À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» *LE SAINT ROSAIRE PERPÉTUEL*
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:47

» Chapelet du vendredi 16 novembre 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:44

» Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières: 2ème partie: Chapitre 58
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 17:15

» Pensée du jour: Mon enfant, avance, et au fur et à mesure que tu avanceras, les barrières tomberont...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 17:00

» « Chaque fois que tu auras paru me délaisser pour saluer ma Mère, je te récompenserai »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 16:56

» Celui qui attend
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 16:45

» Pensée du jour: Enfant bien-aimé du Père, demeure fidèle à répondre aux appels que Je dépose dans ton cœur...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 16:39

» Quand verrons-nous la douce Marie ?
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 16:34

» Que mon désir soit de donner
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 16:26

» Chapelet du jeudi 15 novembre 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 15 Nov 2018 - 20:56

» Prions avec Luisa Piccarreta
par Lumen Jeu 15 Nov 2018 - 18:06

» Journée Mondiale des Pauvres 2018 - Neuvaine
par Lumen Jeu 15 Nov 2018 - 14:04

» Entrez dans le mystère de l'éternité : Pourquoi et comment prier pour les défunts ? Le purgatoire, qu'est-ce que c'est ?
par Lumen Jeu 15 Nov 2018 - 13:10

» Paul, par son exemple, prêche la Parole du Christ... une parole incarnée
par Lumen Jeu 15 Nov 2018 - 12:56

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “La chasteté n'est pas une charge pénible”
par Lumen Jeu 15 Nov 2018 - 12:43

» Parole de DIEU* : Donne-nous aujourd'hui notre Pain de ce jour (Vie), Amen !
par Lumen Jeu 15 Nov 2018 - 12:29

» Jésus Aujourd'hui : « Le règne de Dieu est au milieu de vous » (Lc 17, 20-25)
par Lumen Jeu 15 Nov 2018 - 11:06

» Prières
par Mea culpa Jeu 15 Nov 2018 - 6:06

» Asia Bibi libérée!
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 14 Nov 2018 - 20:34

» Catéchèse : là où il y a le mensonge, il n’y a pas d’amour
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 14 Nov 2018 - 20:23

» Prions aux intentions du Pape, défis de l'humanité
par Lumen Mer 14 Nov 2018 - 20:16

» Chapelet du mercredi 14 novembre 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 14 Nov 2018 - 20:07

» Saint Pierre-Julien Eymard — Chapelle Corpus Christi
par Lumen Mer 14 Nov 2018 - 19:08

» Pour rayonner scoutement : 1908-2018... fidèles à la Patrie
par Lumen Mer 14 Nov 2018 - 18:43

» Parle, Seigneur, ton serviteur écoute.
par Lumen Mer 14 Nov 2018 - 18:30

» Que le Seigneur soit votre joie, hommes justes
par Lumen Mer 14 Nov 2018 - 18:18

» Entrez dans le mystère de l'éternité : Qu'est-ce qui nous attend au Ciel ?
par Lumen Mer 14 Nov 2018 - 18:00

» • Avec Matthieu pas à pas • : Douze pour une mission
par Lumen Mer 14 Nov 2018 - 17:47

» Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières: 2ème partie: Chapitre 57
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 14 Nov 2018 - 17:27

» Pensée du jour: Mon cher petit, Ma chère petite, c'est toi qui décides de l'heure et du moment de notre rencontre.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 14 Nov 2018 - 17:01

» L'image de Notre Dame de Guadalupe ressortit totalement indemne
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 14 Nov 2018 - 16:52

» Quand nous jugeons
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 14 Nov 2018 - 16:36

» Jésus se laisse toucher et guérit les dix lépreux
par Lumen Mer 14 Nov 2018 - 11:15

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “Nous voulons voir d'un œil limpide”
par Lumen Mer 14 Nov 2018 - 11:09

» Jésus Aujourd'hui : « Relève-toi et va : ta foi t’a sauvé » (Lc 17, 11-19)
par Lumen Mer 14 Nov 2018 - 11:02

» Prions la Grande Neuvaine de l'Immaculée Conception 2018
par Lumen Mar 13 Nov 2018 - 21:04

» Chapelet du mardi 13 novembre 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mar 13 Nov 2018 - 20:54

» Admirable SACREMENT
par Lumen Mar 13 Nov 2018 - 20:16

» Une seule chose à faire !
par Lumen Mar 13 Nov 2018 - 20:00

» Entrez dans le mystère de l'éternité : L'enfer existe-t-il ?
par Lumen Mar 13 Nov 2018 - 19:51

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 20 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 20 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières: 2ème partie: Chapitre 53

Aller en bas 
AuteurMessage
Raphaël de l'Enfant Jésus
moderateur
avatar

Messages : 2996
Date d'inscription : 20/02/2015

MessageSujet: Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières: 2ème partie: Chapitre 53   Ven 9 Nov 2018 - 17:04

Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières:




SECONDE PARTIE: LE PURGATOIRE MYSTÈRE DE MISÉRICORDE



Chapitre 53




Avantages. - Charité pour les défunts récompensée. - S. Thomas d'Aquin, sa sœur et le Frère Romain. - L'archiprêtre Ponzoni et don Alphonse Sanchez. - La B. Marguerite et la Mère Greffier.







Le Docteur Angélique. S. Thomas d'Aquin, pareillement fort dévot envers les âmes, Fut récompensé par plusieurs apparitions, que l'on a connues par l'irrécusable témoignage de cet illustre Docteur lui même (1).

Il offrait particulièrement à Dieu ses prières et sacrifices pour les défunts qu'il avait connus, ou qui étaient de sa parenté. Lorsqu'il était lecteur de théologie à l'Université de Paris, il perdit une sœur, qui mourut au monastère de Sainte- Marie de Capoue, dont elle était abbesse. Dès que le Saint apprit son décès, il recommanda son âme à Dieu avec ferveur. Quelques jours après, elle lui apparut, le conjurant d'avoir pitié d'elle, de continuer et de redoubler ses suffrages, parce qu'elle souffrait cruellement dans les flammes de l'autre vie, Thomas s'empressa d'offrir à Dieu toutes les satisfactions en son pouvoir, et réclama en outre les charitables suffrages de plusieurs de ses amis, Il obtint ainsi la délivrance de sa sœur qui vint-elle-même lui en donner l'assurance.
Ayant été peu de temps après, envoyé à Rome par ses supérieurs, l'âme de cette sœur lui apparut, mais cette fois dans tout l'éclat du triomphe et de la joie, et elle lui dit, que ses prières pour elle étaient exaucées, qu'elle était délivrée de toute souffrance et qu'elle allait pour toute l'éternité se reposer dans le sein de Dieu.

Familiarisé avec les choses surnaturelles, le Saint ne craignit pas d'interroger l'apparition, et de lui demander ce qu'étaient devenus ses deux frères, Arnould et Landolphe, morts aussi depuis quelque temps. « Arnould est au ciel, répondit l'âme, et il jouit d’un haut degré de gloire, pour avoir défendu l'Eglise et Le Souverain-Pontife contre les impies agressions de l’empereur Fréderic. (- 7 mars. Sa vie par Mafféi, et Ross. Merv.59, - 300 -) Quant à Landolphe il est encore dans le purgatoire, où il souffre beaucoup et a grandement besoin de secours. Pour VOUS, mon cher frère ajouta-t-elle une place magnifique vous attend dans le paradis en récompense de tout ce que vous avez fait pour l'Eglise.Hâtez-vous de mettre la dernière main aux divers travaux que vous avez entrepris, car vous viendrez bientôt nous rejoindre. L'histoire rapporte qu’en effet le saint Docteur ne vécut plus longtemps après.

Une autre fois, le même Saint, faisant oraison dans l'église de S. Dominique à Naples, vit venir à lui le Frère Romain, qui lui avait succédé à Paris dans la chaire de Théologie. Le Saint crut d'abord qu'il venait d'arriver de Paris, car il ignorait sa mort; il se leva donc, alla à sa rencontre, et le salua en s’informant de sa santé et des motifs de son voyage. - « Je ne suis plus de ce monde, lui dit le religieux en souriant; et par la miséricorde de Dieu je SuiS déjà en possession du souverain Bien. Je viens par ses ordres vous encourager dans vos travaux. - Suis-je en état de grâce? demanda aussitôt Thomas. - Oui, mon frère, et vos œuvres sont très agréables à Dieu. Et vous, avez-vous subi le purgatoire - Oui, pendant quinze jours, pour diverses infidélités que je n’avais pas suffisamment expiées auparavant.»

Alors Thomas, toujours préoccupé des questions théologiques, voulut profiler de l'occasion pour éclaircir le mystère de la vision béatifique; mais il lui fut répondu par ce verset du Psaume 47: Sicut audivimus, bic vidimus in civitate Dei nostri; ce que nous avions appris par la foi, nous l'avons vu de nos yeux dans la cité de notre Dieu. (- 301 -) En prononçant ces paroles, l'apparition s'évanouit, laissant l'angélique Docteur embrasé du désir des biens éternels.

Plus récemment, au XVIe siècle, une faveur du même genre, peut-être plus éclatante, fut accordée à un zélateur des âmes du purgatoire, ami particulier de S. Charles Borromée. Le vénérable Gratien Ponzoni, archiprêtre d'Arona, s'intéressa toute sa vie au soulagement des âmes.

Pendant la fameuse peste qui fit tant de victimes au diocèse de Milan, Ponzoni; non content de se multiplier pour administrer les sacrements aux pestiférés, n'avait pas craint de se faire fossoyeur et d'ensevelir les cadavres: car la peur avait paralysé tous les courages, et personne n'osait se charger de cette terrible besogne. Il avait surtout assisté à la mort, avec un zèle et une charité tout apostoliques, un grand nombre de ces infortunés d'Arona; et les avait convenablement inhumés dans le cimetière situé près de son église de Sainte-Marie.

Un jour, après l'office de$ vêpres, comme il passait auprès de ce cimetière, accompagné de don Alphonse Sanchez, alors gouverneur d'Arona. Il s'arrêta tout à coup, frappé d'une vision extraordinaire. Craignant d'être le jouet d'une hallucination, il se tourna vers don Sanchez, et lui adressant la parole: Monsieur, lui demanda-t-il, voyez-vous le même spectacle qui se présente à mes regards? - Oui, reprit le gouverneur, qui s'arrêtait dans la même contemplation je vois une procession de morts, qui s'avancent de leurs tombes vers l'église; et j'avoue que, avant que vous m'en eussiez parlé, j'avais peine à en croire mes yeux. Assuré alors de la réalité
de I’apparition, ce sont probablement, ajouta l'archiprêtre, les récentes victimes de la peste qui nous font connaître ainsi qu'elles ont besoin de nos prières. Aussitôt il fit sonner les cloches et convoquer les paroissiens pour le lendemain à un service solennel en faveur des défunts (1). ((1) Vie du V én. Ponzoni. Cf. Ross. Merv. 75. –)
On voit ici deux personnages que l'élévation de leur esprit met en garde contre tout péril d'illusion, et qui, frappés tous deux en même temps de la même apparition, ne se décident à y ajouter foi qu'après avoir constaté que leurs yeux perçoivent le même phénomène, Il n'y a pas là la moindre place à l'hallucination, et tout homme sérieux doit admettre la réalité d'un fait surnaturel attesté par de tels témoins. On ne saurait non plus raisonnablement révoquer en doute des apparitions appuyées sur le témoignage d'un saint Thomas d'Aquin, et citées un peu plus haut. Ajoutons qu'on doit pareillement se garder de rejeter légèrement d'autres faits du même genre, du moment qu'ils sont attestés par des personnes d'une sainteté reconnue et vraiment digues de foi. Il faut de la prudence, sans doute, mais une prudence chrétienne, également éloignée de la crédulité et de cet esprit trop entier que Jésus-Christ, comme nous l'avons fait observer ailleurs; reprend dans un de ses apôtres: Noli esse incredulus, sed fidelis, ne sois pas incrédule, mais croyant (1).

Monseigneur Languet, évêque de Soissons, fait la même remarque, à propos d'une circonstance qu'il cite dans sa Vie de la B. Marguerite Alacoque. « La demoiselle Billet, dit-il, femme du médecin de la Maison; c'est-à-dire, du couvent de Paray, où résidait la Bienheureuse, était venue à mourir. L'âme de la défunte apparut à la servante de Dieu pour lui demander des prières, et elle la chargea en même temps d'avertir son mari de deux choses secrètes, qui concernaient la justice et son salut. Sœur Marguerite rendit compte à la mère Greffier, sa supérieure, de ce qu'elle avait vu. La supérieure se moqua de la vision, et de celle qui la lui rapportait: elle imposa silence, à Marguerite, et lui défendit de rien dire ni de rien faire de ce qui lui avait été demandé. L'humble religieuse obéit avec simplicité et, avec la même simplicité, elle rapporta à la mère Greffier une seconde sollicitation que lui fit encore la défunte peu de jours après: ce que cette supérieure méprisa encore. (- 303 -) Mais la nuit, suivante elle fut elle-même troublée par un bruit si horrible qui se fit entendre dans sa chambre, qu'elle en pensa mourir d'effroi. Elle appela des sœurs, et ce secours vint à propos, car' elle était presque pâmée.

Quand elle fut revenue à elle, elle se reprocha son incrédulité, et ne manqua pas d'avertir le médecin de ce qui avait été dit à la sœur Marguerite.
» Le médecin reconnut que l'avis venait de Dieu, et en profita. Pour la mère Greffier, elle apprit par son expérience, que si la défiance est ordinairement le parti le plus sage, il ne faut pas non plus la pousser trop loin, surtout quand la gloire de Dieu et l'avantage du prochain peuvent y être intéressés. »



Source: http://jesusmarie.free.fr/purgatoire_schouppe_le_dogme_du_purgatoire.html

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières: 2ème partie: Chapitre 53
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: LE PURGATOIRE :: Les Âmes du Purgatoire-
Sauter vers: