À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Prières
par Mea culpa Aujourd'hui à 6:17

» ROSAIRE PERPÉTUEL
par Mea culpa Aujourd'hui à 6:03

» « Un verre d'eau donné à celui qui a soif : c'est moi que vous avez désaltéré. Je vous invite à partager mon royaume. »
par Lumen Hier à 22:08

» Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU*
par Lumen Hier à 21:51

» Chapelet du lundi 19 février 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:28

» Carême : "Avec S. Augustin, cherchons Dieu, présent en nous"
par Lumen Hier à 19:54

» Retraite de carême avec Etoile Notre Dame
par Lumen Hier à 19:27

» Carême dans la ville 2018 : • « Tu m’as relevé » •
par Lumen Hier à 19:09

» Comme il est doux de rêver.
par Lumen Hier à 18:45

» Pensée du jour: Mon enfant, c'est Moi, Jésus, qui veux parler à ton beau petit cœur d'enfant.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 9:24

» Belle et douce Marie par Michael Lonsdale
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 8:47

» Il faut faire des choix qui nous permettront de trouver des temps de silence et de désert.
par Lumen Dim 18 Fév 2018 - 23:52

» Quel est le sens du Carême ? avec Abbé Théodore Mendy
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 18 Fév 2018 - 20:35

» Une semaine avec Bernadette
par Lumen Dim 18 Fév 2018 - 20:08

» Neuvaine à sainte Bernadette Du 10 au 18 février - Fête de sainte Bernadette
par Lumen Dim 18 Fév 2018 - 19:47

» Rencontre avec Soeur Bernadette Moriau, 70ème miraculée de Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 18 Fév 2018 - 19:06

» Angélus: Le carême parce que « Dieu seul peut nous donner le vrai bonheur »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 18 Fév 2018 - 18:49

» Chapelet du dimanche 18 février 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 18 Fév 2018 - 18:25

» Pensée du jour: Mon enfant, si tu savais combien les situations que tu déplores sont nécessaires pour toi...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 18 Fév 2018 - 9:33

» Marie inaugure une humanité nouvelle
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 18 Fév 2018 - 9:22

» La précieuse vertu d'humilité
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 18 Fév 2018 - 9:00

» Si nous nous comportons en « vrais fils », DIEU comprendra et se comportera comme un Père !
par Lumen Sam 17 Fév 2018 - 23:22

» Textes Liturgiques du Dimanche 18 février 2018 : dimanche, 1ère Semaine de Carême — Année B
par Lumen Sam 17 Fév 2018 - 21:46

» Chapelet du samedi 17 février 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 17 Fév 2018 - 18:17

» Pensée du jour: Mon enfant, l'Amour du Père, bien intégré en toi, te permet de vivre dans la jubilation...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 17 Fév 2018 - 9:41

» Haïti se met sous la protection de Marie
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 17 Fév 2018 - 9:34

» Trois petits "S"
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 17 Fév 2018 - 9:29

» Prions avec Luisa Piccarreta
par Lumen Sam 17 Fév 2018 - 1:24

» Prier avec le Frère Charles de Foucauld
par Lumen Sam 17 Fév 2018 - 0:40

» Chaque mercredi, une pensée pour saint Joseph
par Lumen Sam 17 Fév 2018 - 0:08

» Chapelet du vendredi 16 février 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Ven 16 Fév 2018 - 20:30

» La Liturgie pour les nuls
par Lumen Ven 16 Fév 2018 - 18:19

» Cours de cathéchisme pour adultes avec le Père Laguérie (en 32 leçons)
par Lumen Ven 16 Fév 2018 - 18:06

» Jeudis théologie : La Miséricorde : Faiblesse de Dieu ? Faiblesse des hommes ?
par Lumen Ven 16 Fév 2018 - 17:55

» L'Alphabet de l'Enfant Jésus
par Lumen Ven 16 Fév 2018 - 17:12

» Février : Mois de l'Esprit Saint ... Neuvaine à l'Esprit Saint
par Lumen Ven 16 Fév 2018 - 15:58

» L'Amour, la Prière et l'Aumône sont les 3 avenues qui nous mènent du mercredi des Cendres à Pâques.
par Lumen Ven 16 Fév 2018 - 14:52

» Pensée du jour: Mon enfant, le chemin pour conduire une âme à Dieu, c'est celui de l'accueil, du pardon...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Ven 16 Fév 2018 - 11:28

» Ce n’était pas une exagération de dévôts !
par Raphaël de l'Enfant Jésus Ven 16 Fév 2018 - 11:16

» Notre future étoile
par Raphaël de l'Enfant Jésus Ven 16 Fév 2018 - 11:00

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 12 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 11 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Raphaël de l'Enfant Jésus

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 Bienheureuse Marie Céline de la Présentation

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Bienheureuse Marie Céline de la Présentation   Lun 2 Juin 2008 - 13:01

Bienheureuse Marie Céline de la Présentation



Soeur Marie Céline de la Présentation
"J'ai résolu que je serais une violette d'Humilité..."
1878-1897
Fête le 30 mai



Le 23 mai 1878 est née à Nojas, près de Beaumon en Périgord, Jeanne-Germaine Castang. Son père était issu d'une famille de propriétaires terriens et sa mère d'une famille de notaires. Cinquième de la famille, elle était très jolie, mutine, sensible et fort débrouillarde, ayant son caractère bien à elle. Très vite on la surnomma "la petite Maine".
En 1882, Germaine à 4 ans, avec quelques autres enfants du village, elle s'était aventurée dans l'eau froide du petit ruisseau proche de l'école. Après trois jours, sa jambe gauche se paralysa et peu à peu le pied se retourna complètement, très certainement sous l'effet d'une polyomélite. Elle ne put marcher que sur la cheville. Cette épreuve n'entama pas la Foi et la piété de l'enfant. Les parents Castang élevaient leurs enfants dans l'amour de Dieu et du prochain. Les Soeurs de Saint Joseph complétaient cette éducation. Germaine, malgré son jeune âge, se faisait déjà remarquer pour sa grande dévotion à l'Eucharistie.
Son père avait ouvert une épicerie-café dans le bourg de Nojals. L'affaire n'ayant pas marché, il dut quitter sa maison avec sa femme et ses enfants, pour s'installer au lieu-dit "Salabert", dans une grange délablée et insalubre où allait se ruiner la santé de la famille. Leur misère était telle que Germaine dut parcourir le pays, allant d'une ferme à l'autre pour mendier de la nourriture, malgré la plaie béante et purulante qui affectait sa jambe. Ne pouvant assurer la survie de sa famille, le père de Germaine se rendit à Bordeaux pour chercher du travail. Plus tard, toute la famille le rejoignit. Sur les 11 enfants du couple, 3 étaient morts à Nojals et 2 autres mourront à Bordeaux de la tuberculose et de malnutrition. Le 29 décembre 1892, la maman de Germaine mourut. Germaine vint prendre sa place auprès de son frère aîné Louis, gravement atteint par la tuberculose. Elle veilla sur lui jusqu'à sa mort, le 6 janvier 1893, dormant sur le plancher de la chambre, où elle contracta très certainement la maladie.
Depuis sa jeune enfance, Germaine désirait devenir religieuse. Son premier souhait était d'entrer chez les Clarisses. Elle avait été refusée à cause de sa jambe. Après la mort de sa maman, elle voulut rejoindre sa soeur Lucie dans l'Ordre de Saint Joseph d'Aubenas. Elle fut refusée pour le même motif. Elle revint donc au pensionnat, se livrant aux travaux de coutûre tout en menant une vie de prière et de sacrifice qui édifiait son entourage.
Au cours d'une promenade en compagnie d'une amie, cette dernière lui proposa de rendre visite à une Clarisse de sa connaissance. Elle reprit espoir de devenir religieuse. La Mère Supérieure et les Religieuses discernèrent chez cette jeune fille, au-delà de son handicap, une âme exceptionnelle. Elle fut admise dans la communauté de l'Ave Maria le 12 juin 1896. Son père, réticent à la perdre ainsi, finit par accepter sous condition qu'elle se fasse photographier ( C'est la photo qui illustre le document). Elle prit l'habit le 21 novembre 1893 et reçut le nom de Soeur Marie-Céline de la Présentation.
Malgré la tuberculose qui la minait, elle supportait la dure vie des moniales contemplatives dans un amour toujours croissant de Dieu, de ses Soeurs et de l'Eglise. Elle accueillit avec humilité et discrétion les manifestations surnaturelles de l'Amour de Dieu. Lorsque la Mère Abesse prit conscience de la gravité de son état et fit venir le médecin, il était trop tard. Elle mourut le 30 mai 1897, à l'âge de 19 ans. Dès sa mort, elle se manifesta à de nombreuses personnes par des parfums. Ce qui lui prévalu le surnom de "Sainte aux parfums". La réputation de sainteté de Soeur Marie Céline se répandit dans le monde entier. Elle a été déclarée "Vénérable" le 22 janvier 1957. Elle repose actuellement dans l'église de Nojals, où son corps a été transféré à la suite de la fermeture du monastère des Clarisses de Bordeaux, due à un manque de vocations religieuses. Que Soeur Marie-Céline intercède auprès du Seigneur pour nous obtenir de saintes vocations sacerdotales et religieuses!
Soeur Marie-Céline, qui a connu la misère, l'exclusion, le handicap et la souffrance jusqu'à sa mort, est un modèle pour tous ceux qui souffrent de maladie, handicap physique, pauvreté et exclusion sociale de nos jours! Elle, qui écrivait peu de temps à sa soeur, avant de mourir: "Je meurs sans regrets et je te donne rendez-vous au Ciel... Là-haut, je n'oublierai personne...", veille aujourd'hui sur tous ceux qui s'adressent à elle.
Lecture conseillée:
"La Sainte de Bordeaux, Marie Céline de la Présentation", du Père Bernard Peyrous, aux Editions de l'Emmanuel, 2007. Préface de Mgr Jean Pierre Ricard, Archevêque de Bordeaux.


http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-239871.html
Revenir en haut Aller en bas
 
Bienheureuse Marie Céline de la Présentation
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: SAINTS ET BIENHEUREUX :: Saint François d'Assise et la Grande Famille Franciscaine-
Sauter vers: