À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Prières
par Mea culpa Aujourd'hui à 6:08

» *LE SAINT ROSAIRE PERPÉTUEL*
par Mea culpa Aujourd'hui à 5:53

» 1981 /Medjugorje : l’appel de la Reine de la Paix
par Lumen Hier à 20:50

» Chapelet du lundi 10 décembre 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:22

» Louez Dieu tous les jours en musique
par Lumen Hier à 19:56

» Voyez : la petite fille du début embrasse Jésus pour vous et pour moi.
par Lumen Hier à 19:42

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “Suivre de près les pas du Christ”
par Lumen Hier à 19:29

» Neuvaine à Notre-Dame des Neiges du 7 au 15 décembre 2018 (en retard)
par Lumen Hier à 19:12

» *Vivons les 30 jours de l'Avent avec les prophéties bibliques*
par Lumen Hier à 18:34

» • Avent dans la Ville 2018 • Feu d’artifice
par Lumen Hier à 17:01

» Angélus : comment puis-je changer pour préparer le chemin du Seigneur ?
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 16:35

» Pensée du jour: Mon tout-petit, Ma toute-petite, pourquoi Me cherches-tu ailleurs? Découvre davantage Ma Présence en toi...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 16:11

» De la maison de Marie, vers la maison définitive…
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 16:04

» En partageant le pain avec lui
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 15:53

» Jésus aujourd'hui : « Nous avons vu des choses extraordinaires aujourd’hui ! » (Lc 5, 17-26)
par Lumen Hier à 12:15

» Parole de DIEU** : Donne-nous aujourd'hui notre Pain de ce jour (Vie), Amen !
par Lumen Hier à 11:47

» Chapelet du dimanche 9 décembre 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 9 Déc 2018 - 20:44

» Avec Marie, écrasons la tête du serpent !* : Grand Rosaire de notre 3ème cycle de Rosaires !
par Lumen Dim 9 Déc 2018 - 18:40

» La vieillesse, temps de vie, temps de Dieu
par Lumen Dim 9 Déc 2018 - 17:49

» Angélus de l’Immaculée : «Me voici» ou la «disponibilité» de Marie pour Dieu
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 9 Déc 2018 - 16:13

» Pensée du jour: Accepte d'être ce tout-petit, cette toute-petite, afin que Je puisse te prendre dans Mes bras...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 9 Déc 2018 - 15:57

» « Pour que la Vierge Marie aide l’Église en ces temps de crise »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 9 Déc 2018 - 15:50

» Persévérer
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 9 Déc 2018 - 15:39

» RV du dimanche avec Léandre Lachance : "Embrasé d'Amour...
par Lumen Dim 9 Déc 2018 - 11:47

» Chaque pas que tu fais vers Jésus, vers les sacrements, sont des pas de sainteté.
par Lumen Dim 9 Déc 2018 - 11:28

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “Les moments que tu réserves chaque jour à la prière”
par Lumen Dim 9 Déc 2018 - 11:18

» • Avent dans la Ville 2018 • De la désespérance à la joie
par Lumen Dim 9 Déc 2018 - 11:13

» Jésus aujourd'hui : « Tout être vivant verra le salut de Dieu » (Lc 3, 1-6)
par Lumen Dim 9 Déc 2018 - 10:51

» Chapelet du samedi 8 décembre 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 8 Déc 2018 - 18:24

» Pensée du jour: Petite perle précieuse que Je porte sur Mon Cœur, Je veux t'exprimer Ma joie de te regarder...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 8 Déc 2018 - 18:03

» Comment Satan fut obligé d’avouer l’Immaculée Conception de Marie
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 8 Déc 2018 - 17:56

» Bonne fête !
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 8 Déc 2018 - 17:47

» Pensée du jour: Mon tout-petit, Ma toute-petite, demeure dans l'émerveillement et sois de plus en plus dans la louange.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 8 Déc 2018 - 17:36

» Maison de l'Esprit-Saint - Les deux clés de la vie de l'Esprit chez Marie !
par Lumen Sam 8 Déc 2018 - 17:32

» Au temps de l’Avent, la première grande épreuve de Marie et Joseph
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 8 Déc 2018 - 17:29

» Donne-moi tes yeux
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 8 Déc 2018 - 17:22

» Pensée du jour: Mon tout-petit, Ma toute-petite, sois sans crainte, continue d'avancer vers Moi...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 8 Déc 2018 - 17:11

» Marie appartient à la race des rachetés
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 8 Déc 2018 - 17:04

» Changement de société ?
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 8 Déc 2018 - 16:55

» Prions la Grande Neuvaine de l'Immaculée Conception 2018
par Lumen Sam 8 Déc 2018 - 15:55

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 19 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 19 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 Parole de DIEU** : Donne-nous aujourd'hui notre Pain de ce jour (Vie), Amen !

Aller en bas 
AuteurMessage
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8439
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Parole de DIEU** : Donne-nous aujourd'hui notre Pain de ce jour (Vie), Amen !   Dim 2 Déc 2018 - 11:56

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !




Dimanche 2 Décembre 2018 : Premier Dimanche de l'Avent
Lire aussi : Autre premier Dimanche de l'Avent


Les Saints du jour (Dimanche 2 Décembre)


Sainte Bibiane, Vierge et Martyre († 363).

Saint Silvère, Pape (58 ème) de 536 à 537 et martyr (✝ 537)

Saint Chromace d'Aquilée, Évêque d'Aquilée (✝ v. 407)

Bienheureux Jan Van Ruysbroeck, Chanoine régulier de Saint Augustin (✝ 1381)


« La vraie Lumière, c'est de Te connaître »

« Nous Te rendons grâces d'avoir, par Ta parole, fait jaillir la lumière des ténèbres, et de l'avoir fait briller dans nos cœurs, pour nous éclairer de la connaissance de la face du Christ Jésus. Oui, la vraie lumière, bien plus la vie éternelle, c'est de Te connaître, Toi, le seul Dieu, et ton envoyé Jésus-Christ. Nous Te connaissions déjà, puisque nous connaissons Jésus, car le Père et le Fils sont un. Nous Te connaissons par la foi, c'est vrai, et nous la tenons comme un gage assuré de la connaissance dans la vision. D'ici là, pourtant, augmente notre foi, conduis-nous de foi en foi, de clarté en clarté, comme sous la motion de ton Esprit, pour que nous pénétrions plus avant chaque jour dans les profondeurs de la lumière ! Ainsi soit-il. » Bienheureux Guerric d'Igny



LECTURES DE LA MESSE:
 




Homélie :


« Et il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur la terre, les nations seront dans l’angoisse, inquiètes du fracas de la mer et des flots ;

Le temps de l’Avent est de l’attente de Dieu. Il est devant nous et il nous faut resserrer les liens d’Amour qui nous unissent à Dieu et qui nous unissent les uns aux autres. Nous entrons dans une nouvelle année liturgique. Le pèlerinage liturgique nous permet d’être plus présent à Jésus. Le temps passe et il nous est difficile de regarder le changement continuel des événements de notre vie. La Parole nous répète : « Quand tous ces "événements" commenceront, redressez-vous, et relevez la tête, parce que votre délivrance est proche. » Aujourd’hui, dans tous les événements concernant notre "monde" dans une telle détresse, et dans les événements concernant chacune de nos situations personnelles si difficiles, le Christ est vainqueur. Le silence de notre propre devenir s’ouvre devant nous avec l’Evangile. Il accomplit en nous la victoire de son Amour et il l’accomplit à travers le monde. C’est avec une grande espérance que nous célébrons le combat de Jésus pour la Vie en ce temps de l’Avent. Prions avec ferveur pour que la victoire de l’Amour s’accomplisse et que nous nous rendions plus disponibles à l’Esprit Saint.


Des hommes défailliront de frayeur, dans l’attente de ce qui menace le monde, car les puissances des cieux seront ébranlées.

L’espérance est un véritable moteur qui nous pousse à l’action et nous incite à faire des activités généreuses pour nos frères. Pendant ce temps de préparation à la fête de Noël, nous sommes invités à participer à la nouvelle civilisation de l’Amour. Cela en faisant plaisir, en pardonnant, en renouant les contacts, en venant en aide aux autres, en créant un monde plus fraternel. Nous restons éveillés, et nous prions en tout temps, car nous sommes en marche, entendant l’annonce de la venue de Jésus. Le chant des oiseaux, la lumière du soleil derrière les volets, sont des signes qui nous ramènent au temps, à la prière et à l’action de grâce pour Celui qui nous donne ce Don si beau de la vie qui s’offre à nous sans conditions. C’est le temps de faire silence, de se taire, de s’extraire du bruit pour écouter. En ce début d’année liturgique, le ciel nous engage à considérer l’amour infini de Dieu, gracieux, gratuit, qui rejoint le plus profond de notre cœur. Restons dans l’éveil lorsque nous percevons des signes extérieurs qui nous sortent de nous-mêmes, de notre torpeur ou de notre rêve.


Et alors on verra le Fils de l’homme venant dans une nuée avec puissance et grande gloire.

Quand cela commencera d’arriver, redressez-vous et relevez la tête, parce que votre délivrance est proche. » Dieu fait de nous des messagers de paix. C’est la volonté de notre Père qui veille amoureusement sur chacun de nous. Il le fait d’autant plus fortement que nous sommes dans l’épreuve. Jésus est offert chaque jour dans l’Eucharistie pour nous donner la vie, il se fait "Pain de vie" pour que nous prenions force et vigueur en Lui. Le petit Enfant de Marie va naître à Noël, il s’adapte à nous en prenant notre humanité. Jésus le Seigneur est vainqueur du mal ! Nous voulons être debout comme un marcheur qui donne et qui reçoit, qui est présent et désirant, ouvert à l’inconnu. Paraître devant Jésus debout lorsqu’il se sera fait plus proche, pouvoir vivre la rencontre de Dieu, la rencontre de toute l’humanité. l’Evangile retentit, et l’apôtre Paul nous encourage : "Que le Seigneur vous fasse croître et abonder dans l’amour que vous avez les uns envers les autres et envers tous, comme nous-mêmes envers vous : qu’il affermisse ainsi vos cœurs irréprochables en sainteté devant Dieu, notre Père, lors de l’Avènement de notre Seigneur Jésus avec tous ses saints. »


Citation :
Nous demandons la grâce d’être toujours situés dans le Christ.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit
Source :





Autres Méditations :




Bienheureux Jan van Ruusbroec (1293-1381)
Chanoine régulier

Les Noces spirituelles, 1 (trad. Louf, Bellefontaine 1993, p. 39 rev.)



« Alors on verra le Fils de l'homme venir »)

« Voici l'époux qui vient. » (Mt 25,6) Le Christ, notre époux, prononce ce mot. En latin le mot « venit » contient en lui deux temps du verbe : le passé et le présent ; ce qui ne l'empêche pas de viser aussi le futur. C'est pourquoi nous allons considérer trois avènements chez notre époux, Jésus Christ.

Lors du premier avènement, il se fit homme à cause de l'homme, par amour. Le second avènement a lieu tous les jours, souvent et en mainte occasion, dans chaque cœur qui aime, accompagné de nouvelles grâces et de nouveaux dons, selon la capacité de chacun. Dans le troisième avènement, l'on considère celui qui aura lieu le jour du Jugement ou à l'heure de la mort...

Le motif pour lequel Dieu a créé les anges et les hommes est sa bonté infinie et sa noblesse, puisqu'il a voulu le faire afin que la béatitude et la richesse qu'il est lui-même soient révélées aux créatures douées de raison, et que celles-ci puissent le savourer dans le temps, et jouir de lui au delà du temps, dans l'éternité.

Le motif pour lequel Dieu s'est fait homme est son amour insaisissable et la détresse des hommes, car ils étaient altérés par la chute du péché originel et incapables de s'en guérir. Mais le motif pour lequel le Christ a accompli toutes ses œuvres sur terre non seulement selon sa divinité mais aussi selon son humanité est quadruple : à savoir son divin amour, qui est sans mesure ; l'amour créé, ou charité, qu'il possédait dans son âme, grâce à l'union avec le Verbe éternel et grâce au don parfait que lui en a fait son Père ; la grande détresse en laquelle se trouvait la nature humaine ; enfin, l'honneur de son Père. Voilà les motifs de l'avènement du Christ, notre époux, et de toutes ses œuvres.















_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8439
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Parole de DIEU** : Donne-nous aujourd'hui notre Pain de ce jour (Vie), Amen !   Lun 3 Déc 2018 - 12:11

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !




Lundi 3 décembre 2018 : Le lundi de la 1ère semaine de l'Avent


Les Saints du jour (Lundi 3 décembre)


Saint Sophonie, Prophète de l'ancien testament (7ème s. av. J.C.)

Saint Cassien, Martyr à Tanger (✝ v. 298)

Saint Galgano, Ermite près de Sienne (✝ 1181)

Saint François-Xavier, Jésuite, Co-Patron des Missions, Apôtre
des Indes et du Japon (1506-1552).


Bienheureux Jean Népomucène de Tschiderer von Gleifheim, Évêque de Trente (✝ 1860).


« La vraie Lumière, c'est de Te connaître »


« Nous Te rendons grâces d'avoir, par Ta parole, fait jaillir la lumière des ténèbres, et de l'avoir fait briller dans nos cœurs, pour nous éclairer de la connaissance de la face du Christ Jésus. Oui, la vraie lumière, bien plus la vie éternelle, c'est de Te connaître, Toi, le seul Dieu, et ton envoyé Jésus-Christ. Nous Te connaissions déjà, puisque nous connaissons Jésus, car le Père et le Fils sont un. Nous Te connaissons par la foi, c'est vrai, et nous la tenons comme un gage assuré de la connaissance dans la vision. D'ici là, pourtant, augmente notre foi, conduis-nous de foi en foi, de clarté en clarté, comme sous la motion de ton Esprit, pour que nous pénétrions plus avant chaque jour dans les profondeurs de la lumière ! Ainsi soit-il. » Bienheureux Guerric d'Igny



LECTURES DE LA MESSE:
 




Homélie :


Le temps de l’Avent dans lequel nous venons d’entrer, attire d’emblée notre attention sur la dimension universelle du Salut.
Dans la première lecture, nous entendons Isaïe prophétiser : « Il arrivera dans l’avenir que la montagne du Temple du Seigneur sera placée à la tête des montagnes et dominera les collines.

Toutes les nations afflueront vers elle, des peuples nombreux se mettront en marche, et ils diront : Venez, montons à la montagne du Seigneur, au Temple du Dieu de Jacob ».


Dans l’Évangile, Jésus annonce : « Beaucoup viendront de l’orient et de l’occident et prendront place avec Abraham, Isaac et Jacob au festin du Royaume des Cieux ».
Avec ces paroles, nous reprenons conscience que ce que nous nous préparons à cueillir le jour de Noël c’est bien le « Germe » de la Vie éternelle que Dieu veut faire croître dans le cœur de tous les hommes.

Le fait que ce soit la Foi d’un centurion romain, c’est-à-dire d’un païen, qui nous soit proposée comme modèle nous remet en question.
Et si ce temps de l’Avent nous permettait de rompre avec nos habitudes religieuses pour retrouver la fraîcheur et la ferveur d’une Foi renouvelée et salutaire parce qu’animée et motivée par la Charité ?

La ville de Capharnaüm est qualifiée dans les Évangiles de « carrefour des nations ». Là aussi, il s’agit d’un renvoi à l’universalité du Salut apporté par Jésus.
Un homme, un centurion romain, s’avance hors de cette ville. Il se dirige vers Jésus et le supplie :
« Seigneur, mon serviteur est au lit, chez moi, paralysé, et il souffre terriblement ».

Le vocable « Seigneur » laisse entendre qu’il voit en Jésus bien plus qu’un simple thaumaturge.
Et la gratuité de sa démarche ne fait que le confirmer. En effet, il est remarquable que ce dont il fait part en premier lieu à Jésus ce soit la souffrance de son serviteur.
C’est la Compassion pour son esclave qui l’anime dans sa requête auprès de Jésus et non pas l’opportunité que lui soit rendu celui qui travaillait pour lui.
C’est gratuitement qu’il demande sa guérison sans aucune arrière-pensée d’en tirer un quelconque profit.

En outre, ce centurion est conscient de ne rien mériter. En raison de sa condition de païen et pour éviter à Jésus de contracter une souillure rituelle en entrant chez lui, il déclare : « Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit ».
Et pourtant il croit : « Mais dis seulement un mot et mon serviteur sera guéri ».

Il croit du plus profond de son cœur que l’Amour du Christ lui est acquis à lui aussi, le païen, ainsi qu’à son serviteur.
Il sait que cet Amour ne s’exige pas comme on pourrait commander à un subalterne d’accomplir les ordres qu’on lui aurait donnés.
Il sait que pour être reçu, cet Amour a seulement besoin qu’on le reconnaisse pour ce qu’il est : gratuit.
Voilà la raison pour laquelle Jésus fait l’éloge de la Foi de cet homme, Foi naissante mais toute-puissante sur le Cœur de Dieu car animée par la Compassion et l’Humilité.

« Durant ce temps de l’Avent, ravive en nous Seigneur une Foi vivante, animée par la Charité, une Foi humble et confiante dans la gratuité de ton Amour.
Qu’à l’exemple de ce centurion de Capharnaüm notre cœur s’ouvre aux souffrances qui nous entourent et qu’il se remplisse de Compassion.

Oui Seigneur, ravive en nous le désir que tous les hommes soient sauvés, libérés de la paralysie de la souffrance et du péché.
Ouvre nos cœurs aux dimensions du tien, nous pourrons alors recevoir en plénitude la Joie et la Paix de Noël. »



Frère Élie
Famille de Saint Joseph
Source :




Autres Méditations :




Concile Vatican II
Constitution sur l'Église dans le monde de ce temps
« Gaudium et Spes » §22 - Copyright © Libreria Editrice Vaticana



« Beaucoup viendront de l'orient et de l'occident et prendront place...
au festin du Royaume des cieux »

« Image du Dieu invisible » (Col 1,15), le Christ est l'Homme parfait qui a restauré dans la descendance d'Adam la ressemblance divine, altérée dès le premier péché. Parce qu'en lui la nature humaine a été assumée, non absorbée, cette nature a été élevée en nous aussi à une dignité sans égale. Car, par son incarnation, le Fils de Dieu s'est en quelque sorte uni à tout homme. Il a travaillé avec des mains d'homme, il a pensé avec une intelligence d'homme, il a agi avec une volonté d'homme, il a aimé avec un cœur d'homme. Né de la Vierge Marie, il est vraiment devenu l'un de nous, en tout semblable à nous, hormis le péché (Hé 4,15)...

Devenu conforme à l'image du Fils, ce « Premier-né d'une multitude de frères » (Rm 8,29), le chrétien reçoit « les prémices de l'Esprit » (Rm 8,23), qui le rendent capable d'accomplir la loi nouvelle de l'amour. Par cet Esprit, « gage de l'héritage » (Ep 1,14), c'est tout l'homme qui est intérieurement renouvelé, dans l'attente de « la rédemption du corps » (Rm 8,23)... Certes, pour un chrétien, c'est une nécessité et un devoir de combattre le mal au prix de nombreuses tribulations et de subir la mort. Mais, associé au mystère pascal, devenant conforme au Christ dans la mort, fortifié par l'espérance, il va au-devant de la résurrection.

Et cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ, mais bien pour tous les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous (Rm 8,32) et que la vocation dernière de l'homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l'Esprit Saint offre à tous, d'une façon que Dieu connaît, la possibilité d'être associé au mystère pascal.















_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8439
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Parole de DIEU** : Donne-nous aujourd'hui notre Pain de ce jour (Vie), Amen !   Mar 4 Déc 2018 - 11:02

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !




Mardi 4 Décembre 2018 : Le mardi de la 1ère semaine de l'Avent


Les Saints du jour (Mardi 4 Décembre)


Saint Clément d'Alexandrie, Père de l'Église et de la théologie spéculative (✝ v. 220)
Pour approfondir : Catéchèse Benoît XVI : Saint Clément d’Alexandrie

Sainte Barbe (ou Barbara), vierge et Martyre (273-290).

Saint Jean Damascène (Jean de Damas), Prêtre et Docteur de l'Église († 749).

Saint Jean Calabria, Prêtre et Fondateur des Congrégations des Pauvres serviteurs
et des Pauvres servantes de la Divine Providence (1873-1954).



« La vraie Lumière, c'est de Te connaître »

« Nous Te rendons grâces d'avoir, par Ta parole, fait jaillir la lumière des ténèbres, et de l'avoir fait briller dans nos cœurs, pour nous éclairer de la connaissance de la face du Christ Jésus. Oui, la vraie lumière, bien plus la vie éternelle, c'est de Te connaître, Toi, le seul Dieu, et ton envoyé Jésus-Christ. Nous Te connaissions déjà, puisque nous connaissons Jésus, car le Père et le Fils sont un. Nous Te connaissons par la foi, c'est vrai, et nous la tenons comme un gage assuré de la connaissance dans la vision. D'ici là, pourtant, augmente notre foi, conduis-nous de foi en foi, de clarté en clarté, comme sous la motion de ton Esprit, pour que nous pénétrions plus avant chaque jour dans les profondeurs de la lumière ! Ainsi soit-il. » Bienheureux Guerric d'Igny



LECTURES DE LA MESSE:
 




Homélie :


"À l’heure même, Jésus exulta de joie sous l’action de l’Esprit Saint, et il dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance."

L’espérance des chrétiens est un rayon de lumière et une source de chaleur pour le monde. Elle appartient à ceux qui sont simples et humbles de cœur. « Dans ta bonté ! » Voilà bien ce qui caractérise Dieu dans son action envers chacun nous. Notre monde a tant besoin de paix et d’unité, de justice et d’amour.Dieu est bon, il veut notre croissance. Jésus révèle le plan divin dans toute sa splendeur, dans l’humilité. Il a envoyé soixante douze disciples dans les localités où lui-même devait se rendre. Ils reviennent exultant de joie devant l’action de Dieu. La joie est le rayonnement de l’humilité. La venue du Messie chez les hommes provoque notre espérance. Le Royaume fera fleurir la justice et la paix pour le monde. Ce n’est qu’en adorant et en aimant Dieu par-dessus tout que l’humanité peut se réaliser pleinement elle-même. Les pauvres et les tout-petits, animés par l’Esprit Saint, sont dans la joie. Déjà nous percevons la présence de Jésus parmi nous. Que la Vierge Marie nous aide à préparer Noël, afin que nous recevions Jésus, le sauveur du monde.


"Tout m’a été remis par mon Père. Personne ne connaît qui est le Fils, sinon le Père ; et personne ne connaît qui est le Père, sinon le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler."

Nous sommes appelés, rempli de l’Esprit Saint, à partager la joie de Jésus. La joie, Don du Saint Esprit, est l’attitude qui accompagne l’espérance. Cette espérance n’a pas ses origines dans l’optimisme humain ou dans une fausse illusion. Elle nous vient de Dieu lui-même. Une personne qui espère est heureuse comme les touts petits qui éprouvent le besoin d’exprimer leur reconnaissance. Le Père, vers lequel Jésus se tourne, est le Père des tout-petits : « Oui tu l’as voulu ainsi dans ta bonté. » Notre espérance est un rayon de lumière, une source de chaleur pour le monde. Elle appartient à celui qui est simple et humble de cœur et qui exulte sous l’action de l’Esprit Saint. L’espérance est soumise à de rudes épreuves, elle est cachée à ceux qui méconnaissent le mystère de l’amour du Royaume de Dieu.


"Puis il se tourna vers ses disciples et leur dit en particulier : « Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez !"

Car, je vous le déclare : beaucoup de prophètes et de rois ont voulu voir ce que vous-mêmes voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu. » Nous devenons capables de percevoir l’action de Dieu : « Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez ! » La louange peut surgir de nos lèvres, c’est une bonne manière de préparer les chemins du Seigneur Jésus. La période de l’Avent est précisément de cultiver l’humilité et la simplicité pour nous ouvrir au don de Dieu. Nous espérerons la venue du Messie. Dans son Royaume fleurira notre chemin, une réalité nouvelle. Ensemble nous voulons vivre la Parole de Jésus qui attire notre attention sur le combat que nous menons pour vivre dans la paix. Jésus vit dans l’écoute aimante, plein d’admiration envers son Père. L’action de Jésus est mue par la joie qu’il reçoit de la contemplation. Il nous encourage à nous ouvrir à ette joie.


Citation :
Nous demandons la grâce de devenir ces tout-petits qui continuent le chemin de Jésus.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit
Source :





Autres Méditations :




Saint Charles Borromée (1538-1584)
Évêque

Lettre pastorale (trad. Ed. Lyon 1683)


« Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez »

Voici, mes bien-aimés, ce temps célébré avec tant de ferveur, et, comme dit l'Esprit Saint, temps de la faveur divine (Is 61,2 ; Lc 4,19), période de salut, de paix et de réconciliation ; temps jadis désiré très ardemment par les vœux et les aspirations instantes des anciens prophètes et patriarches, et qui a été vu enfin par le juste Syméon avec une joie débordante (Lc 2,26s). Puisqu'il a toujours été célébré par l'Église avec tant de ferveur, nous-mêmes devons aussi le passer religieusement dans les louanges et les actions de grâce adressées au Père éternel pour la miséricorde qu'il a manifestée dans ce mystère.

Du fait qu'il est revécu chaque année par l'Église, nous sommes exhortés à rappeler sans cesse le souvenir de tant d'amour envers nous. Cela nous enseigne aussi que l'avènement du Christ n'a pas profité seulement à ceux qui vivaient à l'époque du Sauveur, mais que sa force devait être communiquée aussi à nous tous ; du moins si nous voulons, par le moyen de la foi et des sacrements, accueillir la grâce qu'il nous a méritée et diriger notre vie selon cette grâce en lui obéissant.
















_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !


Dernière édition par Lumen le Mer 5 Déc 2018 - 10:05, édité 1 fois (Raison : Encore attaque en règle pendant la rédaction de mon poste et modification juste avant mon envoie. j'enregistre mes postes donc je peux étudier les erreurs et voir qd elles viennent de moi !)
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8439
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Parole de DIEU** : Donne-nous aujourd'hui notre Pain de ce jour (Vie), Amen !   Mer 5 Déc 2018 - 10:48

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !




Mercredi 5 décembre 2018 : Le mercredi de la 1ère semaine de l'Avent


Les Saints du jour (Mercredi 5 décembre)


Saint Sabas, Abbé en Palestine (439-531).

Saint Cosmas, et plusieurs Moines de l'Athos, Martyrs (13ème s.)

Bienheureux Jean-Baptiste Fouque, Prêtre du diocèse de Marseille (✝ 1926)

Bienheureux Philippe Rinaldi, Prêtre de la Société de Saint-François de Sales
et 3ème successeur de Don Bosco (1856-1931).



« La vraie Lumière, c'est de Te connaître »

« Nous Te rendons grâces d'avoir, par Ta parole, fait jaillir la lumière des ténèbres, et de l'avoir fait briller dans nos cœurs, pour nous éclairer de la connaissance de la face du Christ Jésus. Oui, la vraie lumière, bien plus la vie éternelle, c'est de Te connaître, Toi, le seul Dieu, et ton envoyé Jésus-Christ. Nous Te connaissions déjà, puisque nous connaissons Jésus, car le Père et le Fils sont un. Nous Te connaissons par la foi, c'est vrai, et nous la tenons comme un gage assuré de la connaissance dans la vision. D'ici là, pourtant, augmente notre foi, conduis-nous de foi en foi, de clarté en clarté, comme sous la motion de ton Esprit, pour que nous pénétrions plus avant chaque jour dans les profondeurs de la lumière ! Ainsi soit-il. » Bienheureux Guerric d'Igny



LECTURES DE LA MESSE:
 




Homélie :


"Jésus partit de là et arriva près de la mer de Galilée. Il gravit la montagne et là, il s’assit. De grandes foules s’approchèrent de lui, avec des boiteux, des aveugles, des estropiés, des muets, et beaucoup d’autres encore ; on les déposa à ses pieds et il les guérit."

Alors la foule était dans l’admiration en voyant des muets qui parlaient, des estropiés rétablis, des boiteux qui marchaient, des aveugles qui voyaient ; et ils rendirent gloire au Dieu d’Israël. Cet Évangile nous manifeste la si belle compassion de Jésus qui donne à des hommes de conduire leurs frères vers lui. Des hommes et des femmes ont besoin de Jésus. Des aveugles, des boiteux et beaucoup d’autres infirmes et ceux qui les accompagnent sont émerveillés et cela étonne la foule. Nous aussi, nous avons besoin de Jésus, de sa tendresse, de son pardon, de sa lumière, de sa miséricorde. En Lui nous trouvons la plénitude de tout ce qui est humain. Ceux qui amènent les infirmes à Jésus pour qu’Il les guérisse savent que la plus grande preuve de charité envers le prochain, c’est de l’approcher de Jésus, Source de toute Vie. Que de situations tourmentées dans notre monde, que de misères et de désespoir au milieu de nous ! Jésus voit cette foule et sa misère.


Jésus appela ses disciples et leur dit : « Je suis saisi de compassion pour cette foule, car depuis trois jours déjà ils restent auprès de moi, et n’ont rien à manger. Je ne veux pas les renvoyer à jeun, ils pourraient défaillir en chemin. »

Les disciples lui disent : « Où trouverons-nous dans un désert assez de pain pour rassasier une telle foule ? » Jésus leur demanda : « Combien de pains avez-vous ? » Ils dirent : « Sept, et quelques petits poissons. » Alors il ordonna à la foule de s’asseoir par terre. Nous demandons la grâce d’avoir les mêmes dispositions que Jésus. Il ne peut pas les abandonner car ils sont affamés et fatigués. Jésus cherche l’homme qui est dans le besoin et il est bon pour lui ! En effet, nous sommes importants à ses yeux ! Notre cœur se dilate alors, rempli d’admiration et d’un désir sincère de conversion. Jésus reçoit notre bonne volonté, le peu que nous avons il le prend avec ce que nous sommes, et il accomplit une œuvre d’amour pour tous ! Aujourd’hui encore il veut opérer le salut du monde par nos cœurs et par nos mains. Dans cet immense désert ou les besoins des hommes sont si disproportionnés, Jésus nous dit encore de lui donner nos petits pains et nos quelques petits poissons pour nourrir notre Peuple.


Il prit les sept pains et les poissons ; rendant grâce, il les rompit, et il les donnait aux disciples, et les disciples aux foules.

Tous mangèrent et furent rassasiés. On ramassa les morceaux qui restaient : cela faisait sept corbeilles pleines. Jésus nous aime passionnément. Il a aussi, paradoxalement, besoin de nous. Telle est la signification des sept pains et des quelques petits poissons dont il se sert pour nourrir une grande foule. Jésus s’appuie sur nous, et avec aussi peu que ce soit, nous lui montrons notre entière reconnaissance. Dans l’Eucharistie que nous célébrons chaque jour s’opère le salut du monde. Quand nous célébrons la Passion, la mort, la Résurrection de Jésus, le Salut arrive jusqu’à nous. Nos communautés deviennent des communautés de ressuscités à l’image du Seigneur de Gloire. Jésus, Pain de vie au milieu de nous, continue son œuvre. Cette œuvre de salut commence dans nos propres vies. Et tous rendaient gloire au Dieu d’Israël.


Citation :
Nous demandons la grâce de redire notre confiance au Christ dans une grande Charité.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit
Source :





Autres Méditations :





Bienheureux John Henry Newman (1801-1890))
Cardinal, Théologien, Fondateur de l'Oratoire en Angleterre

Twelve Meditations and Intercessions for Good Friday, 9-10



« J'ai pitié de cette foule »

L'Écriture inspirée nous l'a dit : « Ta miséricorde s'étend à tous, parce que tout t'est possible, parce que tu oublies les péchés des hommes dès qu'ils se tournent vers toi. Tu aimes tout ce qui existe ; tu ne prends en aversion rien de ce que tu as fait... Tu épargnes tous les êtres parce qu'ils sont à toi, Maître qui aimes la vie » (Sg 11,23s). Voilà ce qui le fait descendre du ciel et lui donne le nom de Jésus... : « Tu lui donneras le nom de Jésus, car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés » (Mt 1,21). C'est son grand amour pour les hommes, sa compassion pour les pécheurs, voilà ce qui le fait descendre du ciel.

Pourquoi donc consentir à voiler sa gloire dans un corps mortel s'il ne désirait ardemment sauver ceux qui se sont égarés, qui ont perdu tout espoir de salut ? Il le dit lui-même : « Le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu » (Lc 19,10). Plutôt que de nous laisser périr, il a fait tout ce qu'un Dieu tout-puissant peut faire selon tous ses divins attributs : il s'est donné lui-même. Et il nous aime tous de telle sorte qu'il veut donner sa vie pour chacun de nous, aussi absolument, aussi pleinement, que s'il n'y avait qu'un seul homme à sauver. Il est notre meilleur ami..., le seul véritable ami, et il déploie tous les moyens possibles pour obtenir que nous l'aimions en retour. Il ne nous refuse rien, si nous consentons à l'aimer...

Ô mon Seigneur et mon Sauveur, dans tes bras je suis en sûreté. Si tu me gardes, je n'ai plus rien à craindre ; mais si tu m'abandonnes, je n'ai plus rien à espérer. Je ne sais rien de ce qui m'arrivera d'ici ma mort, je ne sais rien de l'avenir, mais je me confie à toi... Je m'en repose totalement sur toi, parce que tu sais ce qui est bon pour moi, et moi je ne le sais pas.
















_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !


Dernière édition par Lumen le Ven 7 Déc 2018 - 6:51, édité 2 fois (Raison : intrusion piratage pillage continue avec le logiciel que j'ai dénoncé ou les outifs du staff car les suppressions et les modifications n'apparaissent pas sur le tableau d'actions administratifs cela va au delà du pb de la sécurité du MDP !)
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8439
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Parole de DIEU** : Donne-nous aujourd'hui notre Pain de ce jour (Vie), Amen !   Ven 7 Déc 2018 - 7:03

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !




Jeudi 6 décembre 2018 : Le jeudi de la 1ère semaine de l'Avent


Les Saints du jour (Jeudi 6 décembre)


Saint Nicolas, Archevêque de Myre († 345).

Saint Pierre Pascal, Religieux de l'Ordre Notre-Dame de la Merci,
Évêque de Jaën en Espagne, Martyr (1227-1300).


Saint Grégoire Péradze, Prêtre orthodoxe et Martyr (✝ 1942)

Bienheureuse Marie-Thérèse Louise Frias Cañizares, Laïque, Martyre en Espagne (+ 1936)

Bienheureux János Scheffler, Évêque roumain, Martyr du communisme (✝ 1952)


« La vraie Lumière, c'est de Te connaître »

« Nous Te rendons grâces d'avoir, par Ta parole, fait jaillir la lumière des ténèbres, et de l'avoir fait briller dans nos cœurs, pour nous éclairer de la connaissance de la face du Christ Jésus. Oui, la vraie lumière, bien plus la vie éternelle, c'est de Te connaître, Toi, le seul Dieu, et ton envoyé Jésus-Christ. Nous Te connaissions déjà, puisque nous connaissons Jésus, car le Père et le Fils sont un. Nous Te connaissons par la foi, c'est vrai, et nous la tenons comme un gage assuré de la connaissance dans la vision. D'ici là, pourtant, augmente notre foi, conduis-nous de foi en foi, de clarté en clarté, comme sous la motion de ton Esprit, pour que nous pénétrions plus avant chaque jour dans les profondeurs de la lumière ! Ainsi soit-il. » Bienheureux Guerric d'Igny



LECTURES DE LA MESSE:
 




Homélie :


"Ce n’est pas en me disant : “Seigneur, Seigneur !” qu’on entrera dans le royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux."

La Parole de Dieu nous invite à méditer sur la distance qui sépare le simple “écouter,” du “faire,” la volonté de Dieu. Jésus est Amour, si je demeure dans l’Amour, je mettrai sa Parole en pratique. Nous pouvons avoir un grand cœur et beaucoup de sentiments, mais cela ne suffit pas ! Nous pouvons dire : "Seigneur, pour toi je ferais tout ce que tu voudras !" Il nous faut écouter et accomplir la Parole. C’est ainsi que nous parviendrons à bâtir notre maison sur le roc et non sur le sable. C’est notre foi qui nous donne de comprendre et d’accomplir la Parole de Dieu ! Il faut laisser notre vie s’écouler dans la vie de Dieu qui est Amour. En effet si quelqu’un a besoin de quelque chose, je vais aller à son secours. Si je vis dans la communauté des relations qui sont difficiles, c’est avec Jésus que je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour être un artisan de Paix. Organiser ainsi notre vie de telle manière qu’elle soit bâtie en Jésus, avec lui, et pour lui, c’est bâtir notre maison sur le roc.


"Ce jour-là, beaucoup me diront : “Seigneur, Seigneur, n’est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé, en ton nom que nous avons expulsé les démons, en ton nom que nous avons fait beaucoup de miracles ?"

Alors je leur déclarerai : “Je ne vous ai jamais connus. Écartez-vous de moi, vous qui commettez le mal ! C’est une grande conversion que Jésus nous propose pour que nous bâtissions notre maison en lui. En suivant Jésus aujourd’hui, nous commençons, avec beaucoup de joie, à obtenir de petites victoires sur nous-mêmes !Non seulement nous écoutons Jésus en l’admirant et en le contemplant, mais nous voulons mettre ses Paroles en pratique. Le tonnerre peut gronder, l’orage peut éclater, Jésus est le rempart et l’avant-mur de notre maison. Si Jésus est la porte, notre maison est en sécurité. Bâtir notre maison dans le Christ, c’est la vouloir soudée, unie, cimentée dans l’Esprit Saint. Jésus est alors le garant de notre vie. Son assise provient de ce que nous mettons en pratique ses enseignements d’où nous tirons notre joie. C’est un entraînement pour d’autres batailles plus importantes demain. La force ne nous manquera pas, pour persévérer jusqu’au bout, avec la grâce de Dieu.


"Ainsi, celui qui entend les paroles que je dis là et les met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a construit sa maison sur le roc.

La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison ; la maison ne s’est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc. Et celui qui entend de moi ces paroles sans les mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a construit sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé, ils sont venus battre cette maison ; la maison s’est écroulée, et son écroulement a été complet. Nous sommes rejoints par Dieu dans le concret de la vie quotidienne. Dieu, en Jésus, est venu dans la chair humaine pour habiter notre propre vie de son amour infini. Il est le roc, c’est lui qui bâtit son Église. C’est Jésus lui-même qui bâtit la communauté, il est la Parole vivante de Dieu Jésus, la Parole vivante de Dieu, nous enseigne à poser le fondement solide pour bâtir notre vie. L’Esprit Saint nous est donné sur ce chemin pour que nous bâtissions notre maison en vue du Royaume de Dieu. « Bâtir sa maison sur le sable, » c’est l’image qui décrit le comportement insensé qui ne mène à aucun résultat. Nous pouvons faire un long et pénible effort pour construire quelque chose par nous-même, cela aboutit à l’échec de notre vie. C’est avec Jésus que nous avançons pour qu’au moment de l’épreuve et des tempêtes, il soit notre secours. Jésus nous entraîne dans sa miséricorde, sur un chemin de confiance et d’abandon à la volonté divine.


Citation :
Nous demandons la grâce d’écouter la Parole de Dieu et de réaliser la volonté de Dieu.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit
Source :





Autres Méditations :




Saint Jean de la Croix (1542-1591)
Carme, Docteur de l'Église

Avis et Maximes (n° 307-319 in trad. Œuvres spirituelles, Seuil 1947, p. 1226)


Écouter pour mettre en pratique

Le Père céleste a dit une seule parole : c'est son Fils. Il l'a dit éternellement et dans un éternel silence. C'est dans le silence de l'âme qu'elle se fait entendre.

Parlez peu, et ne vous mêlez pas des choses sur lesquelles vous n'êtes pas interrogé.

Ne vous plaignez de personne ; ne faites jamais de questions ou, s'il le faut absolument, que ce soit en peu de mots.

Veillez à ne contredire personne, et ne vous permettez jamais une parole qui ne soit pas pure.

Quand vous parlez, que ce soit de façon à n'offenser personne, et ne dites que des choses que vous puissiez sans crainte dire devant tout le monde.

Ayez toujours la paix intérieure ainsi qu'une attention amoureuse pour Dieu, et quand il faudra parler, que ce soit avec le même calme et la même paix.

Gardez pour vous ce que Dieu vous dit, et souvenez-vous de cette parole de l'Écriture : « Mon secret est à moi » (Is 24,16)...
Pour avancer dans la vertu, il est important de se taire et d'agir, car en parlant on se distrait, tandis qu'en gardant le silence et en travaillant, on se recueille.

Dès que l'on a appris de quelqu'un ce qu'il faut pour l'avancement spirituel, il ne faut pas lui demander d'en dire davantage ni continuer à parler, mais se mettre à l'œuvre sérieusement et en silence, avec zèle et humilité, avec charité et mépris de soi.
Avant toutes choses, il est nécessaire et convenable de servir Dieu dans le silence des tendances désordonnées, comme de la langue, afin de n'entendre que des paroles d'amour.
















_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !


Dernière édition par Lumen le Ven 7 Déc 2018 - 7:33, édité 2 fois (Raison : intrusion et piratage !)
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8439
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Parole de DIEU** : Donne-nous aujourd'hui notre Pain de ce jour (Vie), Amen !   Ven 7 Déc 2018 - 8:26

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !




Vendredi 7 décembre 2018 : Le vendredi de la 1ère semaine de l'Avent


Les Saints du jour (Vendredi 7 décembre)


Saint Ambroise, Évêque de Milan et Docteur de l'Église († 397).

Sainte Azenor fille du prince de Léon en Bretagne (6ème s.)

Sainte Fare, Abbesse au pays de Meaux († 657).

Saint Charles Garnier, Martyr jésuite (✝ 1649)

Sainte Marie-Josèphe, Fondatrice de l'Institut des Filles de
Notre-Dame de la Miséricorde (✝ 1880)



« La vraie Lumière, c'est de Te connaître »

« Nous Te rendons grâces d'avoir, par Ta parole, fait jaillir la lumière des ténèbres, et de l'avoir fait briller dans nos cœurs, pour nous éclairer de la connaissance de la face du Christ Jésus. Oui, la vraie lumière, bien plus la vie éternelle, c'est de Te connaître, Toi, le seul Dieu, et ton envoyé Jésus-Christ. Nous Te connaissions déjà, puisque nous connaissons Jésus, car le Père et le Fils sont un. Nous Te connaissons par la foi, c'est vrai, et nous la tenons comme un gage assuré de la connaissance dans la vision. D'ici là, pourtant, augmente notre foi, conduis-nous de foi en foi, de clarté en clarté, comme sous la motion de ton Esprit, pour que nous pénétrions plus avant chaque jour dans les profondeurs de la lumière ! Ainsi soit-il. » Bienheureux Guerric d'Igny



LECTURES DE LA MESSE:
 




Homélie :


"Tandis que Jésus s’en allait, deux aveugles le suivirent, en criant : « Prends pitié de nous, fils de David ! »

Quand il fut entré dans la maison, les aveugles s’approchèrent de lui, et Jésus leur dit : « Croyez-vous que je peux faire cela ? » Jésus « marche » sur nos chemins, il demeure avec nous, il nous touche encore aujourd’hui. La Parole de Dieu réveille notre cœur. Nous nous apercevons combien notre vie est mélangée, meurtrie. C’est pour cela que Jésus demande "Crois-tu ?" Ces deux aveugles nous symbolisent avec notre fragilité, nos handicaps et notre faiblesse. Nous nous trouvons souvent dans le noir, tels ces aveugles, et nous prions Jésus afin de recevoir de l’aide. Le mal dans le monde et les tristesses de la vie obscurcissent notre capacité à croire. Notre conversion est d’être trouvés vivants, suppliants, même si Dieu nous semble éloigné et que notre vie est désespérée. Il est nécessaire d’avoir la foi et de vouloir nous placer sous sa protection. Nous savons que Jésus passe près de nous et nous lui crions : "Jésus, fils de David, Aide-moi ! Aie pitié !" Touche-moi, guéris-moi et renforce mon désir de faire ta volonté. Compter sur la bonté de Dieu, présumer de la miséricorde de Dieu, nous demande de faire des efforts de justice et de paix. Dieu respecte notre liberté : c’est une réalité à la fois terrible et sublime. Jésus en appelle à notre foi.


"Alors il leur toucha les yeux, en disant : « Que tout se passe pour vous selon votre foi !"

Leurs yeux s’ouvrirent, et Jésus leur dit avec fermeté : « Attention ! que personne ne le sache ! » Quand Jésus entend ceux qui parviennent jusqu’à lui, il touche ces aveugles qui demandent la lumière. Jésus est notre lumière, il est notre salut et le rempart de notre vie. L’humanité de Jésus est le chemin qui nous mène au salut. Les deux aveugles qui s’approchent de Jésus ont le cœur plein de foi, ils sont remplis d’espérance. Ils ont entendu parler de Jésus, de sa tendresse envers les malades, et de son pouvoir de guérison. Ils désirent quelques rayons de la lumière de Dieu. C’est au passage de Jésus, par leur foi en lui, que ces aveugles obtiennent ce qu’ils désirent. Jésus passe en effet, pour réaliser notre salut. La guérison se transforme en émerveillement, en cri du cœur pour exprimer la joie et la gratitude envers Dieu. Le temps de l’Avent est le temps opportun pour chercher Jésus d’un grand désir, comme ces deux aveugles. Avec l’Église, nous proclamons dans l’Esprit Saint : « Viens, Seigneur Jésus. » Jésus vient avec son pouvoir d’ouvrir tout grand les yeux de notre cœur pour nous permettre de le voir et de croire. Dieu attend notre demande pour réaliser son œuvre de salut, il nous touche et nous le contemplons, lui, le Sauveur du monde.


"Mais, une fois sortis, ils parlèrent de lui dans toute la région."

Jésus tient au silence, l’intimité de la maison permet de sonder les cœurs au plus profond. Nous savons combien nos vies sont éclatées, sans cesse, nous retombons dans notre misère. Comment ne pas évoquer ici la foi et l’intimité de la Vierge Marie de Nazareth visitée par l’Ange à l’Annonciation ? Marie qui accueille dans le silence le projet de Dieu, consent, dans la foi : « Que tout se fasse pour moi selon ta parole. » C’est en rendant grâce à Dieu dans le secret de notre cœur que nos passions et nos compulsions s’effondrent. Les deux aveugles expriment leur foi, confessent Jésus comme Seigneur, les voilà guéris. La partie ténébreuse qui est en nous peut-être extirpée de notre vie grâce à un secret d’amour. Les humbles se réjouissent de plus en plus dans le Seigneur. C’est la grâce des petits et des pauvres de se réjouir profondément devant l’œuvre de Dieu. L’Avent est un temps fort de prière : temps de prière de demande. Nous pouvons suivre Jésus, le rejoindre dans l’intimité de notre cœur. De là pourra jaillir un engagement dans la foi, une confiance renouvelée envers Dieu.


Citation :
Nous demandons la grâce d’écouter la Parole de Dieu et de réaliser la volonté de Dieu.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit
Source :





Autres Méditations :




Saint Maxime de Turin (?-v. 420)
Évêque

CC Sermon 53, sur le Ps 117  ; PL 57,361 (trad. coll. Icthus, vol. 10, p. 256)



« Le Verbe était la lumière véritable qui éclaire tout homme
en venant dans le monde »
(Jn 1,9)

Ce jour que fit le Seigneur (Ps 117,24) pénètre tout, contient tout, embrasse à la fois ciel, terre et enfer ! La lumière qu'est le Christ n'est pas arrêtée par des murs, ni brisée par les éléments, ni assombrie par les ténèbres. La lumière du Christ, dis-je, est un jour sans nuit, un jour sans fin ; partout, elle resplendit, partout elle rayonne, partout elle demeure. Le Christ est le jour, dit l'apôtre Paul : « La nuit est avancée, le jour approche » (Rm 13,12). La nuit est avancée, dit-il, elle précède le jour. Entendez là que, dès que paraît la lumière du Christ, les ténèbres du diable se dispersent et la nuit du péché ne la suit pas ; la splendeur éternelle chasse les ombres d'hier, et arrête le progrès sournois du mal.

L'Écriture atteste que le jour du Christ illumine le ciel, la terre, l'enfer. Il brille sur la terre : « Il était, dit Jean, la véritable lumière qui éclaire tout homme venant au monde » (Jn 1,9). Il luit dans les enfers. « Sur le peuple qui habitait le pays de l'ombre de la mort, dit le prophète, la lumière resplendit » (Is 9,1). Et dans les cieux, ce jour demeure, comme le dit David : « Sa postérité demeurera en tous les siècles, son trône subsistera aussi longtemps que le jour du ciel » (Ps 89,37).
















_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8439
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Parole de DIEU** : Donne-nous aujourd'hui notre Pain de ce jour (Vie), Amen !   Sam 8 Déc 2018 - 11:25

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !




Samedi 8 décembre 2018 : Fête de la Solennité de l'Immaculée Conception
de la Très Sainte Vierge Marie.



Les Saints du jour (Samedi 8 décembre)


Saint Thibaud de Marly, Abbé des Vaux-de-Cernay (✝ 1247)

Saint Noël Chabanel, Prêtre de la Compagnie de Jésus et Martyr au Canada (1613-✝ 1649).

Sainte Narcisse de Jésus Martillo Morán, laïque équatorienne (✝ 1869).

Bienheureux Paul Yun Ji-Chung, laïc et 123 compagnons, Martyrs en Corée († entre 1791 et 1888).


Ô Immaculée, toujours immaculée !
Ô Immaculée Vierge Marie, Mère de Dieu !


Nous vous louons, ô Marie, et nous proclamons avec joie votre Conception immaculée.
La terre et les cieux admirent votre pureté divine, ô Vierge, Mère du Sauveur !
Dans tous les lieux du monde, les âmes coupables ont recours à vous, ô Marie, refuge des pécheurs !
Les Chrétiens de toutes les nations, les cœurs les plus purs s'unissent pour célébrer votre Conception sans tache.

Ô Immaculée, toujours immaculée !
Ô Immaculée Vierge Marie, Mère de Dieu !


Vous êtes aimable comme une aurore naissante ; votre clémence est pour les mortels comme un soleil bienfaisant.
Toute la cour céleste célèbre votre gloire, ô Fille bien-aimée de Dieu le Père !
À votre nom l'enfer tremble, ô Mère admirable de Dieu le Fils !
Vous abrégez la peine des âmes qui souffrent dans le Purgatoire, ô épouse du Saint Esprit !
Tous les enfants de la sainte Église se plaisent à répéter : Salut à vous, Reine des Cieux, Mère de miséricorde !
Bienheureuse est votre mère sainte Anne ; saint Joseph, fidèle gardien de votre virginité, est digne de tout respect.
C'est par vos mains toutes célestes que Dieu répand l'abondance de ses grâces et de ses faveurs.
C'est en vous, Vierge très pure, que le Fils de Dieu est descendu pour racheter tous les hommes.
L'archange vous a saluée pleine de grâces, et le Très-Haut a mis en vous toutes ses complaisances.
C'est près du trône de Dieu même que vous êtes assise, ô Reine du Ciel, et les Séraphins admirent la gloire qui vous environne.
Vous êtes notre Avocate, et vous demandez miséricorde pour les pécheurs.
Daignez donc, ô Marie, nous vous en supplions, daignez nous secourir, nous qui célébrons avec joie et amour votre immaculée Conception.
Obtenez-nous de partager un jour, dans le Ciel, la félicité des Anges et des Saints.
Protégez votre famille chérie, protégez vos enfants.
Comblez-les de vos faveurs, enrichissez-les de vos vertus.
Nous nous réunissons en cette solennité pour vous bénir ; et les siècles futurs rediront vos louanges.
Nous exaltons le nom de Marie, aimable par-dessus tous les noms ; ce nom est la gloire de la terre et des cieux.
Daignez, en mémoire de votre Conception sans tache, nous obtenir une inviolable pureté.
Montrez-vous toujours notre Mère, en vertu des paroles sacrées de votre divin Fils sur la Croix.
Qu'à votre prière, Jésus montre à son Père les plaies qu'il a reçues pour nous.
Qu'il montre surtout son cœur percé par la lance en faveur des pauvres pécheurs.
Ô Marie pleine de clémence ! ô Marie notre Mère ! ne nous abandonnez jamais.
Que tous les esprits, tous les cœurs et toutes les bouches s'unissent pour célébrer le privilège de votre immaculée Conception, ô Marie !
Ainsi soit-il.

Vous êtes toute belle, ô Marie !

- Et la tache originelle ne fut jamais en vous.


Prions. Ô Dieu, qui, par l'Immaculée Conception de la Vierge Marie, avez préparé à votre Fils une demeure digne de Lui, accordez à tous ceux qui célèbreront cette Fête sacrée, la prospérité et la Paix en cette vie, et donnez-leur, après leur mort, la félicité et la Gloire du Paradis : par les mérites de Notre-Seigneur Jésus-Christ votre Fils, qui, étant Dieu, vit et règne avec vous, en l'unité du Saint-Esprit, dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.



LECTURES DE LA MESSE:
 




Homélie :


"Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.

L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » En fêtant l’Immaculée Conception de la Vierge Marie, nous fêtons la victoire de l’Amour de Dieu. L’œuvre de salut du monde, désirée par Dieu depuis toujours, se réalise dans une personne de notre Humanité nommée Marie. Dieu a pris l’initiative. C’est lui, qui de manière inattendue, fait irruption chez la jeune fille de son choix par l’intermédiaire de l’ange Gabriel. Marie, la première sauvée, ouvre un Chemin nouveau qui nous mène à la porte du Royaume. Depuis sa Conception, Immaculée, Marie est toute entière objet de la miséricorde divine, elle est comblée de grâce. Dieu s’est préparé une demeure digne de lui. L’Ange est émerveillé devant la beauté de celle qui rayonne la grâce de Dieu : "Réjouis-toi comblée de grâce." Marie à son tour est dans l’étonnement. Elle pressent un mystère qui la dépasse, elle s’inquiète et se trouble. C’est le trouble que l’humanité ressent chaque fois que Dieu s’approche d’elle en quelques lieux que ce soit. Lorsque l’homme rencontre Dieu, son cœur est rempli de crainte et de fascination. Fascination face à celui qui peut combler son désir, et crainte née du respect face à celui qui le dépasse. Nous pouvons imaginer la crainte de Dieu dans le cœur de Marie et le respect de la liberté de Dieu pour sa créature. Si Ève nous rappelle le combat « agonie, » de l’origine, le ciel vient à notre aide ! La valeur du Oui de Marie tient en cette liberté respectée par le Seigneur. Le respect dit la pauvreté et l’humilité de Dieu qui demande et qui fait confiance.


"À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.

L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » "Car tu as trouvé grâce," lui dit l’Ange Gabriel ! Cette Grâce de Dieu lui est acquise en Jésus Christ à qui elle va donner naissance humaine. L’Amour de Dieu ne force personne, il ne met jamais devant le fait accompli. Cette Grâce est à l’œuvre dans notre vie. Dieu agit « pour que nous soyons, dans l’amour, saints et irréprochables (immaculés) sous son regard. » Baptisés dans le Christ, les difficultés de notre vie ne se sont pas évanouies. La parabole du semeur est bien présente, les mauvaises herbes tiennent bon ! En nous, « le vieil homme ne fait pas ce qu’il veut, mais fait ce qu’il ne veux pas » ! Marie a bénéficié du mystère du salut de Jésus qui est mort sur la Croix et qui est Ressuscité. Nous faisons l’expérience du « monde nouveau, » celui de l’Amour plus fort que la mort. C’est un nouvel Amour qui nous est donné. La Passion de Jésus est toujours à l’œuvre pour nous ressusciter. L’Esprit Saint vient en chacun de nous, Jésus fait de nous une Créature nouvelle.


"Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais pas d’homme ? »

L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta. La délicatesse et la puissance de l’Amour infini de Dieu se dévoilent : « L’Esprit Saint viendra sur toi. » Voilà le dessein de Dieu révélé à la vierge Marie. Comblée de grâce, émerveillée par la réalisation des promesses faites à son peuple, Marie demeure libre. Cette liberté de l’Amour divin ne cesse de créer un monde nouveau en ceux qui s’offrent à lui. La vierge Marie, au nom de nous tous, donne son consentement : « Voici la servante du seigneur, que tout se passe pour moi selon ta parole ! » Le consentement de Marie jaillit du fond de son être. Dieu était suspendu à sa réponse ! La promesse de mariage que Marie à donnée à Joseph est respectée. Dieu propose son dessein avant que Marie et Joseph n’aient habité ensemble. Chacun est libre d’accepter ou de refuser la mission proposée. Un chemin de foi reste encore à parcourir, Joseph aussi sera visité en songe. Si Marie et Joseph acceptent, Jésus pourra être tenu pour "le fils" de ce couple. Ce couple sera une chance pour garder secrète l’œuvre de Dieu. En contemplant ce qui advient à la vierge Marie, nous contemplons ce que Jésus réalise avec son Eglise. Ce mystère qui est maintenant révélé, sera célébré à Noël.


Citation :
Nous demandons la grâce d’entrer avec Marie dans de le grand amour de Dieu.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit
Source :





Autres Méditations :




Saint Sophrone de Jérusalem (?-639)
Moine, Évêque

Homélie pour l'Annonciation, 2 ; PG 87, 3, 3241 (trad. bréviaire rev.)


Marie, « comblée de grâce » dans son Immaculée Conception

« Réjouis-toi, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi ». Que peut-il y avoir de plus grand que cette joie, ô Vierge Mère ? Que peut-il y avoir au-dessus de cette grâce que tu es la seule à avoir reçue en partage de la part de Dieu ? Que peut-on concevoir de plus joyeux et de plus lumineux ? Tout demeure loin derrière tes merveilles ; tout se trouve au-dessous de ta grâce. Les privilèges les plus certains n'ont que le second rang et ne possèdent qu'un éclat bien moindre.

« Le Seigneur est avec toi ». Qui oserait rivaliser avec toi sur ce point ? Dieu naît de toi. Qui donc ne te céderait la place aussitôt pour te laisser avec joie la première place et l'excellence ? C'est pourquoi, lorsque je te contemple placée au-dessus de toutes les créatures, je proclame hautement tes louanges : « Réjouis-toi, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi ». La joie qui émane de toi n'est pas seulement accordée aux hommes mais aussi à toutes les puissances angéliques du ciel. ~

Dieu lui-même habite corporellement dans ton sein ; il en sort comme l'Époux (Ps 18,6) pour apporter à tous les hommes la joie et la lumière divines. C'est en toi, ô Vierge, que Dieu, comme dans un ciel très pur et lumineux, « a établi sa demeure » (cf. Ps 75,3). « De toi, il s'élance comme un époux quittant la chambre nuptiale » ; imitant « la course d'un géant, il va parcourir la carrière » de sa vie, qui apportera le salut à tous les vivants. S'étendant « d'une extrémité du ciel à l'autre » comme le soleil (Ps 18,6-7), il remplira toutes choses de son ardeur divine et de sa lumière vivifiante.

















_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8439
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Parole de DIEU** : Donne-nous aujourd'hui notre Pain de ce jour (Vie), Amen !   Dim 9 Déc 2018 - 10:11

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !





Dimanche 9 décembre 2018 :Deuxième dimanche de l'Avent


Les Saints du jour (Dimanche 9 Décembre)


Sainte Anne, Mère du prophète Samuel (11ème s. av. J.C.)

Sainte Léocadie, Vierge et Martyre à Tolède (+ 303).

Saint Juan Diego Cuauhtlatoatzin, Témoin des apparitions de Notre-Dame de Guadalupe,
Mexicain et Indien de la tribu des Chichimeca (1474-1548).


Saint Pierre Fourier, Fondateur de la Congrégation de Notre-Dame (1565-1640).

Bienheureux Bernard-Marie de Jésus (Silvestrelli), Prêtre Passioniste (1831-1911).


Cantique de Anne (mère de Samuel)

« Mon cœur s'est réjoui en YHWH, mon front s'est relevé par YHWH ; je puis ouvrir la bouche en face de mes ennemis, car j'ai à me réjouir, YHWH, de ton assistance. Nul n'est saint comme YHWH, nul ne l'est que toi seul ! Nul roc n'égale notre Dieu. Cessez, cessez vos paroles arrogantes, les bravades qui s'exhalent de votre bouche; car il dispose de toute science, YHWH, et toute œuvre lui est facile. Par lui, l'arc des forts est brisé, et ceux qui faiblissent sont armés de vigueur ; ceux qui vivaient dans l'abondance se font mercenaires, et qui souffrait de la faim en est délivré; tandis que la femme stérile enfante sept fois, la mère féconde est humiliée. YHWH fait mourir et fait vivre, il précipite au tombeau, et en retire. YHWH appauvrit et enrichit, abaisse et relève à son gré. Il redresse l'humble couché dans la poussière, fait remonter le pauvre du sein de l'abjection, pour les placer à côté des grands et les installer sur un siège d'honneur; car les colonnes de la terre sont à YHWH, c'est lui qui en a fait les supports du monde. Il veille sur les pas de ses adorateurs, tandis que les impies périssent dans les ténèbres, car ce n'est pas la force qui fait le vainqueur. YHWH, ses agresseurs sont foudroyés, quand sur eux, du haut du ciel, Il tonne ; YHWH juge les sommités de la terre! Et Il donnera la puissance à son roi, et Il exaltera la gloire de son élu. »



LECTURES DE LA MESSE:
 




Homélie :


L’an quinze du règne de l’empereur Tibère, Ponce Pilate étant gouverneur de la Judée, Hérode prince de Galilée, son frère Philippe prince du pays d’Iturée et de Traconitide, Lysanias prince d’Abilène, les grands prêtres étant Anne et Caïphe, la parole de Dieu fut adressée dans le désert à Jean, fils de Zacharie.

Luc nous donne des précisions qui nous permettent de comprendre le sens profond des événements dont il va parler, nous sommes environ en 27 ou 28 de notre ère. Depuis plus de vingt ans la Judée n’est plus qu’une province de l’empire romain. Tibère, l’empereur, est loin, mais le préfet Ponce Pilate administre le pays d’une main de fer. Quant au grand prêtre, Caïphe, qui est en place depuis dix ans déjà, c’est à sa diplomatie et à son astuce qu’il doit d’avoir gardé sa position, plus politique que religieuse. Les flambées de nationalisme sont sévèrement réprimées, et les fils d’Israël, humiliés par l’occupant, ne peuvent mettre leur espérance qu’en Dieu. Des communautés presque monastiques, regroupant des hommes, des femmes et des jeunes se sont créées çà et là non loin de la Mer Morte, et gardent les traditions ascétiques des Esséniens. C’est alors que « la Parole de Dieu fut sur Jean, fils de Zacharie, » dans le désert où l’Esprit Saint l’avait poussé. Les foules viennent à lui pour se faire baptiser. Dieu ne peut pas faire notre salut sans nous. Librement il nous a créé, c’est avec notre liberté que nous pouvons coopérer à son Action. La naissance de Jésus est un événement dont Jean le Baptiste, dans le secret, a été témoin. Nous entrons dans la visitation de Dieu chez nous. « Préparez le chemin du Seigneur ! crie Jean le Baptiste. » Ainsi la gloire de Dieu sera répandue parmi les nations.


« Jean, parcourut toute la région du Jourdain ; il proclamait un baptême de conversion pour le pardon des péchés, comme il est écrit dans le livre du prophète Isaïe : A travers le désert, une voix crie : Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route. »

Le baptême du Jourdain était donné par le jeune prophète lui-même, au nom de Dieu qui l’avait envoyé. La conversion en était le présupposé indispensable. Les disciples ne devaient pas se contenter de proclamer leur idéal, il leur fallait se détourner de leur vie pécheresse, s’orienter résolument vers Dieu pour accomplir sa volonté et se préparer au pardon des péchés qui ne manquerait pas de venir. « Frayez dans le désert la route du Seigneur. Tracez droit dans la steppe une chaussée pour notre Dieu ! » Que les routes soient vraiment droites. Ce pourrait être que les structures des sociétés ne soient plus tordues. Qu’il n’y ait plus d’oppression, mais l’espérance du messie qui vient. Nous sommes, nous aussi, exilés dans notre demeure, chez nous. Nous avons conscience des limites de nos familles et de nos communautés !


Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées ; les passages tortueux deviendront droits, les routes déformées seront aplanies ; et tout homme verra le salut de Dieu.

En frayant dans le désert la route de Dieu, les pauvres d’Israël trouvent la route de leur propre liberté. Jean le Baptiste annonce : "Convertissez-vous car Il vient." C’est imminent et il faut se mettre en route avec lui. C’est le sens de l’Avent que nous vivons avec toute l’Eglise et toute l’humanité. Accueillir le Messie de Dieu à Noel, c’est accepter de partir avec lui. C’est prendre avec lui le chemin du retour. S’il vient parmi nous, c’est pour nous conduire au pays de l’amour du Père qui est le but du monde et de l’histoire des hommes. Dieu, en Jésus, est venu dans la chair humaine. La gloire de Dieu rayonne sur le visage de Jésus et chacun de nous peut désormais se laisser former par lui pour glorifier Dieu. Le chemin de Jésus est notre chemin, nous voulons accueillir le mystère de Dieu. Nous voulons le faire entrer dans notre vie. Nos exaltations seront abaissées, les vallées de nos dépressions seront comblées, Dieu veut libérer notre vie. Cette route du prophète nous mène vers Jérusalem. Dieu va l’emprunter lui-même avec les pauvres, avec eux, il va traverser le désert.


Nous demandons à Dieu la grâce de la vraie connaissance de Dieu, que sur notre visage rayonne le visage du Christ.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit
Source :





Autres Méditations :




Bienheureux Guerric d'Igny (v. 1080-1157)
Abbé cistercien

4ème sermon d'Avent ; SC 166 (trad. cf SC  p. 135)


« Que soient plein d'allégresse désert et terre aride ; que la steppe exulte et fleurisse » (Is 35,1)

« Au désert, une voix crie : Préparez la route au Seigneur ! » Frères, il nous faut avant tout réfléchir sur la grâce de la solitude, sur la béatitude du désert, qui dès le début de l'ère du salut a mérité d'être consacré au repos des saints. Certes, le désert a été sanctifié pour nous par « la voix de celui qui crie dans le désert », Jean Baptiste, qui y prêchait et y donnait un baptême de pénitence. Déjà avant lui, les plus saints parmi les prophètes avaient toujours aimé la solitude, en tant que lieu favorable pour l'Esprit (cf 1R 17,2s; 19,3s). Mais ce lieu a reçu une grâce de sanctification incomparablement plus grande quand Jésus y a pris la place de Jean (Mt 4,1)...

Il a demeuré dans le désert pendant quarante jours comme pour purifier et consacrer ce lieu à une vie nouvelle ; il a vaincu le despote qui le hantait..., moins pour lui-même que pour ceux qui y séjourneraient... Attends donc au désert celui qui te sauvera de la peur et de la tempête. Quels que soient les combats qui y fondent sur toi, quelles que soient les privations dont tu souffriras, ne retourne pas en Égypte. Le désert te nourrira mieux avec la manne...

Jésus a jeûné au désert, mais plusieurs fois il a nourri la foule qui l'y a suivi, et d'une façon merveilleuse... Au moment où tu croiras qu'il t'a abandonné depuis longtemps, c'est alors que, n'oubliant pas sa bonté, il viendra te consoler et dira : « Je me suis souvenu de toi, ému de pitié pour ta jeunesse et ton premier amour, quand tu m'as suivi au désert » (Jr 2,2). Alors vraiment, il fera de ton désert un paradis de délices, et toi, tu proclameras comme le prophète que « la gloire du Liban lui a été donnée, la beauté du Carmel et de Saron » (Is 35,2)... Alors ton âme rassasiée fera jaillir une hymne de louange : « Que le Seigneur soit glorifié pour sa miséricorde et ses merveilles envers les hommes ! Car il a rassasié l'âme assoiffée et comblé l'âme affamée » (Ps 106,8-9).
















_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Admin
avatar

Messages : 8439
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Parole de DIEU** : Donne-nous aujourd'hui notre Pain de ce jour (Vie), Amen !   Hier à 11:47

Bonjour à vous tous, amis qui aimez la Parole de Vie, goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !




Lundi 10 décembre 2018 : Le lundi de la 2e semaine de l'Avent


L'Eglise fête : Notre Dame de Lorette, Translation de la maison de la Sainte Vierge
de Nazareth en Dalmatie et de Dalmatie à Lorette (1294).



Les Saints du jour (Lundi 10 Décembre)


Sainte Eulalie, Vierge et Martyre à Mérida († 304).

Saint Grégoire III, Pape (90 éme) de 731 à 741 (✝ 741)

Saint John Roberts, Prêtre et Martyr en Angleterre (✝ 1610)

Saint Thomas Defournikos (10ème s.)

Bienheureux Marcantonio Durando, Prêtre Lazariste et Fondateur de l’Institut des Filles
de la Charité et de la Compagnie de la Passion de Jésus de Nazareth (1801-1880).


Bienheureux Anton Durcovici
Évêque de Iași (Moldavie), Martyr de la foi († 10/12/1951)



Prière à Notre-Dame de Lorette

O très Sainte et très Illustre Vierge Marie, Reine du ciel et de la terre,

refuge de tous ceux qui recourent à Vous,

par cette divine faveur que vous avez reçue dans votre maison de Nazareth,

d'être la Mère du Créateur de toutes choses,

soyez la consolatrice de vos serviteurs et auprès du Fils unique de Dieu et le Vôtre,

Notre Seigneur Jésus-Christ,Sauveur du genre humain,

leur avocate, afin que toutes leurs actions soient dirigées selon la volonté de Dieu,

qu'ils évitent les embûches de l'ennemi,

qu'ils soient délivrés de tout mal et qu'après avoir échappé à la damnation éternelle,

ils puissent goûter, avec tous ceux qui vous auront servie fidèlement,

les joies sans fin dans la Maison du Seigneur.

Ainsi soit-il.


(C'est une des prières qui se récitent chaque soir, auprès de la statue de Notre-Dame dans la «Sainte-Maison» de Lorette en Italie.

Sa Grandeur Monseigneur KERKHOFS, enrichi cette prière de 50 jours d'indulgence, le 30 janvier 1929.)



LECTURES DE LA MESSE:
 




Homélie :


"Un jour que Jésus enseignait, il y avait dans l’assistance des pharisiens et des docteurs de la Loi, venus de tous les villages de Galilée et de Judée, ainsi que de Jérusalem ; et la puissance du Seigneur était à l’œuvre pour lui faire opérer des guérisons."

L’Évangile de la miséricorde manifeste la compassion de Jésus pour l’humanité. Il fait ce qu’il dit, il annonce la venue du Royaume. Assumer notre humanité jusqu’au bout, c’est vivre en enfant de Dieu en nous laissant habiter par l’Esprit Saint. La guérison est un enseignement, mais le pardon l’est encore plus. Jésus fait route avec nous, il nous enseigne et nous fortifie. En lui est un chemin qui nous mène à notre vérité, à notre liberté. Jésus vient nous emmener à la plénitude de notre être humain. Il nous apprend comment retrouver notre Source, être relié à notre Père. Entrer dans le monde de Dieu et de son agir envers l’homme, c’est entrer dans un univers qui dépasse notre compréhension humaine. C’est à partir de la foi de ceux qui arrivent, portant cet homme malade, que Jésus agit. Cette foi a pu se communiquer à ce paralysé : "Crois, aie confiance, espère." Dans la période de l’Avent, nous sommes dans l’attente de Jésus, le Sauveur du monde. Le pardon et la guérison sont une recréation, une manifestation de la force de vie du Christ Jésus.


"Arrivent des gens, portant sur une civière un homme qui était paralysé ; ils cherchaient à le faire entrer pour le placer devant Jésus. »

Mais, ne voyant pas comment faire à cause de la foule, ils montèrent sur le toit et, en écartant les tuiles, ils le firent descendre avec sa civière en plein milieu devant Jésus. Voyant leur foi, il dit : « Homme, tes péchés te sont pardonnés. » Marc a signalé que Jésus a appelé quatre disciples. Ces quatre hommes pourraient être les quatre disciples de Jésus qui ont été chercher leur ami paralysé pour que Jésus exerce sur lui cette œuvre de puissance : « Voyant leur foi, » dit Jésus. Dieu se fait homme pour sauver l’humanité de sa principale maladie : le péché qui est l’éloignement de Dieu, l’incapacité d’aimer. C’est sous le signe de la guérison que Jésus commence son ministère. Les guérisons sont le signe de la venue du Royaume de Dieu et du salut de l’homme. Jésus commence par l’essentiel, il va guérir cet homme paralytique intérieurement. Jésus ne guérit pas d’abord le handicap, mais il pardonne les péchés. Toutes les guérisons sont le signe de la guérison fondamentale opérée par le pardon de Dieu.


« Les scribes et les pharisiens se mirent à raisonner : « Qui est-il celui-là ? Il dit des blasphèmes ! Qui donc peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ? »

Mais Jésus, saisissant leurs pensées, leur répondit : « Pourquoi ces pensées dans vos cœurs ? Qu’est-ce qui est le plus facile ? Dire : “Tes péchés te sont pardonnés”, ou dire : “Lève-toi et marche” ? Eh bien ! Afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a autorité sur la terre pour pardonner les péchés, – Jésus s’adressa à celui qui était paralysé – je te le dis, lève-toi, prends ta civière et retourne dans ta maison. » À l’instant même, celui-ci se releva devant eux, il prit ce qui lui servait de lit et s’en alla dans sa maison en rendant gloire à Dieu. Tous furent saisis de stupeur et ils rendaient gloire à Dieu. Remplis de crainte, ils disaient : « Nous avons vu des choses extraordinaires aujourd’hui ! » Les pharisiens et les scribes sont choqués par les paroles de Jésus : "Dieu seul peut pardonner les péchés." Jésus précise que pardonner les péchés et permettre au paralytique de se lever découlent de la même force divine de guérison. Cet homme paralytique c’est relevé, c’est une grâce de Résurrection. Il naît à une vie nouvelle, une vie d’homme libre. Cet homme ne laisse pas là sa civière, il l’emporte avec lui. Guéris, nous emportons avec nous des traces de notre maladie. La guérison du paralytique est le signe de ce qu’est réellement le miracle : un pardon. L’action de grâce est fondamentale à la Communauté des vivants.


Nous demandons la grâce d’une grande foi en Jésus.


Père Gilbert Adam
Homélies et Le Pauvre qui guérit
Source :





Autres Méditations :




Saint Aelred de Rievaulx (1110-1167)
Moine cistercien

Sermon pour la Nativité


« Qui peut pardonner les péchés sinon Dieu seul ? »

Ô malheureux Adam ! Que cherchais-tu de plus que la présence divine ? Mais, ingrat, te voilà ruminant ton méfait : « Non, je serai comme Dieu ! » (cf Gn 3,5) Quel orgueil intolérable ! Tu viens d'être fait d'argile et de boue et, dans ton insolence, tu veux être semblable à Dieu ? ... C'est ainsi que l'orgueil a engendré la désobéissance, cause de notre malheur...

Quelle humilité pourrait compenser un tel orgueil ? Quelle obéissance d'homme pourrait racheter une telle faute ? Captif, comment l'homme pourrait-il libérer un captif ; impur, comment pourrait-il libérer un impur ? Ta créature va-t-elle donc périr, mon Dieu ? « Oublierais-tu d'avoir pitié ? Renfermerais-tu ta bonté dans ta colère ? » (Ps 76,10) Oh, non ! « —Mes pensées sont des pensées de paix, et non de malheur », dit le Seigneur (Jr 29,11).

Hâte-toi donc, Seigneur ; viens vite ! Vois les larmes des pauvres ; vois, « la plainte des captifs monte jusqu'à toi » (Ps 78,11). Quel temps de bonheur, quel jour aimable et désiré, quand la voix du Père s'écrie : « À cause de la misère des malheureux et des larmes des pauvres, maintenant je me lève » (Ps 11,6)... Oui, « Viens nous sauver, Seigneur, viens toi-même, car il n'y a plus de saints » (Ps 11,2).















_________________

Quand je dis Dieu c'est un poème, c'est une étoile dans ma vie, 
du feu qui coule dans mes veines, un grand soleil pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parole de DIEU** : Donne-nous aujourd'hui notre Pain de ce jour (Vie), Amen !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Parole de DIEU** : Donne-nous aujourd'hui notre Pain de ce jour (Vie), Amen !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: LA SAINTE BIBLE, LES SAINTES ECRITURES :: Notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU-
Sauter vers: