À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Chapelet du mercredi 17 janvier 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 20:50

» Prières
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 20:44

» ROSAIRE PERPÉTUEL
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 20:41

» Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU*
par Lumen Aujourd'hui à 12:35

» Chili: à son arrivée à Santiago, le pape se recueille sur la tombe de « l’évêque des pauvres »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 11:26

» Dans l’avion vers le Chili, le pape met en garde contre une guerre nucléaire
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 11:08

» Textes Liturgiques du 17 janvier 2018 : Mercredi de la 2ème semaine du Temps Ordinaire — Année Paire
par Lumen Aujourd'hui à 11:02

» En route vers le Chili, le télégramme du pape à la France
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 10:57

» Le départ du pape François pour le Chili, et ses rendez-vous
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 10:50

» « Ainsi tu seras à côté de ma Mère »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 10:24

» Pensée du jour: Mon tout-petit, Ma toute-petite, J'ai besoin de cœurs qui acceptent de se laisser aimer par Moi.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 9:40

» Le Christ revient sans cesse
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 9:20

» Entrez dans le Secret de Marie
par Lumen Hier à 20:43

» Saint Pierre-Julien Eymard — Chapelle Corpus Christi
par Lumen Hier à 20:09

» Chapelet du mardi 16 janvier 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 18:37

» Pensée du jour: Mon enfant bien-aimé, ne perds pas de temps avec l'Ennemi. Continue à Me regarder...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 18:29

» Pensée du jour: Mon enfant, acceptes-tu de devenir ce cœur qui aime à la folie...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 18:22

» Les hommes regardent l’apparence, mais le Seigneur regarde le cœur.
par Lumen Hier à 14:13

» Quelle grâce de toujours être à l'écoute de la vie qui nous entoure...
par Lumen Hier à 13:56

» Cours de cathéchisme pour adultes avec le Père Laguérie (en 32 leçons)
par Lumen Hier à 13:37

» La Liturgie pour les nuls
par Lumen Hier à 13:27

» La vocation de Saul
par Lumen Hier à 13:21

» Textes Liturgiques du 16 janvier 2018 : Mardi de la 2ème semaine du Temps Ordinaire — Année Paire
par Lumen Hier à 11:34

» Textes Liturgiques du 15 janvier 2018 : Lundi de la 2ème semaine du Temps Ordinaire — Année Paire
par Lumen Hier à 10:59

» Une apparition mariale… du vivant de Marie !
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 9:19

» En 1933, la Belgique est doublement visitée par Marie
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 9:07

» Aimer c’est quoi ?
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 8:55

» L'hiver, source de joie
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 8:43

» Chapelet du lundi 15 janvier 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Lun 15 Jan 2018 - 20:17

» Chapelet du dimanche 14 janvier 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 14 Jan 2018 - 18:44

» L’Osservatore Romano s’élève contre les textes faussement attribués au pape
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 14 Jan 2018 - 18:37

» Répondre à l’appel de Dieu sans attendre : tweet du pape François
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 14 Jan 2018 - 18:28

» Le pape François confie son voyage au Chili et au Pérou à la Vierge Marie
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 14 Jan 2018 - 18:20

» Le pape confie son voyage au Chili et au Pérou à la prière de tous
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 14 Jan 2018 - 18:10

» Sainte-Marthe : mépriser le plus faible, c’est l’œuvre du diable
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 14 Jan 2018 - 17:58

» Angélus: «Chercher Jésus, rencontrer Jésus, suivre Jésus: voilà le chemin»
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 14 Jan 2018 - 17:46

» Sainte-Marthe: la prière chrétienne est « courageuse »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 14 Jan 2018 - 17:34

» Pensée du jour: L'Amour éclate en puissance à l'intérieur d'un être purifié.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 14 Jan 2018 - 9:59

» Cette simple prière est chère aux Dominicains !
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 14 Jan 2018 - 9:45

» Textes Liturgiques du Dimanche 14 janvier 2018 : 2ème dimanche du Temps Ordinaire — Année B
par Lumen Dim 14 Jan 2018 - 9:36

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 17 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 17 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 Sainte Jeanne-Antide Thouret

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 3637
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Sainte Jeanne-Antide Thouret   Dim 23 Mai 2010 - 4:28

SAINTE JEANNE-ANTIDE THOURET
(1765-1826)




Jeanne-Antide Thouret naquit le 27 novembre 1765, à Sancey-le-long, en Franche-Comté, au sein d'une famille très chrétienne composée de neuf enfants ; ses parents exerçaient le métier d'agriculteurs. Quand Jeanne a quinze ans, sa mère meurt : Jeanne-Antide sera désormais l'éducatrice de ses frères et sœurs et la ménagère dévouée qui entretiendra la maison. Bien que la famille vive dans une réelle pauvreté, la charitable jeune fille trouve le moyen de ne jamais refuser l'aumône. Elle a environ dix-sept ans lorsque son père lui annonce qu'un riche jeune homme l'a demandée en mariage. Sans hésiter, Jeanne répond à son père qu'elle refuserait la main d'un roi.

Après cinq longues années d'attente, elle réussit enfin à vaincre les obstacles qui s'opposent à sa vocation religieuse. Accueillie à la maison mère des Filles de la Charité le jour de la Toussaint 1787, elle est reçue le lendemain par la supérieure générale, la vénérable Mère Dubois. Le onzième mois de son séminaire, elle revêt l'habit des Filles de la Charité et on l'envoie travailler successivement à l'hôpital de Langres, puis à Paris où elle prodigue ses soins maternels aux incurables de l'hospice. La Révolution était déjà amorcée. Comme la plupart de ses compagnes, tout en restant au service des malades, Sœur Thouret refuse de reconnaître le clergé schismatique.
En novembre 1793, elle doit quitter Paris pour regagner son pays natal à pied, en mendiant. Sa charité qui se fait la providence des malades et des pauvres, la sauve plus d'une fois de la fureur des révolutionnaires. Durant les jours de la Terreur, sainte Jeanne-Antide Thouret se réfugie en Suisse. Aussitôt qu'elle peut rentrer en France, elle ouvre une école à Besançon. Son établissement connait le succès dès le premier jour. Au cours de la même année elle organise trois autres écoles dans la même ville. Ouvrière infatigable, elle dirige un dispensaire et distribue une soupe populaire. Le préfet lui confie bientôt une maison de détention.
Sainte Jeanne-Antide Thouret donna à ses collaboratrices les Règles et le nom de : Sœurs de la Charité de Saint Vincent de Paul. Ce titre devait engendrer tôt ou tard des confusions et des conflits, aussi les filles de Monsieur Vincent en réclamèrent-elles un autre. Le cardinal Fesch décida que les nouvelles religieuses s'appelleraient : Sœurs de la Charité de Besançon. Cette communauté connut tout de suite une rapide expansion.
En 1810, la mère de Napoléon Bonaparte leur ouvrit le royaume de Naples et Murat leur abandonnait l'énorme couvent hôpital de Regina Coeli. Mère Thouret alla y installer ses compagnes et ouvrit cent trente maisons en l'espace de dix ans.
Sans le sceau divin de la souffrance, il aurait manqué quelque chose à la sainteté de la fondatrice. Profitant de son long séjour en Italie, la Sainte fit approuver son institut par le Saint-Siège, sous le nom de : Filles de la Charité sous la protection de Saint Vincent de Paul. Ce changement de nom et les modifications introduites dans les constitutions en dehors de toute entente avec le nouvel archevêque de Besançon qui lui était hostile, furent cause d'une scission entre les communautés de France et celles d'Italie. En effet, celles de France entendirent rester fidèles aux premières constitutions et se déclarèrent autonomes sous la supériorité de l'Ordinaire du lieu. Sainte Jeanne-Antide Thouret passa deux années dans sa patrie pour tâcher de réunir les deux obédiences de Besançon et de Naples. Non seulement elle n'y parvint aucunement, mais elle eut la douleur de rentrer à Naples, après s'être vue refuser l'entrée de la maison mère de Besançon.
Dieu rappela à Lui sa digne servante le 24 août 1826. Cent ans après sa mort, on ramenait ses restes d'Italie dans le couvent de Besançon. Ses filles firent acte de solennelle réparation en chantant le Miserere de toute leur âme.
Le 23 mai 1926, le pape déclarait Jeanne-Antide Thouret bienheureuse et le 14 janvier 1934, l'Église l'élevait sur les autels.


Tiré de J.-M. Planchet, édition 1946, p. 403-404 - Marteau de Langle de Cary, 1959, tome II, p. 256-258
Revenir en haut Aller en bas
http://forumdeprieres.forumsactifs.com
 
Sainte Jeanne-Antide Thouret
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: SAINTS ET BIENHEUREUX :: La Communion des Saints et des Bienheureux-
Sauter vers: