À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Merci mon DIEU, et merci Jean-Pierre !
par Lumen Aujourd'hui à 12:49

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “Soyez joyeux, toujours joyeux”
par Lumen Aujourd'hui à 12:30

» Parole de DIEU** : Donne-nous aujourd'hui notre Pain de ce jour (Vie), Amen !
par Lumen Aujourd'hui à 12:21

» *LE SAINT ROSAIRE PERPÉTUEL*
par Lumen Aujourd'hui à 11:14

» Les Merveilles Divines dans les Âmes du Purgatoire - Merveille VI
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 10:20

» Pensée du jour: Mon enfant, comme le soleil et la pluie font croître la fleur, le feu et la pluie de Mon Amour dilatent ton cœur...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 9:45

» Des marches, mais aussi des Rosaires pour la vie !
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 9:39

» Le bonheur
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 9:28

» Prières
par Mea culpa Aujourd'hui à 6:22

» Chapelet du lundi 21 janvier 2019 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 18:32

» Acte de FOI !
par Lumen Hier à 11:52

» Cherchez d’abord le royaume de Dieu et sa justice
par Lumen Hier à 11:34

» • Avec Matthieu pas à pas • Les échos de l’opinion
par Lumen Hier à 11:23

» Aime de tout ton cœur, de toutes tes forces, de toute ton âme... Les demi-mesures ne tiennent jamais
par Lumen Hier à 11:09

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “Tu es triste, mon fils ?”
par Lumen Hier à 11:02

» Les Merveilles Divines dans les Âmes du Purgatoire - Merveille V
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:30

» Pensée du jour: Mon enfant, à chaque fois que tu acceptes que ta volonté prenne moins de place...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 9:59

» Méditation mariale de Martin Luther
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 9:51

» Une musique intérieure
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 9:44

» Chapelet du dimanche 20 janvier 2019 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 20 Jan 2019 - 20:12

» Angélus: « Dans l’angoisse, allons à Marie et disons: Nous n’avons plus de vin »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 20 Jan 2019 - 20:07

» Les Merveilles Divines dans les Âmes du Purgatoire - Merveille IV
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 20 Jan 2019 - 17:09

» La Vierge m’a fait signe de la main de m’agenouiller
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 20 Jan 2019 - 16:10

» RV du dimanche avec Léandre Lachance : Dociles à l’Action de l’Esprit Saint
par Lumen Dim 20 Jan 2019 - 13:36

» Pensée du jour: Mon enfant, il faut que tu deviennes éblouissant de sainteté.
par Lumen Dim 20 Jan 2019 - 13:30

» Dis Seigneur, comment fais-Tu ?
par Lumen Dim 20 Jan 2019 - 13:22

» • ThéoDom sur les rapports de la Science et la Foi • : L'âme, à quoi ça sert ?
par Lumen Dim 20 Jan 2019 - 11:35

» Rappelons-nous toujours que Jésus est le même, hier, aujourd'hui et demain et que par Marie toutes nos prières sont exaucées !
par Lumen Dim 20 Jan 2019 - 11:17

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “Ne t'afflige pas de n'être rien”
par Lumen Dim 20 Jan 2019 - 11:08

» Chapelet du samedi 19 janvier 2019 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 19 Jan 2019 - 18:29

» Maison de l'Esprit-Saint - Baptisé dans l'Esprit-Saint : un cœur plein de feu (2)
par Lumen Sam 19 Jan 2019 - 16:51

» Pensée du jour: Mon enfant, c'est à partir de Mon tombeau qu'a jailli une nouvelle vie sur la terre...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 19 Jan 2019 - 16:28

» Pour rayonner scoutement : Si Jésus revenait au monde... (en retard)
par Lumen Sam 19 Jan 2019 - 16:18

» Demain Marche pour la Vie à Paris (France)
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 19 Jan 2019 - 16:17

» Le roi des mots
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 19 Jan 2019 - 16:02

» Saint Pierre-Julien Eymard — Chapelle Corpus Christi
par Lumen Sam 19 Jan 2019 - 16:02

» Foi et Prières: Des Alliées Insurmontables !
par Lumen Sam 19 Jan 2019 - 15:45

» «Génocide pur»: plus de 6 000 chrétiens nigérians égorgés, des femmes et des enfants
par Lumen Sam 19 Jan 2019 - 11:48

» Jean-Paul II n'a jamais eu honte ni peur de montrer sa tendresse d'enfant envers Marie
par Lumen Sam 19 Jan 2019 - 11:33

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “Le commandement nouveau de l'amour”
par Lumen Sam 19 Jan 2019 - 11:25

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 27 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 27 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 Les Merveilles Divines dans les Âmes du Purgatoire - Merveille II

Aller en bas 
AuteurMessage
Raphaël de l'Enfant Jésus
moderateur
avatar

Messages : 3356
Date d'inscription : 20/02/2015

MessageSujet: Les Merveilles Divines dans les Âmes du Purgatoire - Merveille II   Lun 31 Déc 2018 - 17:05

Abbé Rossignoli




Les Merveilles Divines dans les Ames du Purgatoire




PREMIÈRE PARTIE




MERVEILLE II







Ne pas soulager les défunts par les aumônes, c'est
se priver soi-même des suffrages.


Ne soyez pas pusillanime en vo-tre cœur et ne négligez point de faire l'aumône. (Ecc/t, vu, 9.)

Le Docteur angélîque, saint Thomas d'Aquin, pré-fère au jeûne et à la prière, le mérite de l'aumône, quand il s'agit d'expier les fautes passées. «L'aumône, dit-il, possède plus complètement la vertu de la satisfaction
que la prière, et la prière, plus complètement que le jeûne.»
C'est pourquoi, de grands docteurs et de grands saints ont principalement choisi l'aumône comme moyen de secourir les défunts. En voici un exemple dans la vie du pieux Raban-Maur, premier abbé de Fulde, puis archevêque de Mayence.

L'abbé Trithème raconte que Raban avait ordonné aux économes de son monastère de distribuer cons-
tamment aux pauvres les plus abondantes aumônes. Cependant le procureur de l'abbaye, appelé Edelard,
trop soucieux des biens de la terre et peu préoccupé des pauvres, retenait souvent la part qui leur était des»
tinée. Le saint abbé avait de plus, avec l'assentiment de tous, décrété que chaque fois qu'un des religieux,
passerait à l'autre vie, sa portion serait pendant trente jours distribuée aux pauvres, afin que l'âme du défunt
fût soulagée par cette aumône.

L'avare procureur omettait souvent cette distribution, ou bien la remet-tait au-delà du trentième jour, malgré la tradition anciennement observée par saint Grégoire-le-Grand, qui désigne ce temps comme le plus propice à secourir les morts.

Il arriva, l'an 830, qu'une sorte de contagion fit mou-rir un grand nombre de moines, et même un abbé du
monastère. Baban-Maur, plein de zèle et de charité pour les âmes de ses religieux, fit venir le procureur
et lui recommanda la pieuse pratique. « Ayez grand soin, lui dit-il, que nos constitutions soient fidèle-
ment observées, et qu'on donne aux pauvres, pendant trente jours, les portions destinées aux frères que nous
venons de perdre. Si vous y manquiez, vous seriez très-coupable devant Dieu, et croyez qu'il vous en
punirait sévèrement. » Le procureur promit une obéis-sance parfaite, mais, hélas! combien l'avarice est dan-
gereuse!

Edelard, qui était avare par instinct, qui avait le cœur étroit et la main serrée, désobéit à son supé-
rieur. Il fut dur envers les pauvres, et resta sans pitié pour les âmes de ses frères. Dans la crainte
excessive que les vivants ne vinssent à manquer du nécessaire, il priva les défunts des suffrages, et les
indigents de l'aumône. La Justice divine, comme on va le voir, ne laissa pas impunie une si téméraire cupidité.

C'était après une journée de fatigue; il était tard, et les religieux s'étaient déjà retirés dans leurs cellu-
les; Edelard, une lanterne à la main, traversait la salle du chapitre. Qu'aperçoit-il ? une assemblée de reli-
gieux assis comme pour tenir conseil. A cette vue il se trouble, ne comprenant pas le sujet d'une telle
réunion au milieu de la nuit. Revenu un peu à lui-même, il regarde plus attentivement et reconnaît le
supérieur et les moines défunts. Alors, Edelard est saisi de terreur; un froid glacial court dans ses veines
et le laisse immobile comme une statue. Mais ce n'é-tait encore que le prélude de ce qui lui était réservé.
L'abbé et quelques-uns des morts se lèvent, viennent droit à lui, arrachent ses vêtements, et le frappent à
coups de fouet avec tant de violence qu'il reste demi-mort. En même temps, ils lui adressent cette terrible
menace: « Reçois, malheureux! Reçois le châtiment de ton avarice! dans trois jours tu en éprouveras un plus
terrible encore, lorsque tu seras descendu avec nous dans le tombeau; alors le suffrage qui était réservé à ton Âme sera appliqué aux religieux qui en ont été pri-vés par toi.» Après cette scène épouvantable, les morts
disparaissent, laissant l'économe infidèle tout brisé, couvert de plaies sanglantes.

Il fut trouvé dans cet état par les religieux, qui se rendaient aux matines après minuit. Touchés de compassion ils le portè-rent à l'infirmerie, s'empressèrent de lui prodiguer tous les soins que réclamait son triste état. Mais lui, d'une voix gémissante, leur dit: « Vite, par pitié, appelez le Père; j'ai plus besoin de remèdes pour mon âme que pour mon corps qui ne guérira plus. » En présence de l'abbé et de tout le monastère, il raconta le terrible événement qu'attestaient ses sanglantes blessures. Et comme il savait que dans trois jours, il devait paraître devant le tribunal du souverain Juge, il demanda les derniers sacrements qu'on lui admi-nistra sans délai. Il les reçut avec tous les signes d'un vif repentir et d'une grande dévotion, puis il commen-ça à baisser jusqu'au moment où il expira, précisé-ment le troisième jour, pendant que le supérieur l'ex-hortait à se confier dans la divine Miséricorde, et que ses frères suppliaient Dieu de lui accorder une heu-reuse mort.

Dès qu'il eut expiré, Raban fit chanter la messe de Requiem, et l'on commença à observer la règle en dis-
tribuant aux pauvres, pendant trente jours consécu-tifs, la portion de la nourriture d'Edelard. La distribution était terminée, mais la peine durait toujours, car le défunt pâle et défiguré apparut à Raban qui, frappé de cette vision, le conjura au nom de Dieu de lui faire connaître son état. « Ah! répon-dit le trépassé, les saintes prières des religieux m'ont bien procuré du soulagement, mais je suis encore plongé dans des tourments cruels, et je ne puis obte-nir ma grâce entière avant la délivrance de mes frères que mon avarice et ma négligence ont retenus dans le purgatoire.

Ce qu'on a donné aux pauvres, en mon nom, a été profitable aux autres et non pas à moi, selon le décret de la divine Justice. Je vous supplie donc, bon Père, vous qui me voulez tant de bien, de faire redoubler les aumônes, et j'espère que Dieu, dans sa miséricorde infinie, nous délivrera tous, mes
frères d'abord, et moi ensuite. » Raban-Maur promit au défunt ce qu'il désirait, et tout fut fidèlement exécuté. Un mois après, Edelard lui apparut de nouveau, vétu de blanc, environné de lumière et le visage rayonnant de joie et de sérénité.

Il rendit au monastère les plus affectueuses actions de grâces pour la charité dont on avait usé envers lui, et
il assura qu'au ciel, où il s'envolait, il ne cesserait de demander pour ses frères les bénédictions divines.
Oh! que de sages instructions on peut tirer de cette histoire!

La première, c'est que les âmes du purgatoire, quoi-qu'elles ne puissent rien pour elles-mêmes, obtiennent
quelquefois la permission de châtier ceux qui les pri-vent des secours qui leur sont dus.


La deuxième, c'est que par un juste jugement, Dieu prive parfois une âme, pour une faute spéciale, de
l'application des suffrages; mais surtout les Âmes qui, pendant la vie, n'ont pas rempli leurs devoirs envers
les défunts.


La troisième, c'est que nous devons exciter en nous un zèle ardent pour les âmes souffrantes, à l'exemple de celui dont fut embrasée la pieuse congrégation de Fulde. Cette charité était si grande, rapporte le même historien, que chaque religieux se privait même d'une partie de ses aliments pour en faire la distribution aux pauvres, en faveur des âmes du purgatoire.
(V. Trithemii», Vita Rab.-Hauri, I. II)



Source: http://www.liberius.net/livres/Les_merveilles_divines_dans_les_ames_du_purgatoire_000000373.pdf

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Merveilles Divines dans les Âmes du Purgatoire - Merveille II
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: LE PURGATOIRE :: Les Âmes du Purgatoire-
Sauter vers: