Forum de prières des Sacrés Cœurs de Jésus, Marie et Joseph

Forum Religion Catholique, Prières, Dévotions au Sacré Cœur de Jésus, au Cœur Immaculé de Marie, au Cœur de Saint Joseph, etc., Prophéties, Respect des 3 Blancheurs, Information sur le nouvel Ordre Mondial, Illuminatis, l'antechrist, etc...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU*
Aujourd'hui à 2:33 par Lumen

» 25 juillet Sainte Glossinde de Metz ou Glodesinde
Aujourd'hui à 0:49 par ami de la Miséricorde

» 25 juillet Saint Christophe de Lycie
Aujourd'hui à 0:30 par ami de la Miséricorde

» 25 juillet Saint Jacques le Majeur
Aujourd'hui à 0:14 par ami de la Miséricorde

» Dialogue du réconfort dans les tribulations de Saint Thomas More
Hier à 23:38 par ami de la Miséricorde

» Neuvaine à St Charbel - Se mettre au service de son prochain
Hier à 17:18 par Lumen

» Le Mois de Saint Vincent de Paul
Hier à 16:50 par Lumen

» RE-Neuvaine à sainte Anne Du 18 au 26 juillet - (Fête de sainte Anne)
Hier à 16:05 par Lumen

» Une neuvaine à Sainte Anne pour les familles Du 18 au 26 juillet 2017
Hier à 14:55 par Lumen

» CATÉCHISME de L'ÉGLISE Catholique - La Sainte Trinité
Hier à 11:01 par Hercule

» DIEU selon le CATÉCHISME de L'ÉGLISE catholique
Hier à 10:44 par Hercule

» Marie, nous voici venu
Hier à 8:15 par Lumen

» En chemin avec Saint Jacques Du 18 au 25 Juillet
Hier à 7:49 par Lumen

» La sortie d'Égypte
Hier à 7:36 par Lumen

» Prière pour la conversion des francs-maçons...
Hier à 3:07 par Hercule

» Le Mémento du Bon Chrétien
Hier à 0:16 par Hercule

» 24 juillet Sainte Christine l'Admirable
Dim 23 Juil - 23:44 par ami de la Miséricorde

» 24 juillet Saint Charbel Makhlouf
Dim 23 Juil - 23:28 par ami de la Miséricorde

» Tendre l'autre Joue ?
Dim 23 Juil - 21:21 par Lumen

»  Le Saint Sacrifice de la Messe
Dim 23 Juil - 19:37 par Lumen

» Les ordres de Pharaon
Dim 23 Juil - 18:30 par Lumen

» Demandons à DIEU sa Patience.
Dim 23 Juil - 18:15 par Lumen

» Dieu est croyant !
Dim 23 Juil - 18:11 par Lumen

» « La frontière entre le bien et le mal passe dans le cœur de chaque personne »
Dim 23 Juil - 16:52 par Raphaël de l'Enfant Jésus

» J'entrerai au ciel en dansant - Cyprien et Daphrose Rugamba
Dim 23 Juil - 15:45 par Lumen

» 23 juillet Saint Ezéchiel Prophète
Sam 22 Juil - 23:04 par ami de la Miséricorde

» 23 juillet Sainte Brigitte de Suède
Sam 22 Juil - 22:44 par ami de la Miséricorde

» Notre Histoire Avec Marie
Sam 22 Juil - 20:56 par Lumen

»  Prions le chapelet avec les témoins de la foi
Sam 22 Juil - 19:09 par Lumen

» Le Royaume de Dieu patient et miséricordieux, par Mgr Follo
Sam 22 Juil - 16:52 par Raphaël de l'Enfant Jésus

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 15 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 14 Invités :: 1 Moteur de recherche

Lumen

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar - 20:02

Partagez | 
 

 Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3336
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard    Lun 20 Mar - 18:18

Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard


Joseph, virum Mariae de quâ
natus est Jesus.
Joseph, l'époux de Marie de qui
est né JÉSUS. (ST Matth., I, 16.)



PREFACE


Entre tant de Mois de saint Joseph, celui-ci nous paraît avoir encore sa raison d'être : il est, très-souvent littéralement et toujours par le fond de la pensée, emprunté aux petits et charmants écrits de saint Alphonse de Liguori relatifs à la dévotion à saint Joseph. Les fidèles aimeront à méditer les vertus de ce grand patriarche d'après l'étude qu'en a faite un des saints les plus renommés de nos temps modernes.

Notre part, dans la composition de ce petit volume, est bien modeste : qu'on nous permette cependant d'insister sur la forme que nous avons cru devoir donner à ces Méditations et de
recommander aux dévots serviteurs de saint Joseph de vouloir bien la suivre avec fidélité : de leur application à se bien pénétrer de la pensée du prélude dépendra leur plus ou moins grand recueillement et partant le plus ou moins grand profit qu'ils retireront de la méditation elle-même.

A la fin du volume, on trouvera les plus belles prières et les principales pratiques de piété envers saint Joseph. Cette addition nous a paru devoir compléter l'ouvrage : c'était aussi , dans notre pensée, le moyen d'obtenir de nos pieux lecteurs la récitation d'une de ces petites prières à l'intention de l'auteur.



VEILLE DU MOIS DE SAINT JOSEPH


MÉDITATION PRÉLIMINAIRE.

Prélude. Représentons-nous l'immense multitude de fidèles qui, à cette heure, se hâte vers les autels de saint Joseph pour commencer les exercices de son mois béni. Unissons-nous à ce concert de louanges qui va, pendant trente et un jours, monter jusqu'au trône du glorieux patriarche. Ayons spécialement l’intention de nous joindre aux âmes qui feront le mois de saint Joseph avec le plus de ferveur.


Méditation.

Je m'imagine volontiers, à pareil jour, sainte Thérèse réunissant autour d'elle ses chères filles etles exhortant à une grande dévotion à saint Joseph. Méditons les admirables paroles qu'elle leur adresse. Nous ne saurions mieux commencer ce mois de grâces.

« Je ne me souviens pas, disait la séraphique Vierge, de lui avoir jusqu'ici rien demandé qu'il ne me l'ait accordé.
C'est une merveille de raconter les grâces innombrables que Dieu m'a faites et les dangers spirituels ou corporels auxquels il m'a arraché, par l'intercession de ce saint. Aux autres saints il semble que Dieu ait accordé de porter secours dans tel cas particulier; l'expérience prouve que saint Joseph nous aide dans toutes les occurrences.

Le Seigneur veut nous faire entendre que, de même que, sur la terre, il voulut lui rester soumis, dans le ciel il fait tout ce que le saint lui demande. C'est ce qu'ont appris par leur propre expérience d'autres personnes à qui je suggérai la pensée de se recommander à lui.

J'ai si fort éprouvé la puissance de son intercession auprès de Dieu, que je voudrais persuader tout le monde d'avoir une grande dévotion à saint Joseph. Je n'ai jamais connu personne qui l'honorât d'un culte spécial et qui ne fit de rapides progrès dans la vertu. Voilà plusieurs années que le jour de ma fête je lui demande une grâce spéciale et je l'ai toujours obtenue. Pour l'amour de Dieu, je supplie les personnes qui ne me croiraient pas de vouloir bien en faire l'expérience. Pour moi, je ne comprends pas comment on peut penser à la Reine des Anges et aux fatigues qu'Elle s'imposa pendant l'enfance de Jésus, sans rendre des actions de grâces à saint Joseph pour l'aide qu'il prêta pendant ce temps à la mère et à l'enfant. »



Résolution.

Promettre à Jésus, le fils de Joseph, d'avoir dorénavant une dévotion plus filiale et plus affectueuse envers son père nourricier.

Bouquet spirituel. Allez à Joseph.(Genèse, xliv, 55.)






EXEMPLE : Saint Joseph et Sainte Thérèse

L'histoire des Carmes déchaussés nous apprend que la vénérable soeur Anne de saint Augustin, Thérésienne, au moment de sa mort, fut, au vu de quelques autres sœurs, assistée par saint Joseph et par sainte Thérèse. La sainte fille tressaillait de joie. Dans un autre monastère, une autre religieuse la vit monter au ciel entre saint Joseph et sainte Thérèse. (Saint Alphonse de Liguohi.)


N.B. Je commence ce mois en retard, étant donné l'intitulé de ce fil, cependant le jour où cette année (2017) l'Eglise fête Saint Joseph le 20 et non le 19 mars ...
Je sais que Saint Joseph ne m'en tiendra pas rigueur, Lui que nous aimons et avons institué le Saint Patron, Protecteur de notre famille depuis un peu plus de quatre générations.
Nous Lui sommes reconnaissants pour tout car nous avons senti bien des fois sa présence auprès de nous surtout dans les épreuves ! Que ce mois soit pour toi Saint Joseph SOIT un hommage particulier, en hymne d'action de grâce qui s'élève vers Dieu Trine et Saint. Lumen

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !


Dernière édition par Lumen le Lun 20 Mar - 19:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3336
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard    Lun 20 Mar - 19:02




MÉDITATION POUR LE PREMIER JOUR

Le Voyage à Bethléem.

Prélude. La nuit est claire et sereine. Sur une route étroite, deux personnes, un homme et une femme cheminent.
Au ciel, les anges sont attentifs. Sur la terre, la nature entière semble s'incliner devant ce saint tabernacle vivant de Dieu lui-même, qui s'appelle Marie, et devant ce saint patriarche, destiné à nourrir son créateur, qui est Joseph. Unissons-nous aux anges et à la création tout entière. Contemplons et écoutons.


Méditation.

Les hommes ne savent pas le don de Dieu qui chemine sur la route de Bethléem. Peut-être quelque brillante caravane passe à côté de la reine du monde et du père nourricier de Jésus, sans se douter de tant de grandeur. Si les regards de ces voyageurs superbes s'arrêtent sur le petit groupe, ce sont des regards de mépris et de pitié. Mais les princes des milices angéliques l'accompagnent avec respect et amour.

Oh ! que j'aurais aimé me joindre à ces deux saints voyageurs sur la route de Bethléem ! Leurs entretiens devaient être si doux, si saints, si sublimes ! Avec quel respect et quel silence n'aurais-je pas écouté les deux époux s'entretenir de la miséricorde de Dieu qui envoyait son Fils sur la terre pour racheter le genre humain. Marie et Joseph ne peuvent se rassasier de cette pensée qui les remplit de consolation et de reconnaissance ! heureuses créatures sommes-nous, pensaient-ils et disaient-ils , d'avoir été choisis pour servir d'instruments à l'amour du Verbe éternel qui veut devenir le Fils d'une mortelle, qui va paraître dans quelques instants sur cette terre d'exil, au milieu de cette vallée de larmes, afin de satisfaire pour les péchés des hommes de les effacer au prix de mille souffrances et d'une mort douloureuse.

0 saints voyageurs de Bethléem, permettez au plus humble de vos serviteurs d'unir ses hommages à ceux des anges qui vous accompagnent sur cette route glorieuse qui devait aboutir au salut du monde, à la naissance même du Sauveur du genre humain ! Communiquez-moi un peu de votre oraison fervente pendant ce trajet qui remplit votre âme des plus célestes transports à la pensée de la miséricorde et de l'amour du Verbe fait chair.


Résolution.

Faire de l'Incarnation du Verbe le sujet de ses plus fréquentes méditations et de ses oraisons jaculatoires.
Bouquet spirituel. Joseph partit de Nazareth et vint à Bethléem. [Évangile selon Saint Luc, II, 4.)



EXEMPLE : Le compagnon de route.

La vénérable Jeanne Rodriguez, s'étant mise en voyage avec une autre religieuse, se vit tout à coup assaillie par une tempête effroyable, qui la rendit comme incapable de continuer sa route. Un vénérable personnage leur apparut alors, qui se mit à les guider, en les entretenant de discours célestes et consolants. Par un prodige qui éclairs leurs yeux, la pluie qui tombait par torrents n'atteignait pas même leurs habits. Saint Joseph, car c'était lui, les accompagna jusqu'au terme de la route, et là il disparut subitement. (Légendes franciscaines, 21 août.)





Source :



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3336
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard    Mar 21 Mar - 12:11




MÉDITATION POUR LE DEUXIEME JOUR

L'arrivée à Bethléem.

Prélude. Bethléem, une petite bourgade de Judée, est tout entière plongée dans un lourd sommeil. Toutes les porles sont closes et on n'entend dans les rues étroites du village que le bruit des pas de quelques voyageurs attardés qui cherchent une place dans la seule et unique hôtellerie. Marie et Joseph sont du nombre de ces derniers. Ils se dirigent dans le silence de l'oraison vers l'hôtellerie où ils pensent que le Verbe fait chair a daigné choisir le lieu de sa naissance.

Méditation.

Ô Joseph ! que votre coeur doit souffrir lorsque, en heurtant à la porte de l'hôtellerie de Bethléem, vous vîtes apparaître ce valet insolent qui jeta un regard de mépris sur votre habit grossier et sur votre extérieur d'artisan et vous repoussa brusquement avec ces mots : « Il n'y a pas de place pour vous ! »
Ah ! l'humiliation de cet accueil méprisant vous importait peu ; mais, voir Marie, la douce vierge de quinze ans, repoussée
avec tant d'inhumanité, malgré sa grossesse, malgré la rigueur de la saison, malgré l'heure avancée de la nuit !

Elle se taisait pourtant, adorant dans son sein le Fils de Dieu qui allait naître.
Vous prîtes alors silencieusement le chemin qui conduisait à la campagne environnante. Une grotte se présente àvous...
Elle est humide, elle est froide, elle est ouverte de plusieurs eûtes, elle est exposée aux regards des passants, elle sert d'asile à de vils animaux. Ah! je crois vous voir tourner alors un regard indécis vers votre chaste épouse. Elle tremble de froid, et l'heure s'avance ! Oh ! quelle cruelle alternative et qu'il dût vous en couler, père tendre et aimant, d'en être réduit à cette extrémité !

Je veux entrer avec vous dans la grolte de Bethléem, endurer en union avec mon glorieux père les privations qu'il plaira à Dieu ou à la volonté de mes supérieurs de m'imposer. Souffrir avec Joseph, quel sort plus enviable ! Les souffrances de Bethléem lui méritèrent de voir Dieu vivant auprès de lui. Nos privations et nos souffrances nous vaudront de vivre plus intimement unis à Jésus-Christ.


Résolution.

Dans les moments où les privations de la sainte pauvreté coûtent le plus, ne pas manquer d'unir son coeur à celui de Joseph obligé par sa pauvreté d'élire pour domicile à Jésus et à Marie une pauvre étable abandonnée.
Bouquet spirituel. Il n'y avait pas de place pour Joseph dans l'hôtellerie. (Évangile selon saint Luc, II, 7.)



EXEMPLE : L'hospitalité récompensée.

Le Père Patrignani raconte , d'après saint Vincent Ferrier et d'autres auteurs, qu'un marchand de la ville de Valence avait coutume d'inviter à sa table chaque année le jour de Noël un vieillard et une pauvre femme qui allaitait un enfant, en l'honneur de Jésus, de Marie et de Joseph.
Après sa mort, ce saint homme apparut à une personne qui priait pour lui et lui dit qu'à l'heure de son trépas Jésus, Marie et Joseph l'avaient visité en lui disant :
« Pendant ta vie, tu nous as reçus chez toi dans la personne des trois pauvres. Aujourd'hui, nous sommes venus pour te recevoir dans notre demeure. » Ce disant, ils l'avaient conduit en paradis.





Source :


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3336
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard    Mer 22 Mar - 11:32




MÉDITATION POUR LE TROISIÈME JOUR

La naissance.

Prélude. Contemplons ce tableau merveilleux : le ciel s'ouvre , les anges en sortent en foule et descendent avec rapidité vers l'étable. Jésus est né ! Une jeune femme, à la figure modeste et recueillie, présente le petit enfant qui vient de naître à son chaste époux. Joseph se prosterne, il adore quelque temps en silence, puis il tend paternellement et tendrement ses bras à l'enfant qui sourit en recevant ses caresses.

Méditation.

Hier, nous méditions sur la tristesse et la douleur de saint Joseph, quand il se vit réduit à conduire Marie dans la pauvre étable où elle devait enfanter. Aujourd'hui, considérons l'admirable compensation que le Seigneur daignaaccorderàsonfldèleserviteur, aussitôt après la naissance de Jésus. Ah ! elles durent être bien vite oubliées les épreuves du voyage et de l'arrivée, quand ce moment sublime eut sonné ! Des larmes de joie remplacèrent les larmes de l'épreuve, quand Joseph, qui sans doute se tenait uni à Dieu dans le silence de l'oraison pendant que s'accomplissaient les mvstères divins, s'entendit appeler par Marie !

« Viens, disait cette Vierge bénie, viens, Joseph, adorer notre Dieu fait petit enfant qui est né dans cette étable ! Regarde et admire comme il est beau ! regarde dans celte crèche, sur ce foin ! c'est le Roi du monde vois comme il tremble de froid celui qui embrase d'ardeur les séraphins ! entends comme il pleure, celui qui est la joie du paradis ! »

0 âme chrétienne ! Comprenez-vous quels durent être les sentiments de tendresse et d'amour de Joseph, quand il vit de ses propres yeux le Verbe éternel fait petit enfant, et qu'il entendit les anges chanter autour de leur roi, au milieu de cette grotte inondée de lumière! Alors il se jeta à genoux et, pleurant des larmes d'amour, il disait :
« Je vous adore, oui, je vous adore, Seigneur, mon Dieu! quel bonheur pour moi d'être le premier après Marie à vous voir né ! et savoir que dans le monde vous voulez être appelé et regardé comme mon fils ! Oh ! laissez-moi vous appeler de ce nom, laissez-moi vous dire : Mon Dieu et mon Fils ! Je me consacre à vous tout entier. Ma vie ne sera plus à moi, elle sera tout à vous. Elle ne sera plus employée qu'à vous servir, ô mon maître. »


Résolution.

Dans les visites au Saint Sacrement, en regardant le tabernacle, songer et s'unir aux sentiments de Saint Joseph, quand il regardait l'enfant Jésus dans la crèche.
Bouquet spirituel. Voici que je vous annonce une grande joie : il vous est né un Sauveur ! (Évangile selon saint Luc, II, 11.)



EXEMPLE : Le saint nom de Joseph.

Un saint religieux écrivait : « J'ai su de bonne part qu'un homme de condition, ayant eu plusieurs enfants qui lui étaient tous ravis dans leur jeune âge, soit par maléfices, soit par divers accidents, s'adressa à un de ses amis qu'il soupçonnait de magie et d'intelligences avec les démons, et le pria de lui indiquer un expédient pour conserver les enfants que Dieu lui donnait.

Cet homme après bien des refus, lui dit qu'il voulait lui donner une preuve de son amitié. — J'ai quelque expérience, ajouta- t -il, que les démons craignent et tremblent à la seule prononciation du nom de Joseph, et que difficilement ils entreprennent de faire du mal à ceux qui sont baptisés ou confirmés sous ce nom.

Suivez donc mon conseil , imposez le nom de Joseph au premier enfant que Dieu vous donnera, et soyez assuré qu'il échappera au malheur dont les autres ont été victimes. — La chose réussit comme elle lui avait été annoncée. Ayant eu un fils, il le nomma Joseph, et ce fils jouit d'une longue vie, à la grande satisfaction de ses parents. »





Source :


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3336
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard    Jeu 23 Mar - 12:57




MÉDITATION POUR LE QUATRIÈME JOUR

L.es premiers adorateurs.

Prélude. Des hommes simples sont agenouillés autour du divin enfant Jésus.
Ils le contemplent et l'adorent avec une naïveté touchante. L'enfant leur sourit, Marie contemple l'enfant et Joseph est muet d'admiration devant cette scène. Des larmes mouillent ses paupières et coulent lentement sur ses joues vénérables... Dans le lointain, on voit apparaître les nobles Orientaux qui viennent offrir à leur tour les hommages de la gentilité au Sauveur.


Méditation.

Joseph marchait d'admiration en admiration. Les anges s'étaient unis à Marie et à lui pour adorer son enfant. Voici venir d'autres adorateurs. Jésus aime par-dessus tout l'humilité de l'esprit et la simplicité du coeur, voilà pourquoi il appelle les bergers avant les savants et les riches. Il les appelle pendant leur veille, parce que Jésus aime les âmes attentives à trouver l'occasion de faire le bien. Il les appelle pendant qu'ils veillent à la garde de leur troupeau, parce que Jésus aime les âmes soigneuses de dompter leurs passions et de veiller à la garde des affections de leur cœur, selon cette parole des saints Livres :
Gardez votre cœur en toute vigilance, c'est de lui que vient la vie !

Joseph entre dans tous ces mystères, il étudie les desseins merveilleux de Dieu qui éclatent autour de la crèche. Il est dans le ravissement, et ce ravissement augmente à l'arrivée des Mages.

« Ah ! se dit le grand saint, voici que le ciel a parlé aux hommes. Voici les prémices des Gentils ! Désormais, grâce à cet enfant, il n'y aura plus de Juifs ni de Gentils. Nous serons tous frères et enfants du même Dieu, parce que nous sommes tous appelés aux mêmes lumières de la foi que Jésus enfant apporte à la terre ! 0 mon Sauveur ! soyez béni mille fois pour le grand bienfait que vous venez apporter au monde. L'esclavage de l'humanité va finir. Tous les hommes sont appelés à jouir de ce qui n'était jusqu'ici que le privilège du peuple choisi et bien-aimé auquel j'appartiens ! »


Résolution.

Chercher souvent à éludier les desseins adorables de la Providence dans les choses et dans les événements de la vie.
Bouquet spirituel. Nous sommes venus l'adorer. (Évangile selon saint Matthieu, II, 2.)



Exemple : Naïve confiance.

Nous ne connaissons rien de plus gracieux et de plus naïvement confiant que
cette lettre, citée par le révérend père Huguet, d'une toute petite enfant qui écrivait à saint Joseph :

« Mon bon père saint Joseph, vous savez bien pourquoi je vous écris et ce que je désire le plus, c'est que tous mes parents fassent leurs Pâques, qu'ils servent bien le bon Dieu pour mériter d'aller le voir au ciel, mais pas encore. — Faites aussi, mon bon père, que nos vers à soie aillent bien cette année, que nous ayons des pommes de terre et un peu de blé. Pour obtenir ces grâces, je chanterai tous les jours votre cantique, je dirai vos litanies, et serai toujours votre petite servante. »

(La dévotion à saint Joseph inspirée à la jeunesse.)





Source :



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3336
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard    Ven 24 Mar - 10:38




MÉDITATION POUR I.E CINQUIÈME JOUR

Le départ pour l'Egypte

Prélude. La nuit est épaisse et noire : la nature semble se voiler devant les horreurs que médite Hérode. Au milieu de ces ténèbres, une vive clarté illumine, la chambre où Joseph prend son repos. Un ange, lui parlant avec une sorte de respect, transmet à ce saint patriarche, qui les reçoit avec une admirable soumission, les ordres du Très-Haut dont il représente la paternité sur la terre.

Méditation.

Les Mages, en cherchant Jésus-Christ, apprirent à Hérode, l'ennemi du Sauveur, que le Roi des Juifs était né. A cette nouvelle, le prince barbare ordonne de mettre à mort tous les petits enfants qui se trouvaient pour lors à Bethléem et dans les environs. Mais, l'heure de la mort de Jésus n'avait pas encore sonné. Aussi, Dieu ne permet pas que les desseins du cruel roi des Juifs s'accomplissent, il veut délivrer son Fils de la mort, et il songe à aviser Joseph. Ô Joseph ! c'est donc vous qui devez préserver le divin enfant de la mort !

Un ange lui apparaît donc, il l'avertit de prendre l'enfant et sa mère, pour s'enfuir en Egypte.

Considérons ici la prompte obéissance de Joseph ! L'ange ne lui a rien fixé par rapport au temps du départ, il ne lui a indiqué aucune heure. Mais l'accomplissement des volontés de Dieu ne souffre aucun retard dans les âmes qui lui sont vraiment unies. Allons ! point d'hésitations, pas d'objections, pas de réplique. L'ange a parlé, Dieu a parlé. Rien n'arrête saint Joseph. Sans laisser à son esprit le temps de formuler aucune objection, quant à l'heure, ni quant au mode de ce voyage, ni quant au lieu où il se rendra en Égypte, il s'habille et se prépare aussitôt à partir. Aussitôt il s'en va prévenir sa chaste épouse, et comme Marie n'hésite pas plus que lui dans l'accomplissement des vouloirs divins, cette nuit-là même, suivant le récit de Gerson confirmé par les autres historiens, il se met en route pour l'Égypte.

Ô soumission admirable ! Ô obéissance prompte ! Ô sujétion intérieure des cœurs ! Ô union de la volonté souveraine à la volonté divine ! combien peu vous êtes connues, même des âmes que leur vocation appelle à une perfection plus haute et plus conforme, à celle de saint Joseph, ce vrai patron des âmes intérieures !



Résolution.

Accomplir la volonté de Dieu et les ordres de nos supérieurs avec la soumission de l'esprit et du cœur, comme saint Joseph nous l'apprend par son exemple.
Bouquet spirituel. Prenez l'enfant Jésus et fuyez en Egypte. (Évangile selon saint Matthieu, II, 13.)



Exemple : Une sainte pensée.

Un chanoine de Chartres, que Gerson avait connu au concile de Constance, fit en mourant un legs considérable à son église, à la condition que, tous les ans, le jour anniversaire de sa mort, on ferait mémoire de saint Joseph dans l'Église de Chartres et qu'on offrirait le saint sacrifice de la messe en son honneur et pour le remercier d'avoir sauvé Jésus des mains de ses ennemis, lors de sa fuite en Egypte, et de tous les soins qu'il prit pour sa très-sainte mère, s'oubliant ainsi lui-même pour ne penser qu'à la gloire de saint Joseph. (Gerson, Épîtres.)




Source :


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3336
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard    Sam 25 Mar - 16:40




MÉDITATION POUR LE SIXIÈME JOUR

Le voyage de la sainte famille.

Prélude. à l'exemple des peintres chrétiens, imaginons-nous le voyage de la sainte Famille pour se rendre en Egypte. Elle traverse un désert où n'apparaissent que de rares oasis. Un âne marche, portant les instruments et les outils de travail de saint Joseph. Marie tient dans ses bras l'enfant Jésus. Joseph guide ce cortège que les anges accompagnent invisiblement.

Méditation.

Saint Joseph a réuni en toute hâte les outils de son état, afin de s'en servir en Egypte et d'alimenter par son travail Marie et Jésus. Puis, la pauvre famille se met en marche, seule, sans guides, pour se rendre en Egypte, à travers les quatre cents milles de distance qui les en séparaient, ayant à passer des montagnes, des voies difficiles et arides, des déserts sablonneux.

Oh ! quelle ne dut pas être la peine de saint Joseph dans ce voyage ! !l voyait souffrir son épouse bien-aimée, peu habituée à cheminer en portant le saint enfant sur ses bras ! Ils le portaient tantôt l'un, tantôt l'autre, tantôt Marie, tantôt Joseph. A chaque pas de leur fuite, ils tremblaient de rencontrer un soldat d'Hérode ! La saison était rigoureuse : le vent et les neiges leur faisaient endurer mille privations ! De quoi devaient-ils se nourrir pendant ce long trajet ? Peut-être d'un peu de pain apporté de Bethléem, peut-être aussi d'un peu de pain qu'on leur donnait en aumône. La nuit, où devaient-ils dormir ? Tantôt sous un toit abandonné, tantôt dans le désert ou en pleine campagne, tantôt sous quelque arbre.

Sans doute le coeur de Joseph restait uni et complètement uni à la volonté du Père éternel qui voulait que son Fils commençât dès l'enfance à souffrir, afin de satisfaire pour les péchés du genre humain et de chacun de nous en particulier. Mais le coeur si tendre et si aimant de saint Joseph ne pouvait s'empêcher d'éprouver un sensible chagrin en voyant trembler l'enfant, en entendant les petits cris que le froid lui faisait pousser, en le sachant exposé à tant de souffrances que trahissaient ses larmes.

Par quelles alternatives de consolalions et de douleurs, d'allégresses et de tristesses, Dieu veut faire passer saint Joseph ! Il s'est sanctifié en acceptant toutes choses avec résignation et conformité à la volonté de Dieu !



Résolution.

Dans les moments d'abattement et d'ennui, s'unir à la courageuse résignation de saint Joseph.
Bouquet spirituel. Joseph se leva, prit l'enfant et sa mère, et partit. (Évangile selon saint Matthieu, II, 21.)



Exemple : Hospitalité miraculeuse.

Jérôme de Pisloie se trouvait une nuit en voyage dans les environs de Venise, quand il eut le malheur de s'égarer.
Épuisé de fatigue, il implora le secours de Jésus, Marie et Joseph. Tout à coup une lumière brillante l'attire vers une petite maison habitée par un vieillard, une jeune femme et un enfant. Il y fut accueilli parfaitement, la nuit se passe et le religieux se réveille plein de force, mais la maison hospitalière avait disparu et il se trouve dans sa route. Jésus, Joseph et Marie avaient été ses hôtes.

(Chroniques de l'ordre des Capucins.)




Source :


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3336
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard    Dim 26 Mar - 14:00




MÉDITATION POUR LE SEPTIÈME JOUR

L' Egypte.

Prélude. Dans un réduit bien pauvre et bien ignoré de la petite ville où la sainte Famille s'est réfugiée, Joseph travaille de ses mains. La sueur coule de son front vénérable. Marie l'encourage du regard et travaille à ses côtés à filer la quenouille. Le petit enfant Jésus leur sourit à tous deux.

Méditation.

Voilà donc Joseph en Égvpte ! Il y passe sept années, sept longues années de souffrances, de privations, d'épreuves, sept années d'exil !
Oh ! que ne dut-il pas souffrir ce cœur si tendre, cette âme si pure, ce juste, au milieu des Égyptiens ?

C'était un peuple idolâtre et Joseph savait que le vrai Dieu habitait corporellement l'Égypte ! Dieu était au milieu de cette nation, et elle ne le savait pas. Jésus était méconnu, il assistait au triomphe du démon, il était témoin des victoires de ses ennemis !

C'était un peuple barbare : sous des dehors policés, il y avait dans le cœur des habitants de l'Égypte un fond d'égoïsme brutal qui lui faisait mépriser les gens pauvres, et sans doute humilier bien des fois la sainte famille.

C'était un peuple étranger. Ah ! ne pas voir Jérusalem, ne pas assister aux solennités du vrai Dieu ! Pour cette âme juste et fidèle, quelle privation ! et puis, ces hommes étaient, à l'égard de Joseph, durs comme des étrangers le sont trop ordinairement à l'égard de ceux qui viennent implorer leurs secours. Il n'y avait en Egypte ni parents ni amis de Joseph, qui pussent l'assister.

Aussi saint Bernard nous apprend-il que, pour pouvoir nourrir sa pauvre épouse et ce divin enfant qui fournit leur nourriture à tous les hommes et à tous les animaux vivant sur la terre, le saint patriarche était forcé de travailler nuit et jour, sans cesse ni relâche. La fatigue épuisait ses forces, mais il se réjouissait à la pensée qu'il lui était permis de se fatiguer pour son Dieu, de s'épuiser pour nourrir Jésus !



Résolution.

Quand la Providence nous prive de la présence et de la compagnie de nos proches ou de nos amis, nous consoler en unissant ce sacrifice à ceux que fit saint Joseph pendant son séjour en Egypte.
Bouquet spirituel. Demeurez en Egypte, jusqu'à ce que je vous dise d'en revenir. (Évangile selon saint Matthieu, II, 13.)



Exemple : Vision miraculeuse.

La bienheureuse Véronique de Binasco, de l'ordre de Saint-Augustin, eut une vision miraculeuse dans laquelle il lui semblait accompagner la sainte Famille dans le voyage d'Egypte jusqu'à la fin, et Marie lui dit alors : « Ma fille, tu as vu les peines, les souffrances qu'il a fallu supporter pour arriver jusqu'au terme de notre voyage ; sache bien que les grâces du ciel ne s'obtiennent qu'à semblable prix.»  

(Le Mois de Marie, traduit de l'italien.)




Source :


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3336
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard    Lun 27 Mar - 19:16




MÉDITATION FOUR LE HUITIÈME JOUR

Le retour.

Prélude. Représentons-nous une oasis dans le désert. A l'ombre d'un palmier, une femme est assise tenant sur ses genoux un enfant de sept ans qui paraît harassé de fatigue. Un homme à l'air vénérable et recueilli se tient debout, le bâton de voyage à la main. C'est le groupe de la sainte Famille revenant d'Égypte.

Méditation.

Le temps de quitter l'Egypte étant arrivé , l'ange apparut de nouveau à Joseph et lui ordonna de retourner en Judée avec l'Enfant et sa Mère.

Joseph ! c'est toujours par Joseph que les ordres du Très-Haut sont transmis à la sainte Famille pendant la première enfance du Sauveur ! c'est lui qui est le confident des desseins de Dieu pour préparer le salut du monde ! Quelle grande mission ! qu'elle a dû être grande aux yeux de Dieu l'âme du juste chargé de servir d'intermédiaire entre le Père et le Verbe fait chair, entre le ciel et Marie !

Remarquons ensuite comme Joseph reste l'instrument docile des volontés du Tout-Puissant. ll est entre les mains de Dieu sans autre vouloir que le sien. Il était allé en Egypte par obéissance, il en sort aussi par obéissance. Le retour ne lui plaît et ne lui agrée que parce qu'il est dans le bon plaisir de Dieu. C'est le moyen d'être vraiment à Dieu que d'être dépouillé de toute volonté propre, détaché de ses propres inclinations, indifférent aux surprises de la Providence et aux coups inattendus d'une volonté qu'on adore.

Enfin, dans ce retour d'Egypte, remarquons encore avec saint Bonaventure combien la peine de Joseph et de Marie dut être plus grande qu'en allant. Le chemin était le même, mais Jésus avait grandi. Il était alors âgé d'environ sept ans, trop avancé en âge pour que Joseph et Marie pussent le porter constamment sur les bras, trop jeune pour être capable de faire à pied une aussi longue route. Aussi, observe le saint et pieux docteur, cet aimable Enfant était souvent contraint de s'arrêter et de s'étendre par terre pour se reposer des fa tigues excessives de ce retour si pénible et si long.



Résolution.

Se tenir dans l'indifférence par rapport à tout ce qu'il pourrait plaire à Dieu de demander de nous.
Bouquet spirituel. Lève-toi, prends l'Enfant et sa Mère, et retourne dans la terre d'Israël. (Évang. selon saint Matth., II, 20.)



Exemple : Les trois novices.

Trois jeunes novices de la Compagnie de Jésus voyageaient en pèlerins, selon les statuts de la société. S'étant égarés dans une campagne immense, ils se virent abordés par trois personnes : un homme, une femme et un jeune enfant qui leur offrirent des mets exquis. Quand ils furent rassasiés, les trois mystérieux personnages leur dirent : « C'est nous qui avons fondé la Compagnie de Jésus, » et ils disparurent. 

(Nadasi, Histoire pour chaque jour du mois de mars.)




Source :


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3336
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard    Mar 28 Mar - 18:44




MÉDITATION POUR LE NEUVIEME JOUR DU MOIS DE SAINT JOSEPH.

La perte de Jésus.

Prélude. Le temple de Jérusalem est encombré par la foule des pèlerins, Marie et Joseph sorient croyant Jésu avec les leurs. L'Enfant demeure dans le temple et les regarde sortir. Son visage porte l'empreinte d'une douce résignation : il va affliger si tendrement le coeur de ses bons parents.

Méditation.

Oh ! quelle peine dut éprouver saint Joseph, quand il s'aperçut de la perte de Jésus ! II était accoutumé à jouir de la vue et de la compagnie de son bien-aimé Sauveur. Quelle a dû donc être sa douleur de s'en voir privé durant trois jours, sans savoir si jamais il pourrait le retrouver, et sans connaître la cause de cette disparition.

Car, observe le saint auteur qui nous sert de guide pendant ce mois béni, ce fut cette dernière circonstance qui l'affligea le plus vivement. Le saint patriarche, dans sa profonde humilité, craignait que peut-être, pour quelque manquement de sa part, Jésus n'eût résolu de ne plus vivre avec lui, ne l'estimant plus digne de sa compagnie et de l'honneur de garder un pareil trésor. Il n'y a pas de plus grande peine, pour une âme qui a mis en Dieu tout son amour, que de craindre de lui avoir déplu !

L'Enfant Jésus a agit ainsi à l'égard de son père nourricier, de son plus fidèle ami et de sa tendre Mère, pour affermir et consolider leur vertu, pour éprouver leur constance, pour augmenter leurs mérites, pour les tenir dans l'humilité en leur laissant la crainte de l'avoir offensé, et enfin pour montrer à tous que s'il traite ainsi ses amis, il n'épargnera pas ses ennemis.

Compatissons à la douleur de Joseph, demandons-lui de nous faire profiter de la leçon que nous venons de méditer. Elle est très-importanle et peut être féconde en résultats merveilleux de sanctification, si nous savons la mettre en pratique.



Résolution.

Lorsque nous sommes tentés de pécher, nous rappeler l'impression que dut causer à saint Joseph la perte de Jésus et nous unir à ce sentiment.
Bouquet spirituel. L'Enfant Jésus resta à Jérusalem et ses parents ne s'en aperçurent point. ((Évangile selon saint Luc, II, 43.)



Exemple : Salutaire avertissement.

Un gentilhomme vénitien, fort dévot à saint Joseph, avait coutume de réciter tous les jours en son honneur quelques prières devant son image. Cette dévotion ne l'empêcha cependant pas de tomber dans une faute mortelle. En cet état, il fut frappé d'une maladie grave. Comme d'abord le mal ne paraissait pas dangereux, le malade ne s'occupait que du rétablissement de sa santé et pensait peu à son âme. Peut-être l'aurait-il entièrement oubliée, si son saint protecteur ne l'eût averti dans une vision qu'il n'avait pas de temps à perdre, qu'il fallait au plus tôt mettre ordre à sa conscience et se disposer à paraître devant Dieu. Le malade, touché, obéit sans délai; il reçut les sacrements avec les sentiments d'une parfaite résignation, et, assisté de saint Joseph à ce moment terrible, il rendit paisiblement son âme à Dieu, invoquant avec confiance Jésus, Marie et Joseph.


(R. P. Hugoet, Dévotion à saint Joseph en exemples)




Source :


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3336
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard    Mer 29 Mar - 13:04




MÉDITATION POUR LE DIXIÈME JOUR

La recherche

Prélude. Sur la route de Nazareth à Jérusalem, Joseph et Marie courent à la recherche de leur bien-aimé. Ils abordent tous les groupes, interrogent tous les pasants. Chacun s'apitoie sur leur perte.

Méditation.


Quand Joseph commença de s'inquiéter de l'absence de Jésus, il le croyait dans la compagnie de ses proches et de ses connaissances. Pourtant, une vive anxiété gagnait son âme, et, sortant de ce calme recueilli qui lui était habituel, il déploya une activité merveilleuse pour se mettre à la recherche de ce cher objet de ses affections. Bientôt l'anxiété fit place à la douleur : l'Enfant Jésus avait disparu, dit saint Bernard, la joie d'Israël s'était retirée ! Durant ces trois jours, ajoute saint Liguori, Joseph ne put fermer l’œil, il ne fit que pleurer sans relâche son Bien-aimé.

« Mon Bien-aimé ! disait-il à chacun de ses proches, à la foule des passants, n'avez-vous pas vu mon Bien-aimé ? Je l'ai perdu, ne l'auriez-vous point rencontré? Ne l'auriez-vous point dans votre compagnie ? »

Non, saint patriarche, ce n'est point là que vous retrouverez votre Jésus. Vous vous trompez en le cherchant parmi les bruyantes compagnies, parmi la foule et le trouble. l! faut le chercher dans la solitude du temple, dans le détachement de toute affection humaine.

Quelle leçon ! comme Jésus aime le détachement absolu et sans réserve ! Joseph ne le trouve point parmi ses proches et ses connaissances ! Pour le recouvrer, il faut se détacher des liens et des affections du sang, il faut savoir sacrifier les amitiés les plus légitimes, car il s'y glisse quelquefois un venin qui partage le cœur de manière à le rendre inhabitable au Dieu jaloux de le posséder sans réserve ni partage injurieux pour sa majesté et sa miséricorde.



Résolution.

Se détacher et se recueillir plus qu'on ne l'a fait jusque-là dans les rapports avec le prochain.
Bouquet spirituel.Seigneur, ne vous retirez point de moi. (Psaume xxxvi, 9.)



Exemple : Naïve confiance.

Le grand fondateur de la Compagnie de Jésus avait une tendre dévotion envers l'Époux de Marie. Non content de faire oraison et de célébrer devant la statue de saint Joseph, il déposait à ses pieds par écrit ses doutes et ses difficultés, et ce grand maître de la vie spirituelle lui en inspirait la solution. (Vie de saint Ignace de Loyola.)


(Vie de saint Ignace de Loyola.)





Source :


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3336
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard    Jeu 30 Mar - 21:02




MÉDITATION POUR LE ONZIÈME JOUR

Lie recouvrement de Jésus.

Prélude. L'Enfant Jésus est assis au milieu des docteurs qui l'écoutent dans une sorte de ravissement leur ouvrir les secrets des Écritures. Marie s'approche avec un saint et maternel empressement de ce Fils bien-aimé. Joseph se tient humblement à distance, en dehors du cercle formé par les docteurs autour de son Fils adoptif. Il est muet de joie et de bonheur.


Méditation.


L'épreuve va finir. Les deux saints parents de Jésus sont enfin entrés dans le temple. C'est là qu'ils le trouvent, comme s'il eût voulu nous apprendre que c'est dans le lieu saint, au milieu du séjour de la prière, que nous devons de préférence chercher à le retrouver.

Marie parle, et d'après l'Évangile c'est elle seule qui parle, en son nom et au nom de son chaste Époux. « Votre père et moi nous vous cherchions tout éplorés.» Joseph se tait, il craint peut-être d'avoir déplu à son Dieu, et il attend dans une humble et respectueuse attitude qu'un mot de Jésus vienne fixer ses incertitudes.

« Ne saviez-vous pas, répond l'Enfant, que je dois m'occuper du service de mon Père ? » Marie avait dit : « Votre père » en parlant de saint Joseph. Jésus semble vouloir lui rappeler que son père nourricier ne doit point lui faire oublier son Père éternel. Chacun doit rester à sa place, et puiser dans la considération de la situation où il se trouve des motifs d'humilité. C'est ainsi que Notre-Seigneur trouve le moyen de faire puiser à saint Joseph des motifs d'humilité, même dans son titre si glorieux de père nourricier de Jésus, en le comparant a celui de Père éternel.

Mais une pensée unique remplit le cœur de saint Joseph, sa joie est immense, sans bornes, sans limites : il a retrouvé Jésus et il vient d'entendre de sa bouche divine que la cause de son éloignement momentané n'avait pas été quelque manquement de sa part, mais seulement le zèle du Fils de Dieu pour la gloire et pour les intérêts de son Père Éternel.



Résolution.

Cherchons dans notre position des motifs d'humilité.
Bouquet spirituel.Ne savez-vous pas que je dois m'occuper du service de mon Père? (Évangile selon saint. Luc, II, 49.)



Exemple : Invocation du saint nom de Jésus.

Un jeune libertin, se laissant un jour aller au désespoir, se mit à appeler à son aide le démon qui lui apparut sous une forme sensible, se préparant à accomplir son désir. Aussitôt ce malheureux désespéré, saisi de confiance, invoque saint Joseph, et, à l'invocation de ce nom, tous ses ennemis prennent la fuite. Ce jeune homme fit pénitence et, en action de grâces, il fit peindre un tableau votif qui se voit, à Rome, dans l'église de la Rotonde.


(Padini, Mois de saint Joseph.)





Source :


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3336
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard    Ven 31 Mar - 21:11




MÉDITATION POUR LE DOUZIÈME JOUR

Nazareth.

Prélude. Dans un petit atelier de modeste apparence, dont la porte est fermée, ne recevant sa lumière que par une fenêtre qui ouvre sur la campagne, Joseph travaille avec ardeur. Marie regarde avec une complaisance mêlée de compassion les gouttes de sueur qui inondent le front vénérable de son chaste époux. L'Enfant Jésus prend part à ce travail : il tient la scie, il apporte le bois, il manie les clous et le marteau.


Méditation.


Quand Jésus eut été retrouvé, il descendit avec Marie et Joseph, nous dit l’évangéliste, et il vint à Nazareth ; et il leur était soumis !

Voilà tout ce que l'Esprit-Saint nous a révélé des dix-huit ans qui séparent Jésus du moment où il doit commencer sa vie publique. Mais, quelle gloire pour Joseph dans ce peu de mots ! Méditons-les.

Il descendit avec Joseph. Notre-Seigneur s'était déjà humilié au delà de toute imagination pendant sa première enfance. Le voilà qui descend encore des hauteurs où l'avait placé son entretien avec les docteurs de Jérusalem. Il descend, il s'abaisse, il se cache. Mais, c'est avec Joseph ! heureuse créature d'avoir partagé les abaissements du Verbe fait chair, d'avoir été, confident de ses desseins miséricordieux et de ses humiliations si précieuses Pour le salut des hommes.

Il vint à Nazareth. En hébreu, le nom de cette ville glorieuse signifie fleur et couronne. C'est là que la fleur de Jessé devait pendant tant d'années répandre dans le secret de la solitude ces parfums qui ravissaient les Anges. C'est là qu'il devait se préparer à cette couronne douloureuse qui terminerait un jour sa mission parmi les hommes. Et Joseph est. choisi du Ciel pour respirer avec les anges les parfums divins de ce Dieu fait homme, pour assister aux progrès que Jésus doit faire en âge et en grâce avant d'entrer dans ce ministère qui commence sa vie ici-bas.

Et il était soumis. Soumis à Joseph, à qui il obéissait comme à son Père ! Ô langue des anges ! Prêtez-moi vos accents pour redire les grandeurs de Celui à qui Dieu même a voulu obéir, au prix de tant de fatigues, d'un travail si grossier et si continuel !



Résolution.

Unir souvent son travail à celui de Notre-Seigneur à Nazareth.
Bouquet spirituel. Il descendit avec Joseph à Nazareth. (Évangile selon saint. Luc, II, 51.)



Exemple : Secours dans l'oraison.

Pendant longtemps, raconte une jeune religieuse, je ne pouvais méditer sans être accablée des distractions les plus extravagantes, ce qui m'affligeait beaucoup. Or, un jour qu'accablée de tristesse, je me plaignais à Dieu de cette grande misère, je me sentis poussée à implorer le secours de saint Joseph. Fidèle à cette inspiration de la grâce, je le fis avec une grande confiance, et non-seulement je fus délivrée de mes distractions, mais encore j'arrivai en fort peu de temps à l'oraison de quiétude. J'ai fait une expérience qui m'étonne, c'est que je ne puis méditer sur les vertus et les perfections de saint Joseph qu'à la manière des plus sublimes mystères, c'est-à-dire, par voie d'admiration et d'anéantissement. Je ne saurais énumérer toutes les grâces signalées dont je lui suis redevable. Si je veux me lever avant l'heure ordinaire, je lui fais une prière avant de m'endormir, et je m'éveille toujours à l'heure dite. Un simple désir que je lui manifeste me délivre de mauvais songes, et j'obtiens aussi facilement de ce grand saint de n'avoir pendant le jour que de bonnes pensées.


(P. de Barry, Dévotion à saint Joseph.)





Source :


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3336
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard    Sam 1 Avr - 16:08




MÉDITATION POUR LE TREIZIÈME JOUR

Les préoccupations de Nazareth.

Prélude. Joseph a interrompu son travail. Son regard s'est élevé vers le ciel, comme pour y chercher le repos dont il a si grand besoin. Mais, bientôt, il s'abaisse sur Jésus. Le ciel n'est-il pas dans sa maison ? Jésus l'encourage d'un sourire qui fait verser d'abondantes larmes au Patriarche ému de tant de grâce unie à tant de majesté.


Méditation.


Les Saints ont aimé à faire leur sujet de méditation du bonheur qu'eut saint Joseph pendant trente ans environ, de jouir continuellement de la compagnie de Jésus. Considérons, à leur exemple, la vie sainte que mena saint Joseph dans la compagnie de Jésus et de Marie.

Deux grandes préoccupations dominèrent cette vie cachée, ce que nous pourrions appeler la vie contemplative de Joseph à Nazareth : procurer la gloire de Dieu, plaire à Dieu ! Joseph n'avait d'autre occupation que de procurer la gloire de Dieu. Comment cela ? L'exemple de Jésus le lui apprenait et lui montrait que la plus grande gloire qu'on puisse procurer à Dieu, c'est l'accomplissement parfait de sa sainte volonté, l'union complète de notre volonté à celle de Dieu, la fusion de notre volonté dans cette grande et divine volonté, parce que c'est là le véritable anéantissement de soi-même devant la grandeur de Dieu, le plus bel hommage qui se puisse rendre à son domaine souverain sur toutes choses, le meilleur secret de la perfection qu'il désire ardemment voir s'établir dans notre âme.

A Nazareth, Joseph n'avait d'autre pensée, d'autre désir que de plaire à Dieu. Dieu était si près de lui ! Sa grande, son unique préoccupation était de consulter ses besoins, de chercher à satisfaire ses moindres désirs. Ah lsans doute, il m'est permis de l'affirmer : si Jésus voulut obéir à Joseph, Joseph ne vivait que pour obéir à Jésus. Sublime échange qui n'a rien de comparable dans tout ce que l'imagination veut inventer de grandeur et de noblesse ! Admirable disposition de la Providence qui voulait nous laisser le plus bel exemple de toutes les vertus dans le recoin obscur qu'habitait la sainte Famille de Jésus !



Résolution.

Pratiquer la soumission à la volonté de Dieu en union avec Joseph.
Bouquet spirituel. Je fais toujours ce qui lui plaît. (Évangile selon saint Jean, VIII, 29.)



Exemple : Les médailles de saint Joseph.

M. l'abbé Plumier, saint prêtre du diocèse de Marseille, mort il y a peu d'années en odeur de sainteté, avait beaucoup désiré la construction d'un édifice destiné à abriter les orphelines. Enfin, le jour arriva et monseigneur Cruice vint répandre sur la première pierre de cette maison comme les prémices de ses bénédictions, en récitant les prières liturgiques. Tandis que, avec la truelle d'argent, le prélat allait sceller cette pierre objet de tant de désirs, on vit M. Plumier s'approcher de la pierre avec une émotion profonde et y verser ce que contenait sa main et qui produisit en tombant un bruit de monnaie... « Que mettez-vous donc là, monsieur l’aumônier, lui demanda-t-on avec surprise ?... — Ce sont , dit-il, des médailles de saint Joseph; « puis, avec bonhomie, il répéta: « Quand les rois font bâtir des palais, ils placent dans la pierre des monnaies frappées à leur effigie : or, faut-il bien mettre ici les médailles du saint patriarche, car c'est lui seul qui peut construire cette maison ! » Chacun sourit de cette naïve confiance, et, peu de jours après, les rieuses recevaient de lui, et en diverses fois, des sommes qui se sont élevées à plus de cinq mille francs, et qui ont prouvé, une fois de plus, combien il fait bon de s'abandonner au glorieux Joseph pour la réussite des affaires temporelles.


(L'abbé Payn d'Augeray, Vie de M. l'abbé Plumier.)





Source :


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3336
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard    Dim 2 Avr - 22:08




MÉDITATION POUR LE QUATORZIÈME JOUR

Les entretiens de Nazareth.

Prélude.C'est le soir. Autour d'une talile sur laquelle brille faiblement une petite lampe, Joseph, Marie et Jésus sont assis. Marie travaille de ses mains à filer le lin d'une quenouille. Joseph se tient silencieux et médite. L'Enfant divin parle. Écoutons le son de sa voix : elle est d'une douceur infinie.


Méditation.


A Nazareth, dit saint Alphonse de Liguori, les entretiens ne roulaient que sur l'amour que les hommes doivent à Dieu et sur celui que Dieu a témoigné aux hommes. Jésus surtout devait merveilleusement développer ce thème inépuisable, en rappelant à ses saints parents comment Dieu le Père avait envoyé son Fils unique sur la terre pour y vivre et mourir dans un abîme de douleur et d'ignominie, afin de sauver le genre humain.

Avec quelle abondance de larmes, continue le saint auteur, Marie et Joseph, si bien instruits tous deux des divines Écritures, devaient s’entretenir, en présence de Jésus, de sa douloureuse Passion et de sa Mort ! Avec quel attendrissement, ces deux Saints Époux ne devaient-ils pas se dire que leur Bien-aimé serait, suivant l'expression d'Isaïe, l'homme de douleur et d'opprobre. Ce prophète leur avait appris que les ennemis du Sauveur devaient tellement le défigurer, que toute sa beauté présente disparaîtrait et qu'il serait vraiment méconnaissable. Ses chairs, se disaient-ils encore, seront tellement labourées et déchirées par les coups de fouet, qu'il apparaîtra comme un lépreux, tout couvert de plaies et de blessures. Et leur Bien-aimé devait souffrir tout cela avec patience, sans jamais ouvrir la bouche pour se plaindre d'aussi mauvais traitements; Il devait se laisser conduire à la mort comme un tendre agneau qui va tremblant et muet à la boucherie où on le traîne. Finalement, Joseph et Marie voyaient ce doux Jésus suspendu à ce bois d'infamie, entre deux larrons, et là ils assistaient d'avance à cette mort lente et cruelle que Jésus devait souffrir à force de tourments et d'opprobres.

Pesez toutes ces choses et tâchez de comprendre et de sentir les affections de douleur et d'amour que de pareils entretiens devaient faire naître dans le cœur si tendre de Joseph.



Résolution.

Méditer souvent la Passion de Notre-Seigneur en union avec les sentiments que Joseph éprouvait en s'en entretenant avec Marie et Jésus à Nazareth.
Bouquet spirituel. Notre coeur n'était-il pas tout en feu, pendant qu'il nous parlait ? (Évangile selon saint Luc, XXIV, 32).



Exemple : Une douce conversation.

On lit dans les légendes de l'Ordre de Saint-François que la vénérable Pudentienne Zagnoni, qui fut très-dévote à saint Joseph, eut le bonheur de voir, au moment de sa mort, le saint s'approcher de son lit avec Jésus au bras. Elle se mit alors à parler tantôt avec saint Joseph, tantôt avec Jésus, les remerciant de cette grande faveur. Ce fut dans cette douce compagnie qu'elle rendit doucement son âme à Dieu.


(Saint Alphonse de Liguori)





Source :


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3336
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard    Lun 3 Avr - 10:19




MÉDITATION POUR LE QUINZIÈME JOUR

L'Amour de Joseph pour Marie.

Prélude.Représentons-nous cette belle
scène dont parlent les historiens de la Sainte Vierge. Une verge desséchée a refleuri entre les mains de saint Joseph, et le grand prêtre, mettant sa main dans la main de Marie, les unit au nom de Dieu qui vient de manifester sa volonté par un si grand miracle.



Méditation.


Considérons l'amour que Joseph eut pour sa sainte épouse. Cet amour était basé sur tous les motifs naturels et surnaturels que nous connaissons, nous qui avons si souvent médité sur les excellences de la Très-Sainte Vierge, et qu'il nous suffira d'énumérer pour avoir une faible idée de l'amour qu'ils devaient faire naître dans le cœur du chaste époux de Marie.

Sans parler de la beauté virginale de ce Lys d'Israël, il faut surtout remarquer avec Saint Liguori que Marie était la créature la plus aimable, la plus douce, la plus pure, la plus obéissante qui ait jamais paru sur la terre. C'est Marie qui, parmi tous les hommes, parmi tous les anges même, a le plus aimé Dieu. Et nous savons combien Joseph appréciait la vertu.
En la voyant éclater avec une telle magnificence en Marie, il sentait son amour s'augmenter à chaque instant envers celle dont le ciel l'avait constitué l'époux et le gardien.

De plus, Joseph se voyait aimé de Marie avec une délicatesse de sentiment qui le touchait jusqu'au fond de l'âme, car, assurément, après Jésus, Joseph était le plus cher objet des affections de la Très Sainte Vierge. Elle chérissait son Époux plus que toutes les créatures.

D'ailleurs, le saint patriarche considérait son Immaculée comme la Bien-aimée de Dieu, choisie de toute éternité par le Tout -Puissant pour être la Mère de son Fils Unique.

Figurons-nous, d'après tous ces motifs, quelle devait être l'affection du cœur juste et reconnaissant de Marie pour un Époux aussi digne de son amour.



Résolution.

Offrir nos hommages et nos prières à la Très-Sainte Vierge, en union avec les sentiments de Joseph envers elle.
Bouquet spirituel. Joseph l’Époux de Marie. (Évangile selon Matthieu I, 16.)



Exemple : La première église dédiée à saint Joseph.

Le vénérable Père Pierre Cotton, célèbre orateur et fervent religieux, eut, dès le jour de son ordination, une grande dévotion pour saint Joseph. Il ne laissa jamais passer le plus court entretien sans parler de lui, ni la moindre occasion sans chercher à répandra son culte. C'est lui qui a eu l'honneur de faire ériger, près de la place Bellecour, à Lyon, la première église que la France ait consacrée au chaste Époux de Marie. On y voyait de nombreux et riches ex-voto qui rappelaient les grâces signalées et les miracles obtenus par l'intercession de ce grand saint. Il eut le bonheur de mourir le jour de sa fête. Dans sa dernière maladie, Marie lui apparut et lui dit qu'elle venait l'aider à bien mourir, en reconnaissance de sa sincère dévotion pour son chaste époux.

(L'abbé Deidier, Mois de Saint Joseph à l'usage du Clergé.)





Source :


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3336
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard    Mar 4 Avr - 21:55




MÉDITATION POUR LE SEIZIÈME JOUR

L'amour de Marie pour Joseph.

Prélude.Représentons-nous Marie sortant du temple de Jérusalem. Elle suit les yeux modestement baissés celui à qui Dieu a confié la garde de sa virginité. Joseph parait heureux et sur son visage éclate une joie toute céleste.


Méditation.


Le plus grand orateur de la France, Bossuet, s'écriait un jour en contemplant les excellences de saint Joseph : « Vous voyez la dignité de Marie en ce que sa virginité bienheureuse a été choisie dès l'éternité pour donner Jésus-Christ au monde. Mais voyez aussi la dignité de Joseph en ce que cette pureté de Marie, qui a été si utile à notre nature, a été confiée à ses soins et que c'est lui qui conserve au monde une chose si nécessaire. »

Voilà le principal fondement de l'amour de Marie pour Joseph. Sans doute, le saint patriarche était, aux yeux de la Bienheureuse Vierge, un homme juste et craignant Dieu, digne par conséquent de l'estime et de l'affection de la Mère de Dieu. Mais ce qui la touchait davantage, ce qui la pénétrait de reconnaissance et d'amour, c'est que saint Joseph avait été chargé par le Seigneur de veiller à la conservation et à la protection de la pureté immaculée de la plus excellente de toutes les créatures. Marie, qui a aimé la virginité jusqu'à la préférer à la gloire de la maternité divine, pouvait-elle ne pas être toute remplie d'un chaste et pieux amour pour celui qui vivait à ses côtés, avec la charge de protecteur !

Plus tard cet amour de gratitude s'augmenta par la considération des services multipliés que Joseph cherchait à rendre à la sainte Famille , des fatigues et des sueurs qu'il s'imposait dans ce but, des tendresses qu'il prodiguait amoureusement et respectueusement à l'Enfant-Dieu. Une mère aime toujours les amis et les bienfaiteurs de ses enfants : jugez de l'amour que la plus excellente des mères dut avoir pour celui qui aima avec une ardeur si généreuse le plus parfait des fils.

C'est donc auprès de Marie que nous viendrons apprendre à aimer Joseph. C'est cette Vierge si parfaite et si tendre qui sera notre modèle dans la dévotion que nous voulons avoir pour le gardien de Jésus.



Résolution.

S'unir quelquefois à Marie dans les louanges qu'on rend à saint Joseph.
Bouquet spirituel. Marie chérissait son Époux plus que toutes les autres créatures. (Saint Alphonse de Liguori.) — A Joseph par Marie !



Exemple : Le bienheureux Herman.

Marie aima toujours particulièrement les amis de saint Joseph. Le bienheureux Herman, de l'Ordre des prêcheurs, fut un des plus zélés pour notre Saint Patriarche. Il s'appliqua à imiter sa vie cachée à Nazareth et ne passa aucun jour, en particulier le mercredi, sans faire quelque prière ou quelque oeuvre de piété en son honneur. Aussi Marie le comblât-elle de faveurs extraordinaires et de grâces de prédilection. Elle lui changea jusqu'à son nom et lui donna celui de Joseph en récompense de sa vive affection pour son chaste Époux.

(L'abbé Deidier, Mois de Saint Joseph à l'usage du Clergé.)





Source :


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3336
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard    Mer 5 Avr - 21:57




MÉDITATION POUR LE DIX-SEPTIÈME JOUR

L'amour de Joseph pour l'Enfant Jésus.

Prélude.Contemplons saint Joseph tenant entre ses bras le divin enfant Jésus, il le presse sur son cœur, reçoit ses caresses, le porte avec un respect mêlé d'un amour qui ravit les anges.


Méditation.


Considérons maintenant avec saint Alphonse de Liguori l'amour que Joseph eut pour Jésus. Dieu, dit ce grand saint, ayant choisi Joseph pour servir de père à Jésus, dut certainement mettre dans son cœur un amour de Père, et de Père d'un tel fils, qui était si aimable et qui était Dieu. L'amour de Joseph ne fut donc pas seulement naturel, comme celui des autres pères, mais encore surnaturel, puisqu'il trouvait dans la même personne un fils et un Dieu. Joseph savait par la révélation certaine et divine de l'ange, que cet enfant, dont il se voyait toujours accompagné, était le Verbe divin qui, pour l'amour des hommes et par amour pour lui en particulier, s'était fait homme ; il savait que cet enfant adorable l'avait lui-même choisi entre tous pour être le gardien de sa vie, et qu'il voulait être appelé son fils.

Essayons de nous figurer quel incendie d'amour toutes ces considérations devaient allumer dans le coeur de Joseph, lorsqu'il voyait son divin Maître le servir comme un simple ouvrier, tantôt ouvrir ou fermer la boutique, tantôt l'aider à scier le bois, tantôt manier le rabot ou la hache, tantôt ramasser les copeaux et balayer la maison, en un mot, lui obéir en tout ce qu'il lui ordonnait et ne rien faire en dehors de son autorité.

Arrêtons-nous à ces pensées : elles sont trop sublimes pour avoir besoin des développements que la plume pourrait leur donner. Contemplons Jésus, le Roi des Rois, devenu l'humble apprenti de Joseph, son serviteur empressé et obéissant. Ah ! nous ne saurions prolonger longtemps notre méditation sans nous sentir profondément touché d'un abaissement aussi prodigieux, et nous partagerons bien vite quelques-uns des sentiments d'amour que ce spectacle attendrissant faisait naître dans le coeur si pieux et si tendre de Joseph.



Résolution.

Faire quelquefois notre visite au Saint-Sacrement en union avec saint Joseph contemplant l'Enfant-Jésus dans la boutique de Nazareth.
Bouquet spirituel. Le Seigneur l'avait établi maître de sa maison. (Psaume CVI, 21.)



Exemple : La lettre d'une pauvre fille.

Le R. Père Huguet cile la lettre suivante, comme ayant été écrite par une pauvre petite fille, enfant si misérable qu'elle n'avait que des haillons pour se couvrir :

« Aimable saint Joseph, qui avez toujours été si pauvre, qui avez gardé l'enfant Jésus qui a voulu être pauvre pour nous, obtenez-moi la grâce d'aimer toujours ma pauvreté ; que mes parents l'aiment aussi, qu'ils ne murmurent point contre le Roi-Dieu, qui nous veut pauvres et, par conséquent, plus semblables à son divin Fils. Oh ! que nous sommes heureux ! »

(La dévotion à saint Joseph inspirée à la jeunesse.)





Source :


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3336
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard    Jeu 6 Avr - 17:06




MÉDITATION POUR LE DIX-HUITIÈME JOUR

L'incendie du divin amour.

Prélude.Imaginons-nous que Dieu nous fait la grâce de nous montrer les merveilles du cœur de saint Joseph : les flammes du divin amour le dévorent elle remplissent tout entier.


Méditation.


Ah ! s'écrie saint Liguori, quelles affections devaient pénétrer le cœur de Joseph, quand il portait dans ses bras cet aimable Enfant, et qu'il lui faisait ou en recevait de tendres caresses ; quand il entendait sortir de ses lèvres divines les paroles de la vie éternelle qui étaient comme autant de flèches enflammées se dirigeant vers son cœur si tendre pour le blesser d'amour ! surtout quand il observait les saints exemples que lui donnait ce divin Enfant par rapport à toutes les vertus ! A la longue , la fréquentation des mêmes personnes finit par diminuer l'amour qu'elles se portent entre elles, mais c'est parce que plus les hommes se fréquentent, plus ils découvrent de défauts les uns chez les autres. Or, cela ne pouvait arriver à saint Joseph. Plus il vivait avec Jésus, et plus il voyait reluire en lui de sainteté. Concluez de là l'intensité de son amour, puisque (suivant l'enseignement des auteurs) il a joui pendant vingt-cinq ou trente ans de la compagnie de Jésus.

Les deux disciples d'Emmaùs se sentirent embrasés d'amour divin pour les quelques instants qu'ils accompagnèrent le Sauveur et l'entendirent parler. Ils se disaient ensuite l'un à l'autre : « Notre cœur n'était-il pas tout enflammé au dedans de nous, pendant qu'il nous parlait dans la voie ? » que devons-nous donc penser des flammes de sainte dilection qui se développèrent dans le cœur de Joseph, pendant les trente années qu'il passa dans la compagnie du Fils de Dieu, écoutant ses paroles et observant ses exemples ? Quel incendie d'amour divin tous ces attraits si purs ne devaient-ils pas exciter dans le cœur de Joseph, ce cœur si pur de toute affection terrestre !



Résolution.

Passer la journée dans un grand esprit de recueillement et de préparation à la fête de demain.
Bouquet spirituel. Sancte Joseph , ora pro nobis.



Exemple : L'effet d'une prière à saint Joseph.

Un saint évêque, missionnaire dans l'Océanie, disait avec une humilité touchante ces paroles bien propres à raviver notre confiance envers saint Joseph :

« J'ai beaucoup redouté la mort, aujourd'hui je ne la crains plus ; il y a dix mois que je la considère dans ma méditation et vingt-cinq ans que je récite journellement une prière à saint Joseph pour m'obtenir la grâce de bien mourir. »
(Paroles de Mgr Douarre mourant.)





Source :


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3336
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard    Ven 7 Avr - 15:21




MÉDITATION POUR LE DIX-NEUVIÈME JOUR : LA FÊTE DE SAINT JOSEPH (I).

L'incendie du divin amour.

Prélude.Au ciel, les anges et les suints offrent leurs hommages à ce saint patriarche. La Trinité l'honore, Jésus-Christ se joint à. Marie pour augmenter sa joie et sa félicité.


Méditation écrite tout entière par saint Alphonse de Liguori.


I. — On conçoit aisément combien l'intercession de saint Joseph doit être puissante auprès de Jésus-Christ, quand on connaît ce mot de l'Évangile : « Erat subditus illis. Il leur était soumis. » — Ainsi, durant tant d'années, le Fils de Dieu fut tout occupé à obéir ponctuellement à Joseph et à Marie : dès que Joseph témoignait par une parole ou par un signe qu'il voulait quelque chose, Jésus l'exécutait aussitôt ! Cette humble obéissance de Jésus élève la dignité de saint Joseph au-dessus de celle de tous les saints, excepté la Mère de Dieu.

II. — Écoutons (de nouveau) ce que dit sainte Thérèse, quant à la confiance que nous devons tous avoir en la protection de saint Joseph : « Pour les autres saints, dit-elle, il semble que le Seigneur leur ait accordé le pouvoir de nous secourir dans quelque nécessité particulière seulement; l'expérience prouve, au contraire, que saint Joseph nous secourt dans tous nos besoins, et qu'il plaît à Notre-Seigneur de nous témoigner par là que, comme il a voulu être soumis sur la terre à l'autorité de ce grand saint , il fait également dans le ciel tout ce qu'il lui demande. C'est ce qu'ont vu comme moi, par expérience, d'autres personnes auxquelles j'avais conseillé de se recommander à lui... J'ai toujours vu les personnes, qui ont pour lui une vraie dévotion, faire des progrès dans la vertu... Je conjure, pour l'amour de Dieu, ceux qui ne me croiraient pas, d'en faire épreuve. Je ne comprends pas comment on peut penser à la Reine des anges, et à tout ce qu'elle eut à souffrir pendant la sainte enfance de Jésus, sans rendre grâces à saint Joseph pour les secours qu'il a prêtés durant ce temps à la Mère et au Fils. (Vie de sainte Thérèse, racontée par elle-même, ch. VI.) »

III. — Nous devons surtout être dévots envers saint Joseph, afin qu'il nous procure une bonne mort. Pour avoir sauvé Jésus enfant des pièges qu'on lui tendait, il a le privilége tout spécial de délivrer les mourants des embûches du démon; et pour avoir assisté si longtemps Jésus et Marie, en leur procurant par son travaille logement et la nourriture, il a le privilége d'obtenir à ses serviteurs, au moment de leur mort, l'assistance particulière de Jésus et de Marie.



Résolution et bouquet spirituel


Ils sont laissés à la dévotion de chacun. A pareil jour, il n'appartient qu'à l'Esprit-Saint de nous suggérer le choix dans les sentiments qui remplissent notre coeur.



PRIÈRE

Mon puissant Protecteur ! saint Joseph ! Par mes péchés, j'ai mérité une mauvaise mort; mais, si vous me défendez, je ne puis me perdre. Vous avez été, non-seulement un intime ami de mon divin Juge, mais encore son gardien et son Père nourricier; recommandez-moi à Jésus qui vous aime si tendrement. Je me place sous votre patronage; agréez-moi pour votre serviteur perpétuel. Par la sainte compagnie de Jésus et de Marie, dont vous avez joui pendant voire vie, obtenez-moi la grâce de ne plus me séparer de leur amour; et par l'assistance que vous avez eue de Jésus et de Marie à votre mort , obtenez-moi d'être particulièrement assisté de Jésus et de Marie à l'heure de ma mort.

Ô Vierge sainte ! Par l'amour que vous portez à votre Époux, Joseph, ne manquez pas de me secourir dans mes derniers moments. Ainsi soit-il.





Source :


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3336
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard    Sam 8 Avr - 13:06




MÉDITATION POUR LE VINGTIÈME JOUR


La perfection de saint Joseph se modèle sur la perfection de Jésus et de Marie.


Prélude. Figurons-nous saint Joseph en oraison : il médite dans un recueillement admirable les grandes leçons dont il est journellement le témoin.


Méditation.

Lorsque saint Joseph est choisi pour être l'Époux de Marie, l'Esprit-Saint l'appelle un homme Juste. Mais, à partir de ce moment, quelle abondance d'amour divin et de toutes les vertus notre saint ne dut-il pas retirer des entretiens et de la compagnie continuelle de son admirable Épouse, en qui il voyait un parfait modèle de toutes les vertus? Si un seul mot de Marie suffit pour sanctifier Jean-Baptiste et remplir Elisabeth du Saint-Esprit, à quelle haute sainteté ne devons-nous pas penser que parvint la belle âme de Joseph par les rapports familiers qu'il eut avec Marie, pendant l'espace d'au moins vingt-cinq ans, selon la tradition !

En outre, quel accroissement de vertus et de mérites ne devons-nous pas croire que Joseph acquit dans le commerce continuel qu'il eut durant tant d'années avec Jésus-Christ la sainteté même, en le servant, le nourrissant et l'assistant dans les besoins de la vie! Il est vrai que Joseph aimait beaucoup aussi sa sainte Épouse, mais sa tendresse pour Marie ne partageait point son cœur, comme il arrive aux personnes qui vivent dans les liens du mariage, suivant la remarque de l'Apôtre. Non, car l'amour qu'il portait à son Épouse augmentait son amour envers Dieu. On ne doit donc pas douter que Joseph, en vivant avec Jésus-Christ, n'ait continué de croître en sainteté et n'ait acquis tant de mérites que nous pouvons dire qu'ils ont surpassé ceux des autres saints.

De plus, si Marie est, comme parle saint Bernardin de Sienne, la dispensatrice de toutes les grâces que Dieu accorde aux hommes, avec quelle profusion ne devons-nous pas croire qu'elle en enrichît son Époux qu'elle aimait tant et de qui elle était tant aimée !



Résolution

Dans les difficultés que nous rencontrons à poursuivre les voies de notre perfection, invoquer saint Joseph, comme l'homme juste et parfait, dont la conduite était le reflet de celle de Jésus et de Marie.
Bouquet spirituel. Joseph , l'homme Juste (Évangile selon saint Matthieu, I, 19.)



EXEMPLE : La perfection enseignée par saint Joseph.

Un saint religieux de la Compagnie de Jésus rencontra un jour un jeune homme de dix-huit ans, domestique de son état, dont la vie avait toujours été d'une innocence parfaite et qui parlait sur les matières de spiritualité comme le plus profond théologien, sans avoir jamais été instruit par aucun directeur. Comme le père en manifestait sa surprise : « Il y a six ans, répondit ce jeune homme, que j'ai choisi Saint Joseph pour mon patron, le Seigneur me l'ayant inspiré lui-même. » Puis, développant merveilleusement les grandeurs de son glorieux patron, il affirma que saint Joseph était le véritable maître des âmes qui aiment les vertus cachées et intérieures.


(BARRI, Dévotion à saint Joseph.)





Source :


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3336
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard    Dim 9 Avr - 16:08




MÉDITATION POUR LE VINGT ET UNIÈME JOUR


L'amour consume le coeur de Joseph.


Prélude. Représentons-nous de nouveau les torrents de flammes qui dévorent le cœur du saint Patriarche et sont près de le consumer.


Méditation.

Saint François de Sales dit, en parlant de la mort de saint Joseph : « Un saint, qui avait tant aimé en sa vie, ne pouvait mourir que d'amour. Car son âme, ne pouvant à souhait aimer son cher Jésus parmi les distractions de cette vie, et ayant achevé le service que réclamait le bas âge du Sauveur, ne put mourir d'autre sorte de mort que de celle d'amour. »

Un autre auteur très-ancien a développé avec une admirable naïveté la même pensée de saint François de Sales : « C'est l'amour divin, dit-il, qui a navré le cœur de Joseph d'un javelot embrasé, choisi entre mille au fond de son carquois ; c'est l'amour qui a délivré une telle âme de la prison d'un corps vieux et caduc, pour l'envoyer attendre en paix et en repos la triomphante résurrection de Celui qui doit d'ici à trois ans tuer la mort sur le Calvaire avec le bois fatal de la Croix. Jésus, l'unique amour du ciel et de la terre; Jésus, qu'il a porté cent et cent fois en son sein et dans ses bras, lui a tant versé de ses divines flammes dans le cœur, qu'il n'en peut plus soutenir les ardeurs. Jésus, le baisant, lui a coulé dans la poitrine, avec son Esprit, les feux d'un amour si violent, qu'après l'avoir fait languir longtemps, ils lui font perdre la vie pour trop aimer. Et pourquoi ne dirai-je pas de saint Joseph ce qu'un saint et savant évêque a dit du vénérable Siméon ? Que ce bon vieillard, pendant le peu de temps qu'il tient le Sauveur du monde sur son sein, en puisa un amour si abondant et si ardent, que, ne pouvant plus supporter dans une chair usée l'effort des flammes de l'essence divine, laquelle agissait dedans lui, ni les opérations du Verbe qui allumait le feu jusque dans ses moelles et ses entrailles, il obtint au même instant la grâce de mourir de la douce maladie du saint amour, pour aller vitement publier à ceux qui habitaient dans l'ombre de la mort les excès de l'amour de Jésus, duquel il venait d'annoncer l'arrivée et la gloire aux vivants. »



Résolution

A l'exemple de saint Joseph, vivons dans l'amour pour mourir dans l'amour.
Bouquet spirituel. Saint Joseph mourut de pur amour pour Dieu. (Saint François
de Sales, Traité de l'amour de Dieu, liv. VII, chap. XVI.)



Exemple : Saint désir.

Quelques jours avant sa mort, le R.Père Xavier de Ravignan disait à ceux qui l'entouraient : « Si j'avais un vœu à faire, ce serait de mourir le jour de saint Joseph ou la fête de l'annonciation. Mais, ajouta-t-il, le plus tôt sera le meilleur. »
Une âme, dans les lumières de laquelle il avait confiance, lui ayant fait savoir que sa mort serait plus prochaine qu'il ne pensait, et qu'il irait célébrer au ciel cette fête de saint Joseph, il fut touché jusqu'aux larmes, il se confondit dans son abjection et son abaissement, ne se trouvant pas digne de tant de grâce.


(R. Père de Ponbevoy, Vie du R. Père de Ravignan.)





Source :


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3336
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard    Lun 10 Avr - 15:38




MÉDITATION POUR LE VINGT- DEUXIÈME JOUR


La mort de saint Joseph.


Prélude. La maison de Nazareth est ouverte : sur un méchant grabat, Joseph est étendu mourant, les yeux fixés tantôt sur Jésus, tantôt sur Marie, tantôt sur le ciel dont l'azur brille d'un éclat inaccoutumé.


Méditation.

Si c'est une chose précieuse aux yeux du Seigneur que la mort de ses saints, tâchons de nous imaginer le prix immense qu'elle dut avoir devant Dieu, la mort de sou fidèle serviteur Joseph.

C'était dans la maison de Nazareth, à la veille peut-être du jour où Jésus devait commencer sa vie publique et son ministère au milieu des hommes. Joseph, par une permission spéciale de Dieu et par l'effet d'un amour qui le consumait depuis longtemps, était arrivé au terme de sa carrière , après avoir fidèlement servi Jésus et Marie. Voyons-le, dans son humble demeure, étendu mourant. Les anges l'environnent de toutes parts et se préparent à porter sa belle âme auprès du trône de Dieu le Père, dont il a si bien été le représentant sur la terre. Jésus-Christ, le Roi des anges, l'assiste, ainsi que Marie, la Mère de Dieu et l'Épouse de Joseph. Tous deux, Jésus et Marie sont placés aux deux côtés de son pauvre lit, c'est dans ce milieu, ainsi entouré qu'il fît cette douce et sainte mort.

Ah ! je comprends mieux, en présence de ce doux et touchant spectacle, l'opinion de saint François de Sales affirmant que saint Joseph est mort d'amour, puisqu'il a rendu son âme à Dieu entre les bras de l'amour représenté par Jésus, le Roi des cœurs, et par Marie, la source et la Mère du bel amour !

D'ailleurs, comment aurait-il pu mourir autrement que par amour ? Il avait vécu d'amour, il devait donc mourir d'amour. S'il put porter longtemps ce brasier dévorant sans en être consumé, c'est que ses flammes s'échappaient par ses services comme par autant d'ouvertures. Mais, quand ces voies furent fermées à un cœur aussi actif, ce coeur dut se fondre comme de la cire.



Résolution

Demander souvent au bon Dieu la grâce de mourir comme saint Joseph.
Bouquet spirituel. Je désire la mort, afin d'être réuni à Jésus. (Épître de saint
Paul aux Éphésiens, I, 23.)



Exemple : Révélation.

Au moment de mourir, Joseph vit clairement la gloire et les destinées de celle dont il avait si fidèlement gardé la virginité; il vit le trône de gloire que Dieu lui destinait à côté de celle à qui il l'avait uni sur la terre pour ne l'en séparer jamais; il vit les deux ouverts, le juste en pleuvoir et y remonter, les anges et les hommes, les cieux et la terre liés par un indestructible nœud. A la lueur des clartés qui l'inondent , il contemple le rôle unique de gloire qu'il a rempli en ce mystérieux hymen. Il revient de cette extase, inondé de joie, décoré d'une merveilleuse beauté et revêtu d'une splendeur éblouissante. Peu après, il acheva de mourir entre les bras de Jésus et de Marie, consumé comme le phénix sur le brasier et dans les étreintes de l'amour même.

(Marie d'Agréda, Cité mystique.)





Source :


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3336
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard    Mar 11 Avr - 11:43




MÉDITATION POUR LE VINGT-TROISIÈME IOUR


Les consolations de saint Joseph à la mort.


Prélude. Représentons-nous Marie soulevant doucement la tête de son chaste époux, et Jésus debout devant sa couche, lui montrant du doigt le ciel.


Méditation.

La présence de Jésus et de Marie, d'une telle épouse et d'un tel fils, puisque c'était le nom que daignait prendre le divin Rédempteur, rendit la mort de saint Joseph très-précieuse et très douce. En effet, comment aurait- elle pu être amère, la mort de celui qui expirait entre les bras de la vie ? Qui jamais pourra dire ou saisir les pures délices, les suaves consolations, les bienheureuses espérances, les actes de résignation, les flammes de charité que soufflaient aucœur de Joseph les paroles de vie éternelle que lui disaient tour à tour Jésus et Marie, à ce dernier moment de sa vie !

La mort de notre saint fut donc toute paisible et toute suave, sans angoisses et sans terreurs, parce que sa vie avait toujours été vraiment sainte et pure.

Ainsi ne sauraient mourir ceux qui ont quelquefois offensé Dieu et mérité l'enfer. Ah ! si nous en sommes là, ne nous laissons pourtant pas abattre par le découragement. Faisons pénitence, et notre mort sera consolée par les divins baisers du Fils de Dieu. Les saints anges nous couvriront de leurs ailes, pour nous rassurer contre les frayeurs du démon. Marie, la patronne de la bonne mort, nous environnera de sa protection maternelle, elle nous cachera dans les plis de son manteau miséricordieux. Jésus se donnera à nous de la manière la plus ineffable, afin d'être lui-même noire viatique dans le redoutable passage du temps à l'éternité.

Ô mon saint protecteur, si je n'ai pas droit à une mort aussi sainte et aussi consolée que la vôtre, parce que ma vie n'a pas été aussi pure. ah ! du moins, j'ai droit à votre protection spéciale à ce terrible moment par la confiance que j'ai mise en vous. Je vous charge de m'en adoucir les terreurs, je m'abandonne pour cela entièrement à vous.



Résolution

Recommander aux mourants, quand on les assiste, l'exemple de la mort de saint Joseph.
Bouquet spirituel. Que mes derniers moments ressemblent à ceux-là. (Nombres, XXXIII, 10.)



Exemple : Jésus auprès de Joseph mourant.

Assez longtemps Joseph avait nourri à la sueur de son front celui que David appelle le pauvre et divin mendiant. C'est maintenant à Jésus de veiller sur Joseph. Pendant que Marie soulevait sa tête languissante, celui qui nourrit tout être, Jésus, de ses mains divines, lui servait un peu de nourriture qu'il avait échangée contre les outils devenus désormais inutiles. Puis, pour le consoler, Notre Seigneur fixait sur le malade ses yeux mouillés de larmes et lui disait ces paroles : « Bienheureux ceux qui ont le cœur, pur, parce qu'ils verront Dieu ! » Alors, des rayons d'une lumière inconnue à ce monde de ténèbres jaillirent du cœur des lèvres et des regards de Jésus, enveloppèrent le patriarche de mystérieuses clartés. Pendant ce temps, les anges vinrent le réjouir de leur présence, le consoler par leurs cantiques, embaumer sa chaumière de l'odeur des plus délicieux parfums.

(Marie d'Agréda, Cité mystique.)





Source :


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 3336
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard    Mer 12 Avr - 10:36




MÉDITATION POUR LE VINGT-QUATRIÈME JOUR


La bonne mort.


Prélude. Contemplons des yeux de la foi les derniers moments d'un dévot serviteur de saint Joseph. La lumière céleste remplit la chambre où il expire, les anges sont attentifs. Saint Joseph apparaît au sein d'une gloire merveilleuse, il appelle son pieux serviteur, il lui tend les bras avec un doux sourire.


Méditation.

Oh ! qu'un dévot serviteur de saint Joseph éprouvera de consolations à l'heure de sa mort ! Les démons auront beau l'effrayer et chercher à lui inspirer un fatal désespoir: sa confiance ne saurait être déçue. Il a mis toute son espérance en la protection de saint Joseph comme patron de la bonne mort, il se sentira assisté et protégé par ce saint patriarche. En effet, celui à qui un Dieu a daigné se soumettre saura bien commander aux démons, les mettre en fuite et les empêcher de tenter à cette heure ses dévots serviteurs.

Ô mon Dieu ! quand je songe aux terreurs de cet effrayant passage, aux angoisses qui doivent saisir une âme à l'heure où elle se sent près de paraître devant Dieu, je comprends l'exclamation du grand évoque qui m'a fourni toutes les méditations que j'ai eu le bonheur de faire pendant ce saint mois : « Heureuse l'âme qui, dans ses derniers combats, aura pour protecteur le grand saint Joseph ! »

Vous avez bien mérité, admirable saint, la faveur que Dieu vous a départie d'assister d'une manière spéciale vos pieux serviteurs à l'heure de leur mort! vous êtes mort vous-même entre les bras de Jésus et de Marie, vous avez délivré l'enfant Jésus du péril de la mort en le transportant en Egypte. Il était juste qu'après cela le Très-Haut vous accordât le privilège d'être le patron de la bonne mort et de délivrer vos serviteurs mourants du péril de la mort éternelle.



Résolution

Demander souvent à Dieu la grâce d'une bonne mort par l'intercession de saint Joseph et renouveler la résolution de mourir en invoquant le doux nom de ce puissant patron de la bonne mort.
Bouquet spirituel. Heureuse l'âme qui, à ses derniers moments, aura saint Joseph pour protecteur. (Saint Alphonse de Liguori.)



Exemple : Une merveilleuse assistance.

Bovérius raconte que, en 1541, un frère laïque de l'ordre des Capucins, Alexis de Vigevano, étant sur le point d'expirer, pria ses frères d'allumer quelques cierges. Ils lui en demandèrent la raison. Il leur répondit que dans peu d'instants Joseph et Marie devaient venir le visiter. A peine cette réponse faite :

« Voici, s'écria-t-il, voici saint Joseph et la reine du ciel ! A genoux, mes pères, faites-leur un accueil respectueux. » Et, ce disant.il expira doucement, le 19 mars, précisément le jour consacré à honorer saint Joseph.

(Saint Alphonse de Liguori.)





Source :


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard    

Revenir en haut Aller en bas
 
Mois de Saint Joseph selon St Alphonse de Liguori - Abbé A. Ricard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de prières des Sacrés Cœurs de Jésus, Marie et Joseph :: MEDITATIONS-
Sauter vers: