À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Prions avec les chrétiens d'Orient
par Lumen Hier à 22:23

» Discerner quelle est la volonté de Dieu
par Lumen Hier à 22:14

» *Vivons les 30 jours de l'Avent avec les prophéties bibliques*
par Lumen Hier à 22:05

» Louez Dieu tous les jours en musique
par Lumen Hier à 21:16

» *LE SAINT ROSAIRE PERPÉTUEL*
par Lumen Hier à 21:10

» Chapelet du vendredi 14 décembre 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 21:04

» Si seulement tu avais prêté attention à mes commandements...
par Lumen Hier à 19:26

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “La race des enfants de Dieu”
par Lumen Hier à 19:09

» • Avent dans la Ville 2018 • La joie de Dieu à Noël
par Lumen Hier à 19:02

» Jésus aujourd'hui : « À qui vais-je comparer cette génération ? » ((Mt 11, 16-19)
par Lumen Hier à 18:37

» « Mon Dieu et mon Père, j'ai confiance en Toi ! »
par Lumen Hier à 18:13

» Textes de Saint Josemaria Escriva : L’Avent, un temps d’espérance chrétienne
par Lumen Hier à 18:01

» • Avent dans la Ville 2018 • Invités à la joie ?
par Lumen Hier à 17:48

» Jésus aujourd'hui : « Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! » (Mt 11, 11-15)
par Lumen Hier à 17:32

» Parole de DIEU** : Donne-nous aujourd'hui notre Pain de ce jour (Vie), Amen !
par Lumen Hier à 12:50

» Avec Marie, pour avoir la force de pardonner
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 11:13

» Pensée du jour: Mon enfant bien-aimé, Je suis avec toi et Je te donne tout ce dont tu as besoin pour continuer à avancer...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 9:46

» C'est Dieu qui vient nous aimer...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 9:30

» Chapelet du jeudi 13 décembre 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 13 Déc 2018 - 21:33

» Les Merveilles Divines dans les Âmes du Purgatoire - Merveille I
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 13 Déc 2018 - 16:22

» Pensée du jour: Mon tout-petit, Ma toute-petite, ta tête, ton intellect et tes facultés doivent devenir au service de ton cœur...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 13 Déc 2018 - 15:42

» Le Seigneur et sa Mère comblèrent cette âme de grâces immenses
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 13 Déc 2018 - 15:32

» Le pardon ?
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 13 Déc 2018 - 15:23

» Prières
par Mea culpa Jeu 13 Déc 2018 - 6:32

» Audience : le «Notre Père», une prière audacieuse
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 12 Déc 2018 - 19:56

» Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau
par Lumen Mer 12 Déc 2018 - 19:43

» Chapelet du mercredi 12 décembre 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 12 Déc 2018 - 19:34

» Pensée du jour: Mon tout-petit, Ma toute-petite, J'accueille tes demandes pour les présenter au Père.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 12 Déc 2018 - 16:42

» La Vierge Marie de Guadalupe était enceinte
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 12 Déc 2018 - 16:36

» Par foi...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 12 Déc 2018 - 16:25

» Comme Juan Diego, comme Marie, fais plaisir à Dieu et offre le oui de ta vie, de ta personne, de ton cœur !
par Lumen Mer 12 Déc 2018 - 12:07

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “Tout peut et doit conduire à Dieu”
par Lumen Mer 12 Déc 2018 - 11:58

» • Avent dans la Ville 2018 • L’amour est joie de Dieu
par Lumen Mer 12 Déc 2018 - 11:52

» Jésus aujourd'hui : « Venez à moi, vous tous qui peinez » (Mt 11, 28-30)
par Lumen Mer 12 Déc 2018 - 11:43

» Chapelet du mardi 11 décembre 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mar 11 Déc 2018 - 21:37

» • Avent dans la Ville 2018 • Viens Seigneur, nous rendre espoir et nous sauver ! 🎵
par Lumen Mar 11 Déc 2018 - 17:19

» Pensée du jour: Mon enfant, Je te demande de vivre pleinement le moment présent et d'accueillir l'Amour que Je déverse en toi.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mar 11 Déc 2018 - 15:58

» Quand Marie est… dans la lune
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mar 11 Déc 2018 - 15:52

» Prendre la parole
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mar 11 Déc 2018 - 15:44

» Dieu voit grand et large... Il veut une autoroute dans notre désert... Il nous veut libres.
par Lumen Mar 11 Déc 2018 - 14:34

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 22 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 22 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 Quand les poètes nous parlent de Dieu …

Aller en bas 
AuteurMessage
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 26 Fév 2018 - 21:10

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


« Dieu, à travers ce qu’on sent confusément bruire … » (V. Hugo ; extrait de Dieu du recueil Dernière Gerbe) …


Beaucoup de poètes – à travers les temps – ont laissé leur sensibilité les guider vers Dieu.
Avec des mots qui touchent le cœur, des images qui élèvent l’esprit, ils évoquent dans leurs œuvres, leur foi, leurs questionnements, leur rencontre avec Dieu.
Ils mettent des mots – et quels mots !! – sur ces sentiments, ces questions, ces émotions qui nous traversent tous face à ces grands mystères qui nous dépassent.

Chaque lundi, pour commencer la semaine en beauté, recevez un poème d’un auteur de la littérature française.

Dans chaque publication, vous trouverez :


  • une œuvre à découvrir, ou redécouvrir - Laissez-vous toucher par les mots !
  • un axe de méditation ou de prière en lien avec le texte pour cheminer vers Dieu.

Citation :
A l’occasion de la journée mondiale de la poésie, le 21 mars, je vous propose une semaine de poésie du 19 au 23 mars.

Chaque matin de la semaine, vous recevrez un poème – déjà publié dans cette communauté – parmi ceux qui vous avez faits le plus prier.
C’est l’occasion pour ceux qui étaient déjà présents dans la communauté au moment de ces publications, de retrouver un poème qui avait su leur parler (un poème, c’est comme une personne, plus on rentre dans son intimité, plus on apprend à le connaître, plus il a de chance de nous toucher et de nous offrir toute sa beauté !).
C’est également l’occasion pour ceux qui nous ont rejoint récemment de (re)découvrir ces poèmes.
Et comme la poésie est aussi une occasion de partage des sentiments, que dites-vous de profiter de ce printemps des poètes pour inviter des proches, amateurs de jolis mots, à cette semaine de poésie et à nous rejoindre dans cette communauté ?



Pour vous inscrire sur Hozanna juste un clic sur l'Avatar :


_______________________________________________________

Prière de la communauté








_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !


Dernière édition par Lumen le Mar 20 Mar 2018 - 8:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 19 Mar 2018 - 13:46

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Où pourrai-je trouver la paix ?" - Jean Racine




Bonjour à tous !

Retrouvons cette semaine Jean Racine avec cette « Plainte d’un chrétien sur les contrariétés qu’il éprouve au-dedans de lui-même » : Un (long) titre qui décrit bien une sensation que l’on a tous pu éprouver, chrétien ou pas d'ailleurs …



PLAINTE D’UN CHRETIEN SUR LES CONTRARIETES
QU’IL ÉPROUVE AU DEDANS DE LUI-MEME


"Mon Dieu, quelle guerre cruelle !
Je trouve deux hommes en moi :
L’un veut que plein d’amour pour toi
Mon cœur te soit toujours fidèle.
L’autre à tes volontés rebelle
Me révolte contre ta loi.

L’un tout esprit, et tout céleste,
Veut qu’au ciel sans cesse attaché,
Et des biens éternels touché,
Je compte pour rien tout le reste ;
Et l’autre par son poids funeste
Me tient vers la terre penché.

Hélas ! en guerre avec moi-même,
Où pourrai-je trouver la paix ?
Je veux, et n’accomplis jamais.
Je veux, mais, ô misère extrême !
Je ne fais pas le bien que j’aime,
Et je fais le mal que je hais.

Ô grâce, ô rayon salutaire,
Viens me mettre avec moi d’accord ;
Et domptant par un doux effort
Cet homme qui t’est si contraire,
Fais ton esclave volontaire
De cet esclave de la mort."


Jean Racine


Proposition de prière :

« Viens me mettre avec moi d’accord »

Je peux partager des valeurs, croire de tout mon coeur en la nécéssité d'aimer l'Autre, savoir que je peux m'abandonner en toute confiance dans les bras de Dieu et pourtant me laisser surtout guider dans mon quotidien par mes certitudes, mes angoisses, mes faiblesses …  Je peux aspirer à la liberté des enfants de Dieu et pour autant, être empêtrée, prisonnière de mes peurs, de mes jugements.

Seigneur, « Viens me mettre avec moi d’accord », aide- moi à me libérer - en ce temps de Carême - de ce qui n’est pas moi, de ce qui n’est pas toi. Aide moi à ce que ma foi ne soit pas juste des mots, mais une véritable façon de vivre.





Pour vous inscrire sur Hozanna juste un clic sur l'Avatar :


_______________________________________________________

Prière de la communauté









_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !


Dernière édition par Lumen le Mar 20 Mar 2018 - 8:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Mar 20 Mar 2018 - 7:58

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"De ceux qui ont au dos des bidons bossués" - Francis Jammes




Bonjour à tous,

Je vous propose de continuer sur notre lancée poétique avec ce poème de Francis Jammes qui rappelle toute la beauté, l’élégance de l’humilité.



Prière pour aller au Paradis avec les ânes

Lorsqu'il faudra aller vers vous, ô mon Dieu, faites
que ce soit par un jour où la campagne en fête
poudroiera. Je désire, ainsi que je fis ici-bas,
choisir un chemin pour aller, comme il me plaira,
au Paradis, où sont en plein jour les étoiles.
Je prendrai mon bâton et sur la grande route
j'irai, et je dirai aux ânes, mes amis :
Je suis Francis Jammes et je vais au Paradis,
car il n'y a pas d'enfer au pays du Bon Dieu.
Je leur dirai : Venez, doux amis du ciel bleu,
pauvres bêtes chéries qui, d'un brusque mouvement d'oreille,
chassez les mouches plates, les loups et les abeilles...

Que je Vous apparaisse au milieu de ces bêtes
que j'aime tant, parce qu'elles baissent la tête
doucement, et s'arrêtent en joignant leurs petits pieds
d'une façon bien douce et qui me fait pitié.
J'arriverai suivi de leurs milliers d'oreilles,
suivi de ceux qui portèrent au flanc des corbeilles,
de ceux traînant des voitures de saltimbanques
ou des voitures de plumeaux et de fer-blanc,
de ceux qui ont au dos des bidons bossués,
des ânesses pleines comme des outres, aux pas cassés,
de ceux à qui l'on met de petits pantalons
à cause des plaies bleues et suintantes qui font
les mouches entêtées qui s'y groupent en rond.


Mon Dieu, faites qu'avec ces ânes je Vous vienne.
Faites que, dans la paix, des anges nous conduisent
vers des ruisseaux touffus où tremblent des cerises
lisses comme la chair qui rit des jeunes filles,
et faites que, penché dans ce séjour des âmes,
sur vos divines eaux, je sois pareil aux ânes
qui mireront leur humble et douce pauvreté
à la limpidité de l'amour éternel.


Francis Jammes (1868-1938)
Le Deuil des primevères, Paris, Mercure de France, 1901.


Et si aujourd'hui, nous prenions exemple sur ces ânes pour cheminer nous aussi vers le Royaume ? Avec courage, douceur, avançons tout au long de cette journée ; sans chercher à doubler personne, sans chercher à se mettre en avant mais au contraire en aidant les autres à porter un petit peu leur fardeau.




Pour vous inscrire sur Hozanna juste un clic sur l'Avatar :


_______________________________________________________

Prière de la communauté








Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Mer 21 Mar 2018 - 9:10

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Ses mains en se joignant faisaient de la lumière" - Victor Hugo




Bonjour à tous,

En ce temps de Carême, ce poème de Victor Hugo nous rappelle la seule manière de traverser les abîmes que nous rencontrons et d’aller vers Dieu.



Le Pont

J'avais devant les yeux les ténèbres. L'abîme,
Qui n'a pas de rivage et qui n'a pas de cime,
Etait là, morne, immense ; et rien n'y remuait.
Je me sentais perdu dans l'infini muet.
Au fond, à travers l'ombre, impénétrable voile,
On apercevait Dieu comme une sombre étoile.
Je m'écriais : - Mon âme, ô mon âme ! il faudrait,
Pour traverser ce gouffre où nul bord n'apparaît,
Et pour qu'en cette nuit jusqu'à ton Dieu tu marches,
Bâtir un pont géant sur des milliers d'arches.
Qui le pourra jamais ? Personne ! O deuil ! effroi !
Pleure ! - Un fantôme blanc se dressa devant moi
Pendant que je jetai sur l'ombre un œil d'alarme,
Et ce fantôme avait la forme d'une larme ;
C'était un front de vierge avec des mains d'enfant ;
Il ressemblait au lys que la blancheur défend ;
Ses mains en se joignant faisaient de la lumière.
Il me montra l'abîme où va toute poussière,
Si profond que jamais un écho n'y répond,
Et me dit : - Si tu veux, je bâtirai le pont. -
Vers ce pâle inconnu je levai ma paupière.
- Quel est ton nom ? lui dis-je. Il me dit : - La prière.


Victor Hugo (1802-1885)
Les Contemplations


Proposition d’action

Prions. Prions encore plus que d’habitude. Construisons ce pont par nos prières !




Pour vous inscrire sur Hozanna juste un clic sur l'Avatar :


_______________________________________________________

Prière de la communauté








Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Jeu 22 Mar 2018 - 10:58

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


Il dit "Suivez-moi, laissez tout" - Corinne Lafitte




Bonjour à tous !

Voici un des titres de la comédie musicale : Jésus, de Nazareth à Jérusalem.

Dans ce titre, Pierre, Jean et Judas - revenant de la pêche - nous annoncent : « La bonne nouvelle, c’est lui ! »







"Toute ma vie j'avais routine, routine
Les pieds collés dans les filets, me lever, naviguer,
Pécher, me recoucher, j'étais comme ces poissons
Qui étouffent à l'air libre
Et voilà il arrive

Toute la vie j'avais routine, routine
Les yeux fixés sur des reflets, lancer, relancer
Remonter, réparer, j'étais comme ces scorpions
Qui marchent à reculons
Et enfin il arrive

La bonne nouvelle, c'est lui
La bonne nouvelle c'est fou
La bonne nouvelle, c'est lui
La bonne nouvelle c'est nous

Toute la vie j'avais routine, routine
Le cœur piégé par mes pensées, et comme seul avenir
D'être né pour mourir, il défait tous nos liens
Je vais quitter les miens
Il arrive enfin

Toute la vie j'avais routine, routine
Les mains qui saignaient sur les lignes, il dit "Levez la tête"
Le royaume est une fête lui seul sait ce qu'on vaut
Nous sommes des hommes nouveaux
Il arrive

La bonne nouvelle, c'est lui
La bonne nouvelle c'est fou
La bonne nouvelle, c'est lui
La bonne nouvelle c'est nous

Il dit "Suivez-moi, laissez tout"
Ça tombe bien, nous on n'a rien
Heureux les humbles et les petits
Ça tombe bien, on aime la vie
La vie est éternelle, elle est nous
Si on le suit, si on le suit

La bonne nouvelle, c'est lui
La bonne nouvelle c'est vous
La bonne nouvelle, c'est lui
La bonne nouvelle c'est nous

La bonne nouvelle, c'est lui
La bonne nouvelle c'est fou
La bonne nouvelle, c'est lui
La bonne nouvelle c'est nous"



Proposition de reflexion :

Et moi, ne suis-je pas un peu prisonnier de ma routine ? N’est-il pas temps d’entendre et de répondre à l’appel de Jésus ? Notre seul avenir n'est pas d'être né pour mourrir : Quelle bonne nouvelle !!



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu


En ce temps-là, comme Jésus marchait le long de la mer de Galilée,
il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et son frère André,
qui jetaient leurs filets dans la mer ; car c’étaient des pêcheurs.
   Jésus leur dit : « Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. »
   Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.

De là, il avança et il vit deux autres frères,
Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean,
qui étaient dans la barque avec leur père,
en train de réparer leurs filets.
Il les appela.
   Aussitôt, laissant leur barque et leur père, ils le suivirent.




Pour vous inscrire sur Hozanna juste un clic sur l'Avatar :


_______________________________________________________

Prière de la communauté








Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Ven 23 Mar 2018 - 11:48

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Vous connaissez tout cela" - Paul Verlaine




Bonjour à tous,

Je vous propose de finir cette semaine en vers et en beauté, avec un poème de Verlaine qui n’a pas encore été publié dans cette communauté. Et comme nous sommes un vendredi de Carême, il est accompagné d'une petite proposition d'action.

Voici aujourd’hui Verlaine qui s’offre à Dieu, dans toute son imperfection, dans toute son humanité mais avec beaucoup de beauté !!


O mon Dieu, vous m'avez blessé d'amour
Et la blessure est encore vibrante,
O mon Dieu, vous m'avez blessé d'amour.

Voici mon sang que je n'ai pas versé,
Voici ma chair indigne de souffrance,
Voici mon sang que je n'ai pas versé.

Voici mon coeur qui n'a battu qu'en vain
Pour palpiter aux ronces du Calvaire,
Voici mon coeur qui n'a battu qu'en vain.

Voici mes yeux, luminaires d'erreurs
Pour être éteints aux pleurs de la prière,
Voici mes yeux, luminaires d'erreurs.

Hélas ! Vous, Dieu d'offrande et de pardon,
Quel est le puits de mon ingratitude,
Hélas ! Vous, Dieu d'offrande et de pardon.

Vous, Dieu de paix, de joie et de bonheur,
Toutes mes peurs, toutes mes ignorances,
Vous, Dieu de paix, de joie et de bonheur.

Vous connaissez tout cela, tout cela
Et que je suis plus pauvre que personne,
Vous connaissez tout cela, tout cela.

Mais ce que j'ai, mon Dieu, je vous le donne.


Paul Verlaine (1844-1896)



Proposition d’action :


« Que je suis plus pauvre que personne, Vous connaissez tout cela … ».

Dans un monde où l’on doit (ou l’on croit devoir) souvent porter un masque, il y a une relation dans laquelle nous pouvons – sans peur, sans crainte – être authentique, nous montrer nu et fragile. Avec Dieu, nul besoin de se cacher, de faire semblant.  
Déposons les armes, faisons tomber le masque et abandons-nous à lui.

Peut-être pouvons nous cette semaine nous confesser et déposer à ses pieds nos peurs, nos faiblesses, nos manquements … pour vivre avec légèreté et simplicité cette relation d’Amour et de Vérité à laquelle il nous invite ?



Pour vous inscrire sur Hozanna juste un clic sur l'Avatar :


_______________________________________________________

Prière de la communauté








Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 26 Mar 2018 - 9:24

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"C’est de l’amour que j’ai voulu vous laisser" - Francis Cabrel




Bonjour à tous,

Nous entrons dans la semaine sainte. Je vous propose de la commencer avec cette magnifique chanson de Francis Cabrel sur la crucifixion : Dans chaque cœur.







"Une colline comme il y en a partout
Quelqu’un a porté une croix et des clous
Les gens se pressent et restent là debout
Voilà celui qui prétend parler pour nous
On rit de voir les marques à ses genoux
Dans chaque cœur, il peut faire un froid d’igloo
On se bouscule pour voir l’homme blessé
Ce qu’il murmure avec son regard baissé
C’est de l’amour que j’ai voulu vous laisser
L’amour, l’amour, y en aura jamais assez

Il est partout sous chaque étoffe froissé
Dans chaque épine de ma couronne tressée
Les hommes soudain se sont montrés pressés
On l’a fait marcher vers cette croix dressée
Ces mains qui n’avaient jamais fait qu’embrasser
Ca n’a pris qu’un instant pour les traverser
Je vous laisse à ces quelques larmes versées
Et des siècles et des siècles pour y penser

Les mots glissaient de son visage penché
Dans chaque cœur, il y a un printemps caché
C’est le trésor qu’il vous faudra rechercher
Entre les pierres et sous les herbes séchées
Pour le faire boire, un homme s’est approché
Voilà l’espoir auquel il faut s’accrocher
Une colline comme il y en a partout
Quelqu’un a porté une croix et des clous

Pour le faire boire, un homme s’est approché
Dans chaque cœur, il y a un printemps caché"



Proposition de reflexion :

Durant cette semaine sainte, mettons-nous à genoux et déblayons nos vies. Identifions ces « pierres et ces herbes séchées » qui couvrent dans nos cœurs ce trésor que le Christ nous a laissé.
Creusons, nettoyons, retournons, n'ayons pas peur - "C'est de l'amour que j'ai voulu vous laisser" - ... et par la prière, préparons le terrain pour que ce « printemps caché » puisse fleurir en nous à Pâques.





Pour vous inscrire sur Hozanna juste un clic sur l'Avatar :


_______________________________________________________

Prière de la communauté








Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Mar 27 Mar 2018 - 22:45

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


Pour moi, je vois partout l'ineffable sourire - L. Chevojon




Bonjour à tous,

voici un beau poème qui nous rappelle commme est beau et lumineux, le sourire de Dieu.



Le sourire de Dieu


J'entends dire, ô mon Dieu, que vous êtes sévère,
Qu'on ne peut qu'en tremblant prononcer votre Nom,
Que dans votre justice, et dans votre colère,
Vous jugez, vous frappez, sans pitié ni pardon…

Oh ! qu'il en soit ainsi pour ceux qui vous blasphèment
Ou qui dans leur orgueil s'élèvent contre vous,
Je le comprends, Seigneur !… Mais, pour ceux qui vous aiment,
Ne vous montrez-vous pas le Père le plus doux ?

Vous en avez toujours l'ineffable sourire,
Sourire qui dissipe et chasse nos frayeurs,
Sourire qui nous charme et vers Vous nous attire,
Sourire qui pénètre et qui ravit nos cœurs.

Ce sourire, ô mon Dieu, m'apparaît dès l'aurore,
Lorsque je vous salue à mon premier réveil ;
Il me suit tout le jour, et je le vois encore
Quand je m'endors le soir, et jusqu'en mon sommeil.

Ce sourire, ô mon Dieu, je le vois quand je lutte
Pour défendre ma foi qu'on voudrait étouffer…
Contre tous les efforts auxquels je suis en butte,
C'est lui qui m'encourage et me fait triompher.

Ce sourire, ô mon Dieu, je le vois quand le monde
M'appelle à partager ses fêtes, ses plaisirs,
Et d'une telle paix, il m'enivre, il m'inonde
Que vers Vous seul alors se portent mes désirs.

Si j'ai parfois, hélas !… un instant de faiblesse…
Si je m'égare un jour, si je tombe en chemin,
Avec votre sourire, avec votre tendresse,
Vous vous penchez vers moi, vous me tendez la main.

Quand je souffre, ô mon Dieu, quand j'ai l'âme blessée
Par quelqu'un de ces traits qui font saigner le cœur,
Ce doux sourire encor, revient à ma pensée
Et moi-même aussitôt, je vous souris, Seigneur !…

Maintenant, ô mon Dieu, qui donc pourrait se plaindre
De ne trouver en Vous que d'amères rigueurs ?
Qui pourrait se troubler, et qui pourrait vous craindre,
Quand nous sommes ainsi comblés de vos faveurs ?

Qui pourrait dire encor que vous êtes sévère,
Qu'on ne peut, qu'en tremblant, prononcer votre Nom,
Que dans votre justice et dans votre colère,
Vous jugez, vous frappez, sans pitié ni pardon ?

Pour moi, je vois partout l'ineffable sourire
Qui tombe constamment de vos lèvres, Seigneur !
C'est par lui que je vis, par lui que je respire,
Par lui que j'ai trouvé le souverain bonheur.

...........................................

Sourire de mon Dieu, si, même dans ce monde,
Tu me montres déjà tant d'éclat, de beauté,
Si tu mets en mon âme une paix si profonde,
Que seras-tu là-haut, durant l'Eternité ?…


L. Chevojon,
Curé de Notre-Dame des Victoires



Proposition de reflexion :

Ouvrons nos yeux, nos oreilles, notre cœur pour sentir le sourire de Dieu partout où nous allons et louons le Seigneur pour sa beauté et sa douceur.


"Sois loué Seigneur, pour ta grandeur,
Sois loué pour tous tes bienfaits.
Gloire à toi Seigneur, tu es vainqueur,
Ton amour inonde nos cœurs.
Que ma bouche chante ta louange."





Pour vous inscrire sur Hozanna juste un clic sur l'Avatar :


_______________________________________________________

Prière de la communauté








Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Jeu 29 Mar 2018 - 13:37

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Par Toi, luise en nous ce mystère" - Houdard de la Motte




Voici un Hymne pour rendre Gloire à Dieu et à l'Esprit Saint qui s'est révélé lors du Baptême de Notre Seigneur et viens en chacun de nous lors de notre baptême.


Veni Creator spiritu.


Esprit saint, reçois notre hommage,
C'est toi qui viens nous l'inspirer.
Puisque nos cœurs sont ton ouvrage,
Ne les laisse pas s'égarer.

Toi, le don de Dieu, Dieu toi-même,
Source inépuisable d'amour,
Feu divin, Charité suprême,
Clarté plus vive que le jour,

Toi qui nous fais ce que nous sommes,
Doigt puissant du bras souverain,
Dont les dons prodigués aux hommes
Dégagent le serment divin,

Dans l'esprit répands la sagesse,
Allume l'amour dans le cœur,
Soutiens le corps que sa faiblesse
De l'âme rend souvent vainqueur.

Chasse le tentateur avide
De nous voir partager son sort ;
Devant nous, si ton feu nous guide,
Vont fuir les dangers et la mort.

Par Toi, luise en nous ce mystère
Où la raison n'a point de lieu,
Du Fils, de l'Esprit et du Père,
Trois personnes, mais un seul Dieu.

Honneur au Père à qui tout cède,
Gloire au Fils, à l'Esprit des deux
Qui du Père et du Fils procède,
Éternel et puissant comme eux !


Houdard de La Motte (1672-1731)


Proposition d’action :

"Je vais vous révéler un secret de sainteté et de bonheur. Si tous les jours, pendant cinq minutes, vous savez faire taire votre imagination, fermez vos yeux aux choses sensibles et vos oreilles à tous les bruits de la terre pour rentrer en vous-même, et là, dans le sanctuaire de votre âme baptisée, vous parlez à ce Divin Esprit » Cardinal Mercier

Et si on essayait ? 5 minutes de vrai silence chaque jour …






Pour vous inscrire sur Hozanna juste un clic sur l'Avatar :


_______________________________________________________

Prière de la communauté








Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !


Dernière édition par Lumen le Lun 30 Avr 2018 - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 2 Avr 2018 - 14:18

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Tout rit aux premiers traits du jour qui se réveille" - Racine




Hier, c’était la grande et belle fête de Pâques.

Le Christ a vaincu pour nous la mort. En voilà une nouvelle qui justifie notre joie ! « Tout rit aux premiers traits du jour qui se réveille » ...



A Laudes


L’Aurore brillante et vermeille
Prépare le chemin au soleil qui la suit ;
Tout rit aux premiers traits du jour qui se réveille,
Retirez-vous, démons, qui volez dans la nuit.

Fuyez, songes, troupe menteuse,
Dangereux ennemis par la nuit enfantés :
Et que fuie avec vous la mémoire honteuse
Des objets qu’à nos sens vous avez présentés.

Chantons l’auteur de la lumière,
Jusqu’au jour où son ordre a marqué notre fin.
Et qu’en le bénissant notre aurore dernière
Se perde en un midi sans soir et sans matin.

Gloire à toi, Trinité profonde,
Père, Fils, Esprit Saint, qu’on t’adore toujours,
Tant que l’astre des temps éclairera le monde,
Et quand les siècles même auront fini leur cours.


Jean Racine


Proposition d’action de grâce :
A la suite de Racine, « Chantons l’auteur de la lumière » avec les petits chanteurs d'Aix en provence : Glory Glory Alleluia !!










Pour vous inscrire sur Hozanna juste un clic sur l'Avatar :


_______________________________________________________

Prière de la communauté








Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 9 Avr 2018 - 13:48

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Où tout le genre humain, grâce à vous, est sauvé" - Joseph-Eugène Boquet




Aujourd’hui, nous nous remémorons L’Annonciation à Marie avec ce beau poème de Joseph-Eugène Boquet.


L’annonciation


O divin Créateur, descendez, voici l’heure
De venir habiter votre sainte demeure,
De venir annoncer son destin glorieux
A la Reine à venir de la terre et des cieux.

Dans son humble demeure, elle est seule, elle prie,
La Vierge d’Israël,
Quand l’ange Gabriel
Entrant tout lumineux, lui dit : « Salut Marie,
Le Seigneur est en vous ;
Vos grâces sont la joie et le parfum des âmes,
Vous vous trouvez bénie entre toutes les femmes,
Vierge au cœur humble et doux ;
L’Esprit-Saint répandra sa semence féconde
En votre jeune fleur,
Et sans nulle douleur
Vous concevrez, mettrez un homme dans le monde ;
Et l’adorable Enfant
Sorti de votre sein, ce fruit du doux Mystère,
Sera le Fils de Dieu, le Sauveur de la terre,
Jésus, Dieu triomphant ;
Et l’ange précurseur de sa terrestre voie,
Vierge de Nazareth,
Naîtra d’Élisabeth
Dont le sein maternel est déjà plein de joie. »

Ah ! Seigneur, le grand jour est enfin arrivé
Où tout le genre humain, grâce à vous, est sauvé,
Où vous allez choisir pour nouvelle patrie
Le sein immaculé de la Vierge Marie,
Où vous rouvrez pour nous le royaume des deux,
Où nous allons vraiment être comme des dieux,
Oui, comme de vrais dieux, car une bouche humaine
Dit au Seigneur d’entrer en roi dans son domaine,
Décide de la sorte un fait plus merveilleux
Que le fait créateur de la terre et des deux ;
Oui, comme de vrais dieux, car une fille d’Ève
Sent couler en son sein Une divine sève,
Car la Vierge va dire avec le Tout-Puissant :
Mon-Bien-Aimé, mon Fils,- au Dieu, Fils de son sang.


Poésies religieuses. La nouvelle Ève, poème en douze chants, par Joseph-Eugène Boquet


Piste de méditation :

L’annonciation est le premier des 5 mystères joyeux du Rosaire. Voici un extrait des textes de méditation sur « l’annonciation » de Benoît XVI pour nous aider à approcher ce mystère.

« L'aujourd'hui éternel de Dieu est descendu dans l'aujourd'hui éphémère du monde et il entraîne notre aujourd'hui passager dans l'aujourd'hui éternel de Dieu. Dieu est si grand qu'il peut se faire tout petit. Dieu est si puissant qu'il peut se faire faible et venir à notre rencontre comme un enfant sans défense, afin que nous puissions l'aimer.
Quand nous méditons ce mystère joyeux, nous sommes mis au défi de nous ouvrir à l'action transformante de l'Esprit Créateur qui fait de nous des êtres nouveaux, qui nous fait un avec lui, et nous remplit de sa vie. Et nous sommes invités, avec une exquise courtoisie, à donner notre consentement à sa venue en nous, à accueillir le Verbe de Dieu dans nos cœurs, pour que nous soyons rendus capables de répondre à son amour et de nous ouvrir à l'amour les uns envers les autres. (…) »




_______________________________________________________

Prière de la communauté








Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)





Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 16 Avr 2018 - 11:13

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Mon âme est un rayon de lumière et d’amour" - A. de Lamartine




Bonjour à tous,

Aujourd’hui voici un extrait de La Prière d’Alphonse de Lamartine ; poète qui sait si bien parler d’amour, de la nature et de Dieu. Des vers qui évoquent si bien cette communion entre l’âme et son créateur.



Mon âme est un rayon de lumière et d’amour


(…)
Salut, principe et fin de toi-même et du monde,
Toi qui rends d’un regard l’immensité féconde ;
âme de l’univers, Dieu, père, créateur,
Sous tous ces noms divers, je crois en toi Seigneur ;
Et, sans avoir besoin d’entendre ta parole,
Je lis au front des cieux mon glorieux symbole.
L’étendue à mes yeux révèle ta grandeur ;
La terre ta bonté, les astres ta splendeur,
Tu t’es produit toi-même en ton brillant ouvrage ;
L’univers tout entier réfléchit ton image,
Et mon âme à son tour réfléchit l’univers.
Ma pensée, embrassant tes attributs divers,
Partout autour de soi te découvre et t’adore,
Se contemple soi-même et t’y découvre encore :
Ainsi l’astre du jour éclate dans les cieux,
Se réfléchit dans l’onde et se peint à mes yeux.

C’est peu de croire en toi, bonté, beauté suprême ;
Je te cherche partout, j’aspire à toi, je t’aime ;
Mon âme est un rayon de lumière et d’amour
Qui, du foyer divin, détaché pour un jour,
De désirs dévorants loin de toi consumée,
Brûle de remonter à sa source enflammée.
Je respire, je sens, je pense, j’aime en toi.
Ce monde qui te cache est transparent pour moi ;
C’est toi que je découvre au fond de la nature,
C’est toi que je bénis dans toute créature.

(…)


Méditations poétiques


Proposition de prière :

ça donne envie de louer Dieu et sa création, non ?


Les œuvres de tes mains

Grand est notre Dieu, grande est sa puissance,
sa sagesse est infinie.

Louez-le, cieux ! louez-le, soleil, lune et planètes,
dans la langue qui vous est donnée
pour louer votre Créateur.

Louez-le, chœurs célestes, louez-le, vous qui régnez,
et toi aussi, mon âme, chante;
chante tant que tu le peux, l'honneur du Seigneur.

De lui, par lui et pour lui sont toutes choses,
celles encore inconnues, et celles que nous connaissons.
A lui louange, honneur et gloire d'éternité en éternité.



Johannes Kepler (1571-1630)



_______________________________________________________

Prière de la communauté








Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)






Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 23 Avr 2018 - 12:17

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Paradis est plus bourgeonneux qu’avril" - Charles Péguy




Bonjour,

Aujourd’hui, Charles Péguy nous parle du Paradis dans son œuvre Le Mystère des Saints-Innocents (1912).



Paradis est plus bourgeonneux qu’avril


 « Paradis est plus fleuri que printemps.
Paradis est plus moissonneux qu’été.
Paradis est plus vendangeux qu’automne.
Paradis est si éternel qu’hiver.
Paradis est plus soleilleux que jour.
Paradis est plus étoilé que nuit.
Paradis est plus ferme que le ferme décembre.
Paradis est plus doux que le doux mois de mai.
Paradis est plus secret que jardin fermé.
Paradis est plus ouvert que champ de bataille.
Paradis est plus vieux que saint Jérôme.
Paradis est le céleste pourpris.
Paradis est plus capital que Rome.
Paradis est plus peuplé que Paris.
Paradis est désert plus que plaine en décembre.
Paradis est public et qui veut vient y boire.
Paradis est plus frais que l’aube fraîche.
Paradis est plus ardent que midi.
Paradis est plus calme que le soir.
Paradis est si éternel que Dieu.
Paradis est sanglant plus que champ de bataille.
Paradis est sanglant du sang de Jésus-Christ.
Paradis est royaume des royaumes.
Paradis est le dernier reposoir.
Paradis est le siège de Justice.
Paradis est le royaume de Gloire.
Paradis est plus beau qu’un jardin de pommiers.
Paradis est plus floconneux qu’hiver.
Paradis est plus sévère que mars.
Paradis est plus boutonneux qu’avril.
Paradis est plus bourgeonneux qu’avril.
Paradis est plus cotonneux qu’avril.
Paradis est plus embaumé que mai.
Paradis est plus accueillant qu’auberge.
Paradis est plus fermé que prison.
Paradis est demeure de la Vierge.
Paradis est la dernière maison.
Paradis est le Trône de Justice.
Veuille seulement Dieu que route y aboutisse.
Route que cheminons depuis dix-huit cents ans.
Paradis est auberge à la très belle enseigne.
Car c’est l’enseigne-ci : à la Croix de Jésus.
Cette enseigne éternelle est pendue à la porte. »


(Ed. Gallimard, coll. La Pléiade, Œuvres poétiques complètes, p. 1567-1568)



Proposition de prière :

« Veuille seulement Dieu que route y aboutisse » …

Jean 14
« Thomas lui dit : Seigneur, nous ne savons où tu vas ; comment pouvons-nous en savoir le chemin ?

Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. »



_______________________________________________________

Prière de la communauté











Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 30 Avr 2018 - 14:14

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


Suivez les traces lumineuses De votre souverain berger ! - John Bunyan




Bonjour à tous,

En ce lundi, rappelons nous que nous sommes invités à avancer en toute sérénité dans notre semaine, sûrs et confiants derrière notre berger.



" Il faut qu'un berger qui veut paître
Les chers agneaux d'Emmanuel,
Apprenne avant tout à connaître
Les vérités qui sont du ciel.

Déjà c'est un profond mystère
Que les sages, les entendus,
N'aient point de part dans cette affaire :
Ils sont renvoyés confondus.

Pour en avoir la connaissance
Il faut être des plus petits,
Laisser là toute autre science,
Devenir de simples brebis.

C'est près d'un tel pasteur fidèle
Qu'une âme, en sa perplexité,
Trouve des conseils pleins de zèle,
Pour sortir de calamité.

Heureux bergers ! brebis heureuses !
Qui, ne craignant aucun danger,
Suivez les traces lumineuses
De votre souverain berger !"



Extrait de :
"Le voyage du chrétien vers l'éternité bienheureuse" par John Bunyan
Livre connu aujourd'hui sous le nom de : "Voyage du Pèlerin".



Proposition de prière : Psaume 22

Le Seigneur est mon berger :
je ne manque de rien.
Sur des prés d'herbe fraîche,
il me fait reposer.

Il me mène vers les eaux tranquilles
et me fait revivre ;
il me conduit par le juste chemin
pour l'honneur de son nom.

Si je traverse les ravins de la mort,
je ne crains aucun mal,
car tu es avec moi :
ton bâton me guide et me rassure.


_______________________________________________________

Prière de la communauté








Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 7 Mai 2018 - 18:23

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Terre ! oublie en un jour ton antique détresse ! " - Leconte de Lisle




Bonjour à tous,

En ce mois de mai qui commence et qui est le mois de Marie, je vous propose - durant ces prochaines semaines - des poèmes qui lui sont dédiés. Commençons avec ce beau poème de Leconte de Lisle :



"Ah ! de sa tige d'or quand cette Fleur du ciel
Tomba pour embaumer les vallons d'Israël,
Que les vents étaient doux qui passaient dans les nues !
Tu vis naître, ô Saron, des roses inconnues !
Tes palmiers, ô Gadès, émus d'un souffle pur,
Bercèrent, rajeunis, leurs palmes dans l'azur !
Ton cèdre, ô vieux Liban, noir d'une ombre profonde,
Croyant qu'il revoyait les premiers jours du monde,
Salua le soleil qui brilla sur Eden !
Le parfum oublié de l'antique jardin,
Comme un cher souvenir et comme une promesse,
Des enfants de l'exil adoucit la tristesse,
Et de célestes voix, en chants harmonieux,
Dirent ton nom, Marie, à l'univers joyeux.

Terre ! oublie en un jour ton antique détresse !
O Cieux ! comme les mers, palpitez d'allégresse !
La Vierge bienheureuse est née au sein de Dieu !
Elle vole, aux clartés de l'arc-en-ciel en feu,
La Colombe qui porte à l'arche du refuge
Le rameau d'olivier qui survit au déluge !
Le mystique rosier va parfumer les airs !
L'Etoile matinale illumine les mers !
Saluez, bénissez, créatures sans nombre,
Celle que le Très-Haut doit couvrir de son ombre,
Et qui devra porter, vierge, en ses flancs bénis,
Le Dieu qui précéda les siècles infinis !"



Leconte de Lisle (1818-1894)


Proposition de prière :



Je vous salue Marie,
pleine de grâce
Le Seigneur est avec vous,
vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie,
Mère de Dieu,
priez pour nous,
pauvres pécheurs
maintenant et à l’heure de notre mort.
Amen


_______________________________________________________

Prière de la communauté








Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 14 Mai 2018 - 18:32

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"savoir cela : Que je suis votre fils et que vous êtes là. " Paul Claudel




Bonjour à tous,

Continuons notre mois de Mai à Marie avec Paul Claudel :



Il est midi. Je vois l'église ouverte. Il faut entrer.
Mère de Jésus-Christ, je ne viens pas prier.
Je n'ai rien à offrir et rien à demander.
Je viens seulement, Mère, pour vous regarder.
Vous regarder, pleurer de bonheur, savoir cela
Que je suis votre fils et que vous êtes là.
Rien que pour un moment pendant que tout s'arrête.
Midi !
Être avec vous, Marie, en ce lieu où vous êtes.
Ne rien dire, regarder votre visage,
Laisser le cœur chanter dans son propre langage.
Ne rien dire, mais seulement chanter parce qu'on a le cœur trop plein,
Comme le merle qui suit son idée en ces espèces de couplets soudains.
Parce que vous êtes belle, parce que vous êtes immaculée,
La femme dans la Grâce enfin restituée,
La créature dans son honneur premier et dans son épanouissement final,
Telle qu'elle est sortie de Dieu au matin de sa splendeur originale.
Intacte ineffablement parce que vous êtes la Mère de Jésus-Christ,
Qui est la vérité entre vos bras, et la seule espérance et le seul fruit.
Parce que vous êtes la femme, l'Eden de l'ancienne tendresse oubliée,
Dont le regard trouve le cœur tout à coup et fait jaillir les larmes accumulées,
Parce que vous m'avez sauvé, parce que vous avez sauvé la France,
Parce qu'elle aussi, comme moi, pour vous fut cette chose à laquelle on pense,
Parce qu'à l'heure où tout craquait, c'est alors que vous êtes intervenue,
Parce que vous avez sauvé la France une fois de plus,
Parce qu'il est midi, parce que nous sommes en ce jour d'aujourd'hui,
parce que vous êtes là pour toujours, simplement
parce que vous êtes Marie, simplement parce que vous existez,
Mère de Jésus-Christ, soyez remerciée !



Paul Claudel
(extrait de "La Vierge à midi", Poèmes de Guerre, N.R.F., 1914-1915)


Proposition de prière :



Je vous salue Marie,
pleine de grâce
Le Seigneur est avec vous,
vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie,
Mère de Dieu,
priez pour nous,
pauvres pécheurs
maintenant et à l’heure de notre mort.
Amen


_______________________________________________________

Prière de la communauté








Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 28 Mai 2018 - 13:05

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Pour n'avoir jamais oublié, de dire chaque jour un Ave"
- Apollinaire




Bonjour à tous,

Voilà un poème d’Apollinaire qui montre combien Marie peut être notre soutien, même dans les moments de tempête et de tourment ; que même quand, fatigués, nous ne croyons plus en rien, elle reste près de nous et nous tend la main.



Quand j'étais un petit enfant

Ma mère ne m'habillait que de bleu et de blanc

O Sainte Vierge

M'aimez-vous encore

Moi je sais bien que je vous aimerai

Jusqu'à ma mort

Et cependant c'est bien fini

Je ne crois plus au ciel ni à l'enfer

Je ne crois plus je ne crois plus

Le matelot qui fut sauvé

Pour n'avoir jamais oublié

De dire chaque jour un Ave

Me ressemblait me ressemblait



Apollinaire


Proposition de prière :



Je vous salue Marie,
pleine de grâce
Le Seigneur est avec vous,
vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie,
Mère de Dieu,
priez pour nous,
pauvres pécheurs
maintenant et à l’heure de notre mort.
Amen


_______________________________________________________

Prière de la communauté








Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 28 Mai 2018 - 22:16

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Et je sens le bonheur m'inonder doucement."
- Félix Anizan




Bonjour à tous,

Finissons ce mois de Marie avec ce poème de Félix Anizan.



Prière du soir à Marie


Encore un de mes jours envolé comme une ombre…
Mère, encore un soleil qui ne brillera plus,
Et qu'il faut ajouter à la liste sans nombre
Des soleils et des jours à jamais disparus.

Je ne les compte point : Le chêne qui s'effeuille
Et qui pressent déjà le printemps approcher
Compte-t-il les rameaux que l'orage lui cueille
Pour les semer, de-ci, de-là, par le sentier ?

Sur le vaste océan la rapide hirondelle
Compte-t-elle, en partant chercher des jours plus beaux,
Les plumes que le vent arrache de son aile
Et qui s'en vont flotter sur le cristal des eaux ?

Moi je m'envole aussi vers une autre patrie,
Et j'espère un printemps qui doit durer toujours.
Mère, qu'importe donc que j'effeuille ma vie,
Qu'importent le grand vent, et l'orage, et mes jours ?

Et je viens à tes pieds finir cette journée
Pour que son souvenir, en renaissant parfois,
Soit un soleil d'hiver à mon âme fanée,
Quand je ne vivrai plus que des jours d'autrefois.

Mère, il fait bon prier devant ta douce image !
Quand je suis à genoux, les yeux fixés sur toi,
Tu me parles, j'entends ton suave langage,
Puis, je me sens pleurer, et je ne sais pourquoi…

Je suis heureux pourtant… Quand je t'ai dit : Je t'aime,
Quand mon regard se lève et cherche ton regard ;
A travers le vitrail lorsque la lune blême
Nous éclaire tous deux de son rayon blafard ;

Quand tout s'endort au loin dans la morne nature,
Quand partout le silence avec l'ombre descend,
Mon âme alors vers toi monte, paisible, pure,
Et je sens le bonheur m'inonder doucement.

Mère, à mon dernier soir, semblable à la corolle
Qui s'incline vers toi, ce soir, sur ton autel,
Oh ! tourner mon regard vers ta douce auréole,
Et m'endormir… dormir… sur ton sein maternel.



Félix Anizan, "Les Roses de mon vieux jardin"
Orly, Edition des "Rayons", 1934


Proposition de prière :



Je vous salue Marie,
pleine de grâce
Le Seigneur est avec vous,
vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie,
Mère de Dieu,
priez pour nous,
pauvres pécheurs
maintenant et à l’heure de notre mort.
Amen


_______________________________________________________

Prière de la communauté








Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 4 Juin 2018 - 12:23

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Chaleur du ciel, fraîcheur des forêts"
- Fernand Mazade




Bonjour à tous,

Je vous propose aujourd’hui de rendre grâce à Dieu avec ce poème de Fernand Mazade.



Action de Grâces


Seigneur, merci des royaux attraits
Que ce matin vous offrez au monde :
Baisers du vent, caresses de l'onde,
Chaleur du ciel, fraîcheur des forêts,
Presqu'île bleue et montagne blonde.

Merci d'avoir lâché des oiseaux
Qui chanteront jusqu'aux crépuscules,
D'avoir fleuri tant de campanules,
D'avoir semé parmi les roseaux
De la rosée et des libellules.

Merci d'avoir gardé ma raison
Contre l'assaut des troubles armures,
Les baladins, les mauvais augures.
Merci d'avoir mis dans ma maison
Le fruit suave et les boissons pures.

Et cet amour (je suis étonné
De cette flamme auprès de la mienne),
Ce jeune amour d'une enfant chrétienne,
Merci, Seigneur, de l'avoir donné
Aux vœux d'une âme à demi païenne



Fernand Mazade (1861/63-1939)


Proposition d’action :

Comme Fernand Mazade qui énumère toutes les raisons qu’il a de remercier le Seigneur, aujourd’hui, prenons le temps de remercier le Seigneur et soyons conscients de toutes ces grâces qui parsèment notre journée : de ce nouveau matin et de cette journée qui s’offre à nous comme une chance d’être meilleur, de cette création qui nous rappelle combien Dieu nous prédispose à la beauté et à l’harmonie, de ces rencontres qui nous font sentir la présence de Jésus dans l’autre …


_______________________________________________________

Prière de la communauté








Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 11 Juin 2018 - 8:57

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"J’ouvre à tes yeux mon sein, ainsi que font les fleurs"
- Jean de Labadie




Bonjour à tous !

Commençons cette semaine avec ce beau poème de Jean de Labadie.



DE LA VUE DE DIEU SOUS CE NOM CLARTE OU LUMIERE.
DEVOIR OU EFFET D’ILLUMINATION DIVINE ET DE CONDUITE ECLAIREE



"Fond de toute Lumière, immanquable Soleil,
Dont celui qui nous luit ne fait que peindre l’œil,
Fontaine de clarté, près qui notre lumière
N’est qu’un air épaissi de nue et de poussière ;


Jour qui ne naît jamais, et pourtant toujours luit,
Jour près qui notre jour est une obscure nuit,
Accorde à mon désir que ta flamme divine
Pour éclairer mon cœur, embrase ma poitrine.

Si je sens du plaisir à contempler ton jour,
J’en sens encore plus à sentir ton amour.
De vrai ta lueur cause à mes yeux bien de l’aise,
Mais mon cœur en sent plus de l’ardeur de ta braise ;

(…)

J’ouvre à tes yeux mon sein, ainsi que font les fleurs
Lorsqu’aux yeux du Soleil elles ouvrent les leurs ;
Et si le Tournesol ne vit pas sans le suivre,
Sans te suivre (ô mon Dieu), je ne puis aussi vivre.

Celui qui ne cessant d’avoir les yeux en l’air,
Aima tant le Soleil qu’il en voulut brûler,
ne fit que figurer le désir qu’a mon âme,
(ô mon Divin Soleil) de brûler de ta flamme."



Jean de Labadie


Proposition d’action :

Ce poème semble une belle invitation à l’adoration !

Qu’est-ce que l’adoration eucharistique ?


Citation :
L’Eucharistie est le don que Jésus-Christ nous fait de son Corps, de son Sang, de son Âme et de sa Divinité sous les apparences du pain et du vin. Il voile sa gloire infinie, sa beauté et sa majesté au Saint-Sacrement parce qu’il veut que nous venions à lui dans la foi et que nous l’aimions pour lui-même. L’Eucharistie est réellement "le mystère qui résume toutes les merveilles accomplies par Dieu pour notre salut" (cf. Saint Thomas d’Aquin).

Citation :
"L’adoration eucharistique a pour objet la divine personne de notre Seigneur Jésus-Christ présent au Très Saint-Sacrement. Il est vivant, il veut que nous lui parlions, il nous parlera. Et ce colloque, qui s’établit entre l’âme et notre Seigneur, c’est la vraie méditation eucharistique, c’est l’adoration. Heureuse l’âme qui sait trouver Jésus en l’Eucharistie, et en l’Eucharistie toutes choses" (Saint Pierre-Julien Eymard).

Citation :
L’adoration eucharistique est une façon de témoigner notre amour pour Jésus qui nous aime au point de ne jamais vouloir nous quitter. Il demeure ainsi avec nous, jour et nuit, au Saint-Sacrement. Ne nous a-t-il pas dit : « Voici que je suis avec vous pour toujours », car « je t’ai aimé d’un amour éternel, aussi t’ai-je maintenu ma faveur » (Mt 28, 20 ; Jr 31, 3).



_______________________________________________________

Prière de la communauté








Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 18 Juin 2018 - 11:30

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Il a préféré la Sagesse" - Paul Claudel




Bonjour à tous !

Hier, c’était la fête des pères. Alors aujourd’hui, je vous propose de penser à Saint Joseph, le doux papa terrestre de Jésus, avec ce poème de Paul Claudel.



Quand les outils
sont rangés à leur place
et que le travail du jour est fini,
Quand du Carmel au Jourdain
Israël s’endort dans le blé
et dans la nuit,
Comme jadis
quand il était jeune garçon
et qu’il commençait à faire
trop sombre pour lire,
Il a préféré la Sagesse et c’est elle
qu’on lui amène pour l’épouser.
Il est silencieux comme la terre
à l’heure de la rosée,
Il est dans l’abondance
et dans la nuit ;
il est bien dans la joie ;
il est bien avec la vérité,
Marie est en sa possession
et il l’entoure de tous côtés…
De nouveau il est dans le Paradis
avec Ève.



Paul Claudel


Proposition de prière :


Confions tous nos papas – qu’ils soient encore parmi nous ou pas – à Saint Joseph.

« Je vous salue Joseph, vous que la grâce divine a comblé ;
le Sauveur a reposé dans vos bras et grandi sous vos yeux ;
vous êtes béni entre tous les hommes
et Jésus, l’Enfant divin de votre virginale Épouse, est béni.
Saint Joseph, donné pour père au Fils de Dieu,
priez pour nous dans nos soucis de famille, de santé et de travail, jusqu’à nos derniers jours,
et daignez nous secourir à l’heure de notre mort.
Ainsi soit-il. »





_______________________________________________________

Prière de la communauté








Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)



_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 25 Juin 2018 - 20:52

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Tu gagneras beaucoup en quittant tout ainsi" - Corneille




Bonjour à tous,

Aujourd’hui, c’est avec Corneille que nous nous rappelons – à travers ces magnifiques vers – l’importance du détachement pour aller vers Dieu.



L’imitation de Jésus-Christ (livre III) par Corneille

De la pure et entière résignation de soi-même,
pour obtenir la liberté des coeurs


« Quitte-toi, mon enfant et tu me trouveras,
Prépare-toi sans choix à quoi je t’envoie,
Sans aucun propre amour, sans aucun embarras
De ce qui peut causer ta douleur ou ta joie :
Tu gagneras beaucoup en quittant tout ainsi,
Ma grâce remplira la plaie du souci
              Plus forte et mieux accompagnée ;
              Et je te la ferai sentir,
              Sitôt qu’entre mes mains ton âme résignée
              Ne voudra plus se revêtir. »

Pour arriver où ta bonté m’invite,
Pour tant de biens qu’elle m’offre à gagner,
Combien de fois me dois-je résigner ?
En quoi faut-il, Seigner, que je me quitte ?

« En tout, mon fils, en tout, et partout, et toujours
Aux points les plus petits, aux choses les plus grandes ;
Je n’en excepte rien, si tu veux mon secours,
Tout dépouillé de tout il faut que tu l’attendes
Tu ne peux autrement te donner tout à moi,
Et je ne puis non plus me donner tout à toi,
              Si tu réserves quelque chose ;
              Je veux l’âme, je veux le corps,
Sans que jamais en toi ta volonté dispose
              Ni du dedans, ni du dehors.

(…)

« Je te l’ai dit, je te le dis encor,
Quitte, résigne-toi, déprends-toi de toi-même,
Et tu posséderas ce précieux trésor,
Ce calme intérieur qui fuit tout ce qui s’aime.
Donne-moi tout pour tout, ne forme aucun désir,
Ne redemande rien, n’envoie aucun soupir
              Vers ce tout que pour moi tu quittes :
              Tiens enfin ton cœur tout en moi,
Et moi qui paye enfin par delà les mérites,
              Je me donnerai tout à toi.

(…)

« Alors disparaîtront tous ces fantômes vains
Qui t’obsèdent partout de leurs folles images,
Cet inutile amas d’empressements mondains,
Ces troubles qui chez toi font de si grands ravages,
La crainte immodérée, et l’amour déréglé,
Ces infâmes tyrans de ton cœur aveugle,

              Verront leur force dissipée ;
              Et leur nuit faisant place au jour,
Celle qu’ils y tenaient sera toute occupée
              Par ma crainte et par mon amour. »



Paul Claudel


Proposition de méditation


« J'ai vu tout ce qui se fait sous le soleil ; et voici, tout est vanité et poursuite du vent » (Ecclésiaste 1, 14).




_______________________________________________________

Prière de la communauté








Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 2 Juil 2018 - 19:09

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"J'écrirai ton nom jusqu'au ciel " - Les Frangines




Bonjour à tous,

Cette semaine, c’est un texte d’une très belle chanson, écrite et composée par Les Frangines, que je vous propose. Elles donnent leur voix à Alep qui s’adresse à l’Espoir.

Dans une interview accordée au journal L'1visible, Anne, l'une des chanteuses, explique ce qui leur a inspiré cette chanson : "Nous étions très touchées par ce qu'il se passait en Moyen Orient. J'y avais passé un séjour humanitaire et la rencontre des rescapés de Daesh m'avait profondément touchée. Nous avons donc écrit une chanson en hommage à toutes les villes qui subissent la violence et la guerre. Mais nous voulions que cette chanson sonne comme un cri d'espoir car c'était ce que nous ressentions à l'écoute des rescapés syriens : même s'ils subissaient les pires violences, il leur restait l'espoir."



Le cri d'Alep


"Dans l'air brumeux de l'horreur

Dans le ciel au sombre décor

J'ai fait voler ton nom si haut

Comme je l'ai rêvé si fort

Je t'ai je crois frôlé du doigt

Sans jamais vraiment te toucher

Il me faudra du temps je crois

Pour un jour jamais t'embrasser

Tu sais j'ai cru t'entendre rire

J'en gardé moi le souvenir

Je me rappelle c'etait hier

Ou quelque part dans ma mémoire

J'ai tenté de fermer les yeux

J'ai attendu et puis j'ai vu

Je t'ai connu, je t'ai connu


Je ne suis plus qu'une ville en cendres

Sous mes murailles gisent les méandres

De quelques vagues restes de toi

De quelques bouts de vie, tu vois

Non je ne t'ai jamais oublié

Je t'ai gardé, je t'ai gardé

J'écrirai ton nom jusqu'au ciel

Jusqu'au creux de ma citadelle


Pour toi je resterai debout

Mon tendre espoir comme j'ose y croire

Et je te chanterai

Jusqu'au dernier soupir

jusqu'au dernier rempart

jusqu'au dernier regard

Dans le feu, dans le fer

Je brandirai ton nom

Dans la folie guerrière

Je porterai ton blason

Même tendre espoir

Quand vient le soir

Tu t'évanouis

Tu fuis, tu fuis

Mais je te garde c'est promis

Même au très fond des longues nuits

Quand vient l'horreur

Se pose ton souffle sur mes ecchymoses

Tu viens les guérir en silence

Ton souvenir seul les panse"


Je ne suis plus qu'une ville en cendres

Sous mes murailles gisent les méandres

De quelques vagues restes de toi

De quelques bouts de vie, tu vois

Non jamais je ne t'ai oublié

Je t'ai gardé, je t'ai gardé

J'écrirai ton nom jusqu'au ciel

Jusqu'au creux de ma citadelle

Je ne suis plus qu'une ville en cendres

Sous mes murailles gisent les méandres

De quelques vagues restes de toi

De quelques bouts de vie, tu vois

Non je ne t'ai jamais oublié

Je t'ai gardé, je t'ai gardé

J'écrirai ton nom jusqu'au ciel

Jusqu'à la dernière étincelle







Proposition de prière


L’espérance a un nom. Prions Dieu pour nos frères et sœurs d’Orient, mais aussi pour tous ceux qui – à travers le monde, les guerres, l'exil – ont tout perdu, sauf cette magnifique Espérance qui les tient debout, les fait avancer et croire ; Seigneur, entends leurs cris et que l’Espérance ne quitte pas leur cœur.

« Maintenant, Seigneur, que puis-je espérer ? En toi est mon espérance. » Psaume 39:7.




_______________________________________________________

Prière de la communauté








Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 9 Juil 2018 - 18:08

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Je suis seul aujourd’hui. Tiens ma main dans ta main." - Francis Jammes




Bonjour à tous !

Dans notre vie terrestre, on oublie parfois un peu nos anges gardiens – ces êtres célestes parmi nous.
Rendons leur hommage, aujourd’hui, grâce à ce poème de Francis Jammes.



Prière à l’Ange gardien


Ô mon Ange gardien, toi que j’ai laissé là

Pour ce beau corps blanc comme un tapis de lilas :

Je suis seul aujourd’hui. Tiens ma main dans ta main.


Ô mon Ange gardien, toi que j’ai laissé là

Quand ma force éclatait dans l’Eté de ma joie :

Je suis triste aujourd’hui. Tiens ma main dans ta main.


Ô mon Ange gardien, toi que j’ai laissé là

Quand je foulais d’un pied prodigue l’or des bois :

Je suis pauvre aujourd’hui. Tiens ma main dans ta main.


Ô mon Ange gardien, toi que j’ai laissé

Quand je rêvais devant la neige sur les toits.

Je ne sais plus rêver. Tiens ma main dans ta main.


Proposition de réflexion :


« Je ne sais pas trop en quels termes on peut et doit parler de ces purs esprits, car ils n'ont ni mains, ni pieds, ni figure, ni forme, ni matière ; or l'esprit et la pensée ne peuvent saisir un être qui n'a rien de tout cela ; comment alors pourrait-on parler de ce qu'ils sont ?

Nous ne pouvons pas les connaître, et ce n'est pas étonnant, puisque nous ne nous connaissons pas nous-mêmes. Nous ne connaissons pas l'Esprit qui nous fait homme, et dont nous recevons tout ce que nous avons de bien : comment pourrions-nous dons connaître ces esprits supérieurs dont la noblesse est bien au-dessus de tout ce que peut présenter le monde entier ?"


Jean Tauler, Sermon n° 67
Sermons de Jean Tauler, Trad. des Pères Hugueny, Théry et Corin, Editions de la Vie spirituelle, 1928-1935, T. III.





_______________________________________________________

Prière de la communauté








Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 16 Juil 2018 - 23:12

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


A la très-belle, à la très-bonne, à la très-chère - Baudelaire




Aujourd’hui, nous fêtons Notre-Dame de Carmel.

Je vous propose ce quatrain de Baudelaire, qui – malgré les tourments dont il nous fait part dans son oeuvre – évoque aussi l’apaisement d’une âme auprès de la Vierge Marie.



Que diras-tu ce soir, pauvre âme solitaire,

Que diras-tu mon coeur, autrefois flétri,

A la très-belle, à la très-bonne, à la très-chère,

Dont le regard divin t'a soudain refleuri ?


Baudelaire


Proposition de prière


Que dirons-nous ce soir à la très belle, à la très bonne, à la très chère ?


Prière à Notre-Dame du Mont Carmel


Vierge Immaculée, Marie,
Lumière et Gloire du Mont Carmel,
Jetez sur nous un regard de bonté,
Et gardez-nous sous Votre protection maternelle.
Fortifiez notre faiblesse par Votre puissance,
Et dissipez par Votre lumière
Les ténèbres de notre cœur.
Augmentez en nous la foi,
L'espérance et la charité.
Ornez notre âme de toutes les vertus
Afin qu'elle devienne de plus en plus
Chère à Votre Divin Fils.
Assistez-nous pendant la vie,
Consolez-nous par Votre présence
A l'heure de notre mort,
Et présentez-nous à la Sainte Trinité,
Comme Votre enfant,
Afin que nous puissions Vous louer,
Et Vous glorifier éternellement
Dans le Ciel.
Amen.


_______________________________________________________

Prière de la communauté








Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 23 Juil 2018 - 18:25

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Et le terrestre amour nous fait voir l’éternel" - Auguste Brizeux




Bonjour à tous !

Auguste Brizeux nous parle d’amour dans ce poème … de l’amour d’une femme et de l’amour de Dieu ; bref, de l’Amour !



"Souvent je me demande et je cherche en tout lieu
Ce qu’est Dieu sans l’amour, ou bien l’amour sans Dieu.
Aimer Dieu, n’est-ce pas trouver la pure flamme
Qu’on crut voir dans les yeux de quelque jeune femme ?
Dans cette femme aussi n’est-ce point ici-bas

Chercher comme un rayon du dieu qu’on ne voit pas ?
Ainsi, ces deux amours, le céleste et le nôtre,
Pareils à deux flambeaux, s’allument l’un par l’autre :
L’idéal purifie en nous l’amour charnel,
Et le terrestre amour nous fait voir l’éternel."


Auguste Brizeux


Proposition de lecture


Lecture de la première lettre de Jean (1ère lettre de Jean 4, 7-12)

* Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour est de Dieu et que quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est Amour. En ceci s’est manifesté l’amour de Dieu pour nous : Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde afin que nous vivions pas lui. En ceci consiste Son amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est Lui qui nous a aimés et qui a envoyé son Fils en victime de propitiation pour nos péchés.

* Bien-aimés, si Dieu nous a tant aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres. Dieu, personne ne l’a jamais contemplé. Si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, en nous son amour est accompli.




_______________________________________________________


Prière de la communauté










Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 30 Juil 2018 - 20:38

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Tâchons d'être sagesse, humilité, lumière " - Victor Hugo




Bonjour à tous !

Cette semaine, attention … nous allons nous faire secouer un peu par Victor Hugo.
Il ne prend pas de pincettes, mais ça a le mérite de nous proposer une petite remise en question !



Croire, mais pas en nous

Parce qu'on a porté du pain, du linge blanc,
À quelque humble logis sous les combles tremblant
Comme le nid parmi les feuilles inquiètes ;
Parce qu'on a jeté ses restes et ses miettes
Au petit enfant maigre, au vieillard pâlissant,
Au pauvre qui contient l'éternel tout-puissant ;
Parce qu'on a laissé Dieu manger sous sa table,
On se croit vertueux, on se croit charitable !
On dit : - Je suis parfait ! louez-moi ; me voilà !
Et, tout en blâmant Dieu de ceci, de cela,
De ce qu'il pleut, du mal dont on le dit la cause,
Du chaud, du froid, on fait sa propre apothéose.
Le riche qui, gorgé, repu, fier, paresseux,
Laisse un peu d'or rouler de son palais sur ceux
Que le noir janvier glace et que la faim harcèle,
Ce riche-là, qui brille et donne une parcelle
De ce qu'il a de trop, et qui n'a pas assez,
Et qui, pour quelques sous du pauvre ramassés,
S'admire et ferme l'oeil sur sa propre misère,
S'il a le superflu, n'a pas le nécessaire :
La justice ; et le loup rit dans l'ombre en marchant
De voir qu'il se croit bon pour n'être pas méchant.
Nous bons ! nous fraternels ! ô fange et pourriture !
Mais tournez donc vos yeux vers la mère nature !
Que sommes-nous, coeurs froids où l'égoïsme bout,
Auprès de la bonté suprême éparse en tout ?
Toutes nos actions ne valent pas la rose.
Dès que nous avons fait par hasard quelque chose,
Nous nous vantons, hélas ! vains souffles qui fuyons !
Dieu donne l'aube au ciel sans compter les rayons,
Et la rosée aux fleurs sans mesurer les gouttes ;
Nous sommes le néant ; nos vertus tiendraient toutes
Dans le creux de la pierre où vient boire l'oiseau.
L'homme est l'orgueil du cèdre emplissant le roseau.
Le meilleur n'est pas bon, vraiment, tant l'homme est frêle ;
Et tant notre fumée à nos vertus se mêle !
Le bienfait par nos mains pompeusement jeté
S'évapore aussitôt dans notre vanité ;
Même en le prodiguant aux pauvres d'un air tendre,
Nous avons tant d'orgueil que notre or devient cendre ;
Le bien que nous faisons est spectre comme nous.
L'Incréé, seul vivant, seul terrible et seul doux,
Qui juge, aime, pardonne, engendre, construit, fonde,
Voit nos hauteurs avec une pitié profonde.
Ah ! rapides passants ! ne comptons pas sur nous,
Comptons sur lui. Pensons et vivons à genoux ;
Tâchons d'être sagesse, humilité, lumière ;
Ne faisons point un pas qui n'aille à la prière ;
Car nos perfections rayonneront bien peu
Après la mort, devant l'étoile et le ciel bleu.
Dieu seul peut nous sauver. C'est un rêve de croire
Que nos lueurs d'en bas sont là-haut de la gloire ;
Si lumineux qu'il ait paru dans notre horreur,
Si doux qu'il ait été pour nos coeurs pleins d'erreur,
Quoi qu'il ait fait, celui que sur la terre on nomme
Juste, excellent, pur, sage et grand, là-haut est l'homme,
C'est-à-dire la nuit en présence du jour ;
Son amour semble haine auprès du grand amour ;
Et toutes ses splendeurs, poussant des cris funèbres,
Disent en voyant Dieu : Nous sommes les ténèbres !
Dieu, c'est le seul azur dont le monde ait besoin.
L'abîme en en parlant prend l'atome à témoin.
Dieu seul est grand ! c'est là le psaume du brin d'herbe ;
Dieu seul est vrai ! c'est là l'hymne du flot superbe ;
Dieu seul est bon ! c'est là le murmure des vents ;
Ah ! ne vous faites pas d'illusions, vivants !
Et d'où sortez-vous donc, pour croire que vous êtes
Meilleurs que Dieu, qui met les astres sur vos têtes,
Et qui vous éblouit, à l'heure du réveil,
De ce prodigieux sourire, le soleil !


Victor Hugo
Les contemplations


Proposition d’action :


Et si nous profitions de cette semaine pour faire un petit examen de conscience ? Nos actions – aussi bonnes soient-elles – ne suffisent pas. Ne nous en satisfaisons pas. Chassons toute vanité et continuons, continuons toujours à nous en remettre humblement à Dieu qui, seul, peut faire de nous des instruments de sa paix et de son amour.


_______________________________________________________

Prière de la communauté










Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Mar 7 Aoû 2018 - 18:33

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Son visage d’un feu tranquille et blanc rayonne" - Germain Nouveau




Bonjour à tous !

Nous fêtons aujourd’hui la Transfiguration.
Voici un poème de Germain Nouveau qui évoque bien le pouvoir de Transfiguration de la prière.



Prière

Au plus haut point de la montagne la plus pure,
Au plus beau jour de nos époques favorites
Où le désert se fleurissait de nouveaux rites,
A l’heure d’or la plus sévère à la nature ;

Blanche et les flancs pressés d’une longue ceinture,
Debout dans l’idéal concert de ses mérites,
La plus sainte et la plus charmante des ermites
Lève au ciel ses bras nus dans leurs manches de bure.

Son visage d’un feu tranquille et blanc rayonne
Comme une neige ou comme un linge où l’astre donne ;
Son coeur allumé s’ouvre au céleste conseil !

Et les plaines, à ces sauvages pieds d’yeuses,
Sont un cirque apaisé de bêtes précieuses
Les yeux de Jésus-Christ s’ouvrent dans le soleil.


Germain Nouveau, Autres vers


Proposition de réflexion :


« La Transfiguration n’est pas un changement de Jésus, mais c’est la révélation de sa divinité, l’intime compénétration de son être de Dieu, qui devient pure lumière. Dans son être un avec le Père, Jésus lui-même est Lumière née de la Lumière  (…)  Nous participons nous aussi à cette vision, et à ce don surnaturel, en donnant de la place à la prière et à l’écoute de la Parole de Dieu » Benoit XVI


_______________________________________________________

Prière de la communauté










Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 13 Aoû 2018 - 19:26

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Tant de puissance unie avec tant de douceur" - René F. Saint-Maur




Bonjour à tous,

Cette semaine nous allons fêter l’Assomption de Marie.
A cette occasion, voici un poème de René F. Saint-Maur sur la Vierge.



Ecce Mater Tua

Le céleste concert des sphères infinies
Est moins harmonieux que le bruit de son nom ;
Et quand il a vibré sur les harpes bénies,
Le firmament s'emplit d'un immense frisson.

Une armée en bataille est moins terrible qu'elle,
Et la fleur virginale a de moins doux parfums ;
Son front laisse oublier, sans regrets importuns,
L'éclat mystérieux de la lune nouvelle.

C'est le dernier refuge et le secours constant ;
Trône de la sagesse et miroir de prudence,
Elle est l'espoir de ceux qui n'ont plus d'espérance.
Cause de notre joie, à son aspect charmant

L'étoile de la mer, l'arc-en-ciel des tempêtes
Pâlissent comme une ombre au souffle du matin ;
Et l'aurore naissante a de moins belles fêtes,
Et moins blanc est le lis qui croît dans le ravin.

Son voile est plus léger qu'un nuage qui passe ;
Son manteau parsemé des astres de la nuit
Retombe chastement, et ses plis ont la grâce
D'un flottant crépuscule où le jour déjà luit.

Nul ne pourrait comprendre et nul ne saurait dire
Tant de puissance unie avec tant de douceur ;
Le héros est moins grand, moins savant le docteur,
Moins précieux le sang de la jeune martyre !

C'était l'Eve promise à la nouvelle loi ;
Judith eut moins de force, Esther eut moins de charmes,
Rachel inconsolable a pleuré moins de larmes,
Et le cœur de ta mère a moins d'amour pour toi !


René F. Saint-Maur n "Le Messager du Cœur de Jésus", Août 1898


Proposition de réflexion :


Le mystère de l’Assomption par Jean Vanier




_______________________________________________________

Prière de la communauté










Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 20 Aoû 2018 - 20:03

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Regardez-les, mon Dieu ! Donnez pour moi." Marceline Desbordes-Valmore




Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je vous propose ce poème de Marceline Desbordes-Valmore qui confie à Dieu ses défaillances et ses faiblesses face à ses prochains.



Merci, mon Dieu

J'ai rencontré sur la terre où je passe
Plus d'un abîme où je tombais, seigneur !
Lors, d'un long cri j'appelais dans l'espace
Mon Dieu, mon père, ou quelque ange sauveur.

Doux et penché sur l'abîme funeste,
Un envoyé du tribunal céleste
Venait toujours, fidèle à votre loi :
Qu'il soit béni ! Mon Dieu, payez pour moi.

J'ai rencontré sur la terre où je pleure
Des yeux mouillés de prière et d'espoir :
À leurs regards souvent j'oubliais l'heure ;
Dans ces yeux-là, mon Dieu, j'ai cru vous voir.

Le ciel s'y meut comme dans vos étoiles,
C'est votre livre entr'ouvert et sans voiles,
Ils m'ont appris la charité, la foi.
Qu'ai-je rendu ? Mon Dieu, payez pour moi.

J'ai rencontré sur la terre où je chante
Des coeurs vibrants, juges harmonieux
Muse cachée et qui de peu s'enchante,
Ecoutant bien pour faire chanter mieux.

Divine aumône, adorable indulgence,
Trésor tombé dans ma fière indigence,
Suffrage libre, ambition de roi,
Vous êtes Dieu ! Mon Dieu ! Payez pour moi.

J'ai rencontré jour par jour sur la terre
Des malheureux le troupeau grossissant ;
J'ai vu languir dans son coin solitaire,
Comme un ramier, l'orphelin pâlissant ;

J'ai regardé ces frères de mon âme,
Puis, j'ai caché mes yeux avec effroi ;
Mon coeur nageait dans les pleurs et la flamme :
Regardez-les, mon Dieu ! Donnez pour moi.


Marceline Desbordes-Valmore Recueil : Bouquets et prières (1843)


Proposition d’action :


Par et à travers Jésus, Dieu a « payé pour nous ».

Citation :
2 Corinthiens 5 : 19 Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation.

Rendons grâce pour cela !

Et apprenons à nous en remettre au Christ quand nous nous sentons un peu limité face à notre prochain. Que nous nous effaçions et nous laissions envahir par l'Esprit, pour que nos paroles et nos gestes soient les outils de Dieu.





_______________________________________________________

Prière de la communauté










Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 27 Aoû 2018 - 19:01

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Une rivière lente et calme de rayons" - Jules Romains




Bonjour à tous !

Je vous invite aujourd’hui à rentrer dans la Chapelle de Jules Romain.



La chapelle

Entre deux piliers noirs sculptés dans le mystère,
Qui portent noblement la charge des arceaux,
La chapelle d'un saint se creuse, solitaire,
Comme un golfe antique où dorment les vaisseaux.

Et tant d'âmes déjà, mouettes immortelles
Que chassait sur les flots le vent de haute mer,
A l'abri de ces murs vinrent plier leurs ailes,
Qu'un peu de duvet blanc s'éternise dans l'air.

Si de l'ombre s'étale en nappes sur les pierres,
C'est qu'elles ont reçu depuis quatre cent ans
La fumée odorante et fine des prières,
Et les larmes de l'homme et les larmes du temps.

Un antique vitrail rêve près de la voûte
D'où ruisselle, roulant des constellations,
Claire comme la foi que ne trouble aucun doute,
Une rivière lente et calme de rayons.

Le vitrail généreux fait à toutes les choses
Qu'il soulève et qu'il tire à lui comme un aimant,
L'aumône de ses ors, de ses bleus, de ses roses,
Et jette à leur détresse un bout de firmament.

Et quand je passe là, plein d'angoisse, il me semble
Que, si le beau vitrail voulait s'ouvrir un peu,
Je verrais, à travers un arc-en-ciel qui tremble,
Tout proche, devant moi, frôlant mon âme, Dieu.


Jules Romains (1885-1972)


Proposition d’action :

Pendant ce temps d’été, nous avons peut-être la chance de voyager un peu, du moins d’avoir le temps d’aller à la découverte de nouveaux endroits près de chez nous. Alors si nous en profitions pour rentrer dans une église ou une chapelle que nous ne connaissons pas encore, d’en sentir la force des prières qui y furent dites à travers les ans, d’en contempler les vitraux et peut-être de ressentir « tout proche, devant [nous], frôlant [notre] âme, Dieu. »




_______________________________________________________

Prière de la communauté










Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Mar 4 Sep 2018 - 18:54

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"vers la nacre des cieux" - Francis Jammes




Bonjour à tous !

Voici un petit poème, doux et frais, de  Francis Jammes.


L’adolescente fait murmurer sa fenêtre
qu’elle ouvre à son réveil en s’y épanouissant.
Fleur de camélia, sa joue est rougissante.

L’enfant reçoit l’air vif, referme, et va se mettre
à genoux. Et sa bouche, ainsi que deux pétales
par l’aube détachés d’une rose Bengale,
effeuille avec ferveur, vers la nacre des cieux,
de son chapelet blanc les Mystères joyeux.


Francis Jammes


Proposition d’action :

Et si avec la même fraicheur et la même ferveur que cette jeune fille, nous prenions notre chapelet pour réciter les Mystères Joyeux ? Cela tombe bien car on les récite les lundis !

  • L’ANNONCIATION (Fruit : l’humilité et le don de soi à Dieu)
  • LA VISITATION DE MARIE A ELISABETH (Fruit : La charité fraternelle et la joie)
  • LA NAISSANCE DE JESUS (Fruit : La pauvreté et le détachement de soi et de l’esprit du monde)
  • LA PRÉSENTATION DE JÉSUS AU TEMPLE (Fruit : L’obéissance, la pureté de coeur et l’esprit de pauvreté)
  • LE RECOUVREMENT DE JÉSUS AU TEMPLE (Fruit : trouver Dieu en toute chose)



_______________________________________________________

Prière de la communauté










Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 10 Sep 2018 - 17:09

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Tout ce qui vit est unique" - François Cheng




Bonjour à tous !

Aujourd’hui, retrouvons François Cheng autour de cette jolie réflexion.


Tout ce qui vit est unique :

Ce lieu, ce feu, cet instant,
Ce soleil buvant rosée,
Cette brise hélant écho,
Ces gestes nôtres, ce regard …
Quel dieu donc, sinon unique,
Peut-il répondre à nos cris ?


Proposition de lecture :

Epître de Paul aux Ephésiens, 4 ; L’unité de la foi

« Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d’une manière digne de la vocation qui vous a été adressée, en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec charité, vous efforçant de conserver l’unité de l’esprit par le lien de la paix.
Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme vous aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation ; il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous. »



_______________________________________________________

Prière de la communauté










Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 17 Sep 2018 - 18:16

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


Marche au flambeau de l’espérance - Alphonse de Lamartine




Bonjour à tous,

Commençons cette semaine avec un extrait de ce beau poème d’Alphonse de Lamartine dans lequel La Providence s’adresse à l’Homme.



La providence à l’Homme

(…)

La terre ne sait pas la loi qui la féconde ;
L’océan, refoulé sous mon bras tout-puissant,

Sait-il comment au gré du nocturne croissant

           De sa prison profonde

           La mer vomit son onde,
           Et des bords qu’elle inonde
           Recule en mugissant ?


Ce soleil éclatant, ombre de ma lumière,
Sait-il où le conduit le signe de ma main ?
S’est-il tracé soi-même un glorieux chemin ?
           Au bout de sa carrière,
           Quand j’éteins sa lumière,
           promet-il à la terre
           Le soleil de demain ?


Cependant tout subsiste et marche en assurance.
Ma voix chaque matin réveille l’univers !
J’appelle le soleil du fond de ses déserts :
           Franchissant la distance,
           Il monte en ma présence,

           Me répond, et s’élance
           Sur le trône des airs !


Et toi, dont mon souffle est la vie ;
Toi, sur qui mes yeux sont ouverts,

Peux-tu craindre que je t’oublie,
Homme, roi de cet univers ?
Crois-tu que ma vertu sommeille ?

Non, mon regard immense veille
Sur tous les mondes à la fois !
La mer qui fuit à ma parole,
Ou la poussière qui s’envole,
Suivent et comprennent mes lois.

Marche au flambeau de l’espérance
Jusque dans l’ombre du trépas,

Assuré que ma providence

Ne tend point de piège à tes pas.
Chaque aurore la justifie,
L’univers entier s’y confie,
Et l’homme seul en a douté !
Mais ma vengeance paternelle
Confondra ce doute infidèle
Dans l’abîme de ma bonté.


A. de Lamartine – Méditations poétiques




Proposition de lecture :

« Mon regard immense veille » … Ne pas en douter, c’est une force. Saint Jean XIII, dans son décalogue de la sérénité, nous invite également – dans les points 9 et 10 à nous en remettre à la Providence :

Citation :
9- Rien qu’aujourd’hui, je croirai fermement – même si les circonstances semblent montrer le contraire – que la bonne providence de Dieu s’occupe de moi comme si rien d’autre n’existait au monde.
10- Rien qu’aujourd’hui, je ne craindrai pas. Et tout spécialement, je n’aurai pas peur d’apprécier ce qui est beau et de croire en la bonté.


Texte du décalogue de la sérénité de saint Jean XXIII :

1 – Rien qu’aujourd’hui, j’essaierai de vivre, exclusivement la journée sans tenter de résoudre le problème de toute ma vie.

2. Rien qu'aujourd'hui, je porterai mon plus grand soin à mon apparence courtoise et à mes manières. Je ne critiquerai personne et ne prétendrai redresser ou discipliner personne si ce n'est moi-même.

3. Je serai heureux, rien qu'aujourd'hui, dans la certitude d'avoir été créé pour le bonheur,non seulement dans l'autre monde mais également dans celui-ci

4. Rien qu'aujourd'hui, Je m'adapterai aux circonstances, sans prétendre que celles-ci se plient à tous mes désirs.

5. Rien qu'aujourd'hui, je consacrerai dix minutes à la bonne lecture en me souvenant que comme la nourriture est nécessaire au corps, la bonne lecture est nécessaire à la vie de l'âme.

6. Rien qu'aujourd'hui, je ferai une bonne action et n'en parlerai à personne.

7. Rien qu'aujourd'hui, je ferai au moins une chose que je n'ai pas envie de faire; et si j'étais offensé, j'essaierai que personne ne le sache.

8. Rien qu'aujourd'hui, j'établirai un programme détaillé de ma journée Je ne m'en acquitterai peut-être pas entièrement, mais je le rédigerai et me garderai de deux calamités : la hâte et l'indécision.

9. Rien qu'aujourd'hui, je croirai fermement, - même si les circonstances prouvent le contraire -que la bonne providence de Dieu s'occupe de moi comme si rien d'autre n'existait au monde

10. Rien qu'aujourd'hui, je ne craindrai pas. Et tout spécialement, je n'aurai pas peur d'apprécier ce qui est beau et de croire en la bonté.

Je suis en mesure de le faire bien pendant douze heures, ce qui ne saurait pas me décourager, comme si je pensais que je dois le faire toute ma vie durant.



_______________________________________________________

Prière de la communauté










Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 24 Sep 2018 - 18:43

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Le poète a tendu les bras vers le Sauveur" - Max Jacob




Bonjour à tous !

Voici pour cette semaine, un poème de Max Jacob qui nous rappelle l’Alliance entre Dieu et les hommes.



Arc en Ciel

C’était l’heure où la nuit fait gémir les montagnes,
Les rochers noirs craquaient du pas des animaux,
Les oiseaux s’envolaient des sinistres campagnes
Pour approcher la mer, un meilleur horizon.
Le diable poursuivait un poète en ce temps.
Le poète fixait la mer comme une mort
Car la mer écaillait la peau des rocs immenses.
Mais Jésus, rayonnant de feu derrière la tête,
Portant la croix, vint à monter des rochers noirs.
Le poète a tendu les bras vers le Sauveur
Alors tout s’effaça : la nuit sombre et les bêtes.
Le poète a suivi Dieu pour son bonheur.


 Max Jacob


Proposition de réflexion :

Dans l’ancien testament (Josué, Nombres, Deutéronome), Dieu instaure les villes refuges, permettant ainsi pour celui qui avait accidentellement causé du mal à son prochain de se refugier et d’échapper à la loi du Talion.
Jésus est venu sur terre pour être notre refuge ; en lui, le pêcheur est sauvé.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean



En ce temps-là,
Jésus disait à Nicodème :
   « Nul n’est monté au ciel
sinon celui qui est descendu du ciel,
le Fils de l’homme.
   De même que le serpent de bronze
fut élevé par Moïse dans le désert,
ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé,
   afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle.
   Car Dieu a tellement aimé le monde
qu’il a donné son Fils unique,
afin que quiconque croit en lui ne se perde pas,
mais obtienne la vie éternelle.
   Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde,
non pas pour juger le monde,
mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.


_______________________________________________________

Prière de la communauté










Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Mar 23 Oct 2018 - 19:21

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"J'ai ma devise écrite sur ma voile : Vivre d'Amour" - Sainte Thérèse de Lisieux




Bonjour à tous !

Aujourd’hui, nous fêtons Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, alors bien sûr, ce sera avec un de ces merveilleux poèmes :



Vivre d’Amour.

1. Au soir d'Amour, parlant sans parabole
Jésus disait : «Si quelqu'un veut m'aimer
Toute sa vie, qu'il garde ma Parole
Mon Père et moi viendrons le visiter.
Et de son coeur faisant notre demeure
Venant à lui, nous l'aimerons toujours!
Rempli de paix, nous voulons qu'il demeure
En notre Amour!...»

2. Vivre d'Amour, c'est te garder Toi-Même
Verbe incréé, Parole de mon Dieu,
Ah ! tu le sais, Divin Jésus, je t'aime
L'Esprit d'Amour m'embrase de son feu
C'est en t'aimant que j'attire le Père
Mon faible coeur le garde sans retour.
Ô Trinité ! vous êtes Prisonnière
De mon Amour !.....

3. Vivre d'Amour, c'est vivre de ta vie,
Roi glorieux, délice des élus.
Tu vis pour moi, caché dans une hostie
Je veux pour toi me cacher, ô Jésus !
A des amants, il faut la solitude
Un coeur à coeur qui dure nuit et jour
Ton seul regard fait ma béatitude
Je vis d'Amour !...

4. Vivre d'Amour, ce n'est pas sur la terre
Fixer sa tente au sommet du Thabor.
Avec Jésus, c'est gravir le Calvaire,
C'est regarder la Croix comme un trésor !...
Au Ciel je dois vivre de jouissance
Alors l'épreuve aura fui pour toujours
Mais exilée je veux dans la souffrance
Vivre d'Amour.

5. Vivre d'Amour, c'est donner sans mesure
Sans réclamer de salaire ici-bas
Ah ! sans compter je donne étant bien sûre
Que lorsqu'on aime, on ne calcule pas !...
Au Coeur Divin, débordant de tendresse
J'ai tout donné.... légèrement je cours
Je n'ai plus rien que ma seule richesse
Vivre d'Amour.

6. Vivre d'Amour, c'est bannir toute crainte
Tout souvenir des fautes du passé.
De mes péchés je ne vois nulle empreinte,
En un instant l'amour a tout brûlé.....
Flamme divine, ô très douce Fournaise !
En ton foyer je fixe mon séjour
C'est en tes feux que je chante à mon aise :
«Je vis d'Amour!...»

7. Vivre d'Amour, c'est garder en soi-même
Un grand trésor en un vase mortel
Mon Bien-Aimé, ma faiblesse est extrême
Ah je suis loin d'être un ange du ciel !...
Mais si je tombe à chaque heure qui passe
Me relevant tu viens à mon secours,
A chaque instant tu me donnes ta grâce
Je vis d'Amour.

8. Vivre d'Amour, c'est naviguer sans cesse
Semant la paix, la joie dans tous les coeurs
Pilote Aimé, la Charité me presse
Car je te vois dans les âmes mes soeurs
La Charité voilà ma seule étoile
A sa clarté je vogue sans détour
J'ai ma devise écrite sur ma voile :
«Vivre d'Amour.»

9. Vivre d'Amour, lorsque Jésus sommeille
C'est le repos sur les flots orageux
Oh ! ne crains pas, Seigneur, que je t'éveille
J'attends en paix le rivage des cieux....
La Foi bientôt déchirera son voile
Mon Espérance est de te voir un jour
La Charité enfle et pousse ma voile
Je vis d'Amour !...

10. Vivre d'Amour, c'est, ô mon Divin Maître
Te supplier de répandre tes Feux
En l'âme sainte et sacrée de ton Prêtre
Qu'il soit plus pur qu'un séraphin des cieux !...
Ah ! glorifie ton Eglise Immortelle
A mes soupirs, Jésus, ne sois pas sourd
Moi son enfant, je m'immole pour elle
Je vis d'Amour.

11. Vivre d'Amour, c'est essuyer ta Face
C'est obtenir des pécheurs le pardon
O Dieu d'Amour ! qu'ils rentrent dans ta grâce
Et qu'à jamais ils bénissent ton Nom.....
Jusqu'à mon coeur retentit le blasphème
Pour l'effacer, je veux chanter toujours :
«Ton Nom Sacré, je l'adore et je l'Aime
Je vis d'Amour !... »

12. Vivre d'Amour, c'est imiter Marie,
Baignant de pleurs, de parfums précieux,
Tes pieds divins, qu'elle baise ravie
Les essuyant avec ses longs cheveux...
Puis se levant, elle brise le vase
Ton Doux Visage elle embaume à son tour.
Moi, le parfum dont j'embaume ta Face
C'est mon Amour !....

13. «Vivre d'Amour, quelle étrange folie!»
Me dit le monde, «Ah! cessez de chanter,
Ne perdez pas vos parfums, votre vie,
Utilement sachez les employer!...»
T'aimer, Jésus, quelle perte féconde !...
Tous mes parfums sont à toi sans retour,
Je veux chanter en sortant de ce monde :
«Je meurs d'Amour!»

14. Mourir d'Amour, c'est un bien doux martyre
Et c'est celui que je voudrais souffrir,
O Chérubins ! accordez votre lyre,
Car je le sens, mon exil va finir !....
Flamme d'Amour, consume-moi sans trêve
Vie d'un instant, ton fardeau m'est bien lourd !
Divin Jésus, réalise mon rêve :
Mourir d'Amour !...

15. Mourir d'amour, voilà mon espérance
Quand je verrai se briser mes liens
Mon Dieu sera ma Grande Récompense
Je ne veux point posséder d'autres biens.
De son Amour je veux être embrasée
Je veux Le voir, m'unir à Lui toujours
Voilà mon Ciel.... voilà ma destinée :
Vivre d'Amour !!!...


Et pour ceux qui aimeraient l’entendre chanté, voici une vidéo de Grégoire interprétant ce beau poème.




_______________________________________________________

Prière de la communauté










Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Jeu 25 Oct 2018 - 20:26

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"C'est le Seigneur, le Seigneur Dieu !" - Victor Hugo




Bonjour à tous,

Cela fait maintenant un an que cette communauté existe, un an passé avec les poètes à rendre grâce, contempler, questionner Dieu à travers leurs vers.

Je voulais vous remercier tous, chers priants – ceux qui sont là depuis 1 an, ceux qui nous ont rejoint au fil de l’année – pour vos messages, vos prières, votre présence tout simplement. Je suis heureuse de partager avec vous tous cet amour de Dieu et de la poésie.

N’hésitez pas à faire connaître cette communauté autour de vous !

Je vous propose de fêter cet anniversaire, avec le poème qui avait ouvert cette communauté, en octobre dernier, et ce grand poète (qui est un peu mon chouchou, je l'avoue) qui nous a suivi tout au long de l’année : Victor Hugo.



Extase

J'étais seul près des flots, par une nuit d'étoiles.
Pas un nuage aux cieux, sur les mers pas de voiles.
Mes yeux plongeaient plus loin que le monde réel.
Et les bois, et les monts, et toute la nature,
Semblaient interroger dans un confus murmure
Les flots des mers, les feux du ciel.

Et les étoiles d'or, légions infinies,
A voix haute, à voix basse, avec mille harmonies,
Disaient, en inclinant leurs couronnes de feu ;
Et les flots bleus, que rien ne gouverne et n'arrête,
Disaient, en recourbant l'écume de leur crête :
- C'est le Seigneur, le Seigneur Dieu !


Proposition de prière

Seigneur, nous te rendons grâce pour cette communauté ; bénis chacun d'entre nous et donne-nous de savoir contempler le monde avec l'oeil d'un poète, de toujours savoir y déceler la beauté et de savoir ressentir ta présence en toute chose.


_______________________________________________________

Prière de la communauté










Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Sam 10 Nov 2018 - 20:52

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Un seul de tes regards me révèle à moi-même " - Alfred de Vigny




Bonjour à tous,

Cette semaine, nous fêterons la Toussaint, puis le jour des défunts. Je vous propose de penser à nos proches qui sont partis présenter leur âme devant Dieu avec ces vers d’Alfred de Vigny..



Extrait d’Une âme devant Dieu

(…)

Dis-moi la main qui t’enlève,
Ô mon âme, et dans un rêve
Te montre la vérité !
D’où vient qu’un songe m’emporte
Jusques au seuil de la porte
Qu’entr’ouvre l’Éternité
C’est ici que l’homme arrive ;
Oui, je reconnais la rive
Jusqu’où le rocher dérive
Roulé dans le flot des temps ;
J’entre dans le port de l’âme :
Je vais m’asseoir dans la flamme ;
La place que j’y réclame
Est vide depuis longtemps.

Dieu, je te vois ! Comment pénétrer dans ta gloire ?
Détourne mes regards, ne m’anéantis pas ;
Je sens mon front brisé par ton char de victoire :
Dans cet air lumineux qui soutiendra mes pas ?

Je vois tout l’univers rajeuni par la tombe
Des êtres infinis que je ne puis compter
O mon Dieu, je succombe,
Laisse-moi m’arrêter.
Je m’arrête pour me plaindre
De ce monde d’où je sors ;
Toujours espérer et craindre ;
Et moi je pleurais les morts !
Ne savais-je pas encore
Quel esprit devait éclore
De cette éternelle aurore
Qui vit l’Éternel créant ?
Qu’avec toi l’âme ravie
Pour jamais est assouvie
Que dans la Mort est la Vie,
Que la Vie est le Néant ?

Je le savais dès l’enfance,
Je le disais dans mes nuits ;
Et l’espoir de ta présence
Calme seul tous mes ennuis.
Cependant j’aimais la vie
Comme un marin ses dangers,
Comme l’Esquimau n’envie
Nul des soleils étrangers ;
Comme un Chartreux aime l’ombre,
Aime sa cellule sombre
Et, libre, y revient toujours ;
Comme un lévrier fidèle
Caresse la main cruelle
Qui le frappe tous les jours.


Aujourd’hui, je sais tout, je te vois et j’embrasse
L’avenir qui n’est pas, le passé qui n’est plus,
Les temps qui doivent naître et les temps révolus.

              Je conçois l’espace,
              L’univers s’efface
              Et devant ta face
              Tout s’unit en toi.
              Je vois tout s’y peindre,
              Je vois, sans les plaindre,
              Les mondes s’éteindre
              Et fuir devant moi.


Je puiserai ma force en ta force suprême,
J’ose marcher vers toi, j’ose lever les yeux.
Un seul de tes regards me révèle à moi-même :
Je m’étais échappé de ton sein radieux,

              Perdu Comme L’étincelle
              Qui, Dans Les Nuits De L’été,
              Blanche Et Légère Parcelle
              D’une Immortelle Clarté,
              Quitte Le Cœur Des Etoiles,
              Des vapeurs perce les voiles,
              Et tombe sur les roseaux
              Et s’éteint au fond des eaux.


Laisse-moi pour un jour retourner sur la terre :
Là, sur mon marbre noir, sous ma croix solitaire,
J’irai m’asseoir en souriant ;
Dire : « Je vis toujours » à ceux qui me regrettent,
Qui, posant leurs genoux sur les fleurs qu’ils y jettent,
Viennent me pleurer en priant.


Alfred de Vigny Œuvres poétiques



Proposition de prière

Tu me reverras donc, transfiguré par l'extase et le bonheur,
non plus en attendant la mort, mais en avançant d'instant en instant,
avec toi qui me tiendras par la main, dans les sentiers nouveaux de la lumière et de la vie,
buvant avec ivresse, auprès de Dieu,
un breuvage dont on ne se lasse jamais et que tu boiras avec moi.
Essuie tes larmes et ne pleure plus si tu m'aimes.
Saint Augustin



_______________________________________________________

Prière de la communauté










Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 12 Nov 2018 - 16:18

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Car, de la piété sainte il a reçu le don" - Antoine de Latour




Bonjour à tous !

Voici aujourd’hui un poème d’Antoine de Latour qui nous rappelle la beauté de la miséricorde divine.



L'Ange du pardon

Il est aux pieds du Christ, à côté de sa Mère,
Un ange, le plus beau des habitants du ciel,
Un frère adolescent de ceux que Raphaël
Entre ses bras divins apporta sur la terre.
Un léger trouble effleure à demi sa paupière,
Sa voix ne s'unit pas au cantique éternel ;
Mais son regard plus tendre et presque maternel
Suit l'homme qui s'égare au vallon de misère.
De clémence et d'amour, esprit consolateur,
Dans une coupe d'or sous les yeux du Seigneur
Par lui du repentir les larmes sont comptées :
Car, de la piété sainte il a reçu le don ;
C'est lui qui mène à Dieu les âmes rachetées,
Et ce doux séraphin se nomme : le Pardon !


Antoine de Latour
Extrait de la revue "L'Ange Gardien", Septembre 1899.



Proposition d’action :

Patient, il n’attend que nous ce doux séraphin, fait de clémence et d’amour. Offrons lui notre repentir et laissons-nous guider par lui vers notre Père, notamment par le sacrement de réconciliation, si nous en avons l’occasion cette semaine.


_______________________________________________________

Prière de la communauté










Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Sam 24 Nov 2018 - 22:24

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Je remets, ô mon Dieu, ma journée en vos mains" - Jeanne Joannard




Bonjour à tous,

Voici, cette semaine, un poème - prière à réciter en ce petit matin de Jeanne Joannard.



Prière de l'Aube

Mon Dieu, soyez béni, voici le jour nouveau
Que vous donnez à mon amour, la page blanche
Sur laquelle le ciel se penche.
Je veux que chaque instant soit beau…
Mon Dieu, soyez béni, voici le jour nouveau !

Vous le savez, mon Dieu, je ne puis rien sans vous.
Donnez-moi votre grâce encourageante et douce ;
Que jamais mon cœur ne repousse
Ce trésor dont il est jaloux…
Vous le savez, mon Dieu, je ne puis rien sans vous.

Et je voudrais, ce soir, remettre entre vos mains
Mon cœur plus lourd d'amour et de reconnaissance,
Ne demandant pour récompense
Que de mieux vous servir demain…
Je remets, ô mon Dieu, ma journée en vos mains.


Jeanne Joannard, publié dans
"Le Messager du Cœur de Jésus", Avril 1931



Proposition d’action :

Appréhendons ce nouveau jour, cette nouvelle semaine, le cœur léger … en s’en remettant avec confiance à l’Esprit Saint. Que ce petit matin soit délivrance et espérance !


Jeanne Joannard évoque dans ce poème les prières du matin ou du soir que nous pouvons faire au Seigneur et qui sont si importantes pour nous porter dans notre journée.



_______________________________________________________

Prière de la communauté










Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 26 Nov 2018 - 9:55

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Qu'il est doux le Seigneur Sur son trône de grâce !" - Marie Eustelle




Bonjour à tous !

Hier, nous avons fêté le Christ Roi.
Marie Eustelle, dans cet extrait du « Messager du Cœur de Jésus », nous décrit ce roi, ce royaume qui nous a été offert.



"Qu'il est doux le Seigneur Sur son trône de grâce !"

I.
Venez, vous qui pleurez :
C'est le Dieu qui console ;
Sa plus douce parole
Est pour vous qui souffrez.
Et vous, pécheurs, venez ;
L'agneau mort au Calvaire
N'est pas un Dieu sévère ;
Il vous aime… Espérez !

II.
Qu'il est doux le Seigneur
Sur son trône de grâce !
Là, son amour efface
L'éclat de sa grandeur.
Qu'il est doux le Seigneur,
Quand de l'âme docile
Il se fait un asile,
Et qu'il parle à son cœur !

III.
L'autel a mon amour.
Le temple a ma pensée ;
Ma demeure est fixée
Où Jésus tient sa cour.
C'est là qu'est mon bonheur,
C'est là qu'est mon asile.
Adieu, monde fragile !
Jésus seul a mon cœur.

IV.
L'amour qui m'embrase
Pour vous, bon Sauveur,
De sa douce extase
Enivre mon cœur.
Amour délectable,
Tu fais mon bonheur !
Combien est aimable
Ta céleste ardeur !

V.
Je sens sa présence,
Le ciel est en moi ;
Mon âme en silence,
S'unit à son Roi.
Chœurs sacrés des anges
Qui formez sa cour,
Offrez mes louanges
A ce Dieu d'amour.


Marie Eustelle (1814-1842)


Proposition de prière :

Ô Jésus. l'unique Roi de l'Univers, nous nous prosternons à vos pieds
pour vous adorer et vous prendre pour notre Roi et notre Guide.
Oui. Seigneur, à Vous toutes les nations sont soumises.
Vous êtes seul le vrai Roi ;
Vous êtes seul la vraie paix.
Vous êtes seul la Lumière.
Nous n’adorons que Vous seul !
Vous êtes notre soutien,
Vous êtes notre richesse,
Vous êtes notre Maître,
Ô Grand Dieu du Ciel et de la terre.Nous croyons très fermement
que Vous êtes réellement présent dans la Sainte Eucharistie.
Vous êtes là vivant, aimant. Vous voulez nous nourrir du Pain de vie.
Oui, venez et nourrissez vos enfants. Vos regards sont fixés sur les âmes.
Vous veillez sur toutes les nations.
Votre Cœur est pour nous un asile de repos.
Nous nous consacrons donc à votre Cœur de Roi et de Prince.
A Vous seul. Seigneur, toute gloire, honneur, amour soient rendus
jusqu'à la consommation des siècles et pendant toute l’Éternité.
Ainsi soit-il.



Prière dictée par Notre-Seigneur Jésus-Christ
à Soeur Marie du Christ-Roi, en la fête du Précieux Sang
en 1927. au Monastère des Bénédictines du Saint Sacrement.


_______________________________________________________

Prière de la communauté










Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)

_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8469
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   Lun 3 Déc 2018 - 19:38

Quand les poètes nous parlent de Dieu …



LE RÉSUMÉ - Jean Racine, Charles Péguy, Marceline Desbordes-Valmore, Guy de Maupassant, Paul Verlaine… des poètes qui nous invitent à contempler, à nous questionner, à nous émerveiller, à rendre grâce.


"Avec toi, la terre des vivants, devient le berceau de Dieu" - Charles Singer




Bonjour à tous !

En cette première semaine de l’Avent, voici un poème pour Marie de Charles Singer.
Celle qui a dit oui, celle par qui « Dieu vient s’établir dans la demeure terrestre ». Merci Marie pour ton Oui qui nous a sauvé !



Un poème pour Marie

Je te salue, Marie de chez nous,
femme, ma soeur humaine,
par toi Dieu vient s'établir
dans la demeure terrestre.
Avec toi, la terre des vivants
devient le berceau de Dieu.

Je te salue, Marie de chez nous,
femme humble, ma soeur humaine,
par toi Dieu s'éloigne
du ciel de sa grande puissance.
Avec toi, la terre des vivants
devient le trône de Dieu.

Je te salue, Marie de chez nous,
femme de chaque jour, ma soeur humaine,
par toi Dieu vient chercher
les oubliés de tous les jours
pour les asseoir à ses côtés
tout contre sa joue.

Avec toi la terre quotidienne
devient l'espace et le temps
de Dieu Serviteur des vivants.

Je te salue, Marie de chez nous !


Charles Singer
Saisons, Éditions Desclée, 1989


Proposition de prière :

Pour cette première semaine de l’Avent, commençons notre chemin
vers Noël en disant pleinement et fermement Oui au Seigneur.

Jésus me dit : « Que ton oui soit oui et que ton non soit non. » (Jc 5, 12)
Par le OUI de Marie j’entre dans mon OUI à Dieu.
Aujourd’hui je dis OUI au bien et NON au mal.
OUI Seigneur, j’accueille Ton amour et je me laisse aimer,
Très Sainte Trinité : Père, Fils et Saint-Esprit je Vous adore de tout mon être !
OUI Jésus, j’ai confiance en Toi !

OUI Père, je m’accepte tel que je suis,
J’accueille ma petitesse et j’accepte de me laisser transformer par Toi,
Je Te donne mes faiblesses et mes limites. Oh, Christ viens vivre en moi !
Jésus, fais couler Ton précieux Sang dans toutes mes blessures,
Père, j’accueille Ta Miséricorde qui vient guérir ma misère.

OUI Père, j’accepte les autres tels qu’ils sont sans vouloir les changer,
Je Te confie totalement chacun et chacune afin que Tu t’en occupes.
OUI Père, j’accepte les évènements tels qu’ils sont, bons ou mauvais,
Je Te donne toutes les clefs de ma vie pour que Tu la conduises,
OUI, je crois que Tu prends soin de toute ma vie jusqu’au moindre détail.

OUI Jésus, j’accepte de Te mettre à la première place et d’être centré sur Toi,
OUI Saint-Esprit je T’ouvre tout grand mon cœur, remplis-moi de Toi !
OUI Mon Père je m’abandonne à Toi, que Ta volonté soit faite et non la mienne !
Prends le contrôle de ma vie. Père, entre Tes mains je remets mon esprit !

Amen !



Prière écrite par Thierry Fourchaud. Inspirée de la Bible
et des écrits de Léandre Lachance dans son livre
“Pour le bonheur des miens, mes choisis. Jésus”


_______________________________________________________

Prière de la communauté










Que rien ne te trouble (sainte Thérèse d'Avila)


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand les poètes nous parlent de Dieu …   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand les poètes nous parlent de Dieu …
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: LIVRES, FILMS, EXPOSITIONS, ART...-
Sauter vers: