À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH..

Forum Catholique sous la protection de Saint Michel, faisant mémoire de Sylvie la fondatrice, Prières, Dévotions au Sacré Coeur, au Coeur Immaculé de Marie, au Coeur Chaste de Joseph et autres, Fidélité aux 3 Blancheurs et au Magistère de l'Eglise...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» *LE SAINT ROSAIRE PERPÉTUEL*
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 20:47

» Asia Bibi: ce qui pourrait se passer dans les tout prochains jours...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 20:38

» Saint Pierre-Julien Eymard — Chapelle Corpus Christi
par Lumen Aujourd'hui à 20:14

» Prions avec Luisa Piccarreta
par Lumen Aujourd'hui à 19:57

» Quand les poètes nous parlent de Dieu …
par Lumen Aujourd'hui à 19:21

» Et si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la
par Lumen Aujourd'hui à 18:59

» Chapelet du mardi 23 octobre 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 18:57

» Pensée du jour: Mon enfant, deviens 'Amour'! Personne sur cette terre ne peut t'empêcher...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 18:53

» L’image indestructible de Marie
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 18:49

» VIOLENCE AMÈRE
par Lumen Aujourd'hui à 18:47

» Prier avec le Frère Charles de Foucauld
par Lumen Aujourd'hui à 18:31

» Aime !
par Raphaël de l'Enfant Jésus Aujourd'hui à 18:22

» 1634 /Bienheureuse Agnès de Jésus, la « Vierge de l’Ordre des Prêcheurs »
par Lumen Aujourd'hui à 17:30

» 1380 /Catherine de Sienne, la sainte qui a « le plus aimé l’Église »
par Lumen Aujourd'hui à 16:41

» Prions aux intentions du Pape, défis de l'humanité
par Lumen Aujourd'hui à 12:36

» Prendre du temps avec Jésus pour lire les événements de la journée, c'est regarder ce que Dieu peut vouloir me dire par ces événements.
par Lumen Aujourd'hui à 10:42

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “Méditation. — Tout le temps fixé, et à heure fixe”
par Lumen Aujourd'hui à 10:30

» Jésus aujourd'hui : « Heureux les serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller » (Lc 12, 35-38)
par Lumen Aujourd'hui à 10:25

» Parole de DIEU* : Donne-nous aujourd'hui notre Pain de ce jour (Vie), Amen !
par Lumen Aujourd'hui à 10:10

» Prières
par Mea culpa Aujourd'hui à 6:35

» Chapelet du lundi 22 octobre 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 19:14

» Jean-Paul II ou « le courage pour dire la vérité », selon Benoît XVI
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 16:14

» Angélus: « l’antidote », quand le « zèle » apostolique est « pollué par l’esprit du monde »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:52

» Le Dogme du Purgatoire illustré par des Faits et des Révélations Particulières: 2ème partie: Chapitre 42
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:39

» Pensée du jour: Mon enfant, ne te laisse pas arrêter ou ralentir par l'Adversaire qui vient toujours semer le doute...
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:25

» En octobre, Moscou fête Notre Dame des Ibères…
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:19

» L’amour explore les continents.
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 10:07

» « Toute existence tire sa valeur de la qualité de l'amour : “Dis-moi quel est ton amour, et je te dirai qui tu es.” »
par Lumen Hier à 9:47

» • Avec Matthieu pas à pas • : La tempête apaisée
par Lumen Hier à 9:27

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “Rappelez-vous que la Providence de Dieu nous conduit sans cesse”
par Lumen Hier à 9:17

» Jésus aujourd'hui : « Ce que tu auras accumulé, qui l’aura ? » (Lc 12, 13-21)
par Lumen Hier à 9:10

» Chapelet du dimanche 21 octobre 2018 à Lourdes
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 21 Oct 2018 - 20:32

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “En quoi devons-nous espérer ?"
par Lumen Dim 21 Oct 2018 - 16:59

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “Il est urgent de christianiser la société”
par Lumen Dim 21 Oct 2018 - 16:51

» Textes de Saint Josemaria Escriva : “Dieu ne perd point de bataille”
par Lumen Dim 21 Oct 2018 - 16:42

» • ThéoDom sur le Mariage • : Pourquoi le mariage est-il un sacrement ?
par Lumen Dim 21 Oct 2018 - 16:33

» Un jésuite espagnol béatifié: le p. Tiburcio Arnáiz Muñoz (1865-1926)
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 21 Oct 2018 - 16:15

» • Avec Matthieu pas à pas • : A la suite de Jésus
par Lumen Dim 21 Oct 2018 - 16:06

» • Avec Matthieu pas à pas • : Guérisons à Capharnaüm
par Lumen Dim 21 Oct 2018 - 15:53

» Journée mondiale des missions: « Avec les jeunes, portons l’Evangile à tous »
par Raphaël de l'Enfant Jésus Dim 21 Oct 2018 - 15:50

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 31 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 31 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 264 le Jeu 27 Mar 2014 - 20:02

Partagez | 
 

 PROPHETIES DE PAPES

Aller en bas 
AuteurMessage
Mea culpa

avatar

Messages : 6981
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: PROPHETIES DE PAPES   Lun 22 Nov 2010 - 20:51

PROPHETIES & MYSTIQUES LE RATON-LAVEUR

PROPHETIES DE PAPES

PROPHETIES DE LEON XIII (1810/1903)

BIOGRAPHIE

Avec Léon XIII, 256ème Pape de l'histoire, qui succède à Pie IX le 20 février 1878, l'Eglise bénéficie d'une indépendance nouvelle par rapport à l'Etat.

LE PAPE «LIBERAL»

Cet ancien archevêque de Pérouse, cardinal puis camerlingue, adopte une attitude libérale et conciliante envers tous les catholiques d'Europe, excepté les Italiens auxquels il interdit de participer à la vie politique, parce qu'il n'accepte pas la perte de Rome et du pouvoir temporel. En revanche, il obtient en Allemagne la fin du «Kulturkampf» en 1886 - le combat dit pour la civilisation que le chancelier Bismark mène contre l'influence du catholicisme en Allemagne - et autorise les catholiques français à se rallier à la République. Son libéralisme extrême pousse à penser, dans les milieux royalistes et en Vendée, qu'on lui a substitué un sosie ! L'épisode sera repris dans les Caves du Vatican de Gide. Léon XIII encourage enfin le rapprochement entre anglicans et catholiques. En 1900, il renonce aux Etats pontificaux.

LE PAPE DE LA «DOCTRINE SOCIALE»

Léon XIII œuvre beaucoup dans le domaine intellectuel et doctrinal et laisse de nombreuses encycliques. son apport se mesure surtout dans celle de 1891 : «RERUM NOVARUM» - «les choses nouvelles». Par cette encyclique, il se saisit de la question sociale et dénonce «la concentration entre les mains de quelques-uns de l'industrie et du commerce, devenus le partage d'un petit nombre d'hommes opulents et de ploutocrates, qui imposent ainsi un joug presque servile à l'infinie multitude des prolétaires»

PROPHETIES

Le 13 octobre 1884, après que le Pape Léon XIII eut terminé de célébrer la Messe dans la chapelle vaticane entouré par quelques cardinaux et membres du Vatican, il s'arrêta soudainement au pied de l'autel. Il se tint là environ dix minutes, comme en extase, son visage blanc de lumière. Puis, partant immédiatement de la chapelle à son bureau, il composa la prière à saint Michel avec instructions pour qu'elle soit dite partout après chaque Messe basse.

Lorsqu'on lui demanda ce qui était arrivé, il expliqua qu'au moment où il s'apprêtait à quitter le pied de l'autel, il entendit soudainement des voix : deux voix, une douce et bonne, l'autre gutturale et dure ; il semblait qu'elles venaient d'à-côté du tabernacle. Comme il écoutait, il entendit la conversation suivante

La voix gutturale, la voix de Satan dans son orgueil, criant au Seigneur : «Je peux détruire ton Eglise».

La voix douce du Seigneur : «Tu peux ? Alors, fais le donc».

Satan : «Pour cela, j'ai besoin de plus de temps et de pouvoir».

Notre Seigneur : «Combien de temps ? Combien de pouvoir ?»

Satan : «75 à 100 ans et un plus grand pouvoir sur ceux qui se mettent à mon service».

Notre Seigneur : «Tu as le temps, tu auras le pouvoir. Fais avec cela ce que tu veux».

PROPHETIES DE SAINT PIE X (1835/1914)

Mort le 20 août 1914 à Rome, pape du 4 août 1903 à sa mort. Béatifié le 3 juin 1951. Canonisé le 29 mai 1954.

BIOGRAPHIE

Le père de saint Pie X, Jean-Baptiste Sarto, exerçait le métier de facteur rural. Il avait épousé Margherita Sanson, un nom bien digne d'être honoré. L'aîné de ses dix enfants, Joseph, devenu saint Pie X, a proclamé bien haut tout ce qu'il devait à sa sainte mère. Cet enfant de prédilection grandit dans l'humble village de Riese. Le jour de sa première communion, il promit à Dieu de rester chaste et de se préparer à la prêtrise. Malgré l'obstacle de la pauvreté qui sévissait au foyer, l'enfant était prêt à tous les sacrifices pour réaliser cet idéal.
Ses études terminées au grand Séminaire de Padoue, la prêtrise lui fut conférée et il fut envoyé comme vicaire à Tombolo, puis curé à Salzano, en Vénétie. Là, le choléra ayant éclaté, l'abbé Sarto soigne ses paroissiens jour et nuit, les administre, les ensevelit.

Nommé évêque de Mantoue en 1884, il s'objecte d'abord à cette élévation à l'épiscopat, mais devant l'insistance des supérieurs, il se soumet à la décision des autorités ecclésiastiques. Mgr Sarto se propose d'être tout à tous: «Mon peuple me trouvera toujours ferme à mon poste, toujours doux et plein de charité.» Né pauvre, Mgr Sarto resta toujours pauvre et au service des pauvres. Vivant modèle du troupeau, il donne l'exemple d'une vie sainte et sacrifiée sans se démentir jamais.

Les degrés hiérarchiques qu'il ne cessa de gravir sont marqués par son entière soumission à la volonté de Dieu et une rare facilité d'adaptation. Il ne s'occupait pas du passé, de ses aspirations personnelles, de sa liberté, mais abandonnait tout à la divine Providence. En 1903, le souverain pontife Léon XIII expire et le cardinal Sarto est choisi pour le remplacer. Devant ce choix inattendu, celui qui avait toujours désiré demeurer simple curé de campagne, ne sut que balbutier la prière de l'agonie : «Que ce calice s'éloigne de moi... Que la volonté de Dieu soit faite...» Il dut prononcer à haute voix : «J'accepte.» Il termina plus bas : «In crucem,» c'est-à-dire: «jusqu'à la croix.»

La confusion régnait au sein de l'Église et de la société, la franc-maçonnerie lançait ses attaques sournoises et déguisées, les hérésies modernes élevaient prétentieusement la tête. On accusa saint Pie X d'opposer une barrière désuète au progrès. Mais rien n'ébranla le courage et les convictions du chef de la chrétienté qui condamna fermement toutes les erreurs qui tentaient de détruire subtilement la foi: «Nous réprouvons ces doctrines qui n'ont de la vraie philosophie que le nom et conduisent au scepticisme universel et à l'irréligion.» Possédant à un haut degré le don du discernement des esprits, saint Pie X s'est constamment signalé comme défenseur de l'intégrité de la foi en condamnant entre autres l'hérésie moderniste qu'il a qualifiée de «carrefour de toutes les hérésies.»

En 1914, ce saint pape écrivit à l'empereur d'Autriche pour le conjurer d'empêcher la déclaration de la guerre. Devant l'inutilité de ses efforts, il s'offre généreusement à Dieu en victime d'expiation pour le peuple chrétien et l'humanité toute entière. Le soir du 19 août 1914, le bourdon de Saint-Pierre sonnait le glas... «Un Saint est mort» proclamait le peuple. En 1954, Pie XII canonisait celui dont on avait dit: «L'histoire en fera un grand pape, l'Église en fera un grand Saint.» Saint Pie X a été surnommé le pape de l'Eucharistie, car c'est sous son heureux pontificat que les petits enfants furent appelés à communier dès l'âge de raison.

PROPHETIES SUR LA FRANCE

Que vous dirai-je, à vous, chers fils de France, qui gémissez sous le poids de la persécution ?

Le peuple qui a fait alliance avec Dieu aux fonts baptismaux de Reims se convertira et retournera à sa première vocation. Sans doute, les fautes ne demeurent pas impunies; mais la fille de tant de mérites, de tant de soupirs et de tant de larmes ne périra jamais.

Un jour viendra, et il ne tardera guère, où la France, comme autrefois Saül sur le chemin de Damas, sera enveloppée de lumière céleste et où elle entendra une voix qui lui répétera :

•«Ma fille, ma fille, pourquoi me persécutes-tu ?»

Et sur sa réponse:

•«Qui êtes-vous, Seigneur ?»

La Voix répliquera :

•«Je suis Jésus de Nazareth que tu persécutes; il t'est dur de regimber contre l'aiguillon, parce que, dans ton obstination tu te ruines toi-même».

Et elle, frémissante et étonnée, dira :

•«Seigneur, Seigneur, que voulez-vous que je fasse ?»

Et Lui :

•«Lève-toi, lave-toi des souillures qui t'ont défigurée, réveille dans ton sein les sentiments assoupis et le pacte de notre Alliance et va, fille aînée de l'Eglise, nation prédestinée, vase d'élection, va porter, comme par le passé, mon nom devant tous les peuples et rois de la terre».

Au cours d'un Chapitre Général des Franciscains :

«Ce que j'ai vu est horrible», dit-il au sortir d'une extase, j'ai vu le Pape fuir du Vatican en marchant sur les cadavres de ses prêtres !»

Peu de temps avant sa mort avait angoissé, murmuré :

«Je vois les russes à Gênes».

«J’ai vu l’un de mes successeurs du même nom qui s’enfuyait par-dessus les corps de ses frères. Il ira quelque part, et après un bref répit, il mourra de mort cruelle»

PROPHETIES DE PIE XII (1876/1958)

Réponse que Pie XII a faite à son médecin personnel entre 1954 et 1958, notée dans le livre que le médecin a écrit :

AVANT-PROPOS

Bien entendu, les citations que Je vais faire sont extraites de longues conversations.

Que l'on me pardonne d'en avoir souvent oublié le contexte. Je me suis en effet contenté, à l'époque, de prendre note au jour le jour des temps forts et des phrases les plus importantes de ces entretiens.

D'autre part, ces paroles ont été prononcées en italien, et je les ai traduites moi-même.

Je ne suis pas agrégé d'italien, ni de français d'ailleurs.

J'ai pu, en les transcrivant, m'éloigner de la forme initiale, du style plein de majesté de Pie XII. Mais je suis resté au plus près du fond de la pensée du Saint-Père. Jamais je ne l'ai interprété ou trahi.

Les commentaires qui accompagnent nombre de citations n'engagent certes que moi.
Néanmoins, je les juge nécessaires pour restituer dans quel esprit ces paroles ont été formulées, et pour bien comprendre ce que Pie XII voulait nous signifier.

A chacun de juger, à part soi, s'il s'agit là de prévisions, de prédictions ou de prophéties. Avec presque trois décennies de recul, l'on s'apercevra qu'elles se sont déjà, en partie du moins, accomplies ou vérifiées, sauf peut-être une erreur de date.

On pourrait, bien sûr, m'accuser d'avoir « arrangé », ou «embelli» ces citations pour les rendre plus crédibles. Je n'en ai rien fait, je n'ai rien inventé et, de toute façon, c'est ce qui concerne notre avenir à tous qui importe aujourd'hui.

Cet avenir, j'en suis convaincu, nous donnera raison aux yeux des incrédules.

En ce qui me regarde, un soir, à Castel Gandolfo, ayant entenJu le Saint-Père prédire des jours sombres au professeur Galeazzi-Lisi, je m'enhardis à lui demander ce qu'il conjecturait de mon propre sort.

Voici ce qu'il me répondit :

« Attendez-vous à être jalousé, critiqué, poursuivi et condamné, car vous dérangez et vous dérangerez trop d'intérêts, et de surcroît vous êtes téméraire. Mais aIIez en paix, vous triompherez de la méchanceté et de la bêtise, car vous croyez sincèrement ... »

CITATIONS ET PREDICTIONS D'ORDRE GENERAL

2007

«En l'an 2007, les fruits, si l'on peut dire, du palier 1986-1990 seront mûrs, et l'humanité abordera une période agitée, dangereuse, très dangereuse, dominée par la menace cataclysmique mondiale»

LE TERRORISME

«Les terrorismes intellectuels, d'où qu'ils viennent, sont aussi mortels que les terrorismes physiques; ils ne servent, les uns comme les autres, que de sordides intérêts particuliers, jamais l'intérêt général»

Dans le même esprit, du moins me parut-il, le souverain pontife ajouta plus tard :

«Viendra le temps des crimes légitimés, des crimes sans assassin, des effets sans cause.»

LA JUSTICE

«Ne pouvant que rarement s'élever au-dessus des passions, sensible qu'elle est aux pressions de l'opinion et des puissants du moment, la justice humaine ne peut être qu'imparfaite, voire injuste maintes fois.»

«Jésus est venu nous enseigner le pardon. Nous ne saurions prêcher une autre loi»

«D'aucuns, lucides mais partiaux, suivis de beaucoup d'autres, moutonniers ou mercenaires, oublieront que la vengeance attire la vengeance, et prépareront immanquablement les drames futurs»

LE SIDA

«La licence des mœurs atteindra son apogée dans les années 1980. De nouvelles maladies vénériennes, terribles, apparaîtront»

L'APOCALYPSE

«La première apocalypse sera le feu nucléaire si l'humanité n'y prend garde»

LA DÉMOGRAPHIE

«En matière de démographie, l'histoire se répète. D'abord, par nécessité, les peuples travaillent, grandissent, prospèrent ; puis, à partir d'un certain degré d'aisance, ils se laissent aller, régressent, goûtent les délices de Capoue.

L'intérêt particulier l'emportant alors sur l'intérêt général, ils meurent, phagocytés par des peuples moins avancés, frustes et affamés. La rapidité de leur disparition est proportionnelle à leur densité démographique résiduelle, à leur richesse, les peuples s'amollissant en fonction de leur degré de fortune»

UNE PROPAGANDE INSIDIEUSE

«Une propagande insidieuse, minant les valeurs les plus sûres et les plus sacrées de l'humanité, défera les nations»

DES ERREMENTS POLITIQUES

«Les errements politiques sont tels que les vérités et les valeurs les plus fondamentales changent avec les régimes»

L'ÉNERGIE

«Avec l'atome, l'homme joue à l'apprenti sorcier. Il y risque son propre devenir, car jamais il n'aura la maîtrise parfaite de cette énergie fondamentale.

En revanche, il maîtrisera l'énergie solaire, par voie spatiale, au XXIe siècle»

LA LIBERTÉ

«L'homme a des droits et des devoirs. Le juste équilibre entre les uns et les autres définit et donne la vraie liberté»

L'ÉDUCATION

«Une fraction de la jeunesse sera corrompue par les facilités mêmes que lui accorde si largement l'éducation dite moderne»

LES MANIPULATIONS GÉNÉTIQUES

«Il est licite, souhaitable même que la science tente de percer les secrets de la Vie dans le but d'améliorer la santé humaine, mais que le biologiste se garde de prétendre se substituer au Créateur pour modifier aveuglément les lois de la génétique, les conséquences en seraient effrayantes»

L'EGLISE

«L'Eglise vivra des temps difficiles, subissant les effets néfastes de l'ambiance décadente de cette fin d'époque, de l'aggiornamento qui s'annonce, nécessaire, mais sera mal compris.

Le clergé s'appauvrira sur tous les plans et sera troublé.
Profitant de ce climat malsain et de ces incertitudes, les sectes prospèreront.

Mais cette involution mourra avec le siècle. le XXIe siècle malgré la présence du premier Antéchrist, malgré l'affaiblissement de l'Occident, tant matériellement que moralement, verra se produire une véritable résurrection de la Foi et de l'Eglise rénovée.

Le matérialisme le cèdera au spirituel. Les valeurs morales, tant dénigrées, retrouveront leur place première. L'humanité reprendra alors sa marche bien longue et malaisée vers la lumière»

LES PROPHETIES PAYS PAR PAYS

LA FRANCE

«Après une période de dix années de prospérité et de prestige retrouvé, la France, que nous aimons paternellement, retournera à ses jeux politiques favoris, à ses obsessions destructrices. Une succession de gouvernements faibles, laxistes, démagogues, laisseront se désagréger le sentiment national et les valeurs élémentaires. Une réaction brutale des forces vives et populaires du pays mettra fin à cette déliquescence voulue par certains, tolérée par d'autres. Pour ne pas sombrer, la France changera de régime sans douceur»

A l'évidence, les dix années de prestige et de prospérité qu'évoque le Saint-Père correspondent à l'avènement du gaullisme et de la Ve République.

Pour ce qui concerne «le brutal changement de régime» que Pie XII prévoit, il se produirait dans les années 1997 -1998 et prendrait la forme d'une Révolution à l'envers, en ce sens qu'il rétablirait une sorte de monarchie éclairée et moderne mais néanmoins musclée.

LES ETATS-UNIS

«Ce grand peuple, fondamentalement religieux malgré les excès et déviations que nous connaissons, n'a pas toujours les dirigeants qu'il mérite. Les lobbies ou groupes de pression gouvernement, en fait le pays, tenant le Président et les Assemblées sous leur coupe, ce qui explique d'ailleurs, les maladresses trop fréquentes de la politique étrangère de cette démocratie première, l'un des piliers de l'équilibre mondial. Ce rôle primordial exigera pour s'affirmer, une doctrine autre que celle du dollar. Le mercantilisme à lui seul, et à long terme, ne saurait régenter le monde. Mais la nation américaine réagira à temps, corrigera partiellement les concepts politico-économiques bornés et les U.S.. aborderont finalement le troisième millénaire dans des conditions favorables, confortés par leurs avancées spaciales -quoique talonnés par les soviétiques dans ce domaine-, et malgré de graves problèmes raciaux et financiers».

L'U.R.S.S.

«Rien ne se produira de notable, en URSS, avant la fin de la gérontocratie, c'est-à-dire avant le début de l'année 1985. Les relativement jeunes dirigeants de la nouvelle vague, nourriront véritablement des intentions libérales ; ils penseront même à rendre une relative liberté, un partiel droit à disposer d'eux-mêmes (moyennant une neutralité strictement controlée et des relations privilégiées à leurs satellites dont l'orbite est fortement perturbée par l'asservissement au suzerain russe. Mais ce ne seront là, dans un premier temps, que velléités, car le système soviétique est si fragile qu'il risque l'écroulement au moindre signe de faiblesse. Pourtant, cette libéralisation sera en marche, le levain de la liberté fermentera, et une aube nouvelle se lèvera à l'Est. Du nouveau à l'Est puisque, à la fin de ce siècle, la réunification des deux Allemagnes sera en bonne voie, toujours sous condition de neutralité, ce qui n'ira d'ailleurs pas sans conséquence pour toute l'Europe. La première décennie du XXIe siècle verra s'amorcer, en URSS, de profonds changements de structure, l'empire se trouvant menacé de fractures par les pressions conjuguées de ses multiples composantes. Le communisme doctrinal le cèdera dès lors, peu à peu, à un réformisme pragmatique».

LA CHINE

Le peuple chinois ne sera jamais vraiment marxiste. Après vingt années d'errements, de folie, la Chine reviendra progressivement à sa sagesse millénaire. Son alliance avec le Japon, à la in du siècle, changera véritablement la face du monde, dont le pôle économique et politique basculera de l'Atlantique vers le Pacifique, et marquera la prédominance des races jaunes sur les autres.

L'AFRIQUE

A l'instar de l'Amérique du Sud, l'Afrique recherchera longtemps son équilibre.

Dans un premier temps, la décolonisation en marche ne lui apportera ni la liberté, ni la prospérité attendues, mais au contraire une régression due à des régimes inexpérimentés, parfois sanguinaires, avec pour corollaire une extension de la famine et de la maladie. Les pays développés seront bien inspirés en leur apportant des techniques et du savoir faire plutôt que de simples dons ou secours, salvateurs dans l'immédiat mais démobilisateurs à terme. Car le plus grand danger qui menace ce continent, c'est l'explosion démographique sans compensation alimentaire.

LE MOYEN-ORIENT

Par l'affrontement israélo-arabe, le Moyen-Orient connaitra l'enfer. Massacres, destructions, souffrances sans nom, tribulations de tout un peuple. Cet état de guerre permanent nous vaudra de surcroit le réveil exacerbé d'un islamisme redoutable pour les valeurs occidentales. Et la force, malgré les sacrifices consentis et es sommes colossales englouties, ne résoudra pas le problème. Pour sortir de l'impasse, la seule chance, le seul espoir, avant qu'il ne soit trop tard, seront les réelles possibilités de négociations qui se présenteront durant les années 1986/1990 aux responsables des deux parties en lutte, aussi motivées l'une que l'autre.

Toutefois, le Saint-Père ne croyait pas qu'un accord fût possible. Du moins nous semble-t-il, car il déclara par la suite :

«Les combats s'arrêteront faute de combattants de part et d'autre ...»

L'ISLAM

Réveillé, fanatisé par le différent israélo-arabe, disposant de moyens matériels considérables, de la puissance du Coran, d'une démographie galopante, l'islamisme reprendra son expansion. L'Occident, pour préserver l'essentiel de ses valeurs, ainsi que son identité, sera soumis à rude épreuve.

L'ITALIE

La pénétration marxiste, en Italie, ne sera que superficielle. Les bases très saines du peuple italien tiendront malgré la vague de criminalité subversive qui culminera au cours des années 1980, et malgré la licence des moeurs. La politique de ce pays restera terne, stagnante, mais nous voyons une bonne fin de siècle pour nos compatriotes.

L'ESPAGNE

L'Espagne, pays de foi profonde, changera de régime en douceur pour la première fois de son histoire, mais devra se méfier de ses démons extrémistes. Sa ituation politique sera critique, mais non pas désespérée, au début du troisième millénaire. Toutefois, la monarchie perdurera.

LE PORTUGAL

Après une longue période de stabilité, ce pays pauvre mais courageux et fidèle à nos croyances, traversera de graves troubles politiques et des jours sombres. L'embellie économique tardera à se produire ; elle ne sera obtenue qu'au prix de nouveaux changements politiques, lesquels n'interviendront pas avant la fin de ce siècle.

L'AMERIQUE DU SUD

Une mosaïque de peuples chers à notre coeur et de culture essentiellement latine. Mis aussi une chaudière toujours sous pression et prête à exploser. Elle cherchera passionnément, souvent désespérément et violemment son équilibre spirituel et économique. Cet équilibre très lent à se manifester, ne sera pas trouvé avant la première décennie u XXIe siècle ; il sera d'ailleurs chèrement payé en souffrances de toutes sortes. Les USA ont et auront une lourde responsabilité à assumer dans cette évolution bénéfique, car leur propre avenir en dépendra : les Etats-Unis y veilleront.

LE QUEBEC

La foi solide des Quebécois qui les soutient depuis trois cent cinquante ans, ne sera pas épargnée par la dépression religieuse de cette fin de siècle ; mais elle retrouvera toute sa vigueur avec le XXIe et refleurira sur les rives du Saint Laurent.

L'ALLEMAGNE

L'Allemagne (de l'Ouest) prospérera sur le plan économique tant que dureront les cadres anciens qui en forment l'ossature. Elle déclinera ensuite rapidement, malgré sa réunification, c'est-à-dire à partir des années 1995, pour se reprendre quinze ans plus tard. Ce déclin de la fin du siècle sera la conséquence de profonds désordres et de la dépopulation.

PROPHETIES DE JEAN-PAUL II (1920/2005)

BIOGRAPHIE

Karol Józef Wojtyła, est né le 18 mai 1920 à Wadowice, Près de Cracovie, en Pologne. Il est le second des enfants de Karol Wojtyła et d'Emilie Kaczorowska. Sa mère mourut en 1929. Son frère aîné Edmund, qui fut médecin, est décédé en 1932, leur père, ancien Sous-officier, en 1941. Il fit sa Première Communion à 9 ans et reçut la Confirmation à 18 ans. Séminariste, il étudie aussi le théâtre.

Il conclue ses études secondaires près l'Ecole Marcin Wadowita de Wadowice, il s'inscrit en 1938 à l'Université Jagellon de Cracovie. L'université ayant été fermée en 1939 par l'occupant nazi, le jeune Karol dut travailler sur un chantier de l'usine chimique Solvay afin de gagner sa vie et d'échapper à la déportation en Allemagne. A compter de 1942, ressentant sa vocation au sacerdoce, il suivit les cours de formation du Séminaire clandestin de Cracovie, dirigé par l'Archevêque, le Cardinal Adam Stefan Sapieha. Il fut à la même époque l'un des promoteurs du Théâtre Rapsodique, lui aussi clandestin.

En 1946, l'ordination et le départ pour Rome, afin d'y poursuivre un doctorat

Après la Seconde Guerre Mondiale, il poursuivit ses études au Grand Séminaire de Cracovie à peine rouvert, mais aussi à la Faculté de théologie de l'Université Jagellon, jusqu'à son ordination sacerdotale à Cracovie le 1er novembre 1946. Durant son séjour romain, il occupa son temps libre pour exercer son ministère pastoral auprès des émigrés polonais de France, de Belgique et des Pays-Bas.

Il rentra en 1948 en Pologne pour être vicaire en diverses paroisses de Cracovie et Aumônier des étudiants jusqu'en 1951 lorsqu'il reprit ses études philosophiques et théologiques. En 1953, il soutint près l'Université catholique de Lublin une thèse intitulée "Mise en valeur de la possibilité de fonder une éthique catholique sur la base du système éthique de Max Scheler". Il accéda ensuite à l'enseignement professoral de la théologie morale et d'éthique sociale au Grand Séminaire de Cracovie et à la Faculté de Philosophie chrétienne de Lublin.

L'élévation à l'épiscopat en 1958, puis au cardinalat en 1967

Le 4 juillet 1958, Pie XII le nomma Evêque auxiliaire de Cracovie et, le 28 septembre suivant, il reçut la consécration épiscopale des mains de l'Archevêque Baziak, en la cathédrale du Wawel (Cracovie). Le 13 janvier 1964, il fut nommé Archevêque de Cracovie par Paul VI qui, le 26 juin 1967, l'éleva au cardinalat. Après avoir participé au Concile Vatican II (1962-1965), où il offrit notamment une importante contribution à l'élaboration de la Constitution Gaudium et spes, le Cardinal Wojtyła prit part à toutes les assemblées du Synode des Evêques.


Karol Józef Wojtyła, devient Jean-Paul II à son élection au Siège apostolique en octobre 1978. Il choisit pour devise de pontificat "totus tuus", devise qui indique sa consécration à la Vierge Marie dans l'esprit de saint Louis Marie Grignion de Montfort.
Entre le début de son pontificat, le 16 octobre 1978, et son retour au Père, le 2 avril 2005, le Pape Jean-Paul II a accompli 104 voyages apostoliques hors d'Italie et 146 visites pastorales en Italie. Comme Evêque de Rome, il a visité 317 des 333 paroisses actuellement existant dans ce diocèse.

On compte 14 encycliques, 15 exhortations apostoliques, 11 constitutions apostoliques et 45 lettres apostoliques. Il a aussi publié de nombreux livres.

Le Saint-Père a procédé à 147 cérémonies de béatification (1338 Bienheureux) et à 51 de canonisation (482 Saints). Il a tenu 9 consistoires au cours desquels il a créé 231 (+ 1 in pectore) cardinaux et a présidé 6 assemblées plénières du Collège cardinalice.

De 1978 à 2005, le Saint-Père a présidé 15 Synodes des Evêques : 6 Assemblées ordinaires (1980, 1983, 1987, 1990, 1994 et 2001), 1 générale extraordinaire (1985), 8 spéciales (1980, 1991, 1994, 1995, 1997, 1998 [2] et 1999).

Aucun Pape n’a rencontré autant de personnes que Jean-Paul II : aux audiences générales du mercredi (plus de 1160) ont participé jusqu’à présent plus de 17.600.000 de pèlerins, sans compter toutes les autres audiences spéciales et les cérémonies religieuses [plus de 8 millions de pèlerins seulement au cours du Grand Jubilé de l’An 2000]; outre les millions de fidèles qu’il a rencontrés au cours de ses visites pastorales en Italie et dans le monde.

Nombreuses sont les personnalités gouvernementales reçues en audience : il suffit de rappeler les 38 visites officielles et les 738 audiences ou rencontres de chefs d’Etat, ainsi que les 246 audiences et rencontres de premiers ministres.

Lorsque Karol Wojtyla, consacré à Marie, est devenu le premier Pape slave de l’Histoire, le 16 octobre 1978, les évêques polonais lui ont immédiatement transmis le «poème prophétique» écrit dans la première moitié du XIXème siècle par Julius Slowacki (1809-1849) :
Celui-là ne fuira pas devant l'épée, comme cet italien.

Celui-là, hardi comme Dieu, affrontera en face l'épée !

C'est le monde qui est poussière.

Les foules s'enfleront et le suivront vers la Lumière que Dieu habite.

Il débarrassera les plaies du monde de leur sanie et de toute leur vermine.

Il nettoiera les sanctuaires des églises et en balaiera le seuil.

Il révèlera Dieu aussi clair que le jour…»

Julius Slowacki (1809-1849)

Ce poème avait marqué les foules polonaises et l’espérance d’un Pape slave était née à ce moment-là. On pourrait croire que Jean-Paul II s’est appliqué à suivre le "programme" tracé par ce célèbre poète de Pologne qui était enseveli près de chez lui, à Wawel Krakow …
Le 22 octobre 1978, Le Pape Jean-Paul II, proclamait le thème de son pontificat :

«N’ayez pas peur !

Ouvrez, ouvrez toutes grandes les portes au Christ !

A Sa puissance salvatrice, ouvrez les frontières des états,

Les systèmes économiques et politiques ;

Les immenses domaines de la culture, de la civilisation, du développement !

N’ayez pas peur !

Le Christ sait ce qu’il y a dans l’homme ! Et Lui seul le sait !»

PROPHETIES

Le Pape Jean-Paul II, manifestant à Istanbul, le 30 Novembre 1979, "son impatience pour l’unité", terminait :

«…certain que notre espérance ne peut être trompée»

Espérance disait-il que cela se réalise dans ce second millénaire. Faisant référence aussi à cette pleine communion, il affirmait la veille :

«J’ose espérer que ce jour est proche !»

Lors de sa 1ère visite en France, à la messe célébrée au Bourget, le 1er juin 1980, Jean-Paul II, après un développement saisissant sur l’alliance de l’homme avec la Sagesse, qui est la source de la culture, et sur l’effondrement de cette alliance, Jean-Paul II conclut par cette adjuration pathétique, en rappelant le divin Pacte de Reims :

«Aujourd'hui dans la capitale de l'histoire de votre nation, je voudrais répéter ces paroles qui constituent votre titre de fierté : Fille aînée de l'Eglise. (…) Il n'existe qu'un seul problème, celui de notre fidélité à l'Alliance avec la Sagesse éternelle, qui est source d'une vraie culture, c'est-à-dire de la croissance de l'homme, et celui de la fidélité aux promesses de notre baptême au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Alors permettez-moi de vous interroger : France, fille aînée de l'Eglise, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? Permettez-moi de vous demander : France, fille aînée de l'Eglise et éducatrice des peuples, es-tu fidèle, pour le bien de l'homme, à l'Alliance avec la Sagesse éternelle ? Pardonnez-moi cette question. Je l'ai posée comme le fait le ministre au moment du Baptême. Je l'ai posée par sollicitude pour l'Eglise dont je suis le premier prêtre et le premier serviteur, et par amour pour l'homme dont la grandeur définitive est en Dieu, Père, Fils et Esprit.»

La pluie tombait sur le Bourget, le vent s’était levé. La mitre ôtée, la calotte enlevée, Jean-Paul II, tel un bûcheron, la mâchoire en avant, la mèche sur le front, martelait ses mots en soulevant son texte, seul, en avant du podium, comme un capitaine à la proue du navire, bravant les éléments déchaînés.

En 1981, à Fulda en Allemagne, à des jeunes qui lui demandaient pourquoi le Troisième Secret n’avait pas encore été révélé, Jean-Paul II annonça :
«À cause de la gravité de son contenu, de façon à ne pas encourager la puissance mondiale du communisme à perpétrer certains attentats, mes Prédécesseurs dans la Chaire de Pierre ont préféré diplomatiquement retarder son dévoilement.
D’un autre côté, il devrait être suffisant pour tous les Chrétiens de retenir ceci fermement : s’il y a un message dans lequel il est dit que les océans inonderont des parties entières de la terre ; que, d’un moment à l’autre des millions de personnes périront… il n’y a plus nécessité aucune à désirer vraiment publier ce message secret.
Plusieurs désirent connaître seulement par curiosité, ou à cause de leur goût pour le sensationnalisme, mais ils oublient que "savoir" implique pour eux une responsabilité. Il est dangereux de vouloir simplement satisfaire sa curiosité si on est convaincu que nous ne pouvons rien contre une catastrophe qui a été prédite».
À ce moment, le Saint Père montra son Rosaire et dit :

«Voici le remède contre le démon ! Priez, priez et ne demandez rien d’autre. Mettez tout dans les mains de la Mère de Dieu !»

Jean-Paul II a continué :

«Nous devons être prêts à subir de grandes épreuves dans un avenir pas trop éloigné ; des épreuves qui requerront de nous de donner peut-être même nos vies, et un don total de soi au Christ et pour le Christ.
Par vos prières et les miennes, il est possible d’alléger cette tribulation, mais il n’est plus possible de l’éviter parce que ce n’est que de cette façon que l’Église peut effectivement être renouvelée. Combien de fois en effet le renouvellement de l’Église n’a-t-il pas été effectué dans le sang ? Cette fois encore, il n’en sera pas.autrement.

Nous devons être forts, nous devons nous préparer, nous devons nous confier au Christ et à Sa Sainte Mère, et nous devons être attentifs, très attentifs, à la prière du Rosaire»

Le 14 août 1983, à Lourdes, Jean-Paul II fit cette prière à Notre Dame :

«Ici, sur cette terre de France, je confie, au Mère de Dieu, à ton amour maternel, les fils et les filles de ce peuple. Ils n’ont pas cessé de t’honorer, dans leurs traditions, dans l’art de leurs cathédrales, dans leurs pèlerinages, dans la piété populaire comme dans la dévotion des auteurs spirituels, sûrs de demeurer proches du Christ en te contemplant, en t’écoutant, en te priant.
Beaucoup ont tenu à se consacrer à toi, y compris des rois, comme l’a fait Louis XIII au nom de son peuple.
O Marie, obtiens pour ces frères et sœurs de France les dons de l’Esprit-Saint, afin de donner une nouvelle jeunesse, la jeunesse de la Foi, à ces chrétiens et à leurs communautés, que je confie à ton Cœur Immaculé, à ton amour maternel»
Le vendredi Saint 28 mars 1997, Jean-Paul II offrit au Seigneur cette prière :
«Seigneur, Un faisceau de lumière s’échappe de Ta Croix. Dans ta mort, notre mort est vaincue et l’Espérance de la Résurrection nous est offerte. Agrippés à Ta Croix, nous demeurons dans l’attente de ton retour dans la gloire !»
Peut-être est-ce de la période ouverte par le pontificat du Pape Jean-Paul II, «Karol», dont parlait la prophétie attribuée à Saint Anselme, évêque de Sunium en Grèce (XIIIème siècle), extraite du manuscrit d’Argœuves qui date du XVIème siècle :
«Malheur à toi, la ville aux sept collines, lorsque la lettre "K" sera acclamée à l’intérieur de tes murailles, alors ta chute sera proche. Tes gouvernants seront détruits. Par tes crimes et tes blasphèmes, tu as irrité le Très-Haut ; tu périras dans la déroute et le sang.
…qui a une faucille à la main et qui est la faux de la dévastation.»
Saint Anselme, évêque de Sunium en Grèce (XIIIème siècle)
Est-il besoin de traduire en clair ? Rome sera dévastée lorsque «K» y sera glorifié. Peut-être lors de la canonisation du Pape Jean-Paul II ? Epoque à laquelle, un prédateur malfaisant, dont Marie-Julie Jahenny prédit qu’il se nommera Archel de La Torre, celui qui maniera la faucille (et le marteau ?), celui qui détruira tout avec sa faux et qui dévastera Rome et l’Italie.
Et voici un dernier extrait du manuscrit d’Argœuves, pris à la même page :
«Prends garde à toi ! car tu seras extrêmement blâmé comme ayant machiné la mort du Pontife dont le nom est Io. Obi»
Saint Anselme, évêque de Sunium en Grèce (XIIIème siècle)
(John Paul is the only Pope that adopted two names. Bis is two in Latin).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PROPHETIES DE PAPES   Mar 23 Nov 2010 - 1:33

Merci, Mea culpa !
que de messages nous ont delivre et nous delivre encore notre Saint Pere Benoit XVI.
Notre bon Saint Pere Jean-Paul II nous a lance ce message d'Esperance


Citation :
etre attentifs a la Priere du Rosaire

«Voici le remède contre le démon ! Priez, priez et ne demandez rien d’autre. Mettez tout dans les mains de la Mère de Dieu !»

nous voyons tellement de gens autour de nous qui perdent du temps a gesticuler comme des Don Quichotte
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 3639
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: PROPHETIES DE PAPES   Mar 23 Nov 2010 - 5:04

Merci Mea cula de nous avoir partager les prophéties des papes, la prière écrite par le pape Léon XIII à Saint Michel Archange est une prière très puissante que j'aime dire après chaque dizaine de mon chapelet.
Revenir en haut Aller en bas
http://forumdeprieres.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PROPHETIES DE PAPES   

Revenir en haut Aller en bas
 
PROPHETIES DE PAPES
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À Toi NOTRE PÈRE par les Saints Cœurs de JÉSUS, MARIE et JOSEPH.. :: LE MONDE EXTRAORDINAIRE DES PROPHETES :: Messagers et Prophéties pour notre Temps-
Sauter vers: