À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Merci mon DIEU, et merci Jean-Pierre !
par Lumen Aujourd'hui à 12:49

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “Soyez joyeux, toujours joyeux”
par Lumen Aujourd'hui à 12:30

» Parole de DIEU** : Donne-nous aujourd'hui notre Pain de ce jour (Vie), Amen !
par Lumen Aujourd'hui à 12:21

» *LE SAINT ROSAIRE PERPÉTUEL*
par Lumen Aujourd'hui à 11:14

» Les Merveilles Divines dans les Âmes du Purgatoire - Merveille VI
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 10:20

» Pensée du jour: Mon enfant, comme le soleil et la pluie font croître la fleur, le feu et la pluie de Mon Amour dilatent ton cœur...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 09:45

» Des marches, mais aussi des Rosaires pour la vie !
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 09:39

» Le bonheur
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 09:28

» Prières
par Mea culpa Aujourd'hui à 06:22

» Chapelet du lundi 21 janvier 2019 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 18:32

» Acte de FOI !
par Lumen Hier à 11:52

» Cherchez d’abord le royaume de Dieu et sa justice
par Lumen Hier à 11:34

» • Avec Matthieu pas à pas • Les échos de l’opinion
par Lumen Hier à 11:23

» Aime de tout ton cœur, de toutes tes forces, de toute ton âme... Les demi-mesures ne tiennent jamais
par Lumen Hier à 11:09

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “Tu es triste, mon fils ?”
par Lumen Hier à 11:02

» Les Merveilles Divines dans les Âmes du Purgatoire - Merveille V
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:30

» Pensée du jour: Mon enfant, à chaque fois que tu acceptes que ta volonté prenne moins de place...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 09:59

» Méditation mariale de Martin Luther
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 09:51

» Une musique intérieure
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 09:44

» Chapelet du dimanche 20 janvier 2019 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 20 Jan 2019, 20:12

» Angélus: « Dans l’angoisse, allons à Marie et disons: Nous n’avons plus de vin »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 20 Jan 2019, 20:07

» Les Merveilles Divines dans les Âmes du Purgatoire - Merveille IV
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 20 Jan 2019, 17:09

» La Vierge m’a fait signe de la main de m’agenouiller
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 20 Jan 2019, 16:10

» RV du dimanche avec Léandre Lachance : Dociles à l’Action de l’Esprit Saint
par Lumen Dim 20 Jan 2019, 13:36

» Pensée du jour: Mon enfant, il faut que tu deviennes éblouissant de sainteté.
par Lumen Dim 20 Jan 2019, 13:30

» Dis Seigneur, comment fais-Tu ?
par Lumen Dim 20 Jan 2019, 13:22

» • ThéoDom sur les rapports de la Science et la Foi • : L'âme, à quoi ça sert ?
par Lumen Dim 20 Jan 2019, 11:35

» Rappelons-nous toujours que Jésus est le même, hier, aujourd'hui et demain et que par Marie toutes nos prières sont exaucées !
par Lumen Dim 20 Jan 2019, 11:17

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “Ne t'afflige pas de n'être rien”
par Lumen Dim 20 Jan 2019, 11:08

» Chapelet du samedi 19 janvier 2019 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 19 Jan 2019, 18:29

» Maison de l'Esprit-Saint - Baptisé dans l'Esprit-Saint : un cœur plein de feu (2)
par Lumen Sam 19 Jan 2019, 16:51

» Pensée du jour: Mon enfant, c'est à partir de Mon tombeau qu'a jailli une nouvelle vie sur la terre...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 19 Jan 2019, 16:28

» Pour rayonner scoutement : Si Jésus revenait au monde... (en retard)
par Lumen Sam 19 Jan 2019, 16:18

» Demain Marche pour la Vie à Paris (France)
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 19 Jan 2019, 16:17

» Le roi des mots
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 19 Jan 2019, 16:02

» Saint Pierre-Julien Eymard — Chapelle Corpus Christi
par Lumen Sam 19 Jan 2019, 16:02

» Foi et Prières: Des Alliées Insurmontables !
par Lumen Sam 19 Jan 2019, 15:45

» «Génocide pur»: plus de 6 000 chrétiens nigérians égorgés, des femmes et des enfants
par Lumen Sam 19 Jan 2019, 11:48

» Jean-Paul II n'a jamais eu honte ni peur de montrer sa tendresse d'enfant envers Marie
par Lumen Sam 19 Jan 2019, 11:33

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “Le commandement nouveau de l'amour”
par Lumen Sam 19 Jan 2019, 11:25

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 28 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 27 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Lumen

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014, 20:02

Partagez | 
 

 1975 /Claire de Castelbajac, le bonheur pour vocation

Aller en bas 
AuteurMessage
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8632
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: 1975 /Claire de Castelbajac, le bonheur pour vocation   Dim 10 Juin 2018, 17:59


 1975 


CLAIRE DE CASTELBAJAC, LE BONHEUR POUR VOCATION





D’une nature passionnée et entière, débordante de vie, généreuse et sensible, Claire de Castelbajac (1953-1975) est de ces âmes de feu, embrasées d’absolu dont la brève existence laisse un sentiment d’accomplissement. Elle ignorait ce à quoi Dieu l’appellerait, mais elle a su se préparer pour obéir à sa volonté. Lorsqu’elle meurt à l'âge de 21 ans, elle a compris que Dieu lui proclame : « Tu as le bonheur pour vocation ! »


L'Appel à la sainteté. Née le 26 octobre 1953 à Paris dans une famille profondément chrétienne originaire du Sud-Ouest, Claire bénéficie d’une éducation soignée. La foi s’enracine en son âme comme dans la terre de la campagne gersoise qui l’entoure. Elle passe une enfance paisible sous le regard de Dieu qu’elle sait être un Père plein d’amour et de tendresse qui veille sur elle depuis son baptême. Dès son plus jeune âge, Claire a conscience que sa vie de baptisée doit rimer avec un premier appel : celui de la sainteté. À 8 ans et demi, elle dit ainsi : « Papa, vous savez ce que je veux être plus tard ? […] Je veux être sainte, voilà ! » Une sainteté concrète, quotidienne, laborieuse parfois qui oriente sa vie vers les autres et vers Dieu. Claire s’y attèle avec son courage d’enfant, puis sa détermination d’adolescente, une fois que l’entrée en 6ème l'amène à partir en pension à Toulouse, chez les religieuses du Sacré-Cœur. Elle y découvre alors, dans la vie commune et la lutte contre son caractère bouillonnant, l’exigence d'une vie de charité authentique.


Pauvres, petits, pécheurs... mais sauvés En 1972, une fois son bac en poche, Claire quitte le petit univers où elle a grandi pour aller faire, à Rome, l’Institut Central de Restauration, une école de restauration d’œuvres d’art dont elle a réussi le concours d’entrée. Elle y est confrontée à un monde inconnu où règne un plaisir facile bien éloigné de la vie de foi belle et exigeante qui l’avait portée jusque-là. Les tentations se succèdent...

La jeune femme résiste avec force pour défendre sa pureté face aux assauts des garçons, puisant dans sa grande piété mariale le secours dont elle a besoin. Elle a le profond désir de rester pure pour celui qu’elle épousera. Si elle ne succombe pas à cette tentation, l’isolement et la solitude l’amènent progressivement à s’enfermer dans des amitiés qui ne la soutiennent pas dans sa foi.

Privée de ses repères et soutiens traditionnels, grisée par une liberté illusoire, Claire, enivrée par sa vie de jeune étudiante, se laisse aller au gré de ses fantaisies. Sans rythme ni horaire, elle ne prend plus le temps de prier et tombe dans une période de grande tiédeur spirituelle. Elle est même près d’être renvoyée de son école.
 




Quand Dieu nous tend la main Claire réalise soudain que le bonheur factice dans lequel elle vit lui a fait perdre la joie. Peu à peu, elle se reprend et tente de retrouver une vie plus régulière aux plans humain et spirituel. Elle écrit en juillet 1974 : « J’aime tout le monde et j’ai envie de rendre tout le monde heureux… Je me sens pleine de joie, de Dieu et d’amour pour tout le monde. » L’occasion d’un pèlerinage en Terre Sainte, en septembre, lui permet de mettre ses pas dans ceux du Christ et de réveiller sa foi. Elle vit très profondément ce séjour et découvre une intimité avec le Seigneur qui la bouleverse durablement : « Je suis en train de me convertir complètement, de creuser ma foi, de trouver son vrai sens. » Consciente de sa faiblesse et de sa chute récente, elle se laisse éblouir par la miséricorde du Père qui n’abandonne jamais ses enfants : « Je commence à saisir le sens du mot Amour de Dieu : il ne faut pas, je crois, se passionner pour des questions adjacentes mais tout pointer vers Dieu et que vers Lui. » À son retour en Italie pour la rentrée scolaire, elle est transfigurée de joie.
 
Son école l’envoie alors à Assise pour restaurer les fresques de Simone Martini dans la basilique Saint-François, en particulier les fresques de sa sainte patronne, Claire d’Assise, celle de saint Martin et celle du miracle de l’hostie. Ce travail, calme et minutieux, lui permet d’assimiler en profondeur les grâces reçues en Terre Sainte. L’étudiante loge alors chez des bénédictines. Claire y mène une vie de prière, lit et médite la Bible dans le calme et le silence. Elle s’interroge sur sa vocation sans y voir encore assez clair pour se déterminer. Elle se rend profondément disponible, accueille l’instant présent et n’attend pas pour vivre pleinement chaque minute que Dieu lui donne. Quelques jours avant sa dernière maladie, elle dira encore à sa mère : « Je suis heureuse ! J’aime tellement la vie ! Mais vous rendez-vous compte combien je suis heureuse ? Combien Dieu est bon ! […] Je suis mûre pour de grandes choses mais je ne sais pas lesquelles. »





Une louange vivante à Dieu. Le 22 janvier 1975, à l’hôpital de Toulouse, vers 17 heures, Claire rejoint la Maison du Père, âgée de 21 ans, emportée en quelques jours par une méningite foudroyante que rien ne laissait prévoir. Elle était prête. Peu de temps auparavant, elle déclarait : « Je suis tellement heureuse que si je mourais maintenant, je crois que j’irais tout droit au Ciel, puisque le Ciel c’est la louange de Dieu et j’y suis déjà. » Son corps repose dans l’abbaye cistercienne de Boulaur (Gers).  

Le procès de béatification de Claire est ouvert depuis 1990 et son dossier est à Rome depuis 2008. Le décret de validité de cette enquête diocésaine a été signé le 4 juin 2009 par Mgr Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les causes des saints. La positio (l’ensemble des documents utilisés dans le processus de béatification puis de canonisation) qui présente la façon dont Claire a vécu les vertus chrétiennes sera déposée à la Congrégation pour les Causes des saints à l’automne 2016, en vue d’obtenir le Décret d’héroïcité des vertus de la Servante de Dieu. Nous attendons désormais un miracle pour poursuivre le travail en vue d’une éventuelle béatification.
 




Une moniale de l'abbaye de Boulaur


Compléments

Sources documentaires


Les 3 propositions qu'une moniale de l'abbaye de Boulaur a faites le samedi 24 septembre 2016.


Proposition d'engagement




Je cherche des actes concrets pour semer la joie autour de moi

Pendant ses années d’étudiante, Claire de Castelbajac avait l’habitude de préparer le dimanche après-midi des cakes qu’elle distribuait aux SDF qu’elle croisait dans la rue le lundi. À son exemple, je m’engage cette semaine à chercher des petits actes concrets pour semer la joie autour de moi.


Proposition de formation sur la foi




Notre existence a-t-elle un sens ?

Les découvertes scientifiques révolutionnaires du XXe siècle changent notre vision du monde : elles induisent « un réenchantement du monde » qui permet les retrouvailles de la science et de la religion, après deux siècles de séparation.

Découvrez la réponse complète de Jean Staune.





Proposition de prière


Prions ensemble pour suivre le modèle de vie chrétienne dessiné par Claire et obtenir du Seigneur la grâce de sa béatification afin qu’elle conduise toujours plus de fidèles à mieux le servir.

Prière par l’intercession de Claire de Castelbajac

Flèche embrasée d’absolu, Claire traversa le monde pour nous délivrer, par sa vie extérieurement si semblable à la nôtre, ce message : "Tu as pour vocation le bonheur !"

"Je veux être une louange vivante à Dieu. Je veux être toute à Dieu. Comment savoir ce qu’il attend de moi ?" Tel un diamant que seule la lumière fait resplendir, la vie de Claire ne prend tout son éclat qu’à la lumière de cette conquête de l’absolu. Si la joie semble être le leitmotiv de sa vie, ce fut parfois au prix de grands efforts.

Ô Dieu d’Amour, Père, Fils et Saint Esprit, nous t’adorons et nous te rendons grâce de nous avoir donné, en Claire de Castelbajac, un modèle de vie chrétienne. Ta grâce lui a fait découvrir que notre vocation au bonheur commence sur la terre.

Nous te demandons, par l’intercession de notre Mère, la Vierge Marie, qu’elle a tant aimée, la glorification sur la terre de ta Servante Claire, afin que le secret de sa joie, enracinée dans l’amour et la confiance, illumine notre temps, rayonne sur la jeunesse et suscite de ferventes et nombreuses vocations d’amour.

Accorde-nous aussi, par son intercession, la grâce que nous sollicitons de ton amour miséricordieux : ... Amen.



Avec permission de l’Ordinaire (mai 2004)


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
 
1975 /Claire de Castelbajac, le bonheur pour vocation
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: MARIE, MERE IMMACULEE, REINE DE L'UNIVERS :: Notre Histoire avec Marie en France et dans le monde-
Sauter vers: