interviews, des historiens voire des biblistes affirment que Paul est le véritable fondateur du christianisme. Jésus n'aurait pas voulu tout ce que Paul a construit dans ses lettres et ses voyages. Ils font de Paul le véritable Christ. Cet épisode des Actes pourrait nous induire dans la même vieille erreur.

Paul ne fait-il pas devant nos yeux un miracle, comme Jésus ?
N'est-il pas persécuté par les Juifs et la foule, comme Jésus ?
N'est-il pas mis à mort hors de la ville, comme Jésus ?
Ne se relève-t-il pas dans la nuit alors que tout le monde le pense mort ?
Un détail cependant : Paul et Barnabé refusent d'être pris pour des dieux par la foule qui les acclame. « Pourquoi faites-vous cela ? Nous aussi, nous sommes des hommes pareils à vous, et nous annonçons la Bonne Nouvelle : détournez-vous de ces vaines pratiques, et tournez-vous vers le Dieu vivant. »

Aucun fondateur de religion n'a osé affirmer être Dieu en personne.
Jésus, lui, affirme : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. »*
Jésus est Dieu, né de Dieu, et il appelle chaque jour dans son Église des hommes, comme Paul, pour être « l’instrument choisi pour faire parvenir mon nom auprès des nations. » **
C’est non par lui-même mais par la seule grâce du baptême que Paul est devenu un chrétien : fils adoptif du Père, temple de l’Esprit Saint et disciple du Christ.



* Jn 14, 6
** Actes 9,15



Frère Nicolas Burle, Couvent de Tours



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Tours S. Martin



Pour écouter cliquer sur l'image



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Mer 25 Jan 2017 - 10:15

L'arrivée à Philippes


Si vous avez reconnu ma foi au Seigneur,
venez donc dans ma maison pour y demeurer.


Actes 16, 10-15


 À la suite de cette vision de Paul, pour passer en Macédoine nous avons aussitôt cherché à partir là-bas car nous en avons déduit que Dieu nous appelait à y porter la Bonne Nouvelle. De Troas nous avons gagné le large et filé tout droit sur l’île de Samothrace, puis, le lendemain, sur Néapolis, et ensuite sur Philippes, qui est une cité du premier district de Macédoine et une colonie romaine. Nous avons passé un certain temps dans cette ville et, le jour du sabbat, nous en avons franchi la porte pour rejoindre le bord de la rivière, où nous pensions trouver un lieu de prière. Nous nous sommes assis, et nous avons parlé aux femmes qui s’étaient réunies.

L’une d’elles nommée Lydie, une négociante en étoffes de pourpre, originaire de la ville de Thyatire, et qui adorait le Dieu unique, écoutait. Le Seigneur lui ouvrit l’esprit pour la rendre attentive à ce que disait Paul. Quand elle fut baptisée, elle et tous les gens de sa maison, elle nous adressa cette invitation : « Si vous avez reconnu ma foi au Seigneur, venez donc dans ma maison pour y demeurer. » C’est ainsi qu’elle nous a forcé la main.



Fred Cacheux


Méditation

Le Christ et l'Europe


Paul de Tarse, dans l'actuelle Turquie, franchit la mer et parvient pour la première fois en Macédoine, c'est-à-dire en Europe. Qui seront les premiers chrétiens européens ? Des chrétiennes ! Et particulièrement Lydie, qui n'est pas européenne mais originaire de Thyatire dans la région de… Lydie, dans l'actuelle Turquie. La première baptisée en Europe n'est donc pas européenne ! Un détail qui devrait nous faire méditer et nous aider à relativiser notre vision un peu simpliste du christianisme comme religion occidentale. Catholique signifie bien universel mais ce mot désigne aussi la plénitude. L’Église est catholique-plénitude dès la Pentecôte quand les apôtres reçoivent du Saint Esprit la plénitude de la foi. Elle est déjà catholique-universel quand ces douze juifs de Palestine sont rassemblés à Jérusalem et envoyés par l'Esprit Saint pour porter la Bonne Nouvelle à tous : juifs et païens, dans tous les pays du monde.

En Occident, l’Église catholique se meurt donc de ne plus être missionnaire. Au lieu de nous défendre contre toutes ces personnes qui nient les racines chrétiennes de l'Europe, ne devrions-nous pas plutôt témoigner de la source chrétienne qui jaillit aujourd’hui en Europe ? Cette source très ancienne mais dont l'eau est toujours nouvelle et fraîche, selon la promesse de Jésus lui-même : « l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source jaillissant pour la vie éternelle » * Cette eau pure du baptême “qui vit et qui parle, disant au fond de moi : Viens vers le Père.” ** .



* Jn 4,14
** Saint Ignace d’Antioche



Frère Nicolas Burle, Couvent de Tours



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Tours S. Martin



Pour écouter cliquer sur l'image



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Ven 27 Jan 2017 - 10:10

Paul à Athènes


Tous les Athéniens, ainsi que les étrangers de passage, ne consacraient leur temps
à rien d’autre que dire ou écouter la dernière nouveauté.


Actes 17, 16-23


 Pendant que Paul attendait Silas et Timothée à Athènes, il avait l’esprit exaspéré en observant la ville livrée aux idoles. Il discutait donc à la synagogue avec les Juifs et ceux qui adorent Dieu, ainsi qu’avec ceux qu’il rencontrait chaque jour sur l’Agora. Il y avait même des philosophes épicuriens et stoïciens qui venaient s’entretenir avec lui. Certains disaient : « Que peut-il bien vouloir dire, ce radoteur ? » Et d’autres : « On dirait un prêcheur de divinités étrangères. » Ils disaient cela parce que Paul se faisait le messager de « Jésus » et de « Résurrection ». Ils vinrent le prendre pour le conduire à l’Aréopage. Ils lui disaient : « Pouvons-nous savoir quel est cet enseignement nouveau que tu proposes ? Tu nous rebats les oreilles de choses étranges. Nous voulons donc savoir ce que cela signifie. »

Tous les Athéniens, en effet, ainsi que les étrangers de passage, ne consacraient leur temps à rien d’autre que dire ou écouter la dernière nouveauté. Alors Paul, debout au milieu de l’Aréopage, fit ce discours : « Athéniens, je peux observer que vous êtes, en toutes choses, des hommes particulièrement religieux. En effet, en me promenant et en observant vos monuments sacrés, j’ai même trouvé un autel avec cette inscription : “Au dieu inconnu.” Or, ce que vous vénérez sans le connaître, voilà ce que, moi, je viens vous annoncer. »



Sébastien Depommier


Méditation

Donner sa parole


Certains jours, j'envie les croyants des autres religions. Sur le marché médiatique du religieux, comment rivaliser avec la douceur apaisante du bouddhisme zen ? Comment expliquer simplement la Trinité, cœur de la foi chrétienne, communion d’amour entre le Père, le Fils et le Saint-Esprit, quand il semble bien plus simple de se représenter Allah transcendant ? Comment ne pas admirer le sens profond de la communauté chez les Juifs quand nos frères chrétiens tendent peureusement le bout des doigts à la paix du Christ ? Pour bon nombre de nos contemporains, le christianisme apparaît comme une vieillerie. Comme cette armoire normande familiale, certes bien charpentée, mais infiniment moins pratique et tendance que l'armoire suédoise vite montée et peu encombrante. La Bonne Nouvelle n'apparaît plus ni bonne ni nouvelle à tous ceux qui préfèrent les nouveautés exotiques et les modes majoritaires. « Ce que vous vénérez sans connaître, voici ce que moi, je viens vous annoncer. »

Cette parole de Paul nous encourage : la foi naît de la prédication, de la parole. La prédication n'est pas l'art de convaincre mais d'adresser à tous la parole. Donner la parole à tous pour que d'autres prennent la parole. Donner sa parole, c'est-à-dire promettre à d'autres ce qui nous a été promis par le Christ : « Amen, amen, je vous le dis : il a la vie éternelle, celui qui croit. » *. Plus de honte, plus d’envie, plus de peur : les chrétiens sont héritiers d’un trésor magnifique. Que Jésus soit le trésor de notre vie !



* Jn 6, 47


Frère Nicolas Burle, Couvent de Tours



Méditation enregistrée dans les studios de Radio RCF Tours S. Martin



Pour écouter cliquer sur l'image



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Lun 30 Jan 2017 - 10:55

Une saison qui s'achève


« Celui qui déclare demeurer en Jésus, doit lui aussi marcher comme Lui-même a marché.. »

Première lettre de saint Jean 2,6.





Nous sommes arrivés au terme de la première saison de cette belle aventure de Marche dans la Bible, lancée ... il y a 9 mois !

Cette première saison ... en appelle une seconde. A partir du 5 juin prochain, nous vous inviterons à retrouver les 23 figures bibliques avec une nouvelle équipe de prédicateurs composée de frères et sœurs dominicains de Strasbourg, Paris et Jérusalem. Ils méditeront les 90 autres lectures de Marche dans la Bible.



 

Frère Thierry




_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 6760
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   Mar 23 Mai 2017 - 20:47

Marche dans la Bible reprend le 5 Juin


 POUR VOUS Y INSCRIRE UN CLIC SUR L'IMAGE



Rejoignez les grands personnages bibliques
dans leur découverte du visage de Dieu

Chers amis,

A partir du 5 Juin, lundi de Pentecôte, Marche dans la Bible démarre sa saison 2.
Retrouvez les textes fondateurs de 23 personnages bibliques célèbres, médités par trois nouveaux prédicateurs dominicains :


Frère Marie-Augustin Laurent-Huyghues-Beaufond, Couvent de Strasbourg


Sœur Véronique Margron, Communauté de Paris


Frère Olivier Catel, Couvent de Jérusalem


Comme précédemment, nous nous retrouverons sur ce fil pour la méditation du jour, chaque lundi, mercredi et vendredi. Ce sera un plaisir de faire la route ensemble pour ceux qui le souhaitent.

Vous pourrez aussi écouter les enregistrements à partir du site internet ou des applis IOS et Android.



Regardez la vidéo de présentation pour entrer dans l’esprit de cette saison 2 :




Citation :
N'hésitez pas à faire connaitre cette proposition à votre entourage.
Vous pouvez pour cela envoyer le
mail d'invitation disponible sur le site (et non pas transférer ce mail que vous lisez actuellement).
L’aventure de Retraite dans la Ville se poursuit grâce à la générosité de beaucoup d’entre vous. Merci pour votre soutien.



Frère Thierry Hubert, op



A bientôt !







_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marche Dans La Bible Pour Connaître Les chemins Du Seigneur !
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: LA SAINTE BIBLE, LES SAINTES ECRITURES :: Retraite dans la Ville-
Sauter vers: