À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Chapelet du mardi 14 août 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 19:07

» Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières: Chapitre 41
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 19:00

» Suivre le chemin de Marie, c'est prendre le sentier des tout-petits qui conduit droit dans les cieux.
par Lumen Aujourd'hui à 18:48

» Approfondir sa foi : Jour 16) La messe (6/6) : Vivre la messe avec les pèlerins d’Emmaüs
par Lumen Aujourd'hui à 17:49

» Jésus aujourd'hui : « Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits »
par Lumen Aujourd'hui à 17:05

» Parole de DIEU* : Donne-nous aujourd'hui notre Pain de ce jour (Vie), Amen !
par Lumen Aujourd'hui à 16:35

» !!! INFORMATIONS TRÈS IMPORTANTES PAR RAPPORT AU FORUM!!!
par Lumen Aujourd'hui à 14:24

» Pensée du jour: Mon enfant, Je t'enveloppe de Mon Grand Manteau pour te protéger et te couvrir.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 8:04

» Un chapelet entre les mains de Bob Kennedy…
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 7:53

» Être poli avec la vie...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 7:46

» 1997 /Mère Teresa, sainte de l’Amour
par Lumen Hier à 23:24

» 1226 /Saint François d’Assise, le Poverello ami de toute la Création
par Lumen Hier à 22:35

» 1902 /Sainte Maria Goretti, l’impossible pardon
par Lumen Hier à 21:40

» Bible PDF : N’éteignez Pas l’Esprit !
par Lumen Hier à 20:19

» Louez Dieu tous les jours en musique
par Lumen Hier à 20:02

» *LE SAINT ROSAIRE PERPÉTUEL*
par Lumen Hier à 19:49

» Un mot spirituel quotidien
par Lumen Hier à 19:37

» Quand les poètes nous parlent de Dieu …
par Lumen Hier à 19:26

» Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !
par Lumen Hier à 19:09

» Texte de Saint Josémaria : L’Assomption de la Vierge Marie
par Lumen Hier à 18:57

» Jésus apporte une dimension nouvelle à la Loi : la dimension de l'Esprit de Charité...
par Lumen Hier à 18:38

» Approfondir sa foi : Jour 15) La messe (5/6) : Participer activement à la messe
par Lumen Hier à 18:24

» Jésus aujourd'hui : « Ils le tueront et, le troisième jour, il ressuscitera. »
par Lumen Hier à 17:57

» Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières: Chapitre 40
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 16:41

» Pensée du jour: Mon enfant, ne crains pas de venir te blottir dans Mes bras.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 9:28

» Le rendez-vous manqué de Fatima
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 9:21

» La joie de l'Espérance
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 9:13

» Prions avec Luisa Piccarreta
par Lumen Dim 12 Aoû 2018 - 19:08

» Chapelet du dimanche 12 août 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 12 Aoû 2018 - 18:45

» Bible PDF : Dieu Le Premier !
par Lumen Dim 12 Aoû 2018 - 18:38

» Le don que fait Jésus, c'est Lui-même en sa Personne et le plus grand Signe d'Amour
par Lumen Dim 12 Aoû 2018 - 18:21

» Texte de Saint Josémaria : “Sois plutôt comme la vieille pierre de taille”
par Lumen Dim 12 Aoû 2018 - 18:07

» Approfondir sa foi : Jour 14) La messe (4/6) : Devenir membre d’une communauté réunie par Jésus.
par Lumen Dim 12 Aoû 2018 - 17:59

» Jésus aujourd'hui : « Je suis le pain vivant descendu du ciel »
par Lumen Dim 12 Aoû 2018 - 17:48

» Angélus: le chrétien doit dire "non" au mal et "oui" au bien
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 12 Aoû 2018 - 16:42

» Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières: Chapitre 39
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 12 Aoû 2018 - 16:28

» Pensée du jour: Mon enfant, ce que tu vis présentement, c'est ce qu'il y a de mieux pour toi, aujourd'hui...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 12 Aoû 2018 - 12:14

» Un Relai mondial du Rosaire pour les prêtres
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 12 Aoû 2018 - 12:09

» Un coin de prière
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 12 Aoû 2018 - 12:02

» Prier pour la conversion des pécheurs
par Lumen Sam 11 Aoû 2018 - 20:29

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 22 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 20 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Lumen, Raphaël de l'Enfant Jésus

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 Jésus aujourd'hui : « Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre »

Aller en bas 
AuteurMessage
Lumen
Admin
avatar

Messages : 7505
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Jésus aujourd'hui : « Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre »   Jeu 9 Aoû 2018 - 16:46


Jésus aujourd'hui : Mieux connaître Notre Seigneur.






L’ÉVANGILE DU JOUR


« Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre » (Mt 25, 1-13)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples cette parabole : « Le royaume des Cieux sera comparable à dix jeunes filles invitées à des noces, qui prirent leur lampe pour sortir à la rencontre de l’époux. Cinq d’entre elles étaient insouciantes, et cinq étaient prévoyantes : les insouciantes avaient pris leur lampe sans emporter d’huile, tandis que les prévoyantes avaient pris, avec leurs lampes, des flacons d’huile.

Comme l’époux tardait, elles s’assoupirent toutes et s’endormirent. Au milieu de la nuit, il y eut un cri : ‘Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre.’ Alors toutes ces jeunes filles se réveillèrent et se mirent à préparer leur lampe. Les insouciantes demandèrent aux prévoyantes : ‘Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent.’ Les prévoyantes leur répondirent : ‘Jamais cela ne suffira pour nous et pour vous, allez plutôt chez les marchands vous en acheter.’

Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva. Celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres jeunes filles arrivèrent à leur tour et dirent : ‘Seigneur, Seigneur, ouvre-nous !’ Il leur répondit : ‘Amen, je vous le dis : je ne vous connais pas.’ Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure. »





MÉDITER AVEC LES CARMES



          "Pour vous, qui suis-je ?", demande Jésus à Simon Pierre.

          Et Pierre de répondre, au nom de tous les autres : "Tu es le Messie, le fils du Dieu vivant !" Alors Jésus, heureux de cette première affirmation de la foi des disciples, répond à son tour à Pierre par une béatitude : "Heureux es-tu, car c'est mon Père qui t'a révélé cela".

           De cette béatitude nous entendons un écho dans le discours après la Cène lorsque Jésus déclare : "Nul ne vient à moi si mon Père qui m'a envoyé ne le tire". Saint Paul dira, plus tard, dans l'allégresse de cette béatitude "Il a plu à Dieu de révéler son fils en moi ". C'est la Béatitude de ceux et de celles qui se veulent enseignables par Dieu, qui se laissent attirer par le Père vers le Fils, puis conduire par le Fils jusqu'à l'amour du Père ; c'est le bonheur en Dieu de ceux que l'Esprit vient habiter pour faire vivre en eux la parole de Jésus.

           Cette joie est pour nous si nous laissons Dieu moduler en nous comme il veut la lumière et la vérité ; mais elle nous échappe dès que nous nous appuyons sur les évidences "de la chair et du sang", sur une vision trop humaine des voies du Père, et sur des prospectives qui ne respectent plus ni les lenteurs ni les silences de Dieu.

           C'est Dieu qui commence, c'est Dieu qui aime et qui sauve, et c'est toujours lui qui reste le maître des chemins et des appels. Il a demandé à l'homme de nommer tous les animaux, mais il s'est réservé de donner à chaque homme son nom de grâce et de mission. "Moi, dit Jésus, je te le déclare, tu es Pierre". Tout le monde l'appelait Shim'on fils de Yônas ; Jésus lui donne un nom programme : "Tu es Pierre", pierre à bâtir. L'édifice spirituel que Jésus envisage aura pour fondation cet homme capable de toutes les fidélités et de tous les reniements, capable d'aveuglement comme de la plus belle conversion. Voilà bien une fondation paradoxale, qui n'a pas de solidité en elle-même et qui doit sa fermeté uniquement à Celui qui la pose. Et c'est l'un des mystères de l'Église tout au long du temps : la pierre de base ne cesse pas d'être fragile, mais Jésus ne cesse pas de bâtir sur elle. II a dit "je bâtirai", non pas une fois pour toutes, mais tous les jours, jusqu'à la fin du monde, et c'est pourquoi la maison fragile ne sera jamais renversée.

           Pourquoi, dès lors, aurions-nous peur de nos propres fragilités ? Pourquoi craindre une victoire des forces de la mort, si notre bâtisseur est le Seigneur de la vie, et si c'est lui qui donne chaque jour à notre communauté son nom, son visage et sa mission ? De même que nous n'appuyons pas notre confiance sur Pierre, mais sur le Seigneur qui fortifie Pierre, et sur la foi de Pierre en son Seigneur, de même n'avons-nous pas à attendre une communauté assurée d'elle-même, de sa route, de ses forces et de son avenir : il nous suffit de faire fond ensemble sur Celui qui bâtit la maison, qui rassemble sa communauté, et qui la nourrit chaque matin de sa parole et du Pain de sa vie.





DANS LES VISIONS DE MARIA VALTORTA


Date
Mercredi
5 avril 28
 
 Lieu
Béthanie

  Livre
Tome 3 - ch 206.2
2ème année vie publique



************


(…) Le Royaume des Cieux est la maison des noces qui s’accom­plissent entre Dieu et les âmes. Le moment où l’on y entre, c’est le jour des noces.

      Ecoutez donc : chez nous, la coutume est que les vierges escortent l’époux qui arrive, pour le conduire au milieu des lumières et des chants vers la maison nuptiale avec sa tendre épouse. Le cortège quitte la maison de l’épouse qui, voilée et émue, se dirige vers le lieu où elle sera reine, dans une maison qui n’est pas la sienne, mais qui le devient à partir du moment où elle s’unit à son époux. Alors les jeunes filles en cortège — des amies de l’épouse pour la plupart — accourent à la rencontre de ces deux êtres heureux pour les ceindre d’un cercle de lumières.

      Or il arriva, dans un village, que l’on fit des noces. Pendant que les époux, avec leurs parents et amis, s’en donnaient à cœur joie dans la maison de l’épouse, dix vierges se rendirent à leur place dans le vestibule de la maison de l’époux, prêtes à sortir à sa rencontre quand le bruit lointain des cymbales et des chants viendrait les avertir que les époux avaient quitté la maison de l’épouse pour venir à celle de son mari. Mais le banquet, dans la maison des noces, se prolongeait et la nuit survint.

      Les vierges, comme vous le savez, gardent toujours leurs lampes allumées pour ne pas perdre de temps au dernier moment. Or, parmi ces dix vierges qui avaient leurs lampes allumées et en parfait état de marche, il y en avait cinq sages et cinq sottes. Par prudence, les sages s’étaient munies de petits vases pleins d’huile pour pouvoir remplir les lampes si la durée de l’attente était plus longue que prévu, alors que les sottes s’étaient bornées à bien remplir leurs petites lampes.

      Les heures passèrent, les unes après les autres. Conversations gaies, bonnes histoires, plaisanteries charmaient l’attente. Mais le temps passant, elles ne surent plus que dire ni que faire. Par ennui, ou tout simplement par fatigue, les dix vierges s’assirent plus à leur aise avec leurs lampes allumées toutes proches et, tout doucement, elles s’endormirent.

      Minuit arriva et l’on entendit un cri : “ Voici l’époux, allez à sa rencontre ! ” Les dix vierges sursautèrent en entendant cet ordre, elles saisirent leurs voiles et leurs guirlandes, s’en coiffèrent et coururent vers la table où se trouvaient les lampes. Or cinq d’entre elles étaient en train de faiblir… La mèche, que l’huile, toute brûlée, ne nourrissait plus, fumait avec des éclairs de plus en plus faibles, prête à s’éteindre au moindre souffle d’air. Les cinq autres, au contraire, regarnies par les vierges prudentes avant leur sommeil, avaient une flamme encore vive qui se raviva davantage quand on ajouta de l’huile dans le réservoir de la lampe.

      “ Oh ! Supplièrent les sottes, donnez-nous un peu de votre huile, sinon nos lampes vont s’éteindre, rien qu’à les prendre. Les vôtres sont déjà belles !… ” Mais les prudentes répondirent : “ Dehors, le vent de la nuit souffle, et la rosée tombe à grosses gouttes. Jamais il n’y aura assez d’huile pour faire une flamme robuste qui puisse résister au vent et à l’humidité. Si nous vous en donnons, nos lumières se mettront à vaciller, elles aussi. Et bien triste serait le cortège des vierges sans la lueur des petites flammes ! Allez, courez chez le marchand le plus proche, priez-le, frappez à sa porte, faites-le se lever pour qu’il vous donne de l’huile. ” Alors ces jeunes filles, haletantes, froissant leurs voiles, tachant leurs vêtements, perdant leurs guirlandes, en se heurtant et en courant, suivirent le conseil de leurs compagnes.

      Mais, pendant qu’elles allaient acheter de l’huile, l’époux accompagné de l’épouse apparut au bout de la rue. Les cinq vierges, munies des lampes allumées, coururent à leur rencontre et c’est entourés d’elles que les époux entrèrent dans la maison pour la fin de la cérémonie, c’est-à-dire quand les vierges escortent finalement l’épouse jusqu’à la chambre nuptiale. La porte fut close après l’entrée des époux et ceux qui se trouvaient dehors, restèrent dehors. Ce fut le sort des cinq sottes qui, arrivées enfin avec leur huile, trouvèrent la porte verrouillée et frappèrent inutilement jusqu’à se blesser les mains en gémissant : “ Seigneur, seigneur, ouvre-nous ! Nous faisons partie du cortège des noces. Nous sommes les vierges propitiatoires, choisies pour apporter honneur et fortune à ton mariage. ”

      Mais l’époux, du haut de la maison, quitta pour un instant les invités les plus intimes auxquels il faisait ses adieux pendant que l’épouse entrait dans la chambre nuptiale, et il leur dit : “ En vérité, je vous dis que je ne vous connais pas. Je ne sais pas qui vous êtes. Vos visages n’étaient pas en fête autour de mon épouse bien-aimée. Vous êtes des usurpatrices. Restez donc hors de la maison des noces. ” Et les cinq sottes, en larmes, s’en allèrent par les rues obscures, avec leurs lampes désormais inutiles, leurs vêtements fripés, leurs voiles arrachés, leurs guirlandes défaites ou perdues…
      Et maintenant, écoutez la leçon à tirer de cette parabole (…)





_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
 
Jésus aujourd'hui : « Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre »
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: MEDITATIONS :: Enseignements Spirituelles-
Sauter vers: