À Toi PÈRE ÉTERNEL par les Saints Cœurs de JÉSUS , MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et aux Dogmes et Doctrines de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Prières
Aujourd'hui à 9:11 par Mea culpa

» ROSAIRE PERPÉTUEL
Aujourd'hui à 8:56 par Mea culpa

» 19 août Bienheureux Guerric d'Igny
Aujourd'hui à 0:40 par ami de la Miséricorde

» 19 août Saint Jean Eudes
Aujourd'hui à 0:31 par ami de la Miséricorde

» Dialogue du réconfort dans les tribulations de Saint Thomas More
Aujourd'hui à 0:07 par ami de la Miséricorde

» Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU*
Hier à 23:39 par Lumen

» Le Mois avec Sainte Claire
Hier à 20:28 par Lumen

» L'Âme d'Adoration
Hier à 19:32 par Lumen

» Les Noms que Désignent le Sacrement de l'EUCHARISTIE
Hier à 19:16 par Lumen

» Prier avec le Frère Charles de Foucauld
Hier à 18:51 par Lumen

» Chapelet du 18 août 2017 à Lourdes
Hier à 17:51 par Raphaël de l'Enfant Jésus

» Prêtres Prophètes et Rois 2 - Père Georges Henri Pérès - 1er Octobre 2015
Hier à 12:55 par Lumen

» Jésus nous parle de l'indissolubilité du mariage.
Hier à 12:45 par Lumen

» Mot du jour : Les enfants
Hier à 12:36 par Lumen

» 22 Août, Fête de Marie Reine immaculée de l'Univers
Hier à 12:00 par Lumen

» David épargne Saül
Hier à 11:43 par Lumen

» Un mois pour vivre plus intensément avec Marie
Hier à 11:26 par Lumen

» Pensée du jour: Une seule chose importe: Me faire plus confiance dans ta vie, Me laisser agir davantage
Hier à 10:03 par Raphaël de l'Enfant Jésus

» Fatima complète Paray-le-Monial
Hier à 9:43 par Raphaël de l'Enfant Jésus

» 18 août Notre-Dame de Liesse
Jeu 17 Aoû - 23:43 par ami de la Miséricorde

» 18 août Sainte Hélène
Jeu 17 Aoû - 23:10 par ami de la Miséricorde

» Procession eucharistique du 17 août 2017 à Lourdes
Jeu 17 Aoû - 20:14 par Raphaël de l'Enfant Jésus

» Chapelet du 17 août 2017 à Lourdes
Jeu 17 Aoû - 20:07 par Raphaël de l'Enfant Jésus

» Au Vietnam, le représentant du Saint-Siège appelle à la liberté religieuse
Jeu 17 Aoû - 20:06 par Lumen

» Introduction Ancien Testament - Prêtres Prophètes Rois -- Père Georges Henri Pérès 17/09/2015
Jeu 17 Aoû - 19:29 par Lumen

» L’Eucharistie à l’école de Marie
Jeu 17 Aoû - 18:31 par Lumen

» Les trois blancheurs : Le Songe de Don Bosco
Jeu 17 Aoû - 18:10 par Lumen

»  Prier pour la France
Jeu 17 Aoû - 17:37 par Lumen

» Lectio Divina : Dimanche XX du Temps Ordinaire - Année A
Jeu 17 Aoû - 13:00 par Lumen

» Lectio Divina : Dimanche XIX du Temps Ordinaire - Année A (Retard)
Jeu 17 Aoû - 12:43 par Lumen

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 26 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 24 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Mea culpa, Raphaël de l'Enfant Jésus

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar - 20:02

Partagez | 
 

 La raison c’est Dieu lui-même (Saint Bernard)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Robert
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 17719
Date d'inscription : 23/04/2008
Age : 66

MessageSujet: La raison c’est Dieu lui-même (Saint Bernard)   Dim 3 Aoû - 4:56

La raison c’est Dieu lui-même

Cette première réflexion sur la raison d’aimer Dieu fait surgir deux autres questions : Dieu mérite-t-il d’être aimé pour lui même ou convient-il de l’aimer pour notre avantage ? » Saint Bernard répond à cette double question : « La raison pour laquelle nous devons aimer Dieu, c’est de l’aimer pour lui-même ».
Et de fait cela suffit pour exclure que nous l’aimons pour notre avantage ou notre utilité, bien qu’il résulte de notre amour un bénéfice indéniable, mais ce bénéfice ne sera pas notre motif d’aimer. La raison c’est Dieu lui-même, c’est son amour infini qui attire vers lui toute la capacité d’aimer. La bonté de Dieu, son amour infini nous impose l’amour. Il mérite que nous l’aimions à cause de lui-même, abstraction faite de ce qu’il peut nous en revenir en félicité.

Les preuves de cet amour de Dieu, nous les avons tous les jours : notre existence, notre vie corporelle, notre âme, les vertus, notre dignité humaine. Dieu est la source de tous les bienfaits. Si l’homme réfléchit en lui-même sur sa condition : quel est-il, qu’est-ce que l’homme, ill ne peut être rien par lui-même, mais il est par Dieu qui a tout donné. Il y a comme une obligation de justice à aimer Dieu, même pour un non chrétien : « Au dedans de lui, une justice innée et qui n’est pas ignorée de la raison lui crie d’aimer, de tout son être, celui dont il n’ignore pas qu’il lui doit tout » chapitre 11, 6.

Voilà le principe. Mais saint Bernard avoue qu’en fait pour l’infidèle (et nous pouvons ajouter également pour nous qui sommes chrétiens), pour le non croyant qui a sa raison enténébrée par sa volonté propre, son orgueil, cette conscience claire qu’il a d’être redevable à Dieu pour les bienfaits qu’il donne, pour la vie qu’il donne, n’est pas une chose facile à envisager.
Mais si l’homme reconnaît cette redevance à l’égard de Dieu, qu’il la vit de plus en plus, si cette réflexion s’impose à son esprit, l’amour de Dieu pour lui-même s’imposera, avec d’autres conditions bien sûr, notamment avec la toute première qui est la Grâce. Car sans la Grâce l’homme ne peut rien. Mais cette question de la grâce et du libre arbitre est traitée par saint Bernard dans un autre texte.

Pour ceux qui ont la foi, Bernard énumère les motifs qui aboutissent à intensifier l’amour. Au yeux du croyant, la foi présente dans le Christ la preuve de tout l’amour divin : la vie et les oeuvres de Dieu incarné, sa Passion, sa croix, sa résurrection, tout manifeste la miséricorde, l’amour et la puissance divine. Tous ces motifs sont comme des aiguillons d’amour, écrit Bernard, chapitre III,7, des aiguillons qui nous poussent à aimer Dieu.
Ainsi pour le croyant, Dieu n’est pas seulement l’Auteur bienfaisant de la nature, de la création tout entière, mais le Père aimant, l’ami de l’homme, l’Epoux de l’âme. Citons un passage magnifique du chapitre V du traité : « Celui qui m’a fait en une seule fois en prononçant une parole a dû au contraire, pour me refaire, employer davantage de mots, accomplir des actions admirables, souffrir des tourments cruels…et plus loin il écrit : Dans sa première œuvre, il m’a donné l’Être, dans la seconde, il s’est donné à moi ; et il s’est rendu à moi-même quand il s’est donné à moi. Ayant reçu l’existence et ayant été rendu à moi-même, je me dois donc moi-même et je me dois deux fois. Mais que rendrai-je à Dieu pour lui ? Car même si je pouvais me donner mille fois, que serait-ce en comparaison de Dieu ».

Ainsi si Dieu est le souverain bien, cette excellence va conditionner notre façon d’aimer (mille fois c’est encore insuffisant avait écrit Bernard : la mesure sera toujours insuffisante) :
Revenir en haut Aller en bas
 
La raison c’est Dieu lui-même (Saint Bernard)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi PÈRE ÉTERNEL par les Saints Cœurs de JÉSUS , MARIE et JOSEPH.. :: SAINTS ET BIENHEUREUX :: La Communion des Saints et des Bienheureux-
Sauter vers: