À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Prières
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:31

» Chapelet du mardi 12 décembre 2017 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:29

» ROSAIRE PERPÉTUEL
par Lumen Hier à 17:07

» Le Mois de Jésus naissant**
par Lumen Hier à 16:37

» La prière est la lumière de l'âme
par Lumen Hier à 16:18

» Pour l'Avent: "Avec S. Augustin, désirer la venue du Seigneur"
par Lumen Hier à 15:22

» Avent dans la Ville 2017 : • Jésus, Lumière des nations •
par Lumen Hier à 15:08

» Représentations de la Vierge enceinte, Vierge de l’attente, qui accueille et bénit la Vie.
par Lumen Hier à 14:47

» Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU*
par Lumen Hier à 14:35

» Textes Liturgiques du Mardi 12 décembre 2017 : 2ème Semaine de l'Avent.
par Lumen Hier à 13:34

» Patronne des Amériques et étoile de l'Évangélisation
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 11:24

» Pensée du jour: Mon enfant, si tu savais comme Je suis heureux de Me pencher sur toi...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 11:05

» « Viens Emmanuel, viens, viens me sauver ! »
par Lumen Lun 11 Déc 2017 - 21:55

» Mois de Notre Dame de la Salette
par Lumen Lun 11 Déc 2017 - 21:41

» Porter un enfant
par Lumen Lun 11 Déc 2017 - 20:56

» Chapelet du lundi 11 décembre 2017 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Lun 11 Déc 2017 - 20:04

» Prions avec Luisa Piccarreta
par Lumen Lun 11 Déc 2017 - 20:04

» Prier le Notre Père avec saint Thomas d'Aquin
par Lumen Lun 11 Déc 2017 - 19:05

» Textes Liturgiques du Lundi 11 décembre 2017 : 2ème Semaine de l'Avent.
par Lumen Lun 11 Déc 2017 - 13:00

» Pensée du jour: Mon enfant, l'Amour ne s'impose pas. Il ne prend que la place que tu Lui accordes...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Lun 11 Déc 2017 - 9:53

» En ce temps de l’Avent nous sommes invités à contempler Marie
par Raphaël de l'Enfant Jésus Lun 11 Déc 2017 - 9:31

» Non aux armes nucléaires, oui à «la liberté, l’intelligence et la capacité» de paix
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 10 Déc 2017 - 19:01

» Emmanuel !
par Lumen Dim 10 Déc 2017 - 19:00

» Angélus: parler avec douceur, pour préparer la venue du Christ doux et humble de Coeur
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 10 Déc 2017 - 18:49

» Chapelet du dimanche 10 décembre 2017 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 10 Déc 2017 - 18:36

» « Consolez, consolez mon peuple, — dit votre Dieu
par Lumen Dim 10 Déc 2017 - 18:35

» Textes Liturgiques du Dimanche 10 décembre 2017 : 2ème Semaine de l'Avent.
par Lumen Dim 10 Déc 2017 - 15:02

» L’Angleterre de nouveau « dot de Marie » dès 2020
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 10 Déc 2017 - 9:46

» Pensée du jour: Enfant chéri de Mon Coeur, viens te jeter dans Mes bras.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 10 Déc 2017 - 9:16

» La bonne hauteur
par Lumen Dim 10 Déc 2017 - 0:33

» Heureux qui espère le Seigneur !
par Lumen Sam 9 Déc 2017 - 23:42

» Immaculée Conception
par Lumen Sam 9 Déc 2017 - 21:33

» Prions pour et avec les malades
par Lumen Sam 9 Déc 2017 - 19:24

» Prions pour le respect des droits de l'homme
par Lumen Sam 9 Déc 2017 - 19:15

» Pour son diocèse, le pape demande à Marie une « bonne habitude » quotidienne
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 9 Déc 2017 - 18:59

» Prions le chapelet avec les témoins de la foi
par Lumen Sam 9 Déc 2017 - 18:54

» Journée contre la corruption: « un mal construit sur l’idolâtrie de l’argent »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 9 Déc 2017 - 18:48

» Sainte-Marthe : comment savoir si je suis humble ?
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 9 Déc 2017 - 18:42

» Chapelet du samedi 9 décembre 2017 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 9 Déc 2017 - 18:16

» Textes Liturgiques du Samedi 09 décembre 2017 : 1ère Semaine de l'Avent.
par Lumen Sam 9 Déc 2017 - 12:43

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 22 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 22 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 Naissance de sainte Anne.(par la Bienheureuse Anne Catherine Emmerich)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Robert
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 17719
Date d'inscription : 23/04/2008
Age : 67

MessageSujet: Naissance de sainte Anne.(par la Bienheureuse Anne Catherine Emmerich)   Sam 26 Juil 2008 - 12:41

Naissance de sainte Anne. Son mariage. Sa première fille.

Ismeria et Eliud eurent une fille aînée appelée Sobé. Comme celle-ci ne portait pas le signe de la promesse, cela les troubla beaucoup, et ils allèrent consulter de nouveau le prophète du mont Horeb. Archos les exhorta à la prière, au sacrifice, et leur promit qu'ils seraient consolés. Ismeria resta ensuite stérile pendant environ dix-huit ans. Dieu l'ayant bénie de nouveau, je vis qu'elle eut pendant la nuit une révélation : elle vit prés de sa couche un ange traçant une lettre sur le mur. Je crois que c'était une M. Ismeria le dit à son mari, qui avait eu la même vision, et tous deux étant réveillés virent la lettre sur le mur. Trois mois après, elle enfanta sainte Anne, qui vint au monde avec le signe en question sur le creux de l'estomac.

Anne fut amenée à l'école du Temple dans sa cinquième année, ainsi que Marie le fut plus tard. Elle y passa douze ans et revint à dix-sept ans dans la maison paternelle, où elle trouva deux enfants, savoir : une petite soeur cadette appelée Maraha, et un jeune fils de sa soeur aînée Sobé, nommé Eliud.

Un an après, Ismeria eut une maladie mortelle. Sur son lit de mort, elle exhorta tous les siens, et désigna Anne comme devant lui succéder dans le gouvernement de la maison. Elle s'entretint ensuite seule avec Anne, lui dit qu'elle était un vase d'élection, qu'elle devait se marier et demander conseil au prophète du mont Horeb ; après quoi elle mourut.

Le bisaïeul d'Anne était un prophète. Eliud, son père, était de la tribu de Lévi ; sa mère, Ismeria, de celle de Benjamin. Anne était née à Bethléhem. Ses parents allèrent ensuite à Sephoris, situé à quatre lieues de Nazareth : ils avaient là une maison et un bien. Ils avaient aussi des terres dans la belle vallée de Zabulon, à une lieue et demie de Sephoris et à trois de Nazareth. Le père d'Anne, pendant la belle saison, était souvent, avec sa famille, dans la vallée de Zabulon, et il s'y fixa tout à fait après la mort de sa femme ; de là vinrent ses rapports avec les parents de saint Joachim, qui devint le mari de sainte Anne. Le père de Joachim s'appelait Matthat. C'était le second frère de Jacob, père de saint Joseph ; l'autre frère s'appelait Joses. Matthat s'était établi dans la vallée de Zabulon.

Je vis des ancêtres d'Anne, pleins de piété et de ferveur, parmi ceux qui portaient l'Arche d'alliance ; je vis qu'ils recevaient de l'objet sacré qui y était contenu des rayons qui s'étendaient à leur postérité, à sainte Anne et à la sainte vierge Marie. Je les vis dans une grande propriété rurale ; ils avaient beaucoup de bêtes à cornes ; mais ils ne possédaient rien pour eux seuls, ils donnaient tout aux pauvres. J'ai vu Anne dans son enfance ; elle n'avait pas une beauté remarquable, quoiqu'elle fût plus belle que beaucoup d'autres. Elle n'était pas à beaucoup près aussi belle que Marie, mais elle se distinguait par sa simplicité et sa piété naive. Elle avait plusieurs frères et soeurs qui étaient mariés. Pour elle, elle ne voulait pas encore se marier. Ses parents avaient pour elle une tendresse particulière. Elle avait six prétendants à sa main, mais elle les refusait. Comme ses ancêtres, elle alla prendre conseil chez les Esséniens, et il lui fut dit d'épouser Joachim, qu'alors elle ne connaissait pas encore, mais qui la rechercha en mariage lorsque son père Eliud se fut établi dans la vallée de Zabulon, où demeurait Matthat, père de Joachim.

Saint Joseph et Joachim étaient parents, et voici comment : Le grand-père de Joseph descendait de David par Salomon, et s'appelait Mathan. Il avait deux fils, Jacob et Joses. Mathan étant mort, sa veuve prit un second mari appelé Lévi, qui descendait de David par Nathan et elle eut de ce Lévi Matthat, père de Joachim, qui s'appelait aussi Héli.

Joachim et Anne furent mariés dans une bourgade où il n'y avait qu'une petite école. Un seul prêtre était présent. Anne avait alors dix-neuf ans. Ils habitèrent chez Eliud, le père d'Anne. Sa maison dépendait de la ville de Sephoris ; mais elle était à quelque distance, au milieu d'un groupe de maisons, dont elle était la plus grande. Ils vécurent là plusieurs années. Tous les deux avaient quelque chose de distingué dans leur manière d'être ; ils avaient bien l'air tout à fait juif, mais il y avait en eux je ne sais quoi qu'ils ne connaissaient pas eux-mêmes : leur gravite était merveilleuse. Je les ai vus rarement rire, quoique dans les commencements de leur mariage ils ne fussent pas précisément tristes. Leur caractère était tranquille et égal, et dès leur jeunesse ils ressemblaient déjà a de vieilles gens par leur air réfléchi. J'ai vu autrefois de semblables jeunes couples qui avaient l'air très réfléchi et je me disais alors : Ceux-ci sont comme Anne et Joachim.

Les parents avaient de l'aisance : ils possédaient de nombreux troupeaux, de beaux tapis et de beaux ustensiles ; ils avaient plusieurs serviteurs et servantes. Ils étaient pieux, sensibles, bienfaisants, pleins de droiture. Ils divisaient souvent en trois parts leurs troupeaux et tout le reste ; ils donnaient un tiers du bétail au temple, où ils le conduisaient eux-mêmes, et où les serviteurs du temple le recevaient ; ils donnaient le second tiers aux pauvres ou à des parents qui le demandaient, et dont quelques-uns, la plupart du temps, se trouvaient présents en ce moment. Ils gardaient pour eux la dernière part, qui était ordinairement la moindre. Ils vivaient très modestement et donnaient tout ce qu'on leur demandait. Etant enfant, je me suis dit souvent : " il suffit de donner : celui qui donne reçoit le double " ; car je voyais que la portion qu'ils s'étaient réservée allait toujours croissant, et que bientôt tout se trouvait tellement multiplié, qu'ils pouvaient de nouveau faire leur division en trois parts. Ils avaient beaucoup de parents qui se réunissaient chez eux dans toutes les occasions solennelles. Je ne vis pas qu'on y menât grande chère. Je les vis souvent dans le cours de leur vie donner à manger à quelques pauvres, mais je ne vis jamais de festins proprement dits. Quand ils étaient ensemble, je les voyais ordinairement assis par terre en rond ; ils pariaient de Dieu avec un vif sentiment d'espérance. Je vis souvent de méchants hommes de leurs parents qui se montraient pleins de mauvais vouloir et d'irritation lorsque, dans leurs entretiens, ils levaient au ciel des yeux pleins de désir ; mais ils étaient bienveillants pour ces gens si mal disposés, les invitaient chez eux dans toutes les occasions, et leur donnaient double part. Je vis souvent ces personnes exiger grossièrement et brutalement ce que l'excellent couple leur offrait avec affection.
Revenir en haut Aller en bas
 
Naissance de sainte Anne.(par la Bienheureuse Anne Catherine Emmerich)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: SAINTS ET BIENHEUREUX :: La Communion des Saints et des Bienheureux-
Sauter vers: