À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Parole de DIEU* : Donne-nous aujourd'hui notre Pain de ce jour (Vie), Amen !
par Lumen Aujourd'hui à 10:10

» *LE SAINT ROSAIRE PERPÉTUEL*
par Lumen Aujourd'hui à 08:41

» Prières
par Mea culpa Aujourd'hui à 06:35

» Chapelet du lundi 22 octobre 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 19:14

» Jean-Paul II ou « le courage pour dire la vérité », selon Benoît XVI
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 16:14

» Angélus: « l’antidote », quand le « zèle » apostolique est « pollué par l’esprit du monde »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:52

» Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières: 2ème partie: Chapitre 42
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:39

» Pensée du jour: Mon enfant, ne te laisse pas arrêter ou ralentir par l'Adversaire qui vient toujours semer le doute...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:25

» En octobre, Moscou fête Notre Dame des Ibères…
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:19

» L’amour explore les continents.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:07

» « Toute existence tire sa valeur de la qualité de l'amour : “Dis-moi quel est ton amour, et je te dirai qui tu es.” »
par Lumen Hier à 09:47

» • Avec Matthieu pas à pas • : La tempête apaisée
par Lumen Hier à 09:27

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “Rappelez-vous que la Providence de Dieu nous conduit sans cesse”
par Lumen Hier à 09:17

» Jésus aujourd'hui : « Ce que tu auras accumulé, qui l’aura ? » (Lc 12, 13-21)
par Lumen Hier à 09:10

» Chapelet du dimanche 21 octobre 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 21 Oct 2018, 20:32

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “En quoi devons-nous espérer ?"
par Lumen Dim 21 Oct 2018, 16:59

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “Il est urgent de christianiser la société”
par Lumen Dim 21 Oct 2018, 16:51

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “Dieu ne perd point de bataille”
par Lumen Dim 21 Oct 2018, 16:42

» • ThéoDom sur le Mariage • : Pourquoi le mariage est-il un sacrement ?
par Lumen Dim 21 Oct 2018, 16:33

» Un jésuite espagnol béatifié: le p. Tiburcio Arnáiz Muñoz (1865-1926)
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 21 Oct 2018, 16:15

» • Avec Matthieu pas à pas • : A la suite de Jésus
par Lumen Dim 21 Oct 2018, 16:06

» • Avec Matthieu pas à pas • : Guérisons à Capharnaüm
par Lumen Dim 21 Oct 2018, 15:53

» Journée mondiale des missions: « Avec les jeunes, portons l’Evangile à tous »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 21 Oct 2018, 15:50

» • Avec Matthieu pas à pas • : Purification du lépreux
par Lumen Dim 21 Oct 2018, 15:41

» Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières: 2ème partie: Chapitre 41
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 21 Oct 2018, 15:25

» Pensée du jour: Mon enfant, ton cœur est ouvert à M'accueillir, et Moi, Je suis penché vers toi...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 21 Oct 2018, 15:10

» « Faites tout ce qu’il vous dira »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 21 Oct 2018, 15:02

» « Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 21 Oct 2018, 14:53

» 1531 /Notre Dame de Guadalupe, Reine du Mexique
par Lumen Dim 21 Oct 2018, 10:31

» la Miséricorde de Dieu, c'est comme une dialyse de son Cœur de Miséricorde à mon pauvre cœur pécheur.
par Lumen Dim 21 Oct 2018, 09:28

» Jésus aujourd'hui : « Le Fils de l’homme est venu donner sa vie en rançon pour la multitude » (Mc 10, 35-45)
par Lumen Dim 21 Oct 2018, 09:06

» Chapelet du samedi 20 octobre 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 20 Oct 2018, 18:41

» 1357 /Le Linceul du Christ arraché aux Byzantins se retrouve finalement à Lirey, en Champagne
par Lumen Sam 20 Oct 2018, 11:59

» 1931 /Elle est là ! Le Père Lamy : Marie en toute simplicité
par Lumen Sam 20 Oct 2018, 11:33

» 1828 /Adèle de Batz de Trenquelléon, « la fondatrice »
par Lumen Sam 20 Oct 2018, 11:19

» 1905 /Philibert Vrau : un modèle de dirigeant chrétien
par Lumen Sam 20 Oct 2018, 11:06

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “L'assurance de me sentir fils de Dieu, me remplit d'espérance”
par Lumen Sam 20 Oct 2018, 10:49

» Le Cœur ouvert de Jésus, c'est son Cœur de Miséricorde en qui j'ai une « infinie confiance »
par Lumen Sam 20 Oct 2018, 10:39

» Jésus aujourd'hui : « L’Esprit Saint vous enseignera ce qu’il faudra dire » (Lc 12, 8-12)
par Lumen Sam 20 Oct 2018, 10:29

» Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières: 2ème partie: Chapitre 40
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 20 Oct 2018, 10:01

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 23 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 22 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Lumen

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014, 20:02

Partagez | 
 

 La France ne redeviendra la France que si elle retrouve sa vocation de priante et de suppliante

Aller en bas 
AuteurMessage
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8041
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: La France ne redeviendra la France que si elle retrouve sa vocation de priante et de suppliante   Jeu 21 Sep 2017, 18:05

La France ne redeviendra la France que si elle retrouve sa vocation de priante et de suppliante




En cette fin septembre, la France se rappelle au Ciel. Une neuvaine est lancée au plus haut des Cieux, portée par saint Michel, une autre sourd de l’archidiocèse de Reims qui fête, le 1er octobre, Remi son patron. Après la grande neuvaine d’il y a deux ans dernier, restent donc les « petites neuvaines » qui fleurissent sur cette vieille terre de France. Et Dieu sait qu’elle en a besoin !

Mais Dieu sait aussi que pour que nous ne nous attribuions pas des mérites indus, il nous faut quémander, quémander, quémander sans cesse. La France est meurtrie. Meurtrie dans son cœur de Fille aînée de l’Eglise, meurtrie dans son âme d’évangélisatrice des peuples, par la désertion de ce peuple égaré, tenté par le veau d’or de l’humanisme athée, devenu athéisme « humanicide », par le tranchant parricide de l’orgueil.

Pourtant, cette terre bénie de Dieu, visitée par son Fils, par sa Mère, par ses archanges, terre refuge des compagnons du Christ, Madeleine, Lazare, Joseph d’Arimathie, terre native du plus grand nombre de saints, cette terre tuméfiée par le reniement de ses enfants demeure, aux yeux du monde, la terre prophétique de la chrétienté, la terre d’espérance du renouveau de la civilisation du Christ. En témoignent les assauts qu’elle subit de l’extérieur par les hordes fanatisées du démon qui, sur son sol, sont venus sacrifier le Christ officiant, à l’autel de Saint-Etienne-du-Rouvray. En témoignent les assauts du dedans menés par une idéologie mortifère qui se veut la nouvelle voix prophétique de la France et ajoute aux plaies du Christ sacrifié les plaies de l’Egypte insoumise.

Comment se fait-il qu’une terre qui a tant reçu de Dieu, une terre donnée par son roi à Notre Dame, soit aussi abandonnée ? Qu’avons-nous donc fait ? Qu’ont fait nos aïeux « pour mériter ça » ? Dieu oublierait-il d’avoir pitié, comme se plaint le psalmiste ? Tout cela ne serait-il que juste retour de nos infidélités ? Peut-être…. Car, comme le dit saint Cyprien de Carthage, Dieu châtie pour t’avertir et te corrige pour t’éduquer.

Le malheur qui s’abat sur le juste, longtemps incompris dans la Bible, est une épreuve qui vérifie la qualité de la foi, nous dit saint Pierre, mais aussi, comme le rappelle le livre d’Esther, il est un avertissement pour celui qui s’approche de Dieu. C’est une purification, une invitation à l’humilité et à l’écoute, prémices de la contemplation.

Le malheur qui s’abat sur les méchants est avant tout une conséquence de leur éloignement de la main protectrice de Dieu. La mal est une des conséquences de notre refus de Dieu. Nous écartant du droit chemin, nous tombons dans le précipice de la souffrance, nous nous livrons nous-mêmes au pouvoir de Satan. En nous coupant de Dieu, nous nous fermons à ses grâces, à ses appels à la conversion. Et il faut souvent à Dieu bien des efforts pour se faire entendre dans le brouhaha peccamineux qui nous enveloppe. Dans sa sagesse, il a beau appuyer là où ça fait mal, pour nous révéler notre erreur, rien n’y fait et il nous faut bien souvent atteindre le fond du gouffre pour enfin percevoir le murmure discret mais insistant de l’Esprit qui dit « viens ».

Ce qui est vrai de chacun l’est collectivement d’une nation. Petit à petit, la France s’est coupée de Dieu, s’est laissé enfouir sous le fatras du péché, aveugler par l’orgueil de sa suffisance. Ce faisant, ses oreilles se sont bouchées et ses yeux sont devenus aveugles, tandis que ses mains se sont fermées. Alors, conformément à la prophétie intemporelle du Magnificat, les riches repartent les mains vides et les puissants sont tombés de leur trône. Des décennies durant, la France a cessé de crier vers le Ciel. Fin des adorations, des processions du Saint Sacrement, suppression de la prière à saint Michel à la fin des messes sont autant mains riches qui se sont fermées, n’attendant plus rien de Dieu.

La France ne redeviendra la France que si elle retrouve sa vocation de priante et de suppliante. Le peuple de France est reconnu comme un peuple spirituel et contemplatif, il lui faut retrouver son âme d’orant. Se perdre dans l’activisme est une des nombreuses chausse-trappes du démon. C’est par sa vocation spirituelle et contemplative que la France redeviendra ce doigt tendu vers le ciel, cette nation prophétique. C’est de ce prophétisme priant que la Fille aînée de l’Eglise pourra à nouveau être éducatrice des peuples. Je ne dis pas qu’il ne faut pas agir. Je dis qu’il faut agir dans la prière. Je ne dis pas que nous agissons trop, je dis que nous ne prions pas assez. C’est de l’adoration, de ce cœur à cœur intime avec le Christ qu’un feu nouveau embrasera la France. Du reste n’est-ce pas ce que le Sacré Cœur ne cesse de demander ? Une conversion de chacun au Cœur Sacré pour que la France puisse enfin honorer cette demande du Christ qui attend cette consécration à son Sacré Cœur.

Mais accepter de tout remettre au Christ est dépouillant. Dépouillant parce que c’est lui laisser le choix des règles du jeu et du temps. Dépouillant parce que cela suppose une plus grande humilité, une plus grande confiance et abandon total. Mais comment pouvons-nous croire que nous ferions mieux que Lui ?

Nous sommes entre Ciel et terre. Le combat que livre le démon à la France est trop violent pour que nous puissions croire y arriver sans Dieu. Mais Dieu attend notre prière pour creuser en nous le désir du salut, pour nous rendre humbles face à la victoire qu’il promet afin que nous ne retombions pas, comme tant de fois le peuple hébreu, dans nos vieux démons, oubliant le Seigneur dès le péril passé.

Pour espérer revoir le Christ régner sur la France, il faut d’abord que toute sa terre irradie de prière. Mais nous manquons tellement de foi, d’espérance… et de patience !



Cyril Brun  - Sep 19, 2017




Pour la neuvaine un clic sur l'image ;


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
 
La France ne redeviendra la France que si elle retrouve sa vocation de priante et de suppliante
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: LES ARCHANGES ST MICHEL, ST GABRIEL, ST RAPHAEL ET LES SAINTS ANGES :: Saint Michel Archange "Qui est comme Dieu"-
Sauter vers: