À Toi PÈRE ÉTERNEL par les Saints Cœurs de JÉSUS , MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» ROSAIRE PERPÉTUEL
Aujourd'hui à 6:37 par Mea culpa

» Prières
Aujourd'hui à 6:15 par Mea culpa

» Pape François, audience : proximité et prière du pape après le séisme
Hier à 22:28 par Raphaël de l'Enfant Jésus

» Chapelet du mercredi 20 septembre 2017 à Lourdes
Hier à 22:16 par Raphaël de l'Enfant Jésus

» Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU*
Hier à 21:59 par Lumen

» Femmes dans les actes des apôtres - Femmes de la Bible - Père Georges Henri Pérès
Hier à 20:23 par Lumen

» Catéchèse du pape Benoît XVI : Psaume 136 (135) La mémoire de la bonté du Seigneur fortifie l'espérance
Hier à 20:13 par Lumen

» Prier avec le Frère Charles de Foucauld
Hier à 18:48 par Lumen

» À Genoux devant TOI...
Hier à 18:12 par Lumen

» La charité du sourire
Hier à 15:40 par Lumen

» Consécration aux Cœurs de Jésus et Marie pour Notre Dame de Fatima
Hier à 14:59 par Lumen

» Prière de libération durant 3 semaines
Hier à 14:36 par Lumen

» Répondre à la demande de notre pape François lors de l'Eucharistie
Hier à 14:25 par Lumen

» Dieu, mon chemin
Mar 19 Sep 2017 - 15:53 par Lumen

» Lectio Divina : Dimanche XXV du Temps Ordinaire - Année A
Mar 19 Sep 2017 - 15:10 par Lumen

» Jésus est sensible, il est compassion, il ne demeure pas sur un trône loin de nous.
Mar 19 Sep 2017 - 13:17 par Lumen

» Adorer en esprit et en vérité
Mar 19 Sep 2017 - 1:30 par Lumen

» Je vous souhaite du temps pour vivre
Lun 18 Sep 2017 - 21:25 par Lumen

» Chapelet du lundi 18 septembre 2017 à Lourdes
Lun 18 Sep 2017 - 20:14 par Raphaël de l'Enfant Jésus

» La Fête des stigmates de saint François
Lun 18 Sep 2017 - 19:47 par Lumen

»  Sainte Hildegarde de Bingen, vierge et abbesse du Mont Saint-Rupert. 1179.
Lun 18 Sep 2017 - 18:22 par Lumen

» La mission d'Ézéchiel
Lun 18 Sep 2017 - 16:31 par Lumen

» Devenir l'ami du Saint Esprit avec Père Pierre Aguila (Fraternité Missionnaire Jean-Paul II)
Lun 18 Sep 2017 - 15:40 par Lumen

» Demande à Marie, de vivre ce "Oui Père, Oui frères", comme Elle l'a vécu.
Lun 18 Sep 2017 - 15:00 par Lumen

» Angélus : «S’ouvrir à la possibilité de pardonner»
Lun 18 Sep 2017 - 9:38 par Raphaël de l'Enfant Jésus

» Pensée du jour: Mon enfant, deviens 'Amour'!
Lun 18 Sep 2017 - 9:05 par Raphaël de l'Enfant Jésus

» un regard plein d'amour
Lun 18 Sep 2017 - 1:41 par Lumen

» Cardinal Caffarra, un témoin de l’espérance
Dim 17 Sep 2017 - 20:48 par Lumen

» Chapelet du dimanche 17 septembre 2017 à Lourdes
Dim 17 Sep 2017 - 20:16 par Raphaël de l'Enfant Jésus

» L’Iconographie et la foi chrétienne
Dim 17 Sep 2017 - 20:00 par Lumen

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 11 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 11 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 un texte a lire avec toutes les reserves qui peuvent s'imposer en la matiere

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: un texte a lire avec toutes les reserves qui peuvent s'imposer en la matiere   Ven 8 Oct 2010 - 5:50

Je ne suis pas vraiment accro aux propheties. Une amie francaise Catholique, avec qui je parlais au tel, aujourd'hui, m'a conseille cette lecture.... je n'ai pas le courage ce soir de l'entreprendre, mais je vous la livre... si quiconque y lit quelque chose de contraire au Magistere de l'Eglise, merci de le signaler a l'administratrice de ce Forum.


http://jeanderoquefort.pagesperso-orange.fr/


Toutes les informations accessibles sur ce site sont destinées à être diffusées le plus largement possible en mentionnant simplement la source ou son auteur.

Merci par avance de bien vouloir le faire connaître à votre entourage.

Chaque personne qui visitera ce site à un rôle particulier en cette fin des temps. N'hésitez pas à me joindre pour apporter votre contribution, elle sera certainement providentielle, vous pourrez le vérifier et l'expérimenter.

Dieu vous aime infiniment et personnellement depuis toute éternité.

Sa tendresse est infinie pour chacune et chacun de vous.

Jean de Roquefort.



La Seconde venue du Seigneur
et la mission de la France
d’après la Sainte Ecriture, le Magistère,
les écrits des Saints, et les révélations privées








Au Christ Roi de France et de l’Univers

A ma tendre Maman du Ciel, la Très Sainte Vierge Marie,

Patronne principale et Reine de France

Notre-Dame de tous les Peuples, Immaculée Conception, Co-Rédemptrice, Médiatrice
et Avocate, pour l’année jubilaire du 150 ième anniversaire des apparitions de Lourdes

Notre-Dame du Saint Cordon pour l’année du millénaire des apparitions de Valentienne

A Saint Joseph Patron et Protecteur de la Sainte Eglise

A L’Archange Saint-Michel Défenseur et Soutien de l’Eglise,
Protecteur particulier de la France,
Chef des Milices Célestes, pour l’année du 1300 ième anniversaire du Mont Saint Michel

A Saint Paul, pour l’année du bimillénaire de sa naissance

A Saint Padre Pio, pour l’année du 40 ième anniversaire de sa naissance au Ciel

Au Saint Curé d’Ars, pour l’année sacerdotale





Ave Maria (donné par l’Immaculée à Sainte Gertrude de Helfta) :

« Salut ô Lys éclatant de blancheur
Lys de la radieuse et toujours immuable Trinité
Rose brillante des célestes délices
O vous dont le Roi des Cieux a voulu naître
Et se nourrir de votre lait virginal
Abreuvez nos âmes des effusions de la grâce divine.
Amen ».




Salutations de Saint Jean Eudes à Saint Joseph :

« Je vous salue, Joseph, Image de Dieu le Père.
Je vous salue, Joseph, Père de Dieu le Fils.
Je vous salue, Joseph, Sanctuaire du Saint-Esprit.
Je vous salue, Joseph, Bien-aimé de la Très Sainte Trinité.
Je vous salue, Joseph, très fidèle coadjuteur du Grand Conseil.
Je vous salue, Joseph, très digne Epoux de la Vierge Mère.
Je vous salue, Joseph, Père de tous les fidèles.
Je vous salue, Joseph, Gardien de tous ceux qui ont embrassé laSainte Virginité.
Je vous salue, Joseph, fidèle observateur du silence sacré.
Je vous salue, Joseph, Amant de la Sainte Pauvreté.
Je vous salue, Joseph, Modèle de douceur et de patience.
Je vous salue, Joseph, Miroir d’humilité et d’obéissance.
Vous êtes Béni entre tous les hommes.
Et Bénis soient vos yeux qui ont vu ce que vous avez vu.
Et Bénis soient vos oreilles qui ont entendu ce que vous avez entendu.
Et Bénis soient vos mains qui ont touché le Verbe fait chair.
Et Bénis soient vos bras qui ont porté Celui qui porte toutes choses.
Et Bénie soit votre poitrine, sur laquelle le Fils de Dieu a pris un doux repos.
Et Béni soit votre cœur embrasé pour Lui du plus ardent amour.
Et Béni soit le Père Eternel qui Vous a choisi.
Et Béni soit le Fils qui Vous a aimé.
Et Béni soit le Saint-Esprit qui Vous a sanctifié.
Et Bénie soit Marie Votre Epouse, qui vous a chéri comme un Epoux et comme un Frère.
Et Béni soit l’Ange qui Vous a servi de Gardien.
Et Bénis soient à jamais tous ceux qui Vous aiment et qui Vous bénissent.
Amen ».

Saint Jean Eudes disait que Saint Joseph est le premier des saints à avoir eu dévotion particulière aux Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie :

« En qualité d’Epoux de Marie, Joseph n’a eu qu’un cœur avec la Très Pure Vierge.
Et Marie n’ayant qu’un Cœur avec Jésus, Joseph par conséquent n’a qu’un Cœur avec Jésus et Marie. De sorte que, comme dans la Trinité Adorable du Père, du Fils et du Saint-Esprit, il y a Trois Personnes qui n’ont qu’un Cœur, ainsi dans la Trinité de Jésus-Marie-Joseph,il y a Trois Cœurs qui ne sont qu’Un Cœur.
Soyez Béni, ô Père Eternel, d’avoir uni si étroitement ce Grand Saint avec votre Fils Jésus et avec sa très digne Mère !
Soyez Béni, ô bon Jésus, de Lui avoir donné votre Cœur et le Cœur de votre Sainte Mère pour être son Cœur !
Soyez Béni, ô très aimable Cœur de Marie, pour toutes les affections que Vous avez pour ce Grand Saint !
Béni soit à jamais votre noble Cœur, ô Saint Joseph, pour tout l’amour qu’Il a porté et portera éternellement à Jésus et à Marie, pour tous les soins qu’Il a eus de pourvoir aux besoins du Fils et de la Mère, et, pour toutes les douleurs et angoisses qu’Il a endurées à la vue de leurs souffrances et des mépris et mauvais traitements dont ils étaient l’objet de la part des hommes ingrats ».
O Grand Saint, nous vous offrons nos Cœurs. Unissez-les au Vôtre et à ceux de Jésus et de Marie, les priant de faire en sorte que cette union soit inviolable et éternelle ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: un texte a lire avec toutes les reserves qui peuvent s'imposer en la matiere   Ven 8 Oct 2010 - 5:53


La France, Royaume du Christ et de la Très Sainte Vierge Marie notre Mère du Ciel

Le monogramme en forme d'Ave Maria sur la France selon les lieux d'apparitions mariales qui désigne la « ville bénie et sacrée de Dozulé » (Notre Seigneur Jésus à Dozulé)

La Mère précédant et montrant toujours le Fils

Dozulé, « l'échelle de Jacob entre Ciel et terre », où doit mystérieusement « apparaître la Cité Sainte, la Jérusalem nouvelle » (Notre Seigneur Jésus à Jnsr et à Dozulé)

« Jésus de Nazareth a triomphé de la mort, son Règne est éternel, il vient vaincre le monde et le temps, vous vivez le temps où chaque évènement est le Signe de la Parole Ecrite » (Notre Seigneur Jésus à Dozulé)

« C'est par la Croix Glorieuse qui est le Signe du Fils de l'Homme (Mt 24,30a), que le monde sera sauvé » (Notre Seigneur Jésus à Dozulé)



La France Fille aînée de l'Eglise du Christ



« Le royaume de France est prédestiné par Dieu à la défense de l'Eglise romaine.
Il durera jusqu'à la fin des temps. Il sera victorieux et prospère tant qu'il sera fidèle à la foi romaine, mais il sera rudement châtié toutes les fois qu'il sera infidèle à sa vocation » (Evêque Saint Rémi)



« Ce n'est pas en vain, ce n'est pas sans une admirable disposition que la Providence a placé la catholique France aux portes de l'Italie et non loin de Rome, c'est un rempart qu'elle ménageait à elles deux » (Pape Pélage II)



« La France est le Royaume de Dieu même, les ennemis de la France sont les ennemis du Christ. De même qu'autrefois la tribu de Juda reçut d'en-haut une bénédiction toute spéciale parmi les autres fils du patriarche Jacob ; de même le Royaume de France est au-dessus de tous les autres peuples, couronné par Dieu lui-même de prérogatives extraordinaires. La tribu de Juda était la figure anticipée du Royaume de France. La France, pour l'exaltation de la foi catholique affronte les combats du Seigneur en Orient et en Occident. Sous la conduite de ses illustres Monarques, elle abat les ennemis de la liberté de l'Église. De combien de périls le zèle de ses Monarques a délivré l'Église ! Aussi, nous est-il manifeste que le Rédempteur a choisi le béni Royaume de France comme l'exécuteur spécial de Ses divines volontés » (Pape Grégoire IX)



« Fais savoir au fils aîné de mon Sacré-Coeur que comme sa naissance temporelle a été obtenue par la dévotion aux mérites de ma Sainte Enfance, de même il obtiendra sa naissance de grâce et de gloire éternelle par la consécration qu'il fera de lui-même à mon Coeur adorable qui veut triompher du sien et, par son entremise, de tous ses ennemis en les abattants à ses pieds pour le rendre triomphant de tous les ennemis de la Sainte Eglise » (Message de Notre Seigneur Jésus à Sainte Marguerite-Marie au Roi Louis XIV)



« La France est toujours bien chère à mon divin Coeur, et elle lui sera consacrée, mais il faut que ce soit le roi lui-même qui consacre sa personne, sa famille et son royaume » (Notre Seigneur Jésus à Mère Marie de Jésus au sujet du Roi Louis XIV)



« Je meurs dans l'union de Sainte Mère l'Eglise Catholique Apostolique et Romaine » (Testament du Roi Louis XVI)



« Vous direz aux Français qu'ils fassent leur trésor des testaments de Saint Rémi, de Charlemagne et de Saint Louis, qui se résument dans ces mots si souvent répétés par l'héroïne d'Orléans : "Vive le Christ qui est Roi de France" » (Pape Saint Pie X)



« Les Pontifes Romains ont toujours, au cours des siècles, comblé des marques particulières de leur affection paternelle la France, justement appelée la Fille aînée de l'Eglise » (Pape Pie XI)



« France, Fille aînée de l'Eglise, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? France, Fille aînée de l'Eglise et éducatrice des peuples, es-tu fidèle, pour le bien de l'homme, à l'alliance avec la sagesse éternelle ? » (Pape Jean-Paul II)



« Le premier Roi, le premier souverain de la France c’est Moi, Je suis le Maître de tous les peuples, de tous les royaumes. Je suis particulièrement le Maître de la France. Je lui donne prospérité, grandeur et puissance au-dessus de toutes les nations, quand elle est fidèle à écouter ma voix » (Notre Seigneur Jésus à Sœur Marie Lataste).



« Oui, Je vous l'ai dit : la France sera broyée, mise à genoux...La France boira sa coupe d'amertume jusqu'à la lie. L'ennemi est aux portes et il attend seulement l'heure la plus propice pours'introduire au coeur du pays. Je vous l'ai dit : En une nuit, il sera partout à la fois » (Notre Seigneur Jésus à Agnès-Marie).


« Notre pays ne serait pas ce qu'il est s'il n'était d'abord un pays catholique. Les Françaises et les Français religieux, je prends acte de ce que servant Dieu, ils servent aussi notre patrie. Je pense que si Dieu avait voulu que la France mourût, ce serait fait. Il ne l'a pas voulu, elle vit, l'avenir est à elle » (Général De Gaulle).



« J'ai demandé à Dieu qu'il me recouvre de la même force que celle avec laquelle la France a su supporter l'adversité, pour me sentir plus digne d'être comptée parmi ses enfants » (Ingrid Bétancourt).


La descendance Davidique des Rois de France



« L'histoire de la France s'inscrit en lettres d'or dans l'histoire du Maître de l'Histoire. Elle a été choisie par Jésus-Christ pour montrer à chaque nation ce que Jésus attend d'elle. Je lui ai donné Ma Sainte Mère, la Bienheureuse Vierge Marie, pour Sainte Patronne. Tous les rois sont chrétiens, nés de la Descendance de David comme Moi-même de par Mon Père Nourricier Saint Joseph » (Notre Seigneur Jésus à Jnsr).



Le Grand Monarque



« Je descends pour relever et sauver la France. Dans quelque temps Je lui donnerai un grand Chef, un Roi. Elle connaîtra alors un tel redressement que son influence spirituelle sera prépondérante dans l'Univers » (Notre-Dame du Très Saint Rosaire à Kérizinen).



« Quand tu entends dire qu’un roi sera donné à ton pays, ne comprends pas cela humainement : ce n’est pas un roi selon la raison humaine » (Notre Seigneur Jésus à Françoise).



« Je vous présenterai ce Roi parfait qui vient mettre l’Ordre et Ma Paix sur la Terre entière, en commençant par le royaume de ses pères, la France. Jamais un homme ne fut plus saint, jamais aucun Saint, à part le Fils de l’Homme Lui-même, ne fut plus Homme que lui. Il est à l’Image du Très-Haut. » (Notre Seigneur Jésus à Jnsr).


« Votre terre va changer de visage...Les nations seront jugées. Il ne restera que cendre sur cendre de cette civilisation fondée par Mon ennemi. Je reprendrai le cours de l'histoire à partir du régicide ignoble (l'assassinat de Louis XVI)...Mon peuple ne fera qu'un son roi qui lui me sera uni » (Notre Seigneur Jésus à Agnès-Marie).


La conversion de la France



« La France tombera très bas. Plus bas que les autres nations, à cause de son orgueil. Il n'y aura plus rien. Mais dans sa détresse, elle se souviendra de Dieu et criera vers Lui, et c'est la Sainte Vierge qui viendra la sauver. La France retrouvera alors sa vocation de Fille aînée de l'Eglise, elle sera le lieu de la plus grande effusion de l'Esprit Saint, et elle enverra à nouveau des missionnaires dans le monde entier » (Marthe Robin).



« Fille-de-Mon-Eglise, tu es héritière de Mon Royaume ! Je suis venu à toi pour raviver ta dévotion à Mon Sacré Coeur, au travers d'une promesse. Don-de-Mon-Père, jadis gardienne de Mes Intérêts, ne M'oblige pas à dire : "Ma Propriété a été vendue et Elle s'est remplie d'administrateurs, au lieu de permettre à Mon Esprit d'y garder Son siège. Maintenant, Mon siège est gouverné par la chair". Reviens à Moi et corrige à nouveau ton cœur ; repens-toi et reconnais ton péché en présence de Mon Père, et Je répondrai à ton cri de repentir » (Notre Seigneur Jésus à Vassula Ryden).



« Personne ne peut effacer la Parole d’Or de Dieu. Je viens aujourd’hui redonner l’éclat de Vérité à tout ce que les aveugles de chaque Pays, à commencer par la France, ont effacé. La France est chrétienne. Son véritable Chef, c’est Jésus-Christ. Sa Loi, c’est Amour, Justice, Charité. Tout dans le Dieu Unique qui est à tous et à chacun, car Il est Père avant d’être Roi de tout l’Univers » (Notre Seigneur Jésus à Jnsr).



« Seul un miracle peut permettre un grand nettoyage, prélude nécessaire à la venue de Mon règne en votre temps. Nul ni rien n'échappera à la remise en ordre. L'ordre sera rétabli et la prospérité et la paix renaîtront » (Notre Seigneur Jésus à Agnès-Marie).


La rechristianisation de la France par la Bretagne



« C'est par la Bretagne, qui m'est restée le plus fidèle,que Je veux rechristianiser la France qui, revenue au Christ, revêtira un caractère tellement religieux qu'elle redeviendra lumière des peuples païens » (Notre-Dame du Très Saint Rosaire à Kérizinen).



La rechristianisation du monde par la France



« Le royaume de Jésus viendra par Marie : J’ai choisi votre pays pour rechristianiser le monde, en le sanctifiant, en vous sanctifiant » (Notre Seigneur Jésus à Françoise).



L'instauration du Règne du Sacré-Coeur par la France



« De la France mon amour s’étendra dans le monde. Je me servirai de la France pour étendre partout le règne de mon amour. Surtout, prie pour les prêtres de France car c’est par eux que j’affermirai en ce pays le "règne de mon Amour". Mon enfant, j’aime beaucoup la France. Mon enfant, le règne de mon amour une fois libéré en France, je me servirai de ce pays pour étendre ce règne à tout l’univers » (Notre Seigneur Jésus à Marcel Van).



« Je veux que Ma joie règne sur la terre comme au ciel. Je veux établir Mon règne sur la terre par Mon règne sur la France...Les fondements de Paris seront ébranlés jusque dans les profondeurs de la terre. Un mal étrange se répand comme une lèpre inguérisable. Mon Eglsie s'éteint. La France meurt. L'Europe suffoque. L'Asie s'effondre. L'Amérique s'enlise. L'Afrique se déchire et l'Océanie est secouée. Tel est et sera le tableau du monde car il refuse Ma voix. Oui, Fille, tel est ce que j'annonce. Oui, tu es prophète de malheur comme Joël. Ma loi est immuable » (Notre Seigneur Jésus à Agnès-Marie).


« La France est la nation que j'ai choisie pour mon plan d'Amour sur le monde...La France sera broyée pour en extraire les sucs vitaux...Aujourd'hui, cahcune de vos lois n'a de valeur que si elle combat "l'ordre moral". Votre nation sera passée au crible de ma justice » (Notre Seigneur Jésus à Agnès-Marie).




Sur le mystère ineffable de notre Sainte Maman du Ciel



« Le Rédempteur se devait, par la force, d’associer sa Mère à son œuvre. C’est pour cela que nous l’invoquons sous le titre de Corédemptrice » (Pape Pie XI).



« La Bienheureuse Vierge Marie a été indissolublement unie au Christ dans l’œuvre de la Rédemption humaine, afin que notre salut vienne de l’amour de Jésus-Christ et de Ses souffrances intimement unis à l’amour et aux douleurs de Sa Mère » (Pape Pie XII).



« Cette union de la Mère avec son Fils dans l'œuvre de la rédemption atteint son sommet sur le Calvaire, où le Christ "s'offrit lui-même sans tache à Dieu" (Cf. He 9,14) et où Marie se tint auprès de la Croix (Cf. Jn 19,25) "souffrant cruellement avec son Fils unique, associée d'un cœur maternel à son sacrifice, donnant à l'immolation de la victime, née de sa chair, le consentement de son amour" et l'offrant, elle aussi, au Père éternel » (Pape Paul VI).



« Marie, la Femme qui a été associée de manière unique à l’œuvre de réconciliation de l’humanité avec Dieu. Selon le plan du Père, le Christ devait accomplir cette œuvre au moyen de son sacrifice : toutefois une Femme devait lui être associée, la Vierge Immaculée qui se montre ainsi sous nos yeux comme le plus haut modèle de la coopération à l’œuvre du salut » (Pape Jean-Paul II).



« Le "oui" de l’Annonciation ne constitue pas seulement l’acceptation de la maternité proposée ; elle signifie aussi et surtout l‘engagement de Marie au service du Mystère de la Rédemption. La rédemption fut l’œuvre de son Fils ; Marie s’y associa à un niveau subordonné. Sa participation fut toutefois réelle et importante. En donnant son consentement au message de l’Ange, Marie accepta de collaborer à toute l’œuvre de réconciliation de l’humanité avec Dieu, comme son Fils allait effectivement la réaliser » (Pape Jean-Paul II).



« Engagée par le "oui" de l’Annonciation et disposée à aller jusqu’au fond du don fait d’elle-même à l’œuvre du salut, Marie ne recula pas devant la perspective de la grande souffrance qui lui était annoncée » (Pape Jean-Paul II).



« L’orientation vers le sacrifice rédempteur domina toute la vie maternelle de Marie. Différente en cela des autres mères qui ne peuvent connaître d’avance les douleurs qui leur viendront des fils, Marie savait déjà, dès les premiers jours que sa maternité la conduirait sur la voie d’une épreuve suprême. Pour elle, la participation au drame du rédempteur fut le terme d’un long chemin » (Pape Jean-Paul II).



« Le Père voulait que Marie, appelée à la plus entière coopération au mystère de la rédemption, fut intégralement associée au sacrifice, partageant toutes les douleurs du Crucifié, unissant sa propre volonté à la sienne dans le désir de sauver le monde » (Pape Jean-Paul II).



« Remerciant Marie pour sa coopération à l’œuvre rédemptrice nous ne pouvons manquer de demander son aide maternelle pour que nous puissions à notre tour suivre le chemin de la Croix et obtenir une vie plus féconde par l’offrande de nos souffrances » (Pape Jean-Paul II).



« Qui, plus que sa Mère, appartient au Christ ? Qui, plus qu’Elle, a été rachetée par lui ? Qui a coopéré à sa Rédemption de plus près qu’elle ne l’a fait elle-même par son "Fiat" à l’Annonciation, et par son "Fiat" au pied de la Croix ? » (Pape Jean-Paul II).



« En elle, les souffrances innombrables et intenses s'accumulèrent avec une telle cohésion et un tel enchaînement que, tout en montrant sa foi inébranlable, elles contribuèrent à la rédemption de tous » (Pape Jean-Paul II).



« Sa montée au Calvaire, sa "présence" au pied de la Croix avec le disciple bien-aimé ont été une participation tout à fait spéciale à la mort rédemptrice de son Fils » (Pape Jean-Paul II).



« Marie la Très Sainte a apporté une contribution singulière à l'Evangile de la souffrance, et elle a réalisé avant l'heure ce qu'affirmait saint Paul dans les paroles citées au début de ces pages. Oui, vraiment, à des titres tout à fait spéciaux, Elle peut affirmer qu'elle "complète en sa chair - comme elle l'a déjà fait dans son cœur - ce qui manque aux épreuves du Christ" » (Pape Jean-Paul II).



« Le divin Rédempteur veut pénétrer dans l'âme de toute personne qui souffre par l'intermédiaire du Coeur de sa très sainte Mère, prémices et sommet de tous les rachetés. Comme pour prolonger cette maternité dont il avait reçu la vie par l'œuvre du Saint-Esprit, le Christ, au moment de mourir, a conféré à Marie toujours Vierge une maternité nouvelle - spirituelle et universelle - à l'égard de tous les hommes » (Pape Jean-Paul II).



« Le sommet de ce pèlerinage terrestre dans la foi est le Golgotha, où Marie vit intimement le mystère pascal de son Fils : elle meurt, dans un certain sens, comme mère dans la mort de son Fils et s'ouvre à la "résurrection" avec une nouvelle maternité à l'égard de l'Eglise (Cf. Jn 19,25-27). Là, sur le Calvaire, Marie fait l'expérience de la nuit de la foi, semblable à celle d'Abraham sur le mont Moria et, après l'illumination de la Pentecôte, elle continue à pérégriner dans la foi jusqu'à l'Assomption lorsque son Fils l'accueille dans la béatitude éternelle » (Pape Jean-Paul II).



« Invoquons la plénitude des dons de Pâques, par l’intercession de Marie qui, après avoir partagé les souffrances de la Passion et de la Crucifixion de son Fils innocent, a aussi fait l’expérience de la joie inexprimable de sa résurrection » (Pape Benoît XVI).



« La discrétion de Marie nous empêche de mesurer l'abîme de sa douleur ; la profondeur de cette affliction est seulement suggérée par le symbole traditionnel des sept glaives.Comme pour son Fils Jésus, il est possible de dire que cette souffrance l'a conduite elle aussi à sa perfection (Cf. He 2,10), pour la rendre capable d'accueillir la nouvelle mission spirituelle que son Fils lui confie juste avant de « remettre l'esprit » (Cf. Jn 19,30): devenir la mère du Christ en ses membres. En cette heure, à travers la figure du disciple bien-aimé, Jésus présente chacun de ses disciples à sa Mère en lui disant : "Voici ton Fils" (Cf. Jn 19,26-27) » (Pape Benoît XVI).



« Marie, la mère de Jésus, est associée avec beaucoup d’intimité à ce travail de rédemption de Notre Seigneur, à travers l’Incarnation, la Passion et la Crucifixion. C’est ainsi à juste titre que nous pouvons l’appeler la "Co-rédemptrice", la Médiatrice de la grâce » (Des actes de la Congrégation pour le Clergé).



« On peut bien dire, en effet, qu'un glaive a percé votre âme, ô heureuse mère, car ce n'est qu'en passant par votre cœur qu'il pouvait pénétrer dans la chair de votre Fils » (Saint Bernard de Clairvaux).



« Je me tiens ici en tant que Corédemptrice et Avocate. Toutes les pensées vont se porter sur cela. Répète après moi : le nouveau dogme sera le dogme de la Corédemptrice. Je mets tout particulièrement l’accent sur le “co” » (La Dame de tous les Peuples à Amsterdam).



« Corédemptrice ! La Dame, la Mère a souffert avec Lui les douleurs, tant spirituelles que physiques. Elle L’a toujours précédé. Dès le moment où le Père l’a élue, elle a été la Corédemptrice en union au Rédempteur qui, en tant que Dieu-Homme, est venu dans le monde » (La Dame de tous les Peuples à Amsterdam).



« Je viens en ce temps comme la Corédemptrice, Médiatrice. Corédemptrice, je l’étais déjà lors de l’Annonciation. Cela signifie : la Mère a été faite Corédemptrice de par la volonté du Père » (La Dame de tous les Peuples à Amsterdam).



« Tout ce qui convient à Dieu par nature, convient à Marie par grâce » (Saint Louis- Marie Grignon de Montfort)



L'ensemble de ces citations sont toutes extraites de la présente étude.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: un texte a lire avec toutes les reserves qui peuvent s'imposer en la matiere   Ven 8 Oct 2010 - 5:54



Message du jour

Saint du jour :

7 octobre - Notre Dame du Saint Rosaire






CERTAINS LIENS SUR LES PAGES DOIVENT ETRE AJOUTES TRES PROCHAINEMENT


MERCI DE BIEN VOULOIR COPIER L'ENSEMBLE DU SITE POUR LA CONSULTATION EN LOCAL SUR VOTRE ORDINATEUR CAR IL EST TRES POSSIBLE QU'UN JOUR PROCHE NOUS N'AYONS PLUS ACCES A INTERNET

VOUS POUVEZ FAIRE FACILEMENT CELA AVEC CET ASPIRATEUR DE SITE RECENT ET GRATUIT QUI FONCTIONNE SUR TOUS LES SYSTEMES, TRES SIMPLE D'UTILISATION ET EFFICACE, DONT VOICI LE LIEN

environ 10 minutes pour le téléchargement complet du site :



http://www.httrack.com/page/2/fr/index.html

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: un texte a lire avec toutes les reserves qui peuvent s'imposer en la matiere   Ven 8 Oct 2010 - 5:57

"Fils et filles de France, refusez de vous laisser anéantir.

Votre Dieu vous dit : Vous pouvez tout avec Moi.

Ne laissez pas vos "grands" - en Vérité, ils sont plus petits que vous dans la Main de Dieu - décider de votre destin à votre place.

Ne laissez pas les chiens aboyer sans réagir : ils ne vous mordront pas. Que la voix de Mes enfants s'élève par-dessus le fracas médiatique.

Chassez les marchands du temple, poursuivez les impies, que la Vérité se fasse aux yeux de tous. Ma colère mettra à nu leurs âmes mesquines et perverses et Ma Justice confondra les traîtres. Ils ont conduit votre pays à l'asphyxie, encore un peu et le gouffre dans lequel ils vous poussent vous aspirera.

N'acceptez plus les promesses non tenues, la Vérité doit éclater.

Voici le temps de faire triompher la Vérité.

Fils et filles de France lancez-vous dans la bataille pour votre Dieu, corps et âme, portez haut les couleurs de Mon Sacré-Coeur.

Saint Michel et ses cohortes vous rallieront au cri de Ma mère : FIAT !

L'Archange de la grande bataille de ce temps est déjà à genoux aux pieds de Son Seigneur, attendant son ordre : Fiat ! Toutes Ses légions prêtent serment d'un seul coeur à la Vérité. Le Ciel s'entrouvre pour les laisser passer, ces fiers cavaliers.

La France a un sursaut lorsqu'ils s'abattent sur son sol telle une nuée.

Le martellement des sabots de leurs chevaux fait frémir l'air et jaillir l'éclair.

Enfants de France, suivez-les !

Obéissez au cri de celui qui sortira de la nuée, un homme celui-là [le Grand Monarque], que le Nom de Dieu aura saisi au point qu'on le croirait appartenir à l'armée céleste !

FIAT

MARANATHA, viens Seigneur Jésus"

(Notre Seigneur Jésus à Agnès-Marie de la Joie de Dieu le 10 mars 2004)





Paroles prononcées par Don Stefano Gobbi lors du Cénacle du Mouvement Sacerdotal Marial à Lyon le 27 septembre 2010 en l'Eglise de la Sainte Trinité :

« Je vais mettre tous les enfants de France dans le Coeur Immaculé de Marie »





LA FRANCE RISQUE EFFECTIVEMENT D'ETRE FRAPPEE PAR LE TERRORISME.

MAIS LE PLUS GRAND PERIL VIENDRA DE L'EST CAR UNE ARMEE RUSSE EST APPELEE A ENVAHIR LA FRANCE, ALORS LE GRAND MONARQUE SE LEVERA ET PAR LA PUISSANCE DE DIEU REPOUSSERA L'ENNEMI.

IL ARRIVERA PAR MARSEILLE, PREMIERE VILLE AU MONDE CONSACREE AU SACRE-COEUR DE JESUS, CAR IL EST PAR EXCELLENCE LE FILS DU COEUR DE DIEU

TOUTES CES INDICATIONS NOUS ONT ETE DONNEES PAR NOTRE SEIGNEUR JESUS ET LA TRES SAINTE VIERGE MARIE AU COURS DES SIECLES ET NE SONT AUCUNEMENT LE FRUIT D'UNE D'UNE REVELATION PERSONNELLE



VOUS RETROUVEREZ TOUTES LES REFERENCES SUR LA PRESENTE ETUDE



ATTENTION : LES ECRITS PROPHETIQUES PRESENTES SUR CE SITE QUI PROVIENNENT D'AGNES-MARIE SONT CEUX DE L'OEUVRE LA JOIE DE DIEU ET NON D'AGNES-MARIE MINIONI DE CORSE.



Les Fresques de la Basilique du Bois-Chenu de Domrémy

dans la Galerie de photographies et des vitraux de la Cathédrale Sainte Croix d'Orléans
une nouvelle section sur les miracles eucharistiques et ceux de la Vraie Vie en Dieu durant les rassemblement des groupes de prières de Vassula Ryden

+ lien inédit vers le téléchargement du .pdf du miracle de Los Angeles

A nos amis de Belgique des vidéos sur le Roi Baudouin I er et la Reine Fabiola

A VOIR ABSOLUMENT

+ AJOUTS D'AUTRES ARTCILES DANS DOCUMENTS INEDITS A CONSULTER
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: un texte a lire avec toutes les reserves qui peuvent s'imposer en la matiere   Ven 8 Oct 2010 - 6:00


Dieu agit très puissamment en ce moment dans l'invisible

les bénédictions sont infinies.



Laissez accomplir l'Oeuvre que Dieu a commencé en vous.

Elle verra bientôt son achèvement par Son retour en Gloire après le règne bref mais terrible de l'Antichrist qui apparaîtra bientôt et qui fera de faux prodiges et de faux miracles : beaucoup croiront que c'est réellement le messie attendu comme l'annonce la Sainte Ecriture : nous sommes prévenus.



Merci de vos prières pour la Fille aînée de l'Eglise afin que paraisse l'homme prédestiné par Dieu, encore appelé le Grand Monarque, qui ne sera pas un Roi selon la raison humaine

Son véritable nom n'est connu qu'au Ciel

C'est lui qui doit relever le monde à commencer par la France



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: un texte a lire avec toutes les reserves qui peuvent s'imposer en la matiere   Ven 8 Oct 2010 - 6:04

La présente étude a été initiée en la Solennité de Saint Joseph le 19 mars 2007 et voit le jour sur internet le 19 septembre 2010 en la date anniversaire des apparitions de Notre-Dame à La Salette.


Documents inédits à consulter

Distinction entre la « fin des temps » et la « fin du monde » à partir du § 48 de la Constitution dogmatique Lumen Gentium du Concile Vatican II sur l'Eglise

La Sainte volonté de Dieu est de sauver les âmes de tous les temps

Distinction entre le « Paradis terrestre » et le « Paradis Céleste »

Pour comprendre ce qu'est le Millénarisme et ce qui a véritablement été condamné par la Sainte Eglise

A partir des considérations historiques liées aux doctrines erronées du millénarisme et de l'enseignement du Magistère du Saint Père Jean-Paul II

Article qui sera enrichi et amélioré prochainement

L'annonce prophétique du Saint Père Benoît XVI :

« Priez pour moi afin que je ne me dérobe pas par peur devant les loups » lors de la messe inaugurale de son pontificat, en correspondance avec 2 Th 2,6-7

Le Saint Père Benoît XVI et son successeur appelé Pierre le Romain dans la prophétie de Saint Malachie

Benoît XVI : Jamais un Pape ne fut pris autant dans l'étau du mal

La guerre de Religion commencera par viser le Saint Père Benoît XVI

Dieu punira la France 3 fois et l'Italie 4 fois

Le Roi de France « Fils aîné de l'Eglise »

La véritable personne de l'Antichrist n'est ni un homme politique ni un ecclésiastique

Pourquoi Henri V de la Croix ne peut être le véritable nom de la personne que l'on appelle le Grand Monarque qui n'est pas un Roi selon la raison humaine, bien que les prophéties de Marie-Julie Jahenny soient authentiques

Caractère symbolique du millénaire d'Ap 20,1-6 et Règne glorieux du Christ

Le centre du pouvoir de la Franc-maçonnerie au Vatican d'après la prière à Saint Michel Archange composée par le Saint-Père Léon XIII et les révélations privées

Le plan maçonnique pour la destruction de la Sainte Messe en 33 points
Les véritables commanditaires de la tentative d'assassinat du Saint Père Jean-Paul II le 13 mai 1981, place Saint Pierre de Rome

Comment le Saint-Père Jean-Paul II annonça la proche venue de l'Antichrist à partir de l'ouvrage « Levez vous ! Allons »

La vacance du Siège apostolique lors de la venue de l'Antichrist et la Constitution apostolique « Universi Dominici Gregis » donnée par le Saint Père Jean-Paul II

Le possible exil du Saint-Père Benoît XVI en France lorsque Rome deviendra le siège de l'Antichrist

La tentative d'abolition du Saint Sacrifice de la Messe lors de la venue de l'Antichrist

Nécessaire erreur de discernement pastoral à l'égard des prophètes suscités par Dieu pour notre temps

Liste des faux prophètes suscités par Satan pour tromper les âmes en cette fin des temps

Le caractère imminent de la seconde venue du Seigneur dans la Magistère des Souverains Pontifes

L'annonce explicite par la Sainte Eglise de la « lutte finale entre l’Eglise et l’Anti-Eglise, entre l’Evangile et l’Anti-Evangile » pour nos temps, prélude au Règne Glorieux du Christ

Aucun prédicateur ne peut annoncer la venue de l'Antichrist et le temps du Jugement d'après le Saint Père Léon X

Classification des textes bibliques relatifs à la fin des temps et la fin du monde d'après les évangiles synoptiques et le livre de l'Apocalypse
Le caractère dynamique des Saintes Ecritures

Saint Denis l'Aréopagite, premier évêque de Paris et martyr avec ses compagnons

La Basilique du Sacré-Coeur de Montmartre et le voeu national

Le Père Jules Chevalier et Notre-Dame du Sacré-Coeur à Issoudun

Saint Martial, l'apôtre de la première annonce de l'Evangile dans le Limousin

Zachée le publicain disciple du Seigneur et la tradition de Rocamadour

Saint Lazare, l'ami du Seigneur, premier évêque de Marseille et martyr

L'apostolat de Sainte Marthe à Tarascon et sa région

La Basilique de Saint-Maximin, troisième tombeau de la chrétienté

La découverte du corps de Sainte-Marie Madeleine par Charles II d'Anjou le 9 décembre 1279 à Saint Maximin

Saint Maximin premier évêque d'Aix-en-Provence

Marseille première ville au monde consacrée au Sacré-Coeur de Jésus

La Sainte Couronne d'épînes du Christ et Notre-Dame de Paris

La Sainte tunique d'Argenteuil

Essai sur le bâton de Saint Pierre : une moitié se trouvait en France depuis les temps apostoliques et fit ressusciter des disciples

La genèse du Sanctuaire de Notre-Dame au Puy en Velay

La Chapelle de Notre-Dame de La Salette de Morlaix dans le Finistère, fille aîné de la basilique-Mère du diocèse de Grenoble, consacrée le 21 juin 1860

Le Saint Mors de la Cathédrale Saint Siffrein de Carpentras réalisé avec un des clous de la Passion du Christ

La découverte du corps de Sainte Anne à Apt, Pâques 792

Tout ce qui convient à Dieu par Nature convient à Marie par grâce

Les conséquences ineffables de l'union Sponsale de la Très Sainte Vierge Marie avec l'Esprit Saint

Chronologie de la fin des temps d'après la Sainte Ecriture et les messages du Ciel

La Très Sainte Vierge Marie nous révèle le phénomène diabolique des OVNI et leur origine ainsi que les véritables autres formes de vies dans l'Univers créées par Dieu

Le Clonage : invention maléfique pour peupler la terre de robots sans âme

La Croix de tous les Peuples édifiée au Liban le 16 juillet 2010 en la fête de Notre-Dame du Mont Carmel, annonce la proximité du Retour de Jésus dans la Gloire

Symbolique Romane

Proportions Romane

Le Président de la République française, seul chef d'état à avoir droit au titre de premier et unique chanoine honoraire de la basilique de Saint-Jean du Latran, en tant que sucesseur des Rois de France « Fille aînée de l'Eglise »




Ouvrages et documents inédits à télécharger Acta Sanctae Sedis Acte du Saint siège (ASS)
Acta Apostolicae Sedis Acte du siège Apostolique (AAS)
Actes et documents du Saint-Siège relatifs à la période de la Seconde Guerre Mondiale
Abbé Faillon - Monuments inédits sur l'apostolat de Sainte Marie Madeleine en Provence - Tome 1 (1865)

Ouvrage de référence sur la véracité et l'authenticité de la tradition provençale

Abbé Faillon - Monuments inédits sur l'apostolat de Marie Madeleine en Provence - Tome 2 - (1865)

Ouvrage de référence sur la véracité et l'authenticité de la tradition provençale

Mgr Jean-joseph Gaume - L'Evangélisation apostolique des Gaules (1879)
Mgr Jean-Joseph Gaume - Biographies Evangéliques - Tome 1 (1881)

Mgr Jean-Joseph Gaume - Biographies Evangéliques - Tome 2 (1893)
Mgr Jean-Joseph Gaume - Les disciples de notre Seigneur (1890)
M.M Sicard - Sainte Marie Madeleine - La Tradition et la Critique - Tome 1 (1904-1910)

Paul Guérin - Les petits Bollandistes - Vie des saints (1830-1908)
Abbé Marie-Léon Vial - Jeanne d'Arc et la Monarchie (1910)

Ouvrage de référence qui contribua à la Canonisation de Sainte Jeanne d'Arc

J. Carnandet - Le martyrologe romain (1866)
Abbé Grillot - La Sainte Maison de Lorette (1873)
Jacques de Voragine - La Légende dorée - Traduction par Théodore de Wyzewa - (1910)
Abbé Stéphane Maistre - Les hommes illustres de la primitive Eglise (1874)
Abbé Stéphane Maistre - Les saintes femmes les plus illustres des temps apostoliques (1874)
Abbé Stéphane Maistre - Les monuments authentiques du premier siècle (1878)
Félix Lacointa - Du Sacre des Rois de France de son origine et de la Sainte-Ampoule (1825)
Mgr Baudrillart - La vovation catholique de la France et sa fidélité au Saint-Siège à travers les âges (1928)

Conférences de Notre-Dame de Paris

Oeuvres complètes de Saint Jean Eudes

Suivre le lien : http://www.liberius.net/theme.php?id_theme=28

Don Stefano Gobbi - Aux prêtres les Fils de prédilection de la Vierge (Livre bleu)
Abbé Curicque - Voix prophétiques - Tome 1 (1872)
Abbé Curicque - Voix prophétiques - Tome 2 (1872)
Baron de Novaye - Demain.. ? (1934)

D'après les concordances frappantes de cent trente-deux prophéties anciennes et modernes

Mgr Félix Dupanloup - Étude sur la franc-maçonnerie (1875)
A-G Michel - La dictature de la Franc-Maçonnerie sur la France (1924)
Mgr Léon Meurin - La Franc-Maçonnerie synagogue de Satan (1893)
Félicien - La Rose de Nostre Dame
Le Saint Mors de la Cathédrale Saint Siffrein de Carpentras réalisé avec un des clous de la Passion du Christ
Les actes du Magistère du Saint Père Léon XIII - Tome 1
Les actes du Magistère du Saint Père Léon XIII - Tome 2
Vassula Ryden et le miracle de Los Angeles




Articles connexes L'assassinat du Président Américain John F. Kennedy et de Marilyn Monroe par les sociétés secrètes

L'ésotérisme de la pyramide du Louvre à Paris et les grands travaux de François Mitterrand


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: je vous partage cependant ceci, car j'y adhere TOTALEMENT   Ven 8 Oct 2010 - 6:16

« Priez pour moi, afin que je ne me dérobe pas, par peur, devant les loups »

Ces paroles sont unes des premières prononcées par le Pape Benoît XVI lors de son homélie du 24 avril 2005, précisément pour la messe inaugurale de son pontificat.

On peut tout de suite observer qu’il n’est absolument pas anodin qu’un Souverain Pontife s’exprime de la sorte. Ces paroles sont en effet uniques, aucun de ses prédécesseurs n’a adressé aux fidèles une telle exhortation, alors que l’ensemble des Saintes Ecritures ainsi que le Magistère vivant de la Sainte Eglise n’a de cesse de nous appeler au courage et à la persévérance.

Nous le savons bien, le Pape Benoît XVI se situe dans la droite ligne de son prédecesseur le Pape Jean-Paul II, nous répétant inlassablement « n’ayez pas peur ! » et nous encourageant vivement à être de véritables témoins du Christ, dans la certitude de la victoire définitive du Christ.

Comment pourrait-il, en ce sens, nous exhorter à une ligne de conduite que lui-même ne tiendrait pas ; cela équivaudrait à du plus pur pharisaïsme, condamné fermement par Jésus dans le Saint Evangile en ces termes « A vous aussi, les légistes, malheur, parce que vous chargez les gens de fardeaux impossibles à porter et vous-mêmes ne touchez pas à ces fardeaux d'un seul de vos doigts ! ». (Cf. Lc 11,46 et Mt 23,4).

Au premier abord, il pourrait donc sembler qu’il y ait une contradiction entre le message évangélique et les paroles du Pape.

Est-ce possible ? Certes non, comme le dit Saint-Paul dans ses épîtres ! Cela serait alors un contre témoignage direct de l’Evangile. La vérité est donc ailleurs, mais où faut-il la chercher ? Que veut nous dire Benoît XVI successeur de Pierre lorsqu’il parle « de se dérober par peur devant les loups » ?

Et bien ! Celui qui a des oreilles, qu'il entende ce que l'Esprit dit aux Eglises ! (Cf. Ap 2,11.17.29 ; 3,6.13.22).

La réponse à ces questions se trouve toujours dans les Saintes Ecritures, puisque Dieu nous a tout dit par Son Verbe, le Dieu fait Homme, Jésus-Christ (Cf. C.E.C § 65 en référence à Saint Jean de la Croix dans le commentaire du Cardinal Ratzinger au § 2.3.3.1 de l’étude).

Cette fois-ci je vous pose moi-même la question, quel passage de la Sainte Ecriture peut faire écho à ces paroles du Saint Père en ces temps qui sont les nôtres, temps du combat final comme nous le signifiait clairement le Cardinal Karol Wojtyla (futur Pape Jean-Paul II) le 9 novembre 1976 :

« Nous sommes aujourd’hui face au plus grand combat que l’humanité ait jamais vu. Je ne pense pas que la communauté chrétienne l’ait compris totalement. Nous sommes aujourd’hui devant la lutte finale entre l’Eglise et l’Anti-Eglise, entre l’Evangile et l’Anti-Evangile ».

Au vu de tout ce que nous avons déjà exprimé, depuis le début de notre étude, la réponse est certaine : ces paroles du Pape nous renvoient directement en 2 Th 2,1-10 :

« 1 Nous vous le demandons, frères, à propos de la Venue de notre Seigneur Jésus Christ et de notre rassemblement auprès de lui […]. 3 Que personne ne vous abuse d'aucune manière. Auparavant doit venir l'apostasie et se révéler l'Homme impie, l'Etre perdu, 4 l'Adversaire, celui qui s'élève au-dessus de tout ce qui porte le nom de Dieu ou reçoit un culte, allant jusqu'à s'asseoir en personne dans le sanctuaire de Dieu, se produisant lui-même comme Dieu. 5 Vous vous rappelez, n'est-ce pas, que quand j'étais encore près de vous je vous disais cela. 6 Et vous savez ce qui le retient maintenant, de façon qu'il ne se révèle qu'à son moment. 7 Dès maintenant, oui, le mystère de l'impiété est à l'oeuvre. Mais que seulement celui qui le retient soit d'abord écarté. 8 Alors l'Impie se révélera, et le Seigneur le fera disparaître par le souffle de sa bouche, l'anéantira par la manifestation de sa Venue. 9 Sa venue à lui, l'Impie, aura été marquée, par l'influence de Satan, de toute espèce d'oeuvres de puissance, de signes et de prodiges mensongers, 10 comme de toutes les tromperies du mal, à l'adresse de ceux qui sont voués à la perdition pour n'avoir pas accueilli l'amour de la vérité qui leur aurait valu d'être sauvés ».

Nous pouvons tout de suite observer que le « ce qui le retient » du verset 6, est obligatoirement et directement à relier avec « celui qui le retient » du verset 7, puisque l’on y décrit la même réalité de « quelque chose » ou de « quelqu'un » qui retient encore la venue de l’Impie.
En toute logique, et au regard de l’ensemble de notre étude, ce « quelque chose » ne peut être que la papauté et ce « quelqu’un » n’est autre que le Pape lui-même, puisque c’est une seule et même réalité qui est visée.

D’où l’importance de ne jamais isoler un passage de l’Ecriture, car cela serait faire une lecture fondamentaliste forcément erronée. L’Ecriture s’éclaire toujours par Elle-même, puisque Dieu nous a tout dit par son Fils.

En outre il est important de relever qu’à la deuxième partie du verset 7 il est mentionné : « celui qui le retient soit d’abord écarté » ; il ne faut pas omettre de bien analyser ce verset car chaque mot est lourd de sens.

A la lumière de ce que nous venons d’évoquer, il est aisé de comprendre, que c’est bien le Pape qui retient la venue de l’ « Impie » c’est à dire de « l’Antéchrist ». Le signe de sa pleine manifestation adviendra donc au moment où le Saint Père Benoît XVI sera écarté et sans aucun doute contraint à l’exil. A ce sujet je développe un argumentaire sur la vraisemblance de sa venue en France au § 6.5 Les Souverains Pontifes et la France.

Cette vision est également partagée, en particulier par Saint Thomas d’Aquin comme l’affirme l’Abbé Augustin Lemann dans son ouvrage sur « L’Antéchrist », pages 67 à 71, dont je reprends ici l’ensemble de la thèse :

« Puisque l’Apostasie doit être le milieu préparatoire à l’avènement de l’Antéchrist, fléau le plus redoutable qui aura bouleversé le monde, le devoir qui s’impose n’est-il pas de lutter pour la refouler, en s’efforçant de ramener à Jésus-Christ et à l’Église les nations, les familles, les individus, qui s’en sont séparés ou qui menacent de le faire ? Le vent d’aveuglement et de défection qui emporte déjà une partie de la société et la fait se séculariser, c’est-à-dire se soustraire à l’Évangile et à l’Église, n’est peut-être que passager, Dieu ayant fait les nations guérissables. L’idée chrétienne peut de nouveau s’épanouir, embaumer et vivifier comme par le passé. Il n’y a donc pas lieu de se décourager. Loin de là ! Il faut se mettre résolument à l’oeuvre, s’y mettre avec confiance et générosité. Léon XIII n’en a-t-il pas donné l’exemple, et Pie X ne le donne-t-il pas actuellement ? Que n’a pas fait Léon XIII pour retenir les individus et les nations sur cette pente fatale de l’apostasie ? Bornons-nous aux Nations. Toute la politique religieuse de ce grand Pape semble s’être inspirée de cette exhortation de Saint Paul : "Que celui qui retient encore retienne, jusqu’à ce qu’il soit rejeté : Qui tenet nunc, retineat, donec de medio fiat" (2 Th 2,7). On sait à quelle occasion Saint Paul fit entendre cette exhortation. Traçant par avance le portrait de l’Antéchrist, tel qu’il a été reproduit dans ces pages, saint Paul découvrit encore aux Thessaloniciens qu’un obstacle retardait l’avènement de «l’homme de péché» : "Vous savez ce qui le retient, afin qu’il ne paraisse qu’en son temps», puis, il ajouta : "Que celui qui retient encore retienne jusqu’à ce qu’il soit rejeté". La Tradition n’ayant pas conservé les explications verbales développées par l’Apôtre devant les Thessaloniciens, des opinions très divergentes se sont formées dans le cours des siècles. Tout en les respectant profondément les unes et les autres, nos préférences vont à celle qu’a donnée Saint Thomas d’Aquin. L’interprétation de l’Ange de l’École explique le passé et éclaire l’avenir. Il ressort évidemment des paroles de saint Paul qu’il y a, contre l’apparition de l’Antéchrist, un obstacle et quelqu’un qui maintient l’obstacle ; il y a une barrière et un garde-barrière. L’Antéchrist ne fera son apparition que lorsque, le gardien de l’obstacle ayant été rejeté, mis de côté, l’obstacle lui-même sera enlevé. Or quel est cet obstacle, quelle est la barrière ? C’est, répond Saint Thomas, l’union et la soumission à l’Église Romaine, siège et centre de la foi catholique. Tant que la société demeurera fidèle et soumise à l’empire spirituel romain, transformation de l’ancien empire temporel romain, l’Antéchrist ne pourra point paraître. Telle est la barrière, tel est l’obstacle. Mais, par la bienfaisance de Dieu, à côté de cet obstacle, il y aussi un gardien, chargé de veiller, chargé de le maintenir ; et ce Gardien, c’est le Pape, Vicaire de Jésus-Christ. Tant que le Gardien sera reconnu, respecté, obéi, l’obstacle subsistera, la société demeurera fidèle à l’empire spirituel romain et à la fois catholique. Mais si ce Gardien, le Pape, vient à être méconnu, mis de côté, rejeté, l’obstacle disparaissant bientôt avec lui, l’Antéchrist sera libre de paraître. "Qui tenet, scilicet, romanum imperium, teneat illud donec ipsum fiat de medio. Quia medium est dùm universis circumquaque imperat, quibus ab ipso recedentibus, de medio auferetur, et tunc ille iniquus oportuno sibi tempore revelabitur". Eh bien, Léon XIII a-t-il été fidèle à l’exhortation de l’Apôtre ? S’est-il efforcé de maintenir l’obstacle, c’est-àdire la fidélité à la fois catholique et à l’empire spirituel romain ? Ce but n’a-t-il pas été celui de toute sa vie pontificale, ainsi qu’il l’exprimait un jour au Sacré-Collège : "Le gouvernement de l’Église, disait-il, Nous apparut d’abord comme un poids formidable et il est encore tel actuellement par suite des temps mauvais et de la condition difficile faite à l’Église, par la crainte d’un avenir plus terrible encore pour l’Église et pour la société... À cet effet, Nous avons cru que l’oeuvre la plus opportune et la plus conforme à Notre charge était de montrer aux peuples et aux princes ce port de salut et de les aider à y entrer. Nous avons consacré Notre vie dans ce but, persuadé que Nous agissons ainsi pour les intérêts de la religion et de la société" (2 mars 1887). Avec quelle constance et quelle fermeté ce but n’a-t-il pas été poursuivi par l’auguste Pontife ! À peine placé au gouvernail de la barque de Pierre, Léon XIII, comme le pêcheur qui reprend l’une après l’autre les mailles rompues de ses filets lacérés, s’est mis à reprendre l’un après l’autre tous les fils emmêlés des relations diplomatiques. Chaque État, non seulement de l’Europe mais du monde entier, s’est vu l’objet de ses prévenances et de ses soins : Que celui qui retient, retienne ! Bornons-nous à un résumé rapide de ses efforts pour retenir, ne fût-ce que par un fil, les nations à l’Église :
- Concordat avec la République de l’Équateur (en 1881).
- Concordat avec l’Autriche-Hongrie pour la Bosnie et l’Herzégovine (1881).
- Accord avec le gouvernement Russe sur certaines questions ecclésiastiques (1882).
- Conventions avec la Suisse pour régler l’administration ecclésiastique du Tessin et l’administration régulière
du diocèse de Bâle (1884).
- Concordat avec le Portugal pour les Indes Orientales (1885).
- Concordat avec le Montenegro (1886).
- Rétablissement des relations diplomatiques avec la Belgique (1886).
- Promotion d’un cardinal aux États-Unis (1886).
- Arbitrage entre l’Allemagne et l’Espagne au sujet des Carolines (1886).
- Échange de rapports bienveillants avec la Turquie, la Perse, la Cochinchine, la Chine (1886).
- Arrangements avec l’Allemagne et cessation du Kulturkampf (1887).
- Concordat avec la République de Colombie (1887).
- Reprise des relations diplomatiques avec la Russie (1888).
- Arrangements avec le gouvernement Anglais sur certains points de l’administration ecclésiastique de l’île
de Malte (1890).
- Appel à l’Orient et visite à Jérusalem par un Légat, le cardinal Langénieux (1893), etc., etc.
Que de soucis, que de patience, que de prudence, toutes ces négociations épineuses n’ont-elles pas exigées ! Mais il importait de retenir : Que celui qui retient, retienne ! Dans son allocution au Sacré-Collège, à l’occasion du 25 ième anniversaire de son élection, le 20 février 1903, Léon XIII dira : "Voici Notre dernière leçon : recevez-la et gravez-la tous dans vos esprits : C’est l’ordre de Dieu qu’il ne faut chercher le salut que dans l’Église, qu’il ne faut chercher l’instrument du salut, vraiment fort et toujours utile, que dans le Pontificat romain".

A la lumière de ces considérations poursuivons donc notre analyse. Comme le texte biblique de 2 Th 2,6-7 le laisse entendre, le Saint Père ne mourra pas, Dieu ne le permettra pas. C’est ce que confirme en particulier Notre Seigneur Jésus à Vassula Ryden lorsqu’il désigne le Saint Père par « Abel » et l’Antéchrist ou l’un de ses partisans par « Caïn » dans l’œuvre de la « Vraie Vie en Dieu ». Voici deux passages significatifs du tome 2 :

- extrait du message donné le 2 décembre 1987, page 41 :

« Moi Jésus, Je me tiendrai au milieu, entre Caïn et Mon Abel. Cette fois, Caïn se trouvera face à Moi au lieu de son frère. S'il lève la main pour frapper, c'est Moi qu'il devra frapper ; il sera dépouillé et se retrouvera nu face à Moi son Dieu. Mon Abel, Mon Abel bien-aimé, cette fois, tu vivras ; ton sang - qui est Mon Sang - ne sera pas versé, et Mon parfum embellira Mon Jardin, ce Jardin-même où fut versé le sang de Mon Abel [en référence au Saint Père Jean-Paul dont le sang a coulé le 13 mai 1981, place Saint Pierre de Rome] ».

- extrait du message donné le 28 décembre 1987, page 57 :

« Mon Abel vivra cette fois. La sincérité abolira le mal (ce qui signifie Abel conquerra Caïn) ».

Retournons de nouveau à la Parole de Dieu afin d’analyser ce que l’on appelle les « loups » dans la bouche du Vicaire du Christ, qui n’est autre que le prolongement de la Parole du Christ. Le Verbe Incarné nous affirme dans le Livre des Actes des Apôtres lorsque l’Apôtre Paul donne ses adieux à l’Eglise d’Ephèse en Ac 20,25-32 :

« 25 Et maintenant voici que, je le sais, vous ne reverrez plus mon visage, vous tous au milieu de qui j'ai passé en proclamant le Royaume. 26 C'est pourquoi je l'atteste aujourd'hui devant vous: je suis pur du sang de tous. 27 Car je ne me suis pas dérobé quand il fallait vous annoncer toute la volonté de Dieu. 28 Soyez attentifs à vous-mêmes, et à tout le troupeau dont l'Esprit Saint vous a établis gardiens pour paître l'Eglise de Dieu, qu'il s'est acquise par le sang de son propre fils. 29 Je sais, moi, qu'après mon départ il s'introduira parmi vous des loups redoutables qui ne ménageront pas le troupeau, 30 et que du milieu même de vous se lèveront des hommes tenant des discours pervers dans le but d'entraîner les disciples à leur suite.31 C'est pourquoi soyez vigilants, vous souvenant que, trois années durant, nuit et jour, je n'ai cessé de reprendre avec larmes chacun d'entre vous.32 Et à présent je vous confie à Dieu et à la parole de sa grâce, qui a le pouvoir de bâtir l'édifice et de procurer l'héritage parmi tous les sanctifiés ».

Ce passage de l’Ecriture s’actualise de façon magistrale avec le Saint-Père Benoît XVI. Même si Saint Paul parle de lui-même, la Parole de Dieu, comme en écho, trouve une résonance propre au cours des siècles, selon le caractère dynamique qui Lui est propre, comme nous l’avons souvent évoqué au cours de notre étude (en particulier au § 2.2.3 « Les différents sens de l’Ecriture »). Relevons dans le même temps que l’on fait référence à « trois années », ce qui correspond parfaitement à la période biblique des trois ans et demi du règne de l’Antéchrist, à savoir les 1260 jours d’Ap 11,3 soit 42 mois de 30 jours selon Ap 11,1 (période dans laquelle l’humanité est entrée depuis le printemps 1995. Cf. message donné à Vassula Ryden le 10 mai 1995, page 47 du supplément 9 de l’œuvre de « La Vraie Vie en Dieu »). Ainsi, la mention des « trois années » d’Ac 20,31 fait correspondre le moment de la venue de l’Antéchrist, dont le règne sera bref, symbolisé par la moitié d’une année.

Attardons-nous en ce sens, sur un passage extrêmement révélateur de la lettre encyclique « Spe Salvi facti sumus », (Sauvés dans l’Espérance) où le Pape nous parle explicitement de l’Antichrist, à travers une citation du philosophe Emmanuel Kant :

§ 19 : « Nous devons brièvement jeter un regard sur les deux étapes essentielles de la concrétisation politique de cette espérance, parce qu'elles sont d'une grande importance pour le chemin de l'espérance chrétienne, pour sa compréhension et pour sa persistance. Il y a avant tout la Révolution française comme tentative d'instaurer la domination de la raison et de la liberté, maintenant aussi de manière politiquement réelle. L'Europe de l'Illuminisme, dans un premier temps, s'est tournée avec fascination vers ces événements, mais face à leurs développements, elle a dû ensuite réfléchir de manière renouvelée sur la raison et la liberté. Les deux écrits d'Emmanuel Kant, où il réfléchit sur les événements, sont significatifs pour les deux phases de la réception de ce qui était survenu en France.

En 1792, il écrit son œuvre: « Der Sieg des guten Prinzips über das böse und die Gründung eines Reiches Gottes auf Erden » (La victoire du principe du bien sur le principe mauvais et la constitution d'un règne de Dieu sur la terre). Il y écrit: « Le passage progressif de la foi d'Église à l'autorité unique de la pure foi religieuse est l'approche du royaume de Dieu ». Il nous dit aussi que les révolutions peuvent accélérer les temps de ce passage de la foi d'Église à la foi rationnelle. Le « règne de Dieu », dont Jésus avait parlé, a reçu là une nouvelle définition et a aussi pris une nouvelle présence; il existe, pour ainsi dire, une nouvelle « attente immédiate »: le « règne de Dieu » arrive là où la foi d'Église est dépassée et remplacée par la « foi religieuse », à savoir par la simple foi rationnelle. En 1794, dans l'écrit « Das Ende aller Dinge » (La fin de toutes les choses), apparaît une image transformée. Kant prend alors en considération la possibilité que, à côté du terme naturel de toutes les choses, il s'en trouve aussi un contre nature, pervers. Il écrit à ce sujet: « Si le christianisme devait cesser d'être aimable [...], on verrait nécessairement [...] l'aversion et la révolte soulever contre lui le cœur de la majorité des hommes; et l'antéchrist, que l'on considère de toute façon comme le précurseur du dernier jour, établirait son règne (fondé sans doute sur la peur et l'égoïsme), fût-ce pour peu de temps; et comme le christianisme, destiné à être la religion universelle, serait alors frustré de la faveur du destin, on assisterait à la fin (renversée) de toutes choses au point de vue moral».C’est absolument fantastique d’analyser comment, avec grande finesse, le Pape Benoît XVI procède pour nous faire comprendre ce qui devra arriver dans peu de temps.

A la lumière de la seule raison, formulons tout d’abord un premier questionnement.

Benoît XVI avait-il vraiment besoin de citer précisément ce passage de Kant pour développer son argumentaire sur l’Espérance chrétienne ? Avait-il besoin de faire référence à l’Antéchrist, comme « le précurseur du dernier jour », qu’il « établirait son règne pour peu de temps » et qu’ « on assiterait à la fin (renversée) de toutes choses d’un point de vue moral » ? La réponse qui s’impose d’emblée, est clairement non !

Le Saint Père veut en effet nous suggérer la proximité de ces évènements, de façon indirecte à travers une citation. Rappelons que le Pape, et plus largement tout pasteur, n’a pas d’autre moyen que de procéder ainsi, en conformité avec ce que nous disions au § 5.1.1, puisqu’aucune mention explicite de la venue de l’Antéchrist et du temps du jugement ne peut être faite.

De plus, il est important de relever, qu’à travers de la citation d’Emmanuel Kant, que le Saint Père a pris le soin de choisir, est clairement évoqué le lien avec la France, ce qui n’est absolument pas fortuit.

Au regard de tout ce que nous avons montre au cours de notre analyse : la France est un des pays où la franc-maçonnerie est plus qu’agissante. Mais il y a plus, là encore se cache la mission et le rôle de la France mais également le mystère d’iniquité qui doit se manifester pleinement, car nous savons que l’Antéchrist est né sur le sol de France (Cf. § 3.4.8 L’Antichrist et ses manifestations).

Enfin, pour conforter notre conviction que le Saint Père Benoît XVI est bien le Pape de la « fin des temps » rappelons tout d’abord la prophétie du Pape Saint Pie X, mort en 1914, comme retranscrite pages 243 et 244 du tome 1 de la série des ouvrages « Veillez et priez car l’heure est proche » :

« Tandis qu’ils donnait une audience, il entra soudain dans un sommeil mystérieux ; quand il revint à lui, il s’écria : « Ce que je vois est effrayant ! Sera-ce moi ? Sera-ce mon successeur ? Ce qui est sûr, c’est que le Pape quittera Rome, et pour sortir du Vatican, il lui faudra passer sur les cadavres de ses prêtres ».

Notons que ce fait n’est pas encore advenu et que cette prophétie rejoint la description de la troisième partie du secret de Fatima qui a été rendue publique, dans laquelle il est fait mention, en particulier que le Saint Père gravit une « montagne escarpée passant par une grande ville à moitié en ruines au milieu de cadavres de morts, avant d’arriver finalement à une grande croix, terme et point de référence de l’histoire ».

Rappelons également la prophétie de Saint Malachie dont la dernière devise « De la gloire de l’olive », s’applique à Benoît XVI (Cf. § 5.2.1), en lien direct avec celle de Garabandal (Cf. § 5.3.1.9), où il nous a été révélé que la « fin des temps » surviendrait après le troisième successeur du Pape Jean XXIII, c'est-à-dire après le Pape Jean-Paul II, sous le pontificat de notre Saint Père actuel, Benoît XVI.

Relevons en dernier lieu, que dans la Basilique Majeure de Saint-Paul-hors-les-murs, le dernier médaillon des papes est à l’éffigie de Benoît XVI et qu’après il n’y en a plus…ce qui est extrêmement révélateur. Pour autant, dans les temps nouveaux il y aura d’autres Souverains Pontifes, car l’histoire de l’humanité ne s’arrête pas à la « fin des temps » mais bien à la « fin du monde ».

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: un texte a lire avec toutes les reserves qui peuvent s'imposer en la matiere   Ven 8 Oct 2010 - 6:18

Bonne continuation dans la lecture,

ce passage me conforte dans ce que j'ai toujours ressenti. Notre Saint Pere Benoit XVI nous fait passer de nombreux messages dans Ses textes. Il faut les lire tres, tres attentivement !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: un texte a lire avec toutes les reserves qui peuvent s'imposer en la matiere   Ven 8 Oct 2010 - 9:46

Merci, Godwithus de cette analyse.

Benoît XVI serait le dernier Pape avant l'arrivée de l'Antichrist, qui devrait durer 3 ans.

"Toute la terre, excepté la Bretagne, ne sera qu'un tombeau sans vie.
"L'Église va souffrir des persécutions telles que l'enfer n'en aura jamais inventé de plus cruelles."
(source: "Les prophéties de la Fraudais" de Marie-Julie Jahenny, stigmatisée bretonne.

Et encore :
"La terre de France va aussi subir la justice de Dieu. (...) La France coupable verra le sang couler. " (source: idem que ci-dessus.)

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: un texte a lire avec toutes les reserves qui peuvent s'imposer en la matiere   

Revenir en haut Aller en bas
 
un texte a lire avec toutes les reserves qui peuvent s'imposer en la matiere
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi PÈRE ÉTERNEL par les Saints Cœurs de JÉSUS , MARIE et JOSEPH.. :: LE MONDE EXTRAORDINAIRE DES PROPHETES :: Messagers et Prophéties pour notre Temps-
Sauter vers: