À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Prières
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:31

» Chapelet du mardi 12 décembre 2017 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:29

» ROSAIRE PERPÉTUEL
par Lumen Hier à 17:07

» Le Mois de Jésus naissant**
par Lumen Hier à 16:37

» La prière est la lumière de l'âme
par Lumen Hier à 16:18

» Pour l'Avent: "Avec S. Augustin, désirer la venue du Seigneur"
par Lumen Hier à 15:22

» Avent dans la Ville 2017 : • Jésus, Lumière des nations •
par Lumen Hier à 15:08

» Représentations de la Vierge enceinte, Vierge de l’attente, qui accueille et bénit la Vie.
par Lumen Hier à 14:47

» Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU*
par Lumen Hier à 14:35

» Textes Liturgiques du Mardi 12 décembre 2017 : 2ème Semaine de l'Avent.
par Lumen Hier à 13:34

» Patronne des Amériques et étoile de l'Évangélisation
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 11:24

» Pensée du jour: Mon enfant, si tu savais comme Je suis heureux de Me pencher sur toi...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 11:05

» « Viens Emmanuel, viens, viens me sauver ! »
par Lumen Lun 11 Déc 2017 - 21:55

» Mois de Notre Dame de la Salette
par Lumen Lun 11 Déc 2017 - 21:41

» Porter un enfant
par Lumen Lun 11 Déc 2017 - 20:56

» Chapelet du lundi 11 décembre 2017 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Lun 11 Déc 2017 - 20:04

» Prions avec Luisa Piccarreta
par Lumen Lun 11 Déc 2017 - 20:04

» Prier le Notre Père avec saint Thomas d'Aquin
par Lumen Lun 11 Déc 2017 - 19:05

» Textes Liturgiques du Lundi 11 décembre 2017 : 2ème Semaine de l'Avent.
par Lumen Lun 11 Déc 2017 - 13:00

» Pensée du jour: Mon enfant, l'Amour ne s'impose pas. Il ne prend que la place que tu Lui accordes...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Lun 11 Déc 2017 - 9:53

» En ce temps de l’Avent nous sommes invités à contempler Marie
par Raphaël de l'Enfant Jésus Lun 11 Déc 2017 - 9:31

» Non aux armes nucléaires, oui à «la liberté, l’intelligence et la capacité» de paix
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 10 Déc 2017 - 19:01

» Emmanuel !
par Lumen Dim 10 Déc 2017 - 19:00

» Angélus: parler avec douceur, pour préparer la venue du Christ doux et humble de Coeur
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 10 Déc 2017 - 18:49

» Chapelet du dimanche 10 décembre 2017 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 10 Déc 2017 - 18:36

» « Consolez, consolez mon peuple, — dit votre Dieu
par Lumen Dim 10 Déc 2017 - 18:35

» Textes Liturgiques du Dimanche 10 décembre 2017 : 2ème Semaine de l'Avent.
par Lumen Dim 10 Déc 2017 - 15:02

» L’Angleterre de nouveau « dot de Marie » dès 2020
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 10 Déc 2017 - 9:46

» Pensée du jour: Enfant chéri de Mon Coeur, viens te jeter dans Mes bras.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 10 Déc 2017 - 9:16

» La bonne hauteur
par Lumen Dim 10 Déc 2017 - 0:33

» Heureux qui espère le Seigneur !
par Lumen Sam 9 Déc 2017 - 23:42

» Immaculée Conception
par Lumen Sam 9 Déc 2017 - 21:33

» Prions pour et avec les malades
par Lumen Sam 9 Déc 2017 - 19:24

» Prions pour le respect des droits de l'homme
par Lumen Sam 9 Déc 2017 - 19:15

» Pour son diocèse, le pape demande à Marie une « bonne habitude » quotidienne
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 9 Déc 2017 - 18:59

» Prions le chapelet avec les témoins de la foi
par Lumen Sam 9 Déc 2017 - 18:54

» Journée contre la corruption: « un mal construit sur l’idolâtrie de l’argent »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 9 Déc 2017 - 18:48

» Sainte-Marthe : comment savoir si je suis humble ?
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 9 Déc 2017 - 18:42

» Chapelet du samedi 9 décembre 2017 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 9 Déc 2017 - 18:16

» Textes Liturgiques du Samedi 09 décembre 2017 : 1ère Semaine de l'Avent.
par Lumen Sam 9 Déc 2017 - 12:43

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 14 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 14 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 Sainte Catherine de Sienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 3637
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Sainte Catherine de Sienne   Jeu 29 Avr 2010 - 3:03

Sainte Catherine de Sienne
Docteur de l'Église et co patronne de l'Europe
(1347-1380)





Catherine, l'une des saintes les plus merveilleuses qui aient paru sur la terre, naquit à Sienne, de parents vertueux, mais qui pourtant, chose incroyable, se firent longtemps ses persécuteurs et entravèrent, autant qu'il leur fut possible, sa vocation religieuse.

Dès l'âge de cinq ans, elle ne montait les escaliers de la maison paternelle qu'à genoux, récitant l'Ave Maria à chaque degré. Vers cette époque, elle eut une apparition de Notre-Seigneur, qui lui révéla tous les secrets de la vie parfaite.
Un jour, l'admirable enfant, se prosternant dans sa chambre, pria la très Sainte Vierge de lui donner son divin Fils pour Époux, et dès lors elle ne songea qu'à la vie religieuse, qui passionnait noblement son âme. Comme ses parents voulaient la marier, Dieu leur fit comprendre par différents signes extraordinaires que leur fille devait rester vierge ; malgré tout, ils persistèrent à la retenir dans le monde. Catherine ne se découragea pas ; elle se fit comme une cellule au fond de son cœur, où elle trouvait toujours son Bien-Aimé.
C'est alors que commença pour elle une vie de telles austérités, que les Vies des Saints nous offrent peu de pareils exemples : disciplines, châssis de fer, cilice, privation de nourriture et de sommeil, elle n'ignora rien de tous ces martyres volontaires ; elle en vint à ne dormir qu'une demi-heure en deux nuits, ce fut la mortification qui lui coûta le plus. C'était une lutte continuelle entre la mère et la fille, la tendresse de l'une voulant éviter à l'autre ce martyre de chaque jour, la passion de la souffrance chez l'une rendant inutile l'humaine compassion de l'autre.
De guerre lasse, il fallut enfin laisser partir au couvent cette fille si chérie et si longtemps maltraitée : Catherine entra chez les religieuses de Saint-Dominique. Dès lors sa vie devint de plus en plus étonnante. Elle eut quelques tentations pénibles pour son âme angélique ; le Sauveur, pour la récompenser de la victoire, lui apparut couvert des ignominies de sa Passion : " Où étiez-vous donc, Seigneur, pendant ce terrible combat ? - Ma fille, j'étais dans ton cœur, et je me réjouissais de ta fidélité. "
Dans une de ses apparitions, le Sauveur ôta le cœur de la poitrine de sa servante et mit le Sien à sa place. Une autre fois, elle reçut les stigmates du divin Crucifié. Souvent, au moment de la communion, l'Hostie s'échappait des mains du prêtre pour voler vers la bouche de Catherine.
Sa vie entière fut un miracle. Dieu permit qu'elle exerçât une immense influence sur son époque, et qu'elle contribuât pour beaucoup à la cessation du grand schisme d'Occident.
Elle mourut à l'âge de trente-trois ans.


Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.
Revenir en haut Aller en bas
http://forumdeprieres.forumsactifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sainte Catherine de Sienne   Jeu 29 Avr 2010 - 3:31

Seigneur, tu as enflamme de ton amour Sainte Catherine de Sienne, en lui faisant contempler la Passion de Jesus, et en l'appelant a servir l'eglise.

Par son intercession, accorde a ton peuple d'etre uni au mystere du Christ, pour exulter dans la decouverte de Sa Gloire.

Par Jesus Christ, ton Fils, Notre Seigneur

Amen.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sainte Catherine de Sienne   Ven 7 Mai 2010 - 22:38

Catherine de Sienne : aimer l'Église avec passion.
L'abbé Pégourier nous offre un portrait de cette femme passionnée, morte à 33 ans, après avoir révolutionné l'Église à sa manière.

06/05/2010

En 1970, Paul VI l’a proclamée Docteur de l’Église : quelqu’un dont l’exemple de vie et le message constituent un enseignement qui mérite d’être relevé, pour l’édification de tous. Elle n’a pas fait progresser la théologie mais a su redire la foi chrétienne dans toute sa pureté, et l’exprimer dans la langue géniale d’un cœur dévoré d’amour [1]. Cet amour n’est pas son œuvre. C’est l’œuvre de l’Esprit en elle. Mais il est si fort qu’il imprime jusque dans sa chair les signes douloureux de la Passion du Christ.


Une grande réformatrice au XIVe siècle

Si je meurs, c’est de passion pour l’Église, confiera-t-elle, agonisante. Qu’on en juge. C’est pour Elle qu’elle souffre lors de sa courte existence, pour ces chrétiens divisés, pour le grand schisme d’Occident qu’elle ne parvient pas à éviter, pour son pays ravagé par la peste et les rixes sanglantes … Elle ne vit que pour servir le Christ, en ses frères dolents. Elle soigne les corps, console les cœurs, travaille au salut des âmes. Elle apaise des querelles de fratries, éteint des guerres civiles, réconcilie des villes ennemies… Ouvrière infatigable de la paix et de l’unité, elle ira à Rome, elle ira en Avignon. Ni les montagnes, ni les distances ne l’arrêteront. Elle travaillera à ramener le pape là où il doit être : au cœur de l’Église. La réforme qu’elle promeut est avant tout intérieure – elle-même la cautionne par sa prière constante, et une pénitence d’une terrible exigence –, toujours dans la communion et l'obéissance filiale envers les représentants légitimes du Seigneur : non par la guerre, mais dans la paix et le calme, par des prières humbles et continuelles, dans les sueurs et les larmes des serviteurs de Dieu [2]. Aussi, quoiqu’incisives et vigoureuses, ses exhortations sont prises en considération. Elle les adresse principalement aux pasteurs auxquels elle reproche de laisser, par apathie, s’égarer le troupeau qui leur est confié : Hélas, ne plus se taire! Criez avec cent mille voix. Je vois que, parce qu'on se tait, le monde est détraqué, l'Épouse du Christ est pâle, on lui a enlevé sa couleur parce qu'on lui suce le sang hypocritement, le sang même du Christ [3]. Elle est presqu’illettrée, fille d’un humble teinturier ; elle est très écoutée pourtant, par les princes de son temps : gouverneurs de villes et de royaumes, prélats de l’Église, moines et théologiens. Saint Josémaria l’appelait « la grande murmurante » : plutôt que tempêter, elle a murmuré les conseils du Bon Pasteur à l’oreille de chacun de ses interlocuteurs, mais sans respect humain ni complexe aucun.

Passionnée de vie éternelle

Son rayonnement, c’est l’épanchement à travers sa personnalité intègre, volontaire et communicative des charismes de l’Esprit Saint ; plus concrètement, c’est sa capacité à intégrer dans l’unité deux voies que l’on a, superficiellement, tendance à opposer : contemplation et action. Catherine est une amoureuse de Dieu dont la foi se fait entendre, qui remue l’auditeur et le gagne à sa cause : la purification et l’embellissement de l’Église. Elle est, notait le pape Montini, la mystique du Corps mystique du Christ.



Elle est d’abord une mystique, comme le manifestent les nombreuses visions dont elle bénéficia. La première à l’âge de six ans : revenant de chez sa tante avec son petit frère elle aperçut, au-dessus de l’église de son quartier, Jésus la regardant avec tendresse. Elle se planta là, immobile, tout à son bonheur. Mais le petit la tirait par la main : - Qu’est-ce que tu attends ? Comme il insistait, elle finit par baisser les yeux sur lui mais, quand elle les releva, la vision avait disparu. Elle regretta amèrement d’avoir détourné le regard. Cependant, cette expérience orienta son existence, et nourrit son désir de ne se donner qu’à Dieu malgré la vive opposition des siens. C’est ainsi qu’à quinze ans, elle fut admise comme tertiaire dominicaine chez les sœurs Mantellate, forme de vie religieuse dans le monde. Par la suite, le Christ l’appela à des noces mystiques pour en faire son épouse dans l’intimité de sa conscience.

Sa profonde vie d’union à Dieu explique son aptitude à le voir chez les autres, dans le monde, et à l’y apporter. Elle commence par travailler dans un hôpital auprès des malades les plus atteints. Et, plus que de leur apporter un réconfort, c’est son cœur qu’elle leur apporte. Et quel cœur ! Aussi en vient-on à lui « refiler » les grabataires, les personnes dont personne ne veut s’occuper, les plus répugnants… Car elle déborde de richesse intérieure et, rehaussées par la vie de la grâce, ses qualités humaines donnent toute la mesure de la plénitude à laquelle peut parvenir une créature humaine. Voilà une jeune femme vive, gaie et enjouée, heureuse de faire ce qu’elle fait, même si cela semble indigne aux yeux du monde. Peu lui importe, elle le fait pour son Époux. Son charisme, uni à la force de son amour généreux, attire autour d’elle des gens de tous horizons – jeunes seigneurs, vieux marchands, prêtres, avocats, artistes, soldats, hommes et femmes qui étudient et prient ensemble – qu’elle accompagne spirituellement, pour qui elle est la dolce Mamma, et dont elle fait des missionnaires itinérants.

À 33 ans, elle meurt d’épuisement, à Rome où elle s’est installée pour encourager le Saint Père, le doux Christ sur la terre, comme elle l’appelle. Sa vie est un rai de lumière qui projette sur son époque assombrie par tant de malheurs, comme sur la nôtre, une espérance « déraisonnable » parce qu’ancrée dans une ardente passion pour les desseins de Dieu : Je veux, Seigneur, que tu aies tout, et ton ennemi rien !

[1] Le Dialogue et 373 Lettres.

[2] cf. Dialogue, chap. XV, LXXXVI.

[3] Lettre 16 au Cardinal d'Ostie, par L. Ferretti, I, 85.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sainte Catherine de Sienne   Sam 8 Mai 2010 - 3:19

Pour tous les membres de ce forum, mais plus particulierement pour 'Catherine'

Prière de ste Catherine de Sienne

O Marie, Temple de la Trinité,

O Marie, porteuse de feu, Marie, distributrice de miséricorde, Marie, qui as fait germer le fruit divin !…

O Marie, mer tranquille, distributrice de paix, Marie, terre féconde, tu es l'arbre nouveau qui a porté la fleur odorante du Verbe, Fils unique de Dieu. En toi, terre féconde, fut semé le Verbe. Tu es à la fois la terre et l'arbre.

O Marie, char de feu, tu as porté le feu caché et voilé sous la cendre de ton humanité.

O Marie, vaisseau d'humilité, en toi se conserve et brille la lumière de la vraie science, avec laquelle t'élevant au-dessus de toi-même, tu as charmé le Père éternel…

O Marie, tu es devenue le livre où est écrite notre loi. Aujourd'hui tu as écrite en toi la Sagesse du Père éternel…

O Marie, bénie sois-tu à jamais entre toutes les femmes, car en ce jour tu nous a donné le pain de ta farine : la divinité a été unie et pétrie avec l'humanité, si fortement que rien désormais, ni la mort, ni nos ingratitudes, ne pourra rompre l'union.

==========================================
Litanies de Catherine de Sienne

Seigneur, --> ayez pitié de nous

Christ --> ayez pitié de nous

Seigneur --> ayez pitié de nous

Jésus-Christ --> écoutez nous.

Jésus-Christ --> exaucez-nous.




Père céleste, qui êtes Dieu, --> ayez pitié de nous

Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, --> ayez pitié de nous

Saint-Esprit, qui êtes Dieu, --> ayez pitié de nous

Sainte Trinité, Dieu unique, --> ayez pitié de nous




Sainte Marie, notre Mère, --> priez pour nous

St Dominique, Patriarche Glorieux, --> priez pour nous


Sainte Catherine de Sienne, --> priez pour nous


Sainte Catherine, bienveillante mère des pauvres, --> priez pour nous

Sainte Catherine, tendre mère de ceux qui souffrent, --> priez pour nous

Sainte Catherine, mère miséricordieuse des malades, --> priez pour nous

Sainte Catherine, refuge pour qui est affligé, --> priez pour nous

Sainte Catherine, qui intercédez pour les pécheurs, --> priez pour nous

Sainte Catherine, rose de patience, --> priez pour nous

Sainte Catherine, modèle d’humilité, --> priez pour nous

Sainte Catherine, lys de chasteté, --> priez pour nous

Sainte Catherine, porteuse de grâces, --> priez pour nous

Sainte Catherine, zélée promotrice de l’honneur de Dieu, --> priez pour nous

Sainte Catherine, assoiffée de sainteté, --> priez pour nous

Sainte Catherine, exemple de douceur, --> priez pour nous

Sainte Catherine, gloire de l’Ordre des Prêcheurs--> priez pour nous

Sainte Catherine, féconde mère d’enfants spirituels, --> priez pour nous

Sainte Catherine, ambassadrice de paix, --> priez pour nous

Sainte Catherine, disciple de Jésus, --> priez pour nous

Sainte Catherine, servante du Seigneur, --> priez pour nous

Sainte Catherine, bénie des Saintes Blessures, --> priez pour nous

Sainte Catherine, qui avez reçu mille récompenses pour votre travail et vos mérites, --> priez pour nous


Agneau de Dieu, qui enlevez miséricordieusement les péchés du monde, --> épargnez-nous, Seigneur

Agneau de Dieu, qui enlevez miséricordieusement les péchés du monde, --> écoutez-nous, Seigneur

Agneau de Dieu, qui enlevez miséricordieusement les péchés du monde, --> ayez pitié de nous.



V. Priez pour nous, sainte Catherine, vierge glorieuse,

R. Afin que nous soyons dignes de la promesse du Christ.

Prions : Seigneur, vous avez fait brûler dans le cœur de sainte Catherine le feu de l’amour divin quand elle a contemplé la passion de votre Fils et pourvu aux besoins de votre Église. Accordez-nous, grâce à son intercession, et saisis par le mystère du Christ, de nous réjouir toujours de la révélation de sa gloire. Nous vous en supplions par notre Seigneur Jésus-Christ, votre Fils, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sainte Catherine de Sienne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sainte Catherine de Sienne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: SAINTS ET BIENHEUREUX :: La Communion des Saints et des Bienheureux-
Sauter vers: