À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Le Point Culminant
par Lumen Hier à 20:45

» Prières
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:23

» Une Crise Annoncée ?
par Lumen Hier à 20:20

» ROSAIRE PERPÉTUEL
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:19

» Chapelet du vendredi 17 novembre 2017 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:14

» Catéchèse du pape Benoît XVI : Psaume 119 (118) "unique dans son genre", qui indique la voie du bonheur
par Lumen Hier à 19:51

» Vers la paix avec la spiritualité franciscaine
par Lumen Hier à 18:44

» Prions pour et avec les malades
par Lumen Hier à 18:12

» Chaque instant est un nouveau départ
par Lumen Hier à 18:01

» Dans la Divine Trinité, la communication est parfaite
par Lumen Hier à 17:47

» Neuvaine de la Présentation de Marie au Temple
par Lumen Hier à 13:07

» Consécration aux Cœurs de Jésus et Marie pour Notre Dame de Fatima
par Lumen Hier à 12:41

» Marie retrouve Jésus au temple
par Lumen Hier à 12:20

» Neuvaine au Christ Roi de l'Univers : Du 12 au 20 novembre
par Lumen Hier à 12:08

» Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU*
par Lumen Hier à 11:50

» 56 apparitions de Marie pour demander d’une manière nouvelle l’Esprit Saint (I)
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:15

» Pensée du jour: Apprends à te laisser guider par l'Amour. Je t'aime.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 9:59

» Un grain de sel
par Lumen Jeu 16 Nov 2017 - 21:49

» Où est le Règne de Dieu ?
par Lumen Jeu 16 Nov 2017 - 20:53

» Chapelet du jeudi 16 novembre 2017 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 16 Nov 2017 - 20:17

» Prier avec le Frère Charles de Foucauld
par Lumen Jeu 16 Nov 2017 - 15:24

» « Les religieux de saint Joseph nous ont appris à aimer Notre Dame »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 16 Nov 2017 - 9:49

» Pensée du jour: Mon enfant, Je t'aime! Je t'aime! Je t'aime! Ces mots doivent se graver dans ton âme...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 16 Nov 2017 - 9:16

» La messe n’est pas un spectacle, on a besoin de se préparer en silence
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 15 Nov 2017 - 19:57

» Prier le "nouveau" Notre-Père
par Lumen Mer 15 Nov 2017 - 19:26

» Refusons la misère
par Lumen Mer 15 Nov 2017 - 18:46

» Clergé: ce qu’est un serviteur inutile, par le cardinal Stella
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 15 Nov 2017 - 18:35

» Chapelet du mercredi 15 novembre 2017 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 15 Nov 2017 - 18:21

» Migrants : « merci pour ce que vous faites »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 15 Nov 2017 - 17:58

» Audience générale: la messe, rencontre d’amour
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 15 Nov 2017 - 17:46

» La visite des mages
par Lumen Mer 15 Nov 2017 - 17:32

» Prier chaque jour
par Lumen Mer 15 Nov 2017 - 13:12

» C'est notre jour de reconnaissance, de merci !
par Lumen Mer 15 Nov 2017 - 12:28

» Notre-Dame-de-la-Paix, l’édifice chrétien le plus large au monde
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 15 Nov 2017 - 10:30

» Pensée du jour: Mon enfant, Mon Coeur est toujours débordant d'Amour pour l'ensemble des personnes de la terre.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 15 Nov 2017 - 9:56

» Priez avec Jérôme Lejeune
par Lumen Mar 14 Nov 2017 - 20:47

» Nous sommes de simples serviteurs et pourtant Jésus nous appellera ses amis
par Lumen Mar 14 Nov 2017 - 17:51

» Pensée du jour: Mon enfant bien-aimé, remets-Moi ton fardeau, tes préoccupations, afin que tu puisses être tout à Moi.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mar 14 Nov 2017 - 9:56

» Pour l'Avent: "Avec S. Augustin, désirer la venue du Seigneur"
par Lumen Lun 13 Nov 2017 - 21:09

» Chapelet du lundi 13 novembre 2017 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Lun 13 Nov 2017 - 19:48

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 15 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 15 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

  l'Avent avec les prophéties bibliques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4225
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: l'Avent avec les prophéties bibliques   Mar 20 Déc 2016 - 19:53

L’attente du Sauveur du monde - 25/30




Publication #26 - Le 20 Décembre 2016


La promesse de la Rédemption d'Israël et du monde (Isaïe 59,20)

(Mystère de la Rédemption)



« Alors un rédempteur viendra à Sion,
pour ceux qui se détournent de leur crime, en Jacob.
Oracle du Seigneur »


(Isaïe 59,20)


La lecture continue du thème du Rédempteur dans le Livre d’Isaïe est vraiment éclairante : Dieu commence d'abord par affirmer de 1000 manière qu’il est lui-même le Rédempteur d’Israël (Is 41,14) et qu’il n’y en a pas d’autre :

* Ainsi parle YHWH, votre rédempteur, le Saint d'Israël. A cause de vous, j'ai envoyé quelqu'un à Babylone, je vais faire tomber tous les verrous, et les Chaldéens changeront leurs cris en lamentations (Is 43,14)

* « Ainsi parle YHWH, roi d'Israël, YHWH Sabaot, son rédempteur : Je suis le premier et je suis le dernier, à part moi, il n'y a pas de dieu » (Is 44,6)

* « Ainsi parle YHWH, ton rédempteur, celui qui t'a modelé dès le sein maternel, c'est moi, YHWH, qui ai fait toutes choses, qui seul ai déployé les cieux, affermi la terre, sans personne avec moi » (Is 44,24)

* « Annoncez, produisez vos preuves, que même ils se concertent ! Qui avait proclamé cela dans le passé, qui l'avait annoncé jadis, n'est-ce pas moi, le Seigneur ? Il n'y a pas d'autre dieu que moi. Un dieu juste et sauveur, il n'y en a pas excepté moi. Tournez-vous vers moi et vous serez sauvés, tous les confins de la terre, car je suis Dieu, il n'y en a pas d'autre. Je le jure par moi-même, ce qui sort de ma bouche est la vérité, c'est une parole irrévocable : Oui, devant moi tout genou fléchira, par moi jurera toute langue en disant : dans le Seigneur seul sont la justice et la force. Jusqu'à lui viendront, couverts de honte, tous ceux qui s'enflammaient contre lui. C'est dans le Seigneur qu'elle obtiendra le triomphe et la gloire, toute la race d'Israël » (Is 45,20)

* « Souvenez-vous des choses passées depuis longtemps, car je suis Dieu, il n'y en a pas d'autre, Dieu, et personne n'est semblable à moi. J'annonce dès l'origine ce qui doit arriver, d'avance, ce qui n'est pas encore accompli, je dis : Mon projet se réalisera, j'accomplirai ce qui me plaît » (Is 46,9-10)

* « Notre rédempteur, YHWH Sabaot est son nom, le Saint d'Israël » (Is 47,4)

* « Ainsi parle YHWH ton rédempteur, le Saint d'Israël : Je suis YHWH ton Dieu, je t'instruis pour ton bien, je te conduis par le chemin où tu marches » (Is 48,17)

* « Ainsi parle YHWH, le rédempteur, le Saint d'Israël, à celui dont l'âme est méprisée, honnie de la nation, à l'esclave des tyrans : des rois verront et se lèveront, des princes verront et se prosterneront, à cause de YHWH qui est fidèle, du Saint d'Israël qui t'a élu » (Is 49,7)

* « A tes oppresseurs je ferai manger leur propre chair, comme de vin nouveau ils s'enivreront de leur sang. Et toute chair saura que moi, YHWH, je suis ton sauveur, que ton rédempteur, c'est le Puissant de Jacob » (Is 49,26)

* « Ton créateur est ton époux, YHWH Sabaot est son nom, le Saint d'Israël est ton rédempteur, on l'appelle le Dieu de toute la terre » (Is 54,5)

* « Débordant de fureur, un instant, je t'avais caché ma face. Dans un amour éternel, j'ai eu pitié de toi, dit YHWH, ton rédempteur » (Is 54,8.)

* « Tu suceras le lait des nations, tu suceras les richesses des rois. Et tu sauras que c'est moi, YHWH, qui te sauve, que ton rédempteur, c'est le Puissant de Jacob » (Is 60,16)

* « Pourtant tu es notre père. Si Abraham ne nous a pas reconnus, si Israël ne se souvient plus de nous, toi, YHWH, tu es notre père, notre rédempteur, tel est ton nom depuis toujours » (Is 63,16)

* En résumé : « Moi, c'est moi YHWH, et en dehors de moi il n'y a pas de sauveur » (Is 43,11)

Et puis tout d'un coup, à un moment, le prophète en vient à annoncer la venue d'un Rédempteur en Sion !

* « Alors un rédempteur viendra à Sion, pour ceux qui se détournent de leur crime, en Jacob. Oracle de YHWH » (Is 59,20)

Comment mieux annoncer la venue de YHWH ?



Dans la tradition juive,

C’est bien YHWH qui est lui-même le seul rédempteur d’Israël, et il est annoncé qu’il doit venir en son peuple : « Or, mes frères, nos ancêtres de tous les temps que croyaient-ils ? Un seul Dieu. Qu'attendaient-ils ? Le Rédempteur d'Israël, Goel Israël. Quel devait être ce Rédempteur d'Israël ? YHWH lui-même. Isaïe l'annonce (Is 49,7) Goel Israël,  et vous le répétez d'après lui trois fois par jour, dans la septième bénédiction de votre grande prière : YHWH Goel Israel Interrogez nos pères et ils vous instruiront ; nos aïeux et ils vous enseigneront (Dt 32,7) que le juif pour être justifié devait croire au Rédempteur promis, comme le chrétien doit croire au Rédempteur venu, Notre-Seigneur Jésus-Christ » (LRC 2 page 16)

Selon le Medrasch Tehillim 31,2 : « Israël dit au Saint béni soit-il : Ne nous as-tu pas déjà délivé par l'intermédiaire de Moïse, de Josué, de juges et de rois ? Or voici que nous sommes de nouveau dans les chaînes et abreuvés d'humiliations, comme si nous n'avions jamais été délivrés. Le Saint béni soit-il leur dit : Parce que votre rédemption avait été réalisée de main d'homme et que vos chefs étaient des mortels, lesquels un jour sont ici et le lendemain dans la tombe, votre rédemption fut temporaire. Mais à l'avenir, Moi qui vis à jamais, je vous rédimerai Moi-même. Je vous rédimerai d'une rédemption éternelle ». C'est ainsi qu'il est écrit : « Dieu lui-même rédimera le peuple » (Is 43,11).

Paul Drach rapporte également plusieurs témoignages de la tradition juive qui prouvent que : « d'après la croyance de la synagogue, dans les temps les plus reculés, la cessation de la souillure ou tache originelle ne devait avoir lieu qu'à l'avènement du Messie » (DISSA page 32), en application des mérites du Messie, comme on priait traditionnellement en application du mérite d'Isaac, que son père avait lié comme un agneau pour le sacrifice » (DHES 1 page 110)

En conclusion, c’est bien du Messie attendu qu’il est toujours dit : « C’est lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes » (Ps 130,8)



Dans l’accomplissement chrétien,

La Rédemption de tous les hommes est assurée « une fois pour toutes » (Rm 6,10 ; He 7,27 ; 10,10) dans le sang du Christ (Rm 3,24 ; Eph 1,7 ; Col 1,14 ; He 9,12) : c'est lui qui nous rachète de toutes nos fautes, accomplissant parfaitement l'attente prophétique.



Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)




Source : 

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4225
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: l'Avent avec les prophéties bibliques   Mer 21 Déc 2016 - 22:01

La promesse d’un Empire éternel - 26/30




Publication #27 - Le 21 Décembre 2016


Les portes du Royaume de Dieu s'ouvrent pour l'entrée du Messie (Daniel 7,14)

(Ascension)



« A lui fut conféré empire, honneur et royaume,
et tous les peuples, nations et langues le servirent.
Son empire est un empire éternel qui ne passera point,
et son royaume ne sera point détruit. »


(Daniel 7,14)


Le triomphe final du Messie en un Royaume éternel dans le Ciel auprès de Dieu est décrit dans de nombreuses prophéties bibliques :

« Ouvrez-vous portes éternelles : qu’il entre, le Roi de gloire ! Qui est ce roi de gloire ? C’est le Seigneur, le fort, le vaillant » (Ps 28,4)
« Au-dessus du trône, tout en haut, un être ayant apparence humaine » (Ez 1,26)
« Je contemplais, dans les visions de la nuit Voici, venant sur les nuées du ciel, comme un Fils d'homme. Il s'avança jusqu'à l'Ancien et fut conduit en sa présence. A lui fut conféré empire, honneur et royaume, et tous peuples, nations et langues le servirent. Son empire est un empire éternel qui ne passera point, et son royaume ne sera point détruit » (Dn 7,13-14)

Mais il y a aussi de nombreuses autres promesses qui concernent à l’évidence un triomphe promis sur Terre :

« Il dominera de la mer à la mer et du fleuve aux confins de la terre » (Ps 72,8)
« On ne fera plus de mal ni de violence sur toute ma montagne sainte, car la connaissance de YHWH emplira la terre comme les eaux recouvrent la mer » (Is 11,9)
« Ils forgeront des socs de leurs glaives et des serpes de leurs lances. On ne lèvera plus l’épée peuple contre peuple et l’on n’apprendra plus la guerre » (Is 2,4)
« Il durera sous le soleil et la lune, siècle après siècle » (Ps 72,5)
« En ses jours fleurira la justice, et grande paix jusqu’à la fin des lunes » (Ps 72,7)
« Alors personne n’enseignera plus son prochain, ni personne son frère, en disant : connaissez YHWH : car tous me connaîtront » (Jr 31,33)
« Tu conduiras les nations avec un sceptre de fer, et comme vases de potier tu les casseras » (Ps 2,1-9)



Dans la tradition juive,

on accepte et attend bien évidemment l’idée de « la vie éternelle » (2 M 7,9), du « siècle infini » (Ps 21,5 et DHES 1 page 185) et d’un triomphe futur des élus dans le Ciel auprès de Dieu … mais on est également très attentif à toutes les promesses ci-dessus et bien d'autres encore, qui concernent le Messie et un triomphe terrestre qui n'est pas encore accompli

En réalité, la non réalisation de ces prophéties liées au triomphe terrestre du Messie est certainement le plus grand obstacle à la reconnaissance de Jésus comme Messie par les juifs, aujourd’hui comme hier (cf. La dispute de Barcelone - Editions Verdier 2002 - page 41-42) …



Dans l’accomplissement chrétien,

il faut également bien distinguer 1°/ ce qui concerne le triomphe éternel qui est promis au Christ dans le Royaume de Dieu, de 2°/ ce qui relève de sa prochaine venue glorieuse sur la Terre, qui est elle aussi tout à fait promise et effectivement non encore accomplie, comme le précise Saint Pierre lui-même aux juifs juste après la Pentecôte :

« Repentez-vous donc et convertissez-vous, afin que vos péchés soient effacés, et qu'ainsi le Seigneur fasse venir le temps du répit. Il enverra alors le Christ qui vous a été destiné, Jésus, celui que le ciel doit garder jusqu'aux temps de la restauration universelle dont Dieu a parlé par la bouche de ses saints prophètes » (Ac 3,19-21)

Cette « restauration universelle dont Dieu a parlé par la bouche de ses saints prophètes » doit encore venir sur la terre et elle n’est donc  pas encore accomplie de l’aveu même du Prince des Apôtres.
Cette « manifestation glorieuse de Notre Seigneur Jésus-Christ »(Dei Verbum I,4) est aussi ce que nous attendons et confessons en récitant dans le Credo : « Il reviendra dans la gloire »
C’est également une demande du « Notre Père » : « Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel » (Mt 6,10)
C’est ce que promettent les Anges après l’Ascension : « Celui qui vous a été enlevé, ce même Jésus, reviendra de la même manière que vous l’avez vu s’en aller vers le Ciel » (Ac  1,11)
Et c’est le mot de la fin du Nouveau Testament : « Le garant de ces révélations l'affirme : "Oui, mon retour est proche !" Amen, Maranatha viens, Seigneur Jésus ! » (Ap 22,20)

« Ainsi le Christ, après s'être offert une seule fois pour enlever les péchés d'un grand nombre, apparaîtra une seconde fois – non plus à cause du péché – mais pour le salut (littéralement : pour la vie) de ceux qui l'attendent » (He 9,28)

A quoi correspond exactement l’économie annoncée de cette venue glorieuse de Jésus (*) ?

En fait, l’Eglise Corps du Christ doit « suivre l’Agneau » (Ap 14,4) : elle doit « suivre son Seigneur dans sa mort et sa résurrection (CEC 677) et passer analogiquement par là où il est passé :

* La grande apostasie du monde (Mt 24,12; Lc 18,8 ; 2 Th 2,3) sera suivie d’une « épreuve finale » de l’Eglise (Mt 24,21 ; CEC 675) et de la venue de l’Antéchrist (2 Th 2,3-4 ; 1 Jn 4,3) « qui concentrera toutes les hérésies » (Saint Irénée, Adversus Haereses V, 25,1) et qui se fera adorer (Ap 13,8), pour un temps qui correspond à la Passion,

* La venue glorieuse du Christ (1 Tm 6,14; 2 Tm 4,1-8 ; Tt 2,13) qui fera tomber l’Impie « par le souffle de sa bouche » (2 Th 2,8) pour sauver ses élus (Mt 24,22 ; Mc 13,20 ; He 9,28) et qui fera descendre du Ciel son épouse (cf. CEC 677 et Ap 21,2-4) pour « établir son règne » (Ap 19,6), correspond à la Résurrection de Jésus,

* Un « règne de Dieu sur la terre », identifié dans l’Ecriture à un millénium (une période symbolique de 1000 ans - cf. Ap 20,2-3) ou autrement dit « un temps de paix donné au monde » (cf. Fatima), qui correspondra aux 40 jours de présence sur terre du Christ glorifié,

* La « fin du monde » (1 Th 4,17 ; Ap 20,9-10), qui correspondra à l’Ascension du Christ auprès de Dieu.

* Le « jugement dernier » (Dn 7,10 ; Jl 3-4 ; Ml 3,19 ; Mt 3,12 ; Mt 25,40 ; Ap 20,12), qui correspond à l’entrée dans le règne éternel de Dieu.
Voila tout ce que nous attendons et que prépare le « Nouvel Avent » (Jean-Paul II) que nous vivons !

« Mais le Fils de l'homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » (Lc 18,8)



(*) : pour une compréhension plus détaillée de ces questions, nous vous recommandons d’acheter et d’offrir pour Noël le remarquable livre : « La venue glorieuse du Christ »). (24 E - éditions du Jubilé 2016) publié par notre ancienne collaboratrice Françoise Breynaert qui lance son propre MOOC ()



Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)




Source : 

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4225
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: l'Avent avec les prophéties bibliques   Jeu 22 Déc 2016 - 18:43

La figure de la Pentecôte - 27/30




Publication #28 - Le 22 Décembre 2016


Promesse de la venue de l'Esprit Saint sur chacun dans les derniers temps (Joel 3,1)

(Pentecôte)



« Après cela je répandrai mon Esprit sur toute chair.
Vos fils et vos filles prophétiseront, vos anciens auront des songes,
vos jeunes gens, des visions. Même sur les esclaves, hommes et femmes,
en ces jours-là, je répandrai mon Esprit. »


(Joël 3,1)


La promesse messianique débouche sur la promesse du don de l’Esprit Saint.

Dans l’Ancienne Alliance, qui figure les événements de la nouvelle Alliance, le salut a été apporté par Moïse :
1°/ dans le sang de l’agneau pascal, avec
2°/ la sortie de la terre d’esclavage de l’Égypte,
3°/ le passage de la Mer rouge,
4°/ l’Alliance sur le Mont Sinaï,
5°/ le don de la Loi,
6°/ la nourriture céleste de la Manne et
7°/ la longue marche de 40 ans dans le désert jusqu’à
8°/ la Terre promise.

Ces événements trouvent leur parallèle et leur accomplissement dans la nouvelle et éternelle Alliance, avec le salut apporté par Jésus :
1°/ dans son sang d’Agneau de Dieu, avec
2°/ la sortie de l’esclavage du péché,
3°/ le passage dans les eaux du Baptême,
4°/ l’Alliance sur le Mont Golgotha,
5°/ le don de l’Esprit Saint « auteur de la Loi » (LRC 1 page 9),
6°/ la nourriture de l’Eucharistie et
7°/ notre longue marche terrestre en ce monde jusqu’à
8°/ l’entrée dans le Royaume de Dieu.

Au don de la Torah de l’Ancien Testament correspond le don du Saint Esprit en la Nouvelle Alliance.

C’est ainsi que plusieurs prophéties essentielles annoncent la venue de l’Esprit Saint, de cet « Esprit de Dieu qui planait sur les eaux » (Gn 1,2) aux origines du monde : « l’esprit de notre Messie » (DHES 2 page 100) déjà « sous la forme d'une colombe » selon le Talmud (LRC 2 page 36-38), prophéties qui sont notamment portées par le prophète Ézéchiel, le grand prophète du Saint Esprit :

« Je leur donnerai un seul cœur et je mettrai en eux un esprit nouveau : j'extirperai de leur chair le cœur de pierre et je leur donnerai un cœur de chair, afin qu'ils marchent selon mes lois, qu'ils observent mes coutumes et qu'ils les mettent en pratique. Alors ils seront mon peuple et moi je serai leur Dieu » (Ez 11,19-20)

« Je répandrai sur vous une eau pure et vous serez purifiés; de toutes vos souillures et de toutes vos ordures je vous purifierai. Et je vous donnerai un cœur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau, j'ôterai de votre chair le cœur de pierre et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai mon esprit en vous et je ferai que vous marchiez selon mes lois et que vous observiez et pratiquiez mes coutumes. Vous habiterez le pays que j'ai donné à vos pères. Vous serez mon peuple et moi je serai votre Dieu » (Ez 36,23-28)

« Prophétise à l'Esprit, prophétise, fils d'homme. Tu diras à l'Esprit : ainsi parle le Seigneur YHWH. Viens des quatre vents, Esprit, souffle sur ces morts, et qu'ils vivent » (Ez 37,9)

Une résurrection et un cœur de chair fruit d’un nouvel esprit, c’est la promesse d’une nouvelle forme de présence de Dieu sur notre terre par cet Esprit qui animait les prophètes (Nb 24,2 ; 2 R 2,9 ; Ne 9,30 ; Si 48,12 ; Ez 11,5 ; 43,5), les guides du peuple de Dieu (Nb 27,18 ; Jg 3,10 ; 6,34 ; 11,29 ; 13,25 ; 14,16 ; 14,19 ; 15,14 ) et les rois (1 S 10,6 ; 10,10 ; 16,13 ; Ps 50,13) : Esprit créateur (Jb 33,4 ; Sg 1,7), éducateur (Sg 1,5), transmis par l’imposition des mains (Dt 34,9), auteur des Écritures (He 9,8) et des prophéties (2 P 1,21), Esprit qui repose tout spécialement sur le Messie (Is 11,2 ; 42,1 ; 61,1) et qui doit être finalement partagé avec nous, comme l’Esprit qui reposait sur Moïse fut partagé avec les soixante-dix anciens (Nb 11,25)



Dans la tradition juive,

le don de la Loi, la Torah, au Mont Sinaï, est fêté 50 jours après Pâques, dans la fête de la Pentecôte. C’est un événement absolument central pour le peuple d’Israël qui a choisi d’accepter cette Alliance et d’orienter toute sa vie conformément à cette Loi :

« Tout ce que le Seigneur a dit, nous le ferons ! » (Ex 19,8).

Finalement, tout le Talmud et toute la pratique des juifs visent à travers 613 commandements à vivre cette Loi en attendant la réalisation de certaines promesses non encore accomplies, notamment celles qui annoncent par l’Esprit Saint
1°/ une manifestation de Dieu universelle en Israël,
2°/ qui sera aussi reconnue par toutes les nations, et ceci
3°/ dans un temps contemporain d’un retour des hébreux sur leur terre (Ez 11,17 ; 36,24) ou encore :

« C'est pourquoi, ainsi parle le Seigneur YHWH : Maintenant, je vais ramener les captifs de Jacob, je vais prendre en pitié toute la maison d'Israël, et je me montrerai jaloux de mon saint nom. Ils oublieront leur déshonneur et toutes les infidélités qu'ils ont commises envers moi, quand ils habitaient dans leur pays en sécurité, sans que personne les inquiète. Quand je les ramènerai d'entre les peuples et que je les rassemblerai des pays de leurs ennemis, quand je manifesterai ma sainteté en eux aux yeux des nations nombreuses, ils sauront que je suis YHWH leur Dieu - quand je les aurai emmenés captifs parmi les nations et que je les réunirai sur leur sol, sans laisser aucun d'eux là-bas. Et je ne leur cacherai plus ma face, car je répandrai mon Esprit sur la maison d'Israël, oracle du Seigneur YHWH » (Ez 39,25-29)

« Ainsi parle le Seigneur YHWH. Voici que j'ouvre vos tombeaux; je vais vous faire remonter de vos tombeaux, mon peuple, et je vous ramènerai sur le sol d'Israël. Vous saurez que je suis YHWH, lorsque j'ouvrirai vos tombeaux et que je vous ferai remonter de vos tombeaux, mon peuple. Je mettrai mon esprit en vous et vous vivrez, et je vous installerai sur votre sol, et vous saurez que moi, YHWH, j'ai parlé et je fais, oracle de YHWH » (Ez 37,12-14)



Dans l’accomplissement chrétien,

L’Esprit Saint « objet de la promesse » (Ac 2,33) est le grand don de Dieu aux Apôtres qui est reçu à la Pentecôte, 50 jours après Pâques : c’est le pendant du don de la Loi au Sinaï qui accomplit l’attente des prophètes, qui succède à une première descente de l’Esprit Saint pour l’Incarnation du Fils de Dieu « sous son ombre » (Lc 1,35) dans le sein de la Très sainte Vierge Marie, et qui doit maintenant se déployer progressivement et largement dans le monde.

Déjà les saints et les chrétiens peuvent faire l’expérience de vivre d’un « cœur de chair », à la suite du Christ, et d’une Loi nouvelle : celle de l’esprit du Christ, qui les anime en tant que « membres du Christ » (1 Co 12,27), en tant que « fils de Dieu » (Rm 8,14), jusqu’à pouvoir dire « ce n’est plus moi qui vit, c’est le Christ qui vit en moi » (Ga 2,20). Partout « où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté » (2 Co 3,17) car « le fruit de l'Esprit est charité, joie, paix, longanimité, serviabilité, bonté, confiance dans les autres, douceur, maîtrise de soi : contre de telles choses il n'y a pas de loi. Or ceux qui appartiennent au Christ Jésus ont crucifié la chair avec ses passions et ses convoitises. Puisque l'Esprit est notre vie, que l'Esprit nous fasse agir » (Ga 5,22-25)

Cette Loi nouvelle née de l’Esprit dont nous avons reçus « les arrhes » (2 Co 1,22 ; 2 Co 5,5 ; Ep 1,14) doit cependant s’étendre et « renouveler la face de la terre » (Ps 104,30) dans la venue glorieuse du Christ que nous attendons, afin que se déploie une « nouvelle Pentecôte » (Jean XXIII à Vatican II), et cette « civilisation de l’amour » dont Paul VI parlait au futur et non au conditionnel :

«  La sagesse de l’amour fraternel, qui a caractérisé le cheminement historique de l’Église en s’épanouissant en vertus et en œuvres qui sont à juste titre qualifiées de chrétiennes, explosera avec une nouvelle fécondité, dans un bonheur triomphant, dans une vie sociale régénératrice. Ce n’est pas la haine, ce n’est pas la lutte, ce n’est pas l’avarice qui seront sa dialectique, mais l’amour, l’amour générateur d’amour, l’amour de l’homme pour l’homme  ». Et il annonce que «  la civilisation de l’amour l’emportera sur la fièvre des luttes sociales implacables et donnera au monde la transfiguration de l’humanité finalement chrétienne » (Paul VI - Homélie de Noël 1975 pour la clôture de l’Année sainte et LA CIVILISATION DE L’AMOUR SELON PAUL VI, PATRICK DE LAUBIER)




Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)




Source : 

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4225
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: l'Avent avec les prophéties bibliques   Ven 23 Déc 2016 - 21:31

L’annonce d’un nouveau Peuple de Dieu - 28/30




Publication #29 - Le 23 Décembre 2016


En réponse au mystère de l'aveuglement temporaire d'Israël (Psaume 118,22)

(Pentecôte)



« La pierre qu'ont rejetée les bâtisseurs
est devenue la pierre d'angle;
c'est là l'œuvre du Seigneur,
une merveille à nos yeux »


(Psaume 118,22)


L’incompréhension d’une partie d’Israël elle-même était aussi annoncée : c’est ainsi qu’il était écrit que « la pierre rejetée par les bâtisseurs » deviendrait « la pierre angulaire » (Ps 118,22) et plusieurs prophéties reprenaient ce thème :

« Voici que je vais poser en Sion une pierre d’achoppement, un rocher qui fait tomber » (Is 8,14)
« L’esprit de ce peuple s’est épaissi » (Is 6,9)
« Ils se sont bouchés les oreilles » (Is 6,9)
« Ils m’ont haï sans raison » (Ps 35,19)
«  Tous les jours j’ai tendu les mains vers un peuple désobéissant et rebelle » (Is 65,2 repris par Rm 10,21)
« J’appellerai "mon peuple" une nation qui n’était pas mon peuple » (Os 2,25 repris par Rm 9,25)
« Je vous rendrai jaloux de ce qui n’est pas une nation, contre une nation sans intelligence, j’exercerai votre dépit » (Dt 32,21 repris par Rm 10,19)
« J’ai été trouvé par ceux qui ne me cherchaient pas, je me suis manifesté à ceux qui ne m’interrogeaient pas » (Is 65,1 repris par Rm 10,19)
« au lieu même où on avait dit "vous n’êtes pas mon peuple" on les appellera "fils du Dieu vivant" » (Os 2,25 repris par Rm 9,25)



Dans la tradition juive,

e thème de l’infidélité d’Israël n’est pas éludé. Sur Internet, on peut voir comment Rav Ron Chaya donne « la preuve irréfutable que la Torah est d’origine divine  » en démontrant à partir de 38’32 que certaines des 98 prophéties de malédiction prononcées dans le chapitre 28 du Deutéronome après l’avertissement « si tu n’écoutes pas la voix de YHWH ton Dieu » (Dt 28,15) se sont accomplies de manière parfaite avec une précision surnaturelle : notamment
- la prophétie qui concerne l’exil des juifs « sur des navires » pour être vendus « comme esclaves », « que personne ne veut acheter », « en Égypte » (Dt 28,68 analysée à partir de 1h03’46),
- celle qui dit que le peuple juif sera « la stupeur, la fable, la risée de tous les peuples où le Seigneur te conduira » (Dt 28,37 analysée à partir de 1h11’05) et qu’il sera « un sujet de conversation », « dont on parle sans cesse » (Dt 28,25),
- celle qui dit qu’il sera « dispersé parmi tous les peuples d’un bout à l’autre du monde » (Dt 28,64 analysée à partir de 1h21’25),
- celle qui dit qu’il n’y aura « pas de repos pour la plante de tes pieds » (Dt 28,65 analysée à partir de 1h26’29),
- celle qui dit qu’Israël survivra « en petit nombre au milieu des peuples où le Seigneur les conduira » (Dt 28,62 analysée à partir de 1h30’05),
- celle qui parle des « angoisses, souffrances et tortures » du peuple juif (Dt 28,65-67 analysée à partir de 1h32’27)
Et il conclut logiquement « il y a 2.000 ans, le peuple d’Israël a opté pour la mauvaise voie » (en 1h39’08) puisque ces prophéties de malédictions se sont appliquées, et notamment celle de l’écrasement de Jérusalem en 70 par les soldats de Rome au terme d’un siège terrible :

« YHWH suscitera contre toi une nation lointaine, des extrémités de la terre ; comme l'aigle qui prend son essor. Ce sera une nation dont la langue te sera inconnue, une nation au visage dur, sans égard pour la vieillesse et sans pitié pour la jeunesse. Elle mangera le fruit de ton bétail et le fruit de ton sol, jusqu'à te détruire, sans te laisser ni froment, ni vin, ni huile, ni portée de vache ou croît de brebis, jusqu'à ce qu'elle t'ait fait périr. Elle t'assiégera dans toutes tes villes, jusqu'à ce que soient tombées tes murailles les plus hautes et les mieux fortifiées, toutes celles où tu chercheras la sécurité dans ton pays. Elle t'assiégera dans toutes les villes, dans tout le pays que t'aura donné  YHWH ton Dieu. Tu mangeras le fruit de tes entrailles, la chair de tes fils et de tes filles que t'aura donnés  YHWH ton Dieu, pendant ce siège et dans cette détresse où ton ennemi te réduira » (Dt 28,50-53)

Mais Isaïe indique qu’un temps viendra où « un reste d’Israël » reviendra au « Dieu fort » (Is 10,21) c’est-à-dire au Messie selon la terminologie du prophète (cf. Is 9,5).
Et juste avant de promettre la joie à la Fille de Sion (So 3,14-15), le prophète Sophonie déclare de la part du Seigneur :

« Je ne laisserai subsister en ton sein qu'un peuple humble et modeste, et c'est dans le nom de  YHWH que cherchera refuge le reste d'Israël. Ils ne commettront plus d'iniquité, ils ne diront plus de mensonge; on ne trouvera plus dans leur bouche de langue trompeuse. Mais ils pourront paître et se reposer sans que personne les inquiète » (So 3,12-14)

Et c’est par ce « reste » d’Israël (Is 4,2-3 ; 10,22-23 ; 37,32 ; Jr 31,7 ; Mi 5,2 ; Rm 9,25-27) que le dessein de Dieu s’accomplira, et de 1000 manières ensuite, Dieu promet à la fin et si l’on revient à lui, le rassemblement et le salut d’Israël (Dt 30,3-5 ; Ne 1,9 ; Tb 13,15 ; Ps 14,7 ; 53,7 ; Is 11,12 ; 14,1-2 ; 43,5-6 ; 49,6 ; 56,8 ; 66,20 ; Jr 16,15 ; 23,3 ; 29,14 ; 30,3 ; 32,37 ; Ez 20,34 ; 20,41-43 ; 28,25 ; 34,13 ; 36,24 ; 37,12 ; Ba 4,29 ; Za 8,7-8 ; 10,6), aux yeux de toutes les nations (Ez 28,25 ; 39,27 ; So 3,20) « comme si il ne les avait pas rejetés » (Za 10,6).

À noter cependant que cette œuvre de rassemblement est celle de Dieu directement et non celle de son Messie dont ce n’était pas la mission première (cf. Paul Drach : LRC 1 page 5 & DHES 1 page 9-11)



Dans l’accomplissement chrétien,

c'est bien un « petit reste » du Peuple juif qui a reçu le Christ et qui s’est attaché à lui - même si les 12 Apôtres, les 72 disciples, les 500 témoins de la résurrection et les 3000 convertis de la Pentecôte et des toutes premières années de l’Église étaient tous juifs.  
Après le Christ, Israël s’est effectivement divisé au sujet de Jésus « la pierre d’achoppement » (Is 8,14), et « la vigne a été confiée à d’autre vignerons » (Mt 21,41) : maintenant « l’Église est le nouveau peuple de Dieu » (Nostra Aetete n°4 ) :

« Race élue, sacerdoce royal, nation sainte, peuple acquis pour proclamer les louanges de Celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière. Vous qui jadis n'étiez pas un peuple et qui êtes maintenant le Peuple de Dieu, qui n'obteniez pas miséricorde et qui maintenant avez obtenu miséricorde » (1 P 2,9)

Si les juifs connaissent et adorent le vrai Dieu et sa Loi, ce n’est pas dans la plénitude et la vérité du Christ. Ils sont toujours certes « enfants de Dieu », « membres de son peuple » selon la chair, « chéris à cause de leurs pères » (Rm 11,28), « ils ont du zèle pour Dieu » même si c’est un zèle « mal éclairé » (Rm 10,2), ils partagent les premières Alliances, le culte, les promesses (Rm 9,4), ils sont de la race du Christ (Rm 9,3) et ils sont aussi d’une certaine manière « nos frères ainés » (Jean-Paul II), mais « tous les descendants d’Israël ne sont pas Israël » (Rm 9,6) et seul un reste d’Israël a suivi le Christ : et tous ceux qui appartiennent au Christ, juifs ou grecs, sont maintenant « de la descendance d’Abraham, héritiers selon la promesse » (Ga 3,29), alors que les autres sont encore « les brebis perdues de la Maison d’Israël » (Mt 10,6 ; 15,24) à qui il nous faut « aller » (Mt 10,6) annoncer le Christ.

Cependant, l’illumination finale de tout Israël est également annoncée dans le Nouveau Testament comme elle l’était dans l’Ancien Testament et comme le montre aussi de la belle figure messianique qui conclut la Genèse : celle du Patriarche Joseph vendu par ses frères, qui sauve l’univers, avant de se faire finalement reconnaître d’eux et de les serrer sur son cœur, en pleurant de joie (Gn 50,17) :

« Le mal que vous aviez dessein de me faire, le dessein de Dieu l’a tourné en bien, afin d’accomplir ce qui se réalise aujourd’hui : sauver la vie à un peuple nombreux » (Gn 50,20)

Dans l’accomplissement de la fin des temps, « Israël boiteux sera guéri » (LRC 2 page 163) et c’est nous attendons l’illumination d’Israël qui viendra à la fin, quand sera accompli « le temps des païens » (Lc 21,24), et comme le prophétise Saint Paul :  

« Si leur mise à l'écart fut une réconciliation pour le monde, que sera leur admission, sinon une résurrection d'entre les morts ? » (Rm 11,15)
« Dieu est bien assez puissant pour les greffer à nouveau » (Rm 11,23)
« Je ne veux pas, frères, vous laisser ignorer ce mystère, de peur que vous ne vous complaisiez en votre sagesse : une partie d'Israël s'est endurcie jusqu'à ce que soit entrée la totalité des païens, et ainsi tout Israël sera sauvé, comme il est écrit : De Sion viendra le Libérateur, il ôtera les impiétés du milieu de Jacob » (Rm 11,25-26)




Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)




Source : 

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4225
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: l'Avent avec les prophéties bibliques   Sam 24 Déc 2016 - 13:50

La promesse d’un Messie Lumière des nations - 29/30




Publication #30 - Le 24 Décembre 2016


Par lui sera portée la connaissance du vrai Dieu jusqu'aux extrémités de la terre (Isaïe 49,3)

(Mission de l'Eglise)



« Il sera la Lumière des nations
et son Salut atteindra jusqu’aux extrémités de la terre »


(Isaïe 49,3)


Le Messie était annoncé comme la « Lumière des nations » (Is 42,6 ; 49,6 repris par Ac 13,47) avec la mission absolument essentielle de porter à tous les peuples la Torah et la connaissance du vrai Dieu (Ha 2,14 ; Ps 67,3) en Israël (Is 11,9 ; Jr 31,34) et jusqu’aux extrémités de la terre (Ps 2,9 ; 71,7 ; Is 49,6 ; Za 9,10).

Il y a de nombreuses prophéties sur ce thème, et cet accomplissement concerne évidemment le Messie la « tige de Jessé exposée comme un étendard pour les peuples » (Is 11,10), lui par qui seront « bénies toutes les nations de la terre » (Gn 22,18 ; Si 44,21 repris par Ga 3,8 et commenté par DHES 2 pages 20-22) :

« Demande, et je te donne pour domaine les extrémités de la terre » (Ps 2,8)
« C’est trop peu que tu sois mon serviteur pour relever les tribus de Jacob et ramener les rescapés d’Israël. Je fais de toi la lumière des nations pour que mon salut atteigne jusqu’aux extrémités de la terre » (Is 49,6)
« De Sion, YHWH te présente son sceptre de puissance : "domine jusqu'au cœur de l'ennemi" » (Ps 109,2)
« Sa domination s’étendra d’une mer à l’autre et du fleuve jusqu’aux extrémités de la terre » (Ps 71,7)
« Tous les rois se prosterneront devant lui, tous les païens le serviront » (Ps 71,11)
« Son nom sera béni à jamais, il durera sous le soleil ! En lui seront bénies toutes les races de la terre, et tous les païens le diront bienheureux » (Ps 71,17)
« Mon salut atteindra jusqu’aux extrémités de la terre » (Is 49,5-6)
« Son empire ira de la mer à la mer et du fleuve aux extrémités de la terre » (Za 9,11)
« La connaissance de notre Dieu remplira la terre entière » (Ha 2,14)



Dans la tradition juive,

le fait que par le Messie la connaissance du Dieu d’Israël remplisse « la terre entière » (Ha 2,14) et qu’il soit ainsi reconnu par « toutes les nations » (Is 2,2 ; 52,10 ; 66,18 ; Jr 3,17 ; Ez 39,21 ; Ag 2,7 ; Za 14,16) sont des espérances capitales : le Messie sera bien la « Lumière des nations » (cf. LRC 2 page 38) qu’il recevra « en héritage » (Ps 2,8 commenté par LRC 2 page 215 à 221).
« Aux jours du Messie, je ferai aux peuples des lèvres pures afin que toutes puissent invoquer le nom de YHWH » (So 3,9 commenté en LRC 2 page 145).
Israël lui-même se sait démuni et faible : « Mon peuple périt, faute de connaissance » (Os 4,6)
Toutes ces bénédictions sont attendues du Messie et des temps messianiques.



Dans l’accomplissement chrétien,

il faut distinguer deux réalités :

- la première est qu'il est incontestable que dans l’Histoire du monde c’est bien l’Église du Christ qui a porté la connaissance du Dieu d’Israël aux nations, et qui leur a fait connaître la Torah, une fois pour toutes. Personne ne l'a fait avant et personne ne pourra le faire après. Ce qui était une des plus grandes missions du Messie a donc objectivement été réalisé une fois pour toutes par l’Église du Christ, qui rassemble bien « toutes les races » (Ps 71,17) et les juifs sont naturellement très sensibles à cela.

- en même temps, cet accomplissement reste partiel avant cette venue du Christ dans la gloire que nous attendons aujourd’hui : la connaissance de Dieu par les nations est aussi incontestablement encore trop faible et insuffisante pour répondre parfaitement à toutes les attentes et promesses bibliques.
Aujourd'hui, avant son second avènement, Jésus est gardé au Ciel « jusqu’aux temps de la restauration universelle dont Dieu a parlé par la bouche de ses saints prophètes » (Ac 3,21) comme saint Pierre le rappelle également en sa deuxième lettre :

« Souvenez-vous des choses prédites par les saints prophètes et du commandement de vos apôtres, celui du Seigneur et Sauveur. Sachez tout d'abord qu'aux derniers jours, il viendra des railleurs pleins de raillerie, guidés par leurs passions. Ils diront : "Où est la promesse de son avènement ? Depuis que les Pères sont morts, tout demeure comme au début de la création."Car ils ignorent volontairement qu'il y eut autrefois des cieux et une terre qui, du milieu de l'eau, par le moyen de l'eau, surgit à la parole de Dieu et que, par ces mêmes causes, le monde d'alors périt inondé par l'eau. Mais les cieux et la terre d'à présent, la même parole les a mis de côté et en réserve pour le feu, en vue du jour du Jugement et de la ruine des hommes impies. Mais voici un point, très chers, que vous ne devez pas ignorer : c'est que devant le Seigneur, un jour est comme 1000 et 1000 ans comme un jour. Le Seigneur ne retarde pas l'accomplissement de ce qu'il a promis, comme certains l'accusent de retard, mais il use de patience envers vous, voulant que personne ne périsse, mais que tous arrivent au repentir. Il viendra, le Jour du Seigneur, comme un voleur ; en ce jour, les cieux se dissiperont avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, la terre avec les œuvres qu'elle renferme sera consumée. Puisque toutes ces choses se dissolvent ainsi, quels ne devez-vous pas être par une sainte conduite et par les prières, attendant et hâtant l'avènement du Jour de Dieu, où les cieux enflammés se dissoudront et où les éléments embrasés se fondront. Ce sont de nouveaux cieux et une terre nouvelle que nous attendons selon sa promesse, où la justice habitera » (2 P 3,2-13)

Voilà pourquoi comme nous le confessons dans le Credo « nous attendons son retour dans la gloire », afin que toutes les promesses de Dieu trouvent leur accomplissement plénier et qu’un « temps de paix soit donné au monde », comme le laisse espérer aussi le message de la Très sainte Vierge Marie le 13 juillet 1917 à Fatima) , et que par « son avènement » (Mt 24,27 ; 24,37 ; 24,39 ; 1 Co 15,23 ; 1 Th 2,19 ; 3,13 ; 4,15 ; 5,23 ; Jc 5,7 ; 1 Jn 2,28), qui est « proche » (Jc 5,8 ; Ap 1,1 ; 22,6) « s’établisse son règne » (Ap 19,6), durant un temps que l’Écriture présente symboliquement comme de « 1000 ans » (cf. Ap 20,2-3)




Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)




Source : 

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 4225
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: l'Avent avec les prophéties bibliques   Dim 25 Déc 2016 - 18:17

L’attente d’un accomplissement éternel - 30/30




Publication #31 - Le 25 Décembre 2016


Le règne du Messie sur terre inaugurera la vie qui n'a pas de fin auprès de Dieu (Isaïe 2,1)

(Royaume de Dieu)



« Voici, venant sur les nuées du ciel, comme un fils d’homme.
À lui fut conféré empire, honneur et royaume, et tous peuples, nations et langues le servirent.
Son empire est un empire éternel qui ne passera point,
et son royaume ne sera point détruit. »


(Daniel 7,13-14)


Le Messie est promis pour nous assurer une éternité bienheureuse auprès de Dieu C’est ainsi que le prophète Daniel parle du « fils de l’homme » qui est « le Messie, notre Juste » (DHES 2 page 52 confirmé par les références de LRC 2 page 249-251).
Tout ce qui vient de lui est fait pour demeurer éternellement :

- Lui-même demeure éternellement comme dit le Psaume : « Tu es mon Fils, moi aujourd’hui je t’ai engendré » (Ps 2,6.12) dans lequel « aujourd’hui signifie "éternellement", le temps qui est toujours présent » (LRC 2 page 215)

- « Son nom durera éternellement » (Ps 71,17) est-il dit également du Messie (LRC 2 pages 130-132), lui qui vient offrir « un salut éternel » (LRC 2 pages 135-145) en « un royaume éternel » (Dn 7,13-14 et LRC 2 page 205) ou « éternel est son amour » (Ps 99,5 ; 105,1 ; 106,1 ; 117,1 et surtout le Psaume 135,1).



Dans la tradition juive,

« 1.000 ans sont comme un jour » (Ps 90,4 repris par 2 P 3,8) et comme les jours bibliques de référence sont les 7 jours de la Genèse, les juifs en sont venus à penser que le monde durera 6.000 ans : « 2.000 ans dans le chaos, 2.000 sous la Loi et 2.000 qui seront les jours du Messie » (Talmud – traité Sanhédrin 97A), au terme desquels l’humanité entrera dans un temps particulier, le « septième jour », « le jour du repos », « le jour du Seigneur ». Comme nous sommes d’après le calendrier juif en l’an 5777 depuis Adam, cela voudrait dire que le Messie est venu depuis plus de 1700 ans …

En commentant la prophétie de Jérémie : « Voici que YHWH va créer une chose nouvelle sur la terre : la Femme enveloppera l’Homme » (Jr 31,22) qui se rapporte au Messie « comme les anciens rabbins ne faisaient pas de difficulté d’en convenir », le Zohar commente, dans la section Beréschit :

« Au temps à venir, qui est la fin des jours (Gn 49,1), au sixième jour, qui est le sixième millier d'années, lorsque le Messie viendra, car le jour de Dieu saint, béni soit-il, est de mille ans, en ce jour l'Église d'Israël s'appuie sur son époux qui est le juste du jour du sabbat, du jour du repos, pour lui préparer la table » (DHES 2 page 44)

« Ce Messie à venir pourrait-il n’être qu'un simple mortel ? Comment pourrait-il alors être l'objet de l’adoration de toutes les langues ? N'est-il pas prédit au contraire qu'à l'avènement du Messie le nom de YHWH des armées sera grand parmi les nations, depuis le levant Jusqu'au couchant ? Et qu'en ce jour-là YHWH sera seul reconnu sur la terre, et son nom sera seul invoqué ? »(Ma 1,11 ; Is 24,14-16 ; 45,6 ; 59,19 ; Ps 50,1 ; 113,3 ; Za 14,19)  (LRC 2 page 251)

« Aux jours du Messie tous les livres des prophètes seront annulés » (Midrasch de Maïmonides, traite Meguilla, ch.2,§ 18) et on entrera sous un nouveau régime de la Loi (cf. LRC 2 page 20), ce qui est effectivement arrivé il y a 2.000 ans.



Dans l’accomplissement chrétien,

Jésus est « le centre du cosmos et de l’histoire » comme l’écrivait Jean-Paul II dans la première phrase de sa première Encyclique (Redemptor Hominis 1 ) et il est le Seigneur éternel.
Aujourd’hui, dans le monde pousse « le bon grain et l’ivraie » (Mt 13,24-43) mais au terme de l’Histoire, il ne restera que Dieu et ses amis dans le mystère du Christ qui disait :

« Tout plan que mon Père céleste n’a pas planté sera arraché » (Mt 15,13)

Dans 100.000 ans il ne restera rien de toutes les médiocres gloires du monde … mais seul ce que nous aurons construit avec Dieu subsistera ! ... C’est aussi ce que dit le Psaume 102 :

L'homme ! ses jours sont comme l'herbe ;
comme la fleur des champs, il fleurit :
dès que souffle le vent, il n'est plus,
même la place où il était l'ignore.
Mais l'amour du Seigneur, sur ceux qui le craignent,
est de toujours à toujours,
et sa justice pour les enfants de leurs enfants,
pour ceux qui gardent son alliance
et se souviennent d'accomplir ses volontés.
(Ps 102,15-18)

La Sainte Vierge le chante dans son Magnificat :

« Son amour s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent » (Lc 1,50)

Saint Paul le dit à son tour :

« Les choses visibles n’ont qu’un temps, les choses invisibles sont éternelles » (2 Co 4,12).

Saint Pierre aussi ;

« Toute chair est comme l’herbe, toute sa grâce, comme la fleur des champs : l’herbe se dessèche et la fleur se fane quand passe sur elle le souffle du Seigneur. Oui, le peuple est comme l’herbe : l’herbe se dessèche et la fleur se fane, mais la parole de notre Dieu demeure pour l’éternité » (Is 40,6-8 repris par 1 P 1,25)

Saint Jean également en son vieil âge :

« Le monde passe avec ses convoitises, mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement » (1 Jn 2,17).

Et voici ce que répétais Saint Ignace de Loyola  à son compagnon qui deviendra le grand Saint François Xavier :

« Quel avantage, en effet, un homme aura-t-il à gagner le monde entier, si c’est au prix de sa vie ?
  Et que pourra-t-il donner en échange de sa vie ? »
(Mt 16,26 ; Lc 9,25)

Le but de la vie est de connaître et aimer Dieu et tout ce qui se rapporte à la vie éternelle et il faut réaliser que tout le reste passe très vite et a peu de consistance.

Quand on a la grâce d’accompagner un proche ou un ami qui part vers le Père, on se rend compte que le temps passe très vite, et c’est pourquoi que la venue du Christ se fasse au temps de notre présence sur terre ou au moment de notre mort, il est parfaitement exact au regard du temps éternel.de dire qu'il vient « bientôt » (Ap 1,1 ; 22,6).

Oui, son retour est proche (Ph 4,5 ; He 10,24 ; Jc 5,8 ; 1 P 4,7 ; Ap 1,3 ; 22,7 ; 22,10 ; 22,12 ; 22,20) et le « Nouvel Avent » que nous vivons est un moment de préparation à sa prochaine venue !


Au terme de ces 30 jours, nous ne pouvons que constater que ce sont d’innombrables prophéties, figures ou images qui sont accomplies avec la venue de Jésus.

Sa venue et son mystère ont été annoncés à tous les Patriarches (Abraham, Isaac, Jacob, Joseph, Moïse, David) ; il y a bien quelques prophéties qui concernent le moment du triomphe terrestre du Christ, lors sa venue en gloire à la fin des temps, ou encore l’éradication finale du mal dans l’éternité auprès de Dieu au Ciel, qui ne sont pas encore accomplies, tout en faisant effectivement partie des attentes messianiques, mais les prophètes ont évoqué si précisément tous les aspects de sa vie, de son Incarnation, à l’Annonciation, la Nativité, la Présentation au Temple, sa vie cachée, son baptême, sa prédication, l’ensemble du mystère de la rédemption avec la Cène, la Passion, la Crucifixion, la mort, le samedi saint et la Résurrection, puis l’Ascension, la Pentecôte, et même la division d’Israël, la mission de l’Église et l’attente du temps de la « restauration universelle » qu’il semble bien difficile et même assez impossible de ne pas reconnaître objectivement en Jésus le Messie attendu ...

Comment expliquer alors que tant de juifs en Israël ne l’aient pas reconnu en sa première venue ?

L’Évangile dans la parabole des vignerons homicides semble indiquer que certains l’avaient reconnu, mais qu’ils ne voulaient pas « qu’il règne sur eux » (Lc 20,9-14). Comment serait-ce imaginable ? L’explication peut venir du Talmud qui affirme que les chefs des juifs de l’époque étaient très corrompus et illégitimes à leur place (c’est ainsi que les juifs expliquent la chute du Temple en 70) : or si les dirigeants faisaient des œuvres de ténèbres et avaient usurpé le pouvoir, il est assez compréhensible qu’ils n’aient pas voulu « aller à la Lumière » (Jn 3,20-21) et devoir reconnaître en vérité leurs turpitudes.

Pour les autres, une des meilleures réponses est donnée dans le dernier tome (n°10 pages 51 à 59) de « l’Évangile tel qu’il m’a été révélé », dans le récit de l’apparition du Christ aux disciples d’Emmaüs rapporté par la grande mystique Maria Valtorta (cf. la vidéo : Maria Valtorta, un don de Dieu validé par la science))  

Jésus explique que l’attente la plus forte de ses contemporains était celle du Roi-Messie annoncé à David (2 Sa 7,5-9) mais qu’elle était comprise humainement comme la promesse d’un Roi puissant qui aurait rassemblé Israël et qui l’aurait libéré des romains en restaurant la royauté pour l’éternité.

On pensait à un roi selon la nature humaine, mais dans la pensée de Dieu, la reconstruction du royaume d’Israël n’était pas limitée ni dans le temps, ni dans l’espace, ni dans les moyens.
- / dans le temps, les royautés terrestres, même les plus puissantes, ne sont pas éternelles mais le royaume du Messie devait l’être (2 Sa 7,13 ; Dn 2,39-45 ; 7,9-14)
- / dans l’espace, la royauté du Messie ne devait pas être seulement limitée à la petite étendue de la Palestine : elle s’étend du Nord au Midi, de l’Orient à l’Occident, sur tous les hommes de tous les temps (Gn 22,18 ; Ps 2,1 ; 72,1-17 ; Za 9,10 ; Dn 7,14 ; Ha 2,14)
- / dans les moyens, comment un seul aurait-il pu réunir en lui-même tous les peuples ennemis entre eux et en faire un unique royaume sans répandre des fleuves de sang et les assujettir tous par la cruelle oppression des hommes d’armes ? Et comment aurait-il pu alors être le roi pacifique dont parlent les prophètes (Za 9,9 ; Ag 2,9 ; Ps 72,7) ?
Le Messie devait avoir une royauté semblable à celle de Dieu qui l'a envoyé : une royauté toute spirituelle et éternelle, pure de violence et de sang, ignorante des trahisons et des injustices.

Jésus a effectivement comblé et dépassé toutes les attentes, en étant vainqueur de toute haine par l’amour, en libérant Israël et tous les hommes du péché et de la mort (Is 25,8 ; 53,4-12 ; Jr 31,34 ; Os 13,14 ; Dn 9,24), en ouvrant définitivement à tous les portes d’un Royaume éternel auprès de Dieu (Ps 24,8), et il a promis de revenir « bientôt » (Ap 1,1 ; 22,6) pour établir son règne (Ac 1,6 ; Ap 20,4) pour lequel nous devons prier et espérer.

« Oui, mon retour est proche » dit le Seigneur (Ap 22,20)

« Dieu ne fait rien sans en avertir ses serviteurs les prophètes » (Am 3,7) et il est vrai qu’aujourd’hui semblent se multiplier les révélations privées, petites ou grandes, qui annoncent la venue en gloire du Seigneur après une période de tribulation. Beaucoup de signes indiqués par l’Évangile (Lc 21,29-32) pour le retour du Christ sont déjà accomplis comme le constatait Paul VI en son temps :
- la foi a été prêchée jusqu’aux extrémités du monde « à la face de toutes les nations » (Mt 24,14),
- les enfants d’Israël sont de retour sur leur terre (Lc 21,24)
- et l’apostasie annoncée est déjà généralisée (2 Th 2,3).

En réponse, que devons-nous faire ?


Nous sommes certainement invités à faire grandir notre foi et notre prière qui doit être plus que jamais fervente, confiante et permanente :

« Que ton règne vienne sur la Terre comme au Ciel ! » (Mt 6,10)

« Amen, Viens Seigneur Jésus ! » (Ap 22,20)




Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)




Source :

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'Avent avec les prophéties bibliques   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'Avent avec les prophéties bibliques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: MEDITATIONS :: Méditations Spirituelles-
Sauter vers: