À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Prières
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 9:50

» Au repos...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 9:28

» Pensée du jour: Mon enfant, c'est Moi, Jésus, qui veux parler à ton beau petit cœur d'enfant.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 9:24

» Belle et douce Marie par Michael Lonsdale
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 8:47

» ROSAIRE PERPÉTUEL
par Mea culpa Aujourd'hui à 5:57

» Il faut faire des choix qui nous permettront de trouver des temps de silence et de désert.
par Lumen Hier à 23:52

» Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU*
par Lumen Hier à 23:24

» Quel est le sens du Carême ? avec Abbé Théodore Mendy
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:35

» Une semaine avec Bernadette
par Lumen Hier à 20:08

» Neuvaine à sainte Bernadette Du 10 au 18 février - Fête de sainte Bernadette
par Lumen Hier à 19:47

» Retraite de carême avec Etoile Notre Dame
par Lumen Hier à 19:08

» Rencontre avec Soeur Bernadette Moriau, 70ème miraculée de Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 19:06

» Carême : "Avec S. Augustin, cherchons Dieu, présent en nous"
par Lumen Hier à 18:56

» Angélus: Le carême parce que « Dieu seul peut nous donner le vrai bonheur »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 18:49

» Carême dans la ville 2018 : • « Tu m’as relevé » •
par Lumen Hier à 18:44

» Chapelet du dimanche 18 février 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 18:25

» Pensée du jour: Mon enfant, si tu savais combien les situations que tu déplores sont nécessaires pour toi...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 9:33

» Marie inaugure une humanité nouvelle
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 9:22

» La précieuse vertu d'humilité
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 9:00

» Si nous nous comportons en « vrais fils », DIEU comprendra et se comportera comme un Père !
par Lumen Sam 17 Fév 2018 - 23:22

» Textes Liturgiques du Dimanche 18 février 2018 : dimanche, 1ère Semaine de Carême — Année B
par Lumen Sam 17 Fév 2018 - 21:46

» Chapelet du samedi 17 février 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 17 Fév 2018 - 18:17

» Pensée du jour: Mon enfant, l'Amour du Père, bien intégré en toi, te permet de vivre dans la jubilation...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 17 Fév 2018 - 9:41

» Haïti se met sous la protection de Marie
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 17 Fév 2018 - 9:34

» Trois petits "S"
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 17 Fév 2018 - 9:29

» Prions avec Luisa Piccarreta
par Lumen Sam 17 Fév 2018 - 1:24

» Prier avec le Frère Charles de Foucauld
par Lumen Sam 17 Fév 2018 - 0:40

» Chaque mercredi, une pensée pour saint Joseph
par Lumen Sam 17 Fév 2018 - 0:08

» Chapelet du vendredi 16 février 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Ven 16 Fév 2018 - 20:30

» La Liturgie pour les nuls
par Lumen Ven 16 Fév 2018 - 18:19

» Cours de cathéchisme pour adultes avec le Père Laguérie (en 32 leçons)
par Lumen Ven 16 Fév 2018 - 18:06

» Jeudis théologie : La Miséricorde : Faiblesse de Dieu ? Faiblesse des hommes ?
par Lumen Ven 16 Fév 2018 - 17:55

» L'Alphabet de l'Enfant Jésus
par Lumen Ven 16 Fév 2018 - 17:12

» Février : Mois de l'Esprit Saint ... Neuvaine à l'Esprit Saint
par Lumen Ven 16 Fév 2018 - 15:58

» L'Amour, la Prière et l'Aumône sont les 3 avenues qui nous mènent du mercredi des Cendres à Pâques.
par Lumen Ven 16 Fév 2018 - 14:52

» Pensée du jour: Mon enfant, le chemin pour conduire une âme à Dieu, c'est celui de l'accueil, du pardon...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Ven 16 Fév 2018 - 11:28

» Ce n’était pas une exagération de dévôts !
par Raphaël de l'Enfant Jésus Ven 16 Fév 2018 - 11:16

» Notre future étoile
par Raphaël de l'Enfant Jésus Ven 16 Fév 2018 - 11:00

» La PAIX, Fruit de l'AMOUR
par Lumen Jeu 15 Fév 2018 - 22:24

» Ô Petite Hostie, qui es-Tu donc ?
par Lumen Jeu 15 Fév 2018 - 22:05

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 27 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 26 Invités :: 1 Moteur de recherche

Raphaël de l'Enfant Jésus

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 Catéchèse sur la messe: quand on proclame l’Evangile, c’est le Christ qui parle

Aller en bas 
AuteurMessage
Raphaël de l'Enfant Jésus
moderateur
avatar

Messages : 1252
Date d'inscription : 20/02/2015

MessageSujet: Catéchèse sur la messe: quand on proclame l’Evangile, c’est le Christ qui parle   Ven 9 Fév 2018 - 11:26

Catéchèse sur la messe: quand on proclame l’Evangile, c’est le Christ qui parle (traduction complète)


L’homélie doit être bien préparée et brève !







Au moment de la proclamation de l’Évangile pendant la messe, « c’est le Christ qui nous parle, là. Et c’est pourquoi nous sommes attentifs, parce que c’est un colloque direct. C’est le Seigneur qui nous parle », a expliqué le pape François. Et « en participant à la messe, nous devons lui donner une réponse. Nous écoutons l’Évangile et nous devons donner une réponse dans notre vie ».

Le pape a poursuivi son cycle de catéchèses sur la messe, en abordant le thème de l’Évangile et de l’homélie, lors de l’audience de ce mercredi 7 février 2018, dans la Salle Paul VI du Vatican.

Il a aussi lancé un appel pour la Journée mondiale de prière et de réflexion contre la traite, jeudi 8 février 2018, pour la XXIIIème édition des Jeux olympique d’hiver qui s’ouvriront ce vendredi 9 février 2018 à PyeongChang en Corée du sud, et pour la Journée mondiale du Malade.

Quant à l’homélie, a poursuivi le pape, elle poursuit le dialogue entamé avec l’Évangile « afin qu’il trouve son accomplissement dans la vie. L’exégèse authentique de l’Évangile c’est notre vie sainte ! ». L’homélie, comme la Parole du Seigneur, « termine sa course en se faisant chair en nous, en se traduisant dans les œuvres ». Et de conclure, en conseillant aux prédicateurs : que l’homélie soit « bien préparée » et qu’elle soit « brève, brève », qu’elle ne dépasse pas « dix minutes ».

Voici notre traduction de la catéchèse du pape.

HG

Catéchèse sur la liturgie de la Parole

Chers frères et sœurs, bonjour !

Nous continuons les catéchèses sur la messe. Nous en étions arrivés aux Lectures.

Le dialogue entre Dieu et son peuple, développé dans la liturgie de la Parole de la messe, atteint son sommet dans la proclamation de l’Évangile. Il est précédé par le chant de l’Alléluia – ou pendant le carême, une autre acclamation – par lequel « l’assemblée des fidèles accueille et salue le Seigneur qui va parler dans l’Évangile » (1). De même que les mystères du Christ éclairent toute la révélation biblique, ainsi, dans la liturgie de la Parole, l’Évangile constitue la lumière pour comprendre le sens des textes bibliques qui le précèdent, soit de l’Ancien soit du Nouveau Testament. En effet, « le Christ est le centre et la plénitude de toute l’Écriture, comme de toute la célébration liturgique » (2). Jésus-Christ est toujours au centre, toujours.

C’est pourquoi la liturgie elle-même distingue l’Évangile des autres lectures et l’entoure d’un honneur et d’une vénération particuliers (3). En effet, sa lecture est réservée au ministre ordonné, qui termine en embrassant le livre ; on se met à l’écoute, debout, et on trace un signe de croix sur son front, sur sa bouche et sur sa poitrine ; les cierges et l’encens honorent le Christ qui, à travers la lecture de l’Évangile, fait résonner sa parole efficace. Grâce à ces signes, l’assemblée reconnaît la présence du Christ qui lui adresse la « bonne nouvelle » qui convertit et transforme. C’est un discours direct qui advient, comme l’attestent les acclamations par lesquelles on répond à la proclamation : « Gloire à Toi, Seigneur » et « Louange à toi, Seigneur Jésus ». Nous nous levons pour écouter l’Évangile mais c’est le Christ qui nous parle, là. Et c’est pourquoi nous sommes attentifs, parce que c’est un colloque direct. C’est le Seigneur qui nous parle.

Pendant la messe, nous lisons donc l’Évangile pour savoir comment se sont passés les événements, mais nous écoutons l’Évangile pour prendre conscience de ce que Jésus a fait et dit une fois ; et cette Parole est vivante, la Parole de Jésus qui est dans l’Évangile est vivante et arrive à mon cœur. C’est pourquoi écouter l’Évangile est si important, le cœur ouvert, parce que c’est une Parole vivante. Saint Augustin écrit que « la bouche du Christ c’est l’Évangile. Il règne dans les cieux, mais il ne cesse de parler sur la terre » (4). S’il est vrai que, dans la liturgie, « le Christ annonce encore l’Évangile » (5), il en découle qu’en participant à la messe, nous devons lui donner une réponse. Nous écoutons l’Évangile et nous devons donner une réponse dans notre vie.

Pour faire parvenir son message, Jésus se sert aussi de la parole du prêtre qui, après l’Évangile, donne l’homélie. (6) Vivement recommandée par le Concile Vatican II, comme une partie de la liturgie, (7) l’homélie n’est pas un discours de circonstance – ni même une catéchèse comme ce que je le fais maintenant – ni une conférence, ni même une leçon : l’homélie c’est autre chose. Qu’est-ce que l’homélie ? C’est « la reprise de ce dialogue qui est déjà entamé entre le Seigneur et son peuple » (8.) afin qu’il trouve son accomplissement dans la vie. L’exégèse authentique de l’Évangile c’est notre vie sainte ! La parole du Seigneur termine sa course en se faisant chair en nous, en se traduisant dans les œuvres, comme cela s’est produit en Marie et dans les saints. Souvenez-vous de ce que j’ai dit la dernière fois, la Parole du Seigneur entre par les oreilles, arrive au cœur et va dans les mains, dans les œuvres bonnes. Et l’homélie aussi suit la Parole du Seigneur et fait aussi ce parcours pour nous aider afin que la Parole du Seigneur arrive aux mains, en passant par le cœur.

J’ai déjà traité le thème de l’homélie dans l’exhortation Evangelii gaudium, où je rappelais que le contexte liturgique « exige que la prédication oriente l’assemblée, et aussi le prédicateur, vers une communion avec le Christ dans l’Eucharistie qui transforme la vie » (9).

Celui qui donne l’homélie doit bien accomplir son ministère – celui qui prêche : le prêtre ou le diacre ou l’évêque – offrant un réel service à tous ceux qui participent à la messe, mais ceux qui l’écoutent doivent aussi faire leur part. Avant tout, en étant bien attentifs, c’est-à-dire en assumant les justes dispositions intérieures, sans prétentions subjectives, sachant que tout prédicateur a ses qualités et ses limites. Si parfois il y a des raisons de s’ennuyer parce que l’homélie est longue ou qu’elle n’est pas centrée ou qu’elle est incompréhensible, d’autre fois en revanche c’est le préjugé qui fait obstacle. Et celui qui fait l’homélie doit être conscient qu’il ne fait pas quelque chose qui lui appartient, il prêche, donnant sa voix à Jésus, il prêche la Parole de Jésus. Et l’homélie doit être bien préparée, doit être brève, brève ! Un prêtre me disait qu’une fois, il était allé dans une autre ville où habitaient ses parents et son père lui avait dit : « Tu sais, je suis content parce qu’avec mes amis nous avons trouvé une église où la messe se fait sans homélie ! » Et combien de fois voyons-nous que, pendant l’homélie, certains s’endorment, d’autres bavardent ou sortent fumer une cigarette… C’est pourquoi, s’il vous plaît, que l’homélie soit brève, mais qu’elle soit bien préparée. Et comment se prépare une homélie, chers prêtres, diacres, évêques ? Comment se prépare-t-elle ? Par la prière, par l’étude de la Parole de Dieu et en faisant une synthèse claire et brève : elle ne doit pas dépasser dix minutes, s’il vous plaît.

En conclusion, nous pouvons dire que, dans la liturgie de la Parole, à travers l’Évangile et l’homélie, Dieu dialogue avec son peuple, qui l’écoute avec attention et vénération et, en même temps, le reconnaît présent et agissant. Si donc nous nous mettons à l’écoute de la « bonne nouvelle », nous serons transformés et convertis par elle, par conséquent capables de nous changer nous-mêmes et le monde. Pourquoi ? Parce que la Bonne Nouvelle, la Parole de Dieu entre par les oreilles, va au cœur et arrive aux mains pour faire des œuvres bonnes.


_________________________________

[1] Présentation générale du Missel romain, 62.
[2] Introduction au Lectionnaire, 5.
[3] Cf. Présentation générale du Missel romain, 60 e 134.
[4] Sermon 85, 1: PL 38, 520; cf. aussi Traité sur l’Évangile de Jean, XXX, I : PL 35, 1632 ; CCL 36, 289.
[5] Conc. Oecum. Vat. II, Const. Sacrosanctum Concilium, 33.
[6] Cf. Présentation générale du Missel romain, 65-66; Introduction au Lectionnaire, 24-27.
[7] Cf. Conc. Oecum. Vat. II, Const. Sacrosanctum Concilium, 52.
[8] Exhort. ap. Evangelii gaudium, 137.
[9] Ibid., 138.


© Traduction de Zenit, Hélène Ginabat


Source: https://fr.zenit.org/articles/catechese-sur-la-messe-quand-on-proclame-levangile-cest-le-christ-qui-parle-traduction-complete/

Revenir en haut Aller en bas
 
Catéchèse sur la messe: quand on proclame l’Evangile, c’est le Christ qui parle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: VIE ET ACTUALITE DE LA SAINTE EGLISE :: Le Pape François-
Sauter vers: