À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Prières
par Mea culpa Aujourd'hui à 8:15

» ROSAIRE PERPÉTUEL
par Mea culpa Aujourd'hui à 8:06

» Tenez-vous prêts !
par Lumen Hier à 23:54

» Neuvaine à Sainte Anne pour couples en espérance d'enfant
par Lumen Hier à 22:43

» Le Mois de Jésus naissant**
par Lumen Hier à 22:28

» Rends-toi responsable du bonheur de l'autre, et tu goûteras la joie de Dieu.
par Lumen Hier à 22:10

» Pour l'Avent: "Avec S. Augustin, désirer la venue du Seigneur"
par Lumen Hier à 21:52

» Avent dans la Ville 2017 : • Jésus, Lumière des nations •
par Lumen Hier à 21:18

» Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU*
par Lumen Hier à 20:58

» 81 ans: le pape souffle une bougie sur 4 mètres de pizza
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:43

» Sans Jésus, que reste-t-il de Noël ? Une fête vide
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:27

» Angélus: trois attitudes pour préparer Noël
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:02

» Chapelet du dimanche 17 décembre 2017 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 19:48

» Textes Liturgiques du Lundi 18 décembre 2017 : Férie de l'Avent : semaine avant Noël.
par Lumen Hier à 19:02

» À Marie « Reine des Pyrénées »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 9:05

» Pensée du jour: Mon tout-petit, Ma toute-petite, c'est par un cri d'Amour du Père que tu as été créé/e...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 8:42

» La vieillesse, temps de vie, temps de Dieu
par Lumen Hier à 0:52

» Prions pour et avec les malades
par Lumen Sam 16 Déc 2017 - 22:31

» Par mes paroles et par mes actes
par Lumen Sam 16 Déc 2017 - 22:22

» Nous pouvons recommencer en tout temps notre rêve de relation filiale avec DIEU !
par Lumen Sam 16 Déc 2017 - 21:38

» LE COMPENDIUM Abrégé du Catéchisme de l’Église Catholique.
par Lumen Sam 16 Déc 2017 - 20:56

» Cours de cathéchisme pour adultes avec le Père Laguérie (en 32 leçons)
par Lumen Sam 16 Déc 2017 - 20:07

» La messe expliquée - Le rite pénitentiel 3/9
par Lumen Sam 16 Déc 2017 - 20:03

» La Liturgie pour les nuls
par Lumen Sam 16 Déc 2017 - 19:57

» Jeudis théologie : La Miséricorde comme arme contre le terrorisme ?
par Lumen Sam 16 Déc 2017 - 19:51

» Chapelet du samedi 16 décembre 2017 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 16 Déc 2017 - 18:51

» Pénitencerie apostolique : « La fête du pardon avec le pape François »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 16 Déc 2017 - 18:40

» Causes des saints : instruction sur l’authentification et la conservation des reliques
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 16 Déc 2017 - 18:31

» Jeunes : le pape invite à regarder « ceux que personne ne voit jamais »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 16 Déc 2017 - 18:15

» Médias: le pape plaide pour une information fiable, avec des données et des faits vérifiés
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 16 Déc 2017 - 18:02

» Textes Liturgiques du Dimanche 17 décembre 2017 : 3ème Semaine de l'Avent.
par Lumen Sam 16 Déc 2017 - 17:52

» Journée mondiale du malade 2018: « Voici ton fils »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 16 Déc 2017 - 17:47

» Noël : le pape encourage les artistes à semer la tendresse, la paix, l’accueil
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 16 Déc 2017 - 9:50

» Prier le chapelet, est-ce facile ?
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 16 Déc 2017 - 9:24

» Pensée du jour: Demeure malléable et dans l'action de grâce, tant dans les peines et les épreuves...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 16 Déc 2017 - 8:49

» Prions avec Luisa Piccarreta
par Lumen Ven 15 Déc 2017 - 23:57

» Mois de Notre Dame de la Salette
par Lumen Ven 15 Déc 2017 - 23:37

» Les deux Bougies
par Lumen Ven 15 Déc 2017 - 23:00

» Le temps de Dieu
par Lumen Ven 15 Déc 2017 - 22:30

» Continuer à porter un regard émerveillé sur Marie, l'Immaculée. Elle est si belle de Dieu !
par Lumen Ven 15 Déc 2017 - 22:11

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 20 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 20 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 Sainte Béatrice d'Ornacieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 3637
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Sainte Béatrice d'Ornacieux   Sam 13 Fév 2010 - 3:21

Sainte Béatrice d'Ornacieux
Fondatrice du monastère d'Eymeu

(+ 1303)








Née à Ornacieux dans l'Isère, Béatrice entra à la Chartreuse de Parménie en 1260. On l'envoya ensuite fonder un monastère à Eymieu dans la Drôme. Elle vécut avec ses condisciples dans la plus grande pauvreté.
Elle meurt dans le dénuement le 25 novembre 1303.
Revenir en haut Aller en bas
http://forumdeprieres.forumsactifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sainte Béatrice d'Ornacieux   Jeu 18 Fév 2010 - 20:25

Dans le Valentinois, entre 1303 et 1309, la bienheureuse Béatrice d’Ornacieux, vierge, qui, saisie d’un grand amour de la croix, vécut et mourut dans la plus grande pauvreté dans la Chartreuse d’Eymeu qu’elle avait fait construire.
Martyrologe romain


Le 11 décembre 1895, il s'est passé à Parménie un fait que nous allons relater et qui ne peut manquer d'intéresser les lecteurs, pèlerins ou touristes ; je veux dire l'ouverture de la châsse où reposaient les reliques de la Bienheureuse Béatrix d'Ornacieux et de ses deux compagnes Louise Allemand et Marguerite de Sassenage.

Au XIIIe siècle, le mont de Parménie était occupé par un couvent de Religieuses Chartreuses. A cette époque il fallait être de bonne naissance pour entrer dans la sainte phalange des Vierges Chartreuses dé Parménie. Les Religieuses de ce monastère, d'après un vieux parchemin de l'époque, devaient faire preuve de quatre degrés de noblesse du côté paternel et du côté maternel.

Imbus forcément un peu des idées modernes, nous sommes surpris d'abord, à l'énoncé d'une pareille condition. Et cependant, quoi de plus naturel, au moyen âge, que cette féminine et pieuse chevalerie au service de Dieu ?

Comme les autres, ces couvents aristocratiques ont donné des saintes à l'Eglise. La Bienheureuse Béatrix d'Ornacieux en est une des meilleures preuves. Donc, ils ont eu leur raison d'être et l'on conçoit, sans peine, quel sujet d'édification ils pouvaient offrir aux localités environnantes. Les prières qui montaient de ces cloîtres vers Dieu ont pu peut-être racheter bien des fautes de la noblesse.

Vers la fin du XIIIe siècle, une petite colonie de Religieuses de Parménie alla fonder un nouveau monastère à Eymeux, dans la Drôme. Au nombre de celles qui furent choisies pour cette fondation, figuraient : Béatrix d'Ornacieux, Louise Allemand et Marguerite de Sassenage.

C'est là que mourut Béatrix, en 1303 ; c'est là aussi qu'elle fut enterrée, à côté de ses compagnes Louise et Marguerite qui l'avaient précédée dans la tombe. Après la mort de Béatrix, de nombreux miracles s'opérèrent autour de son cercueil, en faveur de ceux qui la
priaient. Ces miracles n'ont pas médiocrement contribué à grandir la vénération des habitants du pays pour sa mémoire qui, malgré les six siècles écoulés, s'est conservée jusqu'à nos jours. Une chapelle même va être élevée sur l'emplacement du vieux monastère où elle mourut.

Plus tard, malgré les protestations des habitants d'Eymeux, les ossements de la Bienheureuse Béatrix et de ses compagnes furent transportés, du lieu de leur sépulture, au monastère de Parménie, par un moine Chartreux qui s'appelait Dom Roux de Charris.

Alors, ces reliques déposées dans un endroit spécial du cimetière des Chartreuses, y demeurèrent jusqu'à l'année 1667. On conserve encore, dans l'église de Parménie, la pierre carrée qui fermait ce tombeau précieux. C'est a cette époque, c'est-à-dire en 1667, que Mgr le Cardinal Le Camus, évêque de Grenoble, les sortit du cimetière pour les placer dans un petit caveau aménagé, à cette intention, dans le mur intérieur de l'église, fermé par une plaque en marbre noir, avec cette inscription que tous les visiteurs peuvent lire et que nous copions textuellement :

ICI REPOSENT LES OSSEMENTS

DE BÉATRIX D'ORNACIEUX

RELIGIEUSE CHARTREUSIENNE DE PARMÉNIE

DÉCÉDÉE EN 1303

ET DE SES DEUX COMPAGNES

Malgré la terreur et les bandes sauvages de la Révolution du siècle dernier qui portèrent partout le ravage et la destruction ; malgré les schismatiques anticoncordataires qui, trente années durant, furent maîtres de Parménie et de son église, les restes précieux de la sainte restèrent intacts dans leur caveau et — protection divine — entourés de respect et d'honneur.

Aussi le Souverain Pontife Pie IX a-t-il consacré ce culte persévérant, par un décret qui place Béatrix d'Ornacieux au nombre des Bienheureuses.

En 1840, les Religieuses Chartreuses du monastère de Sainte-Croix de Beauregard désirèrent posséder, chez elles, une partie des reliques de Béatrix et de ses compagnes.

Alors, la châsse qui les contenait fut, avec la permission de l'autorité diocésaine, emportée de Parménie chez les moniales de Beauregard. Là, ainsi que le constate le procès-verbal que nous avons entre les mains, en présence du R. P. Zozime, capucin et gardien de Parménie, de Dom Jean-Louis Retournaz, vicaire, et Dom Basile, son coadjuteur au couvent de Beauregard, en présence de MM. David père et fils, docteurs-médecins, à Voiron, et d'autres personnes qui ont signé ledit procès-verbal, la châsse fut ouverte :

« Après la constatation que les trois corps étaient renfermés dans la caisse, les os ont été partagés d'une manière aussi égale que possible et chaque portion mise respectivement dans deux boîtes, dont l'une, celle qui les contenait tous avant l'opération, a été envoyée à Parménie, et 'autre placée au chapitre des Religieuses de Beauregard. (Procès-verbal.)

La partie rapportée à Parménie a été remise dans son caveau, fermé de nouveau par la plaque de marbre apposée primitivement par Mgr Le Camus.

Désireux, à leur tour, de posséder quelques ossements de celle qui fut une des gloires de leur Ordre, comme elle en est aujourd'hui la protectrice, les RR. PP. de la Grande-Chartreuse s'adressèrent aux Religieux Olivetains qui sont aujourd'hui les gardiens du pèlerinage de Parménie et du tombeau de la Bienheureuse Béatrix. Ceux-ci ne pouvaient résister à un désir aussi pieux et aussi légitime.

Aussi, après en avoir obtenu l'autorisation de Mgr Fava, évoque de Grenoble, la châsse de Béatrix fut de nouveau sortie de son tombeau.

Le 11 décembre 1895, les PP. Olivetains, accompagnés de M. le Curé d'Izeaux, de son vicaire et de plusieurs autres témoins réunis dans l'église, après avoir reconnu l'authenticité des sceaux qui fermaient la châsse contenant les reliques de la Bienheureuse Béatrix d'Ornacieux et de ses compagnes, ont procédé à l'ouverture de cette châsse.

Tous les Religieux et témoins ont pu constater que ces ossements, malgré leur vétusté de six siècles, étaient dans un parfait état de conservation et ils ont consigné cette constatation dans un procès-verbal signé par eux et portant le sceau de la Congrégation Olivetaine.

Alors, après avoir fait, dans ces ossements vénérables, une large part pour le couvent de la
Grande-Chartreuse, les Pères Olivetains ont déposé ce qui restait dans une châsse plus riche, d'une forme plus élégante que l'ancienne et enfin fermée par une épaisse glace.

Cette disposition permettra désormais aux pieux et nombreux pèlerins de Parménie, de pouvoir contempler les saintes reliques qui demeureront toujours exposées à la vénération des fidèles dans l'église du monastère Olivetain.

Dans leur générosité, les PP. de Parménie n'ont point voulu oublier la paroisse d'Ornacieux où est née la Bienheureuse et où se trouvant encore quelques ruines du vieux manoir de ses aïeux, ni la paroisse d'Eymeux, dans la Drôme, où elle rendit sa belle âme à Dieu, dans l'antique monastère dont on peut aussi visiter, avec intérêt, quelques ruines de
ses fondations. C'est pourquoi ils ont fait une petite part de ces précieuses reliques qu'ils destinent aux églises de ces deux paroisses.

En terminant ce compte rendu d'une cérémonie qui, bien que faite dans l'intimité d'un monastère, n'en est pas moins touchante ni moins intéressante, que le lecteur me permette de finir par quelques lignes que j'emprunte à l'historien de la Bienheu-
reuse Béatrix d'Ornacieux :

« Quelle gloire, s'écrie-t-il, couronne les saints, et comme, devant elle, pâlissent les lauriers des grands hommes de l'histoire profane ! La gloire de la sainteté est toujours ancienne et toujours nouvelle. Voilà bientôt six siècles que les puissants seigneurs d'Ornacieux ont complètement disparu avec leurs annales de famille ; on ne parle plus d'eux dans leur ancien domaine ; au village même qui porte encore leur nom, on sait à peine s'ils ont existé. Seule, une fille de leur race, mais une sainte, voit aujourd'hui sa tombe glorieuse, son nom toujours vivant, toujours béni, en dépit des six siècles tourmentés par les innombrables révolutions qui, en France, ont tout confondu,
« bouleversé et détruit. »
Sainte Beatrice d'Ornacieux, Priez pour nous !
Revenir en haut Aller en bas
 
Sainte Béatrice d'Ornacieux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: SAINTS ET BIENHEUREUX :: La Communion des Saints et des Bienheureux-
Sauter vers: