À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» *LE SAINT ROSAIRE PERPÉTUEL*
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 20:47

» Asia Bibi: ce qui pourrait se passer dans les tout prochains jours...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 20:38

» Saint Pierre-Julien Eymard — Chapelle Corpus Christi
par Lumen Aujourd'hui à 20:14

» Prions avec Luisa Piccarreta
par Lumen Aujourd'hui à 19:57

» Quand les poètes nous parlent de Dieu …
par Lumen Aujourd'hui à 19:21

» Et si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la
par Lumen Aujourd'hui à 18:59

» Chapelet du mardi 23 octobre 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 18:57

» Pensée du jour: Mon enfant, deviens 'Amour'! Personne sur cette terre ne peut t'empêcher...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 18:53

» L’image indestructible de Marie
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 18:49

» VIOLENCE AMÈRE
par Lumen Aujourd'hui à 18:47

» Prier avec le Frère Charles de Foucauld
par Lumen Aujourd'hui à 18:31

» Aime !
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 18:22

» 1634 /Bienheureuse Agnès de Jésus, la « Vierge de l’Ordre des Prêcheurs »
par Lumen Aujourd'hui à 17:30

» 1380 /Catherine de Sienne, la sainte qui a « le plus aimé l’Église »
par Lumen Aujourd'hui à 16:41

» Prions aux intentions du Pape, défis de l'humanité
par Lumen Aujourd'hui à 12:36

» Prendre du temps avec Jésus pour lire les événements de la journée, c'est regarder ce que Dieu peut vouloir me dire par ces événements.
par Lumen Aujourd'hui à 10:42

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “Méditation. — Tout le temps fixé, et à heure fixe”
par Lumen Aujourd'hui à 10:30

» Jésus aujourd'hui : « Heureux les serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller » (Lc 12, 35-38)
par Lumen Aujourd'hui à 10:25

» Parole de DIEU* : Donne-nous aujourd'hui notre Pain de ce jour (Vie), Amen !
par Lumen Aujourd'hui à 10:10

» Prières
par Mea culpa Aujourd'hui à 6:35

» Chapelet du lundi 22 octobre 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 19:14

» Jean-Paul II ou « le courage pour dire la vérité », selon Benoît XVI
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 16:14

» Angélus: « l’antidote », quand le « zèle » apostolique est « pollué par l’esprit du monde »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:52

» Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières: 2ème partie: Chapitre 42
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:39

» Pensée du jour: Mon enfant, ne te laisse pas arrêter ou ralentir par l'Adversaire qui vient toujours semer le doute...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:25

» En octobre, Moscou fête Notre Dame des Ibères…
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:19

» L’amour explore les continents.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:07

» « Toute existence tire sa valeur de la qualité de l'amour : “Dis-moi quel est ton amour, et je te dirai qui tu es.” »
par Lumen Hier à 9:47

» • Avec Matthieu pas à pas • : La tempête apaisée
par Lumen Hier à 9:27

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “Rappelez-vous que la Providence de Dieu nous conduit sans cesse”
par Lumen Hier à 9:17

» Jésus aujourd'hui : « Ce que tu auras accumulé, qui l’aura ? » (Lc 12, 13-21)
par Lumen Hier à 9:10

» Chapelet du dimanche 21 octobre 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 21 Oct 2018 - 20:32

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “En quoi devons-nous espérer ?"
par Lumen Dim 21 Oct 2018 - 16:59

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “Il est urgent de christianiser la société”
par Lumen Dim 21 Oct 2018 - 16:51

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “Dieu ne perd point de bataille”
par Lumen Dim 21 Oct 2018 - 16:42

» • ThéoDom sur le Mariage • : Pourquoi le mariage est-il un sacrement ?
par Lumen Dim 21 Oct 2018 - 16:33

» Un jésuite espagnol béatifié: le p. Tiburcio Arnáiz Muñoz (1865-1926)
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 21 Oct 2018 - 16:15

» • Avec Matthieu pas à pas • : A la suite de Jésus
par Lumen Dim 21 Oct 2018 - 16:06

» • Avec Matthieu pas à pas • : Guérisons à Capharnaüm
par Lumen Dim 21 Oct 2018 - 15:53

» Journée mondiale des missions: « Avec les jeunes, portons l’Evangile à tous »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 21 Oct 2018 - 15:50

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 32 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 32 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 La Question du Mardi : Pourquoi les Cristeros Mexicains sont-ils entrés en guerre ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8054
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: La Question du Mardi : Pourquoi les Cristeros Mexicains sont-ils entrés en guerre ?   Mer 5 Sep 2018 - 20:45



La Question du Mardi
En association avec
Une Minute avec Marie et les Questions de fond d'Aleteia



Pourquoi les Cristéros Mexicains sont-ils entrés en guerre ?



Hugues Kéraly
Journaliste et philosophe chrétien, a fait ses premières armes
dans le grand reportage en Amérique Latine. Sa rencontre
avec les survivants de l’épopée cristera remonte aux années 1970.


C’est la plus grande insurrection catholique du XXe siècle, longtemps occultée par l’histoire officielle du Mexique. De 1926 à 1929, tout un peuple chrétien affronte l’armée fédérale, qui arbore le drapeau noir aux tibias entrecroisés aux cris de Viva el Demonio ! Ses martyrs seront béatifiés sous Jean-Paul II.


1. L’épopée des combattants et des martyrs Cristeros s’inscrit au Mexique dans l’histoire d’une longue persécution, qui commence en 1911 : l’histoire d’une révolution permanente menée par un parti de fonctionnaires et d’officiers contre tout l’être national de ce beau pays, qui se confond avec sa religion.

2. La loi fédérale du 14 juin 1926 frappe le dernier coup. Elle semble directement inspirée du dispositif édicté en France au début du XXe siècle par les Francs-Maçons – expulsion des congrégations religieuses, spécialement enseignantes ; inventaire des biens de l’Église aux fins de nationalisation ; mise hors-la-loi de toutes les organisations professionnelles non gouvernementales, c’est-à-dire catholiques…

3. Le peuple mexicain est au pied du mur, sommé de se défendre ou de périr dans la foi. La résistance est d’abord pacifique – immédiate, générale et exemplaire. Et tout entière à l’initiative des organisations de laïcs, qui commencent par épuiser l’une après l’autre les voies pacifiques sans aucun résultat.

4. A l'Été 1926, le sang chrétien du Mexique a coulé partout mais la nation continue d’exiger l’abrogation des articles anti-chrétiens. Face à l’aggravation du dispositif par Calles, la résistance s’organise militairement.

5. En juin 1927, quand le gouvernement mexicain ne contrôle plus que les capitales, force lui est de se rabattre sur les citadins. La répression du gouvernement est sanglante.

6. Selon certains, les Cristeros auraient violé la loi d’amour évangélique. Lors de la sortie du beau film de Dean Wright, For Greater Glory, la polémique a enflé sur leur prise d’armes ! L’Évangile n’exclut pas la "guerre juste" et le droit à l’insurrection dans les cas extrêmes de violation certaine, grave et prolongée des droits fondamentaux et après avoir épuisé tous les recours pacifiques : la situation au Mexique relevait assurément de tout cela. Dès avant la seconde guerre mondiale le Pape Pie XI s’est prononcé ouvertement en leur faveur et nombre d’entre eux ont été déclarés « martyrs de la foi » par l’Église.

7. En juillet 1929, suite aux accords signés entre l’épiscopat et le gouvernement mexicain (Arreglos), les Cristeros déposent les armes. Leur fin est triste et ressemble à un marché de dupes. Malgré l’amnistie, ils seront en réalité iniquement poursuivis et assassinés en grand nombre jusqu’en 1940.





Mexique : Quelle est la véritable histoire de la guerre des Cristeros ...


les cristeros - Dame Marie. PDF


LES "CRISTEROS", UN ÉLÉMENT CLÉ POUR COMPRENDRE ...


Les cristeros et la grande peur des bien-pensants


Les Cristeros ou l'honneur de Dieu


Le rôle des femmes dans la guerre des cristeros au Mexique


Les Cristeros (1), par l’abbé Beauvais

Les Cristeros (2), par l’abbé Beauvais


Le rôle des femmes dans la guerre des cristeros au Mexique


Les Cristeros : la véritable histoire



Qui étaient les Cristeros ?






Plongée dans les années 1920 au Mexique, qui vit à l’époque sur des fondements hérités d’une révolution menée en 1917, aux valeurs clairement anticléricales.

Des lois liberticides sont décidées contre les religieux et contre la liberté de culte, et seront appliquées en 1926 par le président Callès. Ces lois entraînent une protestation vive de l’Église, qui décide de suspendre tout culte public. Le gouvernement expulse les religieux non mexicains, puis charge l’armée d’arrêter, de torturer et de fusiller prêtres et laïcs qui résistent à l’application des lois. Face à ces exactions, des chrétiens prennent les armes, et mettent à mal les forces du pouvoir, au cri de "Viva el Cristo Rey !", ce qui signifie "Vive le Christ Roi !". C’est une guerre civile qui fera plus de 90 000 morts.

Cet épisode tragique est retracé dans le film Cristeros de Dean Wright, avec Andy Garcia, Eva Longoria et Peter O’Toole. Sorti il y a deux ans au Mexique et aux États-Unis, il sort enfin en France.

Pour l’occasion, cette émission spéciale propose de découvrir cette histoire méconnue à l’aide d’extraits du film, et de débattre sur la notion de guerre juste, en compagnie de Jean-Yves Riou, directeur de la revue Histoire du christianisme, de Frère Alain Richard, franciscain et fondateur des Cercles de Silence, de l’Abbé Christian Venard, aumônier militaire, et d’Hubert de Torcy, distributeur du film en France.



Saint José Luis Sánchez del Río






Enfance

José Luis, troisième des quatre enfants de Macario Sánchez Sánchez et de María del Rio, naît dans une famille fortunée mais ses parents lui apprennent à servir les plus pauvres. Il fréquente les sacrements, se rend régulièrement à la messe le dimanche, récite le chapelet tous les jours et prie avec ferveur Notre-Dame de Guadalupe. Il fréquente l’école de son village puis une autre à Guadalajara.

Guerre des cristeros

Lorsque la guerre civile des cristeros éclate en 1926, ses frères aînés Macario et Miguel rejoignent les forces en rébellion contre le gouvernement issu de la Révolution de 1910 et la Constitution de 1917, mais sa mère refuse que José Luis, qui veut donner sa vie au Christ, s’engage avec eux. Le général cristero Gorostieta, qui ne veut pas l’enrôler en raison de son âge, l'accepte finalement comme porte-drapeau. Les Cristeros le surnomment Tarcisius, du nom d'un saint martyr qui aurait protégé l’Eucharistie de la profanation.

Au cours d'une bataille contre les troupes gouvernementales, le 25 janvier 1928, le cheval du général est tué et José lui donne le sien afin qu'il puisse s'échapper et continuer la lutte. José estime en effet que la présence du général à la tête des Cristeros est indispensable à la victoire de la cause du Christ Roi. Le 6 février suivant, lors d'un nouvel accrochage avec les soldats, il se défend avec courage mais il est capturé et emprisonné dans la sacristie de l’église Saint-Jacques de Sahuayo où il prie le chapelet tous les jours et écrit une lettre à sa mère, disant qu’il est prêt à mourir pour Dieu. Son père se propose de payer une rançon pour lui, mais les troupes gouvernementales, ayant reçu la consigne d'éliminer les prisonniers cristeros, refusent.

Mort

Le 10 février, ses geôliers le sortent de sa prison et le forcent à se diriger vers le cimetière après lui avoir coupé la plante des pieds et à marcher dans du sel. On le contraint à cheminer longuement pieds nus autour du cimetière. Sur ce sentier pierreux maculé du sang des pieds du pauvre José, son bourreau lui promet que s’il crie « mort au Christ Roi », il aura la vie sauve. José Luis répond au contraire par le cri de ralliement des cristeros : « Longue vie au Christ Roi ». Il doit ensuite creuser sa propre tombe. Exaspéré par son admirable résistance, et voyant qu'il n'arrivera pas à le faire renier sa foi en Jésus Christ, son bourreau lui décharge son pistolet dans la tête. Son corps est jeté dans la fosse et recouvert de quelques pelletées de terre.

Reconnaissance posthume

Les restes du corps de José Luis Sánchez del Río reposent aujourd'hui dans l’église du Sacré-Cœur-de-Jésus à Sahuayo.

Deux congrégations religieuses semblent avoir été influencées par le jeune martyr dont la Légion du Christ fondée par Marcial Maciel Degollado qui prétendait avoir assisté au martyre de José Luis dont il aurait été l'ami1 et la Confraternité sacerdotale des ouvriers du règne du Christ, dont le père Enrique Amezcua Medina a trouvé sa vocation grâce à José Luis.

Il est le saint patron de l’organisation de jeunes de l’ECYD.(http://ecyd.fr/La-pedagogie)



Cristeros le film




En 1926, un soulèvement populaire secoue le Mexique suite aux lois du président Callès, qui interdisent toutes pratiques religieuses dans l’ensemble du pays. Des hommes et des femmes de tous horizons, les Cristeros, vont alors risquer leur vie pour défendre leur liberté et lutter contre les persécutions menées par le gouvernement. Une des pages les plus sombres de l’Histoire du Mexique.


_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
 
La Question du Mardi : Pourquoi les Cristeros Mexicains sont-ils entrés en guerre ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: MEDITATIONS :: Enseignements Spirituelles :: La Question du Mardi-
Sauter vers: