À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» ROSAIRE PERPÉTUEL
par Lumen Aujourd'hui à 0:53

» Si nous nous comportons en « vrais fils », DIEU comprendra et se comportera comme un Père !
par Lumen Hier à 23:22

» Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU*
par Lumen Hier à 23:04

» Textes Liturgiques du Dimanche 18 février 2018 : dimanche, 1ère Semaine de Carême — Année B
par Lumen Hier à 21:46

» Neuvaine à sainte Bernadette Du 10 au 18 février - Fête de sainte Bernadette
par Lumen Hier à 21:04

» Une semaine avec Bernadette
par Lumen Hier à 20:42

» Retraite de carême avec Etoile Notre Dame
par Lumen Hier à 20:21

» Carême : "Avec S. Augustin, cherchons Dieu, présent en nous"
par Lumen Hier à 20:11

» Carême dans la ville 2018 : • « Tu m’as relevé » •
par Lumen Hier à 19:57

» Chapelet du samedi 17 février 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 18:17

» Pensée du jour: Mon enfant, l'Amour du Père, bien intégré en toi, te permet de vivre dans la jubilation...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 9:41

» Haïti se met sous la protection de Marie
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 9:34

» Trois petits "S"
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 9:29

» Prions avec Luisa Piccarreta
par Lumen Hier à 1:24

» Prier avec le Frère Charles de Foucauld
par Lumen Hier à 0:40

» Chaque mercredi, une pensée pour saint Joseph
par Lumen Hier à 0:08

» Chapelet du vendredi 16 février 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Ven 16 Fév 2018 - 20:30

» La Liturgie pour les nuls
par Lumen Ven 16 Fév 2018 - 18:19

» Cours de cathéchisme pour adultes avec le Père Laguérie (en 32 leçons)
par Lumen Ven 16 Fév 2018 - 18:06

» Jeudis théologie : La Miséricorde : Faiblesse de Dieu ? Faiblesse des hommes ?
par Lumen Ven 16 Fév 2018 - 17:55

» L'Alphabet de l'Enfant Jésus
par Lumen Ven 16 Fév 2018 - 17:12

» Février : Mois de l'Esprit Saint ... Neuvaine à l'Esprit Saint
par Lumen Ven 16 Fév 2018 - 15:58

» L'Amour, la Prière et l'Aumône sont les 3 avenues qui nous mènent du mercredi des Cendres à Pâques.
par Lumen Ven 16 Fév 2018 - 14:52

» Pensée du jour: Mon enfant, le chemin pour conduire une âme à Dieu, c'est celui de l'accueil, du pardon...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Ven 16 Fév 2018 - 11:28

» Ce n’était pas une exagération de dévôts !
par Raphaël de l'Enfant Jésus Ven 16 Fév 2018 - 11:16

» Notre future étoile
par Raphaël de l'Enfant Jésus Ven 16 Fév 2018 - 11:00

» La PAIX, Fruit de l'AMOUR
par Lumen Jeu 15 Fév 2018 - 22:24

» Ô Petite Hostie, qui es-Tu donc ?
par Lumen Jeu 15 Fév 2018 - 22:05

» Chapelet du jeudi 15 février 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 15 Fév 2018 - 19:31

» « Celui qui veut marcher à ma suite, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix chaque jour et qu'il me suive. »
par Lumen Jeu 15 Fév 2018 - 17:02

» Prières
par Lumen Jeu 15 Fév 2018 - 16:45

» Entrer en Carême
par Lumen Jeu 15 Fév 2018 - 15:08

» Prions pour et avec les malades
par Lumen Jeu 15 Fév 2018 - 13:16

» Saint Pierre-Julien Eymard — Chapelle Corpus Christi
par Lumen Jeu 15 Fév 2018 - 12:55

» Carême : « Arrête-toi, regarde et reviens ! »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 15 Fév 2018 - 10:22

» Catéchèse : le « droit » des fidèles à recevoir la Parole de Dieu
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 15 Fév 2018 - 10:09

» Pensée du jour: Mon enfant, pour la fleur, qu'il y ait du vent, de la pluie ou du soleil,...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 15 Fév 2018 - 9:02

» Marie nous apprend à prier
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 15 Fév 2018 - 8:49

» La voix intérieure
par Raphaël de l'Enfant Jésus Jeu 15 Fév 2018 - 8:37

» Chapelet du mercredi 14 février 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 14 Fév 2018 - 20:50

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 15 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 15 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 Sainte Elisabeth de Hongrie

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 3638
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Sainte Elisabeth de Hongrie   Mer 17 Nov 2010 - 4:44

SAINTE ÉLISABETH de HONGRIE
Veuve, Tertiaire de Saint-François
(1207-1231)




Sainte Élisabeth, fille d'André II, roi de Hongrie, connut toutes les joies et toutes les grandeurs, mais aussi toutes les épreuves de la vie, et Dieu a donné en elle un modèle accompli aux enfants, aux jeunes filles, aux épouses, aux mères, aux veuves et aux religieuses, aux riches et aux pauvres. Après une enfance tout angélique, elle fut fiancée au jeune prince Louis de Thuringe. Dès lors Élisabeth donnait tout ce qu'elle avait aux pauvres. Sa piété, son amour de Dieu la poussait au sacrifice.

Les deux jeunes époux, unis par la foi encore plus que par la tendresse, eurent toujours Dieu comme lien de leur affection. Louis était un prince éminent par ses vertus et sa sagesse. La dévotion d'Élisabeth n'était ni triste, ni exagérée ; on ne la voyait jamais qu'avec un visage doux et aimable.

Elle aimait à porter aux pauvres de l'argent et des provisions. Un jour qu'elle portait dans son manteau du pain, de la viande, des œufs et autres mets destinés aux malheureux, elle se trouva tout à coup en face de son mari : « Voyons ce que vous portez » dit-il ; et en même temps il ouvre le manteau ; mais il n'y avait plus que des roses blanches et rouges, bien qu'on ne fût pas à la saison des fleurs.

Quelle douleur pour Élisabeth, quand son mari partit pour la croisade ! Elle souffrit avec courage cette séparation qui devait être définitive. Élisabeth restait veuve avec quatre enfants. Alors commença sa vie d'épreuves. Chassée du château, réduite à la pauvreté la plus entière, méprisée, elle sut se complaire en ses souffrances, et mourut sous l'habit du Tiers Ordre de Saint-François.

Revenir en haut Aller en bas
http://forumdeprieres.forumsactifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Sainte Élisabeth de Hongrie Veuve, Tertiaire de Saint-François (1207-1231)   Mer 2 Aoû 2017 - 8:11

SAINTE ÉLISABETH de HONGRIE
Veuve, Tertiaire de Saint-François
(1207-1231)

Sainte Élisabeth, fille d'André II, roi de Hongrie, connut toutes les joies et toutes les grandeurs, mais aussi toutes les épreuves de la vie, et Dieu a donné en elle un modèle accompli aux enfants, aux jeunes filles, aux épouses, aux mères, aux veuves et aux religieuses, aux riches et aux pauvres. Après une enfance tout angélique, elle fut fiancée au jeune prince Louis de Thuringe; toutefois le mariage n'eut lieu que quelques années plus tard. Dès lors Élisabeth donnait tout ce qu'elle avait; elle allait sans cesse dans les cuisines du château pour recueillir les restes et les porter aux pauvres. Sa piété, son amour de Dieu la poussait au sacrifice et elle s'élevait vers Dieu à toute occasion avec une facilité extraordinaire.
Les deux jeunes époux, unis par la foi encore plus que par la tendresse, eurent toujours Dieu comme lien de leur affection; peu d'alliances furent mieux assorties et plus saintes que la leur. Louis était un prince éminent par ses vertus et sa sagesse; mais Élisabeth ne lui cédait en rien. Sous ses riches vêtements, elle portait toujours un cilice; tous les vendredis et chaque jour, en Carême, elle se faisait donner la discipline. La dévotion d'Élisabeth n'était ni triste, ni exagérée; au contraire, on ne la voyait jamais qu'avec un visage doux et aimable.
Elle aimait à porter aux pauvres de l'argent et des provisions. Un jour qu'elle descendait par un petit sentier très rude, portant dans son manteau du pain, de la viande, des oeufs et autres mets destinés aux malheureux, elle se trouva tout à coup en face de son mari: "Voyons ce que vous portez" dit-il; et en même temps il ouvre le manteau; mais il n'y avait plus que des roses blanches et rouges, bien qu'on ne fût pas à la saison des fleurs. Parmi les malheureux, elle affectionnait surtout les lépreux; elle lavait leurs plaies et les baisait à genoux. Un jour, elle soigna et plaça dans son propre lit un enfant souillé de la lèpre; son mari, prévenu contre elle, allait se livrer à l'impatience, quand, à la place de l'enfant, il aperçut Jésus crucifié.
Quelle douleur pour Élisabeth, quand son royal mari partit pour la croisade! Elle souffrit avec un grand courage cette séparation, qui devait être définitive, car on apprit bientôt la nouvelle de la mort du prince Louis. Élisabeth restait veuve avec quatre enfants. Alors commença sa vie d'incroyables épreuves. Chassée du château, réduite à la pauvreté la plus entière, méprisée, foulée aux pieds, elle sut se complaire en ses souffrances, et mourut à l'âge de vingt-quatre ans, sous l'habit du Tiers Ordre de Saint-François.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Adore Dieu Trinitaire
Adore Dieu Trinitaire
avatar

Messages : 5103
Date d'inscription : 18/10/2014
Localisation : France

MessageSujet: Re: Sainte Elisabeth de Hongrie   Mer 2 Aoû 2017 - 14:07


Concinat Ecclesia
« Que l’Église loue »
Séquence Liturgique de Sainte Elisabeth de Hongrie
 
Interprétée par Ioculatores, Ars Choralis Coeln, Amarcord
 
Extrait de l'album "Vita S. Elisabeth",
sorti en 2007 chez le label Raum Klang.
Disponible chez tous les bons disquaires
 
La Séquence d’Elisabeth, issue d’un missel Franciscain
(Paris, Ravenne XIVe/XVe siècles)
 
Non seulement l’accent porté sur l’appartenance d’Elisabeth à l’Ordre des Franciscains indique que le poète faisait partie de l’Ordre des Frères Mineurs, mais également le début du texte, qui rappelle de façon évidente le « Concinat plebs fidelium » de la séquence de Sainte Claire. La forme mélodique suit la Séquence de la Pentecôte « Veni Creator Spiritus ». Cette séquence pleine d’entrain, fut souvent reprise dans la forme de la Messe « in honorem S. Elisabeth » du Pape Grégoire IX qui, à l’origine, ne comportait pas de séquence. Le description de la sainteté et des bonnes œuvres d’Elisabeth est suivie dans les derniers vers d’une prière fervente : « Détruis nos péchés et dirige nos pas vers les hauteurs du Ciel ».
 
Concinat Eccelsia
celebri memoria
Elisabeth hodie
quae in coeli curia
coronatur gloria
stirps regis Hungariae.
 
Que l’Église loue
de mémoire festive
Elisabeth aujourd’hui
qui dans la salle céleste
sera couronnée de la gloire de Dieu,
la souche du roi Hongrois.
 
Pro Francisci chordula
mantello, tunicula
purpuram deposuit ;
Sic fratrum discipula
minorum minicula
minima se praebuit.
 
Pour la cordelière de François,
la bure et la chemise,
elle a ôté la pourpre ;
la moindre des élèves
des Frères Mineurs
se montra la plus humble ;
 
De quorum consilio
sub Conrado studio
regulari voluit.
Tandem magisterio
multis facta lectio
stella mundo claruit.
 
Selon leurs conseils
elle voulut sous le zèle de Conrad
être disciplinée.
Enfin elle apparut après que,
du dresseur elle eût de nombreuses leçons reçu,
comme l’étoile du monde.
 
Leprosis obsequio
Languidis suffragio,
maestis fit in gaudium.
Pauperum refectio
fuit in hospitio
cunctis patens ostium.
 
Par son ardeur envers les pestiférés,
par son soutien aux faibles,
les affligés seront à la joie amenés.
Pour les pauvres une collation
était à l’auberge,
pour tous, la porte était ouverte.
 
Hospitalis domina
in tuorum agima
hospites nos elige !
Nostra dele crimina
et ad caeli culmina
pedes nostros dirige !
 
Patronne des asiles,
choisis-nous, étrangers,
dans ta suite ;
Détruis nos péchés
et guide nos pieds
vers les hauteurs du Ciel.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sainte Elisabeth de Hongrie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sainte Elisabeth de Hongrie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: SAINTS ET BIENHEUREUX :: Saint François d'Assise et la Grande Famille Franciscaine-
Sauter vers: