À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Pensée du jour: Mon enfant, plus tu acceptes de passer du temps avec Moi, d'accueillir Mon Amour...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 10:15

» Pour conduire sans tenir mon chapelet…
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 10:09

» L’arbre de l’enfance, aux racines de l’être
par Lumen Aujourd'hui à 1:08

» Comprendre la bioéthique en quelques mots – 7 fiches pratiques de la CEF
par Lumen Aujourd'hui à 0:34

» Belgique – Interview du cardinal Sarah – L’Eglise aujourd’hui affronte la question de sa fidélité à Jésus
par Lumen Hier à 23:43

» Près de 10 millions de musulmans convertis au christianisme...
par Lumen Hier à 23:12

» ROSAIRE PERPÉTUEL
par Lumen Hier à 22:44

» Film : "Jésus, l'enquête". Bande-Annonce de la vidéo
par Lumen Hier à 21:43

» Une journée de prière et de jeûne pour la paix, un nouveau Lépante ?
par Lumen Hier à 21:14

» Chapelet du jeudi 22 février 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 21:03

» Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU*
par Lumen Hier à 20:50

» Pensée du jour: Mes tout-petits, le moment est arrivé pour que l'Amour du Père circule librement dans les cœurs...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:47

» La Sainte Vierge connaissait-elle l’avenir ?
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:27

» Rien n'est jamais fini avec notre Dieu de Miséricorde.
par Lumen Hier à 19:02

» Retraite de carême avec Etoile Notre Dame
par Lumen Hier à 18:42

» Carême : "Avec S. Augustin, cherchons Dieu, présent en nous"
par Lumen Hier à 18:35

» Carême dans la ville 2018 : • « Tu m’as relevé » •
par Lumen Hier à 18:11

» Va comme David devant la Face de notre Dieu et Père, reconnais ta faute, confesse ton péché...
par Lumen Mer 21 Fév 2018 - 22:13

» Prions avec Luisa Piccarreta
par Lumen Mer 21 Fév 2018 - 21:46

» j'aime le repos, dit DIEU
par Lumen Mer 21 Fév 2018 - 20:40

» Chapelet du mercredi 21 février 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 21 Fév 2018 - 20:07

» Chaque mercredi, une pensée pour saint Joseph
par Lumen Mer 21 Fév 2018 - 18:18

» Saint Pierre-Julien Eymard — Chapelle Corpus Christi
par Lumen Mer 21 Fév 2018 - 17:51

» Prières
par Lumen Mer 21 Fév 2018 - 17:39

» Pensée du jour: Mon enfant, accepte ce que tu vis comme étant ce qu'il y a de mieux pour toi...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 21 Fév 2018 - 10:39

» Le médecin le plus inutile au monde
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 21 Fév 2018 - 10:26

» Chapelet du mardi 20 février 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mar 20 Fév 2018 - 21:10

» Explication à propos du Défi IXTHUS
par Lumen Mar 20 Fév 2018 - 14:47

» Entrez dans le Secret de Marie
par Lumen Mar 20 Fév 2018 - 12:25

» Le carême sur les routes de l'Ancien Testament
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mar 20 Fév 2018 - 11:24

» Pensée du jour: Mon tout-petit, Ma toute-petite, écoute bien ceci: en devenant 'Amour'...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mar 20 Fév 2018 - 9:00

» « Son cœur était plein ; son âme était réduite au silence »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mar 20 Fév 2018 - 8:49

» « Un verre d'eau donné à celui qui a soif : c'est moi que vous avez désaltéré. Je vous invite à partager mon royaume. »
par Lumen Lun 19 Fév 2018 - 22:08

» Chapelet du lundi 19 février 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Lun 19 Fév 2018 - 20:28

» Comme il est doux de rêver.
par Lumen Lun 19 Fév 2018 - 18:45

» Pensée du jour: Mon enfant, c'est Moi, Jésus, qui veux parler à ton beau petit cœur d'enfant.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Lun 19 Fév 2018 - 9:24

» Belle et douce Marie par Michael Lonsdale
par Raphaël de l'Enfant Jésus Lun 19 Fév 2018 - 8:47

» Il faut faire des choix qui nous permettront de trouver des temps de silence et de désert.
par Lumen Dim 18 Fév 2018 - 23:52

» Quel est le sens du Carême ? avec Abbé Théodore Mendy
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 18 Fév 2018 - 20:35

» Une semaine avec Bernadette
par Lumen Dim 18 Fév 2018 - 20:08

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 13 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 1 Invisible et 12 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 Sainte Marguerite d'Youville

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 3638
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Sainte Marguerite d'Youville   Sam 16 Oct 2010 - 16:43

Sainte Marguerite d'Youville
(1701-1771)
Fondatrice de la Congrégation des Sœurs de la Charité




Première fleur de sainteté aux racines canadiennes, Marguerite d'Youville naît à Varennes (Québec), le 15 octobre 1701. Enfant de Christophe Dufrost de Lajemmerais et de Marie-Renée Gaultier de Varennes, elle sera suivie de deux soeurs et trois frères. À sept ans, elle est orpheline de père. Sa famille connaît dès lors une grande pauvreté. Grâce à l'influence de Pierre Boucher, son arrière-grand-père, Marguerite bénéficie de deux années d'études chez les Ursulines de Québec. Ses éducatrices décèlent chez elle un caractère bien trempé et une grande maturité.

De retour au foyer, l'adolescente seconde sa mère dans la tenue de la maison et l'éducation de ses frères et soeurs. Plus tard, elle suit à Montréal sa mère remariée et fait la connaissance de François d'Youville qu'elle épouse en 1722. Très tôt, elle réalise qu'il devient indifférent à son foyer. Elle souffre de ses fréquentes absences et de son commerce de l'alcool avec les Indiens. Des six enfants qu'elle met au monde, quatre décèdent en bas âge. À ces épreuves s'ajoute celle de la cohabitation avec une belle-mère exigeante. Lorsqu'une maladie soudaine et mortelle atteint son mari, Marguerite veille sur lui avec tendresse jusqu'à ce qu'il meure, en 1730, la laissant enceinte du sixième enfant qui ne survivra pas.

La jeune veuve saisit progressivement l'amour de sollicitude de Dieu pour tous les humains et se sent pressée de manifester cette compassion autour d'elle. Avec une immense confiance en la Providence de ce Dieu qu'elle aime comme un Père, elle entreprend de multiples œuvres en réponse à des besoins non comblés. Tout en veillant à l'éducation de ses deux fils qui deviendront prêtres, elle accueille chez elle une aveugle, le 21 novembre 1737. Puis, avec trois compagnes qui partagent ses visées, elle se consacre à Dieu, le 31 décembre 1737, pour le servir dans la personne des plus démunis. Marguerite devient alors, à son insu, fondatrice de l'Institut connu plus tard sous le nom de Sœurs de la Charité de Montréal, « Soeurs Grises ».

En se rangeant du côté des pauvres, Marguerite fait éclater les cadres sociaux de son époque. Aussi cette femme audacieuse est-elle la cible des railleries et des calomnies des siens et de son milieu. Elle persévère dans son projet malgré une santé ébranlée et la mort d'une associée.

L'incendie qui détruit son logis l'amène à radicaliser son engagement au service des pauvres. Avec ses deux compagnes de première heure, elle s'engage, le 2 février 1745, à tout mettre en commun pour aider un plus grand nombre de personnes dans le besoin. Deux ans plus tard, la « mère des pauvres », comme on l'appelle déjà, prend la direction de l'Hôpital des Frères Charon qui tombe en ruine. Elle en fait un refuge pour toutes les misères humaines que son œil perspicace sait découvrir. Avec ses sœurs et les collaborateurs et collaboratrices dont elle s'entoure, Marguerite met sur pied des services en faveur des pauvres aux mille visages.

En 1765, un incendie ravage l'hôpital, mais non la foi et le courage de la fondatrice. Elle invite alors ses sœurs et les pauvres à reconnaître le passage de Dieu dans cette épreuve et à le louer. Et comme si elle voyait l'avenir, elle entreprend, à 64 ans, la reconstruction de ce refuge des gens mal pris. Épuisée, Marguerite décède le 23 décembre 1771, laissant le souvenir d'une mère qui a servi avec compassion Jésus Christ dans les démunis.

Le petit grain jeté en terre canadienne en 1737 par cette fille de l'Église, devient un arbre qui étend ses racines sur presque tous les continents. Les Sœurs de la Charité de Montréal, « Sœurs Grises », avec leurs communautés-sœurs : les Sœurs de la Charité de St-Hyacinthe, les Sœurs de la Charité d'Ottawa, les Sœurs de la Charité de Québec, les Grey Nuns of the Sacred Heart (Philadelphia) et les Grey Sisters of the Immaculate Conception (Pembroke) poursuivent la même mission avec audace et espérance.

Le 3 mai 1959 le pape Jean XXIII proclamait bienheureuse cette Mère à la charité universelle, cette femme au cœur sans frontière. Depuis ce jour, la dévotion du peuple à cette grande servante des pauvres n'a cessé de croître et de nombreuses faveurs sont obtenues par son intercession. L'une d'elles, la guérison d'une jeune femme atteinte de leucémie myéloblastique en 1978, a servi de miracle requis pour sa canonisation.

Aujourd'hui encore, Marguerite d'Youville sait comprendre, pour les avoir vécues, les situations pénibles qui marquent tant d'enfants orphelins, d'adolescents inquiets de l'avenir, de jeunes filles aux espoirs déçus, d'épouses brimées dans leur amour, de familles monoparentales, de personnes engagées dans les œuvres caritatives et de celles dont la vie est consacrée à Dieu au service de leurs frères et sœurs.



Site officiel du Vatican - Copyright © Libreria Editrice Vaticana
Revenir en haut Aller en bas
http://forumdeprieres.forumsactifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sainte Marguerite d'Youville   Dim 17 Oct 2010 - 1:49

Coïncidence? À la veille de la canonisation du frère André, le calendrier liturgique rappelle à notre mémoire Sainte Marguerite d’Youville, la première sainte née au Canada. Née à Varennes, près de Montréal, elle perdit son mari après huit ans de mariage. Des six enfants qu’elle mit au monde, deux fils survécurent et devinrent prêtres.

Jeune veuve, elle découvre progressivement En 1737, Marguerite fonde les Sœurs de la Charité (Sœurs grises). La communauté a contribué à la mise en place de nombreux hôpitaux de Montréal. Avec ses consœurs, elle vivait de l’aumône et n’était pas très bien vue du public. Pourtant, elle sera plus tard reconnut comme Mère à la charité universelle, femme au cœur sans frontière. Elle est décédée en 1771. Jean-Paul II déclare sa sainteté le 9 décembre 1990.

Chacun à leur époque, Marguerite d’Youville et André Bessette dépasse le cadre social de leur époque et sont en quelque sorte des prophètes de leur temps : l’une par son ‘option préférentielle pour les pauvres’, l’autres par son accueil des personnes de toutes confessions, le frère André ayant eu plusieurs amis et collaborateurs protestants. Tous deux sont des modèles de persévérance, d’audace et de foi. Des modèles de chez nous que nous sommes invités à redécouvrir ce weekend.


http://www.seletlumieretv.org/blogue/
Revenir en haut Aller en bas
 
Sainte Marguerite d'Youville
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: SAINTS ET BIENHEUREUX :: La Communion des Saints et des Bienheureux-
Sauter vers: