À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Prières
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:31

» Chapelet du mardi 12 décembre 2017 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 20:29

» ROSAIRE PERPÉTUEL
par Lumen Hier à 17:07

» Le Mois de Jésus naissant**
par Lumen Hier à 16:37

» La prière est la lumière de l'âme
par Lumen Hier à 16:18

» Pour l'Avent: "Avec S. Augustin, désirer la venue du Seigneur"
par Lumen Hier à 15:22

» Avent dans la Ville 2017 : • Jésus, Lumière des nations •
par Lumen Hier à 15:08

» Représentations de la Vierge enceinte, Vierge de l’attente, qui accueille et bénit la Vie.
par Lumen Hier à 14:47

» Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU*
par Lumen Hier à 14:35

» Textes Liturgiques du Mardi 12 décembre 2017 : 2ème Semaine de l'Avent.
par Lumen Hier à 13:34

» Patronne des Amériques et étoile de l'Évangélisation
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 11:24

» Pensée du jour: Mon enfant, si tu savais comme Je suis heureux de Me pencher sur toi...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 11:05

» « Viens Emmanuel, viens, viens me sauver ! »
par Lumen Lun 11 Déc 2017 - 21:55

» Mois de Notre Dame de la Salette
par Lumen Lun 11 Déc 2017 - 21:41

» Porter un enfant
par Lumen Lun 11 Déc 2017 - 20:56

» Chapelet du lundi 11 décembre 2017 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Lun 11 Déc 2017 - 20:04

» Prions avec Luisa Piccarreta
par Lumen Lun 11 Déc 2017 - 20:04

» Prier le Notre Père avec saint Thomas d'Aquin
par Lumen Lun 11 Déc 2017 - 19:05

» Textes Liturgiques du Lundi 11 décembre 2017 : 2ème Semaine de l'Avent.
par Lumen Lun 11 Déc 2017 - 13:00

» Pensée du jour: Mon enfant, l'Amour ne s'impose pas. Il ne prend que la place que tu Lui accordes...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Lun 11 Déc 2017 - 9:53

» En ce temps de l’Avent nous sommes invités à contempler Marie
par Raphaël de l'Enfant Jésus Lun 11 Déc 2017 - 9:31

» Non aux armes nucléaires, oui à «la liberté, l’intelligence et la capacité» de paix
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 10 Déc 2017 - 19:01

» Emmanuel !
par Lumen Dim 10 Déc 2017 - 19:00

» Angélus: parler avec douceur, pour préparer la venue du Christ doux et humble de Coeur
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 10 Déc 2017 - 18:49

» Chapelet du dimanche 10 décembre 2017 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 10 Déc 2017 - 18:36

» « Consolez, consolez mon peuple, — dit votre Dieu
par Lumen Dim 10 Déc 2017 - 18:35

» Textes Liturgiques du Dimanche 10 décembre 2017 : 2ème Semaine de l'Avent.
par Lumen Dim 10 Déc 2017 - 15:02

» L’Angleterre de nouveau « dot de Marie » dès 2020
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 10 Déc 2017 - 9:46

» Pensée du jour: Enfant chéri de Mon Coeur, viens te jeter dans Mes bras.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 10 Déc 2017 - 9:16

» La bonne hauteur
par Lumen Dim 10 Déc 2017 - 0:33

» Heureux qui espère le Seigneur !
par Lumen Sam 9 Déc 2017 - 23:42

» Immaculée Conception
par Lumen Sam 9 Déc 2017 - 21:33

» Prions pour et avec les malades
par Lumen Sam 9 Déc 2017 - 19:24

» Prions pour le respect des droits de l'homme
par Lumen Sam 9 Déc 2017 - 19:15

» Pour son diocèse, le pape demande à Marie une « bonne habitude » quotidienne
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 9 Déc 2017 - 18:59

» Prions le chapelet avec les témoins de la foi
par Lumen Sam 9 Déc 2017 - 18:54

» Journée contre la corruption: « un mal construit sur l’idolâtrie de l’argent »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 9 Déc 2017 - 18:48

» Sainte-Marthe : comment savoir si je suis humble ?
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 9 Déc 2017 - 18:42

» Chapelet du samedi 9 décembre 2017 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Sam 9 Déc 2017 - 18:16

» Textes Liturgiques du Samedi 09 décembre 2017 : 1ère Semaine de l'Avent.
par Lumen Sam 9 Déc 2017 - 12:43

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 14 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 14 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 Le 16 octobre, une date importante pour le frère André

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le 16 octobre, une date importante pour le frère André   Dim 17 Oct 2010 - 1:52

[i]Le 16 octobre, une date importante pour le frère André
16/10/2010 | Laura Ieraci Aucun commentaire
MONTRÉAL – Aujourd’hui, le 16 octobre, c’est la veille de la canonisation du frère André. C’est aussi le jour d’une coïncidence particulière, appelons cela une délicatesse de la Providence.

La première petite chapelle que le frère André a dédié à saint Joseph (Photo : Catholic Times Montreal)

C’est à la même date, en 1904, que la première petite chapelle en bois, construite par le frère André en l’honneur de Saint-Joseph sur le Mont-Royal, à Montréal, a été inaugurée.

104 ans plus tard, jour pour jour, des milliers de personnes se retrouveront à nouveau sur cette colline – maintenant le site du plus gros oratoire dédié à saint Joseph au monde – pour rendre grâces à Dieu pour l’humble frère de Sainte Croix, dont la vie en Église a été jugée digne des plus grands témoignages de foi.

Il n’est pas certain que les autorités vaticanes aient été conscientes de la signification de cette date lorsqu’elles ont planifié la canonisation du frère André. Compte tenu du fait que cinq autres personnes seront également canonisées durant la même célébration, il est fort improbable que cette fin de semaine ait été choisie spécialement à cause du Frère André.

Quoi qu’il en soit, la coïncidence souligne magnifiquement cet événement historique pour l’Église Catholique du Canada et ne passe pas inaperçue pour les dévots du futur saint, qui y voient un clin d’œil du ciel à son égard.

Ce soir, l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal sera fébrilement animé par les prières anticipatoires de nombreuses personnes en attente de la canonisation du frère André, à Rome, dimanche matin.

Cette soirée débutera par une messe dans la crypte à 19h30, suivie d’une vigile avec luminaires, chants, adoration eucharistique et procession sur le site de l’Oratoire. Plusieurs personnes demeureront sans doute tout au long de la nuit et, à 4 heures du matin, regarderont la transmission en direct de la canonisation, sur écran géant dans la crypte. Des rapports sur ces événements de même que des réactions à la canonisation, de pèlerins rassemblés à l’Oratoire, seront affichés sur ce blog.

Le 16 octobre 1904, le frère André inaugurait officiellement sa petite chapelle, où plusieurs Montréalais et Montréalaises ont appris à connaître l’amour et la tendresse de Dieu.

Durant cette fin de semaine, l’Église offrira le frère André au monde, afin que de nombreuses autres personnes puissent, à leur tour, découvrir cette même tendresse et ce même amour de Dieu.[/i]


http://www.seletlumieretv.org/blogue/?p=3724
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le 16 octobre, une date importante pour le frère André   Dim 17 Oct 2010 - 19:59


Neuvaine d'après le Frère André




PREMIER JOUR
Saint Joseph, modèle de foi


Saint Joseph, nous vous prions aujourd'hui comme modèle de foi. Vous avez accueilli la présence de Dieu dans votre vie. Sur sa parole, vous vous êtes engagé dans le plus insondable des mystères, celui de l'Incarnation de son Fils.

Votre épouse vierge concevait sans intervention humaine; un enfant naissait qui était Dieu; vous l'avez adoré et protégé. Tout cela était renversant, stupéfiant même et, sans la foi, prenait figure d'impossible mystère.

Mais vous saviez que lorsque Dieu parle à l'homme, il ne saurait le tromper. C'est pourquoi, sans contester ni même poser de questions, vous êtes allé de l'avant, heureux de marcher dans la lumière, parce que Dieu était là.

C'est dans cette direction que vous avez engagé votre vie à celle de Marie, vous pliant ainsi aux intentions divines, ouvrant du même coup toute voie à la réalisation du Salut des hommes.

À notre tour, nous désirons accéder à cette foi qui fut la vôtre, pour que Dieu habite en nous et que nous soyons fidèles à ses intentions. Nous sommes parfois vacillants dans notre vie chrétienne. Nous croyons en Dieu, au Christ, à l'Église; mais nous vivons souvent en marge de notre foi.

Comme la foi a commandé toute votre vie, ainsi nous désirons qu'elle devienne pour nous la lumière qui nous attire sans cesse, le guide de nos actions quotidiennes.

Que par la foi, nous pressentions toujours la main de Dieu dans les événements, afin de participer ainsi à son œuvre de justice, de paix et d'amour ! Amen.


DEUXIÈME JOUR
Saint Joseph, modèle d'espérance


Durant votre vie, Saint Joseph, vous avez été l'homme de l'espérance, Tous partageaient autour de vous l'espoir de voir un jour s'accomplir leur Rédemption. Et voilà qu'à vos côtés, dans votre foyer, uni à vous comme le fils à son père, vivait le Messie de Dieu. C'était une marque de la bonté et de la fidélité du Seigneur. Et cette fidélité de la part du Tout-Puissant à tenir sa parole ouvrait pour vous des perspectives d'espérance sans limite.

Que vous ayez espéré le salut pour Marie et pour vous-même, il ne pouvait pas en être autrement, puisque vous aviez accueilli Dieu lui-même dans votre vie. À travers les événements imprévisibles qui se présentaient : les circonstances pénibles de la naissance de Jésus, la fuite en Égypte, le séjour en exil, votre seule force était l'espérance inébranlable en la bonté, la puissance, la fidélité du Seigneur.

C'est sans doute ce qui explique la calme sérénité qui rayonnait chez vous. Vous saviez que Dieu aurait le dernier mot dans tout ce qui pouvait vous arriver.

Saint Joseph, puissions-nous apprendre de vous à espérer. Vous le savez, la vie ne nous ménage guère. Tour à tour tombent nos plus belles promesses, s'effondrent nos désirs les plus attrayants. Tel qui rêvait hier d'une vie féconde et donnée, se voit aujourd'hui aux prises avec les mesquineries quotidiennes; tel qui se promettait hier de construire un amour fort, voit aujourd'hui la difficulté d'aimer pleinement; tel qui rêvait hier du bien à réaliser, de batailles à livrer pour le mieux, se retrouve aujourd'hui en face de ses limites.

Combien se découragent ! Consciemment ou pas, on laisse parfois l'espérance dans l'oubli et l'on répète : « À quoi bon ?». Saint Joseph, enseignez-nous à espérer envers et contre tout; le mal ne pourra jamais éteindre celui qui regarde vers Dieu. Au-delà de toutes les faiblesses, il y a la fidélité du Créateur; et c'est sur lui que nous désirons compter. Que pour nous, Il n'y ait pas d'autre façon de vivre que d'espérer ! Et que cette espérance nous transforme en nous donnant une assurance forte, le goût du combat et de l'action ! Amen.


TROISIÈME JOUR
Saint Joseph, modèle de charité


Saint Joseph, vous avez passé votre vie dans un climat d'amour généreux. Vous avez aimé Marie, qui devait mettre au monde le Fils de Dieu. Puis avec elle, vous avez pris une part toute spéciale au plus bel acte d'amour dans l'histoire du monde : la venue du Fils de Dieu parmi les hommes pour les sauver.

Dieu, qui est Amour, a vécu dans votre maison. Il a partagé votre table, l'intimité de votre foyer, vos joies, vos difficultés, chaque instant de votre vie.

Comme l'attention des parents est centrée sur leurs enfants parce qu'ils les aiment, toute votre générosité et celle de Marie se tournaient naturellement vers le Fils de Dieu devenu votre enfant. Ensemble, vous avez aimé votre prochain.

Vous avez trouvé au sein de cet amour une part active dans le mystère du salut, geste d'amour parfait pour tous les hommes de la terre.

Vous qui avez si bien trouvé l'amour dans votre vie, enseignez-nous à aimer. Faites-nous comprendre que l'amour vient de Dieu. Lorsque nous sommes brisés par l'incompréhension ou la haine, aidez-nous à orienter notre vie selon son désir. Nous savons que le jour où notre cœur sera vraiment ouvert à la charité, la face du monde aura changé. Et la personne à côté de nous ne sera plus à combattre, mais à aimer.

Aidez-nous à voir combien la vie chrétienne est contenue entièrement dans l'amour, et qu'en dehors de l'amour de Dieu et du prochain, tout est sans importance. Comme vous, Saint Joseph, nous voulons aimer Dieu de plus en plus, et partager avec notre prochain le même amour fidèle et généreux. Amen.


QUATRIÈME JOUR
Saint Joseph, père de Jésus


Saint Joseph, les gens de Nazareth ont appelé Jésus votre fils. Et Marie lui disait un jour au temple : « Ton père et moi, nous te cherchions. » Ensemble, vous saviez combien la paternité humaine dépasse l'union physique des époux, et vous êtes vraiment devenu le père humain du Fils de Dieu.

Vous avez été père dans votre amour pour Marie durant les mois qui précédaient la naissance. Vous avez été pour elle un appui constant, une présence chaleureuse, l'image aimée d'un père. Si Dieu vous avait choisi, c'est parce qu'il savait l'importance de cette tendresse pour Marie, de l'esprit avec lequel vous saviez lui parler, la traiter, la réconforter dans ses fatigues ou ses malaises : tout cela contribuait à former le caractère humain de son Fils. Vous avez représenté pour Marie tout l'appui sur lequel reposait sa tendresse, et sans vanité de votre part, Jésus était formé en elle, un peu à votre image.

Père de Jésus, vous l'avez été également par l'éducation que vous lui avez donnée. C'est vous qui l'avez instruit, lorsqu'il était enfant, de toutes ces choses qu'on apprend en compagnie de son père, Vous l'avez initié à la vie.

Sous votre influence, son esprit s'ouvrait, il admirait avec vous les lis des champs, les oiseaux du ciel, les vignes, les champs de blé. Avec vous, toute la terre, l'immensité de cette humanité le pénétrait. Avec lui, sans le savoir, vous prépariez alors les plus belles pages de l'Évangile.

Saint Joseph, enseignez-nous à aimer comme vous nos enfants, à leur apporter à travers notre amour, la foi, la pureté, le dévouement, le respect de tout ce qui est beau; une vision du monde qui les engage à suivre votre Fils dans les chemins si importants de leur vie. Amen.


CINQUIÈME JOUR
Saint Joseph, époux de la Mère de Dieu


Saint Joseph, quand on connaît la foi de Marie, son amour, son courage, sa pureté, on comprend votre bonheur de l'avoir eue comme épouse, elle qui était digne du Fils de Dieu.

Comme dans un foyer vraiment humain, vous avez été son mari, et elle a été votre femme. Son cœur vous appartenait, vous vous êtes aimés comme deux époux peuvent le faire. Amour tendre, rempli d'attention, qui laisse percer à travers les moindres gestes, un attachement vraiment humain. Amour fort et vigoureux qui unit solidement deux personnes entre lesquelles aucune difficulté, aucune violence, aucun malheur ne peut plus ouvrir une brèche. Amour pur et dégagé qui entraîne avec lui la chair dans le dépassement de ses tares et de ses faiblesses.

La Vierge Marie vous avait confié son âme et son corps, elle est restée vierge parce que vous l'avez voulu avec elle. Et votre amour mutuel s'est épanoui dans la virginité comme un signe de Dieu pour les hommes. Tout comme Adam et Eve avaient rejeté Dieu dans l'unité de leur amour, c'est dans votre union avec Marie que le Christ Sauveur est venu parmi nous. Amen.

Saint Joseph, apprenez-nous à aimer; non pas dans un égoïsme où chacun se replie sur soi et se durcit contre l'autre, mais dans un don généreux qui nous engage dans les voies de la tendresse, de la délicatesse, du dévouement. Nous le savons bien, celui qui prétend aimer et ne songe qu'à lui-même est un menteur.

Nous ne sommes pas tous, comme vous, appelés à la virginité. Nos unions sont bonnes selon la loi du Créateur. Enseignez-nous la vérité dans l'amour pour qu'on puisse reconnaître sa Présence en nous. Nous avons été remis l'un à l'autre pour nous sauver ensemble, apprenez-nous le respect de l'autre.

Vous qui avez ouvert la voie au salut du monde dans la pureté de votre amour, rendez-nous capables d'accueillir comme vous le Fils de Dieu et d'être ses témoins dans le monde d'aujourd'hui. Amen.


SIXIÈME JOUR
Saint Joseph, un homme de prière


Au terme de vos journées, Saint Joseph, vous vous retrouviez en compagnie de Marie pour vous occuper de Jésus. Car le Fils de Dieu avait besoin que son humanité se forme comme celle des autres enfants. Et selon la tradition juive, c'était au père que revenait la charge de lui expliquer la Bible et de lui transmettre les commandements selon la prescription du Seigneur : « Tu enseigneras mes commandements à tes enfants.» (Dt 6, 7).

En compagnie de Marie, vous lui avez raconté tout ce que Dieu avait fait pour son peuple; vous lui avez montré comment chaque geste, chaque usage avait un sens sacré. C'était au père qu'était confiée l'éducation morale et religieuse de ses enfants; vous n'auriez pas manqué à cette haute mission où votre paternité trouvait son accomplissement. Marie, à côté de vous, écoutait, complétait. C'est ensemble que vous avez ainsi façonné l'âme humaine de votre enfant, en lui faisant entendre les grandes leçons de son Père des Cieux.

Comme tout Juif fidèle, plusieurs fois par jour, vous deviez vous mettre en prière le matin, le soir, et même au milieu du jour. Vous récitiez à haute voix les litanies de louange qui glorifiaient le Seigneur, le seul vrai Dieu qui fait tout vivre sur terre et de qui viennent toute sagesse et toute Sainteté.

Ensemble, vous avez sûrement récité cette prière du Deutéronome : « Écoute, Israël, le Seigneur est notre Dieu, le Seigneur est Un. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit...» Vous disiez lentement les paroles Saintes pour que Marie puisse les faire répéter à votre enfant.

Familier de la Parole de Dieu, vous deviez ensuite prier librement au milieu des joies et des peines, et peut-être surtout quand le mystère se faisait trop grand devant vous. Saint Joseph, apprenez-nous à prier, et donnez-nous d'aimer ces moments où seuls, avec nos proches ou toute la communauté chrétienne, nous invitons Dieu à partager notre vie. Amen.


SEPTIÈME JOUR
Saint Joseph, modèle de l'homme juste


Saint Joseph, aidez-nous à être justes. Vous savez que pour vivre pleinement une vie d'homme, il faut d'abord ajuster son cœur et son esprit à celui du Créateur. Votre Fils ne demandait pas d'abord un extérieur édifiant, des manières pieuses, mais une âme vraiment reliée, accordée à la volonté de Dieu. À ceux qui se contentaient de prières et de rites extérieurs, il disait : « Ce ne sont pas ceux qui disent Seigneur ! Seigneur ! qui seront sauvés, mais ceux qui font la volonté de mon Père. » Accueillir chaque jour la présence de Dieu, vivre avec lui, c'est l'acte central de toute vie humaine.

Comme un instrument bien accordé produit des notes justes, Saint Joseph, vous avez su vivre en accord avec Dieu; et l'Évangile a pu dire de vous que vous étiez un homme juste.

Pour celui qui vous regardait, votre vie pouvait sembler banale : le petit quotidien à reprendre chaque matin, les mêmes gestes répétés des centaines de fois, les mêmes outils, les mêmes mouvements, les mêmes arrêts. Mais vous avez su y mettre tant de bonheur et de fidélité que, devant Dieu, vous étiez digne de son Fils.

Dans un partage d'amour familial, vous avez travaillé, vécu, souffert, aimé. Vous avez rempli la mission reçue suivant des voies tracées par l'intelligence et l'amour de Dieu. Et dans un effacement discret, vous avez réalisé une tâche unique, heureux de vous sentir pleinement fidèle.

Saint Joseph, apprenez-nous à être justes.

Comme vous, nous voulons passer notre vie en accord avec le Créateur. Enseignez-nous le partage qui est une forme d'amour. Enseignez-nous surtout la justice pour que nous puissions faire avec joie la volonté de notre Père qui nous aime. Amen.


Saint Joseph parle peu, mais il suffit de le regarder et de lui confier ses inquiétudes pour qu'aussitôt on sente sa grâce et sa protection.

S.S. Jean XXIII


HUITIÈME JOUR
Saint Joseph, un bon ouvrier


Au début du monde, dans les plans du Créateur, le travail était beau et bon. L'homme s'est éloigné de Dieu, et le travail est maintenant source de difficultés, de fatigues et de peines. Saint Joseph, vous vous êtes soumis à cette dure loi du travail, parce que vous saviez qu'il peut redevenir noble et beau en accord avec le Créateur. Tel fut le secret de votre vie de travailleur.

Lorsque Dieu voulut un père adoptif pour son Fils, il choisit un ouvrier, marquant par là son estime pour le travail. Vous ne l'avez pas déçu. Vous avez travaillé avec cœur, et votre métier devenait une expression d'amour, comme la prière ou la fidélité au Seigneur.

Nous imaginons facilement aujourd'hui votre figure bronzée par la sueur, coupée d'un sourire vaillant, alors que vous avanciez sur le chemin de Nazareth, votre sac d'outils sur l'épaule. Vous étiez un homme : un charpentier-charron. Vous vous penchiez sur les pièces de bois pour tailler, raboter, scier, clouer. Vous posiez tous les gestes familiers à ceux du métier. Et votre travail, en tout semblable à celui des autres hommes, s'en distinguait pourtant en ce qu'il était fait dans un climat de présence à Dieu.

Vous n'étiez pas seulement un fils d'homme en état de punition : vous viviez d'un amour véritable. Par votre travail, c'est Dieu lui-même que vous avez su rejoindre.

Saint Joseph, enseignez-nous l'amour de notre métier, faites qu'il devienne pour nous une source de vitalité et de bonheur. Que nous l'accomplissions avec justice et honnêteté, que nous sachions pénétrer d'une vive charité notre sens du travail bien fait ! Et qu'à votre exemple, nous sachions accueillir votre Fils au sein de nos usines, de nos chantiers et de nos bureaux ! Amen.


NEUVIÈME JOUR
Saint Joseph, modèle d'obéissance


Saint Joseph, l'un des traits les plus visibles de votre âme, c'est encore l'obéissance à Dieu. Toute votre vie est tissée de fidélité, d'obéissance, de confiance au Seigneur qui vous aime.

Au début de l'Évangile, Marie, votre fiancée, se trouve enceinte. Comme un homme juste, vous décidez de la renvoyer secrètement pour ne pas lui faire de mal. Mais Dieu vous demande de la prendre quand même chez vous comme une épouse fidèle. Attentif à ce premier message de Dieu, vous entrez avec lui dans le chemin encore mystérieux de l'Incarnation.

Quelques mois plus tard[ l'empereur romain ordonne un recensement de son territoire. Confiant dans les voies de Dieu, vous acceptez cette deuxième épreuve. Vous quittez Nazareth et vous allez à Bethléem, la ville de David où devait naître le Fils de Dieu.

Après la visite des mages, le Seigneur s'adresse encore à vous : « Lève-toi, prends l'enfant et sa mère, et fuis en Égypte; tu y resteras jusqu'à ce que je te le dise. » Sans perdre un instant, vous vous levez encore une fois. De nuit, vous prenez l'enfant et sa mère pour vous retirer en Égypte; et vous y restez aussi longtemps que Dieu le désire.

Quelques années s'écoulent avant la mort d'Hérode. Puis le Seigneur vous dit encore : « Lève-toi, prends l'enfant et sa mère, et reviens au pays d'lsraël. » Avec une fidélité admirable, vous vous levez, vous prenez l'enfant et sa mère et vous revenez à Nazareth.

Ces quelques événements suffisent pour nous faire comprendre la grandeur de votre obéissance. L'Évangile est bien discret sur les formes que pouvaient prendre toutes ces interventions de Dieu. À chaque fois, c'est un ange, un messager qui vous transmet ses ordres.

Mais vous le savez bien, dans notre vie aussi, le Seigneur s'adresse à nous. Il nous parle à travers les événements, dans le silence de la prière, au sein de son Église. À travers tous les bruits du monde, aidez-nous à discerner sa voix. Aidez-nous encore à y correspondre, afin que chaque jour, nous soyons fidèles à son amour et à sa volonté Amen.


Prière d'action de grâces

Seigneur, notre Dieu, nous te rendons grâces pour les bienfaits sans nombre dont tu nous as comblés, en particulier pour nous avoir donné en Saint Joseph un protecteur rempli d'attention.

Avec ton aide, Seigneur, nous voulons nous montrer dignes de lui en vivant sans cesse à son exemple, avec la préoccupation de te plaire en toutes choses. Ainsi, nous pourrons nous dire toujours tes véritables enfants. Amen.


source : http://www.foi-et-contemplation.net/prier/joseph-2.php

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le 16 octobre, une date importante pour le frère André   Ven 22 Oct 2010 - 15:24




Prières au frère André

lien : http://saint-joseph.org/fr_1079_index.php
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le 16 octobre, une date importante pour le frère André   Ven 22 Oct 2010 - 17:34






Messe quotidienne en direct de la crypte de l’Oratoire Saint-Joseph.

Du lundi au samedi - En direct à 8h30
Rediffusion 17h (sauf le samedi)

http://www.seletlumieretv.org/messe/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le 16 octobre, une date importante pour le frère André   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le 16 octobre, une date importante pour le frère André
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: SAINTS ET BIENHEUREUX :: La Communion des Saints et des Bienheureux-
Sauter vers: