À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Chapelet du mardi 14 août 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 19:07

» Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières: Chapitre 41
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 19:00

» Suivre le chemin de Marie, c'est prendre le sentier des tout-petits qui conduit droit dans les cieux.
par Lumen Aujourd'hui à 18:48

» Approfondir sa foi : Jour 16) La messe (6/6) : Vivre la messe avec les pèlerins d’Emmaüs
par Lumen Aujourd'hui à 17:49

» Jésus aujourd'hui : « Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits »
par Lumen Aujourd'hui à 17:05

» Parole de DIEU* : Donne-nous aujourd'hui notre Pain de ce jour (Vie), Amen !
par Lumen Aujourd'hui à 16:35

» !!! INFORMATIONS TRÈS IMPORTANTES PAR RAPPORT AU FORUM!!!
par Lumen Aujourd'hui à 14:24

» Pensée du jour: Mon enfant, Je t'enveloppe de Mon Grand Manteau pour te protéger et te couvrir.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 8:04

» Un chapelet entre les mains de Bob Kennedy…
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 7:53

» Être poli avec la vie...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 7:46

» 1997 /Mère Teresa, sainte de l’Amour
par Lumen Hier à 23:24

» 1226 /Saint François d’Assise, le Poverello ami de toute la Création
par Lumen Hier à 22:35

» 1902 /Sainte Maria Goretti, l’impossible pardon
par Lumen Hier à 21:40

» Bible PDF : N’éteignez Pas l’Esprit !
par Lumen Hier à 20:19

» Louez Dieu tous les jours en musique
par Lumen Hier à 20:02

» *LE SAINT ROSAIRE PERPÉTUEL*
par Lumen Hier à 19:49

» Un mot spirituel quotidien
par Lumen Hier à 19:37

» Quand les poètes nous parlent de Dieu …
par Lumen Hier à 19:26

» Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !
par Lumen Hier à 19:09

» Texte de Saint Josémaria : L’Assomption de la Vierge Marie
par Lumen Hier à 18:57

» Jésus apporte une dimension nouvelle à la Loi : la dimension de l'Esprit de Charité...
par Lumen Hier à 18:38

» Approfondir sa foi : Jour 15) La messe (5/6) : Participer activement à la messe
par Lumen Hier à 18:24

» Jésus aujourd'hui : « Ils le tueront et, le troisième jour, il ressuscitera. »
par Lumen Hier à 17:57

» Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières: Chapitre 40
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 16:41

» Pensée du jour: Mon enfant, ne crains pas de venir te blottir dans Mes bras.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 9:28

» Le rendez-vous manqué de Fatima
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 9:21

» La joie de l'Espérance
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 9:13

» Prions avec Luisa Piccarreta
par Lumen Dim 12 Aoû 2018 - 19:08

» Chapelet du dimanche 12 août 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 12 Aoû 2018 - 18:45

» Bible PDF : Dieu Le Premier !
par Lumen Dim 12 Aoû 2018 - 18:38

» Le don que fait Jésus, c'est Lui-même en sa Personne et le plus grand Signe d'Amour
par Lumen Dim 12 Aoû 2018 - 18:21

» Texte de Saint Josémaria : “Sois plutôt comme la vieille pierre de taille”
par Lumen Dim 12 Aoû 2018 - 18:07

» Approfondir sa foi : Jour 14) La messe (4/6) : Devenir membre d’une communauté réunie par Jésus.
par Lumen Dim 12 Aoû 2018 - 17:59

» Jésus aujourd'hui : « Je suis le pain vivant descendu du ciel »
par Lumen Dim 12 Aoû 2018 - 17:48

» Angélus: le chrétien doit dire "non" au mal et "oui" au bien
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 12 Aoû 2018 - 16:42

» Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières: Chapitre 39
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 12 Aoû 2018 - 16:28

» Pensée du jour: Mon enfant, ce que tu vis présentement, c'est ce qu'il y a de mieux pour toi, aujourd'hui...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 12 Aoû 2018 - 12:14

» Un Relai mondial du Rosaire pour les prêtres
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 12 Aoû 2018 - 12:09

» Un coin de prière
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 12 Aoû 2018 - 12:02

» Prier pour la conversion des pécheurs
par Lumen Sam 11 Aoû 2018 - 20:29

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 22 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 20 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Lumen, Raphaël de l'Enfant Jésus

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 502 /Sainte Geneviève, patronne de Paris qu’elle sauva d’Attila

Aller en bas 
AuteurMessage
Lumen
Admin
avatar

Messages : 7505
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: 502 /Sainte Geneviève, patronne de Paris qu’elle sauva d’Attila   Mer 8 Aoû 2018 - 20:08


 502 


SAINTE GENEVIÈVE, PATRONNE DE PARIS QU’ELLE SAUVA D’ATTILA





Repérée dès son plus jeune âge par le grand saint Germain d’Auxerre qui la consacra à Dieu, Geneviève impressionne par sa prière, ses miracles et ses prophéties. Lorsque Paris est assiégé par les Huns d’Attila, elle affirme que la ville ne sera pas prise et redonne courage à tous. En ce Ve siècle très agité par de multiples courants et partis, elle exerce de fait son autorité sur la politique de la ville et se révèle une éducatrice, une architecte et une administratrice hors pair.


Née vers 420, Geneviève est la fille de Severus, un Franc romanisé, militaire puis magistrat municipal parisien après son retour à la vie civile, et d’une Franque nommée Gérontia. Elle se fait remarquer en 429 par un évêque en mission apostolique d’évangélisation : le prestigieux Germain d’Auxerre, qui, partant pour la Grande-Bretagne combattre l’hérésie pélagienne, rencontra sur sa route à Nanterre cette petite fille âgée de moins de 10 ans et l’invita à se consacrer à Dieu, celle-ci lui ayant confirmé que c’était son vœu le plus cher. Le saint évêque lui donna alors comme souvenir de cet engagement solennel une piécette de monnaie ornée d’une croix, l’invitant à la porter comme unique bijou, toute sa vie durant. Peu après, on signala le premier miracle de sainte Geneviève : sa mère devenue aveugle recouvrit la vue par l’intercession de sa fille.


Sainte Geneviève vient habiter Paris à la mort de ses parents vers 440. Elle loge chez sa marraine spirituelle et quitte le conseil municipal de Nanterre pour celui de la capitale (charge dont elle avait hérité de son père), mais ses origines franques la mettent en opposition avec les Parisiens. Il faut alors une deuxième visite de l’évêque Germain d’Auxerre, à nouveau de passage à Paris, pour lui rendre un nouvel hommage public éclatant. Se rendant en effet chez la jeune fille qu’il avait distinguée onze ou douze ans auparavant, il vit que le sol était tout humide. Le saint évêque y reconnut l’effet d’un précieux don spirituel très respecté et même recherché à l’époque (puisqu’il était d’usage de le demander dans des oraisons) : le don des larmes. Le plus illustre évêque de la Gaule témoigne alors sa confiance à la jeune fille à qui il parle avec déférence et un profond respect. Dès lors la foule des curieux traite sa jeune compatriote avec la plus grande considération. Sainte Geneviève s’impose aussi comme une femme d’affaires, propriétaire de riches terres dont elle fait bénéficier les Parisiens les plus pauvres, et comme une femme réfléchie qui prend peu à peu les commandes de la vie politique parisienne.


Sainte Geneviève survit à une grave maladie. Peu de temps après s’être installée à Paris, Geneviève tombe gravement malade, au point de sembler morte pendant trois jours. Une fois sortie de son coma, elle révèle qu’un ange la prenant par la main, lui a fait visiter le Ciel et l’Enfer ! Nourrie de cette expérience extraordinaire, son cœur embrasé d’amour pour Dieu et ses frères ne la porte pas à abuser de sa connaissance surnaturelle de l’au-delà pour terroriser les mécréants ou les tièdes par des récits horrifiants, mais à parler surtout du bonheur, absolument inimaginable à l’esprit humain, qui attend les bons au Paradis.




Sainte Geneviève face aux rois francs.  Mérovée, qui succède à Clodion à la tête des Francs, réside à Tournai quand lui parvint en 451 la nouvelle que les Huns (qui jusqu’alors avaient fourni des mercenaires à l’Empire romain agonisant) se ruent en envahisseurs sous le commandement d’Attila. La renommée de ce dernier fait craindre le pire : il vient de prendre la ville de Metz totalement pillée et incendiée. Devant la panique, chacun envisage l’exode, mais Geneviève pense que Paris sera épargné : elle affirme qu’Attila contournera la ville. Elle réunit quelques femmes au baptistère Saint-Martin sur l’île de la Cité (à l’emplacement de l’actuel Hôtel-Dieu) pour les mettre en prière. « Que les hommes fuient, s’ils veulent, s’ils ne sont plus capables de se battre. Nous les femmes, nous prierons Dieu tant et tant qu’Il entendra nos supplications », dit-elle. En effet, apprenant que Paris était défendu, les Huns optèrent pour attaquer directement Orléans en passant par la Loire. C’est à Orléans, le 24 juin 451, qu’ils seront vaincus par Aetius « le dernier des Romains » arrivé d’Italie. Grâce à sa foi et par ce coup d’éclat, Geneviève devient quasiment la seule autorité et le seul espoir des populations du centre du bassin Parisien.   


Sainte Geneviève et le culte de saint Denis. Grâce à sa position devenue éminente dans la capitale, Geneviève promeut le culte de saint Denis, enterré sur la route de Senlis, au nord de Paris, dans un cimetière public. Recevant chez elle les prêtres parisiens, elle parvient à les convaincre d’ériger une basilique à l’emplacement du tombeau du premier évêque de Paris, martyr, décapité vers 250. C’est elle qui fait lever un impôt, qui surveille et dirige l’édification de ce prestigieux bâtiment.


Citation :
Quand elle arrive devant l’une des portes, cette dernière s’ouvre toute seule.


Geneviève et Childéric. En 465, Childéric, successeur de Mérovée et père de Clovis, entreprend le siège de Paris. Il fait de nombreux prisonniers condamnés à mort, détenus en dehors de Paris et fait fermer les portes de la ville. Avertie, Geneviève tente de sortir. Quand elle arrive devant l’une des portes, cette dernière s’ouvre toute seule. Elle parvient ainsi à rejoindre Childéric et négocie la libération des prisonniers.


Geneviève et Clovis. Suite à sa victoire sur Syagrius à Soissons en 486, dernière enclave « romaine » en Gaule, le jeune Clovis (roi des Francs depuis 481) entreprend le pillage de l’Île-de-France entre l’Oise et la Loire. Il assiège Paris pendant près de dix ans afin d’assurer à ses armées le passage des ponts. Pour Geneviève, il est hors de question de laisser entrer en maître dans sa ville un roi païen. Aussi, en attendant le miracle que sera la conversion de Clovis et son baptême à Reims, s’armant de patience, de courage et de foi, elle prépare à ses frais un convoi fluvial de ravitaillement en direction de ses terres personnelles d’Arcis-sur-Aube (10). À Paris, elle organise la distribution des céréales qui ont pu franchir sans dommage le blocus franc : vendant aux riches, donnant aux pauvres. En 496, la nouvelle de la conversion de Clovis, de ses officiers et soldats à Reims est reçue à Paris et par Geneviève avec enthousiasme. Désormais, plus rien ne s’oppose à ce que le roi des Francs entre solennellement dans la capitale.


Mort de Geneviève. Geneviève est décédée en 502 à l'âge de 79 ans. Elle fut enterrée à Paris dans un cimetière situé dans le quartier de la montagne Sainte-Geneviève, au cœur du Quartier latin. Clovis fit édifier, avec Clotilde, la basilique des Saints-Apôtres (à l’emplacement actuel de la rue Clovis et du lycée Henri-IV) sur la tombe même de sainte Geneviève. Aujourd’hui, dans l’église Saint-Étienne-du-Mont à Paris, une châsse abrite quelques uns des restes de la sainte, perpétuant le souvenir de celle qui, par son calme et sa foi, sauva Paris du péril d’Attila.




La très riche personnalité de sainte Geneviève. Sainte Geneviève a montré plusieurs visages étonnants au cours de sa vie terrestre.

- Celui, bien-sûr, de la vierge consacrée, exemple de vie ascétique et mystique, fidèle au Christ et témoignage public d’une vie admirable de simplicité. L’auteur de sa « Vita » (biographie hagiographique) nous montre combien sa vie rappelle les récits bibliques.
- Celui de la femme éducatrice, lorsqu’ayant fondé un groupe de vierges consacrées, elle s’occupe du baptistère et de l'éducation des enfants.

Celui de la femme architecte, qui construisit de nombreux édifices :
- la nouvelle basilique de Saint-Denis au bourg de Catuliacus pour contenir les reliques du saint éponyme envers qui elle avait une grande dévotion.
- la chapelle Saint-Denis devenue plus tard chapelle Sainte-Geneviève, puis encore l‘actuelle église Sainte-Jeanne-d’Arc. C’est de là que vient le nom de « Porte de la Chapelle » sur le boulevard des maréchaux. Ce site, à l’embranchement des deux routes du Nord, Senlis et Rouen, devint également un hôpital-pensionnat où s’arrêtaient les voyageurs et pèlerins (voir J.Monin, Saint Denys de la Chapelle, Imp. J. de Rudder, Montrouge, 1952).
- le baptistère qu’elle dédia à saint Martin.
- le groupe immobilier des vierges consacrées installé à peu de distance de l’actuelle église Saint-Gervais et de l’Hôtel de Ville.

- Celui de la femme politique qui a négocié avec Childéric, Clovis et parlé avec saint Rémi et saint Germain d’Auxerre. 
- Celui de la femme administrateur puisqu’elle semble avoir administré Paris à la suite de sa marraine.
- Celui de la femme voyageuse : vers Laon, Beauvais, Reims, Arcis-sur-Aube et Troyes, Orléans et Tours et même peut-être jusqu’à Eindhoven et la région de Clèves.
- Celui de la femme d’Église, qui promu les cultes de saint Denis, saint Martin à Tours, saint Aignan à Orléans.
- Celui de la femme qui avait le don des larmes, de la vision intérieure de ses interlocuteurs, de guérisons miraculeuses et le pouvoir de commander aux éléments. On lui attribue, de son vivant, plus de
trente miracles et bien plus encore de miracles posthumes.


Elle fut déclarée sainte par acclamation populaire dès son décès et son inhumation. 




Jean-Louis Rémouit
spécialiste de sainte Geneviève - auteur du site
sainte-genevieve.net


Compléments

Sources documentaires


Les 3 propositions que Jean-Louis Rémouit a faites le samedi 27 février 2016.


Proposition d'engagement



Lorsque vous passerez à Paris, nous vous proposons de vous rendre à l’église Saint-Étienne-du-Mont (5ème arrondissement) pour prier sainte Geneviève pour Paris et la France. Bien que les anciennes reliques de Sainte-Geneviève-des-Bois restent à Notre-Dame de Paris, les principaux souvenirs de sainte Geneviève se trouvent à l'église Saint-Étienne-du-Mont, en compagnie des cénotaphes de Jean Racine, Blaise Pascal et René Descartes. L'église Saint-Étienne-du-Mont contient plusieurs reliques de Sainte-Geneviève.
Pour plus d'informations, visitez le site www.sainte-genevieve.net



Proposition de formation sur la foi



L’Église a-t-elle méprisé les femmes ?

Pleinement consciente de la dignité intrinsèque des femmes, qu’elle reconnaît comme égales des hommes aux yeux de Dieu, l'Église leur a apporté une protection que la société n’était pas toujours en mesure de leur fournir, et elle s'est appuyée sur elles pour diffuser la foi, dès les origines du christianisme.

Découvrez la réponse d'Aubrée David-Chapy.





Proposition de prière



Prions ensemble sainte Genevieve, patronne de Paris, à qui nous devons plus que jamais recommander notre pays. Priez pour nous, sainte Geneviève, afin que nous soyons rendus dignes des promesses de notre Seigneur Jésus-Christ.




_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
 
502 /Sainte Geneviève, patronne de Paris qu’elle sauva d’Attila
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: MARIE, MERE IMMACULEE, REINE DE L'UNIVERS :: Notre Histoire avec Marie en France et dans le monde-
Sauter vers: