À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» ROSAIRE PERPÉTUEL
par Lumen Aujourd'hui à 20:38

» Chapelet du vendredi 19 janvier 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 20:19

» Ordre des Mercédaires : le pape encourage à retrouver le « premier amour »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 17:01

» Chili : « Non à la violence qui détruit »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 16:52

» Chili: « Les laïcs ne sont pas nos employés », le pape François pourfend le cléricalisme
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 16:42

» Chili: l’apôtre Pierre abattu, « miséricordié » et transfiguré, rencontre avec les prêtres, les diacres, les consacrés
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 16:34

» Pensée du jour: Mon tout-petit, Ma toute-petite, Mon Amour est si grand pour toi...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 15:54

» Pensée du jour: Mon enfant, viens encore plus près de Moi; Je veux te combler de Mon Amour.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 15:47

» Saint Pierre-Julien Eymard — Chapelle Corpus Christi
par Lumen Aujourd'hui à 13:19

» « Il appela ceux qu'Il voulait. »
par Lumen Aujourd'hui à 12:43

» Paul et Barnabé face aux païens
par Lumen Aujourd'hui à 12:31

» Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU*
par Lumen Aujourd'hui à 12:05

» Textes Liturgiques du 19 janvier 2018 : Vendredi de la 2ème semaine du Temps Ordinaire — Année Paire
par Lumen Aujourd'hui à 10:04

» Jésus et Marie pèlerins pour préparer les JMJ de Panama en 2019
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 9:52

» Le petit garçon qui aimait dessiner
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 9:20

» Prières
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 21:07

» Chili : le pape encourage des femmes détenues à enfanter l’avenir
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 21:03

» « Veux-tu la paix ? Travaille pour la paix », lance le pape aux Chiliens
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:53

» Chili : l’avenir se joue dans la capacité à écouter, affirme le pape aux autorités
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:42

» Nous sommes allés voir pour vous – Dieu n’est pas mort.
par Lumen Hier à 20:35

» Chapelet du jeudi 18 janvier 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:16

» Tu vas laisser agir Dieu, tu vas laisser Dieu être Dieu, et toi...
par Lumen Hier à 20:12

» Prions pour et avec les malades
par Lumen Hier à 19:38

» Jeudis théologie : Pardonne-nous comme nous pardonnons : est-ce une limite au pardon ?
par Lumen Hier à 12:53

» La Liturgie pour les nuls
par Lumen Hier à 12:43

» Cours de cathéchisme pour adultes avec le Père Laguérie (en 32 leçons)
par Lumen Hier à 12:32

» La prédication de Saul à Damas
par Lumen Hier à 12:22

» Textes Liturgiques du 18 janvier 2018 : Jeudi de la 2ème semaine du Temps Ordinaire — Année Paire
par Lumen Hier à 10:51

» La Vierge vient nous demander d’aimer « son Cœur immaculé »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:10

» L'eau qui n'a pas de prix
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 9:52

» Chapelet du mercredi 17 janvier 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 17 Jan 2018 - 20:50

» Chili: à son arrivée à Santiago, le pape se recueille sur la tombe de « l’évêque des pauvres »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 17 Jan 2018 - 11:26

» Dans l’avion vers le Chili, le pape met en garde contre une guerre nucléaire
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 17 Jan 2018 - 11:08

» Textes Liturgiques du 17 janvier 2018 : Mercredi de la 2ème semaine du Temps Ordinaire — Année Paire
par Lumen Mer 17 Jan 2018 - 11:02

» En route vers le Chili, le télégramme du pape à la France
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 17 Jan 2018 - 10:57

» Le départ du pape François pour le Chili, et ses rendez-vous
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 17 Jan 2018 - 10:50

» « Ainsi tu seras à côté de ma Mère »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 17 Jan 2018 - 10:24

» Pensée du jour: Mon tout-petit, Ma toute-petite, J'ai besoin de cœurs qui acceptent de se laisser aimer par Moi.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 17 Jan 2018 - 9:40

» Le Christ revient sans cesse
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 17 Jan 2018 - 9:20

» Entrez dans le Secret de Marie
par Lumen Mar 16 Jan 2018 - 20:43

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 27 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 27 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 29 - juillet : Sainte Marthe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: 29 - juillet : Sainte Marthe   Jeu 29 Juil 2010 - 0:10

Sainte-Marthe

D'après les écritures, Sainte Marthe est la soeur de de Marie-Madeleine et de Lazare. Saint Jean affirme qu'elle fut témoin de la résurrection de son frère.
C'est elle qui dirigeait la maison de Béthanie avec charité et hospitalité envers les pauvres. Si dévouée qu'elle offrait l'hospitalité au Sauveur et à Ses disciples.
Lc 10:38-42: Comme ils faisaient route, il entra dans un village, et une femme, nommée Marthe, le reçut dans sa maison. Celle-ci avait une soeur appelée Marie, qui, s'étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Marthe, elle, était absorbée par les multiples soins du service.
Intervenant, elle dit : " Seigneur, cela ne te fait rien que ma soeur me laisse servir toute seule ? Dis-lui donc de m'aider. " Mais le Seigneur lui répondit : " Marthe, Marthe, tu te soucies et t'agites pour beaucoup de choses ; pourtant il en faut peu, une seule même. C'est Marie qui a choisi la meilleure part ; elle ne lui sera pas enlevée. " Jn 12:1-2: Six jours avant la Pâque, Jésus vint à Béthanie, où était Lazare, que Jésus avait ressuscité d'entre les morts. On lui fit là un repas. Marthe servait. Lazare était l'un des convives.
C'est Marthe qui fit prévenir Jésus de la maladie, puis de la mort de son frère Lazare: Jn 11:1-29: Il y avait un malade, Lazare, de Béthanie, le village de Marie et de sa soeur Marthe. Marie était celle qui oignit le Seigneur de parfum et lui essuya les pieds avec ses cheveux ; c'était son frère Lazare qui était malade. Les deux soeurs envoyèrent donc dire à Jésus : " Seigneur, celui que tu aimes est malade. " A cette nouvelle, Jésus dit : " Cette maladie ne mène pas à la mort, elle est pour la gloire de Dieu : afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle. " Or Jésus aimait Marthe et sa soeur et Lazare. Quand il apprit que celui-ci était malade, il demeura deux jours encore dans le lieu où il se trouvait ; alors seulement, il dit aux disciples : " Allons de nouveau en Judée. " Ses disciples lui dirent : " Rabbi, tout récemment les Juifs cherchaient à te lapider, et tu retournes là-bas ! " Jésus répondit : " N'y a-t-il pas douze heures de jour ? Si quelqu'un marche le jour, il ne bute pas, parce qu'il voit la lumière de ce monde ; mais s'il marche la nuit, il bute, parce que la lumière n'est pas en lui. " Il dit cela, et ensuite : " Notre ami Lazare repose, leur dit-il ; mais je vais aller le réveiller. " Les disciples lui dirent : " Seigneur, s'il repose, il sera sauvé. " Jésus avait parlé de sa mort, mais eux pensèrent qu'il parlait du repos du sommeil Alors Jésus leur dit ouvertement : " Lazare est mort, et je me réjouis pour vous de n'avoir pas été là-bas, afin que vous croyiez. Mais allons auprès de lui ! " Alors Thomas, appelé Didyme, dit aux autres disciples : " Allons, nous aussi, pour mourir avec lui ! " A son arrivée, Jésus trouva Lazare dans le tombeau depuis quatre jours déjà. Béthanie était près de Jérusalem, distant d'environ quinze stades, et beaucoup d'entre les Juifs étaient venus auprès de Marthe et de Marie pour les consoler au sujet de leur frère. Quand Marthe apprit que Jésus arrivait, elle alla à sa rencontre, tandis que Marie restait assise à la maison. Marthe dit à Jésus : " Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. Mais maintenant encore, je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l'accordera. " Jésus lui dit : " Ton frère ressuscitera. " - " Je sais, dit Marthe, qu'il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. " Jésus lui dit : " Je suis la résurrection. Qui croit en moi, même s'il meurt, vivra ; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Le crois-tu ? " Elle lui dit : " Oui, Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, qui vient dans le monde. " Ayant dit cela, elle s'en alla appeler sa soeur Marie, lui disant en secret : " Le Maître est là et il t'appelle. " Celle-ci, à cette nouvelle, se leva bien vite et alla vers lui.
Selon la légende, après la mort de la Très Sainte Vierge Marie, Marthe subit le sort de Lazare et de Madeleine: exposée par les Juifs endurcis sur une frêle barque, à la merci des flots, elle est portée avec les siens vers les beaux rivages de la Provence. Là elle participe à l'apostolat de son frère Lazare, qui devint évêque de Marseille, et à la sainte vie de Marie-Madeleine.
Sainte Marthe convertit les habitants d'Aix-en-Provence en accomplissant un miracle.


La légende raconte qu'après la mort de Jésus, autour de l'an 48 de notre ère, Marthe, venant de Palestine, se rendit en Provence avec son frère Lazare et sa soeur Madeleine. Elle s'installa d'abord à Avignon, puis, débarqua à Tarascon au moment où sévissait la Tarasque.

La Tarasque est un monstre amphibie dont l'aspect est décrit en détail dans "La légende dorée" de Jacques de Voragine. "Il y avait à cette époque [...] un dragon moitié animal-moitié poisson, plus épais qu'un boeuf, plus long qu'un cheval avec des dents semblables à des épées et grosses comme des cornes, qui était armé de chaque côté de deux boucliers." [Le monstre] était venu par mer de la Galatie d'Asie; [il] avait été engendré par Léviathan, serpent très féroce qui vit dans l'eau, et d'un animal nommé Onachum, qui naît dans la Galatie.
Dans l'iconographie chrétienne, la Tarasque est plutôt représentée comme un monstre à tête de lion dont le dos est couvert d'épines possédant six pattes avec des griffes et une queue de serpent.
La Tarasque répandait la terreur autour de Tarascon. Hantant le Rhône, la bête perturbait la navigation et se plaisait à faire chavirer les navires. Lors de ses incursions sur les rives du fleuve, au temps où la forêt était encore dense, elle dévorait moutons, enfants et bergers. C'est àSainte Marthe que revient l'honneur d'avoir dompté le dragon.
Le peuple demanda à Marthe de le délivrer de la bête. La sainte aurait alors dompté miraculeusement le dragon par un simple signe de croix. Une autre version de la légende rapporte que c'est en l'aspergeant d'eau bénite qu'elle le maîtrisa. Mais on s'entend pour dire qu'après la sainte intervention, le monstre devint doux comme un agneau. Marthe l'attacha avec sa ceinture et, docile comme un chien en laisse, la Tarasque fut livrée au peuple qui la fit périr à coups de lames et de pierres.
« Vie de Sainte-Marthe » - Anonyme XIVème siècle: "Il y avait dans ce temps-là, au-dessus du Rhône, entre Arles et Avignon, un drac, mi-poisson mi-bête, plus gros qu'un œuf et plus long qu'un cheval, qui avait des dents tranchantes comme une épée; et il se tenait dans l'eau, quand il le voulait et dans le bois quand il le désirait et tuait tous ceux qui passaient par le chemin, près du bois. Quant à ceux qui passaient sur l'eau, il faisait chavirer leurs barques et les tuait aussi. Le drac était venu par la mer, de Galatie, et il avait été engendré en Asie par Léviathan, qui est un serpent d'eau très féroce et très cruel et par Bonac, bête qui naît dans le pays de Galatie, et a une nature telle que sur ceux qui veulent la poursuivre, et sur une étendue d'un arpent, elle jette sa fiente comme un trait, si bien que tout ce qu'elle touche brûle comme du feu. C'est vers cette bête qu'alla sainte Marthe. Elle la trouva dans le bois en train de manger un homme; elle jeta alors sur le drac de l'eau bénite tout en faisant sur lui le signe de croix. Aussitôt la bête fut soumise comme une brebis et Marthe l'attacha de sa ceinture; et, sans attendre le peuple la tua à coups de lances et de pierres. Ce drac était appelé la Tarasque, et c'est pour cette raison que le lieu est dit Tarascon. Il était autrefois appelé Narluc, ce qui veut dire «lieu noir » parce qu'il y avait là de grands bois sombres. Après quoi sainte Marthe demeura là, avec la permission de saint Maximin, son maître et elle restait en oraison. Elle créa en ce lieu un couvent de femmes, en honneur de sainte Marie-Madeleine, et elle y mena une vie très rude, ne vivant que de pain et d'eau, une fois par jour, et s'agenouillant cent fois le jour et la nuit pour prier Dieu."

Marthe s'établit dans la ville, devenue chrétienne, se fit la servante des pauvres, et fonda une communauté de vierges.
Sainte Marthe mourut à Tarascon vers l'an 81. Depuis lors, de nombreux pèlerins visitent la collégiale Sainte-Marthe, érigée à sa mémoire près du château du roi René
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 29 - juillet : Sainte Marthe   Jeu 29 Juil 2010 - 11:10

Chere Béatrice , Dans le souci d'une meilleure lisibilité pour tous ( pour moi aussi) je me suis permis de recopier ton message en plus grand

Sainte-Marthe

D'après-les écritures, Sainte Marthe est la soeur de de Marie-Madeleine et de
Lazare. Saint Jean affirme qu'elle fut témoin de la résurrection de son
frère.

C'est-elle qui dirigeait la maison de Béthanie avec charité et hospitalité
envers les pauvres. Si dévouée qu'elle offrait l'hospitalité au Sauveur
et à Ses disciples.


Lc-10:38-42: Comme ils faisaient route, il entra dans un village, et une
femme, nommée Marthe, le reçut dans sa maison. Celle-ci avait une soeur
appelée Marie, qui, s'étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa
parole. Marthe, elle, était absorbée par les multiples soins du service.

Intervenant,-elle dit : " Seigneur, cela ne te fait rien que ma soeur me laisse
servir toute seule ? Dis-lui donc de m'aider. " Mais le Seigneur lui
répondit : " Marthe, Marthe, tu te soucies et t'agites pour beaucoup de
choses ; pourtant il en faut peu, une seule même. C'est Marie qui a
choisi la meilleure part ; elle ne lui sera pas enlevée. "
Jn
12:1-2: Six jours avant la Pâque, Jésus vint à Béthanie, où était
Lazare, que Jésus avait ressuscité d'entre les morts. On lui fit là un
repas. Marthe servait. Lazare était l'un des convives.


C'est-Marthe qui fit prévenir Jésus de la maladie, puis de la mort de son
frère Lazare: Jn 11:1-29: Il y avait un malade, Lazare, de Béthanie, le
village de Marie et de sa soeur Marthe. Marie était celle qui oignit le
Seigneur de parfum et lui essuya les pieds avec ses cheveux ; c'était
son frère Lazare qui était malade. Les deux soeurs envoyèrent donc dire à
Jésus : " Seigneur, celui que tu aimes est malade. " A cette nouvelle,
Jésus dit : " Cette maladie ne mène pas à la mort, elle est pour la
gloire de Dieu : afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle. " Or
Jésus aimait Marthe et sa soeur et Lazare. Quand il apprit que celui-ci
était malade, il demeura deux jours encore dans le lieu où il se
trouvait ; alors seulement, il dit aux disciples : " Allons de nouveau
en Judée. " Ses disciples lui dirent : " Rabbi, tout récemment les Juifs
cherchaient à te lapider, et tu retournes là-bas ! " Jésus répondit : "
N'y a-t-il pas douze heures de jour ? Si quelqu'un marche le jour, il
ne bute pas, parce qu'il voit la lumière de ce monde ; mais s'il marche
la nuit, il bute, parce que la lumière n'est pas en lui. " Il dit cela,
et ensuite : " Notre ami Lazare repose, leur dit-il ; mais je vais aller
le réveiller. " Les disciples lui dirent : " Seigneur, s'il repose, il
sera sauvé. " Jésus avait parlé de sa mort, mais eux pensèrent qu'il
parlait du repos du sommeil Alors Jésus leur dit ouvertement : " Lazare
est mort, et je me réjouis pour vous de n'avoir pas été là-bas, afin que
vous croyiez. Mais allons auprès de lui ! " Alors Thomas, appelé
Didyme, dit aux autres disciples : " Allons, nous aussi, pour mourir
avec lui ! " A son arrivée, Jésus trouva Lazare dans le tombeau depuis
quatre jours déjà. Béthanie était près de Jérusalem, distant d'environ
quinze stades, et beaucoup d'entre les Juifs étaient venus auprès de
Marthe et de Marie pour les consoler au sujet de leur frère. Quand
Marthe apprit que Jésus arrivait, elle alla à sa rencontre, tandis que
Marie restait assise à la maison. Marthe dit à Jésus : " Seigneur, si tu
avais été ici, mon frère ne serait pas mort. Mais maintenant encore, je
sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l'accordera. " Jésus
lui dit : " Ton frère ressuscitera. " - " Je sais, dit Marthe, qu'il
ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. " Jésus lui dit : " Je
suis la résurrection. Qui croit en moi, même s'il meurt, vivra ; et
quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Le crois-tu ? " Elle lui
dit : " Oui, Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu,
qui vient dans le monde. " Ayant dit cela, elle s'en alla appeler sa
soeur Marie, lui disant en secret : " Le Maître est là et il t'appelle. "
Celle-ci, à cette nouvelle, se leva bien vite et alla vers lui.

Selon-la légende, après la mort de la Très Sainte Vierge Marie, Marthe subit
le sort de Lazare et de Madeleine: exposée par les Juifs endurcis sur
une frêle barque, à la merci des flots, elle est portée avec les siens
vers les beaux rivages de la Provence. Là elle participe à l'apostolat
de son frère Lazare, qui devint évêque de Marseille, et à la sainte vie
de Marie-Madeleine.

Sainte-Marthe convertit les habitants d'Aix-en-Provence en accomplissant un miracle.




La-légende raconte qu'après la mort de Jésus, autour de l'an 48 de notre
ère, Marthe, venant de Palestine, se rendit en Provence avec son frère
Lazare et sa soeur Madeleine. Elle s'installa d'abord à Avignon, puis,
débarqua à Tarascon au moment où sévissait la Tarasque.


La-Tarasque est un monstre amphibie dont l'aspect est décrit en détail
dans "La légende dorée" de Jacques de Voragine. "Il y avait à cette
époque [...] un dragon moitié animal-moitié poisson, plus épais qu'un
boeuf, plus long qu'un cheval avec des dents semblables à des épées et
grosses comme des cornes, qui était armé de chaque côté de deux
boucliers." [Le monstre] était venu par mer de la Galatie d'Asie; [il]
avait été engendré par Léviathan, serpent très féroce qui vit dans
l'eau, et d'un animal nommé Onachum, qui naît dans la Galatie.


Dans-l'iconographie chrétienne, la Tarasque est plutôt représentée comme un
monstre à tête de lion dont le dos est couvert d'épines possédant six
pattes avec des griffes et une queue de serpent.


La-Tarasque répandait la terreur autour de Tarascon. Hantant le Rhône, la
bête perturbait la navigation et se plaisait à faire chavirer les
navires. Lors de ses incursions sur les rives du fleuve, au temps où la
forêt était encore dense, elle dévorait moutons, enfants et bergers.
C'est àSainte Marthe que revient l'honneur d'avoir dompté le dragon.


Le-peuple demanda à Marthe de le délivrer de la bête. La sainte aurait
alors dompté miraculeusement le dragon par un simple signe de croix. Une
autre version de la légende rapporte que c'est en l'aspergeant d'eau
bénite qu'elle le maîtrisa. Mais on s'entend pour dire qu'après la
sainte intervention, le monstre devint doux comme un agneau. Marthe
l'attacha avec sa ceinture et, docile comme un chien en laisse, la
Tarasque fut livrée au peuple qui la fit périr à coups de lames et de
pierres.


«
Vie de Sainte-Marthe » - Anonyme XIVème siècle: "Il y avait dans ce
temps-là, au-dessus du Rhône, entre Arles et Avignon, un drac,
mi-poisson mi-bête, plus gros qu'un œuf et plus long qu'un cheval, qui
avait des dents tranchantes comme une épée; et il se tenait dans l'eau,
quand il le voulait et dans le bois quand il le désirait et tuait tous
ceux qui passaient par le chemin, près du bois. Quant à ceux qui
passaient sur l'eau, il faisait chavirer leurs barques et les tuait
aussi. Le drac était venu par la mer, de Galatie, et il avait été
engendré en Asie par Léviathan, qui est un serpent d'eau très féroce et
très cruel et par Bonac, bête qui naît dans le pays de Galatie, et a une
nature telle que sur ceux qui veulent la poursuivre, et sur une étendue
d'un arpent, elle jette sa fiente comme un trait, si bien que tout ce
qu'elle touche brûle comme du feu. C'est vers cette bête qu'alla sainte
Marthe. Elle la trouva dans le bois en train de manger un homme; elle
jeta alors sur le drac de l'eau bénite tout en faisant sur lui le signe
de croix. Aussitôt la bête fut soumise comme une brebis et Marthe
l'attacha de sa ceinture; et, sans attendre le peuple la tua à coups de
lances et de pierres. Ce drac était appelé la Tarasque, et c'est pour
cette raison que le lieu est dit Tarascon. Il était autrefois appelé
Narluc, ce qui veut dire «lieu noir » parce qu'il y avait là de grands
bois sombres. Après quoi sainte Marthe demeura là, avec la permission de
saint Maximin, son maître et elle restait en oraison. Elle créa en ce
lieu un couvent de femmes, en honneur de sainte Marie-Madeleine, et elle
y mena une vie très rude, ne vivant que de pain et d'eau, une fois par
jour, et s'agenouillant cent fois le jour et la nuit pour prier Dieu."


Marthe-s'établit dans la ville, devenue chrétienne, se fit la servante des pauvres, et fonda une communauté de vierges.


Sainte-Marthe mourut à Tarascon vers l'an 81. Depuis lors, de nombreux
pèlerins visitent la collégiale Sainte-Marthe, érigée à sa mémoire près
du château du roi René


Revenir en haut Aller en bas
 
29 - juillet : Sainte Marthe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: SAINTS ET BIENHEUREUX :: La Communion des Saints et des Bienheureux-
Sauter vers: