À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Parole de DIEU* : Donne-nous aujourd'hui notre Pain de ce jour (Vie), Amen !
par Lumen Aujourd'hui à 10:10

» *LE SAINT ROSAIRE PERPÉTUEL*
par Lumen Aujourd'hui à 8:41

» Prières
par Mea culpa Aujourd'hui à 6:35

» Chapelet du lundi 22 octobre 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 19:14

» Jean-Paul II ou « le courage pour dire la vérité », selon Benoît XVI
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 16:14

» Angélus: « l’antidote », quand le « zèle » apostolique est « pollué par l’esprit du monde »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:52

» Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières: 2ème partie: Chapitre 42
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:39

» Pensée du jour: Mon enfant, ne te laisse pas arrêter ou ralentir par l'Adversaire qui vient toujours semer le doute...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:25

» En octobre, Moscou fête Notre Dame des Ibères…
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:19

» L’amour explore les continents.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:07

» « Toute existence tire sa valeur de la qualité de l'amour : “Dis-moi quel est ton amour, et je te dirai qui tu es.” »
par Lumen Hier à 9:47

» • Avec Matthieu pas à pas • : La tempête apaisée
par Lumen Hier à 9:27

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “Rappelez-vous que la Providence de Dieu nous conduit sans cesse”
par Lumen Hier à 9:17

» Jésus aujourd'hui : « Ce que tu auras accumulé, qui l’aura ? » (Lc 12, 13-21)
par Lumen Hier à 9:10

» Chapelet du dimanche 21 octobre 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 21 Oct 2018 - 20:32

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “En quoi devons-nous espérer ?"
par Lumen Dim 21 Oct 2018 - 16:59

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “Il est urgent de christianiser la société”
par Lumen Dim 21 Oct 2018 - 16:51

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “Dieu ne perd point de bataille”
par Lumen Dim 21 Oct 2018 - 16:42

» • ThéoDom sur le Mariage • : Pourquoi le mariage est-il un sacrement ?
par Lumen Dim 21 Oct 2018 - 16:33

» Un jésuite espagnol béatifié: le p. Tiburcio Arnáiz Muñoz (1865-1926)
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 21 Oct 2018 - 16:15

» • Avec Matthieu pas à pas • : A la suite de Jésus
par Lumen Dim 21 Oct 2018 - 16:06

» • Avec Matthieu pas à pas • : Guérisons à Capharnaüm
par Lumen Dim 21 Oct 2018 - 15:53

» Journée mondiale des missions: « Avec les jeunes, portons l’Evangile à tous »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 21 Oct 2018 - 15:50

» • Avec Matthieu pas à pas • : Purification du lépreux
par Lumen Dim 21 Oct 2018 - 15:41

» Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières: 2ème partie: Chapitre 41
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 21 Oct 2018 - 15:25

» Pensée du jour: Mon enfant, ton cœur est ouvert à M'accueillir, et Moi, Je suis penché vers toi...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 21 Oct 2018 - 15:10

» « Faites tout ce qu’il vous dira »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 21 Oct 2018 - 15:02

» « Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 21 Oct 2018 - 14:53

» 1531 /Notre Dame de Guadalupe, Reine du Mexique
par Lumen Dim 21 Oct 2018 - 10:31

» la Miséricorde de Dieu, c'est comme une dialyse de son Cœur de Miséricorde à mon pauvre cœur pécheur.
par Lumen Dim 21 Oct 2018 - 9:28

» Jésus aujourd'hui : « Le Fils de l’homme est venu donner sa vie en rançon pour la multitude » (Mc 10, 35-45)
par Lumen Dim 21 Oct 2018 - 9:06

» Chapelet du samedi 20 octobre 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 20 Oct 2018 - 18:41

» 1357 /Le Linceul du Christ arraché aux Byzantins se retrouve finalement à Lirey, en Champagne
par Lumen Sam 20 Oct 2018 - 11:59

» 1931 /Elle est là ! Le Père Lamy : Marie en toute simplicité
par Lumen Sam 20 Oct 2018 - 11:33

» 1828 /Adèle de Batz de Trenquelléon, « la fondatrice »
par Lumen Sam 20 Oct 2018 - 11:19

» 1905 /Philibert Vrau : un modèle de dirigeant chrétien
par Lumen Sam 20 Oct 2018 - 11:06

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “L'assurance de me sentir fils de Dieu, me remplit d'espérance”
par Lumen Sam 20 Oct 2018 - 10:49

» Le Cœur ouvert de Jésus, c'est son Cœur de Miséricorde en qui j'ai une « infinie confiance »
par Lumen Sam 20 Oct 2018 - 10:39

» Jésus aujourd'hui : « L’Esprit Saint vous enseignera ce qu’il faudra dire » (Lc 12, 8-12)
par Lumen Sam 20 Oct 2018 - 10:29

» Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières: 2ème partie: Chapitre 40
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 20 Oct 2018 - 10:01

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 23 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 22 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Lumen

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 Droit humanitaire: «Respecter et protéger la dignité de la personne»

Aller en bas 
AuteurMessage
Raphaël de l'Enfant Jésus
moderateur
avatar

Messages : 2838
Date d'inscription : 20/02/2015

MessageSujet: Droit humanitaire: «Respecter et protéger la dignité de la personne»   Dim 29 Oct 2017 - 19:50

Droit humanitaire: «Respecter et protéger la dignité de la personne» (traduction intégrale)


Pour un sursaut de la conscience





« Là où le droit humanitaire connaît des hésitations et des omissions, que la conscience individuelle sache reconnaître le devoir moral de respecter et protéger la dignité de la personne humaine en toute circonstance, notamment dans les situations où elle est le plus fortement menacée », déclare le pape François.

Le pape a reçu au Vatican, samedi, 28 octobre 2017, les participants de 3e congrès sur le droit humanitaire international, organisé à Rome (27-28 octobre), à l’Ecole des officiers carabiniers, sous le patronage du Commandement général de l’Arme des carabiniers et du Ministère italien de la Défense, en présence de la ministre, Mme Roberta Pinotti.

Voici notre traduction, de l’italien, de l’allocution du pape François.

AB



Discours du pape François

Chers frères et sœurs,

Je suis heureux de vous souhaiter la bienvenue et je remercie les Honorables Ministres du gouvernement italien pour les paroles d’introduction à cette rencontre. Je salue cordialement les autorités présentes et tous les participants à la 3ème conférence sur le droit humanitaire international, qui a pour thème « La protection des populations civiles dans les conflits – Le rôle des organisations humanitaires et de la société civile ».

Ce thème est particulièrement significatif à l’occasion du 40ème anniversaire de l’adoption des deux Protocoles additionnels aux Conventions de Genève relatives à la protection des victimes des conflits armés. Convaincu du caractère essentiellement négatif de la guerre et que l’aspiration la plus digne de l’homme est l’abolition de celle-ci, le Saint-Siège a ratifié ces deux accords dans le but d’encourager une « humanisation des effets des conflits armés » (Déclaration du Saint-Siège formulée lors de la ratification du « Protocole additionnel aux Conventions de Genève du 12 août 1949 relatif à la protection des victimes des conflits armés non internationaux », 8 juin 1977). En particulier, il n’a pas manqué d’apprécier les dispositions relatives à la protection de la population civile et des biens indispensables à sa survie, au respect du personnel sanitaire et religieux et à la protection des biens culturels et religieux, ainsi que de l’environnement naturel, notre maison commune. Cependant, le Saint-Siège, conscient des omissions et des hésitations qui caractérisent surtout le Second protocole additionnel, c’est-à-dire celui relatif à la protection des victimes des conflits armés non-internationaux, continue à considérer ces instruments comme une porte ouverte vers des développements ultérieurs du droit international humanitaire (Cf. ibid.), que qui sachent tenir compte de manière adéquate des caractéristiques des conflits armés contemporains et des souffrances physiques, morales et spirituelles qui les accompagnent.

De fait, malgré les louables tentatives de réduire les conséquences négatives des hostilités sur la population civile, grâce à la codification du droit humanitaire, trop souvent des témoignages de crimes atroces, de vrais et réels outrages aux personnes et à leur dignité, commis au mépris de toute considération élémentaire d’humanité, parviennent de différents théâtres de guerre. Images de personnes sans vie, de corps mutilés ou décapités, de nos frères et de nos sœurs torturés, crucifiés, brûlés vifs, offensés jusque dans leurs dépouilles, interpellent la conscience de l’humanité. D’autre part, se succèdent des nouvelles de cités antiques, avec leurs trésors culturels millénaires, réduites à des tas de décombres, d’hôpitaux et d’écoles qui sont l’objet d’attaques destructives délibérées, privant ainsi des générations entières de leurs droits à la vie, à la santé et à l’éducation. Combien d’églises et autres lieux de culte sont l’objet d’agressions ciblées, souvent justement pendant les célébrations liturgiques, avec de nombreuses victimes parmi les fidèles et les ministres réunis en prière, en violation du droit fondamental à la liberté religieuse !

Malheureusement, parfois la diffusion de ces informations peut introduire une certaine saturation qui anesthésie et, dans une certaine mesure, relativise la gravité des problèmes, c’est ainsi qu’il est plus difficile d’entrer dans la compassion et ouvrir sa conscience dans le sens de la solidarité (Cf. Message pour la Journée Mondiale de la Paix 2016, « Vaincre l’indifférence et conquérir la paix »). Pour que ceci advienne, une conversion des cœurs est nécessaire, une ouverture à Dieu et au prochain, qui pousse les personnes à dépasser l’indifférence et à vivre la solidarité, en tant que vertu morale et attitude sociale, d’où peut découler un engagement en faveur de l’humanité souffrante (Cf. ibid, 6).

Mais en même temps il est encourageant de voir les nombreuses démonstrations de solidarité et de charité qui ne manquent pas en temps de guerre. Il y a tant de personnes, tant de groupes caritatifs et d’organisations non gouvernementales, à l’intérieur de l’Eglise et en dehors, dont les membres affrontent difficultés et dangers pour soigner les blessés et les malades, pour ensevelir les défunts (Cf. Message pour la Journée Mondiale de la Paix 2016, « Vaincre l’indifférence et conquérir la paix »), pour apporter à manger aux affamés et à boire aux assoiffés, pour rendre visite aux détenus. Vraiment, le secours aux populations victimes de conflits représente différentes œuvres de miséricorde, sur lesquelles nous serons jugés à la fin de notre vie. Puissent les organisations humanitaires agir toujours en conformité avec les principes fondamentaux d’humanité, d’impartialité, de neutralité et d’indépendance.

C’est pourquoi je souhaite que de tels principes, qui constituent le cœur du droit humanitaire, puissent être accueillis dans les consciences des combattants et des opérateurs humanitaires pour être traduits dans la pratique (Cf. Déclaration du Saint-Siège formulée lors de la ratification du « Protocole additionnel aux Conventions de Genève du 12 août 1949 relatif à la protection des victimes des conflits armés non internationaux », 8 juin 1977).

Ensuite là où le droit humanitaire connaît des hésitations et des omissions, que la conscience individuelle sache reconnaître le devoir moral de respecter et protéger la dignité de la personne humaine en toute circonstance, notamment dans les situations où elle est le plus fortement menacée. Afin que ceci soit possible, je voudrais rappeler l’importance de la prière et celle d’assurer, à côté de la formation technique et juridique, l’accompagnement spirituel des combattants et du personnel humanitaire.

Chers frères et sœurs, les paroles de Jésus dans l’Evangile de Matthieu sont adressées à tous ceux – parmi lesquels il y a beaucoup d’entre vous – qui ont mis leur propre vie en danger pour en sauver une autre ou pour apaiser les souffrances des populations atteintes par des conflits armés : « Tout ce que vous avez fait à un seul de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25, 40). Je vous confie à l’intercession de la Très sainte Vierge Marie, Reine de la Paix, et, tout en vous demandant, s’il vous plaît, de prier pour moi, j’accorde de tout cœur la bénédiction apostolique à vous et vos familles.

Merci !


© Traduction de ZENIT, Hugues de Warren


Source: https://fr.zenit.org/articles/droit-humanitaire-respecter-et-proteger-la-dignite-de-la-personne-traduction-integrale/
Revenir en haut Aller en bas
 
Droit humanitaire: «Respecter et protéger la dignité de la personne»
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: VIE ET ACTUALITE DE LA SAINTE EGLISE :: Le Pape François-
Sauter vers: