À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Permettons à la Gloire de Dieu de nous envahir !
par Lumen Hier à 23:17

» ROSAIRE PERPÉTUEL
par Lumen Hier à 23:02

» Les 24 Heure de la Passion de Notre Seigneur Jésus
par Lumen Hier à 22:55

» Prions avec Luisa Piccarreta
par Lumen Hier à 22:32

» « Que mon jeûne Te plaise Seigneur ! »
par Lumen Hier à 21:43

» Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU*
par Lumen Hier à 21:13

» Prière pour éviter les cauchemars
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:59

» Angélus : la passion du Christ est surtout un don d’amour
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:08

» Chapelet du dimanche 25 février 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 19:24

» Retraite de carême avec Etoile Notre Dame
par Lumen Hier à 19:17

» Carême : "Avec S. Augustin, cherchons Dieu, présent en nous"
par Lumen Hier à 18:48

» Carême dans la ville 2018 : • « Tu m’as relevé » •
par Lumen Hier à 18:19

» Pensée du jour: Enfant bien-aimé de Mon Cœur, ce que tu vis présentement n'est que passager.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 7:55

» « Je m’appelle Marie »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 7:40

» Qu'est-ce qui fait la perfection de notre Père céleste ? SA MISÉRICORDE !
par Lumen Sam 24 Fév 2018 - 21:59

» Qui peut prétendre vivre heureux avec la haine, la rancœur au fond de son être ?
par Lumen Sam 24 Fév 2018 - 21:42

» Chapelet du samedi 24 février 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 24 Fév 2018 - 20:18

» Textes Liturgiques du Dimanche 25 février 2018 : 2ème Dimanche de Carême — Année B
par Lumen Sam 24 Fév 2018 - 19:23

» Prions le chapelet avec les témoins de la foi
par Lumen Sam 24 Fév 2018 - 18:31

» Avec Marie, écrasons la tête du serpent !
par Lumen Sam 24 Fév 2018 - 18:04

» Pensée du jour: Mon enfant, sois sans crainte, continue à avancer là où Je te conduis.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 24 Fév 2018 - 8:47

» Elle se laisse prendre, dans la confiance
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 24 Fév 2018 - 8:37

» Chapelet du vendredi 23 février 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Ven 23 Fév 2018 - 20:13

» « Tout, en nous, part de notre pensée »: prédication de carême du Père Cantalamessa
par Raphaël de l'Enfant Jésus Ven 23 Fév 2018 - 19:59

» Comprendre la bioéthique en quelques mots – 7 fiches pratiques de la CEF
par Lumen Ven 23 Fév 2018 - 18:57

» Prions pour et avec les malades
par Lumen Ven 23 Fév 2018 - 18:23

» Pensée du jour: Mon enfant, plus tu acceptes de passer du temps avec Moi, d'accueillir Mon Amour...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Ven 23 Fév 2018 - 10:15

» Pour conduire sans tenir mon chapelet…
par Raphaël de l'Enfant Jésus Ven 23 Fév 2018 - 10:09

» L’arbre de l’enfance, aux racines de l’être
par Lumen Ven 23 Fév 2018 - 1:08

» Belgique – Interview du cardinal Sarah – L’Eglise aujourd’hui affronte la question de sa fidélité à Jésus
par Lumen Jeu 22 Fév 2018 - 23:43

» Près de 10 millions de musulmans convertis au christianisme...
par Lumen Jeu 22 Fév 2018 - 23:12

» Film : "Jésus, l'enquête". Bande-Annonce de la vidéo
par Lumen Jeu 22 Fév 2018 - 21:43

» Une journée de prière et de jeûne pour la paix, un nouveau Lépante ?
par Lumen Jeu 22 Fév 2018 - 21:14

» Chapelet du jeudi 22 février 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 22 Fév 2018 - 21:03

» Pensée du jour: Mes tout-petits, le moment est arrivé pour que l'Amour du Père circule librement dans les cœurs...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 22 Fév 2018 - 20:47

» La Sainte Vierge connaissait-elle l’avenir ?
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 22 Fév 2018 - 20:27

» Rien n'est jamais fini avec notre Dieu de Miséricorde.
par Lumen Jeu 22 Fév 2018 - 19:02

» Va comme David devant la Face de notre Dieu et Père, reconnais ta faute, confesse ton péché...
par Lumen Mer 21 Fév 2018 - 22:13

» j'aime le repos, dit DIEU
par Lumen Mer 21 Fév 2018 - 20:40

» Chapelet du mercredi 21 février 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 21 Fév 2018 - 20:07

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 16 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 1 Invisible et 15 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 les vertus de l’enfance du Christ avec l’Enfant Jésus de Beaune, Petit Roi de Grâce,

Aller en bas 
AuteurMessage
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 5179
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: les vertus de l’enfance du Christ avec l’Enfant Jésus de Beaune, Petit Roi de Grâce,   Dim 20 Aoû 2017 - 21:33

les vertus de l’enfance du Christ avec l’Enfant Jésus de Beaune, Petit Roi de Grâce,




L’Enfant Jésus de Beaune, le Petit Roi de Grâce est l’un des quatre principaux  « Enfant Jésus » miraculeux. Il en existe trois autres : le Santo Bambino de Rome, l’Enfant Jésus de Prague et le Bon Jésus de Braga, au Portugal.

C’est une statuette en bois, haute de 58 cms, peinte et articulée, habillée de vêtements somptueux venus des quatre coins du monde. Elle fut offerte à sœur Marguerite du Saint-Sacrement à Noël 1643, par le Baron de Renty, Normand Gaston, en remerciements de leur amitié spirituelle. La statue du « Petit Roi de Grâce » ayant été vraisemblablement sculptée par lui, signe de sa dévotion à l’enfance spirituelle.



Qui est Marguerite du Saint-Sacrement ?

Marguerite Parigot, née le 7 février 1619 à Beaune, 5ème enfant d’une famille honorable de la ville, de parents profondément chrétiens, est baptisée le jour de sa naissance.

A 5 ans, elle présente déjà une grande piété et est attirée comme un aimant par le Saint-Sacrement, cela lui vaudra son nom de religieuse. Elle fait très jeune à Dieu l’offrande d’elle-même et entretient en secret la ferme intention d’être Carmélite.

A 11 ans et demi, le soir des obsèques de sa mère, le 23 septembre 1630, elle entre au Carmel.

Afficher l'image d'origine Interrogée par la maîtresse des novices sur ses connaissances religieuses, l’enfant s’étend deux heures en commentaires enflammés sur Dieu et surtout sur le Saint-Sacrement ; les mères sont conquises. Dès le lendemain, elle est admise à faire sa première communion et entend Jésus l’appeler « ma petite épouse, épouse du Saint Enfant Jésus en sa crèche ».

Elle découvre la dévotion à l’Enfant Jésus, prospère au Carmel depuis Sainte-Thérèse d’Avila et prônée par l’école française.

Elle est ardente à la vie de la Communauté, se faisant remarquer par son amour pour les pauvres, elle apprend à vénérer tout spécialement Jésus-Enfant et s’identifie à l’esprit d’enfance.

Elle fait sa profession solennelle le 24 juin 1635 ; Jésus lui apparaît sous la forme d’un enfant, lui remettant anneau, couronne et robe avec cette promesse : “Je ne refuserai rien à tes prières“. L’année 1636 est effroyable pour la France : guerres, invasions, sièges. Jésus confie à Marguerite : “C’est par les mérites du Mystère de mon Enfance que tu surmonteras toutes les difficultés.” Dans un ravissement, Il lui enseigne la manière de L’honorer depuis le moment de son incarnation jusqu’à sa douzième année.

Sa mission particulière, révéler les vertus de l’enfance de Jésus :  pureté  – simplicité – obéissance – humilité – innocence


A la fin de toutes ses lettres, Marguerite rappelle :  « le Petit Roi de Grâce a plus soin de votre âme et de vos besoins que vous n’en saurez avoir vous-mêmes. Tenez-vous en paix, tâchant de remettre tout entre les bras du Saint Enfant Jésus. Je Le supplie de vous donner la force pour tout ce qu’Il désire de vous  ».

Marguerite rend compte de tout à la maîtresse des novices, Mère Marie de la Trinité, qui a soin de faire noter toutes ses confidences.



Beaune et le roi de France

1637 : Après 12 ans de mariage, le roi Louis XIII et Anne d’Autriche n’ont toujours pas d’enfant. Marguerite du Saint Sacrement, au fond de son monastère de Beaune, prie aussi pour la France. Le 15 décembre, tandis que toute la France prie pour la naissance d’un héritier au trône de Louis XIII, Marguerite est avertie de la grossesse de la reine, avant Anne d’Autriche elle-même ! Devenu roi de France, Louis XIV viendra au carmel de Beaune en 1658 remercier les sœurs pour leurs prières. Mais c’est un autre roi qui va faire son entrée au monastère.

En effet, la renommée de Marguerite est parvenue aux oreilles d’un gentilhomme normand, le baron Gaston de Renty. Il se rend au carmel en 1643 sans voir Marguerite qui vit de plus en plus retirée. Il lui envoie, en novembre, la statue qui deviendra le cher Petit Roi de Grâce.

La jeune Carmélite va être appelée à rappeler au monde que le véritable roi, ce n’est pas le Roi-Soleil, c’est le Christ ! Elle dont la taille ne dépassera jamais celle d’une fillette de douze ans est choisie, en ce temps de guerres et de misères, pour répandre le rayonnement de l’esprit d’Enfance ; car, de la crèche à la Croix, Petit Roi de Grâce et Roi couronné d’épines, Jésus veut régner sur nos cœurs.

En mars 1648, Marguerite est malade. Tout son corps est un abîme de souffrances, mais son âme est un abîme de paix et de joie. Elle s’éteint le 26 mai 1648, à l’âge de 29 ans et est déclarée Vénérable en 1873.

La dévotion au Petit Roi de Grâce se propagea très rapidement et son rayonnement se manifesta spécialement pour les accouchements difficiles, la guérison des enfants, les vocations,…



La statue de l’Enfant-Jésus

Afficher l'image d'origine Lors de  la Révolution, les religieuses expulsées, mirent la statue du Petit Jésus à l’abri chez des courageuses âmes dans une armoire en bois.

Il y fut vénéré en secret jusqu’au 28 décembre 1873, où, à l’instigation du curé de Saint-Nicolas, une fête solennelle en présence de l’évêque de Dijon, marqua la reprise du culte public du Petit roi de Grâce.

Il faut aussi souligner l’importance de l’école française de spiritualité, fondée par le Cardinal de Bérulle sur le dogme de l’Incarnation, « le Fils de Dieu se faisant homme ».

Cette école apporte un souffle nouveau. Il faut d’abord partir de l’homme jésus, qui a une existence historique et qui a laissé des traces et, à partir de Lui, remonter à Dieu. Une vie de Foi centrée sur le Verbe incarné, Christ naissant, Christ mourant sur la croix, Christ ressuscitant, Christ le même hier, aujourd’hui et demain. De nombreux témoignages prouvent que l’Enfant Jésus continue sa mission de miséricorde et de protection.



La prière de la petite couronne

Depuis le 27 septembre 2001, les Carmélites étant devenues trop âgées, le Carmel de Beaune est confié à  la Communauté des Béatitudes, qui continue la dévotion à l’Enfant Jésus, en priant la « petite couronne ». Celle-ci est un chapelet à 15 grains :

·         sur les 3 premiers, on dit 3 Notre Père, en l’honneur de la Sainte Famille : Jésus, Marie et Joseph

·         sur les 12 autres, 12 Ave Maria en l’honneur des 12 premières années de la vie de Jésus, en y ajoutant le verset « et le verbe s’est fait chair et Il a habité parmi nous ».

La méditation de la petite couronne se fait autour des 12 mystères de l’Enfance de Jésus, le 24 au soir ou le 25 de chaque mois et la neuvaine à l’Enfant Jésus, du 25 janvier au 2 février.




Pour en savoir plus

Revenir en haut Aller en bas
 
les vertus de l’enfance du Christ avec l’Enfant Jésus de Beaune, Petit Roi de Grâce,
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: LE MYSTERE DE LA SAINTE TRINITE :: DIEU, LE FILS INCARNE, JESUS DE NAZARETH-
Sauter vers: