À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Parole de DIEU* : Donne-nous aujourd'hui notre Pain de ce jour (Vie), Amen !
par Lumen Aujourd'hui à 20:59

» Du 21 au 29 septembre Neuvaine à Saint Michel Archange
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 20:26

» Avec Marie, écrasons la tête du serpent !* : Grand Rosaire de notre 2ème cycle de Rosaires !
par Lumen Aujourd'hui à 18:58

» *LE SAINT ROSAIRE PERPÉTUEL*
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 18:56

» Quand les poètes nous parlent de Dieu …
par Lumen Aujourd'hui à 18:43

» Neuvaine à saint Michel archange pour la France
par Lumen Aujourd'hui à 18:26

» 1680 /Sainte Kateri Tekakwitha, le « Lys des Agniers »
par Lumen Aujourd'hui à 18:13

» Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières: 2ème partie: Chapitre 27
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 17:58

» Pensée du jour: Mon enfant, donne-Moi ton fardeau, tu verras que Mon joug est léger.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 17:44

» Pendant la demi-finale, l’entraîneur récitait son chapelet
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 17:20

» Ensemble, dans la paix, sous le Regard de Dieu !
par Lumen Aujourd'hui à 17:15

» En harmonie
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 17:13

» Jésus Aujourd'hui : « Faites attention à la manière dont vous écoutez » (Lc 8, 16-18)
par Lumen Aujourd'hui à 17:04

» • Avec Matthieu pas à pas • : Le jeûne
par Lumen Aujourd'hui à 16:54

» Prières
par Mea culpa Aujourd'hui à 6:16

» La Question du Mardi : Pourquoi Galilée a-t-il été condamné en 1633 ?
par Lumen Hier à 19:51

» Jésus Aujourd'hui : « De quoi discutiez-vous en chemin ? » (Mc 9, 30-37)
par Lumen Hier à 18:58

» Jésus Aujourd'hui : « Ils regardent sans regarder, ils entendent sans comprendre » (Lc 8, 4-15)
par Lumen Hier à 18:42

» Jésus Aujourd'hui : « Je veux la miséricorde, non le sacrifice » (Mt 9, 9-13)
par Lumen Hier à 18:29

» Messe à Kaunas, suivie de l'angélus
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 18:13

» Voici un poème qui pourra nous aider à être de vrais semeurs.
par Lumen Hier à 18:09

» Lituanie: le chapelet du Pape devant Marie, Porte de l’Aurore, Mère de miséricorde
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 18:03

» Jésus est « Dieu-avec-nous » qui pose un regard qui ne juge pas et ne condamne pas.
par Lumen Hier à 17:59

» Le Sacrement de la Réconciliation est la Rencontre avec l'Amour Miséricordieux de Dieu
par Lumen Hier à 17:52

» Demandons à Dieu cette foi simple des cœurs d'enfants les uns pour les autres
par Lumen Hier à 17:27

» Jésus pris de compassion, est le même Jésus qui écoute toujours avec compassion chacune des douleurs confiée à Lui !
par Lumen Hier à 17:14

» Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières: 2ème partie: Chapitre 26
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 17:12

» Neuvaine au Padre Pio du 15 au 23 Septembre 2018
par Lumen Hier à 16:58

» Pensée du jour: Mon enfant, prends le temps de te laisser aimer par Moi, de bien accueillir Mon Amour...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 16:50

» Padre Pio : « être derrière cette Mère bénie »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:01

» Risque ton cri
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 9:48

» Jésus Aujourd'hui : « Ta foi t’a sauvée. Va en paix ! » (Lc 7, 36-50)
par Lumen Sam 22 Sep 2018 - 20:30

» Jésus Aujourd'hui : « À qui donc vais-je comparer les gens de cette génération ?» (Lc 7, 31-35)
par Lumen Sam 22 Sep 2018 - 20:11

» Chapelet du samedi 22 septembre 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 22 Sep 2018 - 20:08

» Jésus Aujourd'hui : « Jeune homme, je te l’ordonne, lève-toi » (Lc 7, 11-17)
par Lumen Sam 22 Sep 2018 - 19:56

» • Avec Matthieu pas à pas • : Notre Père
par Lumen Sam 22 Sep 2018 - 19:12

» • Avec Matthieu pas à pas • : La prière
par Lumen Sam 22 Sep 2018 - 19:05

» « N’ayez pas peur de vous décider pour Jésus »: dialogue du pape avec les jeunes à Vilnius
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 22 Sep 2018 - 19:04

» Catéchèse : « en vue de quelle oeuvre Dieu m’a-t-il façonné à travers mon histoire ? »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 22 Sep 2018 - 18:57

» Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières: 2ème partie: Chapitre 25
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 22 Sep 2018 - 18:09

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 29 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 1 Invisible et 28 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières: 2ème partie: Chapitre 20

Aller en bas 
AuteurMessage
Raphaël de l'Enfant Jésus
moderateur
avatar

Messages : 2664
Date d'inscription : 20/02/2015

MessageSujet: Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières: 2ème partie: Chapitre 20   Mar 11 Sep 2018 - 15:51

Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières:




SECONDE PARTIE: LE PURGATOIRE MYSTÈRE DE MISÉRICORDE



Chapitre 20




Soulagement des âmes par la sainte Messe. – Sainte Thérèse et Bernardin de Mendoza. – Multiplicité des Messes, pompe des obsèques. – Cérémonies saintes de l'Eglise et couronnes profanes dont on couvre le cercueil.







Terminons ce que nous avons à dire sur la sainte messe, par le récit de sainte Thérèse, concernant Bernardin de Mendoza. Elle raconte ce fait dans son livre des Fondations, chapitre X.
Le jour des Trépassés, don Bernardin de Mendoza avait donné à sainte Thérèse une maison et un beau jardin, situés à Valladolid, pour y fonder un monastère en l'honneur de la Mère de Dieu. "Deux mois après, écrit la Sainte, ce gentilhomme tomba malade subitement et perdit tout d'un coup la parole ; en sorte qu'il ne put se confesser, encore qu'il témoignât par signes le désir de le faire, et la vive contrition qu'il ressentait de ses péchés.

"Il ne tarda pas à mourir, loin de l'endroit où j'étais à cette époque ; mais Notre-Seigneur me parla et me fit connaître qu'il était sauvé, quoiqu'il eût couru grand risque de ne pas l'être : la miséricorde de Dieu s'était étendue sur lui, à cause des dons qu'il avait faits au couvent de la Sainte-Vierge ; toutefois son âme ne devait pas sortir du purgatoire avant que la première messe fut célébrée dans la nouvelle maison.
"Je ressentis si profondément les souffrances de cette âme, que, malgré mon vif désir d'achever dans le plus court délai la fondation de Tolède, je partis immédiatement pour Valladolid.
"Un jour que j'étais en prière à Médina del Campo, Notre-Seigneur me dit de me hâter ; car l'âme de Mendoza était en proie aux plus vives souffrances. Je repartis donc sur-le-champ, bien que je n'y fusse pas préparée, et j'arrivai à Valladolid le jour de la fête de S. Laurent. (206)

"Aussitôt j'appelai des maçons pour élever sans tarder les murs de clôture ; mais comme cela devait prendre beaucoup de temps, je demandai au Seigneur Evêque, l'autorisation de faire une chapelle provisoire à l'usage des sœurs qui m'avaient accompagné. L'ayant obtenue, j'y fis célébrer la messe ; et, à la communion, au moment où je quittai ma place pour m'approcher de la sainte Table, je vis notre bienfaiteur, qui, les mains jointes et le visage resplendissant, me remerciait de ce que j'avais fait pour le tirer du purgatoire. Je le vis ensuite monter plein de gloire au ciel. Je fus d'autant plus joyeuse que je n'osais espérer un tel succès. Car, bien que Notre-Seigneur m'eût révélé que la délivrance de cette âme suivrait la première messe célébrée dans la maison, je pensais que cela devait s'entendre de la première messe, où le Saint-Sacrement serait renfermé dans le tabernacle."

Ce beau trait nous fait voir, non seulement l'efficacité de la sainte Messe ; mais aussi la tendre bonté avec laquelle Jésus-Christ s'intéresse aux âmes et en vient jusqu'à solliciter nos suffrages en leur faveur.
Puisque le divin Sacrifice est d'un si grand prix, on pourrait ici demander si un grand nombre de messes procure aux âmes plus de soulagement qu'un moindre nombre, mais en compensation, des obsèques magnifiques et d'abondantes aumônes ? – La réponse à cette question se déduit de l'esprit de l'Eglise, qui est l'esprit de Jésus-Christ lui-même, et l'expression de sa volonté.

Or l'Eglise engage les fidèles à faire pour les défunts des prières, des aumônes et autres bonnes œuvres, à leur appliquer des indulgences, mais surtout à faire célébrer la sainte Messe et à y assister. Tout en donnant une place à part au divin Sacrifice, elle approuve et emploie les divers genres de suffrages, selon les circonstances, la dévotion et la condition sociale du défunt ou de ses héritiers. (207)

C'est une coutume catholique, que les fidèles ont religieusement observée depuis la plus haute antiquité, de célébrer pour les défunts un service solennel et des funérailles aussi splendides que le comportent leurs moyens. La dépense qu'ils font à cet effet est une aumône à l'Eglise, aumône qui élève grandement aux yeux de Dieu le prix du divin Sacrifice et sa valeur satisfactoire pour le défunt.

Il est bon cependant de régler de telle manière le degré des funérailles, qu'il laisse encore assez de ressources pour un nombre convenable de messes et pour des aumônes aux pauvres.
Ce qu'il faut éviter, c'est d'oublier le caractère chrétien des funérailles, et d'envisager le service funèbre, moins comme un grand acte de religion, que comme un étalage de vanité mondaine. (207)
Ce qu'il faut éviter encore, se sont des symboles de deuil tout profanes, et qui ne sont pas conformes aux traditions chrétiennes. Telles sont les couronnes de fleurs, dont on charge à grands frais le cercueil du défunt.

C'est là une innovation justement désapprouvée par l'Eglise, à qui Jésus-Christ a confié le soin du culte et des cérémonies saintes, sans excepter les cérémonies funèbres. Celles dont elle se sert à la mort de ses enfants, sont vénérables par leur antiquité, pleines de sens et de consolation pour la foi. Tout l'appareil déployé aux yeux des fidèles, la croix et l'eau bénite, le luminaire et l'encens, les larmes et les prières, respirent la compassion pour les âmes, la foi à la divine miséricorde et l'espérance de l'immortalité.
Qu'y a-t-il de semblable dans les froides couronnes de violettes ? Elles ne disent rien à l'âme chrétienne, elles ne présentent tout au plus qu'un symbole profane de la vie mortelle, symbole qui contraste avec la sainte image de la croix et qui est étranger aux rites sacrés de l'Eglise. (208)



Source: http://jesusmarie.free.fr/purgatoire_schouppe_le_dogme_du_purgatoire.html

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières: 2ème partie: Chapitre 20
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: LE PURGATOIRE :: Les Âmes du Purgatoire-
Sauter vers: